Littérature => Européenne non-francophone (2333 livres critiqués)


Page 1 de 47 Suivante Fin

couverture

Chambre avec Vue Sur l'Océan de Jasna Samic

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

La fatalité bosnienne

8 etoiles
Ce livre est le seul de la tétralogie que Jasna Samic a consacrée à Sarajevo, sa ville de cœur et d’origine, écrit en serbo-croate, avec cette traduction de Gérard Adam en collaboration avec l’auteure, il est désormais, comme les trois autres tomes, disponible en français. Cet opus est divisé en trois parties : la première...

couverture

La huitième vie (pour Brilka) de Nino Haratischwili

critiqué par Pacmann - (Tamise - 55 ans)

Chocolat maudit cherche antidote

9 etoiles
Si vous aimez les sagas familiales, la petite histoire du 20ème siècle qui se mêle à la Grande, si les briques de plus de 900 pages ne vous rebutent pas d’avance, dans ce cas un tel roman vous plaira certainement. La romancière resitue les épisodes et les moments de son roman au regard d’évènements internationaux...

couverture

Encore Heidi de Johanna Spyri

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 37 ans)

Une suite d'un bon niveau.

7 etoiles
Un an après "Heidi", Johanna Spyri propose sa suite directe. Heidi est de retour chez son grand-père et a retrouvé la joie de vivre. Mais un nouveau bonheur approche : c'est maintenant au tour de Clara de rendre visite à Heidi dans son paradis... Si vous avez aimé "Heidi", vous apprécierez sans aucun doute cette...

couverture

Le Domaine du Temps de João Tordo

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 41 ans)

Un roman inégal

5 etoiles
Le narrateur nous raconte tout un pan de son passé mystérieux au Domaine du Temps. Tout a commencé lorsque son père est décédé et que sa mère et sa sœur se sont retrouvées dans une situation financière très compliquée. Il avait donc accepté au plus vite une activité afin de protéger sa famille… C’est...

couverture

Le geste du semeur de Mario Cavatore

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 75 ans)

eugénisme et pédophilie

10 etoiles
Avec "Le geste du semeur", nous sommes au début en 1939. Lubo Reinhardt est yéniche (tzigane), arrivé avec sa famille en Suisse où il croit avoir trouvé un havre de paix. Mais il doit accomplir son service militaire, alors qu’il déjà marié et père de deux enfants. Un jour, son frère vient trouver Lubo à...

couverture

Cicéron de Stefan Zweig

critiqué par Romur - (Viroflay - 47 ans)

L’intellectuel face à la dictature

8 etoiles
Stefan Zweig a écrit plusieurs passionnantes biographies, toujours bien documentées. Son Cicéron est une brève nouvelle, consacrée aux derniers mois du célèbre avocat et homme politique, et aussi aux derniers mois de la République Romaine attaquée par des généraux et politiciens ambitieux qui se déchirent et s’allient tour à tour. Intervenir, agir pour défendre la liberté publique...

couverture

Dépressions de Herta Müller

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)

sombre dimanche

4 etoiles
Sombre dimanche, celui où j’ai lu "Dépressions", dix-neuf nouvelles d’inégale longueur, celle ayant donné son titre au recueil représentant à elle seule la moitié de l’ouvrage. Sombre dimanche, pour venir à bout des souvenirs émiettés d’une enfance hallucinée au sein d’une petite communauté germanophone dans la Roumanie de Ceaușescu. Un univers étrange, où minéral et...

couverture

Miss Islande de Auður Ava Ólafsdóttir

critiqué par Pacmann - (Tamise - 55 ans)

Le feu sous une terre ingrate

9 etoiles
Une grande tendresse se dégage de ce roman subtil dans lequel évoluent des personnages attachants, et qui étonnent par leur courage et leur détermination à vivre leur spécificité. Hekla, jeune fille sublime, décide de quitter sa campagne islandaise pour tenter sa chance en tant qu'écrivain à Reykjavik. Nous sommes au début des années soixante et l’île...

couverture

Relevé de terre de José Saramago

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

Hommage aux journaliers des latifundiums portugais

8 etoiles
Publié quelques six années après que le Portugal ait mis fin au gouvernement de l’Estado Novo, dédié à deux figures ayant marqué le mouvement ouvrier (1), ‘Relevé de terre’ rend hommage à ceux et celles qui ont vécu, souffert, puis lutté pour s’affranchir des misérables conditions de travail et de vie auxquelles, d’une génération à...

couverture

Heidi de Johanna Spyri

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 37 ans)

Un classique qui fait du bien.

