Littérature => Africaine (304 livres critiqués)


Page 1 de 7 Suivante Fin

couverture

Récits et nouvelles du Cap-Vert : "Claridade" de Auteur inconnu

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 55 ans)

Auteurs îliens à découvrir...

6 etoiles
Longtemps colonie portugaise, le Cap-vert présente la particularité d'être constitué de plusieurs petites îles. L'indépendance géographique depuis 1975, a entraîné l'indépendance des auteurs capverdiens vers les chemins de la liberté de parole et de son peuple îlien. Tout en restant influencés par la langue portugaise, africaine et française. Dans ce recueil de nouvelles rassemblant...

couverture

Théorie générale de l'oubli de José Eduardo Agualusa

critiqué par SpaceCadet - (- ans)

De l'art d'enterrer son passé

6 etoiles
Dans le tumulte des jours qui ont précédé et mené à l'indépendance de l'Angola, Ludo, une femme souffrant apparemment d'agoraphobie et dont la sécurité semble menacée, construit un mur devant la porte de l'appartement où elle habite. Elle vivra ainsi, coupée du monde pendant près de trente ans. Signé par un auteur qui n'en...

couverture

Notre quelque part de Nii Ayikwei Parkes

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 67 ans)

Une histoire africaine

8 etoiles
De nos jours, dans un petit village de la forêt ghanéenne, en bordure d'une route que vient de faire construire un ministre pour sa jeune maîtresse, celle-ci découvre par hasard, en poursuivant un bel oiseau bleu (d'où le titre original), des restes nauséabonds - humains? on ne sait pas - au beau milieu de la...

couverture

La route de Wole Soyinka

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)

MÉDITATION SUR LE NIGÉRIA MODERNE

6 etoiles
Au début de cette pièce, nous sommes dans une sorte de cabane au bord de la route, à l’angle d’une église. C’est un garage, un magasin de pièces de rechange, qui est en même temps un café, bar, épicerie, tripot, dortoir, magasin d’alimentation, nommé « Mangazin dé assident – Ici tout piece ». C’est le lieu...

couverture

Entre nous de Auteur inconnu

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

Très bonne pioche...

10 etoiles
Ce livre a été récemment primé lors de La Journée Du Manuscrit Francophone. C'est un recueil de nouvelles réunissant 8 plumes au talent certain. Huit plumes gabonaises qui se laissent (re)découvrir à travers un exercice très simple: donner au lecteur la possibilité de découvrir l'étendue de l'usage de la langue de Molière dans ce pays d'Afrique...

couverture

Sans terre de Marie-Ève Sévigny

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 75 ans)

Combattante écologiste

7 etoiles
Marie-Ève Sévigny a brossé un tableau intéressant de ce qui se passe dans la mare aux grenouilles. Dans son eau stagnante, le magouillage échappe aux observateurs pressés. L’auteure vient y débusquer la problématique des travailleurs saisonniers du Mexique embauchés par les maraîchers, en l’occurrence ceux de l’île d’Orléans. Elle ajoute à ce volet la présence...

couverture

Les gens des marais suivi de Un sang fort et Les tribulations de Frère Jéro de Wole Soyinka

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)

LE DRAMATURGE LE PLUS COMPLET D'AFRIQUE

7 etoiles
Ce livre regroupe trois très courtes pièces de théâtre, (une cinquantaine de page chacune), écrite dans les années 60 par Wole SOYINKA (*1934). Comme toujours chez l’auteur Africain on retrouve la coexistence d’éléments réalistes, lyriques et symboliques. Masques, gestes, danses, chansons, musique, incantations… Tout le pays Yoruba s’y trouve représente, créant une complicité entre le...

couverture

La métamorphose de Frère Jéro de Wole Soyinka

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)

LE CHARLATAN SOUS LE PROPHÈTE!

