Littérature => Francophone (13231 livres critiqués)


Page 1 de 265 Suivante Fin

couverture

Pierre Grassou de Honoré de Balzac

critiqué par Monocle - (tournai - 61 ans)

Le laborieux Grassou

8 etoiles
Balzac revient dans le monde de la peinture parisien. Ces artistes désargentés qui peignent pour trois sous afin d'enrichir les marchands d'art. Grassou n'échappe pas à la règle mais il échappe aux clichés : ascète, économe, travailleur, il ne passe pas ses nuits à la boisson et au jeu. ...

couverture

La familia grande de Camille Kouchner

critiqué par CHALOT - (72 ans)

roman et essai : un livre courageux

9 etoiles
"La familia grande" livre de Camille Kouchner éditions Seuil janvier 2021 J'ai beaucoup hésité avant de lire cette oeuvre , le battage médiatique m'ayant indisposé. J'ai ouvert le livre hier soir et j'ai attendu la fin pour le refermer. Le titre est bien trouvé, c'est une grande famille recomposée.... Ce sont au départ des intellectuels, à gauche, engagés, ayant une conception...

couverture

Pour quelques grains de folie de C''Nabum, Nadine Richardson

critiqué par CHALOT - (72 ans)

un roman d'anticipation passionnant

10 etoiles
«  Pour quelques grains de folie » roman de Nadine Richardson C''Nabum 453 pages décembre 2020 Les deux auteurs nous projettent en 2080.... Rien ne va plus dans ce beau pays qu'est la France. Le réchauffement climatique que les hommes ont aggravé avec leurs folies productivistes est là avec ses conséquences néfastes.... La pénurie alimentaire est présente et chaque nation fait ce qu'elle...

couverture

Cher Père Noël: Vraies lettres inventées de OuLiPo

critiqué par Psychééé - (32 ans)

Une bonne dose d'imagination et d'humour

8 etoiles
Voici un livre qui rassemble 81 lettres qui auraient pu être écrites au Père Noël par des personnalités comme le Saint Nicolas, Greta Thunberg, Sherlock Holmes, Jean-Claude Van Damme ... Mais aussi des contraventions qu'il aurait pu recevoir, des conseils d'influenceuses pour améliorer son référencement, des lettres d'amour, de la pub ... Une très bonne...

couverture

L'équinoxe des couleurs de Anca Eliès

critiqué par Eric Eliès - (46 ans)

Evocation onirique d'un pays de montagne et d'hiver et des métamorphoses du langage

10 etoiles
Il n’est pas aisé de présenter un ouvrage dont on connaît presque tous les secrets et qu’on a vu naître et grandir au fur et à mesure de l’accumulation des pages manuscrites, couvertes d’une écriture paradoxale perçant le blanc de la page : mots aux lettres serrées et nerveuses et grands intervalles entre les mots,...

couverture

Histoire du fils de Marie-Hélène Lafon

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 75 ans)

Le "bâtard"

9 etoiles
Ce roman évoque la quête d'identité d'un homme qui n’a pas connu son père et que sa mère a confié tout petit à sa sœur et son beau-frère, comme enfant surnuméraire nanti de trois cousines plus âgées et qui vont le bichonner. Le récit est fait de chapitres qui se suivent dans une savante déconstruction...

couverture

Les yeux fumés de Nathalie Sauvagnac

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 75 ans)

La vie en "cité"

8 etoiles
Le roman de la cité, forcément noir, sans être pour autant un roman policer : non, un roman social. Philippe, dix-huit ans, au chômage n’a jamais quitté la cité qui l'a vu naître et où il zone. Délaissé par sa mère au profit de son frère aîné plus brillant que lui, avec un père totalement...

couverture

River de Claire Castillon

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 75 ans)

harcèlement

9 etoiles
River est le prénom d’une jeune fille de quinze ans, en dernière année de collège ; elle est bizarre, hors-norme, hypersensible, maladroite, le « boulet » de la famille composée d’un père un peu effacé, d’une mère ultra-protectrice et d’une sœur plus âgée d’un an, avec qui elle partage la chambre et qui est la narratrice de ce...

couverture

L’eau de rose de Christophe Carlier

critiqué par Alma - (- ans)

