Les fiches récentes les plus visitées

Ce classement ne reprend que les critiques publiées dans les trente derniers jours.


61.
158 visites
sans couverture

Sept péchés capitaux : A la poursuite de Lance Armstrong de David Walsh

critiqué par Incertitudes - (35 ans)
9 etoiles
La routourne finit par tourner.
A l'époque où Lance Armstrong courait, beaucoup s'insurgeaient sur la facilité qu'avait le Texan à remporter ses sept Tour de France. Le débat alimentait les discussions autour du barbecue, au bistrot du coin ou au bord de la route du Tour. Comment pouvait-il faire pour gagner une course aussi exigeante que le Tour de France et ses trois mille kilomètres...

62.
155 visites
sans couverture

Super-héros, une histoire politique de William Blanc

critiqué par Deinos - (57 ans)
10 etoiles
un aperçu méconnu des super-héros
Qui dit Super-héros fait souvent penser à littérature de sous-genre, bandes dessinées pour ados, blockbusters... et une imagerie de propagande d'un idéal US. L'intérêt de cet ouvrage est de replacer la création et l'évolution des dits super-héros dans leur contexte économique, politique et culturel. Et là où certains ne voit que des héros réactionnaires, il apparaît qu'ils sont tout autre, parfois...

63.
155 visites
sans couverture

La plus précieuse des marchandises - Un conte de Jean-Claude Grumberg

critiqué par Falgo - (Lauris - 79 ans)
7 etoiles
Emouvant
L'auteur a imaginé un conte situé dans le cadre de la Shoah. Une pauvre bûcheronne, en mal et en grand désir d'enfant, recueille un bébé jeté d'un train de déportation. Elle lutte contre ceux qui veulent la dissuader de le garder et gagne. S'ensuit le récit de tout ce qu'elle doit faire, au milieu des innombrables périls des guerres, pour...

64.
154 visites
sans couverture

Festival du Mechant Marin - Paimpol de Fañch Rebours

critiqué par CHALOT - (71 ans)
8 etoiles
Un bon polar d'été
« Festival du méchant marin Paimpol » les mésaventures de Madame Le Dru roman, policier de Fanch Rebours 187 pages Cette fiction raconte les coulisses « improbables » du festival du chant marin de Paimpol. Les organisateurs et les autorités diverses préparent cet événement qui est devenu-dans l'histoire- annuelle, suite à une bataille municicipale ayant doté cette ville d'une nouvelle municipalité. Tout à coup deux cadavres mutilés sont découverts....Ils ne sont...

65.
152 visites
sans couverture

Composition française: Retour sur une enfance bretonne de Mona Ozouf

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 66 ans)
4 etoiles
Quel peut être le rôle de cet ouvrage ?
Un ouvrage qui ne m'a rien appris, qui ne m'a apporté aucune émotion. Quel peut donc bien être don rôle ? Une écriture correcte, certes mais une organisation par trop souvent répétitive, sans que cela conforte quoi que ce soit. La découverte de la table des matières attise l'esprit, le fait étinceler en initiant l'idée d'un discours structuré, organisé. Las... ce sera la seule...

66.
151 visites
sans couverture

Les quatre saisons : Maëva de Luc Desilets

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 77 ans)
4 etoiles
Une jeunesse hédoniste
Les amitiés de jeunesse sont fortes. Se revoir est un plaisir que certains groupes d'amis ne manquent pas de faire dans un cadre précis. Dans ce roman, quatre jeunes hommes approchant la trentaine se retrouvent chaque année à Tadoussac pour partager quelques jours à bien manger dans le restaurant de l'un d'eux, à boire d'excellents crus et, surtout, à faire...

67.
150 visites
sans couverture

Shtum de Jem Lester

critiqué par Reginalda - (lyon - 52 ans)
9 etoiles
Le récit poignant d’une renaissance
Ben a un fils, Jonah, qui souffre d’une forme sévère d’autisme. Sa femme et lui souhaiteraient que la municipalité finance son placement dans un établissement spécialisé, mieux à même d’aider et de faire progresser leur fils. Mais la municipalité rechigne à desserrer les cordons de sa bourse et le couple se lance dans une procédure juridique fastidieuse, d’où il ne...