7 etoiles
Au début de cette pièce nous (re)découvrons le mystérieux personnage de Frère Jéro, (déjà le personnage principal de la courte pièce satirique « Les tribulations de Frère Jéro », déjà critiquée sur CL), devenu entre-temps un des grands prédicateurs des plages de Lagos. Il habite maintenant dans une vraie construction en dur, confortable quoique de dimensions...

couverture

Histoires rêvérées de Mia Couto

critiqué par Ellane92 - (Boulogne-Billancourt - 41 ans)

Sans jamais se lasser

10 etoiles
Les éditions Chandeigne ont eu l'excellente idée de permettre aux lecteurs francophones de découvrir "Histoires rêvérées ", un recueil de 26 nouvelles datant de 1994, du Mozambicain Mia Couto, traduit par l'excellentissime Elisabeth Monteiro Rodrigues, prête à suivre l'écrivain poète scientifique et enseignant dans ses images, symboles, mots-valises et néologismes. J'ai découvert Mia Couto il y...

couverture

Magot tabou pour toubabou: Roman de Claude Pariset

critiqué par Cledel2 - (65 ans)

Livre roman magot tabou pour toubabou

10 etoiles
Généreux,rebondissements dans une trame d'aventure ivoirienne pittoresque et aussi humoristique.. Que faire de son argent? Que nous sommes loin de l'amère patrie 'la mère patrie 'serait préférable. Un bon clin d'oeil sur l'eclesiastique très près de ses deniers. Charité et générosité tout au long du roman. On ne donne que si l'on est miséricordieux et aussi pour...

couverture

Le lion et la perle de Wole Soyinka

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)

LE VIEIL HOMME ET LA JEUNE FILLE

7 etoiles
“Le Lion et la Perle” est la première pièce de théâtre de Wole SOYINKA (prononcez Cho-Ynn’ka en Yoruba), à avoir été traduite en français en 1968, bien avant que celui-ci me devienne mondialement connu. C’est une comédie de mœurs, avec une légère intrigue, dans la droite ligne de celles de MOLIÈRE, mais bien sûr à la...

couverture

Nouvelles de Côte d'Ivoire de Collectif

critiqué par Veneziano - (Paris - 39 ans)

Des instants de vie en Côte d'Ivoire

7 etoiles
Ces nouvelles donnent, par bribes, des impressions de la vie de tous les jours en Côte d'Ivoire, principalement avec ses difficultés et ses espoirs, dans une atmosphère générale où règne le doux-amer. Une visite officielle, l'instabilité politique et les conséquences sur la vie quotidienne, une panne sexuelle lors d'une nuit de noces, les inondations lors...

couverture

Rivière fantôme de Dominique Botha

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 65 ans)

L'ARC-EN-CIEL EN FAMILLE

8 etoiles
Le roman de Dominique Botha, écrit à la première personne, comporte deux personnages principaux : elle-même, et son frère Paul Botha, un jeune homme désireux d’échapper aux contraintes familiales, qui se sent très tôt rebelle et rétif à toute forme de discipline. Dominique, pour sa part, est plongée dans les affres de la condition féminine...

couverture

La route des clameurs de Ousmane Diarra

critiqué par Dirlandaise - (Québec - 61 ans)

Au nom d'Allah...

9 etoiles
Au Mali, le narrateur vit avec sa famille dont le père est un artiste mondialement connu pour ses toiles et sculptures. Sa mère, ses deux sœurs et son frère vivent également sous le toit familial. La vie est douce et l’argent ne manque pas mais tout bascule lorsque le pays est livré aux mains de...

couverture

Le printemps de la liberté de Nangala Camara

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)

ode à la liberté

10 etoiles
Nangala Camara, dans "Le printemps de la liberté", nous narre l'histoire de Wonouplet, jeune étudiante. Elle est l'espoir de ses parents qui se serrent la ceinture et espèrent s'en sortir grâce à ses études. Mais elle aspire tout naturellement à la liberté, et en particulier de pouvoir choisir son amoureux. Mais les traditions sont là...

couverture

Le dernier vol du flamant de Mia Couto

critiqué par Ellane92 - (Boulogne-Billancourt - 41 ans)

si le Mozambique m'était conté

10 etoiles
Il s'en passe des choses, à Tizangara, au Mozambique ! Après la décolonisation, après les 15 ans de guerre civile qui s'en sont suivis, des casques bleus de l'ONU ont été envoyés pour veiller à la bonne application du "processus de paix". Mais 5 d'entre eux ont explosé, disparu, ne laissant derrière eux que leur...

couverture

Petit piment de Alain Mabanckou

critiqué par CC.RIDER - (59 ans)

Orphelin au Congo

9 etoiles
Non loin de Pointe Noire (Congo), Moïse, jeune orphelin au nom imprononçable et affublé du surnom de « Petit Piment », a été recueilli à la naissance dans un orphelinat dirigé par l'autoritaire et très corrompu Dieudonné Ngoulmoumako qui a engagé ses nombreux cousins pour faire office de « surveillants de couloir ». Avec son unique ami, Bonaventure Kokolo,...

couverture

Ce doux, doux vertige... de Lilly Rose Agnouret

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

De l'audace et du feu..

