Théâtre et Poésie => Poésie (1019 livres critiqués)

Théâtre, Poésie

Page 1 de 21 Suivante Fin

couverture

Fruits time de Jean-Claude Tardif

critiqué par Dixie39 - (46 ans)

Si tu as encore une âme d'enfant

6 etoiles
Offerts avec amour en quelques mots ciselés traits d'esprit colorés et gorgés d'humour à croquer sans modération à la plume ou à pleine dent peu importe les générations du moment que tu as gardé malice et sourires d'enfant ...

couverture

D'Obscures Rumeurs (Poemes) de Philippe Leuckx

critiqué par Kinbote - (Jumet - 58 ans)

Au plus près du coeur

9 etoiles
Ouvrir un recueil de Philippe Leuckx, c’est aller, par les chemins de (tra)vers(e) de la poésie, au-devant d’une expérience existentielle placée sous le signe de la beauté du verbe. À mesure qu’il descend dans le passé, remonte le fil de sa mémoire, le poète fond sa quête à celle du lecteur. C’est une poésie de l’infiniment...

couverture

A la cyprine de Eugène Savitzkaya

critiqué par Nathafi - (SAINT-SOUPLET - 50 ans)

Un peu décousu

7 etoiles
Loin d'avoir déjà lu l'oeuvre complète de M. Savitzkaya, j'ai voulu toutefois découvrir un livre plus récent de cet auteur. "A la cyprine", c'est de la poésie, mais peut-on réellement différencier la poésie du reste chez Eugène Savitzkaya, tant elle plane sur ses écrits ? Je m'attendais à replonger dans l'univers des recueils précédemment lus,...

couverture

Fragments de la maison de Habiba Djahnine

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Une poésie résistante en forme d'exorcisme des peurs nées de la crise algérienne

7 etoiles
Dans cette mince plaquette intitulée « Fragments de la maison », Habiba Djahnine compose, en vers libres écrits à fleur de peau et à fleur de peur, comme couverts de sueur froide, des poèmes emplis des ombres de la guerre et de l’exil. Prenant appui sur un ton direct et une grande simplicité formelle, ces...

couverture

Dans le lit d'un rêve de Jasna Samic

critiqué par DavidCiep - (29 ans)

Merveilleux

10 etoiles
Un livre magnifique pour tous les amateurs de poésie. J'ai adoré avec quelle maitrise l'écrivain joue avec les mots de la langue française. C'est un voyage spirituel et physique qui nous incite à le suivre. Je recommande vivement !...

couverture

Le vin des crapauds de Saïd Mohamed, Bob De Groof (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)

Au fond du désespoir

8 etoiles
A l’orée du printemps, Les carnets du dessert de lune gâte ses lecteurs après le très beau poème, l’ « Exode », de Daniel de Bruycker magnifiquement illustré par des photos de Maximilien Dauber, il leur propose ce recueil, grand format cette fois, de Saïd Mohamed tout aussi magnifiquement illustré par des linogravures de Bob...

couverture

Cuevas blues de André Pieyre de Mandiargues, José Luis Cuevas (Dessin)

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Poésie de l'horrible

9 etoiles
Cette mince plaquette contient un unique poème, qui se lit en une dizaine de minutes. André Pieyre de Mandiargues y célèbre le talent et la puissance d’impact de Jose Luis Cuevas, artiste mexicain iconoclaste (l’une de ses œuvres les plus célèbres est une grande statue en bronze représentant un homme à quatre pattes levant la...

couverture

Mon beau navire, ô ma mémoire: Un siècle de poésie française (Gallimard 1911-2011) de Auteur inconnu

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)

CENT ANS DE POÉSIE FRANÇAISE EN CENT POÈMES

8 etoiles
Cette anthologie a pour but, à peine caché, de mettre en valeur l’exceptionnel catalogue poétique des éditions Gallimard. Présente dès la fondation de la maison, au début du siècle dernier, la poésie a donné ses lettres de noblesse à la maison d’édition, avec la publication dès les premiers titres de poètes comme Saint-John PERSE ou...

couverture

Exode de Daniel De Bruycker

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)

La lumière et l'espace

8 etoiles
« Exode » est un long poème qui raconte sur toute la longueur du livre une forme d’odyssée dans un paysage désertique, magique, existant à peine : « Nous ne savions pas ce que nous désirions pour venir en ses terres arides sous ce ciel absent : Ayant des jambes nous marchions… de pas en pas, nous avancions… jusqu’où, nous l’ignorions Sans...

