Les fiches récentes les plus visitées

Page 1 de 5 Suivante Fin

sans couverture

Le carrousel des ombres de Paul Serey

critiqué par Gregory mion - (36 ans)
10 etoiles
Misfit et mystique.
Que Le carrousel des ombres soit présenté comme un roman ne doit pas tromper sur la nature exacte de ce texte superlativement racé à notre époque de bâtardise littéraire : il s’agit moins d’un roman que d’un récit romancé, à la jonction de Louis-Ferdinand Céline et de Joseph Conrad, d’abord, respectivement, pour les copieuses et réjouissantes rafales de verbes et...

sans couverture

Sous le signe du lien : Une histoire naturelle de l'attachement de Boris Cyrulnik

critiqué par Eric Eliès - (45 ans)
10 etoiles
Une étude, fondée sur les méthodes de l'éthologie, du lien affectif dans les sociétés humaines
Cet ouvrage s’appuie sur les méthodes de l’éthologie (observation scientifique des êtres vivants dans leur milieu naturel) pour étudier le développement du lien affectif dans les sociétés humaines. Construit et très bien écrit, le livre est à la fois d’une grande rigueur et d’une clarté remarquable dans son exposé de problématiques complexes. Ce faisant, il soulève de graves questions sur...

sans couverture

Le droit, nouvelle arme de guerre économique : Comment les Etats-Unis déstabilisent les entreprises européenne de Ali Laïdi

critiqué par Colen8 - (78 ans)
9 etoiles
Une bombe économique à fragmentation
Quand il y a 20 ans un observateur clairvoyant a perçu la menace, les instances dirigeantes nationales et européennes l’ont tout bonnement ignorée. Quand 10 ans plus tard un rapport parlementaire l’a précisée, guère plus de réaction, on ne veut pas fâcher le vieil allié même s'il prend des allures de Big Brother. Entretemps quelques-unes de nos grandes entreprises sont...

sans couverture

Henri d'Ofterdingen de Novalis

critiqué par Eric Eliès - (45 ans)
8 etoiles
Une fable romantique sur la Poésie et l'Amour
Plus que tout autre écrivain, Novalis incarne la ferveur du romantisme allemand qui, au début du dix-neuvième siècle, se voua, avec un optimisme euphorique proche d’une foi messianique, à l’avènement d’un monde meilleur dont la parole poétique aurait été le Verbe créateur. Novalis mourut jeune et ne fut pas témoin de la déliquescence du mouvement qu’il avait contribué à créer...

sans couverture

La vie sauvage de Thomas Gunzig

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 39 ans)
6 etoiles
L'enfant sauvage en ville
Charles a grandi dans la jungle suite à un crash aérien dont il fut le seul rescapé. A ses 16 ans, il est retrouvé et ramené dans la société occidentale. Auprès de son oncle et de sa tante, il regardera avec un regard neuf et étranger ce monde qui ne lui est pas familier et qui est si loin de...

sans couverture

Les plus grands mythes de Platon de David Simonetta

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
8 etoiles
L'essentiel de Platon décortiqué
Cet ouvrage pédagogique constitue une sorte de bachotage en vue de l'épreuve de philosophie de fin d'études secondaires. Cinq grands dialogues mêlant notamment son maître Socrate, l'élève Glaucon, en réalité son frère, font l'objet d'une présentation du thème général, de son traitement, avant que n'en soit présenté un extrait. Le mythe de la caverne parle ainsi de vérité, de croyance...

sans couverture

Parler croquant de Claude Duneton

critiqué par Alceste - (Liège - 58 ans)
6 etoiles
La langue française sur la sellette
« Imposture historico-politique », « langue de bourgeois, qui oblige à penser bourgeois », « langage d’archevêque », voilà les accusations que Duneton profère à l’endroit de la langue française dans son état actuel (celui de 1973, date d’édition de l’ouvrage), qui font un peu mal au cœur quand on aime sa langue maternelle, mais que Duneton étaie pourtant...

