Littérature => Francophone (11411 livres critiqués)


Page 1 de 229 Suivante Fin

couverture

Les attachants de Auteur inconnu

critiqué par Nathavh - (52 ans)

Pas simpla la vie d'enseignant

8 etoiles
Emma est jeune enseignante et hérite bien entendu en début de carrière d'une classe dont personne ne veut. Elle se retrouve à l'école des Acacias, une école de douze classes, 300 élèves, dans un quartier défavorisé. "Une classe c'est comme un roman. Vingt-six histoires qui se combinent, qui se heurtent, qui s'emboîtent. Cinq...

couverture

Ma soeur chasseresse de Philippe Arseneault

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 75 ans)

Vive la culture chinoise

8 etoiles
Les Québécois de souche francophone grinceront des dents ou seront emballés par ce roman de Philippe Arseneault né à La Tuque et qui a vécu en Chine. L’auteur se penche sur ces deux mondes. Il attribue la palme du mérite au peuple chinois aux dépens des Québécois qui se débarrassent, selon lui, de leur culture...

couverture

L'exercice de la médecine de Laurent Seksik

critiqué par Monocle - (tournai - 57 ans)

Végam nefesh (et aussi l'âme de...)

9 etoiles
Laurent Seksik lance une invitation au voyage à travers quatre générations mutilées. Issus de la même souche Pavel, Mendel, Natalia (sœur de Mendel), Tobias et Léna sont médecins et juifs. L’histoire débute en 1904 dans la Russie du Tsar. Pavel victime d’un pogrom aura réussi à sauver deux de...

couverture

Fortune de France, tome 11 : La Gloire et les périls de Robert Merle

critiqué par Elko - (Niort - 41 ans)

Le siège de La Rochelle

8 etoiles
Le célèbre tableau de Motte montre Richelieu debout sur la digue qui assiste derrière les palissades à l’affrontement des flottes française et anglaise. C’est l’image la plus connue du siège de La Rochelle. Et c’est le cœur de cet onzième opus. Cette digue voulue plus que toute autre par le cardinal sera-t-elle suffisante pour contenir...

couverture

L'être relatif de Guylian Dai

critiqué par Annick Ferrant - (54 ans)

RECOMMANDE PAR LE RESEAU CULTURE CHRONIQUE

8 etoiles
« L’être relatif » est un roman futuriste. Dans le monde de Guylian Dai les humains sont tous fichés, les hommes sont devenus des pions localisables à chaque instant. L’auteur nous affole, il active tous nos neurones car nous vivons effectivement une période hyper connectée et nos libertés individuelles sont menacées et bafouées. Que risque-t-il...

couverture

Beau Masque de Roger Vailland

critiqué par Fanou03 - (* - 42 ans)

L'Italien et l'ouvrière

7 etoiles
Aux alentours des années mille neuf cent cinquante, dans une vallée jurassienne, tandis que Belmaschio, que les habitants ont surnommé [i]Beau Masque[/i], immigré italien ramasseur de lait, tente de séduire la belle mais farouche Pierrette Amable, déléguée syndicale de la filature locale, le groupe international auquel appartient dorénavant l’usine a décidé de mettre en œuvre...

couverture

Ma vie sans moi, roman de Nathalie Rheims

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 66 ans)

REFAIRE SA VIE ?

6 etoiles
Nathalie Rheims fait partie de cette catégorie d'auteurs susceptibles de provoquer un rejet, ou un sentiment de dérision teinté d’une compassion ironique : la fille des beaux quartiers se raconte encore … Pourtant, dans les deux précédents romans Laisser les cendres s’envoler et Place Colette, il n’y avait guère de place prépondérante pour la superficialité...

couverture

Le jour d'avant de Sorj Chalandon

critiqué par Nathavh - (52 ans)

Hommage aux mineurs

10 etoiles
Livre coup de coeur. Livre coup de poing. Livre coup de gueule, cri de rage. Rage que Sorj Chalandon a en lui depuis très longtemps. Il est jeune journaliste à "Libération" lorsque le 27 décembre 1974 éclate la catastrophe minière de Lens-Liévin. 42 mineurs y trouvent injustement la mort. Non ce n'est pas la fatalité,...

couverture

Taqawan de Eric Plamondon

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 75 ans)

