Littérature => Anglophone (5472 livres critiqués)


Page 1 de 110 Suivante Fin

couverture

Avant le labyrinthe t 1 : L'ordre de tuer (préquel) de James Dashner

critiqué par Fanou03 - (* - 45 ans)

Le massacre d'Asheville

5 etoiles
On pourra, à juste titre, me demander pourquoi, au vu de mes avis mitigés sur [i]l’Épreuve[/i], la trilogie post-apocalyptique de James Dashner, je m’entête à remettre le couvert avec le [i]préquel[/i] de cette même trilogie. Sans doute que le faible nombre de réponses aux questions que l’on se pose encore à l’issue de la conclusion...

couverture

West de Carys Davies

critiqué par Frunny - (PARIS - 54 ans)

D'Est en Ouest !

10 etoiles
Carys Davies est une romancière britannique. Son premier roman "West" (2018) a remporté de nombreuses récompenses prestigieuses. "Je m'appelle John Cyrus Bellman, et ceci est ma vie.Ce n'est pas celle que j'attendais mais enfin, c'est comme ça" ? (page 88) "Tout l'après-midi de la veille, Bess était restée couchée sur le sol humide et bosselé du...

couverture

Nos espérances de Anna Hope

critiqué par Peche07 - (62 ans)

Juste une bonne tranche de vie

8 etoiles
Ce récit condense deux générations et des années de vie, il donne l’impression rare de survoler un espace temps incroyablement proche et contemporain . Anna Hope est une conteuse, elle a cette capacité incroyable à saisir l’instant dans sa précision, qu’il s’agisse de décrire la pluie battante sur les iles britanniques...

couverture

Les guetteurs des étoiles de Robert Silverberg

critiqué par Lolo6666 - (46 ans)

Silverberg efficace mais simple

6 etoiles
Roman de 1968. L'un des tout premiers dans la biblio de Silverberg. J'aime cet auteur. L'un de mes préférés, si ce n'est mon préféré. Je me suis donc fait plaisir cet été lorsque je suis tombé sur plusieurs de ses œuvres publiées entre 1967 et 1973. J'ai tout pris ! Ici, Silverberg aborde la rencontre extra-terrestre....

couverture

La Merveilleuse Visite de Herbert George Wells

critiqué par Poet75 - (Paris - 64 ans)

Un Ange passe

8 etoiles
Une nuit, le village anglais de Siddermorton est traversé d’un éclair lumineux, observé par quelques témoins. Le lendemain, le Pasteur de cette paisible bourgade, homme passionné d’ornithologie (il faut bien s’occuper, n’est-ce pas…), remarque un étrange oiseau dans le ciel et n’hésite pas à lui tirer dessus, dans le but de l’ajouter à sa collection....

couverture

Le jour où Kennedy n'est pas mort de R. J. Ellory

critiqué par Clubber14 - (Paris - 40 ans)

Et si l'Histoire ne tenait qu'à quelques instants ?

9 etoiles
Présentation de l'éditeur : C’est l’une des histoires les plus connues au monde – et l’une des plus obscures. Le 22 novembre 1963, le cortège présidentiel de John F. Kennedy traverse Dealey Plaza. Lui et son épouse Jackie saluent la foule, quand soudain… Quand soudain rien : le président ne mourra pas ce jour-là. En revanche, peu après, le photojournaliste Mitch Newman apprend...

couverture

Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle de Rohan O'Grady

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 67 ans)

Pas fastidieux... mais pas passionnant

5 etoiles
Deux enfants, un garçon, Barnaby, et une fille, Christie, sont envoyés sur une île, pour y passer les vacances d'été, leurs parents ne pouvant s'occuper d'eux. Cette île n'a vu aucun enfant depuis des années. Leur arrivée va dont créer quelques animations, d'autant plus qu'ils sont assez turbulents. Barnaby y a été envoyé par son oncle....

couverture

Ève la rouge de Henry Rider Haggard

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 74 ans)

l'amour et le temps

9 etoiles
Gagner du temps, c’est une question qu’on ne se posait pas au Moyen âge du XIV° siècle, aussi brutal fut-il. Et ça n’empêchait nullement de voyager. Ainsi le roman de Henry Rider Haggard, "Ève la rouge" (Red Eve), dans lequel deux jeunes gens, Hugues de Cressi et Ève Clavering, qui éprouvent l'un pour l'autre un...