9 etoiles
Heidi, petite orpheline, est confiée par sa cousine à son grand-père qui vit reculé au fin fond des Alpes suisses, un grand-père qui a très mauvaise réputation dans le village tout proche. Il n'adresse en effet la parole à personne et semble s'être retiré de la société des hommes. Mais la petite fille, qui n'est...

couverture

Libre comme l'air de Sara Lövestam

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)

Enquête passionnante

6 etoiles
Comme d’autres polars suédois, tel Henning Mankell, ce que j’apprécie chez eux, c’est le volet sociologique. Dans ce roman, on suit le parcours de réfugiés en Suède. Ici, il s’agit d’un Iranien, qui a fait une demande d’asile qui a été rejetée. Mais selon la loi, il doit attendre un certain temps et peut faire une...

couverture

Je suis la bête de Andrea Donaera

critiqué par CHALOT - (72 ans)

une spirale de violence

10 etoiles
« Je suis la bête » roman italien d'Andrea Donaera Editions Cambourakis pour l'édition française traduit del'italien par LiseCaillat 208 pages septembre 2020 La bête est vite identifiée , il s'agit d'un mafioso des Pouilles, région du sud de l'Italie qui règne dans l'impunité, craint de ses ennemis et même de ses « amis » . Dès le début du livre, on découvre la tanière de la...

couverture

Où est la fin de la voie? de Zoran Belacevic

critiqué par Brigitte Duval - (33 ans)

Où est la fin de la voie ? de Zoran Belacevic

10 etoiles
IY-A-T-IL LA VIE APRÈS LA MORT ou OÙ VA LE MONDE Parfois, à la question on répond le mieux par une question, surtout si la bonne réponse est insaisissable ou extrêmement irrationnelle. Roman Zoran Belacevic « Où est la fin de la voie? », est un exemple qui nous sort par un cercle vicieux de l'embouchure...

couverture

Le Crépuscule des dieux de la steppe - L'Hiver de la grande solitude - Le Concert de Ismail Kadare

critiqué par Tanneguy - (Paris - 81 ans)

Belle initiative de la collection Bouquins

10 etoiles
On trouvera dans ce volume trois romans plus ou moins autobiographiques de I. Kadaré, passionnants pour tous ceux qui aiment ce monument de la littérature actuelle, originaire d'un pays peu connu, l'Albanie. Le crépuscule des dieux de la steppe raconte la vie d'un étudiant albanais poursuivant en URSS ses études littéraires (ce fut le cas pour...

couverture

La laveuse de mort de Sara Omar

critiqué par CHALOT - (72 ans)

émouvant, violent mais vrai

10 etoiles
«  La laveuse de mort » roman de Sara Omar éditions Acte Sud 373 pages octobre 2020 Editions Acte sud Ma fille m'avait dit : « C'est dur, très dur mais c'est, aussi , inoubliable. » J'étais loin de penser que j'en arriverais à rester rivé au livre avec deux sentiments: l'épouvante devant les monstruosités faites aux femmes et l'admiration devant l'attitude de deux héros positifs. L'histoire...

couverture

Palmiers Solitaires de Ramon Eder

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Aphorismes hispaniques

8 etoiles
Ce livre est le premier recueil d’aphorismes traduits que j’ai lu et pourtant j’en déjà lu un bon nombre notamment dans cette belle collection. Je voudrais tout d’abord féliciter le traducteur, Philippe Billé, pour la qualité de son travail, je ne connais pas la version originale mais je peux assurer que la version française est...

couverture

M, l'enfant du siècle de Antonio Scurati

critiqué par Armel007 - (29 ans)

M l'enfant du siècle

10 etoiles
Énorme succès en Italie, M. L’enfant du siècle est le premier volume d’une trilogie romanesque « documentaire » qui a suscité nombre de réactions, louangeuses comme indignées. Sa forme simple et parfois efficace n’empêche pas le roman d’Antonio Scurati de rencontrer de nombreuses limites, qui questionnent les usages de la littérature – et de l’histoire...

couverture

Le dernier arrivé de Marco Balzano

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

DU DRAME DE L’ÉMIGRATION!

