Surtensions de Olivier Norek

Surtensions de Olivier Norek

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Seb, le 25 mars 2017 (Inscrit le 24 août 2010, 41 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 10 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (846ème position).
Visites : 961 

Surtensions

C'est le troisième opus des aventures du groupe crime1 du SDPJ 93 et la trilogie n'a fait que se bonifier. C'est tout d'abord un page turner captivant que j'ai dévoré en 24h. C'est ensuite , comme nous y a habitué Olivier Norek, un scénario crédible, musclé, où les histoires finissent toujours par se retrouver des convergences. Enfin les trois romans ont permis de développer les personnages principaux tous très attachants , la fin n'en sera que plus poignante et déchirante. Merci Mr Norek pour cette trilogie, le polard français vous est redevable.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Chapeau bas Mr.Norek

10 étoiles

Critique de Ayor (, Inscrit le 31 janvier 2005, 45 ans) - 31 décembre 2017

Ce troisième roman d’Olivier Norek est sans doute l’un des meilleurs que j’ai lu cette année.

Il présente un scénario crédible, sans doute librement inspiré d’affaires auxquelles il a peut-être participé. Il est vrai qu’en tant que lieutenant de police, il connaît son sujet et cela se sent au travers de ses œuvres. Rien d’extraordinaire ou de sensationnel, pas de rebondissements de folie, mais juste une affaire confiée au capitaine Victor Coste et son équipe, et qu’ils vont s’efforcer de résoudre comme les autres.

L’auteur, au travers de son roman, dénonce l’état d’insalubrité et le fonctionnement pervers des prisons françaises, et égratigne le monde de la justice ainsi que la profession d’avocat dont on sait qu’ils ne sont pas les meilleurs amis des flics.

Un roman addictif et qui se dévore en quelques heures.

Chapeau bas Mr.Norek.

Du très bon polar !

9 étoiles

Critique de Daoud (LYON, Inscrit le 8 février 2011, 43 ans) - 14 août 2017

C'est un très bon polar français avec une intrigue très bien ficelée, beaucoup de réalisme et une pointe d'humour pour assaisonner le tout.
Difficile de s'en décrocher avant de l'avoir fini ...
J'avais lu "Territoires" qui est différent (même s'il y a les mêmes flics) mais le style est le même ainsi que l'intelligence du récit. Franchement, je ne saurais pas dire quel est mon favori mais ce dernier est peut-être plus exigeant dans l'attention du lecteur. Il faut savoir être patient : la fin en vaut les moyens (le temps que les pièces du puzzle se mettent en place).
Je le conseille vivement pour les amateurs avertis !!!

Excellent policier classique

10 étoiles

Critique de Falgo (Lauris, Inscrit(e) le 30 mai 2008, 78 ans) - 22 mai 2017

Je trouve que, contrairement à ses livres précédents - et surtout "Territoires" - Olivier Norek produit ici un roman policier classique où les policiers courent après les malfaiteurs avec tous les rebondissements du genre. Par contre il fait preuve d'une grande imagination - et je suis incapable de démêler le vécu de cet ancien policier de l'imaginaire - et mélange plusieurs "affaires" qui se renvoient de l'une à l'autre. Il fait ainsi passer le lecteur des conditions effroyables de la prison aux entourloupes des criminels appuyés par leur avocat et aux affres de l'équipe de police empêtrée dans sa hiérarchie et les querelles internes. Comme les lecteurs précédents, je n'ai pas pu quitter ce livre avant de l'avoir terminé. Savoir la suite devient un impératif lié à la qualité du style - direct, efficace, humoristique - et aux formidables détours de l'intrigue qui mêle avec une grande habileté diverses affaires.

Dans le secret du 93

9 étoiles

Critique de Anna Rose (, Inscrite le 3 octobre 2006, 46 ans) - 19 avril 2017

La prison est un lieu d'abomination où la loi du plus fort règne sans partage. Voleur, criminel, ou innocent: plus rien d'humain n'existe, juste des hommes en cage dont le seul lien entre eux est une intense violence. Un jeune homme délinquant l'apprendra trop vite, préférant le risque de la folie par l'isolement que le maintien parmi ses congénères. Sa soeur, cambrioleuse corse, entreprend alors de le sauver, c'est-à-dire de le soustraite au monde carcéral.
Ce roman est formidable, bien construit, haletant.

Forums: Surtensions

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Surtensions".