couverture

Nuages de saison de Jean-Louis Massot

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)

Poème photo

7 etoiles
Mars secouait ses derniers flocons accrochés aux branches et réveillait le soleil un peu paresseux de la fin de l’hiver, alors le poète dériva la tête dans les nuages et se laissa bercer par la musique de ses vers, rêvassant à la belle photographe qu’il pourrait entraîner dans ses nuages. « Ce matin des nappes...

couverture

Présence des fougères de Jigmé Thrinlé Gyatso

critiqué par Page - (Rennes - 28 ans)

Déchues de leur rôle de dominatrices, les Fougères se sont réfugiées à l'ombre des grands Phanérogames (Henry Correvon)

8 etoiles
Méditer à partir de poésies et images calligraphiées sur les fougères, voilà la gageure de cet ouvrage. L'auteur, dans un langage simple, approche nombre d'images plus ou moins insolites que lui inspirent ces plantes. "Ainsi les fougères nous enchantent-elles alors que leur héritage à la longue nous désenchante et nous tue à cause de notre humaine soif de...

couverture

Entretiens de André Breton

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Le surréalisme raconté par André Breton dans une suite d'entretiens avec différents journalistes (principalement André Parinaud) : une lecture passionnante et essentielle pour qui s'intéresse à la littérature du 20ème siècle

10 etoiles
Dans les années 50, les chaînes radio n’étaient pas pléthoriques mais la faiblesse de l’offre avait le mérité « d’imposer » aux auditeurs des émissions dont la qualité est aujourd’hui inimaginable… Ainsi, en répondant aux questions d’André Parinaud qui, avec une justesse remarquable, s’efforce de faire parler son interlocuteur sans chercher à lui voler la...

couverture

Les Mots longs: Poèmes 1950-2003 de Pentti Holappa

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)

Sur tous les continents il y a des camps de concentration et des crucifiés, toujours.

10 etoiles
Parole de ruine Je veux venir près de toi. Je ne trouve vrais ni la pierre, ni le monde ni les distances. Le coup d'aile d'un oiseau dans le ciel de grand gel dure aussi longtemps que la ville aux murs coulés de béton. Il m'a fallu me briser avant de perdre mes illusions. Aujourd'hui, je suis certain que tes cellules...

couverture

L'ignare de Shuntarō Tanikawa

critiqué par Pjb33 - (65 ans)

un maître

10 etoiles
D’après l’éditeur de ce très beau livre (superbement imprimé à la façon traditionnelle, comme toujours chez Cheyne), et la traductrice et préfacière, Tanikawa (né en 1931) serait "le poète vivant le plus populaire et le plus aimé aujourd’hui dans l’archipel nippon". En tout cas, cette sorte d’anthologie publiée sous le titre d’un des poèmes, "L’ignare",...

couverture

Le soir on se dit des poèmes de Thierry Radière, José Mangano (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)

Poèmes pour guérir

8 etoiles
Thierry Radière ne m’en voudra pas si j’évoque l’objet avant son contenu, en effet ce livre est très séduisant, son éditeur, une petite maison associative que j’ai découverte avec cette lecture, a réalisé un joli petit livre qui évoque les livres de comptines. Il en a confié l’illustration à José Mangano qui a inséré de...

couverture

Rhizome de Christophe Stolowicki

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)

Que la littérture reste un art

8 etoiles
Rhizome, c’est le nom de la partie de certaines plantes, entre racines et tige(s), d’où poussent en général ces belles tiges, c’est du moins ce qu’on m’a enseigné quand j’étais jeune apprenti agriculteur. Christophe Stolowicki a adopté ce titre pour son recueil comme pour indiquer qu’à partir de ce rhizome, il fera pousser des...

couverture

Ce qui fut sans lumière / Début et fin de la neige / Là où retombe la flèche de Yves Bonnefoy

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Une poésie grave et sereine, d'une grande sobriété, illuminée par la beauté évanescente du monde et le souvenir des chemins de l'enfance...