sans couverture

La Terre invisible de Hubert Mingarelli

critiqué par CC.RIDER - (61 ans)
7 etoiles
La petite musique de Mingarelli
À Dinslaken, dans l’Allemagne vaincue de juillet 1945, un photographe de guerre n’arrive pas à se décider à rembarquer et à retourner chez lui. Quelque chose le retient sur place. Le hasard de ses promenades lui fait rencontrer de pauvres gens partis sur les routes à la recherche d’un abri. Quand il reçoit l’ordre de pendre un procureur, son supérieur,...

sans couverture

Les 100 histoires de la mythologie grecque et romaine de Joël Schmidt

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
10 etoiles
Bréviaire des Dieux et héros de Grèce et de Rome
Ce ouvrage m'est apparu très utile, car il retrace de manière synthétique l'histoire des divinités et héros de l'Antiquité occidentale. Il permet également de savoir d'où proviennent certaines expressions du langage courant qui y font référence. Le cheval de Troie, Hypnos, Morphée, les Champs Elysées sont ainsi concernés par cette catégorie. Aussi reste-t-il délicat, voire difficile, de se souvenir en...

sans couverture

L'avortement de Richard Brautigan

critiqué par Yeaker - (Dijon - 46 ans)
8 etoiles
La bibliothèque des manuscrits refusés
J’ai lu, ou plus exactement, j’ai écouté sur cd un roman épouvantablement mauvais « le mystère Henri Pick ». David Foenkinos est un garçon très gentil mais qui écrit fort mal. Deux choses intéressantes dans son livre néanmoins : l'évocation de Vivian Maier et l’origine de sa bibliothèque des manuscrits refusés qui se trouve être le roman de Brautigan «...

sans couverture

Ce qui t'appartient de Garth Greenwell

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 39 ans)
7 etoiles
Un amour compliqué en Bulgarie
Un prof de fac, installé en Bulgarie, tombe sous le charme d’un prostitué, Mitko. Ils ne sont pas vraiment sur la même longueur d’onde, le premier tombe sous le charme de ce jeune homme viril et très indépendant, le second profite de ses amants et a perdu tous ses repères dans un pays qui est en perdition aussi. C’est un...

sans couverture

Bordelique Alchimie de Marcelle Pâques

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
6 etoiles
Avec le temps tout ne part pas...
« Et si la vie n’était qu’une bordélique alchimie… » ? Voilà bien le genre de question auquel Marcelle Pâques ne nous a pas habitué, elle qui aime tant raconter les fleurs, le soleil, les petits oiseaux, son jardin, … « Mais aujourd’hui…. Il y a le rire des fleurs dans la lumière Et le chœur des oiseaux… ». Elle écrit des vers avec des couleurs,...

sans couverture

Jeux finis, jeux infinis - Le pari métaphysique du joueur de James P. Carse

critiqué par Lobe - (Montpellier - 24 ans)
9 etoiles
Let us play, let us possibility
« Jeux finis, jeux infinis - Le pari métaphysique du joueur » est paru en 1987, et a été traduit dans la foulée. Son auteur, James P. Carse, est un universitaire américain spécialiste de l’histoire des religions. Comme ce livre, je l’ai beaucoup aimé, je l’ai immédiatement passé à une amie, et ne l’ai donc plus sous la main*...

sans couverture

Sous l'Averse en Mocassins de Pierre-Alain Mercoeur

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
7 etoiles
Aphorismes tricotés à l'endroit
Avant de rédiger cette chronique, j’avais jeté un œil sur l’anthologie que Jean-Philippe Querton a consacrée à l’œuvre d’Achille Chavée dont je parlerai plus tard. Il y rapporte une citation d’André Stas qui m’a fait immédiatement penser à ce recueil de Pierre-Alain Mercoeur que je venais juste de refermer : « Les auteurs d’aphorismes saisissent l’instant, s’y confondent pour le...

sans couverture

La maison des hommes vivants de Claude Farrère

critiqué par Alceste - (Liège - 58 ans)
8 etoiles
Entre suspense et épouvante
Le roman, paru en 1911, prend la forme du journal de bord d’un jeune officier qui raconte les journées qui l’ont amené dans une mystérieuse maison, où, ayant reçu l’hospitalité après s’être égaré dans une nature sauvage, il s’aperçoit bientôt qu’il est aux griffes de trois vigoureux vieillards, de similaire apparence, mais se présentant comme père,...