La Culture amérindienne

7 etoiles
Pour les autochtones, le taqawan est un saumon qui revient au bercail après avoir passé en mer une bonne partie de sa vie. En l'occurrence, il emprunte la rivière Restigouche coulant à la frontière du Québec et du Nouveau-Brunswick pour aller s'y reproduire. En enjambant la rivière par le pont Van Horne, on se retrouve...

couverture

Autour des trônes que j'ai vus tomber de Louise de Belgique

critiqué par Alceste - (56 ans)

Fille de Roi je suis, fille de Roi je resterai

9 etoiles
L’avenue Louise est certainement la plus connue et la plus prestigieuse des artères bruxelloises, mais qui connaît vraiment celle à qui elle doit son nom, la Princesse Louise de Belgique (1858-1924), fille de Léopold II ? Qui peut imaginer derrière ces titres illustres la vie ingrate qu’a connue celle à qui...

couverture

Dust de Sonja Delzongle

critiqué par Deleatur - (49 ans)

Une (trop) grande densité

6 etoiles
Hanah Baxter, profileuse, est appelée en renfort pour aider la police kenyane dans leur enquête sur ce qui semble être des meurtres rituels : de grandes croix de sang humain tracées dans la poussière. Avec ses méthodes très personnelles, et malgré l'hostilité de quelques-uns, elle apporte des éléments décisifs. Ce gros roman est un pavé très...

couverture

Nous Etions de Ceux-la de Julien Tardif

critiqué par Débézed - (Besançon - 70 ans)

Désespoir en vers et contre tous

8 etoiles
Pour proposer son premier recueil, de la poésie très libre, très contemporaine, très novatrice, Julien Tardif s’est affranchi de toutes les contraintes qui auraient pu entraver l’expression, le sens et même la forme de son texte. Il dicte ses propres règles : détermine la forme qui oscille entre vers et prose, décide de la ponctuation...

couverture

un amour de Rose de Marie B. Guérin

critiqué par CHALOT - (69 ans)

un roman d'amour finement écrit

10 etoiles
Un amour de Rose Roman de Marie B.Guérin Editions Artena Septembre 2017 189 pages Passion et souffrance Voici un premier roman étonnant : La fiction, humaine est touchante. L’auteure évoque une histoire qui pourrait être celle de notre sœur, de notre voisine ….mais rien n’est banal, bien au contraire. Quant à l’écriture et au style, on reconnaît là le talent d’une personne...

couverture

Voyage au Congo de André Gide

critiqué par Tistou - (61 ans)

Livre de bord

7 etoiles
Ce « voyage au Congo » est un voyage bien réel qu’effectua André Gide, en compagnie de Marc Allégret, entre Juillet 1926 et Mai 1927. Et l’ouvrage, ni plus ni moins que le carnet de bord, au jour le jour dudit voyage. Même si André Gide met en dédicace « A la mémoire de Joseph...

couverture

Demain il sera trop tard de Jean-Christophe Tixier

critiqué par Alapage - (44 ans)

Une dystopie qui fait réfléchir!

8 etoiles
Et si un test vous disait à l'avance à quel moment vous alliez mourir? Et si ce même test déterminait les conditions de vie dans lesquelles vous alliez vivre? Quelle serait votre réaction? Virgil n'avait pas ce type de questions en tête puisqu'il était un Long Terme. Selon son test, il devrait en principe vivre jusqu'à...

couverture

Madame Petit-Pépin de Monique Sauriol

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 75 ans)

La Maladie a ses avantages

7 etoiles
À quarante ans, la femme comme l'homme doivent changer leurs rapports à la nourriture. C'est bien connu. Les cliniques minceur le prouvent. Comme la gourmandise déplace les montagnes, voilà que le bedon de l'homme se donne des allures alpines. Pour la femme, c'est une autre paire de manches pour ne pas dire que c'est une...

couverture

Lulo de Hugo Poliart

critiqué par Deashelle - (Tervuren - 8 ans)

Erreur d'édition?

