Les fiches récentes les plus visitées

Ce classement ne reprend que les critiques publiées dans les trente derniers jours.

Page 1 de 5 Suivante Fin

1.
702 visites
sans couverture

Les aventures de Blake et Mortimer, Tome 27 : Le cri du Moloch de Jean Dufaux (Scénario), Christian Cailleaux (Dessin), Étienne Schréder (Dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 51 ans)
5 etoiles
Décevant !
Avec « le cri du Moloch » Dufaux achève ce qu’il avait débuté avec « l’onde Septimus », il y a déjà 7 ans. C’est d’ailleurs curieux qu’il n’est fait aucune référence au premier opus sur la couverture de ce 27ème volume. En effet, c’est un peu tromper l’acheteur occasionnel de la série Blake et Mortimer de ne pas mentionner...

2.
401 visites
sans couverture

La laveuse de mort de Sara Omar

critiqué par CHALOT - (72 ans)
10 etoiles
émouvant, violent mais vrai
«  La laveuse de mort » roman de Sara Omar éditions Acte Sud 373 pages octobre 2020 Editions Acte sud Ma fille m'avait dit : « C'est dur, très dur mais c'est, aussi , inoubliable. » J'étais loin de penser que j'en arriverais à rester rivé au livre avec deux sentiments: l'épouvante devant les monstruosités faites aux femmes et l'admiration devant l'attitude de deux héros positifs. L'histoire se déroule à Zamua dans...

3.
348 visites
sans couverture

Pleure, Tu Pisseras Moins de Dawa Ma

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
8 etoiles
Maltraitance aggravée
En lisant ce livre, j’ai pris une grosse baffe en pleine tronche, avant d’écrire la moindre ligne après cette lecture il m’a fallu un bon moment pour reprendre mes esprits, digérer toute la colère que j’avais accumulée, dominer toutes les envies de meurtre qui m’avaient trotté dans la tête, essayer de comprendre comment une gamine devenue adulte à cinq ans,...

4.
343 visites
sans couverture

Le crépuscule et l'aube de Ken Follett

critiqué par Le rat des champs - (70 ans)
10 etoiles
Avant les piliers de la terre
Je le dis et le répète, Ken Follett est un formidable raconteur d'histoires, au talent époustouflant. Ici, c'est à un moment charnière de l'histoire qu'il situe l'action, celui de l'an mil, à une époque où l'on va passer progressivement de la barbarie à une ère un peu plus éclairée. Kingsbridge n'est encore qu'un petit hameau situé au bord de la...

5.
233 visites
sans couverture

Ma Voisine Dans Tous Ses Etats (Ou Presque) de Pascal Herault

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
8 etoiles
Anaphores et mots à la queue
En lisant ce texte, je me suis souvenu qu’enfant j’ai souvent chanté cette comptine répétitive où le ver suivant commence par la fin du précédent, « Le jeu des queues » comme l’appel les spécialistes du langage : « Selle de cheval (bis) / selle de cheval, cheval, cheval cheval de course (bis) / cheval de course course course course à pied...

6.
230 visites
sans couverture

Les Maîtres Sonneurs de George Sand

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 40 ans)
10 etoiles
Brulette, Joset, Huriel et Tiennet
Dans les régions de Berry et du Bourbonnais Tiennet raconte son quotidien auprès de sa cousine Brulette. Cette dernière vit sous le même toit que Joseph au début de l’œuvre. Celui-ci est un peu considéré comme un enfant simple, fragile et étrange. Il sera un jour intéressé par l’activité de cornemuseur. Dans les plaines et les forêts de...

7.
225 visites
sans couverture

Les orageuses de Marcia Burnier

critiqué par CHALOT - (72 ans)
10 etoiles
du féminisme musclé
« Les orageuses » roman de Marcia Burnier Editions Cambourakis 142 pages septembre 2020 Ces femmes en ont assez de cette violence subie et de ces viols impunis. Elles ont eu peur, le soir en rentrant chez elles. Il faut que la justice se fasse et que la peur change de camp. Mia et ses amies ont décidé d'agir, de rendre coup pour coup... Elles veulent vivre sans craindre et...

