Les coups de coeurs les plus récents

Page 1 de 7 Suivante Fin

sans couverture

Surtensions de Olivier Norek

critiqué par Seb - (39 ans)
10 etoiles
Surtensions
C'est le troisième opus des aventures du groupe crime1 du SDPJ 93 et la trilogie n'a fait que se bonifier. C'est tout d'abord un page turner captivant que j'ai dévoré en 24h. C'est ensuite , comme nous y a habitué Olivier Norek, un scénario crédible, musclé, où les histoires finissent toujours par se retrouver des convergences. Enfin les trois romans...

sans couverture

Les barbares: Essai sur la mutation de Alessandro Baricco

critiqué par Romur - (Viroflay - 43 ans)
10 etoiles
Lumineux et bienveillant
Comprendre le monde qui change... Bien sûr, comme pour tout essai, certains éléments de l’analyse et du « modèle » que nous propose Alessandro Baricco peuvent paraitre plus faibles ou plus contestables. Mais globalement il étudie et explique les transformations de notre culture et de notre société avec une rigueur et une clarté exceptionnelles, s’appuyant sur des exemples aussi variés...

sans couverture

Shadrak dans la fournaise de Robert Silverberg

critiqué par Bookivore - (MENUCOURT - 34 ans)
10 etoiles
Le plus grand roman de son auteur ?
Robert Silverberg est un des écrivains de SF les plus : prolifiques ; connus ; cultes ; talentueux qui soient. Je n'ose vous citer ici, en partie parce que je n'en connais pas la réponse exacte, le nombre de romans qu'il a publiés depuis son premier (écrit aux alentours de 1954, il n'avait alors que 19 ans). Sans parler des...

sans couverture

Serum - Saison 01, épisode 04 de Henri Loevenbruck, Fabrice Mazza

critiqué par Coper - (33 ans)
10 etoiles
Haletant...
Le suspense continue toujours sur la même lancée. On commence à appréhender un peu plus la vie d'Emily mais, il est difficile d'appréhender la fin !! Suspense garanti....

sans couverture

Serum - Saison 01 , épisode 03 de Henri Loevenbruck, Fabrice Mazza

critiqué par Coper - (33 ans)
10 etoiles
Retournements de situation !
Retournements de situation, découvertes mystérieuses, le suspense continue et la fin ne fait que créer plus de surprises et de suspense. Toujours très visuel, l'écriture est fluide et rapide ! Encore !!...

sans couverture

La simplicité des nuages de Julien Aranda

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 68 ans)
10 etoiles
une histoire simple
Une histoire simple, du moins en apparence, mais savamment construite et écrite dans une langue parfaitement maîtrisée. À la recherche d'un moyen de rendre un peu de bonheur à sa grand-mère, Bastien va entamer un voyage initiatique qui va l'amener à quitter pour un temps son milieu professionnel, aux antipodes de son caractère humaniste et altruiste. Loin de la capitale,...

sans couverture

Nous sommes tous morts de Salomon de Izarra

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 68 ans)
10 etoiles
brrr…
Un roman fantastique, brodant sur le thème du célèbre "Vaisseau fantôme", ce bateau sans équipage à bord, errant sur les mers nordiques, qui inspira Richard Wagner et tant d'autres. Ici, il s'agit du journal de bord d'un jeune marin, parti de Norvège un beau jour de 1927 sur un navire baleinier, le "Providence". La providence ne va guère être au...

sans couverture

Evolution du cerveau et création de la conscience de John-C Eccles

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)
10 etoiles
Une interrogation scientifique et engagée (par un neurologue prix Nobel de médecine) des concepts philosophiques et métaphysiques relatifs à la conscience
Ce livre est l’un des plus complexes et ambitieux que j’ai jamais lus. Certains passages, notamment les descriptions anatomiques détaillées du système neuro-cérébral et du cerveau, sont très techniques et d’un niveau scientifique bien supérieur au mien et de la littérature de vulgarisation en général. L’auteur, dont les travaux en neurologie lui ont valu le prix Nobel de médecine, illustre...

