Les fiches récentes les plus visitées

Ce classement ne reprend que les critiques publiées dans les trente derniers jours.

Page 1 de 5 Suivante Fin

1.
937 visites
sans couverture

Kaamelott, Livre 1 : deuxième partie de Alexandre Astier

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 29 ans)
10 etoiles
Etre Roi de Bretagne n'est pas de tout repos
La quête du Graal est toujours au point mort à Kaamelott. En même temps avec un Merlin incompétent, des chevaliers qui, à part Lancelot, ne sont pas bien dégourdis, les doléances des paysans toutes plus stupides les unes que les autres et les lubies de la Reine Guenièvre, le Roi Arthur est déjà suffisamment occupé comme ça et ce pour...

2.
629 visites
sans couverture

Une immense sensation de calme de Laurine Roux

critiqué par Gregory mion - (35 ans)
10 etoiles
La concordance des vies.
Sans doute serait-il audacieux, voire indûment professoral, d’affirmer que ce beau premier roman de Laurine Roux propose instinctivement une lecture de la philosophie de Spinoza. Et pourtant, plus on avance dans ce texte, plus on présume, en même temps que l’existence progressivement assagie de la narratrice, ce dont il s’agit lorsque nous faisons l’expérience de l’éternité, c’est-à-dire lorsque nous sentons...

3.
512 visites
sans couverture

Il y avait des rivières infranchissables de Marc Villemain

critiqué par Gregory mion - (35 ans)
10 etoiles
L'amour à la racine.
Une expression de Jacques Rancière a été abondamment reprise et commentée : « le partage du sensible » (pour réfléchir à la proportion de monde qui nous appartient en propre et à celle qui nous appartient collectivement). Le nouveau recueil de nouvelles de Marc Villemain se situe en amont de ce partage car ce dernier ne concerne que des grandes...

4.
496 visites
sans couverture

L'Académie des âmes abîmées de Thierry Cohen

critiqué par Pascale Ew. - (51 ans)
10 etoiles
Un excellent roman complet
Le danger avec ce genre de romans, c'est qu'ils s'enlisent dans le bla-bla des explications, du message que l'auteur tente de faire passer au détriment de l'histoire. Ce n'est pas du tout le cas ici ! Lana, ado bien sage, se fait harceler par ses congénères. Sa mère ne l'aide pas, trop engluée dans l'alcool depuis le départ du père. Mais...

5.
400 visites
sans couverture

Le négrier de Zanzibar de Louis Garneray

critiqué par Kostog - (46 ans)
8 etoiles
Aventures et déveines dans l'océan Indien
En 1802, alors que la paix d'Amiens établit une trève pour quelques mois entre Français et Anglais, le jeune Garneray qui n'a pas vingt ans s'engage à bord de la Petite-Caroline, un navire marchand. Celui-ci se livre au commerce le long des côtes d'Arabie et de l'Inde avant que ne lui arrive fâcheuse aventure… La partie principale du récit narre l'engagement...

6.
396 visites
sans couverture

La confession négative de Richard Millet

critiqué par Kostog - (46 ans)
10 etoiles
Un romanesque dans un monde désenchanté
– « Je comprends très bien ; c’est un romanesque ! » (le négociant et entomologiste Stein parlant de Jim dans le récit de Conrad). 1975 : âgé de vingt-deux ans, le double fictionnel de l'auteur, sorte d'alter ego romanesque, quitte la banlieue parisienne pour aller s'engager au Liban et combattre au sein des milices chrétiennes dans la guerre civile qui...

7.
345 visites
sans couverture

Sans nouvelles de toi de Ann Rule

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 29 ans)
4 etoiles
Pas très palpitant
Jerry Harris est un homme d'affaire californien à qui tout réussit, aussi bien sur le plan professionnel, ses affaires sont florissantes et presque tout ce qu'il entreprend est couronné de succès, que personnel car avec sa femme, Susan, c'est l'amour fou. Mais un beau soir d'octobre, Jerry ne rentre pas chez lui, il ne reviendra plus jamais d'ailleurs, laissant Susan...

8.
309 visites
sans couverture

Une pesée de ciels de Anna Jouy

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Danse de vie
Avant d’ouvrir ce recueil, j’ai apprécié d’abord le travail de l’éditeur et de l’imprimeur qui ont réalisé un livre de grande qualité, imprimé sur un papier de luxe. Je suis très heureux d’avoir un exemplaire numéroté de cet ouvrage édité en quantité limitée. Son titre m’a intrigué, j’ai voulu ressentir le poids des ciels qu’Anna Jouy a pesés, alors j’ai...

