Littérature => Européenne non-francophone (1965 livres critiqués)


Page 1 de 40 Suivante Fin

couverture

Le garçon qui n'existait pas de Sjón

critiqué par Catinus - (Liège - 65 ans)

Se lit agréablement

8 etoiles
L’action se déroule à Reykjavik ( Islande) du 12 octobre au 6 décembre 1918. L’Islande craint que la guerre atteigne ses rives. Elle est surtout confrontée à la grippe espagnole qui fait des ravages. Mani Steinn (Pierre de Lune) est un jeune adolescent islandais solitaire et homosexuel. Il découvre petit à petit le cinématographe et...

couverture

L'amie prodigieuse, III : Celle qui fuit et celle qui reste: Époque intermédiaire de Elena Ferrante

critiqué par Psychééé - (28 ans)

Une lutte continuelle pour tenter d'échapper à son milieu

8 etoiles
C’est avec plaisir que l’on retrouve Elena suite à la sortie de son roman : elle est sur le point d’épouser Pietro, professeur d’université de la renommée famille Airota et de partir vivre à Florence tandis que Lila vivote et trime dans la boucherie de Soccavo près de Naples. Bien qu’elles aient une personnalité et...

couverture

Le goût des mots de Auteur inconnu

critiqué par Veneziano - (Paris - 39 ans)

Des termes, définitions et emplois

8 etoiles
L'emploi des mots ne peut qu'intéresser les amateurs des lettres et de la langue que nous sommes, et c'est bien pourquoi cette petite anthologie paraît faite pour nous. Il y est tout d'abord question de la correspondance des termes avec la réalité, puis avec les sensations ressenties, ce qui est déjà moins simple. Par la...

couverture

Les bottes suédoises de Henning Mankell

critiqué par Marvic - (Normandie - 58 ans)

Quand on a tout perdu...

6 etoiles
Nous retrouvons Fredrik Welin où nous l'avions laissé quelques années auparavant avec "Les chaussures italiennes". Ancien chirurgien, septuagénaire solitaire sur son île, il fréquente peu de personnes ; Jansson, le facteur indélicat de l'archipel, Nordin, le commerçant du port et épisodiquement, il a des nouvelles de sa fille Louise, dont il n'a fait la connaissance que...

couverture

La Saga des Fiers-à-bras de Halldór Laxness

critiqué par Fanou03 - (* - 41 ans)

Une histoire de la violence

7 etoiles
Thorgeir Havarson, jeune homme ombrageux de l’Islande des années mille, rêve de suivre les pas de ses ancêtres : se construire une renommée militaire, réaliser des exploits qui resteront dans les annales. Il rencontre Thormod Bessason, un poète novice du même âge qui décide de louer les hauts faits que réalisera Thorgeir. Mais ambitionner une carrière...

couverture

Le goût de l'été de Auteur inconnu

critiqué par Veneziano - (Paris - 39 ans)

De la chaleur et de l'insousciance

10 etoiles
Cette petite anthologie littéraire nous fait revisiter l'été sous toutes ses formes et coutures. La chaleur, le calme, voire l'ennui, les fruits, l'amour, la plage et les diverses découvertes constituent autant de facettes revisitées autant de fois par les grands écrivains du monde. Aussi l'auteur de cette compilation nous fait-il remarquer que cette période de...

couverture

Mes impudeurs de Marco Missiroli

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

L'apprentissage intellectuel et sexuel d'un jeune italien

8 etoiles
Marco Missorli est un jeune auteur italien à suivre. "Mes impudeurs" a très bien marché en Italie et a permis de confirmer le talent de cet écrivain. Ce roman est un roman d'apprentissage qui se focalise principalement sur deux formations : sexuelle et intellectuelle. Libero ( "libre" en italien ) perd son père violemment, ce père...

couverture

Les Élus de Steve Sem-Sandberg

critiqué par Fabulan1968 - (montpellier - 48 ans)

époustouflant

10 etoiles
Incroyable ce récit d'autant qu'il est inspiré de faits réels. C'est l'histoire terrible de l'euthanasie pratiquée sur des enfants handicapés par des médecins nazis durant la seconde guerre mondiale. Dès 1941 à Vienne, à l’hôpital du Spiegelgrund sont enfermés les enfants handicapés mentaux ou atteints de malformations, des jeunes délinquants, des orphelins. Les enfants subissent par le...