8 etoiles
Au début de l’histoire nous faisons la connaissance de Ninetto Giancalone. Il a cinquante-sept ans, et purge les derniers jours d’une peine de dix ans à l’Opera, la grande prison de la ville de Milan. Allongé sur le matelas pourri de sa couchette, dans sa cellule surpeuplée, Ninetto se remémore sa vie… Il est né...

couverture

Contes exemplaires de Sophia de Mello Breyner Andresen

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

De biens beaux exemples de contes

7 etoiles
Première femme lauréate du prestigieux Prix Camões (1999), Sophia de Mello Breyner Andresen (1919-2004) est généralement reconnue comme l’une des plus importantes poètes portugaise du XXe siècle. Outre sa poésie elle a également publié des contes pour enfants, des contes pour adultes, des essais, diverses traductions ainsi que quelques pièces de théâtre. Peu traduits en...

couverture

Le certificat de Isaac Bashevis Singer

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 41 ans)

Un jeune homme, tiraillé entre la littérature et les femmes

8 etoiles
David, le personnage principal de ce roman, est de retour à Varsovie. Seulement âgé de 19 ans, il va de rencontre en rencontre, retrouve des personnes que son père rabbin côtoyait dans sa jeunesse. Nous sommes en 1922, période où l’antisémitisme se fait sentir. Il n’est donc pas facile pour notre héros, plutôt antihéros même,...

couverture

L'homme qui ne comptait pas les jours de Alberto Cavanna

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 75 ans)

l'amitié improbable

10 etoiles
Un vieil homme découvre devant la porte de son atelier un jeune homme miséreux, visiblement étranger, qui dort. Nous sommes en Italie sur la côte ligure. Le vieil homme, Cristoforo, a perdu sa femme et son fils. Il descend d’une vieille lignée de pêcheurs. Mais la guerre, en 1944, a détruit sa barque de pêche,...

couverture

Qui sème le vent de Marieke Lucas Rijneveld, Daniel Cunin (Traduction)

critiqué par Saule - (Bruxelles - 55 ans)

Le mal-être d'une enfant

9 etoiles
Ce premier roman d'une jeune hollandaise de 28 ans (elle avait déjà écrit un livre de poésie reconnu), qui vient d'être couronné du prix Booker international, est le genre de livre qui ne laisse pas indifférent : soit on aime beaucoup soit pas du tout. Personnellement j'ai beaucoup aimé, rares sont les livres qui nous...

couverture

Impossible de Erri De Luca

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)

Intrigue politico-policière en pleine montagne

9 etoiles
Un homme s'exerce à un périlleux exercice d'escalade, et croise un individu qui le précède, alors qu'il pensait pouvoir évoluer seul. Peu après, il le retrouve mort d'une chute, au creux de la montagne. Il est poursuivi et incarcéré préventivement pour homicide. Il s'avère qu'il avait connu la victime, lors de leur jeunesse commune, alors...

couverture

Mon combat, V : Comme il pleut sur la ville de Karl Ove Knausgård

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

RÉCIT EXTRAORDINAIRE D'UNE VIE TRÈS ORDINAIRE.

10 etoiles
«Comme il pleut sur la ville», est le cinquième volume de l’autobiographie (originellement parue entre 2009 et 2011), de Karl Ove KNAUSGAARD (*1968, ci-après nommé KOK), mais comme tous les volumes précédant, celui-ci peut bien sûr se lire indépendamment des autres. Dans ce livre-ci, nous retrouvons KOK à ses dix-neuf ans. Après une année passée dans...

couverture

La mort à Rome de Wolfgang Koeppen

critiqué par Elko - (Niort - 44 ans)

Errances romaines

5 etoiles
Nous sommes au lendemain de la seconde guerre mondiale. Les membres dispersés d’une famille de notables allemands se retrouvent incidemment à Rome au même moment. Parmi eux un jeune compositeur symphonique qui a fui ses parents. Un général clandestin qui rêve de sa puissance d’antan et d’un retour du Grand Reich. Il y a aussi...

couverture

Dévorer le ciel de Paolo Giordano

critiqué par Pacmann - (Tamise - 55 ans)

Histoire bucolique et amour vache

7 etoiles
Trois garçons qui plongent nus la nuit dans la piscine de la villa de la grand-mère de Teresa, où elle passe ses vacances tous les mois d’août avec son père. La jeune turinoise de 14 ans qui les découvre de la fenêtre de sa chambre, les observe fascinée, suit leur fuite après que le père...

couverture

Un monde à part de Gustaw Herling

critiqué par Anonyme11 - (- ans)

Témoignage sur un camp du Goulag soviétique !