sans couverture

Le chien de Éric-Emmanuel Schmitt

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)
8 etoiles
Dis donc, on dirait du Armel Job !
Samuel Heymann avait été pendant des décennies le médecin d’un bourg de la province du Hainaut en Belgique. Après la disparition de sa femme, il avait élevé seul sa fille unique. Il était apprécié et on l’avait toujours vu avec, à ses côtés, un beauceron qui répondait au nom de Argos. C’est la merveilleuse l’histoire de ces deux amis (un...

sans couverture

Psychologie de la connerie de Jean-Francois Marmion

critiqué par Blue Cat - (55 ans)
10 etoiles
LE DINER DE CONS
Voilà un livre qui, non seulement donne le sourire, mais fait réfléchir sur ce que c'est au fond que la Connerie, avec un grand C. . Un collectif d'auteurs, la plupart scientifiques, s'est livré à l'exercice périlleux de définir cette fameuse 'Connerie', qui comme chacun le sait ne concerne que les autres, jamais soi-même... Les chapitres se succèdent, du plus scientifique...

sans couverture

Pontcarral de Albéric Cahuet

critiqué par Kostog - (47 ans)
9 etoiles
Hussard toujours!
Issu d’une famille très modeste, Pierre Pontcarral s’est illustré par sa bravoure dans les armées de Napoléon. Devenu colonel, il est de ceux qui refusent de se rallier à la monarchie. Rebel en 1816, il est pourchassé, proscrit, puis amnistié. En 1821, il revient se réfugier au cœur du Périgord noir, sa terre natale. Placé au ban de la...

sans couverture

Inch'Allah, tome 3: Les cinq quartiers de la Lune de Gilbert Sinoué

critiqué par Elko - (Niort - 43 ans)
8 etoiles
Déstabilisations
Ce dernier tome de la trilogie reprend les événements des attentats du 11 septembre 2001 jusqu’aux débuts du printemps arabe. De nouveaux personnages portent le développement de cette période. L’agression sur le sol même des USA ouvre la porte à un nouvel acteur dans les conflits du Proche et du Moyen Orient : l’administration Bush. Au mépris des règles internationales et avec...

sans couverture

Ré-ensauvageons la France : Plaidoyer pour une nature sauvage et libre de Gilbert Cochet, Stéphane Durand

critiqué par Fanou03 - (* - 44 ans)
6 etoiles
Loups, loutres, castors, bisons...
Le titre et le sous-titre résument très bien cet essai rédigé par deux biologistes naturalistes. Les auteurs partent d’un constat paradoxal : si d’un côté de franches réussites en matière de protection d’espèces sont indéniables dans certains secteurs (retour de la loutre, du castor, du loup, du grands-duc, des lamproies marines...), les milieux naturels continuent pourtant dans l’ensemble à se dégrader,...

sans couverture

La sociologie urbaine de Hervé Marchal, Jean-Marc Stébé

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
8 etoiles
Comprendre l'urbanisation de masse
La ville existe depuis l'Antiquité ; toutefois la réflexion sur l'aménagement du territoire reste récente. L'exode rural vécu en France aux XIXe et XXe siècles se vérifie, de manière amplifiée, au niveau mondial, ce qui invite à réfléchir sur de nouveaux modes de gestion, techniques, environnementaux, mais aussi démocratiques. Les mégapoles se multiplient dans ce phénomène global, auquel contribue le...

sans couverture

L'antiquité orientale de Pierre Amiet

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
9 etoiles
Babylone, Ur, Mésopotamie et Perse
Le Moyen-Orient a connu une série de civilisations qui se sont rencontrées ou succédé dans le temps. Ce monde compris entre la Méditerranée et l'Inde a vu une existence humaine dès la Préhistoire, avant que vienne la constitution des villes. Sumer constitua la première civilisation de cet immense territoire au cinquième millénaire avant notre ère, avant que Babylone, Ur, la...