couverture

Clous - Poèmes hongrois et français de Agota Kristof

critiqué par Pjb33 - (65 ans)

vertiges de la mémoire

10 etoiles
Agota Kristof (1935-2011) est surtout connue pour son œuvre romanesque d’inspiration autobiographique ("Le grand cahier" et ses suites). Hongroise, elle fait partie de ces nombreux écrivains d’origine étrangère qui ont choisi une autre langue pour écrire, en l’occurrence le français. Mais elle avait commencé à écrire en Hongrie. Elle a réuni avant sa mort ses poèmes...

couverture

Grand Frère de Harald Rosenlow Eeg

critiqué par Mathieu971 - (30 ans)

un accueil réussi

9 etoiles
Le jeune Dag, 16 ans, ballotté de famille d’accueil en famille d’accueil, est placé dans une nouvelle famille, où il est cette fois extraordinairement bien accepté par des gens ouverts, et par leur jeune garçon, Gustav, 10 ans, qui le veut pour "grand frère". Mais Dag, avec son douloureux passé (il a causé un incendie...

couverture

Une offrande à la tempête de Dolores Redondo

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 61 ans)

« Tu obtiendras toutes les réponses si tu sais formuler toutes les questions »

9 etoiles
Enfin le troisième tome dans lequel j’ai retrouvé l’inspectrice Amaia , sa tante , ses soeurs, son fils, son mari James et ses collègues de la Police forale - sans oublier ce qui est peut-être ici le plus important : la vallée du Baztan et les mythes basques, ici Inguma « le démon qui...

couverture

Mon ami Jésus de Lars Husum

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Une comédie danoise déjantée

7 etoiles
Nikolaj est élevé par sa grande sœur depuis que sa mère, star de la chanson danoise, est morte dans un accident de voiture avec son père. Lui est introverti, n'a pas d'amis et a développé une relation fusionnelle avec Soeurette au point qu'il ne peut admettre qu'elle puisse avoir un petit copain. En grandissant, il...

couverture

Sur les ossements des morts de Olga Tokarczuk

critiqué par Sentinelle - (Bruxelles - 47 ans)

Le problème, c'est que chacun a sa version des choses, et c'est pourquoi les gens ont tant de mal à s'entendre

6 etoiles
Attention, ce roman peut en cacher un autre. Car si son atmosphère étrange dans un lieu isolé où s’accumulent des meurtres semble emprunter les sentiers d’une enquête policière sous couvert de phénomènes mystérieux et quelque peu fantastiques, ce n’est que pour prendre la tangente pour mieux déboucher sur autre chose. Pas question de dévoiler...

couverture

L’œil en feu de Mircea Cărtărescu

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Bucarest transfigurée par Cartarescu

10 etoiles
Décidément, l'écriture de cet auteur ne me décevra jamais. Riche, complexe, foisonnante elle touche à l'essentiel et nous permet de voir au-delà de ce qui est visible. Le regard de l'artiste transfigure le réel et nous fait pénétrer dans un univers épique, sacré tout en étant à la fois très physique. Mircea Cartarescu est surtout connu...

couverture

Essai sur la journée réussie. Un songe de jour d'hiver de Peter Handke

critiqué par Tistou - (60 ans)

Un songe de jour d’hiver

1 etoiles
J’ai entamé la lecture de « Essai sur la journée réussie » confiant, après une mauvaise expérience de la lecture d’un roman de Peter Handke, je l’ai terminée me maudissant de m’être laissé avoir ! D’abord je n’en sais pas plus sur ce qu’est une journée réussie, ou plutôt, je n’en sais pas plus sur ce...

couverture

Tuer un enfant de Stig Dagerman

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)

un très grand auteur, très noir

10 etoiles
Attention, il y a des auteurs qu’on ne lit pas de gaieté de cœur, mais parce qu’ils sont nécessaires, parce qu’on a besoin d’eux, comme a besoin de manger, de se soigner, d’aimer... Et ce sont souvent les plus grands, ceux qui nous éloignent du divertissement factice, qui nous entraînent aux frontières de nos nuits...

couverture

La Vie et l'oeuvre du compositeur Foltyn de Karel Čapek

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)

