Page d'accueil | Forums | A propos | Blog | Aide | Pour un petit clic...
  S'identifier     Biblio    Listes |

Recherche par

Discussions

Lettre d'information

Conseiller à un ami

Contact

Soutenez-nous en passant par amazon pour commander vos livres ou autres articles. Merci !

Passer par Sauramps nous aide aussi pub
Littérature => Arabe ( 181 livres critiqués)
Sous - catégoriesAnglophone, Francophone, Européenne non-francophone, Asiatique, Africaine, Arabe, Russe, Sud-américaine, Moyen Orient, Policiers et thrillers, Horreur, SF et Fantastique, Voyages et aventures, Romans historiques, Biographies, chroniques et correspondances, Nouvelles, Divers
Trier:  Page 1 de 13  Suivant
Aller à la page:

medium

Moisson de crânes
de Abdourahman A. Waberi

critiqué par Rotko
(Avrillé - 41 ans)

La note: 9 etoiles

«  Comment écrire après les massacres rwandais ? »
Que faire d’autre sinon évoquer un instant les âmes et les êtres disparus, les écouter longuement, les effleurer, les caresser avec des mots maladroits et des silences, les survoler à tire-d’aile parce qu’on ne peut plus partager leur sort ? Waberi écrit sur deux tableaux : celui des témoignages et celui des fictions. Il en résulte...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Meursault, contre-enquête
de Kamel Daoud

critiqué par Benson01
(18 ans)

La note: 8 etoiles

El-roumi
Voilà plus d'un demi-siècle qu'un Arabe a été tué. Un Arabe sans nom, sans histoire, sans rien. C'est dans un bar algérien que vous rencontrerez le frère de l'assassiné. Un frère tourmenté qui vous révélera l'identité, jusqu'alors inconnue, de celui-qui-est-mort-à-cause-du-soleil. Une injustice réparée ? En un sens (s'il y en a), oui. Mais Meursault, contre-enquête est bien plus...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Mes contes de Perrault
de Tahar Ben Jelloun

critiqué par CHALOT
(67 ans)

La note: 9 etoiles

histoires à la sauce orientale à déguster
« Mes contes de Perrault » De Tahar Ben Jelloun Editions du Seuil 292 pages Octobre 2014 Des clins d’œil à la réalité d’aujourd’hui Les contes sont éternels, ils se transmettent à la fois à l’oral et à la fois par l’écrit. L’auteur ne revisite pas superficiellement les fameux contes de Perrault pour les resucer. Il les réécrit, les refonde à la mode...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Le passé simple
de Driss Chraïbi

critiqué par Romur
(Viroflay - 41 ans)

La note: 9 etoiles

Toujours présent, et loin d'être simple
Dans ce récit à la première personne, Driss Ferdi, second fils du riche et puissant Haj Fatmi Ferdi (surnommé le Seigneur) nous raconte quelques jours de sa révolte de jeune adulte. La rébellion du fils contre le père, schéma classique... Mais lorsqu’elle s’inscrit dans la société musulmane traditionnelle (j’ai bien dit traditionnelle, pas intégriste) elle prend...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Cannibales
de Mahi Binebine

critiqué par Débézed
(Besançon - 67 ans)

La note: 7 etoiles

"Resquiller sur le destin"
A la fin du XX° siècle, mais ça pourrait-être hier, près de Tanger, échoués sur le rivage de leur existence les membres d’un petit groupe hétéroclite cherchent à rejoindre l’autre rive de la Méditerranée, l’autre face leur existence, celle où ils pourraient oublier la misère dans laquelle ils croupissent. Cette petite troupe frigorifiée attend avec...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Automobile Club d'Egypte
de Alaa El Aswany

critiqué par Alma
(69 ans)

La note: 9 etoiles

La société egyptienne, au temps du Roi Farouk
L’Automobile-Club du Caire, c’est le lieu central du roman d’où partent et aboutissent les différents fils narratifs. Nous sommes dans les années 50, dans une Egypte d’avant Nasser et d’avant celle évoquée dans Immeuble Yacoubian, une Egypte sous tutelle anglaise, mais où règne le roi Farouk « un roi corrompu qui collabore avec...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Les hommes oubliés de Dieu
de Albert Cossery

critiqué par Falgo
(Ruffieux - 75 ans)

La note: 10 etoiles

Stigmatisation de la misère
Ecrit à la fin des années 1930 par un jeune homme de 20 ans, publié en 1940 et censuré par les autorités égyptiennes de l'époque, ce recueil de 4 nouvelles est une bombe. Le gouvernement ne s' y était pas trompé. Il est entièrement dédié à une plongée dans la misère, ce qui est très...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Un complot de saltimbanques
de Albert Cossery

critiqué par Falgo
(Ruffieux - 75 ans)