sans couverture

Les parchemins de Tamriel : Skyrim de Franck Extanasié

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 34 ans)
10 etoiles
Chroniques de la vie en Tamriel.
Cet ouvrage, consacré à la célèbre série de rpgs "The Elder Scrolls", choisit de se consacrer essentiellement sur son cinquième volet, le dernier encore en date, Skyrim. Un jeu exceptionnel qui obtint un succès sans précédent, au point de redéfinir le genre et d'inspirer l'intégralité de la production vidéoludique actuelle. Le livre est écrit par un vrai passionné, qui retrace...

sans couverture

La sonate à Bridgetower : (Sonata Mulattica) de Emmanuel Dongala

critiqué par Hcdahlem - (57 ans)
10 etoiles
La Sonate à Bridgetower (Sonata mulattica)
À travers le portrait de George Augustus Polgreen Bridgetower, jeune violoniste métis, Emmanuel Dongala explore tout à la fois une époque, celle de la fin du XVIIIe siècle, nous entraîne vers les grandes révolutions – politiques et scientifiques – à venir et revient sur une page méconnue d’histoire de la musique. Autant dire que cette Sonate à Bridgetower est un...

sans couverture

Ce que tient ta main droite t'appartient de Pascal Manoukian

critiqué par Nathavh - (52 ans)
10 etoiles
Une claque !
Karim et Charlotte avaient tout pour être heureux. Charlotte portait la vie en elle, et il a suffi de quelques secondes pour que tout bascule. Un rendez-vous avec des copines pour fêter cette grossesse à la terrasse du "Zébu Blanc" à Paris. Aurélien et un comparse font irruption , une arme au poing, la fusillade éclate et ils se font...

sans couverture

Histoire de Kabylie, le point de vue kabyle de Youcef Zirem

critiqué par Emilien Halard - (31 ans)
10 etoiles
Le combat culturel des militants kabyles
Cette Histoire de Kabylie est parue dans une collection dédiée à l’histoire de régions à forte identité et à tendances indépendantistes. On y trouve par l’exemple, une « Histoire de Bretagne, le point de vue breton » et une « Histoire de Corse, le point de vue corse ». Et ce n’est pas un hasard, car les Kabyles sont l’un...

sans couverture

les dix choses que les hommes préfèrent en amour de Pabloemma Ngon

critiqué par Pabloemma - (yaoundé - 30 ans)
10 etoiles
les dix choses que les hommes préfèrent en amour
Les hommes ont bien des préférences que les femmes ignorent notamment dans le domaine de la satisfaction de celui-ci. Elles ont parfois des difficultés à se livrer vis-à-vis de leur conjoint, ce qui peut entraîner ainsi une rupture qui ne sera pas peut être prêt d’être résolu. Un homme aurait par exemple envie que sa compagne sache lui dire ce...

sans couverture

Topaz de Hakan Günday

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)
10 etoiles
Vente et Tourisme de masse
Hakan Günday s’impose comme la nouvelle génération d’écrivains turcs. Il a déjà écrit 8 romans, a gagné plusieurs prix tant en Turquie que chez nous. Il a également reçu le prix Médicis étranger 2015. Topaz est un immense centre à Antalaya où on vend des bijoux aux touristes. Bien sûr, tout l’art du vendeur est de faire acheter le plus possible...

sans couverture

Note sur la suppression générale des partis politiques de Simone Weil

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)
10 etoiles
une âme pure
Avec un titre (écrit en 1940), improbable aujourd’hui, Simone Weil montrait toute son indépendance d’esprit, sa liberté totale de pensée. Il lui faut à peine une quarantaine de pages pour démontrer le système pernicieux des partis politiques pour la démocratie (il est vrai que Hitler, Mussolini et Staline étaient au pouvoir). Et pourtant, en dépit de son âge, ce petit...