10 etoiles
Ce volume reprend en édition de poche trois plaquettes parues à la fin des années 80 chez Mercure de France : « Ce qui fut sans lumière », « Début et fin de la neige » et « Là où retombe la flèche ». Par rapport aux recueils précédents, publiés dans le volume sobrement intitulé «...

couverture

Nelson Mandela de Pabloemma Ngon

critiqué par Pabloemma - (yaoundé - 31 ans)

le livre qui revient sur la vie de Nelson Mandela

8 etoiles
Il est question de revenir sur la carrière politique de Nelson Mandela sous forme d’hommage poétique pour parler de son combat en faveur de son pays. Notamment rétablir la paix au milieu d’une guerre qui opposait les blancs aux noirs et pour laquelle il fut un acteur majeur grâce aux stratégies formidables qui permirent aujourd’hui...

couverture

L'inespéré de Jean-Philippe Salabreuil

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Poésie ambitieuse et fervente, aux accents mystiques, mais excessivement alambiquée et verbeuse

4 etoiles
Jean-Philippe Salabreuil, disparu en 1970 alors qu’il entrait à peine dans sa trentième année, est considéré comme l’un des poètes maudits du XXème siècle, dont l’œuvre, qui tient en trois recueils publiés à la nrf, résistera à l’usure du temps. A la lecture de ce recueil, j’avoue que j’ai bien du mal à comprendre ce...

couverture

Clous - Poèmes hongrois et français de Agota Kristof

critiqué par Pjb33 - (65 ans)

vertiges de la mémoire

10 etoiles
Agota Kristof (1935-2011) est surtout connue pour son œuvre romanesque d’inspiration autobiographique ("Le grand cahier" et ses suites). Hongroise, elle fait partie de ces nombreux écrivains d’origine étrangère qui ont choisi une autre langue pour écrire, en l’occurrence le français. Mais elle avait commencé à écrire en Hongrie. Elle a réuni avant sa mort ses poèmes...

couverture

L'Improbable et autres essais / Un Rêve fait à Mantoue de Yves Bonnefoy

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Un recueil d'essais sur l'essence de la poésie et de l'art, comme exigence de la vérité de parole, qui est également une leçon de vie dans le miracle du monde

10 etoiles
Ce recueil d’essais et de courts textes en prose révèle la profondeur de la réflexion et des interrogations d’Yves Bonnefoy, qui tint pendant 12 ans une chaire au Collège de France et a collaboré avec de nombreuses universités, sur l’essence même de la poésie, conçue comme l’expression intime d’un rapport au monde intensément ressenti et...

couverture

Stroboscope suivi de Stries de Arnaud Delcorte

critiqué par Kinbote - (Jumet - 58 ans)

À l’envers du monde, à l’endroit du rêve

8 etoiles
Des trois acceptions du terme données en préambule, on retient que le stroboscope donne l’illusion de mouvement ou d’immobilité. Arnaud Delcorte, lui-même saisi dans le mouvement de l’écriture, rapporte quantité de visions, de flashes pris dans les filets de son regard de passant ou son imagination de rêveur inquiet. " Il balaie de ses yeux-scanners le...

couverture

Les ruelles montent vers la nuit de Philippe Leuckx

critiqué par Kinbote - (Jumet - 58 ans)

Poésie d'approche

9 etoiles
Philippe Leuckx pratique une poésie ténue, mais aux solidement attachée aux éléments, qui, plus elle est subtilement encrée, plus elle s'ancre dans l'humain. Il creuse le sillon de l’intime entre ombre et clarté, entre légèreté aérienne et gravité terrestre pour parler à chacun le langage du cœur. " Le cœur ignore souvent les berges de l’approche. " C’est...

couverture

D'UN SIMPLE JOUR À L'AUTRE de Alain Emery

critiqué par Nathafi - (SAINT-SOUPLET - 50 ans)

Regard de poète

9 etoiles
Alain Emery, nouvelliste, auteur de polars et biographe, s'essaie dans "D'un simple jour à l'autre" à la poésie, plus précisément la prose poétique. Et c'est un pari réussi. Dès les premières pages, on plonge dans son univers nostalgique, très visuel et émouvant. Son amour des gens, de la mer, ses révoltes se succèdent en textes...

couverture

L'Arrière-pays de Yves Bonnefoy

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Interrogations sur notre rapport au monde dans la quête du lieu "vrai", qui hante l'oeuvre poétique d'Yves Bonnefoy

