Littérature => Francophone (11509 livres critiqués)


Page 1 de 231 Suivante Fin

couverture

L'Art de perdre de Alice Zeniter

critiqué par DE GOUGE - (Nantes - 61 ans)

L'art de réussir !

10 etoiles
C'est un bijou que ce livre qu'on m'a offert : L'histoire d'une jeune femme, autonome,intellectuelle, moderne, traversée par la recherche de son propre équilibre comme tout un chacun(e), mais qui, même si ça lui est indifférent, est confrontée à sa propre histoire familiale : elle est petite-fille de Harki ! Quelle empreinte en a t'elle gardée ?...

couverture

Les amants ne se rencontrent nulle part de Christophe Tison

critiqué par Monocle - (tournai - 57 ans)

Je m'appelle Ondine, j'ai 15 ans et je ne mourrai jamais.

8 etoiles
Christophe se retrouve largué par sa compagne. Désemparé, miné de l'intérieur par cet amour perdu il n'arrive pas à oublier. Comme le chantait la merveilleuse Barbara, il s'alanguit, il rêve, il frissonne, il tangue il chavire et comme dit la rengaine il va il vient, il vire,...

couverture

Rien ne se perd de Cloé Mehdi

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 38 ans)

Drame social

7 etoiles
"Rien ne se perd" (rien ne se crée, tout se transforme) aurait tout aussi bien pu s'intituler "Tout se paie". Ou l'histoire d'une bavure policière et de l'acquittement du policier au cœur d'une cité réputée sensible. Un roman juste, vrai, émouvant, sans fioritures, impeccable. Un véritable coup de poing à l'estomac. Mon avis: Cloé Mehdi est...

couverture

Faute de preuves de Serge Prioul, Marie-Christine Thomas Herbiet (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 70 ans)

Taillé dans le granit

7 etoiles
« Un jour arrive Où tu écris Par curiosité Juste pour savoir Où va te porter l’écriture… » D’après l’éditeur, il en aura fallu du temps avant que Serge Prioul « arrive » à l’écriture. « Il fallait rompre avec ce mal du dedans qui se propageait tout autour » raconte le préfacier, Jacques Josse, lui qui a écrit...

couverture

Air sol de Greg Thorez

critiqué par Nathavh - (53 ans)

Air sol un vol hors du commun

9 etoiles
Arnold Archambault embarque à Sydney à bord d'un vol de la compagnie Air Sol, il s'apprète à vivre un long vol car il va traverser la planète pour rentrer chez lui à Montréal. Nous sommes le vendredi 13 avril, il est 13h04 lorsqu'il ouvre les yeux réveillé par l'odeur de la nourriture réchauffée. ...

couverture

Nos vies de Marie-Hélène Lafon

critiqué par Alma - (- ans)

Du réel à la fiction

8 etoiles
Jeanne, la narratrice, une comptable à la retraite se rend chaque vendredi en milieu de matinée au supermarché . Elle y remarque la caissière Gordana et un nouveau client silencieux, qui « mendie » le regard de Gordana . Celle-ci, tout à sa tâche de caissière, reste impavide . L'atmosphère amollissante du supermarché, avec sa caressante musique...

couverture

Le tambour des larmes de Beyrouk

critiqué par Dirlandaise - (Québec - 62 ans)

Le secret de Rayhana

8 etoiles
Rayhana habite avec sa tribu en Mauritanie situé au nord-ouest de l’Afrique proche du Sahara. Un jour, une équipe d’ingénieurs étrangers arrive et s’installe tout près du campement de la tribu des Oulad Mahmoud, la tribu de Rayhana. Ils sont à la recherche de gisements de pierres précieuses et l’un d’eux se joint souvent aux...

couverture

Sur les pas de Simenon de Collectif

critiqué par Catinus - (Liège - 66 ans)

Bonnes nouvelles

9 etoiles
« Onze nouvelles dont certaines évoquent un roman, un personnage de Simenon, d’autres, écrites à la manière de … » : 1. Maurice Detry : « Un mur si blanc ». Un homme tue sa femme, puis sa vieille voisine. *** 2. Bruno Brel : « L’homme au chapeau noir ». Et si c’était un clin d’œil...

couverture

Hors-les-murs de Boris Schreiber

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 55 ans)

Boris Schreiber (suite)

8 etoiles
Après « Un silence d'environ une demi-heure » (1028 pages), longue autobiographie romancée, enfin récompensé par ses pairs, Boris Schreiber n'en démord pas. Ce n'est pas assez. Ce n'est pas avec ce prix Renaudot qu'on lui attribue le statut de grand écrivain, dont il est persuadé méritait l'honneur. Avec « Hors-les-murs », il poursuit ce récit de vie, continuant...

couverture

Le roi n'a pas sommeil de Cécile Coulon

critiqué par Frunny - (PARIS - 52 ans)

Fuite et enracinement !