L'art, le bien et le mal

8 etoiles
Ce qui frappe d’entrée dans ce roman, c’est la parenté avec Stefan Zweig, Capek est né en 1890 en Bohème, Zweig en 1881 à Vienne, le premier est décédé en 1938 et le second s’est donné la mort en 1942, ils appartiennent donc à la même époque, à la même culture celle de la...

couverture

Matteo a perdu son emploi de Gonçalo M. Tavares

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 37 ans)

Petit objet excentrique

8 etoiles
Gonçalo M. Tavares nous invite à suivre les aventures extravagantes de ses personnages : un joggeur, un enquêteur sondeur, un enseignant, un collectionneur de cafards... Jusqu’à l’apparition de son héros, le vrai, Matteo, celui qui a perdu son emploi. Vingt-six individus dont les destins sont liés comme dans un jeu de dominos, la chute d’une...

couverture

Le dentier du maréchal, Madame Volotinen et autres curiosités de Arto Paasilinna

critiqué par CHALOT - (68 ans)

Du plaisir, que du plaisir

9 etoiles
« Le dentier du maréchal, madame Volotinen et autres curiosités » roman d’Arto Paasilinna éditions Denoël et d’ailleurs 229 pages 2016 Que du plaisir…. Si l’histoire qui est une fiction est moins impossible que d’autres écrites par l’auteur, elle n’en demeure pas moins plaisante. C’est à une relecture de l’histoire de l’Humanité que l’on nous invite avec cette recherche par le...

couverture

Neuf valises de Béla Zsolt

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 68 ans)

le ghetto, et autres horreurs

10 etoiles
Neuf valises, c'est le fardeau que l'on se coltine lorsque, devant fuir son pays, sa famille, sa maison, son travail, ses amis, on veut s'accrocher à tout ce qui reste d'une vie. Cette vie, c'est celle de l'auteur, journaliste, polémiste, farouche opposant au régime Horty, mis en place en Hongrie au lendemain de la grande...

couverture

Le livre proscrit de Cécile de Tormay

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Un témoignage saisissant sur la révolution communiste de 1919 en Hongrie, par une écrivaine hongroise dont la dénonciation des crimes commis par les bolchéviques illustre l'antisémitisme ambiant des années 20

6 etoiles
Ce livre de Cécile de Tormay, écrivain qui fut célèbre dans son pays dans les années 20/30 (elle fut même pressentie parmi les lauréats possibles du prix Nobel), offre un témoignage saisissant sur l’effondrement, vu de l’intérieur, de la Hongrie après la 1ère guerre mondiale et la révolution communiste qui, en 1919, a accompagné...

couverture

Trois fois dès l'aube de Alessandro Baricco

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 68 ans)

rencontres

10 etoiles
Trois nouvelles autour de rencontres, à l'heure où tout le monde (ou presque) dort encore. Rencontres fortuites, entre un homme et une femme que tout éloigne, âge, milieu social, mais qui vont pouvoir se parler, échanger leurs expériences, s'aider aussi à voir la vie autrement à la faveur d'une nuit qui n'en finit pas de...

couverture

Meurtres en majuscules de Sophie Hannah

critiqué par Darkvador - (Falck - 49 ans)

Hercule Poirot de retour!!

9 etoiles
Vive Sophie Hannah! Pour les amateurs d'Agatha Christie ( et les autres) et plus spécialement ceux du célèbre détective . Ce livre est fait pour vous. Jetez-vous avec délectation sur cette 1ère histoire avec Hercule Poirot faite par quelqu'un d'autre qu'Agatha Christie. tout y est! L'ambiance de l'époque , le suspense, les indices laissés ici et là...

couverture

Le tabac Tresniek de Robert Seethaler

critiqué par Tistou - (60 ans)

Vienne, entre 1937 et 1938

9 etoiles
Robert Seethaler ne se refuse rien : il dispose de la belle ville de Vienne qui, entre l’été 37 et celui de 38 voit progressivement la vague nazie déferler, d’un jeune homme, Franz Huchel, qui vient de quitter son village de Haute Autriche natal pour venir travailler avec Otto Tresniek, propriétaire d’un tabac à Vienne...

couverture

le marin : Drame statique en un tableau de Fernando Pessoa

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)

Tragédie originelle

8 etoiles
Trois femmes entourent un catafalque sur lequel gît la dépouille d’une autre femme, les trois femmes s’ennuient, elles décident de se raconter ce qu’elles ont été, d’évoquer leur passé. « - Parler du passé…, ce doit être beau, car c’est inutile et cela fait tant de peine… », dit la Première. « - Parlons, si...