2 etoiles
Une tueuse à gage versus l'enquêteur qui la poursuit... Non, on ne s'improvise pas écrivain! Vit-on désormais dans l'ère du mensonge et de la médiocrité absolue, Nabila, m'entends-tu? On se demande par quel tour de passe-passe cet opus est censé débusquer la médiocrité! L'écriture, surtout, est d'une pauvreté insigne. Sur le fond, aucune invention,...

couverture

Hôtel du Grand Cerf de Franz Bartelt

critiqué par Monocle - (tournai - 57 ans)

Pour le plaisir

8 etoiles
Dans un petit village… un grand cerf ! Fleugny, petite commune des Ardennes belges qui fut jadis le théâtre d’une scène où une actrice de cinéma fut retrouvée morte dans la baignoire d’une chambre d’hôtel. L’hôtel en question c’est « le grand cerf » tenu sous la main ferme de Thérèse Londroit qui succéda à...

couverture

E= mc2 : l'équation de tous les possibles de Christophe Galfard

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Résultat d’une puissante expérience de pensée

8 etoiles
Après les mythes des origines, après la philosophie, les religions, l’explication rationnelle du monde par Newton est arrivé Einstein. Alors obscur fonctionnaire au bureau des brevets à Berne, deux articles publiés en 1905 l’ont propulsé au sommet de la hiérarchie scientifique. La seule force de sa pensée a chamboulé un socle de théories que l’on...

couverture

Point cardinal de Léonor De Récondo

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 66 ans)

LE COURAGE D'ÊTRE SOI

10 etoiles
Léonor de Récondo appartient à un type d’auteurs dont le suivi, d’un roman à l’autre, nous comble. Commencé avec Rêves oubliés, belle chronique d’une famille de réfugiés républicains espagnols tentant de maintenir le souvenir de l’autre côté des Pyrénées, continué avec Pietra Viva, pertinente interrogation sur la place de l'artiste dans la Cité, et enfin...

couverture

La chambre des époux de Éric Reinhardt

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 37 ans)

Belle écriture pour texte inconsistant

6 etoiles
Présentation de l'éditeur Nicolas, une quarantaine d'années, est compositeur de musique. Un jour, sa femme Mathilde apprend qu'elle est atteinte d'un grave cancer du sein qui nécessite une intense chimiothérapie. Alors que Nicolas s'apprête à laisser son travail en plan pour s'occuper d'elle, Mathilde l'exhorte à terminer la symphonie qu'il a commencée. Elle lui dit qu'elle...

couverture

La bouée de Ian Soliane

critiqué par Didoumelie - (45 ans)

Histoire touchante mais ...

4 etoiles
Romancier et dramaturge, Ian Soliane a déjà publié d'autres ouvrages, notamment "Solange ou l'école de l'os" et "Le Crayon de Papa". "La bouée" est ici un récit qui se veut tumultueux, dérangeant parfois, souvent bouleversant et amer, d'un père ayant perdu sa petite fille d'une maladie incurable, et qui doit tout faire pour se reconstruire, vivre,...

couverture

Je suis dans les mers du sud : sur les traces de Paul Gauguin de Jean-Luc Coatalem

critiqué par Poet75 - (Paris - 61 ans)

Sur les traces de Paul Gauguin

9 etoiles
Un ouvrage de Mario Vargas Llosa (« Le Paradis – un peu plus loin ») retraçant les destinées exceptionnelles de Paul Gauguin et de sa grand-mère Flora Tristan avait été ma lecture exaltante de juillet 2015. L’écrivain péruvien y décrivait, à sa façon, c’est-à-dire à la manière d’un romancier, les quêtes éperdues de ses deux...

couverture

Pour te perdre un peu moins de Martin Diwo

critiqué par Alapage - (44 ans)

Un nouvel auteur à suivre...

7 etoiles
Extrait : On aime comme on n’a jamais aimé, on aime comme on ne pensait pas en être capable, et puis, comme tout le monde, un beau jour, on souffre de la maladie la plus douloureuse, du syndrome le plus terrible, du traumatisme le plus violent qui soit, de ce qui existe de plus pénible...

couverture

Je l’ai perdu pour Toujours de Pabloemma Ngon

critiqué par Pabloemma - (yaoundé - 31 ans)

un livre de pabloemma

10 etoiles
Camille est une toute jeune femme qui, ayant perdu ses parents à sa naissance, s’est vu élevé par sa grand-mère. Le moment fut venu qu’un homme au nom d’Alexandre tombe amoureux d’elle et décide la prendre pour épouse. Seulement, d’autres femmes vont s’opposer à leur union réclamant chacune d’elles ce que n’aurait jamais imaginé Camille...

couverture

Illusions parallèles de Florence Duquesne

critiqué par Alapage - (44 ans)

Troublant...