8 etoiles
Cécile Coulon (1990- ) est une romancière française. "Le Roi n’a pas sommeil" parait en 2012, couronné par les Prix Mauvais Genres France Culture / Le Nouvel Observateur la même année. Thomas Hogan est "l'enfant maudit" dont le sombre destin allait marquer pour longtemps les habitants d'Haven, une bourgade perdue des états-unis. Un gamin qui a tout...

couverture

Coup de foudre & Quiproquos (Bay Village t. 1) de Tamara Balliana

critiqué par Alapage - (44 ans)

Un petit chick-lit surprenant...

8 etoiles
Voici un premier tome qui m'a agréablement surprise... Amy a hérité du petit café de sa tante lors de son décès. Elle aurait pu le vendre, mais au lieu de cela, elle a quitté son emploi afin de poursuivre le travail de celle-ci et d'emménager dans le logement se trouvant au-dessus du commerce. Depuis, sa...

couverture

Qui veut la peau d'Anna C. ? de Sophie Henrionnet

critiqué par Coper - (34 ans)

Usurpation d'identité

7 etoiles
Note de l'éditeur : "La trentaine, Marie est une célibataire endurcie. Bibliothécaire modèle, elle apprend un jour une formidable nouvelle : son odieuse supérieure est morte étouffée avec un beignet. Enfin l'avenir lui sourit, enfin elle va accéder au poste de directrice. Mais, au lieu de promouvoir l'employée modèle, le grand patron nomme la maîtresse...

couverture

Les samedis sont au marché de Thierry Radière, Virginie Dolle (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 70 ans)

Jour de courses

8 etoiles
Denis Montebello, le préfacier de ce recueil dévoile que le chaland qui fait son marché le samedi matin à Fontenay-le-Comte en notant dans sa mémoire le spectacle proposé par les marchands haranguant la foule derrière la palette chatoyante des fruits, légumes et autres marchandises entassés sur les étals, est bien celui qui a inscrit son...

couverture

Poèmes sur le désastre de Lisbonne, et sur la loi naturelle , avec des préfaces, des notes, etc. de Voltaire

critiqué par Numanuma - (Tours - 44 ans)

Irreductible Voltaire

10 etoiles
Comment Voltaire peut-il être encore présenté ? Né François-Marié Arouet en 1694, il décède à Paris le 30 mai 1778. Contes, poèmes, pièces de théâtres, pamphlets, articles, romans, graphomane protéiforme, il n’est guère de genre qu’il ne visite. La renommée de Voltaire, sa force de travail, la variété de ses œuvres, ses dons de polémistes...

couverture

Les Paysans de Honoré de Balzac

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)

un roman très noir

10 etoiles
Décidément, pour les auteurs réalistes du XIXe siècle, de Balzac à Maupassant et Zola, le paysans sont dépeints d’une manière le plus souvent négative. Mais le summum, c’est ce roman de Balzac, "Les paysans", considéré cependant comme un des plus importants de la "Comédie humaine". Il y a longuement travaillé (dans sa dédicace, l'auteur affirme...

couverture

Histoires de Marie-Hélène Lafon

critiqué par Falgo - (Lauris - 78 ans)

A côté de la plaque

4 etoiles
En une vingtaine de nouvelles, Marie-Hélène Lafon tente de donner une sorte d'aperçu du monde campagnard et de villes moyennes dans des régions un peu délaissées. Pour moi, le coup est raté. Il y a d'abord les récits. A part "Alphonse" et peut-être "Jeanne" qui m'ont retenu et intéressé, aucune des autres nouvelles ne...