8.
221 visites
sans couverture

La sainte entreprise de Pascale Cornuel

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
8 etoiles
Vie et oeuvre d'Anne-Marie Javouhey
Pascale Cornuel, agrégée de l’université, docteur ès lettres, a consacré sa thèse et l’ensemble de ses travaux à Anne, sœur Anne-Marie en religion, Javouhey fondatrice des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny au début du XIX° siècle. Elle a tiré de ses travaux le présent ouvrage dans lequel elle raconte la vie et l’œuvre de cette religieuse particulièrement déterminée qui, contre...

9.
213 visites
sans couverture

Le polygone étoilé de Kateb Yacine

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 40 ans)
8 etoiles
Une oeuvre originale, éclatée et fondamentale dans la littérature algérienne
« Le polygone étoilé » est considéré par la critique unanime comme le texte fondamental de la littérature algérienne moderne. Il est aussi présenté comme un roman complexe. Je confirme ! Kateb Yacine offre une œuvre fragmentée, explosée et variée qui pourtant trouve une unité et formerait ce polygone. Le texte emprunte au roman, au théâtre et à la poésie....

10.
211 visites
sans couverture

Lire ! de Bernard Pivot, Cécile Pivot

critiqué par Alceste - (Liège - 59 ans)
8 etoiles
Le bréviaire de tout membre de Critiques Libres
En alternance, Bernard Pivot, le pape français de la lecture, et sa fille Cécile livrent leurs confidences sur les multiples facettes de leur état de lecteur. Il est clair que nous n’avons pas à faire à des lecteurs lambda. Peu d’entre nous ont eu l’occasion de voir des piles de livres neufs s’accumuler quasi quotidiennement sur leur...

11.
204 visites
sans couverture

Nos frères inattendus de Amin Maalouf

critiqué par Tanneguy - (Paris - 81 ans)
9 etoiles
Conte fantastique, avons-nous peur de la mort ?
Alec, héros du roman et narrateur, est un Canadien qui s'est installé dans une île perdue au large de la Normandie (je dirais plutôt la Bretagne, compte tenu des descriptions...). Il se croit seul sur l'île, mais la partage en fait avec une romancière un peu déjantée en panne d'inspiration après un premier roman. Lui-même a décidé de se consacrer...

12.
201 visites
sans couverture

L'année de Jeanne de Franck Ferrand

critiqué par Maranatha - (48 ans)
6 etoiles
Puis vint cette voix...
Pour tout dire Franck Ferrand est un animateur historien de radio qui ne m'a jamais inspiré. Je le trouve insipide, sa façon de raconter l'Histoire est sans saveur et trop grand public. Etre grand public ne veut pas dire que l'on fait du mauvais travail mais le sien ne me plaît pas. C'est ma passion pour Jehanne qui m'a poussé à lire son...

13.
200 visites
sans couverture

Chère Mamie au pays du confinement de Virginie Grimaldi

critiqué par Bernard2 - (DAX - 71 ans)
4 etoiles
Un humour bien confiné…
Pendant le premier confinement (mi-mars à mi-mai 2020), une femme écrit tous les jours une lettre à sa grand-mère. Une lettre très courte, heureusement pour nous, qui se voudrait teintée d’humour, lequel tombe presque toujours à côté tant le texte est pauvre et totalement dénué d’imagination. « Je suis désolée de ne pas t’avoir donné de nouvelles récemment, mais je me suis...

14.
196 visites
sans couverture

Méandre de Yves Hughes

critiqué par Fanou03 - (* - 45 ans)
7 etoiles
La douceur des plumes
C’est un fort joli titre que l’auteur a donné là à son roman : il évoque à la fois les méandres de la Seine dans lesquels Mortimer, le narrateur aime nager quand il passe ses fins de semaine dans sa maison de campagne en Normandie, aussi bien que le propre méandre de son esprit. Mortimer est autiste Asperger, sa façon de...

15.
196 visites
sans couverture

Giorgio de Chirico: suivi de l'Art métaphysique de Giovanni Lista

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
10 etoiles
Surréalisme, métaphysique et romantisme
Giorgio de Chirico est généralement considéré comme surréaliste, du fait de la représentation de mannequins au centre de grandes places publiques et du mystère délibéré introduit dans ses toiles. Il s'avère en réalité métaphysique, cette nature prédominant. Il s'interroge sur la condition humaine, les modes d'existence, l'héritage de l'Antiquité et des peintres classiques, dont il finit par s'inspirer formellement, par...