couverture

Laura Willowes de Sylvia Townsend Warner

critiqué par Lobe - (Montpellier - 25 ans)

jamais perdues ne seriez

10 etoiles
Laura Willowes commence comme le plus typique des romans anglais : nous voilà projeté·e·s au dix-neuvième siècle, sur la propriété des Willowes, dans le Somerset. Le père de Laura venant de mourir, et celle-ci n’étant pas mariée, il est tout naturel qu’elle suive l’un de ses frères pour habiter dans son ménage. Le roman s’attache...

couverture

A la recherche d'Alice Love de Liane Moriarty

critiqué par Dervla3012 - (14 ans)

Un roman agréable mais très peu marquant : une lecture de détente

7 etoiles
Mon appréciation mitigée de Neuf parfaits étrangers ne m’a pas pour autant dissuadée de persévérer avec cette auteure. Brièvement : cette lecture a été plus satisfaisante que la précédente. Au départ, attirée par l’aura de mystère et de secrets qui semblait découler de ce livre, j’ai toutefois rapidement déchanté. Cette histoire évoque principalement les thèmes de...

couverture

Bad de Chloé Esposito

critiqué par Christine40 - (64 ans)

A FUIR

1 etoiles
Le livre m'est tombé des mains. Grossier, limite pornographique, violent, sans morale. Une littérature qui vogue sur la vague du bling bling, mode et réseaux sociaux. Aucun filtre, je me demande même comment il a pu trouver un éditeur. Alvie, alcoolo chic se débarrasse de sa soeur jumelle, de son mari, de son amant et, sur un...

couverture

La danse du coucou de Aidan Chambers

critiqué par Homo.Libris - (Paris - 54 ans)

J'irai danser sur ta tombe

7 etoiles
J'ai lu ce livre lors de sa sortie (1983), puis je l'ai relu plus récemment pour en faire un commentaire sur mon site. Je l'ajoute ici à l'occasion de l'adaptation très personnelle que François Ozon en a fait pour le cinéma ("Eté 85") qui vaut surtout pour le jeu d'acteur spectaculaire de Félix Lefebvre et...

couverture

La dame du lac de Raymond Chandler

critiqué par Ravenbac - (Reims - 54 ans)

Un beau polar à l'ancienne

8 etoiles
Le détective Philip Marlowe est engagé par Derace Kingsley pour retrouver son épouse Crystal qui semble l'avoir quitté pour un nommé Chris Lavery. Depuis le départ de Crystal pour leur chalet dans les montagnes de Puma Point, le mari n'a eu aucune nouvelle de sa femme. En se rendant à Puma Point, Marlowe fait la...

couverture

La sentence de John Grisham

critiqué par Pascale Ew. - (53 ans)

Un secret qui n'en finit pas...

8 etoiles
Pete Banning a tué le révérend Dexter Bell de sang froid de trois balles à bout portant. Il refuse obstinément d’expliquer son geste et doit faire face à un procès qui lui laisse peu de chance de s'en tirer à bon compte, et ce malgré son passé de héros de la seconde guerre mondiale. Les...

couverture

Mindhunter. Dans la tête d'un profileur. de John E. Douglas, Mark Olshaker

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 52 ans)

LE PREMIER DES PROFILEURS!

8 etoiles
Et oui!.. Vous ne le saviez peut-être pas encore, ou alors si, mais «Mindhumter», la série qui «cartonne» en ce moment sur Netflix est – comme souvent d’ailleurs -, d’abord et avant tout un… Livre! Et quel livre, puisque c’est l’autobiographie, j’insiste bien l’autobiographie (écrite avec l’aide de M. Mark OLShaker *1951), et non pas...

couverture

L'Offrande grecque - Une aventure de Bernie Gunther de Philip Kerr

critiqué par Pacmann - (Tamise - 55 ans)

La toute dernière mission de Bernie Gunther,…?