couverture

Civilisation de Georges Duhamel

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)

la civilisation devenue folle

10 etoiles
"Civilisation" obtint le prix Goncourt en 1918, Ce n’est pas à proprement parler un roman, mais plutôt une suite de récits (comme l’avait été "Vie des martyrs" du même auteur l’année précédente) qui témoignent des ravages de la grande guerre non seulement sur le plan physique (morts et blessés innombrables), mais sur le plan des...

couverture

La nuit de Géronimo de Dominique Sylvain

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)

louise attaque

10 etoiles
Louise Morvan est une jeune et jolie détective (une "privée"), d'habitude au service des conjoints trompés ou croyant être trompés. Cette fois-ci elle va tomber sur une affaire bien plus compliquée, qui va l'amener à côtoyer à son corps défendant des milieux aussi variés que la recherche scientifique de pointe et les mafias russes. Mandatée...

couverture

Le Poids de la neige de Christian Guay-Poliquin

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 75 ans)

Un village condamné à l’huis clos

8 etoiles
Le Prix du gouverneur général 2017, la plus haute distinction littéraire du Canada, vient d’être accordé à Christian Guay-Poliquin pour son roman Le Poids de la neige. Après avoir écrit Le Fil des kilomètres, il ramène son protagoniste de l’Ouest canadien, qui a parcouru presque tout le Canada lors d’une panne d’électricité généralisée pour venir...

couverture

Une ténébreuse affaire, suivi du "Député d'Arcis" de Honoré de Balzac

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)

De la belle ouvrage

10 etoiles
Arcis-sur-Aube, 1839 : la petite ville doit remplacer son député, François Keller, banquier parisien, et gendre du comte de Gondreville, régulièrement élu député depuis vingt ans, mais devenu pair de France. Keller soutient, pour lui succéder, la candidature – libérale-ministérielle – de son filleul Charles, officier en Afrique. Mais une partie de la population, se voulant...

couverture

Le brodeur de Bianca Joubert

critiqué par Nathavh - (53 ans)

Le brodeur

8 etoiles
C'est parti pour "Québec en novembre", à la découverte d'auteurs québécois.. Je vous propose de découvrir le premier roman de Bianca Joubert. J'avais beaucoup aimé le second "Le léopard ne se déplace pas sans ses taches" lu l'an dernier. Direction le Sahel, le Burkina Fasso. La narratrice qui s'adresse à nous...

couverture

Horrora borealis de Nicolas Feuz

critiqué par Killeur.extreme - (Genève - 35 ans)

Horrora borealis

9 etoiles
Résumé : De nos jours, Marc Boileau chef négociateur à la Police cantonale de Neuchâtel est appelé pour négocier avec un nommé Walker qui ne veut parler qu'avec lui, Walker a en effet à plusieurs reprises ouvert le feu sur des participants au festival "Festi'Neuch", lui prétend que c'est son otage qui voulait le tuer...

couverture

La traversée du dimanche de Boris Schreiber

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 55 ans)

Une névrose obsessionnelle comme si vous y étiez

8 etoiles
Une névrose obsessionnelle comme si vous y étiez (publication originale1987, Prix Sainte Beuve)) Béator se répète inlassablement qu'il doit rendre visite à sa mère qui vit en maison de retraite, ce dimanche, particulièrement parce que c'est son anniversaire. Mais que de circonvolutions pour se persuader qu'il ne peut le faire parce que... parce que quoi au...

couverture

Alma de J.M.G. Le Clézio

critiqué par Veneziano - (Paris - 39 ans)

Vivre, souffrir et mourir à l'île Maurice

8 etoiles
Alma est une ville de l'île Maurice où la riche famille des Felsen s'est implantée, à l'époque de l'arrivée des Européens, qui a correspondu avec la disparition du Dodo, volatile spécifique de ce territoire. Dodo sert également de dénomination à Dominique, lépreux errant qui vogue dans l'île et en décrit tout ce qu'il connaît. Parallèlement,...

couverture

EUNOTO Les noces de sang de Nicolas Feuz

critiqué par Killeur.extreme - (Genève - 35 ans)

Le polar suisse qui réunit les romands pour le meilleur et pour le pire

8 etoiles
Quatrième de couverture : Il lui promit de l'aimer pour le meilleur et pour le pire, sachant que seul le pire les attendait. Il lui promit de l'aimer jusqu'à ce que la mort les sépare. Mais pas au-delà. Le Monstre de Saint-Ursanne est-il victime d'une erreur judiciaire ? Qui sont ces jeunes filles décapitées, dont les...

couverture

La maison de l'aigle de Serge Brussolo

critiqué par Cecezi - (Bourg-en-Bresse - 37 ans)

Un Brussolo chez Folio...!