16.
195 visites
sans couverture

Où est la fin de la voie? de Zoran Belacevic

critiqué par Brigitte Duval - (32 ans)
10 etoiles
Où est la fin de la voie ? de Zoran Belacevic
IY-A-T-IL LA VIE APRÈS LA MORT ou OÙ VA LE MONDE Parfois, à la question on répond le mieux par une question, surtout si la bonne réponse est insaisissable ou extrêmement irrationnelle. Roman Zoran Belacevic « Où est la fin de la voie? », est un exemple qui nous sort par un cercle vicieux de l'embouchure de la terre, et...

17.
192 visites
sans couverture

Crénom, Baudelaire ! de Jean Teulé

critiqué par Catinus - (Liège - 69 ans)
8 etoiles
Impressionnant !
Il fallait s’y attendre, une biographie de Charles Baudelaire, poète maudit, sous la plume de Jean Teulé ne pouvait être que spéciale. Le lecteur ne sera pas déçu. Voilà que défile tout au long des 400 pages, une vie terrifiante d’un être plus que particulier. D’abord alcoolique, goûtant ensuite aux délices de l’opium, ayant entre temps chopé une syphilis aiguë...

18.
189 visites
sans couverture

Lire un jardin: (l'aube viendra-t-elle) de Jean-Claude Martin

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
8 etoiles
Irénisme horticole
C’est le troisième recueil de Jean-Claude Martin que je lis cette année, c’est un auteur prolifique et talentueux qui a séduit différents éditeurs (Gros textes, Le Merle moqueur, Tarabuste éditeur, Les carnets du dessert de lune, pour les ouvrages que j’ai lus) et qui m’a séduit moi aussi comme lecteur. Après avoir écrit une encyclopédie de l’alphabet, ça peut paraître...

19.
187 visites
sans couverture

Avec une note légère de génie en fin de phrase de Dominique Saint-Dizier

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
7 etoiles
"Les fins de mots sont difficiles...."
C’est le troisième recueil de Dominique que je lis, juste pour dire que je connais un peu le bougre, son talent, son impertinence, sa sagacité, ses traits d’esprits, ses formules fulgurantes, ses raccourcis scabreux et toutes ses autres qualités nécessaires à tout bon auteur d’aphorismes. J’avais noté lors de ma première chronique : « L’humour, il le traque au fond...

20.
181 visites
sans couverture

Orangerie - guide de visite de Collectif

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
10 etoiles
Un condensé d'art moderne
Le musée de l'Orangerie, dans l'enceinte du jardin des Tuileries, est connu pour ses salles consacrées aux Nymphéas, immenses panneaux exposés sur des murs courbes de grandes pièces blanches ovales, sur lesquels Claude Monet a peint les étangs de nénuphars de son jardin de Giverny. Ces pièces valent en effet le détour d'une visite. Mais il contient également les tableaux de...

21.
181 visites
sans couverture

Je suis la bête de Andrea Donaera

critiqué par CHALOT - (72 ans)
10 etoiles
une spirale de violence
« Je suis la bête » roman italien d'Andrea Donaera Editions Cambourakis pour l'édition française traduit del'italien par LiseCaillat 208 pages septembre 2020 La bête est vite identifiée , il s'agit d'un mafioso des Pouilles, région du sud de l'Italie qui règne dans l'impunité, craint de ses ennemis et même de ses « amis » . Dès le début du livre, on découvre la tanière de la « bête » et la raison du...

22.
180 visites
sans couverture

Jeanne d'Arc de Valérie Toureille

critiqué par Maranatha - (48 ans)
10 etoiles
Encore un livre sur la Pucelle !!!
Des livres sur Jeannette il en existe des centaines voire des milliers. Lorsqu'un nouvel ouvrage est édité on se dit : Encore un ! La seconde question est de savoir s'il s'agit d'un bon livre. La meilleure façon de le savoir est de le lire, chose que j'ai évidemment faite. L'auteur est une historienne reconnue, a écrit d'autres ouvrages sur la guerre de cent...