sans couverture

La Brûlure de Violaine Charest-Sigouin

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 77 ans)
5 etoiles
Éduquer sa mère
Sarah est une adolescente de 14 ans à qui la mère a offert des vacances dans une île caraïbéenne. Un tout-inclus dans un Resort Inn au bord de la mer. L’occasion devrait normalement se prêter aux rapprochements d’autant plus que la protagoniste vit avec son père. Mais les enfants du divorce sont souvent appelés à jouer des rôles ingrats, voire...

sans couverture

Marseille mise en scènes de Vincent Thabourey

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
8 etoiles
Un passé et un potentiel fort pour cette ville
Marseille a marqué les origines du cinéma, par les studios de la Ciotat, une luminosité et un décor propices aux prises de vue. Son caractère populaire a permis de faire éclore une cité du 7ème art dans les années 1950 et 1960. Son succès s'est quelque peu terni au fil des décennies, plusieurs séries et téléfilms donnant l'occasion de revenir...

sans couverture

Crimes et fantômes de Noël de Collectif

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 30 ans)
7 etoiles
Des Noëls pas si joyeux
Noël est un moment de l'année traditionnellement associé à la joie et la bonne humeur et pourtant, depuis Dickens, le conte horrifique de Noël mettant en scène fantômes ou criminels est également devenu un incontournable auquel de nombreux auteurs se sont prêté. Le but de cette anthologie est donc de nous présenter une douzaine de récits policiers ou fantastiques se...

sans couverture

Déments à cheval de Émilie Andrewes

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 77 ans)
5 etoiles
Vivement un cataclysme !
Ce roman présente un Robinson Crusoé québécois bien en peine dans son village au bord du fleuve Saint-Laurent. Destination littéraire bien prisée au Québec. Le protagoniste endosse même le prénom du célèbre personnage de Daniel Defoe. Robinson Lebreton nourrit l’hallucination qu’un tsunami va tout détruire. Il s’agit de communiquer, dans un bar, sa vision prochaine d’un cataclysme à un colporteur...

sans couverture

Une histoire populaire de la France: De la guerre de Cent Ans à nos jours de Gérard Noiriel

critiqué par Colen8 - (78 ans)
8 etoiles
Sujets puis citoyens sous la férule de l’Etat
Sociologique autant que populaire cette histoire met l’accent sur les interactions et interdépendances entre des catégories s’opposant sans cesse sur un même territoire à des moments significatifs depuis la fin du Moyen Âge et de son régime féodal. L’historiographie récente minimise le rôle de Jeanne d’Arc dans le rétablissement de la royauté française opposée à l’Angleterre qui conduira peu à...

sans couverture

Le prince des étoiles de Jack Vance

critiqué par CC.RIDER - (61 ans)
7 etoiles
Traque dans les étoiles
En juillet 1524, Kirth Gersen se présente à la taverne de Smade, établissement fréquenté par les pirates et les flibustiers les plus notoires de l’Au-delà. Il faut dire que Smade est le seul propriétaire de la planète qui porte son nom. Il s’y est établi avec ses trois femmes et ses onze enfants et y fait régner sa loi. Gersen...

sans couverture

Délires de Amanda Lear

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
8 etoiles
Une biographie en brèves humoristiques
Amanda Lear retrace ses vies multiples de mannequin, reine du disco, présentatrice de télévision, en Italie comme en France, chroniqueuse radio, vamp ou supposée telle. Elle le fait sous forme de brèves humoristiques empreintes tant de causticité, habituelle, que d'humilité et de lucidité, ce qui nuance la personnalité de cette femme polymorphe, plus diversifiée que l'image clinquante qu'elle s'est plu...

sans couverture

L'aventurière des sables - 14 000 kilomètres à pied à travers les déserts australiens de Sarah Marquis

critiqué par Kostog - (47 ans)
4 etoiles
14 000 km dans les déserts et les montagnes australiennes
L'aventurière des sables est le premier livre de Sarah Marquis. Elle nous rapporte sa traversée des déserts australiens en 2002-2003 en dix-sept mois et 14 000 km. C'est une longue randonnée en solo au cours de laquelle l'aventurière suisse a été confrontée, en sus des difficultés du terrain, au manque d'eau et à la nécessité d'organiser scrupuleusement son itinéraire en fonction...

Page 1 de 5 Suivante Fin