couverture

Moi, Surunen, libérateur des peuples opprimés de Arto Paasilinna

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)

Tintin au pays des Soviets

6 etoiles
Le philologue Viljo Surunen et la maîtresse de musique Anneli Immonen sont Finlandais et vivent à Helsinki. Tous les deux sont membres de la section locale d’Amnesty International, ils se sont d’ailleurs rencontrés à une réunion de cette association. Ensemble ils parrainent Ramón López, prisonnier politique au Macabraguay un petit état d’Amérique du Sud comptant...

couverture

La femme sur l'escalier de Bernhard Schlink

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 33 ans)

Et si...

8 etoiles
Un roman plutôt étrange au départ, qui voit un vieil avocat, en déplacement professionnel à Sydney, rattrapé par son passé à la vue d'un tableau représentant une femme nue descendant un escalier. Le récit est étrange car il met un certain temps à se mettre en place, à dévoiler toutes ses cartes. On devine aisément...

couverture

Les réprouvés de Ernst von Salomon

critiqué par Vince92 - (Zürich - 39 ans)

Un conservateur révolutionnaire

8 etoiles
Ernst von Salomon avait 16 ans lorsque le Premier Conflit Mondial s'achève. Cadet de la Reichwehr, et comme de nombreux adolescent élevés dans l'amour de la Patrie; il se trouve désoeuvré lorsque la révolte spartakiste éclate partout en Allemagne et que les troupes de l'Armée Rouge lancent des pointes offensives dans les Etats Baltes. Dès...

couverture

Le retour du hooligan. Une vie. de Norman Manea

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)

ENTRE REALITÉ ET FICTION...

10 etoiles
« Le retour du hooligan. Une vie », est le journal romanesque de l’écrivain roumain vivant en exil aux Etats-Unis, Norman MANEA (*1936). Dans ce livre autobiographique donc, l’écrivain nous raconte le court séjour (douze jours) qu’il a effectué dans son pays natal en 1997, bien après le retour de la démocratie dans celui-ci. Le livre...

couverture

Eva de Érsi Sotiropoúlou

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Une nuit pour découvrir la Grèce d'aujourd'hui

8 etoiles
Eva a embrassé un parfait inconnu dans une boîte de nuit alors qu'elle était venue avec son époux, le soir du réveillon de Noël. Elle quitte les lieux et déambule dans les rues d'Athènes où elle fera des rencontres marquantes dans une ville en crise. Le roman couvre cette nuit grecque durant laquelle elle se...

couverture

Le nœud gordien de Bernhard Schlink

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 33 ans)

Un mélange des genres qui manque de maîtrise.

6 etoiles
Curieux roman que celui-ci, qui commence tranquillement en Provence, avec l'histoire d'un traducteur allemand qui voit sa vie prendre subitement un virage plus que séduisant, jusqu'à ce que les premiers grains de sable ne viennent enrayer cette mécanique. Une atmosphère de thriller s'installe alors, pas déplaisante, puis l'intrigue prend de plus en plus d'ampleur jusqu'à...

couverture

Brouillard sur Mannheim de Walter Popp, Bernhard Schlink

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 33 ans)

Un contexte intéressant... sur le papier.

4 etoiles
Premier volume d'une trilogie, "Brouillard sur Mannheim" raconte l'une des enquêtes de Selb, un ancien juriste nazi devenu détective privé. Sa nouvelle affaire va l'amener à travailler pour le compte d'une grande entreprise chimique, victime de piratages informatiques. L'histoire particulière du personnage principal, qui aurait pu permettre une analyse poussée et passionnante de l'Allemagne de...

couverture

Une imposture de Juan Manuel de Prada

critiqué par Traffic - (Marseille - 47 ans)

Un grand roman vénéneux

10 etoiles
Un livre qui a défrayé la chronique pour la possibilité d'une apologie du franquisme (surtout quand on connait son auteur). Pourtant il n'en est pas le thème principal. Nous avons là un grand roman qui est d'abord un énorme livre de guerre avec force détail sur les camps de détention soviétiques, une éprouvante lecture qui...

couverture

Le styx de Lothar-Günther Buchheim

critiqué par Fabert - (63 ans)

Le styx

10 etoiles
Un superbe roman de guerre qui nous mène de l'Atlantique nord à la Méditerranée. En 1941, nous partons avec l'équipage de ce sous- marin allemand pendant l'automne et une partie de l'hiver à la recherche de proies à couler à travers l'Atlantique. Parti de Saint Nazaire, le bateau s'élance à la recherche de convois à détruire....

couverture

Tout va très bien madame la comtesse ! de Francesco Muzzopappa

critiqué par Deinos - (54 ans)

Petite lecture du week-end...

