Les fiches récentes les plus visitées

Ce classement ne reprend que les critiques publiées dans les trente derniers jours.


31.
156 visites
sans couverture

Double 7 de Yann (Scénario), André Juillard (Dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 49 ans)
6 etoiles
Avis mitigé
Avant de me lancer dans la lecture de "Double 7" , je me suis replongé dans l’œuvre de Juillard avec notamment " le long voyage de Léna " et "Léna et les trois femmes", que j’avais beaucoup apprécié mais aussi « Mezek », véritable petit chef d’œuvre , scénarisé par Yann. Si " Double 7" débute comme "Mezek", par le bombardement...

32.
155 visites
sans couverture

La scribe de Antonio Garrido

critiqué par Ddh - (Mouscron - 77 ans)
9 etoiles
Une scribe au VIIIè siècle ?
Au seuil de l'an 800, Theresa est hors du commun : elle lit et écrit le grec, le latin... Ingénieur industriel de formation, Antonio Garrido est professeur d'université en Espagne. La Scribe est son premier roman. La jeune Thérésa a déjà une vie bien remplie ! Elle est une réfugiée de la ville de Constantinople tout comme son père Gorgias. Elle se retrouve à...

33.
154 visites
sans couverture

La vie. Mode d'emploi critique de Didier Fassin

critiqué par Colen8 - (77 ans)
8 etoiles
La vie, quelle valeur ?
L’expérience anthropologique de terrain se confronte ici aux commentaires tirés de philosophes et de sociologues pour tenter de définir le spectre de cette notion polysémique, la vie. Le fossé est immense entre la définition biologique du vivant, le ressenti psychologique du vécu, la mission des humanitaires et médecins pour lesquelles la vie n’a pas de prix, l’idéal de ceux qui...

34.
153 visites
sans couverture

Dark Matter de Blake Crouch

critiqué par Badzu - (versailles - 43 ans)
8 etoiles
Par l'auteur de Wayward Pines
4ème de couverture : "Un soir, en rentrant chez lui, Jason Dessen, professeur de physique, est agressé et kidnappé par un inconnu masqué. Quand il reprend connaissance, tout a changé : Daniela n'est plus sa femme, leur fils Charlie n'est jamais né, et Jason lui-même est un physicien de premier plan à l'aube d'une découverte fondamentale. Que lui est-il arrivé?...

35.
153 visites
sans couverture

Célébrer vivre de Marcel Migozzi, René Welter, Lawand (Dessin)

critiqué par Eric Eliès - (44 ans)
9 etoiles
Une poésie épurée à l'extrême, comme un mot d'amour murmuré pour célébrer le monde et la vie
Cette mince plaquette d’une trentaine de pages, accompagnée des peintures d’un peintre syrien établi en France, est un recueil écrit à quatre mains, sans distinction entre les contributions des deux poètes, Marcel Migozzi (né en 1936) et René Walter (né en 1952). Les vers des poèmes sont très courts, presque lapidaires, donnant le sentiment d’une écriture verticale sur la page...

36.
153 visites
sans couverture

Deuil pour deuils de Christophe Stolowicki

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Pour pleurer enfin ses morts
« J + ? Je mène le deuil, jamais je n’aurais cru une seconde foi. ». « J – trente ans peut-être. Je mène le deuil, elle s’est dérobée…. Mon amie d’enfance Anna… ». La mère est décédée, le fils mène le deuil comme il le menait déjà une trentaine d’année auparavant pour la cérémonie funéraire d’Anna sa première...

37.
151 visites
sans couverture

La noyade pour les débutants de Ruth Hogan

critiqué par Pascale Ew. - (51 ans)
5 etoiles
Mélancolique, british et monotone
Masha se promène parmi les tombes avec son chien et s’entraîne à rester le plus longtemps sans respirer dans le fond de la piscine publique. Cela fait douze ans que son fils de deux ans est mort et elle ne s’en remet pas. Tous les jours, elle invente la vie des personnes enterrées dans le cimetière et s'en fait des...

38.
148 visites
sans couverture

Raylan de Elmore Leonard

critiqué par Tistou - (62 ans)
7 etoiles
Trafic d’organes
Elmore Leonard a cette capacité à s’emparer de faits de société, ou de faits d’évolution de société, pour les traiter à sa sauce, comprendre dans le cadre d’un polar soft, un polar où l’humour sourd de partout, dédramatisant des faits objectivement dramatiques. Ils sont quelques-uns aux USA de ce calibre, Carl Hiaasen en est un autre, de même que le...