Un pastiche du roman rose

7 etoiles
Sur le présentoir de la médiathèque la couverture du roman m'a attirée . Sobre, sur fond blanc, elle présentait les contours d'une silhouette féminine, de dos, entièrement vêtue de rose, chapeautée, qui rappelait celle des élégantes des années 50. Le titre évoquant un parfum avait un petit air rétro. Bien sûr, il renvoyait à...

couverture

L'ami arménien de Andreï Makine

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 41 ans)

Une amitié adolescente sur fond sibérien

9 etoiles
Le nouveau roman d’Andreï Makine est touchant et empreint de nostalgie et nous plonge dans « le Royaume d’Arménie » évoqué d’une façon si vive que le lecteur en sort presque émerveillé malgré la dureté du contexte dépeint. Le narrateur, double de l’écrivain comme le souligne la quatrième de couverture, se souvient d’une amitié construite lors...

couverture

Chez Julotte de Joseph Farnel

critiqué par Bernard2 - (DAX - 71 ans)

L'amour rend aveugle puis ouvre les yeux

7 etoiles
L’histoire commence en 1944, en Auvergne. Juliette rencontre Alain, un résistant blessé, qu’elle amène chez elle, son père étant médecin. Elle tombe follement amoureuse au point de s’enfuir de chez elle pour rejoindre Alain à Paris après la libération. Elle réalisera progressivement que son amant est bien différent de ce qu’il a voulu laisser croire. La...

couverture

Dictionnaire enjoué des cultures africaines de Alain Mabanckou, Abdourahman A. Waberi

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

DICTIONNAIRE AMOUREUX DE L’AFRIQUE!

10 etoiles
Alain MABANCKOU (*1966 ici sur CL: http://www.critiqueslibres.com/i.php/vauteur/6712) et Abdourahman A. WABERI (*1965 ici sur CL: http://www.critiqueslibres.com/i.php/vauteur/8680) nous proposent dans ce libre une sorte d’abécédaire buissonnier, un portrait, une promenade, une photographie à l’instant «T», un manifeste du continent africain aujourd’hui. Ce livre qui n’aurait d’ailleurs pas dépareillé dans la collection «Dictionnaire amoureux de» (Chez l’éditeur Plon...

couverture

L’Interdiction de Honoré de Balzac

critiqué par Monocle - (tournai - 61 ans)

Innocent, levez-vous !

9 etoiles
Le juge Popinot doit trancher dans un conflit qui oppose la célèbre Marquise d'ESPARD à son mari qui vit reclus avec leurs deux fils. La marquise voudrait interdire son époux. Cette action judiciaire rend le concerné incapable de gérer ses biens. Les explications à l'encontre de l'homme sont accablantes, sa gestion présente...

couverture

UnPur de Isabelle Desesquelles

critiqué par Peche07 - (63 ans)

Trop c'est trop

6 etoiles
J'ai ouvert ce roman prometteur en confiance, guidée par sa jaquette laudative. Les premières lignes m'ont séduite, je savourais à l'avance la pépite. Lectrice enthousiaste de Sylvie Germain, j'appréciais le cadre posé, l'enfance brisée, la gémellité, un récit annoncé sur plusieurs décennies. Trois pages plus loin , j'ai commencé à...

couverture

Manger l'autre de Ananda Devi Nirsimloo

critiqué par Psychééé - (32 ans)

Une allégorie de notre société de consommation

7 etoiles
Il s'agit d'un conte contemporain assez déroutant, comme en témoignent le titre et la couverture. Une adolescente obèse qui pesait 10 kg à la naissance, ne cesse de grossir. Sa mère, horrifiée, l'abandonne très tôt. Son père lui cuisine des plats succulents dans des quantités astronomiques car il est convaincu qu'elle a dévoré sa sœur...

couverture

Olivia mon amour de Joseph Lebreton

critiqué par Rozarium - (73 ans)

A lire

10 etoiles
Amour, trahison amoureuse, intrigue policière, émouvant, très émouvant même....

couverture

Les boiteux de Frédéric L'Homme

critiqué par Kostog - (48 ans)

Barbouzes

10 etoiles
L'histoire se passe en France, au début des années 1980. Entre la police judiciaire et le « boulevard Soult », où se trouvent les locaux d'une sorte de police des polices, les rapports sont tendus. Mais le travail de ces « boiteux » du boulevard Soult ne se limite pas à l'inspection de leurs collègues....

