Littérature => Européenne non-francophone (2126 livres critiqués)


Page 1 de 43 Suivante Fin

couverture

Décaméron, neuf nouvelles d'amour/Decameron, nove novelle d'amore de Boccace

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

L'amour et ses détours

8 etoiles
Boccace a écrit dix contes pendant dix jours, soit cent au total, qui décrivent les entrelacs et avatars que créent l'amour. Ce recueil d'édition bilingue en présente neuf, comme la langue italienne du XIVème siècle, le florentin qui est à l'origine de l'italien. Cette sélection nous présente les amours contrariées, les jalousies, les comédies de...

couverture

Je sais qui tu es de Yrsa Sigurðardóttir

critiqué par Haas Nigen - (France - 26 ans)

Un petit bijou mêlant surnaturel et sensibilité

10 etoiles
Katrín et Garðar, un jeune couple venu de Reykjavik, arrivent à Hesteyri, un vieux village isolé et abandonné situé au beau milieu de nulle part dans la région des fjords de l'Ouest, afin de rénover une maison et d'en faire un gite. Ils sont accompagnés de Líf, une amie du couple. A leur arrivée le...

couverture

Le mystère Croatoan de José Carlos Somoza

critiqué par Nav33 - (70 ans)

Cauchemard

7 etoiles
Le récit démarre par la disparition d'une famille ayant subitement abandonné sur place son pique-nique (ainsi qu'un des enfants parti en promenade) .Ceci rappelle des disparitions massives et mystérieuses survenues au cours de l'histoire , notamment un épisode de la colonisation des Etats-Unis. Plusieurs personnes reçoivent un mail post mortem de deux ans d'un...

couverture

Le labyrinthe des esprits de Carlos Ruiz Zafón

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 38 ans)

Fin d'un mythe

8 etoiles
Présentation de l'éditeur Dans la Barcelone franquiste des années de plomb, la disparition d'un ministre déchaîne une cascade d'assassinats, de représailles et de mystères. Mais pour contrer la censure, la propagande et la terreur, la jeune Alicia Gris, tout droit sortie des entrailles de ce régime nauséabond, est habile à se jouer des miroirs et des...

couverture

L'Ange et la Rose de Jean Arp

critiqué par Eric Eliès - (44 ans)

Une poésie chrétienne issue du dadaïsme

9 etoiles
Jean Arp (ou Hans Arp), avant tout connu pour ses dessins et ses sculptures, fut aussi un poète dont l’œuvre écrite, composée en allemand et en français, reste encore à découvrir (nota : les éditions Arfuyen ont récemment comblé cette lacune). En 1965, Robert Morel, éditeur atypique, édita, dans le format carré de sa fameuse collection...

couverture

Trois chemins d'écolier : Tardive vengeance de Ernst Jünger

critiqué par Kostog - (46 ans)

Vengeance tardive

9 etoiles
Wolfram, double transparent de Jünger, est un écolier un peu dissipé dont la plus grande joie consiste dans les haltes qu’il peut s’octroyer sur le chemin de l’école pour observer les galets du lac et la nature. Le garçon , lecteur passionné de livres d’aventures, perd tous ses moyens quand il doit expliquer ses retards...

couverture

La nettoyeuse de Elisabeth Herrmann

critiqué par Ptitratdebiblio - (29 ans)

Histoire captivante avec héroïne originale

10 etoiles
Ce livre m'a captivée dès les premières pages, et tenue en haleine jusqu'au dénouement. L'histoire est celle de Judith, occupant un emploi plus qu'atypique, à la recherche de son passé, et ne pouvant pas imaginer ce que ses recherches ardues de la vérité vont l'amener à découvrir. En regardant au-delà du caractère horreur de l'histoire sur la...

couverture

Le Baron Bagge de Alexander Lernet-Holenia

critiqué par Kostog - (46 ans)

Lyrisme et fantastique

10 etoiles
Il est étonnant que ce classique de la littérature autrichienne et de la littérature fantastique allemande n'ait pas encore de recension ici. Le baron Bagge nous narre son aventure : hiver 1915, alors jeune officier de l'armée austro-hongroise, il se retrouve avec un détachement de cavalerie assez anachronique à la recherche de l'ennemi aux confins de...

couverture

12 méditations de Jan Erik Vold

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

«Pour tomber, le jour a pris l’ascenseur»