8 etoiles
Florence Duquesne joue avec les mots, avec ses personnages et finalement nous avons un peu l'impression qu'elle se joue de nous. Les illusions créées par le biais de Valérie nous font perdre notre chemin en cours de route et pourtant, nous restons accrochés... Valérie est une jeune femme qui aime le contrôle et cherche à atteindre...

couverture

La Dernière Croisière de Georges Etesse

critiqué par - (65 ans)

Roman d’anticipation: le prochain blockbuster!

10 etoiles
La Dernière Croisière n’a gardé de son ainé Soleil Vert que la couleur des aurores boréales et la disparition en masse de nos plus vieux. C’est une fable sociale, ancrée dans notre réalité : au cours des trente-cinq prochaines années, les personnes âgées atteintes de maladies dégénératives vont passer de 47 à 277 millions, un...

couverture

Meurtres en Déodatie de Delf In

critiqué par Tianhua88 - (33 ans)

Un 1er roman surprenant

9 etoiles
J'avais déjà lu le recueil de cette auteure et je me suis donc laissée tenter par son premier roman. Un roman policier qui se déroule dans la ville de Saint Dié des Vosges. L'écriture est parfois un peu maladroite (sûrement le manque d'expérience) mais ce livre m'a vraiment plu : les personnages sont intrigants, l'histoire est...

couverture

Et l'avenir était radieux de Bernard Dionne

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 75 ans)

La Guerre civile espagnole

6 etoiles
Quand on est jeune, on veut s‘engager pour défendre la Cause, en l’occurrence la nouvelle république d’Espagne que le très nationaliste Franco tente de renverser par un coup d’État avec l’appui de l’Allemagne, de l’Italie et du Maroc. Il faudra 600,000 morts avant de capituler devant le dictateur en herbe. Le régime républicain compte sur...

couverture

E. M. ou La Divine Barbare: Roman confidentiel non finito de Jean-Noël Schifano

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Dans l'intimité de la grande Elsa Morante ...

9 etoiles
E.M. c'est Elsa Morante, la grande écrivaine italienne, épouse d'Alberto Moravia. Giannatale c'est Jean-Noêl Schifano son traducteur. Elsa Morante a tenté de mettre fin à ses jours et se retrouve à l'hôpital où elle vit ses derniers instants. Son traducteur reste à ses côtés, recueille ses confidences et permet ainsi au lecteur d'entrer dans l'intimité...

couverture

Les innocents de Paris de Gilbert Cesbron

critiqué par CC.RIDER - (59 ans)

Petits Poulbots

8 etoiles
En 1923, à Paris, les anciennes fortifications avec leurs terrains vagues, leurs jardinets et autres cabanes en bois servent de terrain de jeu à une bande de gamins pauvres et plus ou moins livrés à eux-mêmes. Ces petits « Poulbots » se sont accaparés une vieille cabane dans laquelle ils se retrouvent et cachent leurs pauvres trésors,...

couverture

Bienvenue au Moyen Age de Michel Zink

critiqué par Numanuma - (Tours - 44 ans)

Tristan, Iseult, Perceval, Arthur, Roland, c'est pas de la camelote

8 etoiles
Sonnez hautbois, résonnez cors, cornemuses et cors de chasse, portez pelisses, tuniques, surcots, vos braies et chausses, polissez vos armures, fourbissez vos armes, l’aventure attend le chevalier au détour des chemins de la forêt de Brocéliande. Adorez votre Dame, chantez ses louanges car le temps sera long avant vos retrouvailles. La quête sera dure mais...

couverture

On met longtemps à devenir jeune de Christine Jusanx

critiqué par Alapage - (44 ans)

Quelque peu déçue...