9.
305 visites
sans couverture

L'ingénue libertine de Colette

critiqué par Fanou03 - (* - 43 ans)
7 etoiles
Minne, mi-ange, mi-démon
Minne, une charmante jeune fille, côtoie régulièrement son cousin Antoine, lycéen boutonneux, amoureux en secret de la jeune fille mais dédaigné par elle. Il faut dire que sous son apparence d’enfant sage, Minne rêve surtout de l’étreinte des bras virils des mauvais garçons dont elle peut lire les exploits dans la presse, et en particulier d’un chef de bande...

10.
280 visites
sans couverture

La confiture d'abricots et autres récits de Alexandre Soljenitsyne

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 56 ans)
7 etoiles
Pour la confiture d'abricots...
« La confiture d'abricots » est un recueil de neuf récits d'Alexandre Soljénitsyne rédigés dans la première moitié des années 1990. Aucune nouvelle ne traite des camps de travaux forcés, comme « l'Archipel du Goulag », par exemple, qui l'a rendu célèbre dans le monde entier. Les différents thèmes abordés ici concernent l'histoire de la Russie depuis sa révolution : économie, patriotisme, paysannerie, révoltes, privilèges, etc......

11.
278 visites
sans couverture

André Breton a-t-il dit passe de Charles Duits

critiqué par Eric Eliès - (44 ans)
10 etoiles
Portrait d'une amitié en poésie
Charles Duits, dont j’ai déjà présenté quelques livres sur le site, est un poète singulier et marginal, qui s’est volontairement tenu à l’écart des chemins frayés de la création littéraire. Authentique voyant, habité par des visions confinant parfois à la folie, sa force vitale et sa radicalité ne pouvaient que séduire André Breton, qu’il rencontra quand il avait à peine...

12.
245 visites
sans couverture

La vie 3.0 - Etre humain à l'ère de l'intelligence artificielle de Max Tegmark

critiqué par Colen8 - (77 ans)
9 etoiles
Invitation à participer massivement au débat
L’intelligence artificielle a changé de braquet en intégrant dans des portes logiques des algorithmes associatifs de type neuronal construits de façon récurrente à partir d’objectifs et de données multiples, indépendamment du support matériel. Résultat : une capacité spectaculaire d’auto-apprentissage sans programmation préalable. On parle dorénavant de l’intelligence artificielle générale (AGI) qui veut rattraper l’intelligence humaine(1), et sans doute à terme...

13.
241 visites
sans couverture

La femme qui voit de l'autre côté du miroir de Catherine Grangeard, Daphnée Leportois

critiqué par Jacques-Christophe - (20 ans)
9 etoiles
Inscrire son reflet dans la miroir - Défi réalisé !
Moi qui avais lu des livres feelgood à la pelle, qui avais essayé des régimes divers et variés, j'avais atteint un certain niveau de saturation quant à toutes ces questions (plutôt tentatives de réponses) relatives au poids et surtout en ce qu'elles avaient d'enfermant. Alors quand j'ai découvert ce livre j'avoue avoir été grandement surpris. Car enfin, on ne...

14.
241 visites
sans couverture

L'ours intérieur de Nicolas Ancion

critiqué par Catinus - (Liège - 67 ans)
8 etoiles
En 24 heures chrono
Un attentat en Tunisie va perturber la vie d’Olivier et d’Elsa. La trame ? C’est en vérité une histoire d’amour d’un couple, de leurs deux enfants, d’un ourson et une oursonne. Un roman écrit à plein tube, en 24 heures chrono. Nicolas Ancion adore les défis. Notez qu’il n’a pas tort, tant qu’à faire. Extrait : * - Tu es fier...

15.
239 visites
sans couverture

Un si beau diplôme ! de Scholastique Mukasonga

critiqué par Alma - (- ans)
8 etoiles
Parcours d'une combattante
Un si beau diplôme ! Expression qui prend successivement ici deux connotations opposées; d'abord la fierté puis la désillusion . Un diplôme d'assistante sociale, obtenu par une Tutsi Rwandaise, adolescente exilée loin des siens au Burundi pour le préparer, mais non reconnu en France. Ce qui était orgueil d'un père, marque d'émancipation d'une fille, garantie de la survie d'une famille...