8 etoiles
QUELLE EST LA FONCTION du genre humain ? Détruire la planète ? D’abord, nous prenons le poisson au large du Chili. Puis le poisson au large de l’Alaska. Puis nous prenons le perroquet des mers, le panda, l’éléphant d’Afrique, celui qui a des grandes, grandes oreilles Extrait de la méditation VII : «BLUES POUR BOLIVAR» (La typographie est celle de l’auteur) «12 méditations» est un livre...

couverture

Norma de Sofi Oksanen

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 70 ans)

thriller capillaire

10 etoiles
Un thriller étrange, flirtant avec le fantastique, mettant en scène une jeune femme, Norma, dotée d'une curieuse capacité de croissance capillaire. Ses magnifiques cheveux blonds, de type "ukrainien", repoussent à une vitesse prodigieuse, une particularité génétique qui a sauté plusieurs générations, et que sa mère va cacher soigneusement, en faisant son gagne-pain. On découvre les...

couverture

Poèmes des hommes et du sel de Sigurdur Palsson

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

«Et la lumière jaune de la lampe à huile emplissait la pièce d’un regret silencieux…»

8 etoiles
NOCTURNE POUR VENUS Une statue dans le jardin la lumière à peine bleue Le vent nulle part plus proche que les mots Tout de même il y a quelques voix tissées dans les arbres Femme éplorée visionnaire et l’unique lumière humaine est douce et jaune Le vent nulle part plus proche que les mots Le 19 septembre 2017 s’éteignait, dans une indifférence...

couverture

L'anticorps de Julio José Ordovás

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 38 ans)

Une amitié post-Franco

5 etoiles
Dans ce roman, le lecteur suit le quotidien de Jesus, un ado à l'époque où l'Espagne tente de sortir la tête de l'eau après les années Franco. Sa mère a disparu et il vit aux côtés de son père et de sa tante qui les a rejoints. Jesus rencontre Josu, un punk plus âgé que...

couverture

Li p'tit prince - Le Petit Prince en liégeois de Antoine de Saint-Exupéry

critiqué par Catinus - (Liège - 67 ans)

Un livre de collection

8 etoiles
Guy Fontaine est né en 1945. C'est de 1978 à 1994, à la radio de la Rtbf, que le billet wallon hebdomadaire qu'il diffuse le rend le plus célèbre : billets transformés de 1994 à 2001, en sketchs avec Gabrielle Davroy. En 2001, ces 1.000 Mots wallons sont publiés. Depuis, il est devenu évêque orthodoxe...

couverture

Le miracle du manguier de Paul Frank, Leo Perutz

critiqué par Ravenbac - (Reims - 52 ans)

Allègre et surprenant

6 etoiles
Un riche baron viennois est la victime des pouvoirs et des sortilèges d'un fakir qu'il a ramené de Ceylan. Le docteur Kircheisen, médecin trop rationaliste et incurable naïf, mène l'enquête, et va aller de surprise en surprise. ...

couverture

Matin et soir de Jon Fosse

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

Brièvement, une vie.

8 etoiles
Cumulant les honneurs depuis plus de deux décennies, aujourd'hui essentiellement connu en tant que dramaturge, Jon Fosse n'a cependant pas toujours été homme de théâtre. Très tôt, il écrit des bouts de chansons, des petites poésies et après une période dédiée à la musique, il a finalement adopté la plume. Au cours des années 1980...

couverture

Mamou de Angi Máté

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)

Enfant du désamour

8 etoiles
Ce joli petit roman, presque un conte, se déroule en Transylvanie, une région de Roumanie peuplée de plusieurs minorités. L’auteure a écrit ce texte en hongrois et manifestement l’histoire qu’elle raconte se déroule au sein de la minorité hongroise qui ne parle même pas le roumain. Pour eux c’est une autre langue ce qui intrigue...

couverture

La facture de Jonas Karlsson

critiqué par Nathafi - (SAINT-SOUPLET - 51 ans)

Un homme heureux

8 etoiles
La quarantaine, célibataire, un Suédois reçoit par courrier une facture exorbitante, 5 700 000 couronnes à régler. Convaincu d'une erreur administrative, il se renseigne et apprend que cette somme a été calculée en fonction d'un indice sur le bonheur dont il a bénéficié jusqu'alors. Interloqué, il conteste, mais rien ne peut changer, c'est ainsi, la...

