Les coups de coeurs les plus récents

Page 1 de 7 Suivante Fin

sans couverture

Sans un cri de Siobhan Dowd

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 74 ans)
10 etoiles
l'Irlande profonde
J’avais déjà lu il y a quelques années deux romans de Siobhan Dowd, qui m’avaient enthousiasmé par leur réalisme social. Une fois encore, cette grande romancière anglo-irlandaise m’a séduit par un roman d’une dureté, d’une âpreté inouïes : ce fut son premier roman. Mariée à un bibliothécaire, elle mourut prématurément. Ici encore, on est en pleine réalité. Les êtres de...

sans couverture

Kurdes, les damnés de la guerre de Olivier Piot

critiqué par CHALOT - (72 ans)
10 etoiles
Un document convaincant
« Kurdes, les damnés de la guerre » Livre écrit par Olivier Piot 279 pages éditions : les petits matins mars 2020 Un essai pour mieux comprendre la cause kurde Nous avons tous été admiratifs, estomaqués devant le courage inouï de ces combattants et combattantes kurdes qui ont vaincu daesh, les armes à la main. Nous avons été, comme l'auteur, scandalisés par l'attitude des puissances occidentales qui ont laissé fin...

sans couverture

Réparer les femmes: Un combat contre la barbarie de Guy-Bernard Cadière, Denis Mukwege

critiqué par Le rat des champs - (70 ans)
10 etoiles
Journal de bord de deux héros
Rarement, il m'a été donné de lire un livre aussi bouleversant que celui-ci. C'est une véritable gifle, un témoignage implacable sur les horreurs infligées aux femmes au Kivu pour exploiter au prix le plus bas les richesses minières, et notamment le coltan, indispensable pour fabriquer nos téléphones portables. Si vous avez en vous une once de sensibilité il...

sans couverture

Alabama 1963 de Ludovic Manchette, Christian Niemec

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)
10 etoiles
polar noir et blanc
Une plongée dans le quotidien de Birmingham, Alabama, en cette année 1963 où, malgré le vote récent des lois fédérales ayant mis fin à la ségrégation, celle-ci demeure bel et bien ancrée dans les mentalités. Dans cet état du Sud, blancs et noirs ne se côtoient pas, et il est même très mal vu de se fréquenter, de quel côté...

sans couverture

La Seine et ses inondations de Bernard Corbel

critiqué par CHALOT - (72 ans)
10 etoiles
un document accessible et remarquable
«  La Seine et ses inondations » 40 questions pour comprendre les risques et les enjeux écrit par Bernard Corbel Les Editions absolues 145 pages octobre 2020 Un scientifique pédagogue Après avoir écrit un livre « les crues de la Seine », l'auteur a tenu plusieurs conférences et est intervenu dans des établissements scolaires. Réconforté dans son désir de continuer et d'être encore plus à la portée du jeune public, ...

sans couverture

Minuit sur le monde de Jules Pétrichor

critiqué par CHALOT - (72 ans)
10 etoiles
Roman ponctué d'humour et d'espérances
« Minuit sur le monde » Roman de Jules Pétrichor 442 pages Les éditions du Panseur octobre 2020 Lui, Beadles est irlandais, son pays est uni et libre, quant à la Planète, elle n'est pas dans un parfait état. C'est la nuit perpétuelle . Lui a décidé de parcourir le monde et de poursuivre son combat de libération ici et surtout là-bas, en Afrique, en Europe et plus loin...

sans couverture

Le monde de Noa de Marizabel, Julie de Terssac (Dessin)

critiqué par Clem123 - (19 ans)
10 etoiles
le monde de noa
Un album sur le vivre ensemble très réussi. Il traite de l’autisme, sujet plutôt compliqué pour les enfants avec une grande finesse et on s’attache beaucoup aux personnages. Le fait que l’histoire soit racontée du point de vue du frère la rend plus “réelle”. La page documentaire est plutôt intéressante j’ai appris pleins de choses que je ne savais pas !...