couverture

Liv Maria de Julia Kerninon

critiqué par Nathavh - (56 ans)

Liv Maria

10 etoiles
C'est un roman magnifique qui nous dresse le portrait d'une femme aux multiples facettes, Liv Maria Andersen ; mais qui est-elle vraiment ? Son père Thure Christensen était un marin Norvégien. Il a accosté sur une petite île bretonne et y a rencontré Mado Tonnerre, une îlienne taiseuse, courageuse, travailleuse qui dès l'âge de 15 ans...

couverture

Entre la source et l'estuaire de Grégoire Domenach

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Dans la vallée du Doubs

8 etoiles
Ce roman c’est l’histoire d’une rencontre improbable entre un jeune garçon qui accompagne son père lors du convoyage d’un remorqueur sur les canaux entre un port hollandais, Leeuwarden, et Saint-Jean-de-Losne en Bourgogne où celui-ci espère le revendre avec une bonne plus-value, et vieux pêcheur amoché. Lors d’une escale sur le Doubs, entre Besançon et Montbéliard,...

couverture

Cora dans la spirale de Vincent Message

critiqué par Psychééé - (32 ans)

Brillant !

9 etoiles
Entreprise. Rachat. Restructuration. Conduite du changement. Burn-out. Ça vous parle ? Ce livre décrit l'influence du capitalisme sur la société après la crise de 2008 et son impact colossal dans la vie des salariés. Cora, parisienne trentenaire, revient de congé maternité après le rachat de Borélia, la compagnie d'assurances dans laquelle elle travaille. Son quotidien...

couverture

Facino Cane de Honoré de Balzac

critiqué par Monocle - (tournai - 61 ans)

Seize pages

3 etoiles
Le plus court texte de la Comédie humaine. L'évocation des pouvoirs du narrateur, son amour de l'or. PERSONNAGES Deux personnages seulement jouent, à proprement parler, un rôle dans Facino Cane : le narrateur, anonyme, et Marco Facino CANE (1738-1820), ex prince de Varèze, surnommé tantôt Père Canet, tantôt Père Canard. Les autres personnages sont secondaires...

couverture

Comment dire ce peu de Claude Kottelanne

critiqué par Eric Eliès - (46 ans)

Recueil d'une grande densité, méditatif et contemplatif, bruissant d'une vie secrète

9 etoiles
Les éditions de l’Arbre, que j’ai découvertes il y a quelques années en même temps que l’œuvre de Jean Le Mauve, publient peu et à peu d’exemplaires mais leur catalogue est riche de quelques textes merveilleux, notamment certains recueils d’Ilarie Voronca (poète roumain qui s’exila en France dans les années 30) qui étaient devenus introuvables...

couverture

Le temps gagné de Raphaël Enthoven

critiqué par Blue Cat - (56 ans)

Règlement de comptes chez les bobos

2 etoiles
En terminant ce livre, un peu sidérée, j'en conclus que sa seule raison d'être est la vengeance. Je ne vois rien d'autre, vraiment. Raphaël Enthoven, prof de philo version pour 'les nuls', règle ses comptes sentimentaux sur la place publique. Vengeance envers le père, l'éditeur Jean-Paul Enthoven, pourtant solaire durant l'enfance de Raphaël. Puis...

couverture

La vie et demie de Sony Labou Tansi

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

CHRONIQUE D’UNE DICTATURE ORDINAIRE.

8 etoiles
«La Vie et demie» est avant tout une histoire. Celle de la grandeur et puis de la décadence de la Katamalanasie, un immense pays imaginaire d'Afrique noire, qui, au lendemain de l’indépendance, est soumis à une sanglante dictature. En effet, avec l’aide d’une «grande puissance étrangère qui fournit les Guides», et entretient une armée d’occupation...

couverture

Les bras d'Odin de Philippe Olagnier

critiqué par Francois Martini - (66 ans)

Vikings

8 etoiles
Les vikings ne sont pas le sujet le mieux traité en littérature romanesque. C’est dommage car leur histoire est riche et méconnue. Plus souvent marchands que guerriers, ils ont pénétré l’Europe, allant jusqu’à créer des villes comme Kiev. Les Bras d’Odin, de Philippe Olagnier, nous emmène au dixième siècle entre des fjords de ce que l’on...

couverture

Athalie de Jean Racine

critiqué par Fanou03 - (* - 45 ans)