68.
149 visites
sans couverture

Le dernier des Mozart de Jacques Tournier

critiqué par Falgo - (Lauris - 79 ans)
8 etoiles
Le fils et la famille
Franz-Xaver Mozart avait quatre mois lorsque son père est mort. Ce livre - il n'est sous-titré ni "roman" ni "biographie" - laisse planer un doute su la véracité de ce qu'il contient. Et pourtant cela est très intéressant, retraçant essentiellement la vie d'adulte de l'homme: pianiste renommé, professeur, chef de choeur et d'orchestre, compositeur moins apprécié. C'est d'ailleurs sur...

69.
149 visites
sans couverture

Miss Patchouli de Tania Neuman-Ova

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
6 etoiles
Querelle générationnelle
Après une jeunesse tumultueuse, Lilou a eu trois filles avec deux maris différents, l’aînée restée avec son père avec laquelle elle vit en parfaite harmonie et les deux plus jeunes qui vivent encore dans le foyer familial avec leur mère et leur père. Alana la plus âgée des deux est très instable, elle inflige une vie infernale, au-delà même du...

70.
148 visites
sans couverture

Juifs sans argent de Michael Gold

critiqué par Saule - (Bruxelles - 54 ans)
8 etoiles
Dans le ghetto juif de New-York
Ce roman en grande partie autobiographique raconte la vie d'une famille juive dans un ghetto de New-York au début du vingtième siècle. Cette famille vit dans un quartier extrêmement bigarré, avec un peuple invraisemblable qui vit dans une pauvreté extrême mais où règnent aussi des valeurs de solidarité. Il faut savoir époque pendant laquelle on estime à 2 millions le...

71.
148 visites
sans couverture

Les Animaux et leurs langages de Eva Meijer

critiqué par Colen8 - (78 ans)
8 etoiles
L’erreur d’Aristote
Beaucoup des interactions des animaux entre eux et avec les humains ont été racontées depuis les années 1950. Les éthologues tout en s’accordant sur les aptitudes langagières ou de communication des dauphins, des éléphants, des primates, des perroquets, des corvidés, mais aussi des insectes sociaux et des invertébrés, reconnaissent qu’il nous reste énormément à comprendre sur leurs activités mentales. C’est...

72.
147 visites
sans couverture

Le Chêne de Goialde de Nathalie Jaureguito

critiqué par Lako16 - (38 ans)
8 etoiles
Convivialité à la pension du chêne de Goialde
Dans la pension du chêne de Goialde,vous allez rencontrer des petits personnages très accueillants et amicaux : Pettan, le sage hiboux, Klara, une lapine très résolue, et bien d'autres créatures de la forêt. Au chêne de Goialde vous allez apprendre ce qu'est l'amitié, le respect et la solidarité. Animalien laguntasuna Goialdeko Haritzaren ostatuan lagun gisakoak eta abegitsuak atzemanen dituzue. Bertan, Pettan hontz jakintsua,...

73.
146 visites
sans couverture

Les cent mille royaumes de N. K. Jemisin

critiqué par Deinos - (57 ans)
8 etoiles
Huis clos en forme de puzzle
Une jeune femme, Yeine, se retrouve du fait de sa naissance plongée au cœur du pouvoir, dans une cour dont elle ignore les us et coutumes, où se mêlent intrigues et mépris... dans une lutte de succession où... mais je ne développerai pas afin de ne pas trop en dire. Autant le dire, l'histoire nous happe et le roman présente maints...

74.
146 visites
sans couverture

Nous étions nés pour être heureux de Lionel Duroy

critiqué par Alma - (- ans)
8 etoiles
L'heure de la réconciliation a-t-elle sonné ?
Un repas de famille, dans la maison de Paul en Provence. Un déjeuner de retrouvailles, à l'initiative de trois de ses frères. Depuis 30 ans ils avaient mis Paul au ban de la famille, à la suite de son premier roman : CHAGRIN, où il révélait les sinistres conditions de vie de leur enfance,...

75.
145 visites
sans couverture

Légendes et contes d'Ourthe et Amblève de René Hénoumont

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)
8 etoiles
Un délice
Un florilège des contes et légendes des vallées de l’Ourthe et de l’Amblève. Le livre commence par des contes à propos du diable. Il y aura, plus loin, d’autres qui nous causeront de vampires, de sorciers, de fées, de revenants, de nutons … Pointons quelques chapitres : - l’origine des grosses pierres des Fonds de Quarreux : ce qui reste d’un...

