Les fiches récentes les plus visitées

Ce classement ne reprend que les critiques publiées dans les trente derniers jours.


31.
209 visites
sans couverture

Mickey et l'océan perdu de Denis-Pierre Filippi (Scénario), Silvio Camboni (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 61 ans)
9 etoiles
Une belle histoire de Mickey à la Jules Verne !
L’entreprise de redonner le personnage de Mickey à un auteur de bande dessinée franco-belge pour l’espace d’un album m’a séduit dès le départ. Il faut dire que d’une part les histoires de Mickey avaient chez moi un petit quelque chose de ludique attaché à ma jeunesse car on ne lisait pas Mickey à la maison mais chez les autres… Et,...

32.
208 visites
sans couverture

Au Nord de Mogador de William Cliff

critiqué par Débézed - (Besançon - 70 ans)
8 etoiles
Empathie poétique
Après avoir pleuré ses amours perdus dans le recueil du même non, William Cliff publie ce nouvel opus dans lequel figurent certains poèmes qui auraient pu être insérés dans le précédent, des strophes tressées pour chanter les éphèbes au corps de rêves. « buvons pour les adolescents si beaux qui vole sur la lame vagabonde » Dans le présent recueil, l’auteur évoque surtout...

33.
206 visites
sans couverture

Les morts seraient moins tristes s'ils savaient qu'ils pourront encore se tenir les côtes en regardant les vivants de Philippe Bouvard

critiqué par Catinus - (Liège - 66 ans)
9 etoiles
Un sacré bon bain de jouvence !
Une des hantises de Philippe Bouvard est sa propre mort. Il imagine qu’il vient de décéder, que ses proches l’ont mis sous terre (avec par-dessus un dalle du plus beau marbre) et qu’ensuite, tous ces braves gens s’en sont partis ripailler avec ses sous. L’homme (le tout nouveau défunt donc) nous parle de ses nouveaux voisins au cimetière de Montmartre...

34.
206 visites
sans couverture

Vie de David Hockney de Catherine Cusset

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)
8 etoiles
La vie romancée d'un artiste réel
A partir d'éléments biographiques, l'auteur trace la vie supposée, donc partiellement romancée, de Damien Hirst, artiste britannique du XXème siècle, qui a partagé sa carrière entre l'Europe et l'Amérique. Il a bataillé ferme pour imposer son style, tant pictural que personnage. Ses grandes toiles, paysagères ou d'intérieurs, ses couples, ses thèmes figuratifs tendres, à la fois apaisants et interrogatifs, également...

35.
205 visites
sans couverture

La femme qui tuait les hommes de Ève de Castro

critiqué par Rerexxx - (40 ans)
10 etoiles
Formidable !
Un livre d’une très grande puissance et d’une immense qualité littéraire ! Une histoire étonnante dans la Russie de la révolution bolchevique, une histoire de femme, qui résonne comme un écho étonnant aux affaires qui défraient la chronique judiciaire actuelle. Quel talent !...

36.
203 visites
sans couverture

La Route au tabac de Erskine Caldwell, Maurice Edgar Coindreau

critiqué par Tistou - (61 ans)
8 etoiles
Au plus profond du plus profond du Sud …
C’est la Grande Dépression aux Etats-Unis, les années 30. C’est le Sud, rural et quasi inculte, une misère typiquement sudiste comme on imagine difficilement mais qu’on aborde aussi chez des auteurs tels William Faulkner ou Ernest J. Gaines. Soit le Sud profond, la Géorgie donc, années 30, au milieu de nulle part. Les cultivateurs parviennent tout juste à subsister, c’est...

37.
200 visites
sans couverture

La photographie - Entre document et art contemporain de André Rouillé

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)
8 etoiles
La photo entre technique, industrie, document et art
La photographie est née au XIXème siècle comme une technique de conceptions réalistes d'images, reproduisant fidèlement la réalité, dont les clichés peuvent être reproduits en grande quantité, soit en quantité industrielle. Elle devient document, élément d'information au profit de la presse et élément artistique quand le point de vue perd volontairement en objectivité. C'est là que nait l'histoire d'un art,...