10 etoiles
Gustaw Herling, Polonais d’origine, a été arrêté en 1940 par le N.K.V.D. (police politique d’U.R.S.S.), puis a passé deux années dans les prisons et camps de concentration Soviétiques du Goulag, suite au Pacte Germano-Soviétique entre Hitler et Staline de 1939. Ce témoignage de Gustaw Herling porte principalement sur ses horribles conditions de détention dans le camp...

couverture

Le cri de la taïga de Aron Gabor

critiqué par Anonyme11 - (- ans)

Témoignage d'outre-tombe : le Goulag Sibérien par -40° !

10 etoiles
L’incroyable témoignage très détaillé d’un survivant des camps de concentration du Goulag, Aron Gabor, dans l’un des plus grands pays esclavagistes de l’Histoire de l’Humanité : l’U.R.S.S. (environ 20 MILLIONS de Russes innocents sont passés par le Goulag, et plusieurs MILLIONS y sont morts) ! Aron Gabor, Hongrois d’origine, et Secrétaire général de la Croix-Rouge Hongroise,...

couverture

La lucarne de José Saramago

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

Roman et regard d’un écrivain en herbe sur le Portugal des années 1950

6 etoiles
Composé au cours des années 1940 ‘La lucarne’ serait, si l’on se fie à la bibliographie officielle, le second roman qu’ait écrit José Saramago. Une fois complété, refusé par l’éditeur à qui il fut proposé en 1953, il sombra dans l’oubli et lorsque l’on retrouva le manuscrit en 1989, son auteur qui en fut informé,...

couverture

Quasi objets de José Saramago

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

Entre l’homme et l’objet, quelques histoires.

7 etoiles
Etant l’unique recueil de nouvelles qu’ait publié l’auteur, ‘Quasi objets’ fait en quelque sorte office d’exception dans l’œuvre de José Saramago. Publié à la suite de ‘Manuel de Peinture et de Calligraphie’, il fait cependant partie des premières œuvres à travers lesquelles se sont dévoilées les caractéristiques (style, écriture, thématique, esprit) que l’on connaît...

couverture

L'aube naît de la nuit de Luigi Pirandello

critiqué par Cédelor - (Paris - 49 ans)

Un récit tragi-comique sur les malheurs de la Sicile

9 etoiles
Luigi Pirandello est un des très grands écrivains italiens et pourtant plutôt méconnu de nos jours, me semble-t-il. Je le connaissais de nom, qu’il a eu le prix Nobel de littérature (en 1934) et qu’il avait écrit surtout du théâtre, pour lequel il était réputé. Et c’est à peu près tout. Un jour que je...

couverture

Vie de Filippo Rubè de Giuseppe Antonio Borgese

critiqué par MAPAL - (74 ans)

Insolite

7 etoiles
L'auteur est sans doute un admirateur fervent de STENDHAL. En tout cas, son personnage, Filippo RUBE, a pu passer pour un Julien SOREL. S'il ne s'agissait que de cela, c'est-à-dire en limitant le roman à l'un de ses innombrables épisodes, on se contenterait de souligner un foisonnement monotone d'événements peu utiles mais aussi, pour être honnête,...

couverture

Le sourire d'Angelica de Andrea Camilleri

critiqué par Tistou - (64 ans)

Un Montalbano trop sensible au charme féminin

7 etoiles
Qu’il est facile à rouler dans la farine, le Commissaire Montalbano, de Vigata, en Sicile ! On le savait amateur de bonne chère (les descriptions de ses repas donnent toujours des idées d’aller manger en Sicile !), mais amateur de bonne chair, finalement aussi. Bien sûr on retrouve dans [i]Le sourire d’Angelica[/i] les habituels ingrédients...

couverture

L'espion inattendu de Ottavia Casagrande

critiqué par CHALOT - (72 ans)

une page originale et rocambolesque de la dernière guerre

9 etoiles
«  L'espion inattendu » roman d'Ottavia Casagrande éditions Liana Lévi février 2020 264 pages Un suspense incroyable.... L'histoire nous révèle des petits épisodes méconnus ou oubliés qui méritent d'être dévoilés comme celui -ci, raconté par la petite fille du héros. Rien ne pouvait nous rendre sympathique, ce dandy italien, aristocrate, si ce n'est son indépendance d'esprit et sa soif de l'aventure. « Ami » ou espion...

couverture

Derniers mètres jusqu'au cimetière de Antti Tuomainen

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

A LA DÉCOUVERTE DU «ROI D´HELSINKI NOIR»!