couverture

Conversations avec mon chat de Eduardo Jauregi

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 29 ans)

Les leçons de Sybille

6 etoiles
A presque quarante ans, la vie de Sara n'est pas vraiment celle dont elle rêvait. Son travail ne l'enthousiasme plus, elle a régulièrement des nausées et son couple avec Joaquin bat franchement de l'aile. Malgré cela elle n'a pas vraiment la force ni l'envie d'améliorer sa situation, mais cela va changer avec l'arrivée de Sibylle....

couverture

Un éléphant, ça danse énormément de Arto Paasilinna

critiqué par Alma - (- ans)

L'Odyssée d'un pachyderme danseur

6 etoiles
Un éléphant qui danse, vêtu d'un tutu ( cf couverture) , cela ne peut se rencontrer que dans un cirque ! Mais quand le cirque se voit interdit par des directives européennes de présenter des numéros d'animaux sauvages, que faire du pachyderme ? Lucia, la dompteuse ne peut supporter de se séparer d'Emilia, sa partenaire, une éléphante...

couverture

Zinc de David Van Reybrouck

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 82 ans)

Une Europe en réduction

8 etoiles
Avec son dernier livre « Zinc »,on peut dire que David Van Reybrouck s’améliore au fil du temps. Mais il est vrai qu’il vient de loin : son premier livre, « Congo, une histoire » était à peu près nul. Zinc raconte la très curieuse histoire d’un minuscule territoire qui se situe à la limite des frontières de la Belgique,...

couverture

Aphrodite et vieilles dentelles de Karin Brunk-Holmqvist

critiqué par Marvic - (Normandie - 59 ans)

Les bienfaits du café-goutte

6 etoiles
Elida et Tilda, 79 et 72 ans, ont depuis toujours une vie parfaitement réglée et organisée. Peu de besoins, peu d'envies, elles habitent la maison où elles sont nées, n'occupant qu'une seule pièce, où l’aînée dort sur la banquette, quand la cadette sur le tiroir-lit. Pas d'eau courante, ni bien sûr de toilettes ou salle de...

couverture

Débâcle de Lize Spit

critiqué par Ddh - (Mouscron - 76 ans)

Noir comme une débâcle

7 etoiles
C'est bien une débâcle qui se dégage au fil des pages de ce roman à l'intrigue extravagante. Ce premier roman de Lize Spit lui vaut un succès d'accueil remarquable tant aux Pays-Bas qu'en Belgique néerlandophone. Sa traduction en plusieurs langues élargit le nombre de lecteurs. La narratrice, Eva Dewolf est née en 1988 mais, un drame, avant...

couverture

L'affaire de la pucelle de la rue Ormea de Amara Lakhous

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 70 ans)

rom party

10 etoiles
Amara Lakhous poursuit dans ce quatrième opus sa petite comédie humaine, acerbe et néanmoins généreuse, inaugurée avec "Choc des civilisations pour un ascenseur Piazza Vittorio". L'action se passe à Turin, dans le quartier San Salvario, où l'on retrouve le sympathique et très naïf Enzo Laganà, et son ennemi juré, le très raciste Bellezza, alias "Le...

couverture

La chasse aux étoiles de Hella Serafia Haasse

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 62 ans)

Une chasse au trésor

9 etoiles
En 1930, un jeune journaliste tente d’écrire un texte pour la Saint Nicolas, un texte sur un individu solitaire un soir de Saint-Nicolas. Solitaire et pauvre, c’est bien ce qu’il est, Casper-Jan van der Sevensterre (soit « des Sept Etoiles » en néerlandais). Et ce soir-là, il reçoit un paquet contenant une étoile de grenats...

couverture

Une écriture bleu pâle de Franz Werfel

critiqué par Romur - (Viroflay - 44 ans)

Drame social et psychologique plein de finesse et de suspense

10 etoiles
Vienne 1936. Leonidas Tachezy a la cinquantaine heureuse. Fils d’un petit professeur de lycée, un concours de circonstances lui a fait faire une belle carrière dans l’administration (il occupe de hautes responsabilités au ministère de l’éducation et de la culture), et mener une vie de couple réussie, bien que sans enfants, avec une riche et...