10 etoiles
C'est le genre de livre que l'on se réserve pour une soirée au calme. On oublie les soucis et on se laisse emporté. Et la magie opère très vite. Dès la première page, vous êtes transporté dans la vie d'un personnage attachant, réaliste et sensible. C'est Rina. C'est une femme. Elle croit en l'amour et ce qu'il apporte de beau, de...

couverture

Kyrie de Rodrigue Ndong

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

Il fait de la langue française, un art...

10 etoiles
Il a l'art et la manière de s'approprier les mots. C'est un magicien, un génie qui manie la langue avec finesse et dextérité. Dès la première page, KYRIE vous envoute et vous entraine dans la danse folle des répliques bien siclées qui font de cette pièce de théâtre, une véritable perle. Le décors est planté. Deux personnages uniquement. Une scène...

couverture

Le miroir enrubanné de Marc Kaba

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

un roman fortement philosophique...

9 etoiles
La narration est rondement menée. L'on plonge dans la vie d'une jeune fille, en Afrique. Elle se prénomme Bertine. Elle nait dans cette famille dont le paternel fait tout, mais vraiment tout pour que sa fille réussite. Brillante étudiante, elle va au bout. Mais eu moment d'entrer dans la vraie vie, elle se rend compte que la ressemblance à la...

couverture

Amatiwa, celle que j'ai tant recherchée de Marguerite Aphanou

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

de belles émotions...

8 etoiles
C'est un très bau premier roman. Il est écrit par une plume qui nous vient de la Côte d'Ivoire. Le roman nous transporte dans la vie d'Amatiwa. L'on vit avec elle cette belle histoire d'amour. Elle est paysanne, bientôt orpheline. Elle persévérè dans ses études et monte à la capitale. elle y tombe amoureuse...comme un retour à un passé où elle...

couverture

Ziza Ilombet de Léa Isabelle Ozoumey

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

un remix de tragédie greque!

7 etoiles
C'est un voyage à entreprendre dans un univers très particulier. Ce que j'ai aimé dans ce roman: le style de l'auteur, limpide et efficace. L'histoire: elle est drôlement intriguante. Elle nous ramène dans le passé. à une époque où le pays dont l'auteur nous parle, n'était pas encore indépendant. donc, retour au 20ème siècle. l'histoire est troublante. Il s'agit de...

couverture

N'être de Charline Effah

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

Un style vif et efficace...

8 etoiles
C'est un tout petit roman, dense en émotions. Il explore la relation mère-fille avec une finesse particulièrement percutante. ce deuxième roman de Charline Effah a cela de beau et de particulier, qu'il va à l'essentiel, sans fioriture. J'aime la place que tient la psychologie dans ce roman. l'on entre dans la tête des personnage; on vit leur vie. Il est...

couverture

Mal acquise de A. Nyin

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

Conquise.

8 etoiles
C'est un beau premier roman. L'histoire nous entraine dans la vie de deux famille relié par l'amour que chacun porte à un même enfant, cela sans le savoir. L'une des famille a perdu un enfant kidnappée. L'autre famille aime au-delà du raisonnable, son unique enfant, adopté. La narration se nourrit de ressorts psychologiques et nous permet de comprendre ce...

couverture

Chambre 117 de Pulchérie Abème Nkoghé

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

Un très bon momentde lecture.

9 etoiles
ce livre fait partie de ceux que l'on lit d'un trait. L'auteur a trouvé les ingrédients même pour faire de ce roman une petite merveille. Le style nous rappelle la plume souriant, Caucase et pétillante de Bessora. cela a été un véritable moment de bonheur que de lire Chambre 117. L'histoire est bien simple: une aide-soignante qui prends soins...

couverture

La chaleur de cette nuit... de Lilly Rose Agnouret

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

Emerveillée!