8 etoiles
À 37 ans, Jaakko Mikael Kaunismaa a tout pour être heureux! Il vit à Hamina en Finlande, est l'heureux PDG et principal actionnaire de «Nordic Forest Gourmet Export SA», une petite entreprise, - qui marche très fort et qui est en plein développement -, spécialisée dans la cueillette du champignon Matsukaté (champignon endémique qui pousse...

couverture

Debussy pour toujours de Zoran Belacevic

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Un amour dévastateur

7 etoiles
Gabrielle Dupont, Gaby aux yeux verts pour le demi-monde parisien, a déjà soixante-dix-huit ans, elle vit à Orbec non loin de sa maison natale de Lisieux où elle est née quelques années avant Sainte Thérèse. Il ne naît pas que des saintes à Lisieux, elle se souvient quand elle avait vingt-cinq ans qu’elle était belle,...

couverture

Mazel Tov ! - Mes cours particuliers dans une famille juive orthodoxe de Margot Vanderstaeten

critiqué par Faby de Caparica - (59 ans)

Bonne chance ils disaient .. belle leçon de tolérence

9 etoiles
" Mazel Tov" de Margot Vandenstraeten (358p) Ed Presses de la Cité Bonjour les fous de lectures... Margot Vanderstraeten est une auteure et journaliste belge. Années 1990. Margot est jeune étudiante en traduction à Anvers. Pour arrondir ses fins de mois, elle décide de répondre à une petite annonce cherchant une personne pour donner des cours de soutien scolaire à de...

couverture

Pierre et Alexis de Dimitri Merejkovski

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)

père et fils

10 etoiles
Saint-Pétersbourg, une ville de rêve, visitée par des millions de personnes en admiration devant ces architectures épurées, si belles sous la lumière du nord. Mais sait-on qu’il s’agissait au départ d’une folie, le rêve d’un roi dément, Pierre, dit "Le Grand", capable d’abattre lui-même à la hache un sapin centenaire comme de couper les têtes...

couverture

Le journal de ma disparition de Camilla Grebe

critiqué par Pacmann - (Tamise - 55 ans)

Une disparition… et la réapparition de l’enfant-fantôme

8 etoiles
Roman policier assez caractéristique des œuvres littéraires scandinaves, « Le journal de ma disparition » vous tiendra en haleine à travers les voix de Jake, adolescent souffre-douleur et de Malin, une jeune policière en charge d’élucider deux meurtres. Le décor est un village imaginaire, Ormberg, endroit perdu de la Sudermanie, arrière-pays de la capitale suédoise....

couverture

Trans-Atlantique de Witold Gombrowicz

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 41 ans)

Des Polonais en Argentine

8 etoiles
« Trans-atlantique » pourrait s’apparenter à une autofiction dans laquelle Gombrowicz, parti vivre en Argentine durant l’une des périodes les plus tendues du XXème siècle, décrit le microcosme polonais qui se retrouve en Amérique du sud. Il se retrouve confronté à des personnes très fières d’être polonaises et qui souhaitent porter haut le drapeau du...

couverture

Le printemps du loup de Andrea Molesini

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 41 ans)

Des individus en cavale vus par un petit garçon

7 etoiles
Ce roman est le récit de la cavale d’un petit groupe d’individus au printemps 1945 qui fuient les Allemands. Pietro, un garçon de dix ans, est le narrateur principal de ce roman. Il est accompagné de son copain Dario, un garçon peu bavard, passionné par les chiffres, aux oreilles décollées comme Pietro nous le rappelle...

couverture

La métamorphose suivi de Dans la colonie pénitentiaire de Franz Kafka

critiqué par Colen8 - (79 ans)

Vivre l’horreur

6 etoiles
La première de ces deux nouvelles peut être comprise symboliquement selon l’âge et les circonstances. Par exemple la conscience du handicap pour qui se réveille après un grave accident, la pathologie orpheline qui après avoir envahi le corps et l’esprit fait perdre tout espoir de rétablissement à son porteur, la vieillesse tout simplement qui n’est...

couverture

Je reste ici de Marco Balzano

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

QUAND LA PETITE HISTOIRE SE MÊLE A LA GRANDE!