38.
200 visites
sans couverture

Travesti de Edmond Baudoin

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 38 ans)
8 etoiles
La transposition d'un roman de Mircea Cartarescu par Baudoin !
Ce roman graphique associe deux artistes que j'affectionne particulièrement. Je ne pouvais qu'être porté par cet ouvrage dans lequel le narrateur Victor, un homme de 34 ans, se souvient du jeune Lulu, une sorte de double androgyne. Parallèlement à ce récit l'on suit Baudoin en Roumanie, à Bucarest. Il rencontre le plus grand auteur roumain contemporain Cartarescu ( Quelle...

39.
197 visites
sans couverture

Lila de Marilynne Robinson

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 68 ans)
10 etoiles
Une lecture rare et bienfaisante
Marilynne Robinson: ce nom ne vous dit peut-être rien et pourtant... Appréciée et d'ailleurs interviewée par Obama qui avait fait de son "Gilead" un de ses livres de chevet, cette auteure, bien que peu prolixe en tant que romancière, a néanmoins cumulé des prix prestigieux (*). Cela faisait déjà un moment que l'idée me titillait d'aborder son œuvre et que...

40.
197 visites
sans couverture

Fille de révolutionnaires de Laurence Debray

critiqué par Colen8 - (76 ans)
9 etoiles
Ce qu’ils ont fait de leurs vingt ans et par la suite
Leur fille non sans drôlerie tente de reconstituer son histoire personnelle à travers de celle de ses parents. C’est une histoire vive, lucide, vécue avec les yeux d’une petite fille qui finit par comprendre mieux que quiconque la petitesse de quelques grands de ce monde. Son père Régis Debray est un fils de famille parisienne et bourgeoise pur jus proche...

41.
196 visites
sans couverture

La jeunesse de mademoiselle X de Silvia Ballestra

critiqué par Débézed - (Besançon - 70 ans)
6 etoiles
Mr Ténèbres lueur dans les ténèbres
Quand j’ai refermé ce livre, je me suis soudain souvenu que j’avais déjà lu un livre de Silvia Ballestra, « Nina », et je me suis demandé si cette Nina, l’héroïne éponyme de ce roman, ne serait pas la Mademoiselle X de celui que je venais de terminer. Nina et Mademoiselle X sont toutes les deux, à un moment donné...

42.
195 visites
sans couverture

Le crime contre Dieu de Xavier Dor

critiqué par CC.RIDER - (59 ans)
9 etoiles
Le massacre des innocents
L’avortement, pudiquement retoqué en « interruption volontaire de grossesse », est en réalité un crime contre Dieu. Le crime absolu. Le massacre des innocents. « Ce que vous faites aux plus petits d’entre les miens, c’est à Moi que vous le faîtes », ou « Laissez venir à Moi les petits enfants », lit-on dans l'Evangile. « Le crime contre Dieu n’est pas un acte individuel, isolé,...

43.
194 visites
sans couverture

Victus : Barcelone 1714 de Albert Sánchez Piñol

critiqué par Monocle - (tournai - 58 ans)
6 etoiles
Entre rire et larme.
Charles II d’Espagne, affectueusement surnommé « l’ensorcelé » meurt sans succession en 1700. Fruit d’une succession de lignées consanguines il était frêle et sans consistance mais roi quand même. L’Espagne est convoitée par les français, les anglais, les autrichiens, les hollandais et tout qui possède canon. Ils se mènent une guerre acharnée. Le...

44.
193 visites
sans couverture

Nelson - tome 18 - Crétin des Alpes de Bertschy

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)
6 etoiles
DIABLOTIN EN VACANCES!
Dans cet épisode annuel des aventures du Diablotin Nelson, Julie la jeune et jolie célibataire qui lui sert de souffre-douleur, réalise enfin un vieux rêve. Elle part en vacances un mois dans une petite cabane isolée, perdue au fin fonds des montagnes. Inutile de dire que la présence de Nelson et de son labrador Floyd, et leurs bêtises récurrentes vont...

45.
193 visites
sans couverture

La petite souriante de Zidrou (Scénario), Benoît Springer (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 61 ans)
9 etoiles
Quelle histoire !!!!!!!!!
L’amour, c’est parfois l’enfer… Du moins c’est ce que certains disent de temps en temps. On peut imaginer que ce n’est qu’une expression mais… Zidrou et Springer ont décidé d’explorer un peu plus profondément cette expression… Et si c’était la vérité ? Imaginez une grande exploitation agricole, un élevage d’autruches pour être précis. Là, vivent un homme, une femme, une fille…...