sans couverture

Nous habitons la Terre de Christiane Taubira

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)
10 etoiles
encore un essai percutant
J’avais beaucoup aimé, l’an passé, quand elle avait quitté le gouvernement, les Murmures à la jeunesse, que publiait Christiane Taubira. Elle remet ça, cette année, avec un superbe Nous habitons la terre, toujours chez le même éditeur, l’excellent Philippe Rey. Une autre réussite, aussi impressionnante de maîtrise d’écriture, de hauteur de vue et d’espérance à nous apporter. Elle dénonce ici...

sans couverture

Neuf petites pièces de Jeanne Bresciani

critiqué par Andres - (67 ans)
10 etoiles
L'échappée belle
« L’échappée belle » à propos du livre « Neuf petites pièces » de Jeanne Bresciani Le style de notre langage se forge dans le mythe familial. C’est au cœur des images laissées par des circuits de la mémoire et des paroles prononcées par les êtres proches sur lesquels se cristallisent nos affects les plus aigus, que notre identité se constitue,...

sans couverture

Iphigénie en Tauride de Johann Wolfgang von Goethe

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)
10 etoiles
souverainement classique
Je n'avais pas lu de pièce de Goethe depuis des décennies. je me souviens que son théâtre m'avait enthousiasmé pendant mes années lycée. Qu'on avait même joué Egmont à la télévision vers 1962 (?). Impensable aujourd'hui, où le théâtre classique (même français) est relégué aux oubliettes ! Iphigénie en Tauride se passe plus de dix ans après le début de la...

sans couverture

Dans les griffes de la Ligue de Jean d' Aillon

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 68 ans)
10 etoiles
le béarnais
Une chevauchée pleine de surprises et de rebondissements, au cœur de la mêlée qui opposa Henri de Navarre, le futur Henri IV, aux troupes liguées contre l'héritier légitime de la couronne de France. Bien documenté, mariant personnages réels et imaginaires (Olivier Hauteville, chevalier de la Fleur-de-Lys, Nicolas Poulain, Eustache de Cubzac et quelques autres), ce roman historique haut en couleurs...

sans couverture

Entretiens de André Breton

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)
10 etoiles
Le surréalisme raconté par André Breton dans une suite d'entretiens avec différents journalistes (principalement André Parinaud) : une lecture passionnante et essentielle pour qui s'intéresse à la littérature du 20ème siècle
Dans les années 50, les chaînes radio n’étaient pas pléthoriques mais la faiblesse de l’offre avait le mérité « d’imposer » aux auditeurs des émissions dont la qualité est aujourd’hui inimaginable… Ainsi, en répondant aux questions d’André Parinaud qui, avec une justesse remarquable, s’efforce de faire parler son interlocuteur sans chercher à lui voler la vedette, André Breton a pu...

sans couverture

Cartel de Don Winslow

critiqué par Pakstones - (saubens - 50 ans)
10 etoiles
Abattoir Dogs !
Il m'aura fallu 3 nuits blanches pour venir à bout de ces 2 kilos de pages réduit en 720 pages de pur bonheur, de pure noirceur, de pure adrénaline. Quel shoot !!! Par contre, je te dis pas dans quel état je suis, complètement "zombie", le crâne rempli de mauvais souvenirs de souffrances, de tortures, de violences,de morts de ce pavé épique. Mes...

sans couverture

Enfantés par la tempête de Nikolaj Alekseevič Ostrovskij

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)
10 etoiles
dans la tempête révolutionnaire
Il est de bon ton aujourd'hui (et très politiquement correct) de dénigrer systématiquement la révolution russe de 1917, dont Poutine lui-même hésite à fêter le centenaire. C'est pourquoi il est très utile de lire (ou de relier) les quelques romans soviétiques qui ont survécu à l'oubli après l'effondrement de l'URSS. Ne serait-ce que pour savoir pourquoi cette révolution, à défaut de...