6 etoiles
Quand l'heure de la retraite a sonné un peu plus tôt que prévu, il arrive parfois que cela nous pousse à nous remettre en question, mais aussi à nous rendre compte que la vie est courte et qu'il est plus que temps de réaliser nos rêves. Jeanne n'avait pas prévu de perdre son emploi aussi tôt...

couverture

Comme une rivière bleue: Paris 1871 de Michèle Audin

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 66 ans)

TOMBEAU POUR LA COMMUNE

8 etoiles
Peu de romans ou d’essais historiques sont consacrés à la Commune de Paris. Est-ce dû à la brièveté de l’événement ? À son caractère d'utopie révolutionnaire inenvisageable ? Probablement un peu de tout cela. Michèle Audin, dans son récit Comme une rivière bleue évoque cette période, non pas du point de vue global de l’histoire,...

couverture

Survivre de Frederika Amalia Finkelstein

critiqué par Nathavh - (52 ans)

Difficile mais une écriture magnifique

6 etoiles
Un livre dont on ne sort pas indemne. Quelle claque ! On en sort un peu secoué, dérangé et on réfléchit. Je vous avoue que j'ai dû m'accrocher au début de la lecture car cela dérange, c'est dur, difficile. La narratrice est jeune, elle est marquée par la soirée du 13 novembre 2016. Elle...

couverture

Love in Provence de Tamara Balliana

critiqué par Alapage - (44 ans)

Une petite romance tout simple...

7 etoiles
Une voyageuse sans attache, un coin de pays charmant, des gens accueillants, des hommes craquants bref, bienvenu en Provence! Cassandra, mieux connu sous le nom de Cassie, arrive en Provence pour son nouveau contrat. En tant qu'employée pour les luxueux hôtels Richmond, son travail consiste à donner aux nouveaux hôtels, la touche nécessaire pour que ceux-ci...

couverture

Farrago de Yann Apperry

critiqué par Sundernono - (Nice - 34 ans)

Un Goncourt des lycéens (2003) original, un bel hommage aux grands romans américains de la première moitié du XXème siècle.

7 etoiles
1973, Farrago, petite bourgade perdue de la Californie. Voilà pour le temps et le lieu. Pour le reste Yann Aperry nous embarque dans une histoire originale, un peu étrange, au rythme quelque peu nonchalant, à l’image de son personnage principal : Homer. Orphelin, vagabond, vivant au rythme des saisons, Homer se laisse porter par les...

couverture

Frappe-toi le coeur de Amélie Nothomb

critiqué par Anna Rose - (45 ans)

L'amour des mères

8 etoiles
Ce nouveau livre d'Amélie Nothomb décrypte le lien filial mère fille. Diane, une enfant mal aimée, se construit malgré le désamour de sa mère. Celle-ci, appelée par l'enfant la déesse, ne semble pas aimer sa première enfant. Par contre, elle adorera ses deux autres enfants, renforçant le sentiment de rejet ressenti par Diane. La petite...

couverture

Songe à la douceur de Clémentine Beauvais

critiqué par Fanou03 - (* - 42 ans)

Les vertiges de l'amour sont intemporels

7 etoiles
Plusieurs années après l’avoir éconduit de manière brutale alors qu’elle n’était qu’une jeune adolescente, Eugène recroise Tatiana par hasard. Ce sont les mystères de l’amour : la Tatiana d’aujourd’hui fait forte impression sur Eugène qui va tomber, à son corps défendant, dans les affres de la passion. Mais la jeune femme, qui garde en mémoire la...

couverture

Chroniques de Saint-Placide-de-Ramsay : Pompes funèbres suivi de Fonts baptismaux (Fayard Noir) de François Barcelo

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 75 ans)

Autopsie des bleds perdus

6 etoiles
Les chroniques villageoises abondent dans notre littérature. Ce n’est pas nécessairement une odeur de sainteté qui en émane quoi qu’en disent les nostalgiques du « bon vieux temps ». Les auteurs tracent souvent un portrait pénible des bleds perdus. Avec son cynisme habituel, François Barcelo relate lui aussi des incidents peu édifiants survenus à Saint-Placide-de-Ramsay,...

couverture

Tu comprendras quand tu seras plus grande de Virginie Grimaldi

critiqué par Macapat - (61 ans)

Bof!