sans couverture

Camille ou Camille ? de Marizabel, Séverine Duchesne (Dessin)

critiqué par Clem123 - (19 ans)
10 etoiles
camille ou camille ?
Celui-ci fait aussi partie de mes coups de cœur du catalogue. On voit que l’auteur connaît bien les enfants, elle traite l'égalité filles garçons avec beaucoup de finesse. J’ai retrouvé les a priori de mes enfants concernant la couleur des chaussettes, la longueur des cheveux, ou la sensibilité. Ce sont effectivement les éléments qui surgissent en premier quand j’aborde le...

sans couverture

Papatastrophe de Marizabel, Nathalie Janer (Dessin)

critiqué par Clem123 - (19 ans)
10 etoiles
Papatastrophe !
Un album très réussi qui montre à nos enfants les gestes pour sauver la planète ! Le fait que le père soit le mauvais élève montre aux enfants le rôle important qu’ils ont à jouer, et que même les adultes peuvent faire des erreurs ! La page documentaire est très bien fournie, on y apprend pleins de choses très intéressantes...

sans couverture

Brûler brûler brûler de Lisette Lombé

critiqué par Nathavh - (56 ans)
10 etoiles
Magistral
Envoûtée je suis Par ces textes puissants Qui touchent en plein coeur Par ces voix Par ces cris D'amour De résistance De rage De révolte D'appels au secours Une poétesse debout, Princesse du slam Qui revendique Qui témoigne Qui parle vrai Dénoncer Ecrire Ressentir Brûler Militer Brûler Ecouter Percuter Brûler Se vider de sa colère Se remplir Vibrer Jouir Féministe Réaliste Anti raciste Une poétesse debout, Princesse du slam Tes mots sont durs Tes mots sont doux Tu nous parles de la violence - sociétale - conjugale - sexiste - capitaliste - ethnique - économique Passion Rage Désespoir Mépris Discrimination Une poétesse debout, Princesse du slam Tu...

sans couverture

Les Maîtres Sonneurs de George Sand

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 40 ans)
10 etoiles
Brulette, Joset, Huriel et Tiennet
Dans les régions de Berry et du Bourbonnais Tiennet raconte son quotidien auprès de sa cousine Brulette. Cette dernière vit sous le même toit que Joseph au début de l’œuvre. Celui-ci est un peu considéré comme un enfant simple, fragile et étrange. Il sera un jour intéressé par l’activité de cornemuseur. Dans les plaines et les forêts de...

sans couverture

Gandorr à la Poursuite de l'Invisible Noak: Tome 6 de la Saga Gandorr de Jérôme Smiel

critiqué par Jeromesmiel - (saissac - 30 ans)
10 etoiles
Tome 6 de la Saga Gandorr
Imaginatif, Dramatique et Aventure... La quête de la requête du destin est poussée à sa fin... Reconquérir l'amour amnésique est l'évidence d'une ombre d'épreuve... Telle une histoire nouvelle, tout est à reconstruire... Le but de la raison d'exister n'a de cesse que d'enflammer un essor d'enfer... Courir après le souffle de la liberté se heurte au déséquilibre des réelles possibilités......

sans couverture

Histoires de la nuit de Laurent Mauvignier

critiqué par Alma - (- ans)
10 etoiles
C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit ….
J'ai découvert Laurent Mauvignier en 1999 grâce à LOIN D'EUX et depuis cette date je me suis intéressée à toutes ses publications, toujours surprise par le sujet nouveau qu'il abordait. J'avais l'impression que, comme du bon vin, il se bonifiait en vieillissant. Cette année, avec HISTOIRES DE LA NUIT, c'est un grand cru qu'il nous...

sans couverture

Celui qui regardait le ciel de Frédéric Bleumalt

critiqué par GabrielKevlec - (36 ans)
10 etoiles
Lire et devenir
Je lis. Beaucoup. Énormément. J’ai su lire avant de savoir parler. Je cherchais dans les pages d’abord les mots, l’évasion et puis, bien plus tard, les réponses aux questions que je n’osais pas formuler. Je suis tombé sur le livre Celui qui Regardait le Ciel par hasard. Au détour d’un clic, je suis tombé dans le bleu de la couverture et...

sans couverture

Le Chemin de la Maison de Frédéric Bleumalt

critiqué par GabrielKevlec - (36 ans)
10 etoiles
Partir. Pour aller où? En soi-même
La vie comme une autoroute, tout droit du point A au point B, avec toutes ses étapes bien définies ? Impossible pour Florent. Il a quitté l'asphalte. Accident de parcours. Et lorsque Calliste refait son apparition, ce n'est certainement pas pour le remettre sur les rails communs qu'emprunte la masse. Un coup de téléphone, un coup de tête, un coup...

