Les fiches récentes les plus visitées

Ce classement ne reprend que les critiques publiées dans les trente derniers jours.


31.
170 visites
sans couverture

Michka de Marie Colmont, Feodor Rojankovsky (Dessin)

critiqué par Jeanne60 - (22 ans)
9 etoiles
À lire au moment de Noël
Marie Colmont est le pseudonyme de Marie Moréal de Brévans, elle a donné une vingtaine d’albums du Père Castor dont la majorité sont posthumes puisqu’elle meurt en 1938. "Michka" est un ouvrage qui est entré dans le patrimoine de la littérature de jeunesse francophone ; sa première édition date de 1941. Alors que certaines éditions proposent un nouvel illustrateur, ici...

32.
170 visites
sans couverture

La tempête qui vient de James Ellroy

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)
6 etoiles
complot and co
Tout d’abord, si vous avez envie de vous distraire en lisant un bon polar vite lu mais aussi vite oublié, ne lisez surtout pas "La tempête qui vient", le second opus, après "Perfidia", du nouveau Quatuor de Los Angeles. La densité de l’écriture, le nombre impressionnant de personnages (53 listés en fin d’ouvrage), dont certains se retrouvent d’un roman, voire...

33.
169 visites
sans couverture

Les imposteurs de John Grisham

critiqué par Ardeo - (Flémalle - 73 ans)
7 etoiles
Arnaque à tous les étages
Un petit Grisham de temps en temps, cela revigore et cela délasse. Cela se lit facilement, c’est bien écrit et c’est souvent passionnant. « Les imposteurs » est un des derniers romans de l’auteur et il ne déroge pas à la règle. De nouveau, il se déroule dans le milieu des avocats, des tribunaux et de la justice, quelque chose que...

34.
169 visites
sans couverture

Les chroniques de Siala, Tome 2 : Le prédateur d'ombre de Aleksei Pekhov

critiqué par Ayor - (48 ans)
10 etoiles
Digne du premier tome
Une suite digne et aussi prenante que le premier tome, voilà ce que l'auteur nous propose, et il réussit haut la main à nous plonger dans cette aventure parmi cette troupe qui doit faire face à de multiples difficultés. Le style reste soigné et limpide, le confort de lecture fort appréciable, et l'immersion est juste parfaite. L' ensemble des éléments utilisés dans...

35.
168 visites
sans couverture

Le temps gagné de Raphaël Enthoven

critiqué par Blue Cat - (56 ans)
2 etoiles
Règlement de comptes chez les bobos
En terminant ce livre, un peu sidérée, j'en conclus que sa seule raison d'être est la vengeance. Je ne vois rien d'autre, vraiment. Raphaël Enthoven, prof de philo version pour 'les nuls', règle ses comptes sentimentaux sur la place publique. Vengeance envers le père, l'éditeur Jean-Paul Enthoven, pourtant solaire durant l'enfance de Raphaël. Puis de plus en plus méprisé...

36.
167 visites
sans couverture

Si je t'oublie Kurdistan de Olivier Weber

critiqué par CHALOT - (72 ans)
10 etoiles
dramatique et passionnant
« Si je t'oublie Kurdistan » livre d'Olivier Weber éditions l'Aube 174 pages novembre 2020 Tragédie et résistance L'auteur de ce livre est un ancien reporter de guerre qui connaît bien la région et les guerres. En déplacement dans la zone de « conflit », aux « confluents » de l'Irak et de la Syrie et en terre du Kurdistan, dit Syrien ; il accompagne les combattants, les interroge et nous livre un reportage...

37.
166 visites
sans couverture

Le prisonnier de Pierre Rosenthal, Michel Riu (Dessin)

critiqué par Eric Eliès - (46 ans)
9 etoiles
Un livre-jeu en huis-clos conçu comme un redoutable casse-tête
Ce livre très singulier, qui fut longtemps presque introuvable car publié à peu d’exemplaires à la fin des années 80 tandis que commençait à s’étioler la passion du jeune public pour les « livres dont vous êtes le héros », est un véritable tour de force, à la fois objet littéraire interactif et redoutable casse-tête. Il s’agit du troisième tome de...