39.
148 visites
sans couverture

Le chemisier de Bastien Vivès

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 49 ans)
5 etoiles
Grahiquement superbe mais scénario mince
Bastien Vivès a fini par se forger une solide réputation dans le monde de la bande dessinée. Il publie beaucoup en ce moment, de "last Man" au très controversé et jubilatoire "Petit Paul", en passant par "Le chemisier", il n’arrête pas. J’avais beaucoup apprécié son précédent album "Une sœur" qui combinait tendresse et premiers émois sexuels. Ici, c’est tout à...

40.
147 visites
sans couverture

Long cours de Georges Simenon

critiqué par Pierrot - (Villeurbanne - 67 ans)
7 etoiles
Aimez-vous Simenon ?
Un jour sur une onde, j’ai ouï cette affirmation ? -« Il n’aime pas la musique, il aime que Schubert ». Si il est vrai que je me retrouve un peu dans cette formule, puisque c’est à travers l’œuvre de ce compositeur que je m’identifie le plus, avec une bonne cinquantaine d’œuvres que j’adore. (Et pas uniquement des lieder)… Alors,...

41.
147 visites
sans couverture

Le corps est le seul langage qui ne ment pas de Constance Flamand-Roze

critiqué par Colen8 - (77 ans)
9 etoiles
Fruit du lien puissant corps-esprit
L’hypnose conversationnelle utilisée à des fins thérapeutiques consiste à induire chez le sujet et avec lui une détente, un état apaisé. Ses objectifs sont de calmer l’angoisse, d’aider à prendre conscience d’une motivation assez puissante pour agir de son propre chef, de dépasser des souffrances physiques ou psychologiques rebelles aux traitements classiques, de se rendre autonome grâce à la pratique...

42.
146 visites
sans couverture

Les nouvelles de la rivière Noire: Saison 1 de Sophie Bérubé, Isha Bottin, Marie-Ève Bourassa, Claudine Monfette, Michel Mpambara

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 76 ans)
4 etoiles
Valcourt, P. Q.
Valcourt est un village du Québec situé dans les Cantons-de-l’Est. Il doit sa renommée à Armand Bombardier, l’inventeur de la célèbre motoneige. Son entreprise s’est répandue à travers le monde comme experte en construction de trains et d’avions. Le collectif de nouvelles a planté son décor dans cette municipalité traversée par la rivière Noire, d’où le titre. Les auteurs exploitent...

43.
146 visites
sans couverture

Mal'aria de Eraldo Baldini

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
7 etoiles
QUAND VÉRITÉ ET SUPERSTITION SE MÊLENT.
Au début du livre nous sommes à Rome en octobre 1925. Le Duce et les fascistes sont au pouvoir depuis trois ans. Nous faisons la connaissance du Dr. Carlo Rambelli. Inspecteur de la Santé Publique, il est brusquement arraché, - un samedi qui plus est -, à sa tranquille vie familiale et à Anna, sa femme, par une convocation de...

44.
145 visites
sans couverture

Liège pas à pas de Robert Ruwet, Juliette Ruwet

critiqué par Catinus - (Liège - 67 ans)
9 etoiles
Bienvenue à Liège / suivez les guides
Juliette Ruwet et son grand-père, Robert Ruwet, nous donnent ici un bien bel ouvrage. Presque luxueux, en tout cas réalisé, broché avec soin et élégance par les Editions du Perron. En quarante-cinq chapitres, ils ont relevé, avec brio, le défi de nous conter l’histoire de Liège. Ainsi, ils nous font visiter la Cité Ardente en parcourant, pas à pas, «...

45.
145 visites
sans couverture

Tu ne manqueras à personne: Une enquête à Pacific View de Alexis Aubenque

critiqué par Ayor - (46 ans)
3 etoiles
Sans relief
C’est le premier roman que je lis de cet auteur et même si ce n’est pas ultra essentiel, il s’agit là du second tome d’une série, mieux vaut donc les lire dans l’ordre, des éléments de l’histoire se référant au premier volume. Concernant l’œuvre en général, l’on retiendra un rythme soutenu sans doute dû aux très nombreux dialogues. Malheureusement ces derniers...