9 etoiles
Ce long texte de prose poétique tient autant de l’essai que de la confession autobiographique. Yves Bonnefoy y dévoile une pensée inquiète en quête d’un lieu qui, en ce monde et non dans un inaccessible ailleurs, assouvirait l’âme. [i] J'ai souvent éprouvé un sentiment d'inquiétude, à des carrefours. Il me semble dans ces moments qu'en ce...

couverture

Epreuves, exorcismes, 1940-1944 de Henri Michaux

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Une évocation hallucinée, d'une énorme puissance d'impact, des épreuves de la seconde guerre mondiale et de l'Occupation

10 etoiles
Ce petit recueil d’une centaine de pages ayant été écrit et composé entre 1940 et 1944, au cœur des années sombres de la seconde guerre mondiale et de l’Occupation, la nature des épreuves et des exorcismes ici évoqués est aisée à deviner. Néanmoins, comme souvent, Henri Michaux prend le temps, dans une courte et très...

couverture

IMPALA de Marie-Thérèse Carlier

critiqué par Kinbote - (Jumet - 58 ans)

Sur le fil du temps

7 etoiles
Marie-Thérèse Carlier a écrit trente poèmes qui, à l’instar des pique-bœufs se nourrissant des parasites vivant dans le pelage de l’impala, cette antilope africaine, allègent l’humain de ce qui contamine l’existence mais lui donne aussi son prix : souffrances et affres dues au temps qui passe, injustices, solitude et indifférence… La poétesse dit la conscience de...

couverture

Le Grand Espace de Yves Bonnefoy

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Déambuler avec Yves Bonnefoy dans le musée du Louvre

10 etoiles
Nulle photographie nulle reproduction dans ce livre, qui n'est ni un ouvrage d'art ni un essai de critique d'art ... Ce livre d’Yves Bonnefoy est en fait assez singulier car il répond à une commande du service culturel du Louvre qui souhaitait produire un film documentaire consacré au musée, avec un commentaire en voix off...

couverture

Datés du jour de ponte de Bernard Bretonnière

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)

Vers frais

8 etoiles
Pour parodier la chanson, «Il est libre Max », on pourrait dire que dans la poésie « il est libre Bernard », il use et abuse même de cette liberté jusqu’à répéter les mots qu’il aime comme s’il suçait des bonbons par poignées. Il écrit des vers aussi libres que son jugement vis-à-vis de ses...

couverture

DIX PETITS POEMES And More de Teddy Crispin

critiqué par Teddy Crispin - (53 ans)

DIX PETITS POEMES AND MORE est un délicieux petit livre bilingue (français/anglais)

8 etoiles
"DIX PETITS POEMES AND MORE est un délicieux petit livre bilingue (français/anglais), avec dix petits poèmes et plus, sur l'amour, la foi, la nature, ..., des figures historiques comme Che Guevara (1928-1967), Alexandre le Grand (356-323 BC), Lady Diana (1961-1997), des poèmes rappelant des Haiku et des citations qui captiveront votre imagination." Extrait : Et qu'est-ce encore...

couverture

THAT'S CHRISTMAS TO ME: (The Teddy Crispin's Christmas Poem envisioned to become a Christmas Evergreen) de Teddy Crispin

critiqué par Teddy Crispin - (53 ans)

THAT'S CHRISTMAS TO ME: (The Teddy Crispin's Christmas Poem envisioned to become a Christmas Evergreen)

8 etoiles
L'auteur Teddy Crispin célèbre avec brio dans ce livre d'un poème, les Noëls de son enfance. ...

couverture

Encore une nuit sans rêve de Christophe Bregaint

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)

Désespoir et désarroi

8 etoiles
« Une nuit sans rêve » c’est très décevant mais « encore une nuit sans rêve » c’est carrément désespérant et ce titre correspond très bien à l’atmosphère du recueil de poésie présenté par Christophe Bregaint. Christophe, c’est le préfacier du recueil de poésie de Fabien Sanchez que je viens de lire, un recueil...

couverture

Routes de feuilles de Philippe Forcioli

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)

roboratif

10 etoiles
Philippe Forcioli semble être d'abord un chanteur (que je ne connais pas), une sorte de troubadour des temps modernes. Une amie m'ayant passé ce recueil paru en 2008 (1ère édition 1994), je l'ai lu avec un plaisir intense. Je ne sais pas si le livre est épuisé, en tout cas, il se vend à plus de...