38.
166 visites
sans couverture

L'Affaire 40/61 de Harry Mulisch

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 41 ans)
8 etoiles
Le procès d'Eichmann vu par l'un des plus grands écrivains hollandais du XXème siècle
Le procès Eichmann a fait couler beaucoup d’encre et a permis à certains penseurs de développer leur réflexion sur le mal. Hannah Arendt a assisté comme Harry Mulisch à ce procès en Israël et a évoqué le concept de « banalité du mal » qui a révolté bon nombre d’individus dû à un contre-sens. Eichmann était un homme banal à...

39.
165 visites
sans couverture

Dictionnaire enjoué des cultures africaines de Alain Mabanckou, Abdourahman A. Waberi

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)
10 etoiles
DICTIONNAIRE AMOUREUX DE L’AFRIQUE!
Alain MABANCKOU (*1966 ici sur CL: http://www.critiqueslibres.com/i.php/vauteur/6712) et Abdourahman A. WABERI (*1965 ici sur CL: http://www.critiqueslibres.com/i.php/vauteur/8680) nous proposent dans ce libre une sorte d’abécédaire buissonnier, un portrait, une promenade, une photographie à l’instant «T», un manifeste du continent africain aujourd’hui. Ce livre qui n’aurait d’ailleurs pas dépareillé dans la collection «Dictionnaire amoureux de» (Chez l’éditeur Plon ici sur CL: http://www.critiqueslibres.com/i.php/search2?search=dictionnaire+amoureux), nous...

40.
164 visites
sans couverture

Terreur au 3ème degré de Andrew Gross, James Patterson

critiqué par Incertitudes - (36 ans)
7 etoiles
Les quatres mousquetaires
Depuis Deuxième chance, James Patterson se fait aider pour l'écriture du Women Murder Club. Il faut dire que vu le rythme soutenu auquel ces aventures paraissent, être deux ne me semble pas de trop. Ces quatre filles continuent d'évoluer et on s'attache à elles facilement dans leurs combats du quotidien. Elles tombent amoureuses, elles mangent, boivent entres amies, prennent des coups....

41.
163 visites
sans couverture

Comment dire ce peu de Claude Kottelanne

critiqué par Eric Eliès - (46 ans)
9 etoiles
Recueil d'une grande densité, méditatif et contemplatif, bruissant d'une vie secrète
Les éditions de l’Arbre, que j’ai découvertes il y a quelques années en même temps que l’œuvre de Jean Le Mauve, publient peu et à peu d’exemplaires mais leur catalogue est riche de quelques textes merveilleux, notamment certains recueils d’Ilarie Voronca (poète roumain qui s’exila en France dans les années 30) qui étaient devenus introuvables et que j’avais longtemps désespéré...

42.
163 visites
sans couverture

Olivia mon amour de Joseph Lebreton

critiqué par Rozarium - (73 ans)
10 etoiles
A lire
Amour, trahison amoureuse, intrigue policière, émouvant, très émouvant même....

43.
162 visites
sans couverture

Les Amazones de Jim Fergus

critiqué par Pascale Ew. - (53 ans)
6 etoiles
Prolonger pour prolonger
J’ai trouvé ce troisième volume moins bien que les deux autres. L’auteur rajoute en alternance des morceaux à l’histoire de May et à celle de Molly, sans grand intérêt, même si on retrouve les héroïnes avec plaisir. De plus, ce mélange des époques est parfois perturbant. Jusqu’à ce qu’elles se rejoignent. Deux femmes qu’on croyait mortes et que l’auteur ressuscite....

44.
162 visites
sans couverture

Philippe de Lyon : Médecin, thaumaturge et conseiller du tsar de Renée-Paule Guillot

critiqué par CC.RIDER - (62 ans)
9 etoiles
Un incroyable thaumaturge
Né le 25 avril 1849 dans un village de Savoie, Nizier Anthelme Philippe, fils de paysans, y séjourne jusqu’à l'âge de 14 ans. Particulièrement intelligent et déjà doté d’un étrange pouvoir de guérison dès 13 ans, il part à pied étudier à Lyon où il sera hébergé par son oncle boucher qui le charge également de livrer ses clients à...

45.
161 visites
sans couverture

Adrenaline de Jeff Abbott

critiqué par Incertitudes - (36 ans)
9 etoiles
Pas de tromperie sur la marchandise
Le titre est assez évocateur : on va en prendre plein les yeux. C'est un excellent roman d'espionnage bourré d'action avec des personnages, gentils ou méchants, n'ayant l'air que d'être de simples marionnettes. Et qui tire les ficelles ? Mystère. Pas le gouvernement ni même la CIA. C'est ça qui, à mes yeux, a rendu la lecture passionnante. Il y aurait...

