Les coups de coeurs les plus récents

Page 1 de 7 Suivante Fin

sans couverture

Alfred Rachine de Philippe Jallois

critiqué par Philippe Jallois - (52 ans)
10 etoiles
Alfred Rachine
Roman illustré Une mère haineuse, un père absent. Deux guerres mondiales. Le tout tartiné de voyoucratie. Sacré casse-croûte ! Bon appétit Alfred ! ALFRED RACHINE Fils de bourreau Gangster et collabo...

sans couverture

Bertille Rapace de Philippe Jallois

critiqué par Philippe Jallois - (52 ans)
10 etoiles
Bertille Rapace
Roman illustré La capitale française panse ses plaies. Le siège de l’armée prussienne bientôt suivi de la Commune lui ont apporté privations et répression sanglante. Bertille Rapace, cuisinière, tente de se rapprocher de son fils qu’elle a autrefois abandonné. Elle parvient à se faire employer chez le couple qui a adopté l’orphelin. Les parents de substitution, nantis et férus d’art, sont...

sans couverture

Roger les Patates de Philippe Jallois

critiqué par Philippe Jallois - (52 ans)
10 etoiles
Roger les Patates
Roman illustré Pour avoir entrepris de venger sa fiancée clouée au néant, le malouin Roger Pouaiphouillon, ex-bagnard, tombe sous la coupe d’un commissaire de police corrompu. Expatrié à Montmartre, il deviendra proxénète plus connu sous le nom de : Roger les Patates. Comment s’affranchir de l’emprise du policier véreux ? Comment poursuivre sa vengeance ? Comment éviter de recevoir une «...

sans couverture

Victor Liktor de Philippe Jallois

critiqué par Philippe Jallois - (52 ans)
10 etoiles
Viktor Lictor
Roman illustré. Paris 1887. La lente ascension de Viktor Lictor peintre d’origine bavaroise, installé à Montmartre. Il atteindra le succès. Le prix en sera redoutable, à la hauteur de sa déchéance brutale. Viktor Lictor Un éclat d’acier Des tableaux usurpés Une fosse à creuser...

sans couverture

Fulbert Rachine de Philippe Jallois

critiqué par Philippe Jallois - (52 ans)
10 etoiles
Fulbert Rachine
Paris 1887, un tueur en série sévit au sein de la Capitale. A Montmartre, un épicier alcoolique est confronté à une femme jadis tant aimée, à l’anarchisme et aux Bois de Justice… Fulbert Rachine Des hommes à faire mourir Un cœur à conquérir...

sans couverture

Mahomet et Charlemagne de Henri Pirenne

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 81 ans)
10 etoiles
L'élaboration d'un monde nouveau
Dans ce grand classique l’historien Henri Pirenne défend une thèse. Il démontre que ce ne sont pas les invasions barbares qui ont détruit la civilisation méditerranéenne de l’Empire romain. Durant le Vème siècle et le VIème la civilisation a été rudement secouée par les Barbares mais elle s’est maintenue. Les peuples envahisseurs étaient séduits par la civilisation des peuples conquis....

sans couverture

Et toujours elle m'écrivait de Philippe Grimbert, Jean-Marc Savoye

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 68 ans)
10 etoiles
psy psy psy
Philippe Grimbert, qui a écrit non seulement la préface mais des parties entières de ce roman-miroir, aurait mérité d’être co-auteur. Son "regard" sur la mise à nu de cet amoureux inavoué des livres, loin de tout voyeurisme, apporte la distance nécessaire pour que l’auteur ne tombe pas dans le piège du nombrilisme. Tel quel, il s’agit bel et bien d’un...

sans couverture

Archives inédites d'un photographe des Sixties de Philippe Manoeuvre, Roger Kasparian (Dessin)

critiqué par Numanuma - (Tours - 43 ans)
10 etoiles
Quand Van Morisson ressemblait à Cohn-Bendit
Monsieur Roger Kasparian est une sorte d’énigme : toujours au bon endroit au bon moment, témoin privilégié, très bon photographe et absent des radars de l’Histoire. Jusqu’à 2014. Avant de poursuivre, petit message personnel à 2 lecteurs qui se reconnaîtront : ce Monsieur n’a pas de rapport avec un certain culturiste. Fin du message. Reprenons. Des sixties, Monsieur Kasparian ramène un plein...

