Page d'accueil | Forums | A propos | Blog | Aide | Pour un petit clic...
  S'identifier     Biblio    Listes |

Recherche par

Discussions

Lettre d'information

Conseiller à un ami

Contact

Soutenez-nous en passant par amazon pour commander vos livres ou autres articles. Merci !

Passer par Sauramps nous aide aussi pub
Littérature => Arabe ( 128 livres critiqués)
Sous - catégoriesAnglophone, Francophone, Européenne non-francophone, Asiatique, Africaine, Arabe, Russe, Sud-américaine, Moyen Orient, Policiers et thrillers, Horreur, SF et Fantastique, Voyages et aventures, Romans historiques, Biographies, chroniques et correspondances, Nouvelles, Divers
Trier:  Page 1 de 9  Suivant
Aller à la page:

medium

Le passé simple
de Driss Chraïbi

critiqué par Romur
(Viroflay - 41 ans)

La note: 9 etoiles

Toujours présent, et loin d'être simple
Dans ce récit à la première personne, Driss Ferdi, second fils du riche et puissant Haj Fatmi Ferdi (surnommé le Seigneur) nous raconte quelques jours de sa révolte de jeune adulte. La rébellion du fils contre le père, schéma classique... Mais lorsqu’elle s’inscrit dans la société musulmane traditionnelle (j’ai bien dit traditionnelle, pas intégriste) elle prend...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Automobile Club d'Egypte
de Alaa El Aswany

critiqué par Alma
(69 ans)

La note: 9 etoiles

La société egyptienne, au temps du Roi Farouk
L’Automobile-Club du Caire, c’est le lieu central du roman d’où partent et aboutissent les différents fils narratifs. Nous sommes dans les années 50, dans une Egypte d’avant Nasser et d’avant celle évoquée dans Immeuble Yacoubian, une Egypte sous tutelle anglaise, mais où règne le roi Farouk « un roi corrompu qui collabore avec...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Les hommes oubliés de Dieu
de Albert Cossery

critiqué par Falgo
(Ruffieux - 75 ans)

La note: 10 etoiles

Stigmatisation de la misère
Ecrit à la fin des années 1930 par un jeune homme de 20 ans, publié en 1940 et censuré par les autorités égyptiennes de l'époque, ce recueil de 4 nouvelles est une bombe. Le gouvernement ne s' y était pas trompé. Il est entièrement dédié à une plongée dans la misère, ce qui est très...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Un complot de saltimbanques
de Albert Cossery

critiqué par Falgo
(Ruffieux - 75 ans)

La note: 7 etoiles

Curieux
Publié en 1975 (sauf erreur de ma part), ce livre reprend beaucoup des thèmes habituels de l'auteur. Dans une petite ville orientale, un groupe de jeunes gens cherchent, pour éviter l'ennui, à se divertir aux dépens de leurs concitoyens. Le chef de la police est, lui, persuadé qu'ils préparent un complot. La dérision y règne...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Tirza
de Ali Abassi

critiqué par Débézed
(Besançon - 67 ans)

La note: 8 etoiles

Conte d'amour et de mort
Je suis entré assez difficilement dans ce récit mais progressivement ma lecture s’est épanouie pour finalement éclore en une jolie inflorescence littéraire. Ce texte fluide, souple, poétique, enrichi par des mots rares et précieux, s’enroule en une rapsodie orientale atemporelle où les personnages naviguent dans le temps comme les héros dans « La chanson...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

La preuve par le miel
de Salwá al- Nuʿaymī

critiqué par Débézed
(Besançon - 67 ans)

La note: 8 etoiles

Désillusion
Dans ce joli petit livre qui ressemble plus à un essai qu’à un roman, ou plutôt un essai qui se déguise en un roman pour ne pas endosser toute la gravité de ce qu’il évoque, cette poétesse syrienne nous emmène à la redécouverte des grands textes érotiques arabes médiévaux. « Certains invoquent les...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

L'amant imaginaire
de Marguerite Taos Amrouche

critiqué par Débézed
(Besançon - 67 ans)

La note: 7 etoiles

Taos Aména Antigone
Ce roman est présenté comme un journal intime autobiographique débuté le 13 octobre 1952 et achevé le 19 août 1953. Mais comment reconnaître dans ce texte la fière « Jacinthe noire » étudiante rebelle dans une institution où elle était mal acceptée, ou la jeune fille rêveuse et romantique qui déambulait dans la « Rue...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Le Temps des erreurs
de Mohamed Choukri

critiqué par Cyclo
(Bordeaux - 68 ans)