« Aux promesses du ciel pourquoi renoncez-vous ? »

7 etoiles
La première tragédie biblique de Jean Racine, [i]Esther[/i] avait de toute évidence dû fort plaire j’imagine à sa commanditaire Madame de Maintenon puisque celle-ci lui demande d'en écrire une deuxième quelques années plus tard, qui sera [i]Athalie[/i], ultime œuvre du grand dramaturge. Dans la droite ligne de [i]Esther[/i], [i]Athalie[/i] se caractérise par sa coloration religieuse...

couverture

Le banquet annuel de la confrérie des fossoyeurs de Mathias Enard

critiqué par Alma - (- ans)

Hénaurme !!

10 etoiles
Bien difficile de faire le bilan d'une lecture dont je suis finalement sortie satisfaite, après être passée par des phases d'intérêt, de plaisir littéraire, mais aussi des moments de vertige ou d'égarement. . Tentons à présent de traduire les étapes de cette «  douche écossaise » !! Le personnage principal du roman : David Mazon, anthropologue parisien est chargé,...

couverture

Sale bourge de Nicolas Rodier

critiqué par CHALOT - (72 ans)

une triste actualité

8 etoiles
« Sale bourge » roman de Nicolas Rodier éditions Flammarion 214 pages août 2020 Pierre, le héros qui se raconte , vit dans une famille bourgeoise catholique. Sa mère, possessive, vive et même violente, domine la maisonnée. Le père qui ramène les fonds est effacé. Elle attend un sixième enfant quand l'histoire commence. Il n'y a rien de sympathique dans cette famille.... Est-ce réellement la responsabilité des...

couverture

La boussole des rêves de Jean-Jacques Marimbert

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Paix et sérénité en mots et en images

8 etoiles
La première chose que j’ai vue en prenant ce recueil, après la qualité de l’édition, c’est la sérénité qui se dégage aussi bien des personnages des douze dessins, en noir et blanc, à la mine de plomb, qui l’illustrent que celle qui se dégage des textes. Sérénité, quiétude, irénisme, paix, calme et beauté sont les...

couverture

Le Pauvre Christ de Bomba de Mongo Beti

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

UN GRAND CLASSIQUE DE LA LITTÉRATURE D’AFRIQUE.

8 etoiles
Au début de l’histoire nous faisons la connaissance du Révérend Père Supérieur Drumont (uniquement désigné par les initiales R.P.S. par la suite), qui dans les années 1930, dirige la mission de Bomba (Sud-Est du Cameroun). Français d’origine, il vit maintenant depuis plus de vingt ans au Cameroun. Celui-ci tient en très haute estime sa mission...

couverture

Trois clefs pour voir de Henri Corbin

critiqué par Eric Eliès - (46 ans)

Une poésie énigmatique et envoûtante

9 etoiles
Cette plaquette poétique d’Henri Corbin, poète martiniquais qui semble avoir publié une grande partie de son œuvre à compte d’auteur au Vénézuela chez La Ceiba, est aussi énigmatique que son titre, qui reprend le titre d’un des poèmes centraux du recueil sans livrer la moindre réponse. Trois clefs pour voir : quelles clefs ? Et...

couverture

Voyages en Italie de Stendhal

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)

Peinture, églises, clergé et haute société

8 etoiles
Stendhal, diplomate attiré par les arts et les lettres, en arrive assez logiquement à un goût prononcé pour l'Italie, ce qui n'est ni nouveau ni véritablement marginal. Ses fonctions l'amènent à côtoyer et connaître les familles princières et nobiliaires des différents Etats qui composent encore la péninsule, qu'il fréquente assidument. Et il en profite pour...

couverture

Le Scribe de Célia Houdart

critiqué par Poet75 - (Paris - 64 ans)

Entre Paris et Calcutta

8 etoiles
Chandra Roy, le personnage qui est au cœur de ce roman, l’aînée d’une famille brahmane aisée de Calcutta, arrive un beau jour à Paris afin d’intégrer une unité d’études et de recherches de l’Institut Henri-Poincaré. Et nous voilà, dès les premières pages, par je ne sais quelle magie, comme fascinés par ce garçon. L’écriture de...

couverture

Ami, amant ou le Jeu de l'amour dans les hasards de l'amitié de Micheline Boudet

critiqué par Alceste - (Liège - 59 ans)

