Les dernières critiques éclair

Page 1 de 7 Suivante Fin

sans couverture

Fleur de tonnerre de Jean Teulé

critiqué par Monocle - (tournai - 59 ans)
4 etoiles
Facile
Hélène Jégado est encore petite fille lorsqu' elle empoisonne sa propre mère. Le reste n'est qu'un succession de récidives dans des familles où elle se fait engager aux quatre coins de la Bretagne. Comment échappe t'elle à la justice est...

sans couverture

Les hommes protégés de Robert Merle

critiqué par Waitforspring - (25 ans)
7 etoiles
Merle pas conteur mais donne à réfléchir
Si on vient de lire Robert Merle comme c’est mon cas (Malevil, l’Île...) on sait que Robert Merle est un formidable conteur. Ici, changement de ton; le récit à la première personne va moins bien à l’auteur à mon avis et...

sans couverture

Pars avec lui de Agnès Ledig

critiqué par Annabelle - (45 ans)
1 etoiles
Bof.....
C'est un livre qu'on m'a prêté. J'ai adoré le début où Juliette s'occupe d'un jeune pompier qui a fait une chute de 8 étages et est à l’hôpital avec le moral au plus bas. Puis petit à petit j'ai commencé...

sans couverture

Autour de Blake & Mortimer - tome 11 - Le Dernier Pharaon de Thomas Gunzig (Scénario), Jaco Van Dormael (Scénario), François Schuiten (Scénario et dessin)

critiqué par Ravenbac - (Reims - 53 ans)
6 etoiles
Consommateurs perdus
Certes on a volé la ligne claire, mais les dessins sont vraiment réussis. Par contre le scénario, dans l'air du temps, est tiré par les cheveux. Le charme de la série tient, entre autres, au savant mélange de réalisme et...

sans couverture

Les rêveurs de Isabelle Carré

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
8 etoiles
Rêves et douleurs d'enfance
Cette autobiographie de jeunesse retrace les charmes et difficultés de grandir dans une famille recomposée et rêveuse, mais regroupant surtout des parents connaissant des difficultés à faire face aux contraintes de l'existence et, par voie de conséquence, aux obligations familiales....

sans couverture

L'invention de la solitude de Paul Auster

critiqué par Ravenbac - (Reims - 53 ans)
6 etoiles
Seul
Le livre comprend deux parties, Portrait d’un homme invisible, qui relate la mort subite du père de Paul Auster, et Le Livre de la mémoire, dans lequel l’auteur expose son point de vue sur des thèmes tels que le hasard,...

sans couverture

Les caves du Vatican de André Gide

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 70 ans)
10 etoiles
les caves se rebiffent
Ne vous attendez pas à des aventures souterraines sous le fameux palais des papes, mais ne soyez pas déçu(e) car des aventures, il y en a, et pas piquées des vers. En fait de cave, il s’agit plutôt du terme...

sans couverture

C'est pas dans mes cordes de James Hadley Chase

critiqué par Kostog - (47 ans)
3 etoiles
Kato amoureux
Sherman Jamison, un milliardaire sans scrupules, veut à tout prix divorcer car sa femme ne peut lui donner d'héritier. Mais, celle-ci, catholique pratiquante, refuse cette séparation. N'étant pas habitué à ne pas obtenir ce qu'il veut et n'hésitant devant rien,...

sans couverture

Mémoires, précédé de La conjuration du comte de Fiesque de cardinal de Retz

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
7 etoiles
Des intrigues témoignant de l'histoire
Un religieux français du XVIIème siècle intrigue pendant la Régence où il se lie à la Fronde, tout en essayant de garder les sympathies de la Reine et des deux Cardinaux qui se succèdent à la tête du gouvernement. De...

sans couverture

Des hommes couleur de ciel de Anaïs Llobet

critiqué par Nathavh - (54 ans)
10 etoiles
Belle découverte.
La Haye 2017, Adam a rendez-vous avec Alex dans un café où il travaille. On apprend qu'un attentat a eu lieu dans un lycée, celui où Kirem son frère se trouve. Adam essaye de joindre son frère, il a peur....