46.
160 visites
sans couverture

L'effervescence des images : Albert Kahn et la disparition du monde de Adrien Genoudet

critiqué par Colen8 - (79 ans)
8 etoiles
Le créateur mystère des Archives de la Planète
Né dans une famille pauvre alsacienne, décédé à l’âge de 80 ans dans un complet dénuement, entre les deux Albert Kahn a conçu et réalisé un projet grandiose en ces débuts de la civilisation de l’image. Disciple d’Henri Bergson, mais aussi capitaliste et spéculateur vite devenu richissime, par une prise de conscience à mi-parcours il a endossé les habits de...

47.
160 visites
sans couverture

L’Interdiction de Honoré de Balzac

critiqué par Monocle - (tournai - 61 ans)
9 etoiles
Innocent, levez-vous !
Le juge Popinot doit trancher dans un conflit qui oppose la célèbre Marquise d'ESPARD à son mari qui vit reclus avec leurs deux fils. La marquise voudrait interdire son époux. Cette action judiciaire rend le concerné incapable de gérer ses biens. Les explications à l'encontre de l'homme sont accablantes, sa gestion présente des lacunes incohérentes. Popinot a la...

48.
159 visites
sans couverture

L'Île du roi Lézard de Ian Livingstone, Alan Langford (Dessin)

critiqué par Eric Eliès - (46 ans)
6 etoiles
Souvenirs d'enfance sur l'un des premiers livre-jeu de la série "Défis fantastiques"
Enfant, j’avais découvert « Le sorcier de la montagne de feu » dans le bibliobus qui se garait une fois par semaine sur le parking de mon école primaire (à Brest, pour l'anecdote) mais j’ignorais qu’il existait d’autres titres. Je croyais que « Le sorcier » était un livre à part, sans équivalent, jusqu’à ce qu’on m’en offre un pour...

49.
159 visites
sans couverture

L'Heure nue de Lygia Fagundes Telles

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)
7 etoiles
Portrait d’une artiste en soixantenaire
Outre une vingtaine de recueils de nouvelles, sachant qu’à ce jour, Lygia Fagundes Telles n’a publié que quatre romans1, ‘L’heure nue’ serait donc le dernier paru en date, après quoi elle se serait dédié à ce qui semble avoir sa faveur, à savoir le récit court. Quoi qu’il en soit, s’il existe une différence notable entre ses romans et ses...

50.
159 visites
sans couverture

Pièces détachées de Phoebe Morgan

critiqué par Reginalda - (lyon - 53 ans)
7 etoiles
Une course contre la montre efficace quoique artificielle
Il serait évidemment vain de juger à la même aune un livre doté d’ambitions littéraires et un livre dont l’ambition est de distraire le lecteur, mais en tant que tel, « Pièces détachées » de Phoebe Morgan atteint son but. Deux sœurs, Corinne et Ashley voient soudain leur existence menacée : l’une a l’impression que son mari la trompe, que...

51.
158 visites
sans couverture

La vache orange de Nathan Hale, Lucile Butel (Dessin)

critiqué par Jeanne60 - (22 ans)
9 etoiles
Une histoire vachement bonne
Cet ouvrage, paru pour la première fois en 1943, est un titre phare des albums du Père Castor. Dans le milieu des Trente Glorieuses, période où cet ouvrage acquis une forte notoriété, le superlatif d’un adjectif ne se construisait pas avec "hyper" mais avec "vachement", d’où notre titre. Par rapport à l’original, on n’est plus dans le domaine du broché...

52.
158 visites
sans couverture

Fièvre de Megan E. Abbott

critiqué par Ayor - (48 ans)
1 etoiles
Affligeant de nullité
Les premiers mots qui me viennent à l'esprit une fois achevée cette lecture, sont : bizarre, brouillon, ennuyant et insipide. Bizarre : la manière dont est racontée cette histoire et l'impression de flottement confus permanent dans lequel on nage. Brouillon : le style de l'auteure que je trouve maladroit, les interactions des personnages inintéressantes au possible, les dialogues plus creux les...