Romance parisienne

8 etoiles
1984, c’est l’année où sortait la chanson « Femme libérée ». Un peu plus tard, Goldman chantait « Elle a fait un bébé toute seule ». Le roman baigne un peu dans cette atmosphère : Anaïs, la trentaine, se retrouve enceinte sans pouvoir identifier exactement le père parmi les...

couverture

Les 7 premiers jours de Agathe Colombier Hochberg

critiqué par Pacmann - (Tamise - 55 ans)

Gabriel, Antoine, et l’autre,…

10 etoiles
Si le pitch de départ semble d’une affreuse banalité, par contre le fil du récit et le style sont d’un extrême et écrasant réalisme. Un couple est depuis sept ans ensemble mais suite à un acte non prémédité de l’homme, ils vont faire le point. Chacun de son côté, après un week-end dans sa famille à...

couverture

Les nuits vides de Olivier Diraison-Seylor

critiqué par CC.RIDER - (62 ans)

Roman social

5 etoiles
À Toulon, Louise Breuil-Barret se languit de l'absence de son mari, officier de la Marine Nationale parti pour des mois en mission à Obock, en Afrique. Elle est mère d’un jeune enfant qui comble un peu le manque. Sinon, elle passe le plus clair de son temps à organiser avec quelques autres épouses de marins...

couverture

Antilles-Guyane : Anthologie de poésie antillaise et guyanaise de langue française de Jacques Rancourt

critiqué par Eric Eliès - (46 ans)

Une anthologie remarquable, permettant de découvrir une poésie exigeante et très engagée

9 etoiles
Le seul mot d’outre-mer (appellation que j’emploie malgré ses connotations déplaisantes de centralisation hexagonale) suscite immédiatement toute une imagerie mentale de plages immenses, de ciel bleu, de grandes fleurs odorantes, de couleurs chatoyantes, etc. Ces clichés de cartes postales sont des reflets, très superficiels et même assez trompeurs, de la réalité de ces territoires (petits...

couverture

Oh, et puis zut ! de Iocasta Huppen

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Une année en senryus

8 etoiles
Comme le souligne l’éditeur dans la quatrième de couverture, ces poèmes brefs ressemblent étrangement à des haïkus, ils en ont la forme mais pas le contenu. Les Japonais les nomment « senryu », ils ont pour sujet principal les faiblesses humaines avec ou sans une référence à la saison. Iocasta Huppen, grande spécialiste des poèmes...

couverture

Bénie soit Sixtine de Maylis Adhémar

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 65 ans)

Plongée dans l'univers des catholiques très intégristes

9 etoiles
Sixtine, jeune fille élevée dans un milieu catholique intégriste, rencontre Pierre-Louis Sue de La Garde à la table des célibataires lors du mariage d’une amie. Sixtine épouse Pierre-Louis quelques mois plus tard et rentre dans le monde des Frères de la Croix, ultra-catho d’extrême droite. « Le monde Sue de La Garde est régenté par cette femme...

couverture

Le diable emporte le fils rebelle de Gilles Leroy

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 41 ans)

L'adolescent rejeté

6 etoiles
« Fous le camp, personne ne veut de toi, ni dans cette maison ni ailleurs. » C’est en ces termes qu’une mère de famille parle à son aîné. Lorraine a eu Adam alors qu’elle était trop jeune sans doute. Depuis, elle a eu trois autres fils. Mais l’aîné ne trouve pas grâce à ses yeux....

couverture

La grande épopée des chevaliers de la Table Ronde, Tome 3 : Perceval et Galaad de Sophie Lamoureux, Anne-Lise Boutin (Dessin)

critiqué par Fanou03 - (* - 45 ans)

La fin de la Quête ?