sans couverture

Man Ray de Serge Sanchez

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
10 etoiles
Surréalisme et photographie
Man Ray a été l'artiste des évolutions radicales. De Biélorussie, il a émigré vers les Etats-Unis pour s'installer en France ; de peintre et dessinateur, il est devenu ; et de surcroît il a participé au mouvement surréaliste, qui a chamboulé l'histoire de l'art des années 1920 et 1930, tout en ayant filé des liens avec certains cubistes et su...

sans couverture

Ratti-Souris se marie de Lyne Labeau

critiqué par La plume de l'édition - (50 ans)
10 etoiles
un livre pour enfants
Ratti souris, l’ainée d’un couple de souris qui a dix neuf enfants, est amoureuse et ne veut pas se marier avec Gombo comme le veulent ses parents. Parviendra-t-elle à faire comprendre à son père qu’elle veut épouser Zikak ? De mémoire de souris, jamais un rat n’a épousé une souris. Souris sage, le vieux sage, s’en mêle car il faudra peut -être réécrire...

sans couverture

Un(e) artiste, une cause de Eric Lécuyer

critiqué par Ericlecuyer1 - (48 ans)
10 etoiles
Un(e) artiste une cause
Surtout connus pour leurs talents mais souvent moins pour leurs engagements, de nombreux artistes n’hésitent pourtant pas à mettre leur notoriété au service de causes qui leur tiennent à cœur. Aussi bien par des discours de sensibilisation que par leurs présences sur le terrain, ces artistes essaient de donner un peu plus de visibilité à des causes et des combats...

sans couverture

J'ai bien souvent de la peine avec Dieu . Correspondance de Arthur Mugnier, Marie Noël

critiqué par Maranatha - (48 ans)
10 etoiles
Correspondances mystiques.
Je pense pouvoir dire que de nos jour Marie Rouget alias Marie-Noël est bien peu connue. Il s'agit d'une poétesse icaunaise communément surnommée la Fauvette d'Auxerre. C'est une femme qui n'a quasiment pas quitté sa ville de naissance, Auxerre, sauf quelques visites à Paris et une villégiature à Diges dans l'Yonne. Elle a écrit de nombreux poèmes autour de Dieu, de la foi...

sans couverture

La miséricorde de Jean Raspail

critiqué par Marthe - (50 ans)
10 etoiles
Très touchant
Ce livre m'a beaucoup touchée, il pose la question du pardon, de la sincérité, de l'amour de Dieu plus fort que tout. On se sent proche des personnages,...

sans couverture

Je suis la bête de Andrea Donaera

critiqué par CHALOT - (72 ans)
10 etoiles
une spirale de violence
« Je suis la bête » roman italien d'Andrea Donaera Editions Cambourakis pour l'édition française traduit del'italien par LiseCaillat 208 pages septembre 2020 La bête est vite identifiée , il s'agit d'un mafioso des Pouilles, région du sud de l'Italie qui règne dans l'impunité, craint de ses ennemis et même de ses « amis » . Dès le début du livre, on découvre la tanière de la « bête » et la raison du...

sans couverture

Une enfance bretonne pendant l'occupation de Maurice Rouzeau

critiqué par CHALOT - (72 ans)
10 etoiles
un roman utile pour mieux comprendre cette période
« Une enfance bretonne pendant l'occupation » livre écrit par Maurice Rouzeau éditions coop breiz 2ème trimestre 2014 157 pages Maurice, l'auteur qui raconte son enfance a 6 ans en 1939 et rentre en CP. Il habite avec ses parents à Lorient dans deux bâtiments qui se font face. Toute cette famille réside près du port de Lorient, lieu stratégique d'où partent les sous marins allemands à partir de...

sans couverture

Où est la fin de la voie? de Zoran Belacevic

critiqué par Brigitte Duval - (32 ans)
10 etoiles
Où est la fin de la voie ? de Zoran Belacevic
IY-A-T-IL LA VIE APRÈS LA MORT ou OÙ VA LE MONDE Parfois, à la question on répond le mieux par une question, surtout si la bonne réponse est insaisissable ou extrêmement irrationnelle. Roman Zoran Belacevic « Où est la fin de la voie? », est un exemple qui nous sort par un cercle vicieux de l'embouchure de la terre, et...