sans couverture

L'Héritage de Gaëtan Faucer

critiqué par Owierghem - (41 ans)
10 etoiles
Critique de Philippe Leuckx
Il y a quelque chose de diabolique dans cette histoire de frères prêts à tout pour gober l’héritage de parents détestés. Faucer met en place les ingrédients de sa pièce avec un brin de machiavélisme, huilant le tout – décor, dialogue, intrigue – avec une réelle facilité. Les deux personnages de Pierre (écrivain raté) et de Jacques (qu’il n’a plus vu depuis...

sans couverture

Les cinq livres des faits et dits de Gargantua et Pantagruel de François Rabelais

critiqué par Gregory mion - (34 ans)
10 etoiles
La joyeuse médecine de François Rabelais.
Le début d’année 2017 de la littérature française, à défaut de profiter d’auteurs contemporains de talent et d’une presse « spécialisée » objective, voire à défaut de mettre en lumière ses auteurs talentueux à la place de quelques lécheurs idolâtrés, profite au moins de cette réédition des cinq grands livres de François Rabelais narrant les actes et les discours de...

sans couverture

Alfred Rachine de Philippe Jallois

critiqué par Philippe Jallois - (53 ans)
10 etoiles
Alfred Rachine
Roman illustré Une mère haineuse, un père absent. Deux guerres mondiales. Le tout tartiné de voyoucratie. Sacré casse-croûte ! Bon appétit Alfred ! ALFRED RACHINE Fils de bourreau Gangster et collabo...

sans couverture

Bertille Rapace de Philippe Jallois

critiqué par Philippe Jallois - (53 ans)
10 etoiles
Bertille Rapace
Roman illustré La capitale française panse ses plaies. Le siège de l’armée prussienne bientôt suivi de la Commune lui ont apporté privations et répression sanglante. Bertille Rapace, cuisinière, tente de se rapprocher de son fils qu’elle a autrefois abandonné. Elle parvient à se faire employer chez le couple qui a adopté l’orphelin. Les parents de substitution, nantis et férus d’art, sont...

sans couverture

Roger les Patates de Philippe Jallois

critiqué par Philippe Jallois - (53 ans)
10 etoiles
Roger les Patates
Roman illustré Pour avoir entrepris de venger sa fiancée clouée au néant, le malouin Roger Pouaiphouillon, ex-bagnard, tombe sous la coupe d’un commissaire de police corrompu. Expatrié à Montmartre, il deviendra proxénète plus connu sous le nom de : Roger les Patates. Comment s’affranchir de l’emprise du policier véreux ? Comment poursuivre sa vengeance ? Comment éviter de recevoir une «...

sans couverture

Victor Liktor de Philippe Jallois

critiqué par Philippe Jallois - (53 ans)
10 etoiles
Viktor Lictor
Roman illustré. Paris 1887. La lente ascension de Viktor Lictor peintre d’origine bavaroise, installé à Montmartre. Il atteindra le succès. Le prix en sera redoutable, à la hauteur de sa déchéance brutale. Viktor Lictor Un éclat d’acier Des tableaux usurpés Une fosse à creuser...

sans couverture

Fulbert Rachine de Philippe Jallois

critiqué par Philippe Jallois - (53 ans)
10 etoiles
Fulbert Rachine
Paris 1887, un tueur en série sévit au sein de la Capitale. A Montmartre, un épicier alcoolique est confronté à une femme jadis tant aimée, à l’anarchisme et aux Bois de Justice… Fulbert Rachine Des hommes à faire mourir Un cœur à conquérir...

sans couverture

Mahomet et Charlemagne de Henri Pirenne

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 81 ans)
10 etoiles
L'élaboration d'un monde nouveau
Dans ce grand classique l’historien Henri Pirenne défend une thèse. Il démontre que ce ne sont pas les invasions barbares qui ont détruit la civilisation méditerranéenne de l’Empire romain. Durant le Vème siècle et le VIème la civilisation a été rudement secouée par les Barbares mais elle s’est maintenue. Les peuples envahisseurs étaient séduits par la civilisation des peuples conquis....

Page 1 de 7 Suivante Fin