sans couverture

En présence de Schopenhauer de Michel Houellebecq

critiqué par Gregou - (30 ans)
10 etoiles
Explication de certaines idées de Schopenhauer
Les références à Schopenhauer sont nombreuses dans les romans de Houellebecq notamment dans "La possibilité d'une île", cela vient d'une véritable fascination pour l'auteur allemand, d'une foudre qui le traversa lors de sa première lecture. Dans ce court ouvrage, il lui rend hommage par certains passages qu'il décortique et analyse, c'est passionnant. La pensée de Schopenhauer est franchement pessimiste et...

sans couverture

Les Mots longs: Poèmes 1950-2003 de Pentti Holappa

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)
10 etoiles
Sur tous les continents il y a des camps de concentration et des crucifiés, toujours.
Parole de ruine Je veux venir près de toi. Je ne trouve vrais ni la pierre, ni le monde ni les distances. Le coup d'aile d'un oiseau dans le ciel de grand gel dure aussi longtemps que la ville aux murs coulés de béton. Il m'a fallu me briser avant de perdre mes illusions. Aujourd'hui, je suis certain que tes cellules m'entendent quand je parle la langue...

sans couverture

Bleu : La dernière cible de Patrick Bousquet

critiqué par Page - (Rennes - 28 ans)
10 etoiles
Le Tigre dans le viseur
La série de romans "Bleu" a débuté en 1999 aux éditions Serpenoise de Metz et, ces dernières ayant disparu, il est heureux que l’éditeur normand OREP réédite les divers tomes. Le général Mangin était présent dans "Bleu le piège de Douaumont", c’est un des très rares officiers supérieurs rencontré dans la production contemporaine de romans historiques pour enfants. L’ouvrage ...

sans couverture

La Geste des irréguliers : sans-papiers sur les routes de France de Métie Navajo

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)
10 etoiles
un Paris-Nice surprenant
Pendant le mois de mai 2010, 80 sans-papiers (principalement originaires d'Afrique noire, mais aussi du Maghreb, de Turquie, de Chine) et une vingtaine de "soutiens" (c'est ainsi qu'on appelle ceux qui aident les sans-papiers) sont partis de Paris pour une grande marche à travers la France, pour tenter de faire reconnaître leurs droits – certains habitent en France depuis plus...

sans couverture

L'ignare de Shuntarō Tanikawa

critiqué par Pjb33 - (65 ans)
10 etoiles
un maître
D’après l’éditeur de ce très beau livre (superbement imprimé à la façon traditionnelle, comme toujours chez Cheyne), et la traductrice et préfacière, Tanikawa (né en 1931) serait "le poète vivant le plus populaire et le plus aimé aujourd’hui dans l’archipel nippon". En tout cas, cette sorte d’anthologie publiée sous le titre d’un des poèmes, "L’ignare", est non seulement belle et...

sans couverture

Parce que je t'aime de Pascal Teulade, Jean-Charles Sarrazin (Dessin)

critiqué par Clacla44 - (28 ans)
10 etoiles
Génial!
Je lis ce livre à ma fille de 8 mois et elle adore! Le livre est en grand format, les dessins sont simples et ont de jolies couleurs. C'est le livre préféré de ma fille. Elle ne s'en lasse pas....

sans couverture

Jours de répit à Baigorri de Marie Cosnay

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)
10 etoiles
les héros de notre temps
C'est un tout petit livre, mais comme les bons livres, il a du poids ! Baigorri est un village du pays basque français, un peu plus de mille habitants, qui a accepté de recevoir un groupe de cinquante jeunes migrants venant de Calais, exclusivement masculins, pendant trois mois de l'hiver 2015-2016. Ils viennent d'Irak, de Syrie, du Soudan, d'Afghanistan, d'Érythrée... Ils...