sans couverture

Les orageuses de Marcia Burnier

critiqué par CHALOT - (72 ans)
10 etoiles
du féminisme musclé
« Les orageuses » roman de Marcia Burnier Editions Cambourakis 142 pages septembre 2020 Ces femmes en ont assez de cette violence subie et de ces viols impunis. Elles ont eu peur, le soir en rentrant chez elles. Il faut que la justice se fasse et que la peur change de camp. Mia et ses amies ont décidé d'agir, de rendre coup pour coup... Elles veulent vivre sans craindre et...

sans couverture

Le Visage émerveillé de Anna de Noailles

critiqué par Maranatha - (48 ans)
10 etoiles
Eblouissant !
J'aime bien découvrir des auteurs au gré de lectures diverses et variées. C'est Marie-Noël la Fauvette auxerroise et l'Abbé Mugnier qui m'ont fait découvrir Anna de Noailles. Dans leur correspondance ils évoquent cette princesse française d'origine roumaine. Elle m'était totalement inconnue avant cette découverte. C'est assez étrange car elle fut dit-on un précurseur de Proust, elle a été la première femme Commandeur de la...

sans couverture

Le Crépuscule des dieux de la steppe - L'Hiver de la grande solitude - Le Concert de Ismail Kadare

critiqué par Tanneguy - (Paris - 81 ans)
10 etoiles
Belle initiative de la collection Bouquins
On trouvera dans ce volume trois romans plus ou moins autobiographiques de I. Kadaré, passionnants pour tous ceux qui aiment ce monument de la littérature actuelle, originaire d'un pays peu connu, l'Albanie. Le crépuscule des dieux de la steppe raconte la vie d'un étudiant albanais poursuivant en URSS ses études littéraires (ce fut le cas pour l'auteur...) Les deux autres romans forment...

sans couverture

Orangerie - guide de visite de Collectif

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
10 etoiles
Un condensé d'art moderne
Le musée de l'Orangerie, dans l'enceinte du jardin des Tuileries, est connu pour ses salles consacrées aux Nymphéas, immenses panneaux exposés sur des murs courbes de grandes pièces blanches ovales, sur lesquels Claude Monet a peint les étangs de nénuphars de son jardin de Giverny. Ces pièces valent en effet le détour d'une visite. Mais il contient également les tableaux de...

sans couverture

Théa de Mazarine Pingeot

critiqué par Lasloudjikamal - (Alger - 59 ans)
10 etoiles
Juvénile.
C’est vraiment un beau roman rescussite par Mazarine Pingeot dans son œuvre Théa que j’ai actuellement entre les mains et que j’ai adoré avec ces scènes juvéniles tout en évoquant des parents une mémoire d’antan qu’elle nous fait connaître dans une nation qu’est la France abritant des exilés tout en y prêtant la main à ces derniers en les conviviant...

sans couverture

Le crépuscule et l'aube de Ken Follett

critiqué par Le rat des champs - (70 ans)
10 etoiles
Avant les piliers de la terre
Je le dis et le répète, Ken Follett est un formidable raconteur d'histoires, au talent époustouflant. Ici, c'est à un moment charnière de l'histoire qu'il situe l'action, celui de l'an mil, à une époque où l'on va passer progressivement de la barbarie à une ère un peu plus éclairée. Kingsbridge n'est encore qu'un petit hameau situé au bord de la...

sans couverture

La laveuse de mort de Sara Omar

critiqué par CHALOT - (72 ans)
10 etoiles
émouvant, violent mais vrai
«  La laveuse de mort » roman de Sara Omar éditions Acte Sud 373 pages octobre 2020 Editions Acte sud Ma fille m'avait dit : « C'est dur, très dur mais c'est, aussi , inoubliable. » J'étais loin de penser que j'en arriverais à rester rivé au livre avec deux sentiments: l'épouvante devant les monstruosités faites aux femmes et l'admiration devant l'attitude de deux héros positifs. L'histoire se déroule à Zamua dans...

Page 1 de 7 Suivante Fin