53.
156 visites
sans couverture

La vie et demie de Sony Labou Tansi

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)
8 etoiles
CHRONIQUE D’UNE DICTATURE ORDINAIRE.
«La Vie et demie» est avant tout une histoire. Celle de la grandeur et puis de la décadence de la Katamalanasie, un immense pays imaginaire d'Afrique noire, qui, au lendemain de l’indépendance, est soumis à une sanglante dictature. En effet, avec l’aide d’une «grande puissance étrangère qui fournit les Guides», et entretient une armée d’occupation sur place, un «Guide providentiel»...

54.
156 visites
sans couverture

Les boiteux de Frédéric L'Homme

critiqué par Kostog - (48 ans)
10 etoiles
Barbouzes
L'histoire se passe en France, au début des années 1980. Entre la police judiciaire et le « boulevard Soult », où se trouvent les locaux d'une sorte de police des polices, les rapports sont tendus. Mais le travail de ces « boiteux » du boulevard Soult ne se limite pas à l'inspection de leurs collègues. Ayant également une action centrée...

55.
155 visites
sans couverture

Les démons de la nuit de Claude Merle, Laure Mistral, Thierry Ségur

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 31 ans)
7 etoiles
Où sont les moines ?
En chemin pour une mission confiée par son parrain, Hugo, chevalier de son état, et son écuyer, Ancelin doivent passer la nuit au monastère d'Aiglefond. Toutefois, ils apprennent que les moines ont disparu et que tout ceux qui s'y sont rendus pour découvrir ce qu'il s'est passé ne sont pas revenus. Intrigué par ce mystère, Hugo décide tout de même...

56.
155 visites
sans couverture

Le plongeon tome 1 de Séverine Vidal (Scénario), Victor L. Pinel (Dessin)

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 67 ans)
9 etoiles
Une réussite sensible sans sensiblerie
En résumant mon ressenti : une BD sensible sans sensiblerie qui traite un sujet délicat avec beaucoup de tact et d'humanité. Le dessinateur utilise des contours précis dont l'inspiration de la ligne ne peut être niée. La chute pourrait paraître dénoter un peu. Les deux bons premiers tiers de l'ouvrage proposent un récit linéaire traçant bien les évolutions morale et environnementale...

57.
155 visites
sans couverture

C'était le jour des morts de Natalia Sylvester

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
8 etoiles
La migration des Texmex
Dans ce texte Natalia Sylvester raconte l’épopée héroïco-mythologique d’une famille mexicaine qui fuit son pays d’origine pour s’installer au Texas où elle espère trouver une vie meilleure à l’abri des gangs qui écument sa campagne originelle. Elle est, elle-même, originaire d’Amérique latine, elle connait donc bien la problématique de la migration et de l’intégration qui s’en suit. Elle structure son...

58.
154 visites
sans couverture

Facino Cane de Honoré de Balzac

critiqué par Monocle - (tournai - 61 ans)
3 etoiles
Seize pages
Le plus court texte de la Comédie humaine. L'évocation des pouvoirs du narrateur, son amour de l'or. PERSONNAGES Deux personnages seulement jouent, à proprement parler, un rôle dans Facino Cane : le narrateur, anonyme, et Marco Facino CANE (1738-1820), ex prince de Varèze, surnommé tantôt Père Canet, tantôt Père Canard. Les autres personnages sont secondaires : ils n'ont pour fonction...

59.
153 visites
sans couverture

Les bras d'Odin de Philippe Olagnier

critiqué par Francois Martini - (66 ans)
8 etoiles
Vikings
Les vikings ne sont pas le sujet le mieux traité en littérature romanesque. C’est dommage car leur histoire est riche et méconnue. Plus souvent marchands que guerriers, ils ont pénétré l’Europe, allant jusqu’à créer des villes comme Kiev. Les Bras d’Odin, de Philippe Olagnier, nous emmène au dixième siècle entre des fjords de ce que l’on pense être la Norvège, l’Angleterre...

60.
152 visites
sans couverture

Les leçons du Japon: Un pays très incorrect de Jean-Marie Bouissou

critiqué par Colen8 - (79 ans)
8 etoiles
Un avenir à réinventer
S’être hissé si vite au second rang économique mondial après l’anéantissement de la défaite (1945) témoigne d’une résilience exceptionnelle du pays du Soleil Levant. On peut y voir le triple héritage shinto, confucéen et bouddhiste grand pourvoyeur de stabilité. Les cercles de qualité, l’excellence en automobile, en électronique grand public et jeux vidéo, en services, avec le train à grande...