sans couverture

Lettre aux parents d'aujourd'hui de Philippe Jeammet

critiqué par Clacla44 - (28 ans)
10 etoiles
À tous
J'ai beaucoup aimé ce témoignage. Ce psychanalyste et psychiatre nous explique sa vision de la société actuelle au travers de l'enfance et de l'adolescence. Il nous montre les évolutions de l'éducation et nous donne des clefs afin de guider au mieux nos enfants. L'éducation n'étant pas un moyen de dressage, mais d'accompagnement d'un futur adulte, en lui donnant confiance en...

sans couverture

Traité pratique de la pêche de Michel Duborgel

critiqué par Kalie - (Sarthe - 46 ans)
10 etoiles
C'est dans les vieux pots qu'on fait la meilleure soupe
Cet ouvrage de plus de huit cents pages constitue une véritable bible pour les pêcheurs en eau douce. Aucun autre de mes livres n'est aussi écorné et taché à force de le consulter. Les dessins (leurres, poissons), les croquis (gestes, montages, topographies), les tableaux (valeur des appâts) signés de l'auteur valent toutes les photographies en couleurs du monde. Les conseils...

sans couverture

Quatre-vingt-treize de Gilles Kepel

critiqué par Falgo - (Lauris - 77 ans)
10 etoiles
Savoirs, intelligence et lucidité
93, c'est ce département de Seine-Saint-Denis dans lequel Gilles Kepel a mené une enquête approfondie sur les milieux islamistes dans les années 2010-2011. Ce livre en est le résultat, accompagné des réflexions par elle suscitées chez l'auteur. Toute personne qui veut s'exprimer publiquement sur ce sujet, l'Islam en France puis de France, devrait préalablement à toute prise de parole l'avoir...

sans couverture

Les chiffres ? Même pas peur ! de Stella Baruk

critiqué par Deinos - (54 ans)
10 etoiles
Un condensé de pensées
Ce petit ouvrage présente de manière claire et précise la pensée de Stella Baruk sur l'enseignement de la numération. Cette mathématicienne depuis les années 70 écrit, interroge sur cet enseignement, rompant avec une vision traditionaliste mais aussi certaines pratiques plus actuelles, mettant ainsi en avant le sens et la langue... ou en quoi la langue orale devrait être un des...

sans couverture

Building de Steeve Hourdé

critiqué par Ayor - (44 ans)
10 etoiles
Une "suite" totalement réussie !
Cette suite, ou plutôt seconde aventure de Kieran Wallace, se révèle bien meilleure que « Zone » où l’on a affaire à une énumération de scènes de carnage sans suspense, convenues, parfois confuses et surtout bien trop répétitives. Dans cette œuvre, toujours autant de scènes gores, mais mieux mises en scène avec un suspense haletant et une tension extraordinaire. L’ambiance...

sans couverture

L'Etat islamique en 100 questions de Mathieu Guidère

critiqué par Falgo - (Lauris - 77 ans)
10 etoiles
Texte simple et d'une grande richesse
Mathieu Guidère possède au plus haut point l'art d'exprimer simplement à l'oral des idées et de décrire des situations, quelles que soient leurs complexités. A l'écrit, il témoigne des mêmes qualités et ce livre en est la preuve. En 100 questions, il aborde tous les thèmes qui courent la presse, les discours et les commentaires des uns et des autres....

sans couverture

Ponce Pilate de Aldo Schiavone

critiqué par Thorpedo - (37 ans)
10 etoiles
Un remarquable travail d'historien
Aldo SCHIAVONE réalise ici un brillant ouvrage d'exégèse et de synthèse. Dans un style travaillé et soutenu, toujours à l'appui des Évangiles et des écrits de l'époque, il retrace l'entretien qu'eut le préfet de Rome avec Jésus. Le livre est passionnant, et on est comme absorbé par l'intensité de l'instant. Son travail est solidement documenté, ses suppositions sur le déroulé...

sans couverture

Femme non-rééducable - Mémorandum théâtral sur Anna Politkovskaïa de Stefano Massini

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)
10 etoiles
le sens des mots
Cette œuvre explosive s'inspire du parcours de cette journaliste russe, Anna Politkovskaïa, militante des droits de l’homme, qui fut assassinée dans son ascenseur à Moscou en 2006. Son erreur : faire son métier honnêtement (c’est-à-dire, justement, en donnant du sens et de la véracité aux mots employés) en se mettant en première ligne pendant le conflit russo-tchétchène, où elle...

