Les dernières critiques éclair

Page 1 de 7 Suivante Fin

sans couverture

Les Eaux amères de Armel Job

critiqué par Catinus - (Liège - 67 ans)
8 etoiles
Encore une petite merveille !
Abraham Steinberg, surnommé Bram, et son épouse Esther ont repris, il y a quelques années déjà, la Quincaillerie Générale à Mormédy, une petite ville de province quelque part en Wallonie. Nous sommes en 1968. Le couple est aidé dans...

sans couverture

Exégèse des lieux communs de Léon Bloy

critiqué par Maranatha - (47 ans)
8 etoiles
Catholique grognon.
Publiés en 1902 ces écrits ne datent pas d'hier. On se rend compte avec l'Exégèse de ces Lieux Communs que rien n'a changé. Bloy en étudie des centaines et fait toujours mouche avec en ligne de mire le Bourgeois. C'est caustique, ça...

sans couverture

Mrs Craddock de William Somerset Maugham

critiqué par Pacmann - (Tamise - 54 ans)
5 etoiles
C’était une autre époque
Dans une Angleterre victorienne, Bertha, jeune riche orpheline s’éprend d’Edward Craddock, régisseur du domaine agricole de la famille. Affrontant l’hostilité de son entourage qui lui déconseille cette mésalliance, elle s’entête et convole avec celui dont elle est persuadée qu’il est...

sans couverture

Le gang des rêves: À la poursuite du rêve américain de Luca Di Fulvio

critiqué par Krys - (Haute-Savoie - 35 ans)
4 etoiles
un peu cliché...
Devant le nombres de critiques élogieuses à propos de ce roman, je n'ai pas pu passer à côté. Est-ce pour cela que j'ai été déçue ? Je ne sais pas, mais en tout je le suis ! C'est une saga dans...

sans couverture

Le tigre blanc de Aravind Adiga

critiqué par ARL - (Montréal - 33 ans)
7 etoiles
La loi de la jungle
Gagnant du prix Booker en 2008, « Le tigre blanc » présente une Inde gangrénée, corrompue, où l’extrême pauvreté côtoie l’extrême richesse. Balram Halwai, habitant du village rural de Laxmangarh, obtient un poste de chauffeur privé pour une famille privilégiée...

sans couverture

L'Eté circulaire de Marion Brunet

critiqué par Fanou03 - (* - 43 ans)
7 etoiles
Sous le Soleil
La langue nerveuse de Marion Brunet claque comme les gifles que la vie est capable de nous donner, violentes, imprévisibles. Et j’ai beaucoup apprécié cette énergie dégagée par le roman. Le chapitre d’ouverture est à ce titre remarquable, il faut...

sans couverture

Promets-moi de Harlan Coben

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)
5 etoiles
pas le meilleur thriller..
Cela se lit aisément, mais qu’est ce qu’il y a de personnages ! Tellement que l’on s’y perd, vu que l’auteur multiplie les fausses pistes. J’ai été obligée d’en dresser la liste pour ne pas me mélanger les pinceaux. Cela dit,...

sans couverture

Kivu de Jean Van Hamme (Scénario), Christophe Simon (Dessin)

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
8 etoiles
UNE BD OU BIEN UN REPORTAGE?
Que dire de plus sur cette merveilleuse BD qui n’a pas déjà été dit dans les critiques précédentes ? C’est d’ailleurs bien plus un reportage engagé, qu’une simple BD. J’ai été très agréablement surpris par la forme qu’elle prend. On...

sans couverture

Le dernier voeu de Andrzej Sapkowski

critiqué par Sundernono - (Nice - 36 ans)
9 etoiles
Palpitant!
Pour le moins méconnaisseur et assez peu friand de l’univers Fantasy c’est par l’intermédiaire du jeu The Witcher 3 que je suis tombé sur ce roman. Rarement l’univers d’un jeu vidéo et la richesse de son histoire ne m’avaient tant...

sans couverture

Orgueil et préjugés de Jane Austen

critiqué par Ayor - (46 ans)
8 etoiles
Belle peinture d'époque
Il est vrai qu’il ne s’agit pas là de mon genre de littérature de prédilection, mais depuis quelque temps j’ai envie justement de m’y essayer. Sans avoir été véritablement emporté, j’avoue que l’histoire m’a plu même si elle est cousue de...