8 etoiles
Eh bien voici notre prolifique et souvent génial Brussolo dans un récit se passant au cœur de la seconde guerre mondiale. Nous accompagnons, dans l'univers pictural cette fois-ci, la compagne d'un spéculateur d'œuvres d'art, et nous la suivons de visite en visite, chez des peintres plus curieux / miteux les uns que les autres... Oui...

couverture

Nuova prova d'orchestra de Michaël Glück, Pascaline Boura (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 70 ans)

Aphorismes en musique

7 etoiles
Je ne sais si le célèbre Chevalier von Gluck, auteur de nombreux opéras comme Orphée et Eurydice, figure dans l’arbre généalogique de Michaël Glück (la question a dû lui être posée de nombreuses fois mais j’avais besoin de cette interrogation pour introduire ma chronique), le cas échéant cela pourrait peut-être expliquer le penchant de l’auteur...

couverture

Kissmee de Aline Inacio

critiqué par Skylight - (30 ans)

Un très bon moment de lecture !

9 etoiles
On retrouve ici une écriture très agréable et un rythme entraînant qui nous fait tourner les pages très rapidement. C'est réaliste, dans le sens où l'on se reconnait dans certaines situations. Il y a aussi beaucoup d'humour et des scènes très sensuelles. La structure est une alternance de 3 points de vue : Antonia, Maxence et...

couverture

Souvenirs dormants de Patrick Modiano

critiqué par Veneziano - (Paris - 39 ans)

Des quartiers, des rencontres et une intrigue policière

8 etoiles
Comme souvent chez Patrick Modiano, le protagoniste erre dans des quartiers de Paris et des communes d'Ile-de-France, à la recherche de souvenirs lointains qu'il tente d'éclaircir. Comme souvent également, il renoue avec d'anciennes relations, connues au moment il se rendait en ces lieux qu'il arpente de nouveau. Comme cela arrive également de temps à autres,...

couverture

O & M de Charles Estienne, Charles Lapicque (Dessin)

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Une version moderne du conte ténébreux, à la fois mystérieux, envoûtant et vénéneux

10 etoiles
Charles Estienne est plus connu comme critique d’art et auteur de monographies que comme romancier. Son unique roman, publié en 1966 avec un titre sibyllin, dégage un charme mystérieux et envoûtant, qui peut dérouter et ne pas plaire. Mais il s'agit, pour moi, d'un chef d'œuvre méconnu qui s’inscrit dans la lignée des récits (je...

couverture

Au chant des marées, tome 1: De Québec à l'Île Verte de France Lorrain

critiqué par Alapage - (44 ans)

Plongeon dans les années 80

8 etoiles
1980, c'est l'année du référendum au Québec et où deux grandes légendes de la musique meurent, Joe Dassin et John Lennon, mais aussi l'année où Philippe et Marjolaine s'installent dans leur nouvelle demeure sur l'Île Verte. Dès que les gens de la ville posent le pied sur l'Île Verte, c'est tout un comité qui les attend....

couverture

Le survivant du pacifique de Georges Blond

critiqué par Fabert - (64 ans)

Combats dans le Pacifique

7 etoiles
Georges Blond nous détaille, bataille après bataille, la perte et la reconquête de l'océan Pacifique par l'armée américaine. Il nous fait revivre les évènements chronologiquement par le biais des combats menés par le porte avion "Enterprise". Du choc de Pearl Harbor qui précipitera l'entrée en guerre contre le Japon à Hiroshima et Nagasaki, la reprise...

couverture

Le vin des rues de Robert Giraud

critiqué par Débézed - (Besançon - 70 ans)

Le carburant de la cloche

8 etoiles
« La nuit a toujours le goût de vin rouge… Les vrais buveurs de vin rouge se retrouvent toujours la nuit, personne n’a jamais pu en expliquer la raison. » Robert, Bob, Giraud a fait partie de cette corporation de malheur - « Le gars de la nuit est un enfant de malheur »...