La note: 7 etoiles

Curieux
Publié en 1975 (sauf erreur de ma part), ce livre reprend beaucoup des thèmes habituels de l'auteur. Dans une petite ville orientale, un groupe de jeunes gens cherchent, pour éviter l'ennui, à se divertir aux dépens de leurs concitoyens. Le chef de la police est, lui, persuadé qu'ils préparent un complot. La dérision y règne...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Qu'attendent les singes
de Yasmina Khadra

critiqué par CHALOT
(67 ans)

La note: 9 etoiles

un roman policier politique passionnant
« Qu’attendent les singes » Roman de Yasmina Khadra Editions Julliard Mars 2014 355 pages Gangrène et espoir L’Algérie d’aujourd’hui n’est plus celle de la terreur des années d’affrontements entre une république peu ou pas démocratique et les islamistes ivres de sang. La page est tournée, définitivement ou provisoirement, ce que nous décrit l’auteur ici c’est une Algérie gangrénée par...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Tirza
de Ali Abassi

critiqué par Débézed
(Besançon - 67 ans)

La note: 8 etoiles

Conte d'amour et de mort
Je suis entré assez difficilement dans ce récit mais progressivement ma lecture s’est épanouie pour finalement éclore en une jolie inflorescence littéraire. Ce texte fluide, souple, poétique, enrichi par des mots rares et précieux, s’enroule en une rapsodie orientale atemporelle où les personnages naviguent dans le temps comme les héros dans « La chanson...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

La preuve par le miel
de Salwá al- Nuʿaymī

critiqué par Débézed
(Besançon - 67 ans)

La note: 8 etoiles

Désillusion
Dans ce joli petit livre qui ressemble plus à un essai qu’à un roman, ou plutôt un essai qui se déguise en un roman pour ne pas endosser toute la gravité de ce qu’il évoque, cette poétesse syrienne nous emmène à la redécouverte des grands textes érotiques arabes médiévaux. « Certains invoquent les...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

L'enfant fou de l'arbre creux
de Boualem Sansal

critiqué par Homo.Libris
(Paris - 48 ans)

La note: 8 etoiles

Un livre brillant
1995, section des condamnés à mort de la prison de Lambèse, Algérie. Deux prisonniers, un français quarantenaire et un algérien de 20 ans, monologuent réciproquement leur histoire en forme de confession. Parfois les dialogues des deux condamnés relancent leurs monologues et creusent encore leurs confessions. Pierre était venu chercher ses racines, une partie de son histoire....

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

L'ablation
de Tahar Ben Jelloun

critiqué par Pacmann
(Tamise - 50 ans)

La note: 8 etoiles

Le cancer de la prostate expliqué à ma (grande) fille
Le romancier met en scène un scientifique de haut vol qui est incapable d’écrire lui-même sur son expérience de la maladie et qui donc fait appel à un écrivain public ; ce dernier reprend sans censure et sans pudeur les termes de son narrateur. Ce récit clairement inspiré d’une réalité vécue (probablement par l’écrivain lui-même)...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

L'amant imaginaire
de Marguerite Taos Amrouche

critiqué par Débézed
(Besançon - 67 ans)

La note: 7 etoiles

Taos Aména Antigone
Ce roman est présenté comme un journal intime autobiographique débuté le 13 octobre 1952 et achevé le 19 août 1953. Mais comment reconnaître dans ce texte la fière « Jacinthe noire » étudiante rebelle dans une institution où elle était mal acceptée, ou la jeune fille rêveuse et romantique qui déambulait dans la « Rue...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »


medium

Les anges meurent de nos blessures
de Yasmina Khadra

critiqué par Pascale Ew.
(47 ans)

La note: 9 etoiles

Croyez-vous à la malchance ou au mektoub ?
Est-on condamné à vivre dans la misère, dans tous les sens du terme, lorsqu’on y est né ? Turambo (surnommé ainsi d’après son village natal Arthur Rimbaud) est né dans la misère en Algérie en 1910. Il vit avec sa mère dans un ghetto dans l’indigence la plus profonde et ne mange pas souvent à...

 Voir la fiche complète »
 Voir la fiche sur Amazon.fr »
 Voir la fiche version imprimable »

Trier:  Page 1 de 13  Suivant
Aller à la page:
 
chapitre.com









 
  S'identifier | Page d'accueil | RSS2 | Forums | A propos | Blog | Pour un petit clic | ©2000-2015 critiqueslibres.com ASBL®. Tous droits réservés.