5 etoiles
En postface, l'auteur évoque Tom Sharpe, P. G. Wodehouse et quelques autres... nous rappelle que la littérature fait un peu ce qu'il lui plaît... et ce qui lui plaît dans le présent récit est de "faire rire"... dans la lignée des écrivains précités... Et certes ce roman y parvient mais sans avoir la force, la...

couverture

La mélancolie de la résistance de László Krasznahorkai

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)

SERMO SUPER SEPULCHRUM

8 etoiles
« La mélancolie de la résistance » commence dans une petite ville du Sud-est de la Hongrie. Nous découvrons tout d’abord Mme. Pflaum une habitante de la ville, qui revient chez elle en train après un court séjour dans sa famille. Après un voyage qui tourne au cauchemar éveillé, en retournant à son appartement elle...

couverture

L'homme sans maladie de Arnon Grunberg

critiqué par Deinos - (54 ans)

Neutre

5 etoiles
Le roman évoque, au travers d'un individu, venu de Suisse, une lente descente aux enfers de par l'absurdité même de l'existence, de cette confrontation entre Occident et Orient, où l'occidental se suppose en dehors des faits qui secouent l'Orient... alors qu'il ne peut y échapper. L'écriture en est soignée, le style fluide, avec un zeste d'humour...

couverture

Une bibliothèque idéale de Hermann Hesse

critiqué par Vince92 - (Zürich - 39 ans)

Hermann Hesse et les livres

7 etoiles
Dans ce petit recueil d’articles parus dans diverses revues et journaux de 1907 à 1945, Hermann Hesse expose sa vision des livres, de la lecture et de la figure de l’écrivain. D’une admirable concision, le propos de l’auteur vise plus à transmettre sa vision de ce que devrait être le rapport du lecteur avec les...

couverture

Les incendiés de Antonio Moresco

critiqué par Nathafi - (SAINT-SOUPLET - 50 ans)

Dans le chaos du Monde

8 etoiles
Charmée par Fable d'amour et La petite lumière, j'ai attendu impatiemment que paraisse ce troisième livre aux Editions VERDIER. J'ai donc ouvert "Les incendiés" telle un enfant qui a reçu de Père Noël le cadeau tant attendu. Un homme fuit tout ce qui l'entoure et croise une jeune femme aux dents en or qui lui annonce...

couverture

Rome brûle de Carlo Bonini, Giancarlo De Cataldo

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 37 ans)

Et ça continue...

8 etoiles
Présentation de l'éditeur (extrait) Rome, de nos jours. Samouraï, le chef des mafias de la capitale, est en prison, peut-être pour toujours. Sebastiano, son représentant, tente de maintenir son emprise sur les différentes bandes, Siciliens, Calabrais, Napolitains et Gitans, qui mettent la capitale en coupe réglée. L'annonce par le pape François d'un nouveau Jubilé qui va...

couverture

Monsieur l'écrivain de Joachim Zelter

critiqué par Lucia-lilas - (50 ans)

Monsieur l'écrivain

9 etoiles
Le narrateur, un écrivain ayant déjà plusieurs livres à son actif, reçoit un jour un mail : « Selim Hacopian a écrit un livre ». Etonnante, cette façon de parler de soi-même à la troisième personne. Pourquoi a-t-il reçu un tel message, se demande-t-il et surtout QUI est ce Selim Hacopian ? La suite du...

couverture

Les cahiers de Malte Laurids Brigge de Rainer Maria Rilke

critiqué par SpaceCadet - (- ans)

Plongée dans l'univers d'un poète en devenir

8 etoiles
Descendant d'une défunte lignée d'aristocrates, Malte Laurids Brigge vit, dans le dénuement et l'isolement, un exil dont les raisons demeurent inexpliquées. Agé de 28 ans, arrivé depuis peu à Paris, une ville qu'il découvre pour la première fois, il consigne dans ces cahiers, ses observations, ses pensées, ses souvenirs, bref, il y décrit ce...