7 etoiles
Alors que « Bleu de Prusse » nous avait laissé notre héros en 1956 quelque part près de la frontière franco-allemande poursuivi par la STASI, on le retrouve à Munich sous l’identité de Christof Ganz, préposé et gardien de nuit à la morgue d’un hôpital bavarois. Recruté par une compagnie d’assurance, il est chargé d’enquêter...

couverture

Neuf parfaits étrangers de Liane Moriarty

critiqué par CC.RIDER - (62 ans)

Subtil et amusant

8 etoiles
Au plus profond du bush australien, Tranquillum House accueille un groupe pour un stage de retour au bien-être assez particulier. Les participants sont au nombre de neuf : Frances, auteure de roman à l’eau de rose en perte de vitesse, Ben et Jessica, deux gagnants au Loto, Napoleon, Heather et Zoé, famille d’enseignants ne se remettant...

couverture

L'enfant au chat de Torey L. Hayden

critiqué par Marvic - (Normandie - 61 ans)

Rêve ou réalité

8 etoiles
James Innes est psychiatre dans le Dakota du Sud. Un drame dans lequel sa responsabilité était engagée, l’a fait quitter New York où il exerçait, se séparer de son épouse Sandy, l’éloignant ainsi de ses deux enfants Mikey et Becky. Associé à Lars Sorenson, un psychiatre local plus traditionnel, il a monté une petite unité de...

couverture

Salaam London de Tarquin Hall

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 52 ans)

UN RÉCIT DE VOYAGE A L’ENVERS!

10 etoiles
En 1998, après avoir bourlingué dix ans autour du monde, et notamment en Asie du Sud-Est, le journaliste Tarquin HALL (*1969), décide de rentrer dans son pays natal, l'Angleterre. Avec beaucoup d’illusions, mais pas beaucoup d’argent, il échoue à Londres, sa ville natale, dans l’East End, près de la fameuse rue Brick-Lane, a seulement quelques...

couverture

La voix des vagues de Jackie Copleton

critiqué par Peche07 - (62 ans)

Une belle histoire affleurant sur les cendres effroyables de Nagasaki

9 etoiles
La tragédie du 9 août 1945 à Nagasaki est le point de départ de ce récit intime qui s’ancre profondément dans la culture japonaise. Une grand-mère voit ressurgir quarante ans plus tard un homme défiguré qui se présente comme son petit-fils: ses raisons de l’ignorer vont constituer l’essentiel...

couverture

Un été brûlant de Tim Pears

critiqué par Fanou03 - (* - 45 ans)

En attendant la pluie

7 etoiles
Un livre vient à vous parfois par son titre qui vous interpelle ou vous intrigue, mais parfois aussi par sa couverture : ce fut le cas en ce qui me concerne avec [i]Un été brûlant[/i] de Tim Pears. Sur cette couverture on y voit une jeune fille dans un champ récemment moissonné, vêtue des attributs de...

couverture

Soit dit en passant: Autobiographie de Woody Allen

critiqué par Poet75 - (Paris - 64 ans)

Plaidoyer pro domo

8 etoiles
À propos de l’affaire Woody Allen, puisqu’il faut en parler en ces termes, l’acteur espagnol Javier Bardem, l’un de ceux qui ont eu assez de cran pour prendre la défense du cinéaste, avec, entre autres, Alec Baldwin et Scarlett Johansson, Javier Bardem donc a dénoncé un « lynchage en place publique ». Les mots sont...

couverture

Ces montagnes à jamais de Joe Wilkins

critiqué par Saule - (Bruxelles - 54 ans)

Un grand roman américain

9 etoiles
Dans notre imaginaire, le Montana c'est les grandioses paysages sauvages et les cow-boys, comme dans le film "Brokeback Mountain" ou dans le livre (génial) de Larry McMurtry, "Loneseone Dove", qui raconte la migration vers le nord de cow-boys vers les paysages montagneux du Montana. Dans "Ces montagnes à jamais" de Joe Wilkins, il est donc...

couverture

Le chant de la pluie de Sue Hubbard

critiqué par Alma - (- ans)

Dans une grise solitude

10 etoiles
Martha, une anglaise de 56 ans revient en Irlande, terre d'origine de Brendan, son mari, sur la côte sauvage de l'ouest, face aux îles Skellig, Martha vient mettre de l'ordre dans les affaires laissées par son époux mort brusquement, il y a peu. Il aimait venir travailler seul dans leur cottage . Elle range, trie, découvre...

couverture

Frieda - La Véritable Histoire de Lady Chatterley de Annabel Abbs

critiqué par Nathafi - (SAINT-SOUPLET - 53 ans)