7 etoiles
Perceval, jeune garçon élevé par sa mère dans leur domaine au fin fond du Pays de Galles, fait un jour une rencontre qui va l’éblouir : deux hommes harnachés de métal, qui s'avèrent être des chevaliers de la Table Ronde, Gauvain et Yvain, avec qui il sympathise. C’est décidé, il veut lui aussi rejoindre la cour...

couverture

Mademoiselle Papillon de Alia Cardyn

critiqué par Bernard2 - (DAX - 71 ans)

Destins croisés

7 etoiles
Un roman qui raconte en parallèle deux histoires. L’une, entièrement fictive, à l’époque contemporaine, de Gabrielle, une infirmière dans un milieu hospitalier pour grands prématurés. Métier éprouvant moralement tant la vie des ces enfants est fragile, et l’inquiétude des parents douloureuse. Gabrielle va découvrir la vie de Thérèse Papillon (en partie romancée ici), entre 1920 et...

couverture

Le Cabinet des Antiques de Honoré de Balzac

critiqué par Monocle - (tournai - 61 ans)

La suite de "La vieille fille"

9 etoiles
LE CABINET DES ANTIQUITES s'inclut dans la vie de LA VIEILLE FILLE. Même lieu, mêmes acteurs (sauf ceux que l'histoire apporte). Le marquis d'Esgrignon vit avec sa sœur et son fils dans un monde de souvenirs. Des relents des temps bénis de la royauté aux odeurs de sang que la guillotine ...

couverture

Adieu Oran de Ahmed Tiab

critiqué par Ardeo - (Flémalle - 73 ans)

Lisible

5 etoiles
Un polar qui se laisse lire mais qui ne tient pas toutes ses promesses. Il est l’œuvre d’un écrivain algérien vivant en France qui comme certains de ses confrères se sert du genre « polar » pour décrire et dénoncer des situations politiques et humaines dans une région du monde. Ici, les protagonistes dont un commissaire...

couverture

Les miroirs truqués de Françoise Dorin

critiqué par Miirry - (26 ans)

Une vie de mensonges

7 etoiles
On nous raconte ici la vie d'une mythomane, une vraie. Une femme qui s'invente des histoires pour supporter sa vie pathétique. Croit elle à ses mensonges ? La vérité finira-t-elle pas la rattraper ? Un livre facile à lire, j'ai rapidement été emportée par l'histoire. " Le vantard part d'une vérité qu'il exagère. Le mythomane...

couverture

L'écart qui existe de Olivier Vossot

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Nostalgie du grand-père

9 etoiles
Albane Gellé, rappelle dans sa jolie préface que « Ce deuxième livre prolonge le premier, il est de nouveau adressé au grand-père… ». Comme je n’ai pas eu le plaisir de lire ce premier opus, je me suis réfugié dans les vers, tout de légèreté, de ce second recueil où j’ai trouvé : la douceur...

couverture

Les Effacés de Anne Staquet

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Au temps de la pandémie

7 etoiles
Quand, en avril dernier, Anne Staquet professeur de philosophie à l’Université de Mons entend l’appel aux bénévoles des autorités belges pour renforcer les effectifs des institutions chargées d’accueillir le personnes âgées ou en perte d’autonomie pour diverses raisons, débordés et décimés par la pandémie, elle n’hésite pas longtemps, elle s’inscrit sur les listes. Elle pense...

couverture

Rose de Chine de Marie B. Guérin

critiqué par CHALOT - (72 ans)

un bijou en écriture

10 etoiles
« Rose de Chine » roman de Marie B.Guérin éditions Artena 213 pages décembre 2020 Une renaissance L'auteure signe son deuxième roman. Ce livre nous conte l'histoire de Rose, cette jeune femme dont j'ai fait connaissance en lisant le premier roman « Un amour de Rose ». Il n'est pas obligatoire d'avoir dégusté le premier pour croquer celui-ci. Rose est une professionnelle reconnue et accomplie mais elle...

couverture

Histoire hypraordinaires de Patrick Boutin

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Homage à Poe

7 etoiles
Il y a quelques semaines, je vous ai proposé un commentaire d’un texte court de Patrick Boutin en vous disant qu’il était un auteur très prolifique, je peux vous le confirmer aujourd’hui en vous présentant ce recueil rassemblant environ vingt-cinq (je n’ai pas compté mais je ne dois pas être très loin du compte) textes...

couverture

Une extrême amitié de Henri Troyat

critiqué par Marvic - (Normandie - 62 ans)

L'amitié rend aveugle

7 etoiles
Jean est un quinquagénaire heureux. Une carrière réussie puisqu’il est devenu directeur de recherche au CNRS et est toujours aussi passionné par son métier. Sa vie privée est tout aussi réussie. Marié et heureux depuis 15 ans avec Madeleine. Ils ont devant eux une semaine en amoureux sur la Côte d’Azur, plage, bronzage, baignade...