23.
178 visites
sans couverture

Une indécente liberté de Eve De Candaulie

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
7 etoiles
Pour le polyamour
Hédoniste, naturiste et libertine, Eve a choisi comme pseudonyme pour raconter sa vie intime tellement riche, le néologisme qui désigne une forme de sexualité qui n’est exprimée dans la littérature et les médias que depuis peu : le candaulisme qu’elle a dérivé en Candaulie. Le candaulisme est une pratique sexuelle qui désigne ceux ou celles qui prennent leur plaisir en...

24.
174 visites
sans couverture

Les nouvelles aventures de Lucky Luke - Tome 09 - Un cow-boy dans le coton de Jul (Scénario), Achdé (Dessin), Mel (Couleurs)

critiqué par Frunny - (PARIS - 55 ans)
9 etoiles
Cap au Sud !
Notre Cow-boy solitaire pensait pouvoir passer des vacances tranquilles dans le Kansas quand on lui apprend qu'il vient d'hériter d'une vaste plantation de coton en Louisiane. Le coton, "l'or blanc du Sud". Pour Lucky Luke, il n'est pas question d'endosser l'habit de fermier, ni de diriger des centaines de planteurs. L'appât du gain lui étant étranger, il décide de se...

25.
170 visites
sans couverture

En tenue d'Ève - Féminin, pudeur et judaïsme de Delphine Horvilleur

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
9 etoiles
La femme et la nudité dans la religion
Dans les religions monothéistes, la femme est souvent réduite à un objet de désir, donc de tentation, qu'il faut donc dissimuler. Cela implique que la nudité constitue une marque d'impudeur à prohiber. Plus largement, également pour les hommes, comme pour Noé, elle est à masquer. Aussi la séparation des sexes est-elle érigée en principe social qui ne peut souffrir que...

26.
169 visites
sans couverture

Comment les rabbins font-ils les enfants de Delphine Horvilleur

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
8 etoiles
L'identité, la famille et la sexualité chez les Juifs
Cet essai synthétique présente les traits principaux de l'identité juive, ce ce qui constitue une personnalité juive, ses origines, le recours ou non à la circoncision, les relations entre parents et enfants. Cela incite à réfléchir sur la composition et l'évolution de la famille, avec la nécessité de savoir, tôt ou tard, s'éloigner de ce cercle premier pouvoir se...

27.
168 visites
sans couverture

Théa de Mazarine Pingeot

critiqué par Lasloudjikamal - (Alger - 59 ans)
10 etoiles
Juvénile.
C’est vraiment un beau roman rescussite par Mazarine Pingeot dans son œuvre Théa que j’ai actuellement entre les mains et que j’ai adoré avec ces scènes juvéniles tout en évoquant des parents une mémoire d’antan qu’elle nous fait connaître dans une nation qu’est la France abritant des exilés tout en y prêtant la main à ces derniers en les conviviant...

28.
167 visites
sans couverture

La Toile du monde de Antonin Varenne

critiqué par Tistou - (64 ans)
6 etoiles
Paris, 1900, Exposition Universelle, et Aileen Bowman
Aileen Bowman est une jeune femme de trente-cinq ans, journaliste américaine, délurée et portant des pantalons (chose interdite aux femmes à l’époque à Paris apparemment !). De mère française et père écossais, elle a été élevée dans un ranch du côté de Lake Tahoe, dans la Sierra Nevada, à cheval entre la Californie et le Nevada. De nature curieuse et...

29.
167 visites
sans couverture

Zizanie Dans le Metronome de Pascal Weber

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
8 etoiles
"Une pépite de l'aphorisme"
Cet opus est le soixante-dixième de la fameuse collection « P’tits cactus » de « Cactus inébranlable éditions », après une telle production on pourrait craindre une certaine usure, une certaine routine, mais ce serait compter sans la perspicacité du boss qui, lui, a un flaire infaillible pour dénicher des nouveaux talents ou faire progresser les auteurs qu’il publie déjà....

30.
166 visites
sans couverture

Destin français de Éric Zemmour

critiqué par Alceste - (Liège - 59 ans)
8 etoiles
Le retour en force de l'Histoire
Avec M. Zemmour, l’Histoire revient en force, non pour faire passer de douillettes soirées devant « Secrets d’histoire », mais, comme dit l’Évangile, pour apporter le glaive, la division au sein de la famille France. De Clovis à De Gaulle, c’est le tragique de l’histoire qui ressort. Les rapports de force qui se sont exercés ...

Page 1 de 5 Suivante Fin