sans couverture

J'irai tuer pour vous de Henri Loevenbruck

critiqué par Le rat des champs - (68 ans)
10 etoiles
Un monument.
Un thriller, oui, mais bien plus encore. Ce livre est un témoignage sur le monde des services secrets, sur les dessous de la politique et la lutte contre le terrorisme, mais c'est aussi une réflexion humaniste sur de nombreux sujets...

sans couverture

Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck

critiqué par Faby de Caparica - (57 ans)
10 etoiles
Quelle claque mes amis
Bonjour les lecteurs ..; Waouh .. voici un roman qui m'a tenue en haleine du début à la fin. Encensé par les critiques ..et bien, pour une fois, j'adhère totalement. c'est l'histoire d'Hugo, dit Bohem. Au lycée, il fait connaissance de Freddy et...

sans couverture

Le jour d'avant de Sorj Chalandon

critiqué par Bluewitch - (Charleroi - 39 ans)
8 etoiles
Le jour d'après
Celui d'après la lecture ou presque. Celui d'après les mots, les images, la force délicate, la colère et le désespoir. Une grande dignité respire dans les lignes de ce roman. Comme toujours, l'auteur ouvre une brèche pour nous faire entrer...

sans couverture

Le champ de bataille de Jérôme Colin

critiqué par Monocle - (tournai - 59 ans)
8 etoiles
excellent
Voici un couple ; Léa, son narrateur de mari et leurs deux enfants, un garçon de quinze ans et une fille, la cadette. Ce petit bonhomme qui appelait son père "papounet" s'est réveillé un matin en ado pur et...

sans couverture

Nana de Émile Zola

critiqué par Flo29 - (46 ans)
7 etoiles
Pas le meilleur Zola
Nana n'est pas pour moi une révélation comme l'avait été Au Bonheur des Dames que j'ai lu plusieurs fois. Ce n'est pas non plus Germinal que j'avais adoré lorsque je l'avais lu au lycée. Nana est un roman sur le...

sans couverture

La belle de Joza de Květa Legátová

critiqué par Pierrot - (Villeurbanne - 67 ans)
10 etoiles
La fuite ne produit qu’un retour au point mort
D’entrée de jeu on est plongé dans la guerre, ou plus exactement dans la résistance et très vite la belle se retrouve isolée dans un bled perdu, avec un mari sur les bras… Ce beau roman, racontée par l’héroïne elle-même...

sans couverture

Le coeur cousu de Carole Martinez

critiqué par Bluewitch - (Charleroi - 39 ans)
8 etoiles
Oralité ancestrale
Ce roman, ce conte, pourrait trouver son épicentre en Frasquita Carasco. Avec elle, grâce à elle, les tissus s'assemblent, les hommes se réparent, les chairs se recousent, les cœurs se raccommodent. De sa mère, Frasquita hérite d'étranges prières et d'une...

sans couverture

La nature exposée de Erri De Luca

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
8 etoiles
Une restauration pleine de surprises
Un sculpteur est contraint de fuir son village de montage où il faisait passer des migrants gratuitement, du fait de la publicité médiatique qui lui a été donné. Il se dirige vers la mer, où il est invité par une...

sans couverture

Un testament espagnol de Arthur Koestler

critiqué par Falgo - (Lauris - 79 ans)
10 etoiles
Passionnant
1937: peu de temps journaliste au News Chronicle de Londres Arthur Koestler est envoyé par ce journal le 10 janvier couvrir la guerre civile espagnole. Il avait déjà été en Espagne, rendu compte de la guerre et écrit un livre...

sans couverture

Nuit d'encre pour Farah de Malika Madi

critiqué par Pascale Ew. - (51 ans)
5 etoiles
Quand les rêves brisés font place à la rancoeur
Farah est la troisième fille d’un couple d’origine algérienne qui vit en Belgique, après Latifa et Lila. A dix-sept ans, elle ne rêve que de littérature et passe son temps à lire. Sa mère et ses sœurs s’affrontent sans arrêt...