46.
145 visites
sans couverture

Alerte dans le Pacifique de Joseph Lebreton

critiqué par Rozarium - (71 ans)
10 etoiles
Alerte dans le Pacifique et le joie de vivre libre
Marie-Isabelle et Marie-Aline en Loboncie vont connaître la joie des voyages, la violence pour vivre libres. Mais avant elles vont devoir se battre, vivre dans la peur de ne jamais revoir leur terre natale. Il leur faudra beaucoup de persévérance et de travail pour sortir vivantes de leur île de la mort. Elles vont affronter la ligne de l'équateur avec...

47.
144 visites
sans couverture

Intégrale Alexis & Gotlib de Gotlib (Scénario), Alexis (Scénario et dessin)

critiqué par Antihuman - (Paris - 35 ans)
10 etoiles
Dans la joie jusqu'au cou
RESUME: "[...] Alexis était capable de dessiner un château fort moyenâgeux en deux minutes et en faisant les pieds au mur. [...]" Gotlib MA CRITIQUE: Quelqu'un a dit que la réalité ne pouvait s'apercevoir qu'à travers un prisme ou un songe et c'est tout à fait de cette manière que j'anticipe les histoires d'Alexis, génial conteur et fin dessinateur... Et comme tout (ou presque)...

48.
144 visites
sans couverture

Né du limon de Claude Louis-Combet

critiqué par Eric Eliès - (44 ans)
10 etoiles
Evocation poétique et sublime de l'émergence du vivant hors de la glaise du monde
Cette plaquette, portée par une langue superbe de densité et de précision, est une variation sur le thème du golem qui fut popularisé par Gustave Meyrink, au début du 20ème siècle, comme un monstre de glaise que des passes magiques, issues de la Kabbale, peuvent doter des apparences de la vie. Néanmoins, ici, Claude-Louis Combet ne s’embarrasse pas des rite...

49.
143 visites
sans couverture

L'ours : L'autre de l'homme de Rémy Marion

critiqué par Radetsky - (Massieu - 75 ans)
9 etoiles
L'animal philosophe
On sait quelle réputation est faite aux misanthropes, aux amants de la solitude, aux anachorètes, à ceux qui méprisent les "bienfaits" de la civilisation : "quel ours !!" La "bête", qui dessina dans notre lointain passé de plantigrade nu nombre de symboles, tantôt dépréciatifs tantôt louangeux, et qui fut assimilé parfois à un homme des bois, à un revenant, à un...

50.
142 visites
sans couverture

Dad - tome 5 - Amour, gloire et corvées de Nob

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
7 etoiles
DAD EST… AMOUREUX!
Nous retrouvons donc Dad, notre «célibattant» préféré, pour la cinquième aventure de ses histoires, toujours sous la plume de NOB. Dad ne sait plus vraiment où donner de la tête! S'occuper à plein temps de ses quatre filles aux caractères aussi forts que disparates, c'est un vrai travail! Entre le désir d'indépendance de l’aînée Pandora (dite «Panda »), les aventures...

51.
142 visites
sans couverture

Des Larmes Dans les Yeux et un Monstre par la Main de Kathya de Brinon

critiqué par KdB - (70 ans)
9 etoiles
Enfance en danger
Ce livre autobiographique est destiné à un public adulte. Âgée de quelques mois en 1948, Muriel sera confiée à ses grands-parents paternels qui l'aimeront tendrement pendant neuf belles années. Elle ne retrouvera le foyer parental que pour son malheur. Le père de sa mère, qui deviendra son Monstre, la violera et la prostituera. Parler lui sera impossible car son Monstre menace...

52.
142 visites
sans couverture

Célébration du chat de Anne Davis

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Anthologie féline
Dans son avant-propos à ce florilège de poèmes célébrant les chats, Anne Davis prétend que ce fidèle félin est le meilleur ami du poète car c’est « une sorte d’artisan en chambre ». « Avec l’écrivain ou le poète, le chat est tranquille. Il peut dormir sur ses deux oreilles pendant que son maître écrit ». Il est aussi bien...

53.
142 visites
sans couverture

Les radis bleus de Pierre Autin-Grenier

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
9 etoiles
RIEN, résume tout
Comme l‘écrivent de nombreux chroniqueurs, ce texte est un journal que Pierre Autin-Grenier aurait inventé pour oublier les radis bleus dont il chercha vainement, toute son enfance, le pot de confiture dont on lui avait fait miroiter l'extrême douceur. Dans ce journal d’une grande poésie, ils mêlent aphorismes (RIEN. Voilà le mot qui résume tout.), avis littéraires, maximes sentencieuses, réflexions...