Liberté à tout prix

7 etoiles
Frieda vit en Angleterre, avec son mari Ernest Weekley, philologue brillant, et ses trois enfants. Elle s'est habituée à cette vie, mettant de côté ses propres aspirations et se révélant être une bonne mère. L'esprit conservateur de son époux la maintient dans cette condition, il ne voit pas, n'entend pas cette épouse qui aimerait parler...

couverture

Un pont sur la brume de Kij Johnson

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 64 ans)

Un court roman inclassable

8 etoiles
Le fleuve de brume coupe l’Empire en deux. Quatre cents mètres séparent les deux rives, Procheville et Loinville. La traversée s’effectue par bac, la brume est corrosive et peuplée de créatures dangereuses, les pilotes de bac meurent jeunes… Kit Meinem d’Atyar est architecte de l’Empire et a été nommé pour superviser la construction d’un pont sur...

couverture

Tant qu'il y aura des hommes de James Jones

critiqué par CC.RIDER - (62 ans)

Chef d'œuvre indémodable

9 etoiles
En 1941, sur la base de Scofield à Hawaï, quelques soldats vivent l’ordinaire d’une existence militaire rythmée par les corvées, les exercices et les virées en ville dans les bars et les bordels les jours de permission. Originaire d’une petite ville minière du Kentucky, Robert Lee Prewitt naquit presque avec une guitare entre les mains....

couverture

Trajectoire de Richard Russo

critiqué par Sundernono - (Nice - 37 ans)

Un recueil de nouvelles d'une grande justesse

8 etoiles
Trajectoire est le dernier né de l'imagination fertile de Richard Russo, écrivain américain dont le talent fut récompensé par le prix Pullitzer 2002 pour le déclin de l'empire Whiting. Petite surprise, tant ce dernier nous a habitué à de conséquents romans, il s'agit ce coup-ci d'un recueil de quatre nouvelles, à l'image du phare...

couverture

Les Indes très galantes (Vénus indienne II) de Charles Devereux

critiqué par Windigo - (Amos - 37 ans)

Sexe, pédophilie et apprentissage

8 etoiles
Voici la suite de Vénus Indienne. Dans le premier tome, il y avait beaucoup de romantisme. Dans cette suite, il y a plus d'apprentissage, si je peux dire. Le Capitaine apprend à être un meilleur amant, avec les sœurs Selwyn. J'ai bien aimé ce bouquin, mais j'ai eu de la difficulté à m'attacher au personnage...

couverture

Acqua alta de Joseph Brodsky

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 52 ans)

UN POÈME POUR VENISE.

10 etoiles
L’histoire commence en 1972, juste après que l’écrivain eut été expulsé de ce qui était alors l’U.R.S.S. celui qui s’appelait encore à l’époque Iossif (Joseph) Aleksandrovitch BRODSKY (1940 – 1996), arrive en gare de Venise, en plein hiver, en pleine nuit, par une température glaciale, borsalino sur la tête et trench coat sur le dos,...

couverture

Curriculum vitae de Muriel Spark

critiqué par Alma - (- ans)

Rétablir sa vérité

6 etoiles
Rien de moins littéraire qu'un Curriculum vitae : ce document détaillant le parcours et les compétences d'un individu, candidat à un poste . C'est pourtant ce terme qui sert de titre à l'ouvrage dans lequel la romancière anglaise Muriel Spark (1918- 2016 ) trace l'autobiographie de ses 40 premières années . On en saisit...

couverture

Après le feu, un murmure doux et léger de Evie Wyld

critiqué par Alma - (- ans)

Une difficile résilience

6 etoiles
Un joli titre,qui m'a attirée, plein de douceur et de poésie, qui m' a semblé annoncer un apaisement après des blessures ….... C'est l'espoir de Franck Collard qui, à la suite d'une douloureuse rupture a quitté Canberra pour venir s'installer sur la côte nord-est de l'Australie, dans une cabane sans confort perdue dans un coin sauvage,...

couverture

Dans la gueule de l'ours de James A. McLaughlin

critiqué par CHALOT - (72 ans)

suspense dans un milieu naturel splendide

9 etoiles
« Dans la gueule de l'ours » roman de James A. McLaughlin traduit de l'américain par Brice Matthieussent 437 pages éditions Rue de l'échiquier fiction décembre 2020 Rice fuit, il est recherché par un puissant cartel mexicain. Il a servi « loyalement » ces gens mais aujourd'hui c'est la rupture, il est devenu l'ennemi à éliminer. Rice Moore se réfugie dans une réserve des Appalaches en...