sans couverture

Sanditon, un roman achevé par une autre dame de Jane Austen

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 70 ans)
10 etoiles
charlotte à la plage
Sanditon, entrepris par la célèbre Jane Austen ("Raison et sentiments", "Orgueil et préjugés") peu de temps avant sa mort en 1817, est resté inachevé jusqu’à sa résurrection en 1975 sous la plume inspirée de Marie Dobbs, qui s’est pour l’occasion...

sans couverture

Les mandarins de Simone de Beauvoir

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
9 etoiles
Engagement et amour dans la France des années 1950
Un groupe d'intellectuels engagés, nettement à gauche s'interrogent sur le sort de leur pays face à la constitution de deux blocs politiques au sein de l'Occident et de la cristallisation de la guerre froide. La posture soviétique reste-t-elle totalement défendable...

sans couverture

C'est pour mieux te manger ! de Françoise Rogier

critiqué par Marvic - (Normandie - 60 ans)
8 etoiles
Drôle de Petit Chaperon
Tout y est : un loup noir à l’air terrifiant, un petit chaperon rouge qui croise son chemin… Plus quelques détails amusants, comme un étrange panneau de signalisation, un tableau accroché au mur de la maison… Les enfants, captivés par le conte qu’ils...

sans couverture

Ceux de la soif de Georges Simenon

critiqué par Pierrot - (Villeurbanne - 67 ans)
8 etoiles
L’alcool d’un côté et le retour aux sources de l’autre…
Ce retour à la nature pour Rita et Muller, contrecarrés par cet arrivage d’assoiffés d’extravagances font un cocktail explosif qui détruira aussi bien des vies que les illusions … • Apparemment dans repérage… Ce bon roman a été omis dans l’énumération...

sans couverture

Les Voies d'Anubis de Tim Powers, Gérard Lebec (Traduction)

critiqué par Cédelor - (Paris - 47 ans)
10 etoiles
épatant !
Épatant ! C’est le premier mot qui m’est venu à l’esprit en le lisant ! Un roman foisonnant, dense, intéressant, épique, fou, haletant, horrible, prenant, baroque, inventif, sans temps morts, au suspense toujours constant et à l’action toujours renouvelé !...

sans couverture

Bleu de Prusse de Philip Kerr

critiqué par Pacmann - (Tamise - 54 ans)
6 etoiles
Du nid d'aigle à la STASI
Ce roman clôt non par le décès du héros, mais par celui de son auteur, l’épopée de l’inspecteur Bernie Günther qui nous conte au départ d’un présent (1956), une enquête réalisée en avril 1939 dans l’Obersalzberg, là où se situait...

sans couverture

La Chasse à l'ours de Michael Rosen

critiqué par Elya - (Savoie - Dauphiné - Ardèche - 29 ans)
8 etoiles
Couleurs et noir et blanc
Voici un livre assez atypique dans sa mise en forme : une alternance de pages en couleurs et noirs et blancs. Les textes se répètent presque à l'identique, ce qui facilite la compréhension à la lecture. On suit double-page après...

sans couverture

Max et les Maximonstres de Maurice Sendak

critiqué par Elya - (Savoie - Dauphiné - Ardèche - 29 ans)
8 etoiles
Des monstres doux
Mon fils a été attiré par la couverture de cet ouvrage qui représente des monstres un peu atypiques, à mi-chemin entre l'ogre et la grosse peluche. Les dessins sont assez riches en détails, atypiques, aux couleurs froides, ce qui crée...

sans couverture

La petite poule rousse de Byron Barton

critiqué par Elya - (Savoie - Dauphiné - Ardèche - 29 ans)
9 etoiles
La fabrication du pain
Je ne connaissais pas ce conte, pourtant décrit comme un grand classique probablement d'origine russe. J'ai beaucoup apprécié les illustrations douces et élaborées de l'édition que j'ai eue sous la main. Mon fils a adoré l'histoire et ne s'est pas...

sans couverture

Les délices de Tokyo de Durian Sukegawa

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 29 ans)
7 etoiles
A l'écoute des haricots
J'ai bien aimé ce petit roman, il est touchant et dégage une certaine délicatesse. On se laisse facilement emporter par cette histoire marquée par les changements d'état des cerisiers et l'auteur réussit également à nous décrire les dorayakis et leur...

Page 1 de 7 Suivante Fin