54.
140 visites
sans couverture

Kerfol et autres histoires de fantômes de Edith Wharton

critiqué par Frunny - (PARIS - 53 ans)
10 etoiles
On a tous un fantôme intime !
Edith Wharton (1862-1937) est une romancière américaine majeure. En 1920, paraît "Le Temps de l'innocence" (The Age of Innocence), pour lequel elle reçoit le prix Pulitzer. "Kerfol et autres histoires de fantômes" est un recueil de 5 récits publiés entre 1910 et 1930. "L'ange de la dévastation" ,comme aimait à la surnommer Henry James, nous plonge dans de délicieuses...

55.
138 visites
sans couverture

Les chemins de Kergrist de Charles Le Quintrec

critiqué par Bernard2 - (ARAMITS - 69 ans)
7 etoiles
Souvenirs et nostalgie
Guillerme se souvient... Ses parents, paysans en Bretagne, avaient recueilli une orpheline (nous sommes entre les deux guerres). L'hostilité du début se changera en complicité. Un pur roman de terroir qui fleure bon la nature, qui nous fait vivre avec ses habitants, leurs croyances, leurs traditions. C'est bien écrit, nostalgique à souhait. On revit une époque aujourd'hui révolue, que l'on se...

56.
137 visites
sans couverture

Camille, mon envolée de Sophie Daull

critiqué par Badzu - (versailles - 43 ans)
8 etoiles
Raconter la perte d'un enfant
Sophie Daull a perdu sa fille de 16 ans en 4 jours, d'une infection foudroyante prise au début pour une banale grippe. Malgré les appels aux Samu, médecins et la venue aux urgences, personne ne décèlera l'ampleur du mal et La famille Daull repartira avec son ordonnance de Doliprane avant la terrible fin. Sophie Daull n'a aucune aigreur, aucune rancune. Elle...

57.
135 visites
sans couverture

Souvenirs de la marée basse de Chantal Thomas

critiqué par Marvic - (Normandie - 60 ans)
5 etoiles
Mère agitée
Chantal Thomas est à Nice, à quelques mètres de cette mer où elle aime tant se baigner, même quand l’orage gronde, et qu’il déverse ses trombes d’eau sur la plage, la baigneuse et ses affaires. Ce besoin, ce plaisir de la nage, c’est à sa mère qu’elle le doit. Jackie avait un besoin vital de nager. Mariée à Armand, son amour d’adolescence,...

58.
135 visites
sans couverture

Des pensées sans compter de Philippe Bouvard

critiqué par CC.RIDER - (60 ans)
9 etoiles
Un esprit malicieux
« Le métier d’homme politique repose sur l’art de se rappeler périodiquement au bon souvenir de concitoyens dont on tire ses revenus en écornant les leurs. » « La vie : ce dérisoire et prétentieux ballet dansé par des condamnés à mort. » « Les affaires d’abus de biens sociaux : on ne divise pas pour régner, on additionne pour nuire. » « Travaille qui veut. Travaille qui peut. Travaille qui ne...

59.
134 visites
sans couverture

Retombées de sombrero de Richard Brautigan

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 63 ans)
9 etoiles
Un livre de Brautigan, sans aucun doute !
J’ai découvert Brautigan avec Mémoires sauvés du vent » que j’ai trouvé excellent. « Retombées de sombrero », c’est un livre que je cherchais depuis longtemps et que les éditions Christian Bourgois (qu’elles en soient remerciées) ont republié cette année, avec « Un privé à Babylone ». Des chapitres très courts, certains sur cette histoire de sombrero qui atterrit entre le...

60.
132 visites
sans couverture

Toutes les femmes sauf une de Maria Pourchet

critiqué par Krys - (Haute-Savoie - 35 ans)
4 etoiles
Lien mère/fille
Dans ce récit, la jeune accouchée qu'est Maria raconte sa mère. Ainsi, elle espère rompre avec un passé matriarcal dur et commencer une saine relation avec sa fille nouveau-née. A travers des chapitres cours, des phrases "choc" et un langage sans filtre, on découvre une relation mère-fille difficile voire vicieuse. Si on a l'impression que l'auteure se soulage ici, le lecteur peut...