couverture

Le songe de Monomotapa de Jean-Bertrand Pontalis

critiqué par Poet75 - (Paris - 61 ans)

La parole d'un ami

9 etoiles
Point n’est besoin de faire de grandes phrases ni d’user d’un jargon si obscur qu’il n’est compréhensible que par une poignée d’initiés pour s’exprimer en philosophe ou simplement en penseur. En leur temps, Montaigne puis Pascal ont donné l’exemple d’une réflexion solide ne nécessitant pas pour les lecteurs un effort de lecture si grand, si...

couverture

La reine des Spagnes de Armel Job

critiqué par Catinus - (Liège - 66 ans)

Tout simplement délicieux !

9 etoiles
L’histoire se déroule dans un village de l’Ardenne belge, Les Spagnes, à la fin des années ‘50. C’est un gamin, Octavien, qui raconte la vie quotidienne de là-bas, de ce temps-là, avec ses petites joies mais également les soucis, les petits drames. Tout simplement délicieux ! Et il y a des perles, comme ce qui suit...

couverture

De la confiture aux cochons de Véronique Marcotte

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 75 ans)

New York, New York

7 etoiles
Ce roman fait ressortir l’importance des rapports humains. S’ils se rompent, certaines victimes deviennent très vulnérables. Dans les cas de dépendances affectives, le pire est à craindre. Véronique Marcotte aborde dans ses romans ces liens qui unissent à autrui. Avec De la confiture aux cochons, elle examine deux exemples de femmes larguées de leurs amarres....

couverture

La chambre de mamie de Dany Boutigny

critiqué par Marvic - (Normandie - 59 ans)

Une femme libre

6 etoiles
Alice Poulard, nonagénaire dynamique et décidée, est contrainte par sa bru, de cohabiter avec Flora Haia, jeune étudiante, cherchant désespérément un logement. Cette cohabitation imposée ne commence pas sous les meilleurs auspices. Alice est bien décidée à poursuivre ses activités en toutes libertés. Mais (bien sûr) les deux femmes vont doucement faire connaissance jusqu'à ce que...

couverture

Frontières de Olivier Weber

critiqué par Pierrot-la-Lune - (32 ans)

Drôle et original

10 etoiles
Un récit de voyage drôle et original sur ce qui se passe aux frontières dans le monde. C'est vivant. Plein de portraits. L'écrivain a vécu des tas de péripéties su sa route des confins, qui va des montagnes d'Iran à... Menton. Il cite souvent les "écrivains des frontières", de Cervantès à Hemingway, de Goethe...

couverture

Mon père, ma mère et Sheila de Éric Romand

critiqué par Nathavh - (53 ans)

Mon père, ma mère et Sheila

10 etoiles
Je bloquais un peu dans ma lecture en cours, j'avais envie d'une lecture différente et c'est ce premier roman que j'ai choisi. J'ai bien fait, un petit bonheur ! ♥ Quel bon moment de lecture en compagnie d' Éric Romand qui est né la même année que moi. Il décrit l'ambiance des années de...

couverture

Un silence d'environ une demi-heure de Boris Schreiber

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 55 ans)

Tout simplement passionnant

10 etoiles
Boris Schreiber et ses parents : Ces trois-là sont indissociables les uns des autres. Cet épais journal romancé nous fait voyager, tant par la géographie depuis la révolution russe à l'occupation allemande en France et un peu partout en Europe, que par l'adolescence mouvementée de Boris, déjà obsédé par son talent d'écrivain, convaincu d'être celui que la Littérature...

couverture

La Solitude des Etoiles de Martine Rouhart

critiqué par Nathafi - (SAINT-SOUPLET - 50 ans)

Retour aux sources

9 etoiles
Martine Rouhart, de son phrasé poétique, nous conte l'histoire de Camille, assistante vétérinaire, qui n'a que pour amis les animaux dont elle s'occupe, et ceux du zoo que son logement côtoie... Sans amis Camille ? Oui, par choix. Aucune intrusion dans sa vie, jamais plus, surtout depuis le départ de son mari, prématuré, mort subitement. Elle...

couverture

L'insoumise de la Porte de Flandre de Fouad Laroui

critiqué par Nathavh - (53 ans)