La note: 10 etoiles

la suite du "Pain nu"
L’époque de Choukri (les années 50 et 60) est formidablement recréée dans ce roman autobiographique, suite du "Pain nu", que j’avais lu autrefois. La misère est omniprésente, et donc le rêve : "Dans les baraques, la seule ambition et toute la fortune, c’est la beauté du rêve, éveillé ou en dormant. Les pauvres sont les...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

L'homme qui marche sur les fesses
de Abdelhak Serhane

critiqué par Ardeo
(Flémalle - 67 ans)

La note: 7 etoiles

Des fesses et des hommes
C’est un roman vraiment agréable à lire : la langue et l’écriture sont superbes, très riches. C’est la première fois que je lisais un roman de Serhane et j’ai passé de bons moments même si j’ai trouvé que l’action était un peu mince (y-a-il une « action » ?) et surtout que les répétitions, trop...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Le bel otage
de Zayd Muti'Dammaj

critiqué par TRIEB
(BOULOGNE-BILLANCOURT - 63 ans)

La note: 7 etoiles

L'ENLEVEMENT AU SERAIL
A l’âge de douze ans, le narrateur du roman est enlevé à sa famille pour servir au palais du gouverneur comme duwaydar. Nous sommes dans les années quarante au Yémen, pays en proie à un début de révolution visant l’imam-roi Yaya La traductrice du récit précise par une note de bas de page ce...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Les rides du lion
de Abdellatif Laâbi

critiqué par Lalige
(40 ans)

La note: 9 etoiles

Les belles rides de l'exil : L'aventure d'ecrire et de vivre
De Rabat à Paris , l'auteur AIN poète accompagné de son double Hdiddane portraitiste nous livre ses tranches de vies, ses fêlures liées à la condition humaine que l'exil peut engendrer en tout un chacun. Un livre poétique qui cultive le jardin de l'ubiquité quand AIN nous dépose ses rêves , ses révoltes, Hddidane...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Ma cousine Condoleezza : Et autres nouvelles
de Mahmoud Shukair

critiqué par Débézed
(Besançon - 67 ans)

La note: 8 etoiles

Ils sont venus, ils sont tous là ...
Ils sont venus, ils sont (presque) tous là : Ronaldo, Koffi Annan, Shakira, Brigitte Bardot, Naomi Campbell, Donald Rumsfed, …, il y a même Condoleezza Rice, la méchante américaine, dans ce recueil de nouvelles construit avec des textes déjà publiés dans d’autres ouvrages. Un recueil en deux parties, la première comportant des textes mettant...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Vies voisines
de Muḥammad Barrādaẗ

critiqué par TRIEB
(BOULOGNE-BILLANCOURT - 63 ans)

La note: 6 etoiles

UNE INTERROGATION MAROCAINE
Peut-on associer des modalités de narration issues de traditions littéraires différentes ? C’est à cet exercice que s’emploie Mohamed Berrada dans son roman Vies voisines. Ce roman s’articule autour de la vie de trois personnages : une femme en recherche d’émancipation, Naïma Aït Lahna, hôtesse de l’air, banquière, et trafiquante de drogue au final, un...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Une enquête au pays
de Driss Chraïbi

critiqué par Romur
(Viroflay - 41 ans)

La note: 8 etoiles

Où deux Maroc se rencontrent...
L’inspecteur Ali accompagne son chef Mohammed pour une enquête dans un village misérable du Haut Atlas. La chapitre d’ouverture campe les personnages et donne le ton du livre : humoristique, irrévérencieux, critique à l’encontre du système administratif et social marocain qui déracine des hommes du peuple comme l’inspecteur Ali pour en faire des chefs. Le chef,...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Le Caire à corps perdu
de Khaled Osman

critiqué par Sebhome
(- ans)

La note: 9 etoiles

Un polar consacré à une quête d'identité
Avec le héros de ce livre, vous débarquez au Caire après des années d'absence, et dans le taxi qui vous emmène de l'aéroport, vous êtes soudain sujet à un malaise et vous vous évanouissez. Quand vous reprenez connaissance, tout le monde est très gentil avec vous - la patronne, les pensionnaires - mais quelque chose vous...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »

Trier:  Page 1 de 9  Suivant
Aller à la page:
 
chapitre.com









 
  S'identifier | Page d'accueil | RSS2 | Forums | A propos | Blog | Pour un petit clic | ©2000-2014 critiqueslibres.com ASBL®. Tous droits réservés.