10 etoiles
Trina est une jeune fille espiègle et douce âgée de dix-sept ans. Contrairement à ses parents qui sont d’humbles paysans montagnards, elle est très instruite, va bientôt passer son BAC, son rêve étant de devenir institutrice. Malheureusement pour elle, elle habite à Curon, en Italie du Nord, plus précisément au Tyrol du Sud, dans le...

couverture

Dialogue en ré majeur de Javier Tomeo

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)

un train pas comme les autres

6 etoiles
Un train, pas comme les autres, avec seulement deux voyageurs. Juan, le narrateur, un personnage rondouillard venu du Sud, joueur professionnel de trombone à coulisse, ne trouve rien de mieux à faire que s’asseoir en face du seul et unique occupant du wagon de queue, et lui faire la conversation. S’ensuit un dialogue de sourds...

couverture

Tout sur mon chien de Alejandro Palomas

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)

la tribu

8 etoiles
Les lecteurs ayant été conquis par "Une mère", son opus précédent, retrouveront avec plaisir les membres de la tribu barcelonaise composée d’Amalia, la mère, et "ceux de son sang", comme elle les appelle, j’ai nommé Sylva, Emma et Fernando ("Fer"). En réalité, au sens d’Amalia, la notion de famille va bien au-delà de l’état-civil puisque...

couverture

Shehid de Zilhad Ključanin

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Le génocide bosniaque

8 etoiles
Est Shéhid celui qui est « mort pour la foi », la foi musulmane, le narrateur, lui-même victime du terrible génocide bosniaque, part à la rencontre de ceux qui le sont devenus, prenant, tel Saint Denis, sa tête sous son bras. Il raconte dans ce roman qui, même s’il relève de la fiction, reste un...

couverture

La fontaine d'Héghnar de Mkrtitch Armen

critiqué par Fanou03 - (* - 45 ans)

Les amants maudits de Gümri

7 etoiles
Voilà une variation très intéressante du thème des amants maudits, écrite par le romancier arménien Mkritich Armen. Le récit a lieu au début du vingtième siècle dans l’Arménie russe, où coexistent paisiblement, dans le village de Gümri, les communautés grecques, turques et arméniennes. La belle Héghnar, épouse du respecté maître fontainier Mrtich, rejoint chaque...

couverture

Le Conte de l'île inconnue de José Saramago, Olivier Besson (Dessin)

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

«Aimer est probablement la meilleure façon d'avoir, avoir est sûrement la pire façon d'aimer.»

6 etoiles
En un temps et dans un royaume inconnus, un homme s’en va frapper à la «Porte des demandes», du château du roi. Quand la servante vient enfin lui ouvrir, celui-ci demande à parler directement au roi. Cette requête étant plutôt inhabituelle, et le roi étant occupé à recevoir les présents de ses sujets à la...

couverture

Le Retour au pays de Jossel Wassermann de Edgar Hilsenrath

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)

UN CONTE POUR ADULTES.

10 etoiles
Au début du livre, nous sommes vers la fin de la Deuxième Guerre Mondiale. Un court préambule nous raconte le triste sort réservé à la population juive de Pohodna (près de Czernowitz), - un pauvre schtetl de Bucovine, aux confins orientaux de l'ex-Empire Austro-Hongrois -, qui est entassée par les soldats nazis, dans les...

couverture

La faculté des rêves de Sara Stridsberg

critiqué par Lobe - (Montpellier - 26 ans)

Pour écrire, il faut entendre des voix

9 etoiles
Celle de Valerie Solanas était singulière. Radicalement féministe, elle est connue pour être l’autrice du SCUM Manifesto – le Manifeste des Crasseuses ? – un pamphlet misandre, une réflexion outrancière qui appelle un monde sans hommes. Valerie Solanas est restée dans les annales aussi pour avoir littéralement agi en ce sens, en tirant un jour...