16.
230 visites
sans couverture

Joseph Lebeau de Carlo Bronne

critiqué par Alceste - (57 ans)
8 etoiles
Dans le sillage d'un des Pères de l'Etat belge
La mythique collection « Notre passé », à la Renaissance du livre, proposait, sous sa jolie couverture aux couleurs nationales, de rendre aux Belges leur histoire, au sens large, en valorisant des hauts faits et des personnages qui risquaient de tomber aux oubliettes. Parmi ceux-ci, Joseph Lebeau (1794 – 1865) , héros...

17.
199 visites
sans couverture

Les robots font-ils l'amour ? de Laurent Alexandre, Jean-Michel Besnier

critiqué par Marvic - (Normandie - 59 ans)
8 etoiles
Être transhumain ou ne pas être
L’accélération des progrès technologiques de ce XXI° siècle va bouleverser le monde. Accélération permise par "la convergence de 4 disciplines qui évoluaient jusque là séparément : les nanotechnologies, les biotechnologies, l’informatique, les sciences cognitives." Les deux auteurs, Laurent Alexandre, médecin et entrepreneur et Jean-Michel Besnier, philosophe spécialiste des nouvelles technologies, "confrontent leurs idées" sous forme d’un dialogue, abordant tous les...

18.
193 visites
sans couverture

Le peignoir aux alouettes de Anna Alexis Michel

critiqué par Natsco - (44 ans)
10 etoiles
un roman que j'ai dévoré, adoré...
"Le peignoir aux alouettes" est un livre que j'ai dévoré, adoré...Un livre moderne qui parle des relations virtuelles avec beaucoup de justesse et avec des personnages féminins absolument attachants , même drôles ! J'ai aussi adoré détester Michel, le personnage masculin, un pervers narcissique qui croit pouvoir manipuler ces quatre femmes, qui se révèlent beaucoup plus intelligentes que lui. Le...

19.
192 visites
sans couverture

Œuvres de Albert Camus

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)
10 etoiles
Une anthologie quasi-indispensable
Albert Camus a rédigé des oeuvres incontournables. Acteur majeur du mouvement de l'Absurde, il se tient à dénoter le non-sens de la condition humaine et les causes menant à la révolte. Les romans et essais philosophiques, nouvelles et pièces permettent de faire le tour de sa pensée, avec sa peur de devenir indifférent à autrui, là où la solidarité reste...

20.
191 visites
sans couverture

L'Éternité de Jean Ou l'Écriture Consideree Comme la Castration du Mais de Marc-Émile Thinez

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Cultiver le maïs et les mots
Jean c’est le père du narrateur, Jean est communiste, communiste comme d‘autres sont catholiques ou philatélistes. Jean cultive le maïs dans le Sud-Ouest, il sème des semences qui n’ont pas été émasculées chimiquement, des semences qu’il faut castrer pour que le maïs puisse donner des grains. Marc- Emile c’est le fils, le fils doué qui sait lire très tôt les...

21.
191 visites
sans couverture

Mais où sont passés les Indo-Européens ? Le mythe d'origine de l'Occident de Jean-Paul Demoule

critiqué par Deinos - (56 ans)
10 etoiles
Retour sur un "mythe".
Durant le 19ème siècle, avec l'éclosion de la linguistique mais aussi avec le darwinisme et ses développements naquit l'idée d'un peuple originel, idée d'autant plus présente que la vision kossinnienne d'une identité entre culture et groupe ethnique homogène se faisait la norme. Depuis on ne cesse de rechercher ces Indo-européens ou Aryens, on pose hypothèses sur hypothèses quant à leur...

22.
188 visites
sans couverture

Le retour de Jules de Didier Van Cauwelaert

critiqué par Pascale Ew. - (51 ans)
6 etoiles
Suite un peu bâclée
Dans cette suite, Jules n’en fait qu’à sa tête. Il est tombé amoureux et avec sa compagne, il fait les 400 coups. Il a mordu un jeune garçon qui a fini à l’hôpital et s’est fait enfermer pour être exécuté. Zibal et Alice se sont séparés parce qu’elle soupçonnait son amant de la tromper. Devant la gravité de la situation,...