46.
192 visites
sans couverture

Histoires à faire rougir - La collection ultime de Marie Gray

critiqué par Alapage - (44 ans)
8 etoiles
Petites histoires coquines pour se réchauffer...
Marie Gray s'est fait connaître avec la saga Histoires à faire rougir dans les années 90 et le succès fut immédiat. Elle était la première auteure de littérature érotique et de surcroît québécoise dont tout le monde parlait. C'est à cette époque que j'ai découvert ses livres. J'étais donc bien heureuse de m'y replonger, vingt ans plus tard avec cette...

47.
191 visites
sans couverture

La Fille sous la glace de Robert Bryndza

critiqué par Alapage - (44 ans)
6 etoiles
Agréable mais pas mémorable!
Andrea est retrouvée morte, assassinée. Le meurtrier n'avait pas prévu que le corps serait trouvé aussi rapidement... est-ce que cela va changer ses plans? Foster est de retour d'un long congé. Le Superintendant Marsh la place en tête de l'enquête sur le meurtre d'Andrea et cela ne fait vraiment pas plaisir au DCI Sparks. À plusieurs reprises, Sparks tente de ridiculiser...

48.
188 visites
sans couverture

Sagesses d'aujourd'hui de Luc Ferry

critiqué par Lejak - (Metz - 43 ans)
8 etoiles
Les grands philosophes vulgarisés par Luc Ferry
Cet ouvrage s'adresse avant tout à ceux qui, comme moi, n'ont jamais franchi le pas de vraiment découvrir la philosophie. Les mauvais souvenirs du lycée n'avaient jamais été effacés, jusqu'à ce qu'un ami m'offre ce livre. Cela m'a ravi car je souhaitais, au fond de moi, aller à la rencontre de cet univers. Luc Ferry permet justement d'aborder les grands philosophes...

49.
188 visites
sans couverture

Valois T01: Le Mirage italien de Thierry Gloris (Scénario), Jaime Calderón (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 61 ans)
9 etoiles
Beau démarrage de série !!!
Quand on croise Thierry Gloris à Angoulême, quand il est fatigué par une journée de festival, de bruits, de discussions et de dédicaces, il lui arrive de dire que les questions posées sont trop longues, trop complexes, trop intellectuelles… Oui, il voudrait nous faire croire que ses scénarios ne sont que des petites histoires et même moins que cela… Seulement, voilà,...

50.
184 visites
sans couverture

Persona : Derrière le masque Volume 2 de Rémi Lopez

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 34 ans)
10 etoiles
Un éloge de la rébellion.
Voici déjà le deuxième ouvrage consacré à l'excellente série de rpgs japonais "Persona", après un premier volume remarquable. Ce deuxième livre est exclusivement consacré à l'immense "Persona 5", dernier opus de la série sorti en Occident en 2017. Un titre en forme d'aboutissement pour la saga, unanimement salué par la presse et le public comme l'un des meilleurs jeux de...

51.
184 visites
sans couverture

Un jihad de l'amour de Mohamed El Bachiri

critiqué par Le rat des champs - (67 ans)
10 etoiles
La tolérance et le respect avant tout.
Le 22 mars 2016, Loubna, l'épouse de Mohamed El-Bachiry, se trouvait dans la rame de métro qui a explosé lors des attentats de Bruxelles, à la station Maelbeek. Mohamed et Loubna vivaient un bonheur absolu, ils formaient un couple soudé par l'amour, duquel étaient issus trois enfants, et la mort violente et absurde de cette mère de famille,...

52.
183 visites
sans couverture

Le beau masque de Jean-Claude Pascal

critiqué par CC.RIDER - (59 ans)
7 etoiles
L'envers du décor
Issu de la haute bourgeoisie parisienne, Jean-Claude Pascal s’est engagé dans la 2ème DB à la fin de la seconde guerre mondiale, à l’âge de 17 ans. Il fut le premier à entrer dans la ville de Strasbourg abandonnée par les Allemands. Démobilisé, il commença par travailler comme modéliste chez Dior aux côtés d’un certain Pierre Cardin puis chez d’autres...

53.
183 visites
sans couverture

L'évangélisation impertinente : Guide du chrétien au pays des postmodernes de Thierry-Dominique Humbrecht

critiqué par Emilien Halard - (32 ans)
10 etoiles
L'évangélisation selon le frère Humbrecht
Ecrit en 2012, « L’évangélisation impertinente » du frère Humbrecht, prêtre dominicain, se décompose en deux parties. Tout d’abord, l’auteur dresse l’état des lieux spirituel de la France contemporaine. Il s’intéresse ensuite aux moyens concrets d’y porter la parole du Christ. La société et les communautés chrétiennes étant ce qu’elles sont, il reste à trouver le moyen d’annoncer l’évangile...