couverture

Deux veuves pour un testament de Donna Leon

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 68 ans)

mourir à Venise

10 etoiles
Une enquête du célèbre commissaire Brunetti, dans sa Venise chérie qu'il préfère parcourir à pied au risque d'arriver trop souvent en retard à ses rendez-vous. La signora Altavilla, occupant sa retraite en aidant des personnes en grande faiblesse, femmes battues, sans-papiers, vieillards solitaires, est retrouvée morte par sa voisine, baignant au milieu d'une mare de...

couverture

La jeune épouse de Alessandro Baricco

critiqué par Sissi - (Besançon - 46 ans)

La mère, le père, l'oncle, le fils et la jeune épouse...

8 etoiles
Au début du 20ème siècle, une jeune fille se présente un jour au domicile d'une riche famille d'industriels comme étant "La jeune épouse", celle qui, comme convenu trois ans auparavant lors d'un arrangement, doit prendre le fils de la famille pour époux. Elle a à présent dix-huit ans et s'en revient d'Argentine pour retrouver son fiancé,...

couverture

Vendange de Miguel Torga

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)

les vignes du soleil

10 etoiles
Encore un roman formidable, et qui ne date pas d'aujourd'hui ! Publié au Portugal en 1945, il a été traduit, excellemment, par Claire Cayron, et publié en français en 1999. Miguel Torga est un auteur que j'apprécie depuis longtemps, j'avais lu plusieurs de ses recueils de nouvelles, une anthologie de ses poèmes, mais n'avais pas encore...

couverture

Le fabuleux destin d'une vache qui ne voulait pas finir en steack haché de David Safier

critiqué par Pjb33 - (65 ans)

Des vaches et des hommes

8 etoiles
Lolle est une vache laitière, qui mène une existence paisible dans une ferme du Nord de l’Allemagne, bien que le fermier soit un fieffé ivrogne, avec ses amies Hilde et P'tit Radis. Du moins jusqu’au jour où elle surprend son amoureux, le taureau Champion, qui la trompe avec la vache Susie. Elle sauve un chat...

couverture

Le marchand de premières phrases de Matéi Vişniec

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)

Un roman jubilatoire sur la création littéraire, foisonnant et débordant d’inventivité

10 etoiles
Matei Visniec, qui vit entre la France et la Roumanie, est surtout connu comme l’un des plus brillants dramaturges roumains contemporains, dont la profondeur tragique teintée d’humour caustique et absurde oscille entre Ionesco et Kafka. Il est également poète et auteur de plusieurs romans, dont cet enthousiasmant « Le marchand de premières phrases » publié...

couverture

Beckomberga: Ode à ma famille de Sara Stridsberg

critiqué par Lucia-lilas - (50 ans)

Beckomberga Ode à ma famille

8 etoiles
Jackie va presque tous les jours voir son père à l’hôpital psychiatrique surnommé le « château des Toqués » : Beckomberga. Un asile immense, le plus grand d’Europe : deux mille lits et la volonté de traiter les malades différemment en leur offrant peut-être plus de liberté dans un espace ouvert où règne la nature...

couverture

La Trilogie de Transylvanie : Tome1, Vos jours sont comptés de Miklós Bánffy

critiqué par Romur - (Viroflay - 43 ans)

Tolstoï en Transylvanie

8 etoiles
Vous avez en mémoire vos cours d’histoire sur la première guerre mondiale, la fin de l’empire austro-hongrois, les problèmes des nationalités en Europe centrale. Miklos Banffy vous propose une plongée dans les années qui ont précédé, à partir de 1904. Ses héros principaux sont transylvains (région aujourd’hui rattachés à la Roumanie), tous membres de la haute...

couverture

Un ours qui danse de Vincent Jolit

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)

Danse, danse, danse...

8 etoiles
Un roman, trois histoires, trois destinées, trois ruptures, trois vies que l’auteur raconte en parallèle, chapitre après chapitre, trois récits qui n’ont rien en commun si ce n’est la danse. Fiodor, enfant de la balle, né à Saint-Pétersbourg, à l’aube du XX° siècle, au cirque Ciniselli, d’un père bourru dresseur de chevaux qui compte...