23.
187 visites
sans couverture

Paul Personne - Des vies en blues de Nicolas Dupuy

critiqué par Numanuma - (Tours - 45 ans)
6 etoiles
Banlieue blues
Ça fait un bail que je le connais le Paul Personne. Depuis 1994. Au siècle dernier quoi. Ça commencer à dater, ça remonte aux belles années sorbonnardes/ lettres/ binouzes/ soirées/ célibat/ couple/ célibat... Le bon temps. C'est le single « Loco Loco » m'avait bien accroché l'oreille. J'ai choppé l'album « Le rêve sidéral d'un naïf idéal » dans la foulée. Depuis, j'ai eu...

24.
177 visites
sans couverture

Bella Ciao: Ma vie avec Max Gallo de Marielle Gallet

critiqué par Francois jean - (ROUBAIX - 65 ans)
10 etoiles
CIAO MAX
Auteure Marielle GALLET était la compagne de MAX GALLO écrivain, historien, Académicien décédé le 18 juillet 2017. "Quand j'ai rencontré Max GALLO en 1993, et quand il a chanté BELLA CIAO pour me séduire, je ne pensais qu'à l’amour, à la vie, et à la politique aussi – puisqu'elle nous avait réunis... L'âge? La maladie? je n'y songeais guère. Je croyais...

25.
172 visites
sans couverture

Détective Conan, tome 31 de Gōshō Aoyama

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 29 ans)
8 etoiles
Les mots cachés
Une fois n'est pas coutume, le premier chapitre de ce volume conclut une enquête débutée dans le précédent. Un meurtre est commis lors d'un cours de poterie auquel assistent Conan, Ran et Sonoko, on sait qui est le meurtrier mais pas comment il s'y est pris. Conan a donc compris ici le stratagème utilisé par le coupable et nous dévoile...

26.
171 visites
sans couverture

Sein et sauf de Ariane Goupil

critiqué par Triane - (29 ans)
10 etoiles
coup de coeur
Par une architecture très bien pensée, maitrisée (étonnante de la part d’une si jeune auteure), les émotions nous gagnent en crescendo tout au long de ce livre pour finir en “feu d’artifice”. Le style est vivant, précis, ciselé et de très bonne facture. La quête métaphysique d’une (jeune) femme de notre époque est révélée avec une pointe d'humour au...

27.
167 visites
sans couverture

Je t'aime de Barbara Abel

critiqué par Pascale Ew. - (51 ans)
9 etoiles
Spéléologie de l'âme humaine noire
« Vous pensez vraiment que la douleur que vous infligez à Alice Cherreault et à sa famille atténuera celle que vous éprouvez ? Est-ce de justice qu’il s’agit ou de vengeance ? » Après avoir fumé du cannabis avec sa petite amie Alice, Bruno a provoqué un accident de voiture et tué un enfant, Samuel. Mais la mère de Bruno, ne...

28.
166 visites
sans couverture

Après la nuit après de Thierry Radière

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Comme dans un rêve
En ce milieu d’année 2018, après un recueil de nouvelles chez Jacques Flament et un premier roman chez Tarmac, Thierry Radière manifeste une belle activité éditoriale en publiant un recueil de textes courts (de la poésie en prose) dans la très belle collection Surya des Editions Alcyone. Il étale ainsi trois facettes de son talent d’écrivain polyvalent. Ce recueil se...

29.
165 visites
sans couverture

La fête de l'insignifiance de Milan Kundera

critiqué par Ravenbac - (Reims - 52 ans)
7 etoiles
Une fête
La Fête de l'insignifiance est le dixième et dernier roman de Milan Kundera, le quatrième directement écrit en français. Alain, Charles, Caliban et Ramon sont les quatre héros de ce roman. Ils entretiennent des rapports difficiles avec leur mère, leur femme, leur fidélité. Amis depuis longtemps, ils se connaissent les uns les autres. Alain, abandonné par une mère qui ne...

30.
159 visites
sans couverture

Paris est à nous de Jojo Moyes

critiqué par Alapage - (45 ans)
7 etoiles
Léger et agréable...parfait comme lecture estivale!
Je suis littéralement tombée sous le charme de la plume de Jojo Moyes avec son bouquin Avant toi. Je fus immensément heureuse de recevoir ce recueil de nouvelles... sachant à l'avance que j'allais passer un agréable moment. Au sein de ce recueil de nouvelles, nous retrouvons pas moins de onze nouvelles, plus ou moins courtes. Personnellement, il y a deux nouvelles...

Page 1 de 5 Suivante Fin