Un sujet brûlant - coup de coeur

10 etoiles
Fatima est issue d'une famille marocaine vivant à Molenbeek. Son quartier a changé les dernières années, de longues robes noires recouvrent les corps, un voile cercle l'ovale des visages des femmes, c'était pas comme cela avant... Fatima est très intelligente et cultivée, elle poursuit des études supérieures à l'université libre de Bruxelles avec brio, elle...

couverture

Summer de Monica Sabolo

critiqué par Dirlandaise - (Québec - 62 ans)

Une disparition mystérieuse

8 etoiles
Certains drames familiaux sont très difficiles à assumer entre autres la disparition inexpliquée d’un membre de la famille. C’est ce qui arrive au narrateur alors que sa sœur Summer disparaît soudainement lors d’une sortie en forêt en compagnie de ses trois meilleures amies. Toutes les recherches n’aboutissent à rien et la famille doit vivre avec...

couverture

Les chemins creux de Saint-Fiacre de Daniel Cario

critiqué par Odile93 - (Epinay sur Seine - 63 ans)

Un beau roman dans un cadre champêtre

10 etoiles
Triste vie que celle d'Auguste ? De ce pauvre gamin élevé sans amour ni de sa grand-mère et encore moins de sa mère? De ce bâtard à qui sa mère reproche sa naissance ? Que nenni ! Ce roman regorge de vie, de la vie à la campagne, du plaisir d'un petit garçon qui ne...

couverture

Kvar Lo de Sabine Huynh, Caroline François-Rubino (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 70 ans)

Recevoir l'hébreu

9 etoiles
Lors d’un récent salon littéraire ce recueil a attiré mon regard, c’est un joli objet, grand format (170x240) orné de jolies encres de Caroline François-Rubino, mais ce qui a surtout attisé ma curiosité c’est les mentions habituelles figurant sur la couverture. Le nom de l’auteure qui porte un prénom bien français mais un patronyme qui...

couverture

Je dangereux de Sophie Herrault

critiqué par CHALOT - (69 ans)

Thriller philosophique

10 etoiles
Qui suis-je ? Que m'arrive t-il ? Le "héros" ne se reconnaôt pas. La réalité va -t-elle ressembler à son rêve? Tout de suite, il part à la recherche de son identité et très vite il va comprendre qu'il a une histoire et que sa vie est en danger. Sa rencontre avec un SDF, ancien patron ruiné va lui...

couverture

Desproges par Desproges de Pierre Desproges

critiqué par AmauryWatremez - (Evreux - 48 ans)

Desproges par lui-même

9 etoiles
Je suis tombé dans Desproges quand j'étais petit, j'ai commencé avec les bons conseils du professeur Corbiniou, puis plus tard « le Tribunal des flagrants délires » et les « Chroniques de la haine ordinaire ». Je me reconnais sur de nombreux points en lui, dont sa causticité, le doute qu'il nourrissait à l'égard de...

couverture

La bâtarde de Mademoiselle B.

critiqué par CHALOT - (69 ans)

autobiographie d'une enfance bafouée

8 etoiles
L'auteure de ce "roman" livre son enfance, ce qui ne lui est pas facile, d'autant plus qu'enfant adultérin comme on dit, elle va doublement souffrir. Une première fois à cause de la "faute" de sa mère et une autre, comme sa nombreuse fratrie, frappée et humiliée comme elle par des parents alcooliques et maltraitants. Elle raconte son...

couverture

L'Autre Jeanne de Marie Larocque

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 75 ans)

L'Europe sur le pouce

7 etoiles
Fuir sa famille pour mieux l’aimer. C’est le conseil que l’héroïne, Jeanne Fournier, aurait donné à André Gide. Après avoir vécu en centre d’accueil, elle écrit la vie qu’elle y a menée et expédie le manuscrit à un éditeur avant de quitter Montréal avec 159$ (100 €). Elle atterrit à Paris où domine un pylône...

couverture

En douce de Marin Ledun

critiqué par Manu2793 - (Voiron - 30 ans)

Romans noir

8 etoiles
Martin Ledun nous amène dans l'univers d'Emilie, handicapée suite à un accident de voiture. Cette dernière est à la recherche d'un bonheur et d'une paix intérieure qu'elle ne sait comment trouver. Ledun signe un roman très bien écrit, fluide et que l'on a du mal à refermer tant la soif de vengeance d'Emilie et sa...