76.
144 visites
sans couverture

Destination de Franck Magloire

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 66 ans)
6 etoiles
Pas inintéressant mais est-il nécessaire ?
Sa naissance difficile, presque miraculeuse, sa vie d'étudiant qui débouche sur une vie professionnelle qui ne lui convient pas, le choix d'une autre voie, plus difficile matériellement mais plus en accord avec lui-même, ce sont là les étapes de son parcours, la trame du roman. Un récit sans grande surprise dont l'intérêt réside dans l'évolution de la société de ses différentes...

77.
144 visites
sans couverture

Le bruit du dégel de John Burnside

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 71 ans)
10 etoiles
devoir de mémoire
Le récit est bâti autour de la rencontre improbable entre deux femmes que tout éloigne, l’âge d’abord, le mode de vie ensuite, mais qui vont fusionner pour accomplir ensemble un parcours les conduisant à ce que l’on pourrait appeler, hors de toute connotation religieuse, une rédemption. Kate poursuit des études chaotiques de cinéma, qui vont l’amener dans les bras de...

78.
143 visites
sans couverture

1793 de Niklas Natt och Dag

critiqué par Pascale Ew. - (52 ans)
6 etoiles
Très très noir !
Un cadavre est découvert dans un lac de Stockholm. Ses quatre membres ont été amputés, ses yeux crevés et sa langue sectionnée. Deux personnes s’attèlent à mener l’enquête : un ex-soldat ivrogne, Mickel Cardell, et un homme de loi se mourant de tuberculose, Cecil Winge. Ils vont remonter petit-à-petit le fil d'histoires personnelles malheureuses qui s'entremêlent... Ce roman policier est noir, très...

79.
143 visites
sans couverture

Métamorphoses de l'amour de Nicolas Grimaldi

critiqué par Grandgousier - (54 ans)
8 etoiles
"J'entends dans mes entrailles votre cœur qui bat"
"J'entends dans mes entrailles votre cœur qui bat" dit Mésa à Ysé dans "Partage de midi" de Paul Claudel. Nous voilà au cœur de "Métamorphoses de l'amour" de Nicolas Grimaldi et de ce paradoxe: "l'amour nous fait éprouver comme nécessaire ce qu'il y a de plus contingent, et comme incomparable la plus banale personne". Car "on n'aimerait jamais personne si...

80.
143 visites
sans couverture

Les Fiancés: Histoire milanaise du XVIIe siècle de Alessandro Manzoni

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 73 ans)
10 etoiles
un très grand classique !
Quand je pense que j'ai attendu si longtemps pour lire ce grand roman ! Mais je ne regrette pas, d'autant que je l'ai lu en grande partie à Venise, donc en Italie. C'est une merveille, à condition qu'on aime vraiment lire et sans être rebuté par les longueurs d'un livre écrit dans les années 1820, à une époque où on...

81.
142 visites
sans couverture

Le jour où Anita envoya tout balader de Katarina Bivald

critiqué par Marvic - (Normandie - 61 ans)
7 etoiles
Enfin seule ?!
Le jour où Emma, sa fille, quitte l’appartement pour suivre des études en faculté à Karlskrona, le monde d’Anita s’écroule. Maman à 19 ans, la voilà "mère célibataire sans enfant" à 38. Employée dans un supermarché de la petite ville de Skogahammar , elle y retrouve ses collègues et amies, Pia et Nesrin, s’écoutant, s’épaulant les unes et les autres, se...

82.
141 visites
sans couverture

Les hautes lumières de Xavier de Moulins

critiqué par Flo29 - (47 ans)
9 etoiles
Une histoire surprenante
Nina veut devenir mère mais c'est loin d'être facile. Son mari, chauffeur de taxi, la soutient du mieux qu'il peut dans ce projet difficile, ponctué de rendez-vous médicaux et de contraintes. Il est un jour repéré par une photographe, Françoise, qui lui propose d'incarner une autre image des banlieues. Mais à force de rêver à une vie meilleure, le personnage...