6 etoiles
Deuxième livre que je lis de Virginie Grimaldi (le premier était "Le premier jour du reste de ma vie...") et toujours cette même impression, le livre est léger, amusant, optimiste (peut-être un peu trop...) elle nous fait rêver car la vie n'est pas comme ça! Ce n'est pas ce genre de roman que je...

couverture

Qui ne dit mot consent de Alma Brami

critiqué par Nathavh - (52 ans)

Une pépite. Huis-clos psychologique

10 etoiles
Premier gros coup de coeur de la rentrée. Une plume que je ne connaissais pas et que j'ai bien envie de relire. C'est le septième roman d'Alma Brami. Elle nous propose un huis clos psychologique. Quelle claque ! Emilie est tombée dans le piège de son couple. Quelle belle écriture ! La tension est palpable au fil...

couverture

Ces rêves qu'on piétine de Sébastien Spitzer

critiqué par Hcdahlem - (58 ans)

Ces rêves qu'on piétine

8 etoiles
La Seconde guerre mondiale continue de hanter les écrivains, qu’il s’agisse d’en faire le thème central de leur livre ou en y intégrant cette période dans une fresque plus large. Historien de formation, Sébastien Spitzer a choisi pour son premier roman un angle bien particulier, celui des derniers jours du régime nazi, vu à la...

couverture

Princesse 2.0 de Andy

critiqué par Meuhriel - (24 ans)

Un bel ouvrage pour (presque) trouver le Prince Charmant

10 etoiles
270 pages lues en une traite, c’est pas mal non ? Bon, ok… Il y a beaucoup d’images, de petits dessins (très jolis par ailleurs), et une écriture et mise en page à la ‘journal intime’ qui aident beaucoup. Mais ça reste quand même un certain nombre de pages que j’ai tout bonnement dévorées tant j’ai...

couverture

Disparition à Liège de Anouchka Sikorsky

critiqué par Catinus - (Liège - 66 ans)

Elle a du style, cette Liégeoise

9 etoiles
Ils étaient quatre amis dans les années ’80 au Château de Ville à Ferrières (ne pas confondre avec Bernardfagne). Puis, l’un d’eux – Jérôme –, a disparu sans plus jamais donner signe de vie. Les trois autres se demandent toujours ce qui lui est bien arrivé à leur Jérôme. Il y a François Valais, écrivain...

couverture

La Société du mystère de Dominique Fernandez

critiqué par Elko - (Niort - 41 ans)

La face cachée de la lune

9 etoiles
La découverte par le narrateur des mémoires (fictives) de Bronzino, peintre officiel de Cosme Ier, nous plonge dans la Florence de la Renaissance tardive. Ces mémoires nous emmènent à la rencontre de ses maîtres, l’hermétique Pontormo ou encore l’indomptable Cellini, mais aussi de ses compagnons avec qui il forme la queue de comète de la...

couverture

Le petit garçon sur la plage de Pierre Demarty

critiqué par Nathafi - (SAINT-SOUPLET - 50 ans)

Les larmes d'un homme

9 etoiles
Un homme à la petite quarantaine, marié et père de deux garçons, se trouve seul en ce début d'été 2014. Sa femme et ses enfants viennent de partir en train pour leur destination de vacances, il doit attendre une semaine pour les rejoindre. De quoi rompre la routine de sa vie bien rangée, il se...

couverture

Les têtes rousses de Claude Lamarche

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 75 ans)

Les Irlandais de Montréal

6 etoiles
L’Irlande a vécu une tragédie au milieu du 19e siècle quand les pommes de terre pourrirent sous l’effet du mildiou. On mourait de la famine engendrée par cette maladie qui détruisait les récoltes, en particulier à Roscommon, village natal des protagonistes. La situation était d’autant plus pénible que le peuple irlandais était soumis à...

couverture

Journal d'une apprentie chamane de Corine Sombrun

critiqué par EhLulu - (29 ans)

Un bon début

10 etoiles
Ce livre est un bon début pour appréhender le monde du chamanisme. L'auteure explique ses motivations pour partir en Amérique du Sud faire une sorte de stage spirituel afin de se remettre d'un deuil. Même si le style d'écriture déplaît à beaucoup, si le sujet vous intéresse, alors foncez. Vous en apprendrez énormément sur les...

couverture

Les pensées de Qi Shi Tsu de Thierry Rocher, Jepida (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 70 ans)

C'est l'un des "2 Anes" qu'il dit !

7 etoiles
Je sais les chansonniers ne sont plus très à la mode mais moi j’aime cet humour bien français, cette satire acide, narquoise, cette façon de remettre les puissants à leur juste place, je n’ose pas dire laquelle, cette impertinence salutaire. Aussi, je me délecte depuis plusieurs mois des chroniques et des bons mots des membres...