couverture

Le salut viendra de la mer de Christos Ikonomou, Michel Volkovitch

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 38 ans)

Coup de cœur du journal Le Point 2017

8 etoiles
Quelques grecs quittent Athènes pour une île de la mer Egée. Nous sommes en pleine période de crise. Ils pensent y trouver une vie plus simple et plus humaine. Mais cette île ne leur offre pas ce qu'ils espéraient. Ils y rencontrent toujours les jeux de pouvoir, la cupidité, l'hostilité des habitants ... Les divers...

couverture

Eclairs lointains - Percée à Stalingrad de Heinrich Gerlach

critiqué par Homo.Libris - (Paris - 52 ans)

Qui sème le vent ...

7 etoiles
Six novembre mille neuf cent quarante-deux, la Sixième Armée de la Wehrmacht, commandée par le Général von Paulus, est aux portes de Stalingrad. Le rude hiver russe approche. Les Soviétiques résistent et lancent plusieurs contre-offensives qui leur permettent d'encercler les Allemands dans le "chaudron" de Stalingrad. Le siège dure plusieurs mois et finit par la...

couverture

Dukla de Andrzej Stasiuk

critiqué par Tistou - (62 ans)

Dukla, en Pologne, comme un port d’attache …

7 etoiles
« Andrzej Stasiuk est né à Varsovie en 1960. Militant pacifiste dans sa jeunesse, il passe deux ans en prison pour avoir refusé de faire son service militaire, expérience qu’il racontera plus tard dans Mury Hebronu (Les Murs d’Hébron). Après avoir travaillé pour des journaux clandestins au temps de Solidarité, il quitte Varsovie en 1986...

couverture

La note secrète de Marta Morazzoni

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

L'amour du chant et de la vie au grand jour

9 etoiles
Au XVIIème siècle, à Milan, une nonne mélomane consciente de sa valeur musicale recherche une partenaire faisant office d'alter ego pour l'accompagner et la seconder pour diriger le choeur. Elle la trouve en la personne de Paola Pietra, jeune aristocrate entrée dans les ordres contre son gré, à l'église Sainte-Radegonde. Or sa voix de contralto...

couverture

Sur la route de Babadag de Andrzej Stasiuk

critiqué par Tistou - (62 ans)

14 Nouvelles

8 etoiles
« Andrzej Stasiuk est né à Varsovie en 1960. Militant pacifiste dans sa jeunesse, il passe deux ans en prison pour avoir refusé de faire son service militaire, expérience qu’il racontera plus tard dans Mury Hebronu (Les Murs d’Hébron). Après avoir travaillé pour des journaux clandestins au temps de Solidarité, il quitte Varsovie en 1986...

couverture

Les grands bois de Adalbert Stifter

critiqué par Romur - (Viroflay - 44 ans)

Romantisme gentiment naïf

5 etoiles
Si les écrivains autrichiens du XXème sont bien connus (Zweig, Schnitzler, Rilke...) j’ai dû creuser un peu pour les siècles antérieurs. Parmi les noms qui émergent, Adalbert Stifter. J’ai acheté quelques-uns de ses romans : Les grands bois est celui qui l’a lancé. Amoureux des paysages de sa Bohême natale, Stifter nous dépeint la nature,...

couverture

Dans l'ombre, la mère de Grazia Deledda

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

GRAZIA DELEDDA S'INTÉRESSE AUX MOUVEMENTS DE L'ÂME

7 etoiles
Au début de l’histoire nous sommes en pleine nuit. Un homme sort discrètement de sa maison. Sa mère, Maria-Maddalena qui vit avec lui l’épie, puis le suit discrètement dans la nuit noire. Elle a percé son secret, depuis plusieurs nuits maintenant, son fils court rejoindre une femme… Rien de plus banal, si ce n’est que...

couverture

Fado de Andrzej Stasiuk

critiqué par Tistou - (62 ans)

24 nouvelles

7 etoiles
« Andrzej Stasiuk est né à Varsovie en 1960. Militant pacifiste dans sa jeunesse, il passe deux ans en prison pour avoir refusé de faire son service militaire, expérience qu’il racontera plus tard dans Mury Hebronu (Les Murs d’Hébron). Après avoir travaillé pour des journaux clandestins au temps de Solidarité, il quitte Varsovie en 1986...