sans couverture

Les cavaliers de Joseph Kessel

critiqué par Frunny - (PARIS - 53 ans)
10 etoiles
"Heureux qui comme Ulysse, a fait un beau voyage !"
Joseph Kessel (1898 -1979 ) est un romancier français. Aviateur pendant la Première Guerre mondiale, correspondant de guerre pendant la Deuxième Guerre mondiale où il rejoindra la Résistance. "Les Cavaliers" paraît en 1967.(Gallimard) En Afghanistan, Ouroz - cavalier émérite- marche...

sans couverture

Léon l'Africain de Amin Maalouf

critiqué par Faby de Caparica - (57 ans)
8 etoiles
Amin Maalouf est un excellent conteur
"Léon l'africain" d'Amin Maalouf (347p) Ed; Le Livre de Poche Bonjour les fous de lectures.... Voici une autobiographie imaginaire basée sur des faits réels. C'est l'histoire d'Hassan , mieux connu sous le nom de Jean-Léon de Médicis ou encore Léon l'africain. Hassan est né en...

sans couverture

Frère d'âme de David Diop

critiqué par Pacmann - (Tamise - 54 ans)
6 etoiles
L'homme noir dans une guerre de blancs
On savait la première guerre mondiale être une tuerie absurde, mais quand on se place sous la vision d’un tirailleur sénégalais qui est complètement déraciné et qui ne perçoit pas l’ombre d’un des enjeux de ce conflit qui n’est définitivement...

sans couverture

L'île des oubliés de Victoria Hislop

critiqué par Alma - (- ans)
7 etoiles
Une saga familiale sur 4 générations
Spinalonga , l'histoire d'une famille sur quatre générations . Le roman se construit autour d'une enquête menée par une jeune femme anglaise curieuse de connaître les origines de sa mère, un passé à propos duquel celle-ci est...

sans couverture

Les pays de Marie-Hélène Lafon

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 73 ans)
10 etoiles
le changement de classe sociale
Claire, l'héroïne, ayant brillamment réussi ses études, devient professeur, et s'éloigne insensiblement de la classe sociale dont elle est issue (à comparer avec les beaux textes sur le même sujet d'Annie Ernaux, dans La place ou Une femme). Le père...

sans couverture

Les derniers Indiens de Marie-Hélène Lafon

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 73 ans)
10 etoiles
la fin des paysans
Dans ce monde austère, aux hivers longs, presque hostiles, le petit monde de l'auteur cherche sa survie. Dans Les derniers Indiens, Marie et Jean sont de vieux paysans à la retraite : "On n'allait pas se presser, on ne se...

sans couverture

Le soir du chien de Marie-Hélène Lafon

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 73 ans)
8 etoiles
les gens de peu
"Le soir du chien" raconte l'histoire d'amour ("Elle m'a parlé ; très vite, elle m'a parlé, dans une langue comme neuve, qu'elle semblait se découvrir. J'écoutais. Elle ne me regardait pas, ne me touchait pas. Elle se laissait regarder ;...

sans couverture

Les contrées des âmes errantes de Jasna Samic

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
7 etoiles
Dans le chaudron des Blakans
« Tous les soirs, Aliocha rentre de son travail chargé de canettes de bière et de quelques bouteilles de vin bon marché. Il s’enferme dans la cuisine et relit ses documents classés dans un dossier : journaux intimes, souvenirs de...

sans couverture

Pleurer des rivières de Alain Jaspard

critiqué par Faby de Caparica - (57 ans)
8 etoiles
Bon page turner
"Pleurer des rivières " d'Alain Jaspard (190p) Ed. Héloïse d'Ormesson. Bonjour les fous de lectures ... Voici un bon petit "page turner " à lire cet été. Il y a Franck, gitan, époux de Mériem et père de 7 enfants, un huitième est en...

sans couverture

Gioconda de Nikos Kokàntzis

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)
9 etoiles
Magnifique histoire d'amour
L'auteur écrit l'histoire de son premier et grand amour en hommage à la jeune Gioconda qui sera déportée avec sa famille juive à la fin de la guerre. C'est un petit livre intense et lumineux qui raconte les émois de...