couverture

Où nos ombres s'épousent : Vivre l'absence de Stéphane Bataillon

critiqué par Nathafi - (SAINT-SOUPLET - 50 ans)

Murmures à son aimée

9 etoiles
Perdre un être cher... Ce thème a été traité souvent en poésie, parfois la lecture est difficile, trop lyrique, trop pathos, trop... Ici Stéphane Bataillon parle avec son coeur. Il a perdu son aimée, très jeune. Ce livre est une succession de petits poèmes entremêlés, parfois des pensées, des souvenirs. L'auteur livre sa douleur, mais de manière...

couverture

Dans le spleen et la mémoire de Fabien Sanchez, Olivia HB (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)

Désespoir sublime

8 etoiles
Fabien, c’est terrifiant ! Je n’ai pas envie que tu peuples ta solitude en ayant l’enfant que tu jamais eu, « de l’enfant que tu n’as jamais eu de la petite fille à laquelle tu ne raconteras jamais d‘histoires de la solitude dans les jardins publics parmi les enfants des autres ». Je n’ai pas envie que tu oublies ton passé...

couverture

Il faudra bien du temps de Thierry Radière

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)

Attraper les mots

8 etoiles
En exergue à ce recueil Thierry a mis cette citation de Lao Tseu : « Savoir se contenter de ce que l’on a : c’est être riche. » et étrangement, à ma grande surprise, cette pensée profonde, je l’ai lue très récemment dans un livre que m’a conseillé Thierry lui-même, une citation que le héros...

couverture

Occident de André Suarès

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Un texte patriotique de 1915, politiquement daté mais au souffle puissant et lyrique

8 etoiles
En première lecture, « Occident » fait partie de ces nombreux ouvrages patriotiques écrits dans la fièvre de la première guerre mondiale pour galvaniser les foules et justifier la mort des hommes tués sur le champ de bataille, en leur donnant le sens d’un sacrifice par devoir. Mais il se distingue par son intransigeance idéologique...

couverture

Danse sur les flots de Jean-Pierre Brèthes

critiqué par Pjb33 - (65 ans)

ode à l'amour, par delà la mort

9 etoiles
Je suis très amateur de poésie (et de théâtre) et je dois dire que c'est le parent pauvre de ce site. J'ai été récemment alléché par un message posté sur le forum. Et je ne regrette pas l'acquisition du recueil de poèmes annoncé. "Danse sur les flots" (titre qui dérive du "Bateau ivre" de Rimbaud)...

couverture

A la fin de Thierry Radière

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)

Sur le toboggan de la vie

8 etoiles
Quelle émotion à la lecture de ce tout petit recueil de textes très courts ! Des images, des souvenirs qui se précipitent, des souvenirs des parents qui vieillissent, blanchissent, se tassent et finissent par abandonner sur terre les restes de leur corps usé. Une bouffée de souvenirs odorants : l’enfance dans une campagne qui ressemble...

couverture

Le pays de l'éclairement de Charles Duits

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

L'illumination par la voie du peyotl - un essai inclassable d'une très grande puissance poétique

10 etoiles
Charles Duits, qui est surtout connu pour son roman Ptah Hotep, était avant tout un poète en quête de l’illumination, à la fois proche d’André Breton et de Gurdjeff. Ce livre témoigne du profond bouleversement de son rapport au monde engendré par l’usage du peyotl, auquel il fut initié par un ami aux allures de...

couverture

Contre-chant de Andrée Chedid

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Célébration de la vie et de la communion entre les hommes par la parole poétique, qui nous libère des ombres et des fausses idoles

8 etoiles
Ce court recueil d’une centaine de pages, à l’impression agréable pour le confort de lecture (l’éditeur a profité de la brièveté des vers pour imprimer les poèmes en gros caractères sur un papier épais), est divisé en trois parties (Démarche / Salaire de l’instant / Le tendre argile) similaires par leurs thèmes et par leur...

couverture

Pièces détachées : Une anthologie de la poésie française aujourd'hui de Auteur inconnu

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)

PATCHWORK POÉTIQUE

7 etoiles
Jean-Michel ESPITALLIER (*1957) est un écrivain et poète français cofondateur de la revue "Java" (1989-2006) qui fut au tournant du siècle l'une des principales revues de poésie contemporaine. Il nous propose ici une anthologie de poésie (parue en 2000) comportant 33 poètes, qui tous ont été publiés au moins une fois dans la revue «...