10 etoiles
Une amie m'a sommée de le lire. Et je m'y suis pliée. Premier livre de cet auteur, l'histoire est celle d'une passion entre deux personnes totalement étrangère. Une rencontre fortuite dans un ascenseur qui conduit à une aventure d'une nuit avec fortes conséquences.... L'auteur semble t-il, s'est essayée au roman sentimental. C'est une initiative à saluer d'autant que...

couverture

Ma mère se cachait pour pleurer de Peter Stephen Assaghle

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

trois fois conquise.

9 etoiles
c'est l'un de ces romans qu'on ne lâche qu'une fois terminé. Il est dense, il est beau. La narration est menée d'une main de maître. D'abord sceptique en lisant le titre, je me suis lancée dans la lecture de ce qui dès le départ m'a tenue en haleine. L'histoire est rondement menée. et ce qu'il y a de beau...

couverture

Bourgeons de Amoan Pambo

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

Il le vaut bien...

10 etoiles
Il a le slam dans la peau! Il a su écrire avec beaucoup de profondeur ses pensées, ses espoirs, sa vision du monde et de l'avenir. C'est d'une plume fine et mordante, saisissante et fraiche qui nous invite à voyager et à comprendre le monde et ses soubresauts. l'auteur s'interroge sur tout: l'héritage léguer par son père, illustre enseignant...

couverture

La Nuit Sera Longue de Edna Merey-Apinda

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

Il est original ce roman...

9 etoiles
Premier roman dans la littérature gabonaise à traiter de l'alcoolisme. L'auteur nous plonge dans le quotidien d'une famille qui pâtira de l'alcoolisme de son paternel. Une famille tranquille comme peuvent l'être les familles simples et belle, sodée par l'amour de ses membres, les uns envers les autres. Et un jour survient le drame: le père en arrive à...

couverture

Demain, Je M'en Vais, je meurs... de Muetse Destinée Mboga

critiqué par Imani - (Toulouse - 36 ans)

Troublant...

8 etoiles
La plume qui a écrit ces nouvelle est fortement affutées. Elle est acerbe et critique. Elle pause les mots qu'il faut sur les maux qui gangrènent les sociétés africaines. elle décortique les relations familiales, en décodant les envies et les rêves assoiffés de certaines personnes. Nous avons la nouvelle au titre énigmatique: la femme du blanc , qui...

couverture

Soundiata Keïta, le lion du Manden de Raphaël Chauvancy

critiqué par Vincent972 - (42 ans)

A découvrir

10 etoiles
J'ai beaucoup aimé ce premier roman d'un jeune auteur. Il retrace l'histoire de Soundiata Keïta, le fondateur de l'empire du Mali. Plus qu'un roman historique, c'est une fresque de l'Afrique médiévale dont on découvre les croyances et les légendes. Les rebondissements de l'intrigue, les batailles spectaculaire, la psychologie des personnages accrochent très vite le lecteur. Le...

couverture

La pluie ébahie de Mia Couto

critiqué par Sissi - (Besançon - 46 ans)

"Dans notre pays, toute eau est bénie"

8 etoiles
Dans un petit village du Mozambique, la pluie ne tombe plus ; suspendue, à l’état de [i]« pluviotis »[/i], elle semble comme arrêtée dans son mouvement et reste dans l’air, sans s’abattre sur le sol. Le narrateur, un enfant qu’on a toujours traité [i]« d’ébahi »[/i] parce qu’il est[i] « lent pour agir »[/i], y voit...

couverture

Americanah de Chimamanda Ngozi Adichie

critiqué par Tanneguy - (Paris - 77 ans)

Noirs Américains et Noirs non-Américains

7 etoiles
Ifemelu est une jeune nigériane d'une famille modeste mais solide et bien éduquée. Alors qu'elle commence son université et souffre des grèves à répétition des professeurs elle décide de gagner les Etats-Unis. Elle vit une galère difficile comme tous les Africains dans la même situation mais est soutenue par son ami resté au pays ;...

couverture

Philida de André Brink

critiqué par Tanneguy - (Paris - 77 ans)

Esclavage en Afrique du Sud

8 etoiles
Philida est une jeune esclave qui apprendra au cours du récit quelle est son origine ; elle est la "propriété" de Cornelius Brink, l'auteur apprendra au cours de ses recherches que c'est le frère d'un de ses lointains ancêtres ! L'histoire commence alors que Philida se trouve dans la ferme du vieux Brink producteur de...