54.
182 visites
sans couverture

Nègres blancs d'Amérique de Pierre Vallières

critiqué par Dirlandaise - (Québec - 62 ans)
8 etoiles
La quête utopique d'un homme
Emprisonné aux États-Unis en 1966, l’écrivain québécois Pierre Vallières décide d’employer ce temps d’incarcération pour écrire un essai sur la société québécoise et ses travailleurs qu’il qualifie de nègres blancs d’Amérique en raison des conditions pénibles dans lesquelles ils se débattent, exploités par une société capitaliste dirigée par une minorité bien nantis d’amasseurs de capital et de richesses toujours plus...

55.
181 visites
sans couverture

Un étrange monsieur Frey de Pierre Sergent

critiqué par CC.RIDER - (59 ans)
7 etoiles
Guerre d'Indochine
En 1934, Ernst Frey, jeune bachelier autrichien d’origine juive, milite dans diverses organisations d’extrême gauche. Pour échapper aux persécutions des nationaux-socialistes, il quitte clandestinement l’Autriche pour se réfugier en France. Il espère pouvoir partir combattre aux côtés des Républicains espagnols, mais ses chefs, jugeant qu’il ne leur serait pas de grande utilité, l’en empêchent. Il s’engage alors dans la légion...

56.
181 visites
sans couverture

Histoires à lire de Jean Anglade, Marie-Paul Armand, Maeve Binchy, Frances Fyfield, Martha Grimes

critiqué par CC.RIDER - (59 ans)
6 etoiles
Inégal
En Irlande, Grand-père O'Behan, ne supportant plus de vivre avec son épouse, demande à un de ses fils de bien vouloir l’héberger. En retour, il agrandit la maison, « fabrique » de toutes pièces un arpent de bonne terre cultivable sur de la caillasse, construit des meubles et même son propre cercueil… Dans le Nord de la France, André, orphelin de mère,...

57.
179 visites
sans couverture

Averroès ou le secrétaire du diable de Gilbert Sinoué

critiqué par Elko - (Niort - 41 ans)
8 etoiles
La vérité ne saurait être contraire à la vérité
Averroès, Al Andalus, Cordoue. Immédiatement des images surgissent : palais somptueux, jardins aux fontaines cristallines, société raffinée et cultivée, épanouissement des arts et des sciences, douceur de vivre et cohabitation harmonieuse des religions du Livre. Images d’Épinal car même le plus grand penseur andalous dut avancer masqué. Dans cette biographie romancée, Gilbert Sinoué met sa plume au service d’un génie touche à...

58.
178 visites
sans couverture

Les Pirates de Barataria - Tome 11: Sainte-Hélène de Marc Bourgne (Scénario), Franck Bonnet (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 61 ans)
9 etoiles
Toujours aussi bon... mais c'est bientôt la fin !!!
Les pirates !!! Non seulement c’est tout un programme mais c’est surtout une passion chez beaucoup car le pirate fait rêver… Enfin, surtout quand il est dans les mers chaudes au dix-septième ou dix-huitième siècle, car à notre époque il ne fait pas rêver du tout… Moi, je l’avoue, depuis mon plus petit âge, j’ai toujours aimé les Pirates, les Corsaires,...

59.
178 visites
sans couverture

Je ne suis pas une héroïne de Nicolas Fargues

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)
8 etoiles
Un amour improbable aux antipodes
Géralde, une belle Française d'origine camerounaise fait tout pour se fondre dans la masse de la communauté internationale, sa volonté d'assimilation et de réussite sociale étonnant par certains points sa famille qui croit y voir un embryon de complexe lié à sa négritude. Il reste seulement l'échec de sa vie sentimentale, faite d'aventures éphémères avec des types qui ne pensent...

60.
177 visites
sans couverture

Abandon de Meg Cabot

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)
10 etoiles
passeur d'âmes
Un roman fantastique mettant aux prises Pierce, une jeune fille de quinze ans fille d’un PDG d’une florissante multinationale, et John, un être à la fois divin et humain, capable du meilleur comme du pire, selon l’humeur du moment. Une revisitation de la mythologie grecque à l’heure des portables et des réseaux sociaux, mais aussi une très belle histoire d’amour...