sans couverture

La fille d'avant de J.P. Delaney

critiqué par Cristina21 - (43 ans)
10 etoiles
Ambiance oppressante pour cet excellent thriller psychologique
Présentation de l'éditeur C’est sans doute la chance de sa vie : Jane va pouvoir emménager dans une maison ultra-moderne dessinée par un architecte énigmatique, avant de découvrir que la locataire précédente, Emma, a connu une fin aussi mystérieuse que prématurée. À mesure que les retournements de situation prennent le lecteur au dépourvu, le passé d’Emma et le présent de Jane...

sans couverture

Ultra-ordinaire - Journal d'un coureur de Joan Roch

critiqué par Free_s4 - (Dans le Sud-Ouest - 42 ans)
10 etoiles
Ultra marathonien
Présentation de l'éditeur Depuis plusieurs années, Joan Roch fait l'aller-retour quotidien maison-boulot en courant. Dix kilomètres matin et soir, 5 jours par semaine, à longueur d'année, qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il fasse très chaud ou très froid. Les aléas climatiques de la ville de Montréal au Québec rompent la monotonie du trajet ! Joan accumule ainsi plus de 5 000 kilomètres...

sans couverture

Dark secrets de Michael Hjorth, Hans Rosenfeldt

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 68 ans)
10 etoiles
je ne suis pas un meurtrier
Je ne suis pas un meurtrier ! C'est par ces mots que commence un des meilleurs polars que j'ai lus ces dernières années. Dès les premières pages, tout est fait pour égarer le lecteur face à ce crime horrible : un adolescent retrouvé au fond d'une mare, le cœur arraché. On croit avoir compris qui est le meurtrier avant les...

sans couverture

Moeurs et Histoire des Peaux-Rouges de Paul Coze, René Thévenin

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 81 ans)
10 etoiles
Civilisés (?) contre Sauvages (?)
Ce livre est d’un intérêt exceptionnel. Dans un premier chapitre il décrit les mœurs des Indiens d’Amérique du Nord, depuis les origines connues, jusqu’au moment de leur découverte par les conquérants européens. Dans un second chapitre, il nous raconte l’histoire de ces Peaux-Rouges et leurs démêlés avec les nouveaux arrivants. (Dans cette critique j’emploie les mots : Peaux-Rouges, race blanche,...

sans couverture

Les deux bouts de Henri Calet

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)
10 etoiles
les petites gens de 1953 vus par un formidable écrivain !
Pour Une commande journalistique de chroniques sur la vie quotidienne des gens de peu de Paris et la proche banlieue, Henri Calet s'est approché en 1953 d'un certain nombre de personnes, a conquis leur confiance et est entré dans leur intimité : on trouvera ici dix-huit portraits que l'auteur retrace avec infiniment de délicatesse, de gens qui, presque tous, ont...

sans couverture

Gangster squad de Paul Lieberman

critiqué par Antihuman - (Paris - 33 ans)
10 etoiles
Ou la revanche du chevalier noir
Ce livre est l'explication du film éponyme, dans GANGSTER SQUAD, les faits sont donc avérés et le fond historique. Egalement,la trame est ici digne des anciens contes : le vilain a un gros nez et les mains crochues et le héros ; ce chevalier noir, est un blond avec un fier destrier. Peut-être est-ce la raison pour laquelle la démesure de GANGSTER...

sans couverture

Le nouveau dictionnaire de l'impossible de Didier Van Cauwelaert

critiqué par Hexagone - (46 ans)
10 etoiles
Tout est bon dans ce nouveau dictionnaire.
Comme le premier dont je m'étais délecté, ce nouvel opus est tout aussi intéressant et surprenant. Il y a moult entrées et les plus sceptiques seront décontenancés par l'obstination du hasard à vouloir nous signifier des choses. Ou peut-être est-ce notre esprit qui veut se laisser signifier certaines chose. Toujours est-il que certaines entrées laissent pantois. Les morts qui nous parlent......

Page 1 de 7 Suivante Fin