couverture

Moisson de crânes de Abdourahman A. Waberi

critiqué par Rotko - (Avrillé - 43 ans)

«  Comment écrire après les massacres rwandais ? »

9 etoiles
Que faire d’autre sinon évoquer un instant les âmes et les êtres disparus, les écouter longuement, les effleurer, les caresser avec des mots maladroits et des silences, les survoler à tire-d’aile parce qu’on ne peut plus partager leur sort ? Waberi écrit sur deux tableaux : celui des témoignages et celui des fictions. Il en résulte...

couverture

Je ne viens pas à vous par hasard de Adaobi Tricia Nwaubani

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 68 ans)

arnaques à l'africaine

10 etoiles
L’humour est au rendez-vous à toutes les pages dans ce roman décapant, qui traite des "arnaques à l’africaine" dont chacun d’entre nous (enfin, ceux et celles qui utilisent internet) a pu faire l’expérience via des courriels au français alambiqué et trop beau pour être vrai. Nous sommes au Nigéria, la patrie de l’auteure. Son personnage...

couverture

Des voix parmi les ombres de Karel Schoeman

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 65 ans)

LA GUERRE DES BOERS,CETTE DOULEUR...

8 etoiles
La guerre des Boers, comme événement historique, est peu connue. Elle est pourtant l’un des épisodes majeurs de l’histoire contemporaine de l’Afrique du Sud, renforçant l’identité Afrikaner et le souvenir de la répression exercée par les Britanniques à l’encontre des insurgés Boers. Le roman de Karel Schoeman, sans entrer dans le détail du déroulement du conflit,...

couverture

Comptine pour l'enfant-soldat de Chris Abani

critiqué par Aaro-Benjamin G. - (Montréal - 48 ans)

Guerrier muet

9 etoiles
Abani est un de ces rares écrivains courageux qui ose braver son gouvernement en dépit des menaces et des emprisonnements. Dans ce roman il retrace le parcours d’un adolescent entraîné dans une guerre civile sans nom au Nigeria. Ce dernier s’est fait trancher les cordes vocales afin de faciliter le travail de sa troupe...

couverture

Arnaque sur le net de Pierre-Alain Kengne

critiqué par Bigdream - (36 ans)

Roman révélateurs sur l'arnaque nigériane.

8 etoiles
Premièrement, il y a un grave problème lié à l’arnaque sur internet dans ce roman. Ce domaine étant peu connu du monde littéraire, le sujet est quand même bien abordé par l’auteur. Deuxièmement, il y a précisément cette catégorie d’internaute qui perpètre cette arnaque sur internet...qui sont-ils et pourquoi sont-ils pour autant amateurs de...

couverture

La tuerie d'octobre de Wessel Ebersohn

critiqué par BMR & MAM - (Paris - 57 ans)

Serial-killer ou political-killer ?

6 etoiles
Wessel Ebersohn est un écrivain peu bavard : on avait été pas mal secoués par son roman d'il y a trente ans, c'était La nuit divisée, lu il y a deux ans. On n'avait pas lu le bouquin d'il y a vingt ans [Le cercle fermé] et c'est donc avec impatience qu'on a pris le...

couverture

Pygmees en voie de disparition / planete en danger de Michel Tagne Foko

critiqué par Presse-k - (32 ans)

Pygmées : pas ce qu'on croit!

10 etoiles
Les Pygmées sont un peuple qui ne correspond pas aux stéréotypes en vigueur : ce ne sont pas des gens de petite taille, renfermés sur eux-mêmes et vivant nus dans la forêt. Michel Tagne Foko nous fait découvrir un peuple qui est réparti sur plusieurs Etats d'Afrique équatoriale, et dont la survie culturelle et physique...

couverture

Le Christ selon l'Afrique de Calixthe Beyala

critiqué par Bandjounais - (32 ans)

La maîtresse Calixthe Beyala reprend sa plume avec ‘’ le christ selon l’Afrique’’

10 etoiles
Comment lire un Roman écrit par une personnalité publique sans l’assigner au personnage ? Nous savons que très souvent en France et dans la zone francophone d’Afrique, on aime étiqueter, mettre des gens dans des catégories. Par exemple, un Homme politique peut difficilement, voire jamais, se convertir en romancier reconnu, même s’il a du talent......