couverture

La nuit des Juifs-vivants de Igor Ostachowicz

critiqué par Manhud Yrogerg - (Bruxelles - 40 ans)

Etrange

6 etoiles
Voici un ouvrage qui sort du commun. Une histoire de zombies écrit par l'éminence grise de Donald Tusk. A Varsovie, dans les années 2010, soudain les victimes de la répression du ghetto de Varsovie reviennent hanter les vivants. Nous avons aussi entre entre une apparition du diable en personne. Un...

couverture

Querelle autour d'un petit cochon italianissime à San Salvario de Amara Lakhous

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 70 ans)

temps de cochon à Turin

10 etoiles
Amara Lakhous, dans la veine de ses deux précédents romans, nous entraîne dans une joyeuse comédie, turinoise cette fois, à la poursuite d’une jeune cochon égaré dans une mosquée et de deux mafias, la roumaine et l’albanaise, sorties tout droit de l’imagination d’un journaliste en mal de copie. La plaisanterie sert de prétexte, une fois...

couverture

Berlin secret de Franz Hessel

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)

Jules et JIm

8 etoiles
Franz Hessel fait partie de ces écrivains du début du XX° siècle qu’on a un peu oublié, cette édition d’un roman resté non traduit pendant près de neuf décennies, devrait attirer sur lui un peu plus de lumière et vers son œuvre un peu plus de lecteurs. Beaucoup, comme moi avant de lire ce texte,...

couverture

Elephant de Martin Suter

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 62 ans)

Martin Suter, une valeur sûre

9 etoiles
Une fois n’est pas coutume, la présentation de l’éditeur se révèle exacte sans en dire trop : « Conte de fée moderne, Éléphant est aussi un livre authentique et poignant sur la vie des sans-abri, sur la résilience et une magnifique histoire d’amour, un roman qui raconte comment on peut rester un être humain en des...

couverture

Abigaël de Magda Szabó

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 62 ans)

Qui est donc Abigaël?

9 etoiles
Gina a 14 ans. Gina a perdu sa mère à 2 ans, depuis elle a été élevée par son père et Marcelle, sa gouvernante française. Mais c’est la guerre et la Hongrie et la France appartiennent à deux camps opposés. « Le père et la fille s'aimaient passionnément, bien qu'au cours des treize ans...

couverture

Cox ou la course du temps de Christoph Ransmayr

critiqué par Pacmann - (Tamise - 53 ans)

L'horloger et l'empereur

4 etoiles
Alister Cox est un horloger anglais qui, à l’invitation de l’empereur de Chine, est censé réaliser une série d’instruments capables de mesurer voire de maîtriser la course du temps. La recherche de la confrontation entre deux mondes, entre deux cultures, on a déjà vu cela ailleurs et en beaucoup mieux. Je pense par exemple à...

couverture

Le pays sous le vent de Grazia Deledda

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

«Et je brûlais du désir de le rencontrer de nouveau, un jour, pour le faire souffrir.»

8 etoiles
Nina est une jeune fille de dix-sept ans, éprise de liberté et amoureuse de la lecture, elle grandit dans une famille modeste du centre de la Sardaigne. Pour arrondir leurs fins de mois, ses parents louent d’ailleurs régulièrement une chambre à des hôtes de passage. Parmi ceux-ci un notaire, ami de la famille dont le...

couverture

La saga de Youza de Youozas Baltouchis

critiqué par Fanou03 - (* - 43 ans)

L'enfant du marais

8 etoiles
La littérature balte est pour le moins une littérature assez rare en traduction française. On y trouve malgré tout de belles pépites, comme par exemple [i]l’homme qui savait la langue des serpents[/i] de l’estonien Andrus Kivirähk, que j’avais beaucoup aimé. Écrit cette fois-ci dans les années 1980 par un auteur lituanien, Youozas Baltouchis, [i]la Saga...

couverture

La sorcière de Camilla Läckberg

critiqué par Pascale Ew. - (51 ans)

Très long

6 etoiles
Il y a 30 ans, une fillette, Stella, a été assassinée et deux adolescentes ont avoué l'avoir tuée, Marie et Helen, pour ensuite se rétracter, mais personne n'a plus cru à leur innocence. A présent, le fils d'Helen, Sam, est amoureux de Jessie, la fille de Marie, devenue star de cinéma. Et l'histoire se répète :...