couverture

Graine de sorcière de Margaret Atwood

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

Shakespeare en version Atwood

6 etoiles
Publié dans le cadre du ‘Hogarth Shakespeare Project’(1), Margaret Atwood s’est inspiré pour composer ce roman, de ‘La tempête’, une pièce écrite vers 1610-1611 par William Shakespeare. Se déclinant en cinq actes, la pièce raconte l’histoire de Prospero, duc de Milan qui, déchu et trompé par son frère, se retrouve naufragé sur une île déserte...

couverture

La Mort selon Turner de Tim Willocks

critiqué par Krysaline - (Paris - 55 ans)

ça dépote!!

10 etoiles
Tarantino pourrait en faire un film (pour moi, c’est un compliment car je suis une fana inconditionnelle de ce cinéaste) !! j’ai « visualisé » le truc parfaitement, dans la veine des Kill Bill, les huit salopards et de ses autres films où la violence à outrance est telle qu’on finit par en pleurer de...

couverture

Dans la vallée des ombres de Leonard Sanders

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)

Belle analyse comportementale des tueurs en série

7 etoiles
En ces temps de coronavirus, je me délecte de romans policiers. je suis étonnée que Leonard Sanders soit aussi peu connu, j'estime qu'il vaut Mary Higgins Clark. Comme d’habitude dans ce genre de littérature, il s'agit d'un tueur en série, un certain Harold, un captureur de serpents. Des enfants disparaissent et au départ, il n'y a...

couverture

Avant la nuit de Pete Fromm

critiqué par Tistou - (64 ans)

10 nouvelles

10 etoiles
10 nouvelles de qualités égales et qui présentent une belle cohérence. Un fil rouge, curieusement pas mis en exergue dans la quatrième de couverture, c’est la pêche. La pêche en eau douce mais pas n’importe quelle pêche, celle qui est manifestement considérée comme la reine des pêches, au moins par Pete Fromm (mais manifestement pas...

couverture

Comment tout a commencé de Pete Fromm

critiqué par Tistou - (64 ans)

Bipolarité

8 etoiles
On pourrait décrire le thème de <i>Comment tout a commencé</i> par l’amour entre un frère et sa sœur, porté à l’incandescence dans la nature désertique des confins du Texas mais il me parait plus juste de considérer qu’il s’agit d’un roman sur un cas de bipolarité et de son effet sur les relations familiales, notamment...

couverture

Seules les proies s'enfuient de Neely Tucker

critiqué par Ravenbac - (Reims - 54 ans)

Pas indispensable

4 etoiles
Washington D.C. suffoque sous le soleil d'août et la capitale fédérale semble désertée par ses habitants. Sullivan Carter se rend au Capitole pour couvrir les débats législatifs. Alors qu'il traverse la crypte, une fusillade éclate. L'ancien reporter de guerre retrouve ses vieux instincts et se rapproche au plus près du danger. Dans un bureau, il...

couverture

L'envol du faucon de Axel Aylwen

critiqué par CC.RIDER - (62 ans)

Exotisme et érotisme

8 etoiles
En 1687, après moult intrigues et circonstances favorables, le très ambitieux Constantin Phaulkon est parvenu à se hisser jusqu’au sommet de l’état. Il a obtenu le titre de « Barkalon », c’est-à-dire premier ministre de Naraï, roi du Siam. La situation politique est assez complexe. Après la forte influence portugaise et musulmane, c’est au tour des Hollandais de...

couverture

Une machine comme moi de Ian McEwan

critiqué par Pascale Ew. - (53 ans)

Je recommande !