couverture

Le carnet retrouvé de monsieur Max de Bruno Doucey

critiqué par Nathafi - (SAINT-SOUPLET - 50 ans)

Hommage d'un Poète à un autre Poète

9 etoiles
Max Jacob, Poète, romancier et peintre mort au camp de Drancy le 5 mars 1944, a payé de sa vie ses origines juives. Pourtant, depuis une quarantaine d'années, il avait la foi catholique, après avoir eu des apparitions, et s'était révélé fervent croyant. Quelques jours après son décès, sa libération du camp avait été accordée. [i]...

couverture

Traduit du silence de Joë Bousquet

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Journal d'une vie recluse en poésie

9 etoiles
Joë Bousquet est l’un des poètes les plus singuliers du XXème siècle. Jeune officier volontairement affecté dans l’un des régiments les plus durs et les plus engagés au feu pendant les combats de la 1ère guerre mondiale, il est grièvement blessé en 1918 par une balle qui lui perfore le poumon et lui brise la...

couverture

Jonas de Jean-Paul de Dadelsen

critiqué par Lobe - (Montpellier - 22 ans)

vie, vorace, vulnérable

10 etoiles
Je connaissais Félix Vallotton, qui venait dans les musées où ses tableaux étaient exposés, afin d'y ajouter une touche de bleu sur un profil, un voile de mauve sur une tenture. Il semblerait que Jean Paul de Dadelsen en soit un cousin-poète: lui aussi était accoutumé à reprendre ses poèmes, et à les considérer comme...

couverture

Etre poète de Jaroslav Seifert

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)

"Et comme en rêve, de temps à autre, j’entends encore une pluie de violettes".

10 etoiles
Paru en 1983, «Être poète » est le dernier des vingt-cinq recueils de poésie de Jaroslav SEIFERT (1901-1986). L’auteur y retourne à son adolescence, à ses premiers vers et premiers amours, aux années noires de la guerre. Le recueil fut tiré à un petit nombre d’exemplaires, la police politique de l’époque veillait en effet à...

couverture

Conversations avec Adonis, mon père de Adonis, Ninar Esber

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Libres propos sur le monde arabo-musulman et sur la création artistique

8 etoiles
Ce recueil d’entretiens entre le poète syrien Adonis et sa fille Ninar Esber, artiste plasticienne installée en Europe, est constitué d’une suite de discussions thématiques menées à tout allure avec une grande liberté de ton. Même s'il est un peu ancien (il date de 2003 et n'aborde donc pas les printemps arabes), il passionnera tous...

couverture

En pleine figure : Haïkus de la guerre de 14-18 de Auteur inconnu

critiqué par Nathafi - (SAINT-SOUPLET - 50 ans)

Au coeur de la Grande Guerre

9 etoiles
Dominique Chipot a réuni dans cette anthologie les Haïkus des soldats de la guerre 14-18. C'est une lecture particulière qu'il faut prêter à cet ouvrage, après la préface de Jean Rouaud, nous voici subitement plongés au coeur des tranchées. Et c'est peu de le dire, tant ces courts poèmes sont révélateurs, incisifs, touchants, lugubres, macabres, et...

couverture

Où que j'aille de Albane Gellé, Anne Leloup (Dessin)

critiqué par Lucia-lilas - (50 ans)

Où que j'aille d'Alabane Gellé

10 etoiles
Il est des poèmes si vivants qu’il suffit de regarder leurs mots s’agiter, vivre leur vie, sans l’aide de personne, à travers bois et rivières pour se sentir heureux et apaisé. Tu voyages avec moi, tu n’es pas encombrant Où que j’aille Présence de l’absent (le mal nommé !), celui qui n’est plus, son père. Il n’a jamais...

couverture

La remontée des cendres : Suivi de Non identifiés de Tahar Ben Jelloun, Azzawi Harrouda (Dessin)

critiqué par Nathafi - (SAINT-SOUPLET - 50 ans)

Les oubliés

8 etoiles
La guerre du Golfe, guerre éclair qu'on suivait à la télévision, je me souviens de ces images, du bruit des bombes, des éclairs dans le ciel. Une guerre médiatisée, technologique, et pourtant qui a engendré des centaines de milliers de morts, militaires bien sûr, mais aussi, et surtout, civils. Tahar Ben Jelloun, avec son regard de...