couverture

Divorce à la musulmane à viale Marconi de Amara Lakhous

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 70 ans)

arabesques

10 etoiles
Une exquise pantalonnade romaine, par un Amara Lakhous en verve, habile à travestir son message antiraciste sous les habits d'Arlequin. Dans un quartier "ethnique" de Rome où vivent de nombreux musulmans, une opération est montée par les services secrets, destinée à déjouer une préparation d'attentat kamikaze. Nom de code de l'opération : "Little Cairo". Un...

couverture

La poésie n'existe pas de Eugenio Montale

critiqué par Kinbote - (Jumet - 59 ans)

Portrait de l'artiste en être vaniteux

9 etoiles
De 1946 à 1951, Eugenio Montale publie dans des journaux italiens des textes satiriques qui démontent le statut du poète, du philosophe, du chanteur et du peintre. Il les dépeint dans leur être social, avides à la fois de singularité et de reconnaissance officielle, soucieux d'être subsidié tout en critiquant le "système". " Le poète veut...

couverture

Ce soir, on regardera les étoiles... de Francesco Casolo, Alì Ehsani

critiqué par Alapage - (45 ans)

Témoignage vibrant d'émotions...

9 etoiles
Extrait : Les gens qui parlent des émigrés utilisent souvent le mot « désespérés », mais ce que moi, je pense, aujourd’hui, à Rome, dans ma vie italienne, c’est qu’il n’y a rien de plus semblable à l’espoir que la décision d’émigrer : espoir d’arriver dans un endroit meilleur, espoir de réussir, espoir de survivre,...

couverture

La fin de la solitude de Benedict Wells

critiqué par Pacmann - (Tamise - 53 ans)

Un roman percutant, troublant,… une sorte de révélation

10 etoiles
Jules Moreau, le personnage central du roman et narrateur, est un garçon orphelin de nationalité allemande, né dans les années 70 avec des ascendants français. La grand-mère vit près de Montpellier. Après un accident de moto, il retrace sa vie qui défile entre l’âge de 7 ans et la bonne quarantaine qu’il a atteint...

couverture

Bateau de papier de Olav Håkonson Hauge, Sandrine Cnudde (Dessin)

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

"Et le voilà content, content comme une bouteille de cidre quand le printemps y fait monter une petite bulle de gaz et que le bouchon va sauter"

8 etoiles
La nouvelle nappe Jaune, la nouvelle nappe. Et blanches, les pages neuves! Sûr que les mots vont venir: une si belle nappe, un si beau papier! La glace a recouvert le fjord, les oiseaux viennent s'y poser. Pratiquement inconnu chez nous Olav Håkonson HAUGE (1908-1994) est pourtant une gloire nationale dans son pays et est considéré comme le plus grand poète norvégien du...

couverture

Le livre des livres perdus de Giorgio Van Straten

critiqué par Kinbote - (Jumet - 59 ans)

A la recherche des livres perdus

8 etoiles
Giorgio Van Straten, né à Florence en 1955, est directeur de l’Institut de culture italienne de New York, spécialiste de la musique mais aussi romancier. Il a entrepris, aidé parfois d’amis écrivains, d’écrire ce bref et stimulant ouvrage publié en France par Actes Sud qui rapporte huit histoires de livres perdus, par la volonté ou...

couverture

Pas ici, pas maintenant de Erri De Luca

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 38 ans)

Une jeunesse napolitaine

10 etoiles
Le narrateur s'adresse à sa mère et évoque quelques souvenirs de sa jeunesse napolitaine. Ce "je" parle à ce "tu" alors qu'il a plus de soixante ans et qu'elle n'est plus. Il y a désormais une vitre entre eux deux, la mort. Le narrateur, qui pourrait être grandement inspiré de la jeunesse de l'auteur, évoque...

couverture

Les petits vieux d'Helsinki font le mur de Minna Lindgren

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

«Finns det någo roliga döda?»*

7 etoiles
Un an après les évènements racontés dans le premier volume des «petits vieux» (déjà critiqué sur CL ici : http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/51938), nous sommes donc de retour à Helsinki, ou nous retrouvons nos trois héroïnes préférées à savoir Siri Kettunen bientôt 96 ans, Irma Lännenleiumu 93 ans et Anna-Liisa Petäjä 94 ans! Et bien sûr leur maison...