9 etoiles
Charlie, trente-deux ans, a acheté sur un coup de tête un androïde extrêmement sophistiqué, dernier cri, dont il existe encore très peu d’exemplaires et dont le comportement et les réactions ne sont donc pas encore très bien connus. Charlie boursicote pour gagner très modestement sa vie. Il est amoureux de sa voisine du dessus, Miranda....

couverture

Là où chantent les écrevisses de Delia Owens

critiqué par Elko - (Niort - 44 ans)

Sous la croûte

8 etoiles
1952. Kya vit au cœur des marais près de Barcley Cove, petit village de pêcheur en Caroline du Nord. Quand sa mère abandonne sa famille, elle a 7 ans. Elle est alors livrée à elle-même dans ces marais qui deviendront son refuge, face à un père absent et alcoolique d’abord, puis face aux villageois qu’elle...

couverture

La clé du coeur de Kathryn Hughes, Pascale Haas (Traduction)

critiqué par Macapat - (64 ans)

Hôpital psychiatrique d'Ambergate

9 etoiles
Présentation de l'éditeur "Un soir de novembre 1956, Amy, une jeune femme désespérée par la mort de sa mère, tente de se noyer. Le lendemain, son père prend la décision de l'emmener à Ambergate, un austère hôpital psychiatrique. Pour Amy, qui est loin d'être folle, ce sera le théâtre de terribles drames, et aussi d'amours interdites....

couverture

Les Feller de Susanna Fogel

critiqué par Cecezi - (Bourg-en-Bresse - 40 ans)

Epistolaire moderne...

5 etoiles
Drôle de famille dans laquelle nous sommes plongés, autour du personnage de Julie. Il s'agit d'une famille juive, avec une mère un peu étouffante, un père haut perché, des aventures amoureuses, et une grand-mère qui n'a pas la langue dans sa poche... Le tout est présenté sous une forme épistolaire moderne, soit un mélange de...

couverture

Les apaches de Lorenzo Carcaterra

critiqué par Ardeo - (Flémalle - 72 ans)

Répugnant et mal foutu

2 etoiles
Pour résumer : I : 130 pages pour présenter un par un et d’une manière fastidieuse des « super flics » de NYC qui vont finir éclopés à cause des risques de leur métier. II : les éclopés reprennent du service pour retrouver une adolescente enlevée, violée et traumatisée. III : lutte acharnée de « apaches » contre...

couverture

Partir en fumée de Mohsin Hamid

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 52 ans)

LE FRUIT DEFENDU DE L’AMITIÉ

8 etoiles
Au début de l’histoire nous sommes à Lahore au Pakistan en 1998. Nous faisons la connaissance de deux amis de la bourgeoisie de la ville, Daru (de son vrai nom Darashikoh Shezad) et Ozi (de son vrai nom Aurangzeb Shah). Ils ne sont pourtant pas tout à fait du même milieu. Ozi est un nouveau...

couverture

Le vent et le lion de James McBride

critiqué par Yeaker - (Blace (69) - 47 ans)

Un régal...ou presque

7 etoiles
Alors OK Ce sont des nouvelles et des novellas, mais quel bonheur de lecture! La première évoque le monde des collectionneurs à travers un jouet unique retrouvé par hasard dont le vendeur ne connait pas l'importance mais qu'on ne peut escroquer au risque d'invalider la vente devant les tribunaux, il y a aussi une novella...

couverture

Les enfants du fleuve de Lisa Wingate

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 67 ans)

Un livre que l'on n'abandonne pas

10 etoiles
La lecture, au départ, est un peu déstabilisante car elle est narrée avec "je" même lorsque l'on change de chapitre et donc de narrateur. Une fois compris que c'est chaque personnage qui prend la parole à tour de rôle, la lecture est aisée grâce à une écriture fluide. Une histoire prenante qui se lit comme un...

couverture

Chaos de Patricia Cornwell

critiqué par Tistou - (64 ans)

Opus 24 de la série « Kay Scarpetta »

8 etoiles
La doctoresse Kay Scarpetta, médecin légiste à Cambridge dans la banlieue de Boston (Massachusetts) et épouse d’un profiler émérite du FBI, est l’héroïne récurrente de Patricia Cornwell. Je pense d’ailleurs que c’est Patricia Cornwell qui a lancé cet intérêt pour la médecine des légistes, sa série ayant démarré en 1990 (« Post mortem »). Cela...

couverture

Le Chant des revenants de Jesmyn Ward

critiqué par Nav33 - (72 ans)

Fantômes du Mississipi

9 etoiles
Une famille au sud de l'état du Mississippi . Le grand père (Pop), un homme physiquement impressionnant taiseux et bienveillant , qui se tient très droit . Son petit fils (Jojo) attentif à tous les gestes et paroles de ce grand père bienveillant. Sa petite sœur de trois ans (Kayla), auprès de laquelle ce...