sans couverture

Les Pêcheurs de Chigozie Obioma

critiqué par Tistou - (63 ans)
8 etoiles
Malédiction au Nigéria
Chigozie Obioma est nigérian et Les pêcheurs son premier roman. Un coup de maître peut-on dire tant l’originalité de l’histoire est puissante et le style, assez proche du conte africain finalement (on pense notamment à Alain Mabanckou, dans la filiation),...

sans couverture

Un léger passage à vide de Nicolas Rey

critiqué par Marvic - (Normandie - 60 ans)
5 etoiles
Un autre milieu
Nicolas a "connu un léger passage à vide entre onze et trente-cinq ans". Ce qu’il appelle son "passage à vide", c’est la vie d’un homme accro à l’alcool, au tabac et surtout à la drogue. Même la naissance de son fils n’arrive...

sans couverture

Gaspard, Melchior & Balthazar de Michel Tournier

critiqué par Vince92 - (Zürich - 41 ans)
8 etoiles
Les Rois Mages: un conte chrétien
Michel Tournier est un styliste accompli, c’est d’abord ce qui transparaît à la lecture de ce livre, écrit en 1980 et dans lequel l’auteur mort assez récemment (2016) parvient à hisser son art à un sommet. La narration tutoie la...

sans couverture

Notre histoire intellectuelle et politique - 1968-2018 de Pierre Rosanvallon

critiqué par Colen8 - (78 ans)
9 etoiles
Le rendez-vous manqué de la deuxième gauche
Ayant eu 20 ans en Mai 68, ce jeune étudiant HEC a bifurqué d’un avenir supposé de futur cadre sup en entreprise vers le militantisme syndical auprès du leader CFDT de l’époque Edmond Maire. C’était la période où prévalait le...

sans couverture

La Foire aux Vanités de William Makepeace Thackeray

critiqué par Monocle - (tournai - 59 ans)
8 etoiles
Un devoir de lecture
Voici les règles d'or pour assimiler la foire aux vanités : Règle 1 : Votre meilleur ami peut devenir votre ennemi de demain. Règle 2 : Quand vous aidez quelqu'un, dans un premier temps il vous est reconnaissant mais bien...

sans couverture

Le système Victoria de Éric Reinhardt

critiqué par Kabuto - (Craponne - 58 ans)
8 etoiles
Passion
Ce roman parle avant tout d’une passion amoureuse dévorante. Mais s’agit-il vraiment d’amour ? Rien n’est moins sûr. David et Victoria sont deux êtres que tout oppose. Milieu social, opinions politiques, leurs désaccords sont nombreux et pourtant une véritable addiction...

sans couverture

Les Caractères de Jean de La Bruyère

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 30 ans)
8 etoiles
Fin observateur que ce La Bruyère
Avec un regard lucide La Bruyère dépeint les qualités et travers de la société telle qu'elle était au temps de Louis XIV de manière très convaincante et cela a été un véritable plaisir de parcourir ses Caractères. Certes il écrivait...

sans couverture

L'atelier des poisons de Sylvie Gibert

critiqué par Flo29 - (47 ans)
9 etoiles
Entre récit historique et roman policier
C'est une histoire agréable à lire, pleine de rebondissements et qui nous parle de la condition des femmes peintres au XIX ème siècle. J'ai aimé ce roman dans lequel on croise Degas ou Alphonse Allais. Une bonne lecture de vacances...

sans couverture

Le secret des abeilles de Sue Monk Kidd

critiqué par Plume84 - (Vecoux - 34 ans)
7 etoiles
Revigorant
J'ai pensé à la chanson de Nougaro en refermant ce livre : "Noir et blanc sont ressemblants - Comme deux gouttes d'eau". Le "secret des abeilles" est un roman frais , léger, revigorant. Fuir la violence et le désamour...

sans couverture

Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre

critiqué par Plume84 - (Vecoux - 34 ans)
10 etoiles
Magistral
Dans ce roman magistral de Pierre Lemaitre, le lecteur suit la destinée de français issus de toutes les classes de la société, meurtris, chacun à sa manière, par la Première Guerre mondiale. Blessures profondes, disparition d’un proche, réhabilitation difficile à...

Page 1 de 7 Suivante Fin