couverture

Autopsie des Amours Impossibles de Michel Tagne Foko

critiqué par Presse-k - (32 ans)

J'ai lu et aimé

10 etoiles
Ce livre est touchant dès les premières pages. L'histoire de Sonia Tellier (l'héroïne) est tellement belle et passionnante qu'à la fin, j'étais toujours émerveillé par les resurgissements. Ce livre apporte sa petite (grande) réflexion sur les faits de société : un regard qui traite le sexisme, les préjugés, le genre, les faiblesses. Je le recommande....

couverture

Le petit prince de Belleville de Calixthe Beyala

critiqué par Aaro-Benjamin G. - (Montréal - 48 ans)

Chercher la bonne mère

6 etoiles
Les chroniques d'une famille d'immigrants malienne vivant en banlieue parisienne, vue à travers les yeux d'un jeune garçon, Loukoum. Le roman aborde essentiellement le décalage entre les habitudes africaines de sa famille et de son adaptation à la culture française. Il a deux mères - M'am qui est sa mère biologique et Soumana qui est...

couverture

Chants berbères de Kabylie de Jean Amrouche

critiqué par Gregory mion - (34 ans)

Hymnes d'Algérie.

10 etoiles
Ces chants berbères sont recueillis dans la mémoire du poète qui craignait qu’ils ne finissent par se perdre. Entendus autrefois par son oreille d’enfant, les chants que lui interprétait sa mère sont retranscrits en langue française par Jean Amrouche. Cette retranscription s’inscrit dans un objectif culturel double : elle justifie d’une part la marque de...

couverture

Le Chat et le noir de Mia Couto, Stanislas Bouvier (Dessin)

critiqué par Koudoux - (SART - 52 ans)

Chat-Doré

10 etoiles
« Il paraît qu’il acquit cette apparence, en totalité noire, à la suite d’une frayeur. Je vais vous conter ici comment eut lieu ce passage du clair à l’obscur. Le cas, je vous en avertis, n’est pas clair du tout. » C'est l'histoire de petit Chat-Doré qui feignait l'obéissance et... Pour connaitre la suite, je vous invite...

couverture

Lumières de Pointe-Noire de Alain Mabanckou

critiqué par Lectio - (68 ans)

Retour aux sources

8 etoiles
Alain Mabanckou retrouve sa terre natale après 23 ans d'absence. Il n'avait pas désiré assister aux obsèques de Maman Pauline, sa mère morte en 1995, ni de Papa Roger, son père adoptif décédé quelques années plus tard. Le fils unique parti chez "les blancs" renoue avec l'abondante famille et Pointe Noire haut lieu de son...

couverture

Jazz et vin de palme de Emmanuel Dongala

critiqué par Mirevol35 - (mordelles - 66 ans)

8 petites nouvelles terrifiantes

8 etoiles
L'étonnante et dialectique déchéance du camarade Kali Tchikati Kali, chef de propagande idéologique du parti, refuse de partager le petit héritage de son père avec son oncle qui se venge grâce à la sorcellerie (qu'il a lui-même diabolisée pour devenir chef de propagande). je cite "ce fut la phrase que me jeta Kali à la face....

couverture

Le Pleureur de Zakes Mda

critiqué par Lalige - (43 ans)

Une tranche de vie sud africaine magnifiée

9 etoiles
Afrique du sud année zéro , Noria et Toloki deux jeunes villageois traversent les ans sur fond de violence ethnique , tribale et gouvernementale. La mort rôde mais elle délivre aussi. Après des années, Noria meurtrie par la vie retrouve Toloki le "pleureur professionnel" qui à fréquenter la mort croque la vie. Parviendra t'il à...

couverture

Une enfance de Jésus de John Maxwell Coetzee

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)

une vie nouvelle ?

10 etoiles
Simón et David sont des réfugiés. On ne sait pas d'où ils viennent. Mais ils ont débarqué dans un pays qui reçoit volontiers les étrangers. Au centre d'accueil, on leur a donné un nouveau nom, une date de naissance, un âge, 45 ans pour Simón, 5 ans pour David, qui n'est pas son fils, mais...