83.
141 visites
sans couverture

D'innombrables soleils de Emmanuelle Pirotte

critiqué par Nathavh - (54 ans)
7 etoiles
Passion et création
Une joie de retrouver la plume d'Emmanuelle Pirotte. J'avais adoré son tout premier roman "Today we live", j'étais mitigée pour le second , c'est la raison pour laquelle j'avais envie de retrouver sa plume et je dois bien vous avouer qu'en finissant la lecture que je ne savais pas très bien quoi en penser ? J'ai laissé un...

84.
140 visites
sans couverture

Islamisme radical - Comment sortir de l'impasse de Christian de Moliner

critiqué par Francois Martini - (65 ans)
8 etoiles
L'intégrisme, ou comment s'en débarrasser.
Voici un essai dont le titre extrêmement ambitieux intrigue a priori : Islamisme radical, comment sortir de l’impasse. 
Diable ! Quelqu’un connaîtrait donc la solution ?

 En effet, Christian de Molinier a une idée. Mais avant de l’exposer, il s’explique. 
Ayant « commis » un article peu politiquement correct, il a suscité un débat agité, comme on sait en faire en France et il tient,...

85.
139 visites
sans couverture

Vivre et survivre. Témoignages sur la condition populaire au pays de Liège (XIIe-XXe siècles) de Carl Havelange, Etienne Helin, René Leboute

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)
8 etoiles
Un délice !
Un plus qu’excellent livre sur la condition populaire au pays de Liège du XII au XX è siècles publié par les éditions du musée de la vie wallonne à Liège . Citons quelques sous chapitres : - mille diables sortis de l’enfer - Pâquot de Montegnée - Berthelot de Tilleur - Chanson du début du 18 è siècle - La situation populaire en Outremeuse - les roues d’oies...

86.
138 visites
sans couverture

La Famille dispersée de Pearl Buck

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 69 ans)
8 etoiles
"Entre deux civilisations"
Ce volet par lequel s'achève "La trilogie de la terre chinoise" peut se définir comme celui de la confrontation, d'abord entre un père et un fils, mais beaucoup plus largement entre deux civilisations. De cette dernière sortira une société chinoise transformée, désormais siège de tendances contraires, l'une tendant à perpétuer certaines traditions et valeurs de la Chine ancienne, l'autre...

87.
138 visites
sans couverture

La dame de Zagreb de Philip Kerr

critiqué par Pacmann - (Tamise - 54 ans)
9 etoiles
Bernie, fleur bleue
Sans conteste un des meilleurs, si pas le meilleur des romans de Philip Kerr dans la foulée de sa trilogie berlinoise. On situe l'histoire vers début 1943 (première partie) et surtout début 1944, le temps de placer le roman " Les ombres de Katyn". Cela sent donc déjà clairement la fin des haricots pour Hitler. Bernie Gunther donne ici sa pleine...

88.
138 visites
sans couverture

Boréales de Olivier Barrot

critiqué par Alma - (- ans)
6 etoiles
Voyage intérieur en Suède
Olivier Barrot : j'appréciais le présentateur d'émissions sur les livres ou les films . J'ai eu envie de découvrir l'écrivain et j'ai rencontré , en lisant BOREALES un auteur qui, en analysant son « tropisme septentrional » continue à parler de littérature et de cinéma …… Dans ce récit à la première personne, « récit autant rêvé que...

89.
138 visites
sans couverture

Des Origines de l'Espèce: Melting pot vs Aïoli de Marthe Lobreau

critiqué par Lecteuraddict - (60 ans)
8 etoiles
Rencontres, amours et secrets dans la cité phocéenne
Un PDG issu d'une vieille famille new-yorkaise se rend à Marseille pour y enterrer un aïeul dont le squelette a réapparu après 70 ans après sa disparition et liquider les dernières possessions de sa famille dans cette ville. Accompagné de ses amis, qui sont aussi ses plus proches collaborateurs, de son majordome, de ses gardes du corps et d'une avocate,...

90.
137 visites
sans couverture

On peut-tu rester amis? de Marie-Eve Leclerc-Dion

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 77 ans)
4 etoiles
Le Mal d'amour
« On ne comprend pas ce qu’est un divorce, » écrit Bernhard Schlink dans Le Liseur. Les empreintes sont plutôt indélébiles. On parle souvent avec désinvolture de son ex. C’est de la fanfaronnade pour ne pas se laisser submerger par une rupture. Comment surnage-t-on quand on doit affronter cette réalité ? C’est la question à laquelle répond Marie-Ève Leclerc-Dion qui...