Littérature => Européenne non-francophone (2038 livres critiqués)


Page 1 de 41 Suivante Fin

couverture

Les petits vieux d'Helsinki mènent l'enquête de Minna Lindgren

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

«Döden, döden, döden »*

6 etoiles
Bienvenue en Finlande, à Helsinki plus précisément et encore plus précisément à la maison de retraite du «Bois du Couchant», afin de faire la connaissance de deux sympathiques «mamies», pardons disons plutôt «vieilles dames», j’ai nommé Siri Kettunen 94 ans et Irma Lännenleiumu 92 ans Nos deux vaillantes nonagénaires n’ont pas grand-chose à faire de...

couverture

Les enfants verts de Olga Tokarczuk

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

VOYAGE A LA RECHERCHE DE L’AUTRE...

6 etoiles
Printemps 1656, William Davisson, botaniste écossais originaire d’Aberdeen, francophone et francophile est pour l’instant reconverti comme médecin particulier du roi polonais Jean II CASIMIR VASA (1609-1672). Il suit le monarque dans un long périple à cheval entre le Grand-Duché de Lituanie et la ville de Lvov dans le Sud de la Pologne. Le roi se...

couverture

Récits du treizième mois - oeuvres de fiction complètes de Bruno Schulz

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 55 ans)

Enfin une traduction à la hauteur du talent de Bruno Schulz

9 etoiles
Vous dites tous que je rends le monde étrange. Pas du tout. Le monde est étrange. C'est incontestable. Et c'est ça que je veux exprimer, tout simplement. B.S. Dans cet ouvrage intitulé "RECITS DU TREIZIEME MOIS" sont réunies les oeuvres de fiction complètes de Bruno Schulz : "Les boutiques de cannelle", "Le sanatorium du repos éternel",...

couverture

La cloche d'Islande de Halldór Laxness

critiqué par Fanou03 - (* - 42 ans)

Le paysan, l'érudit et la vierge aux yeux clairs

8 etoiles
Jon Hreggvisdon, est un paysan pauvre du fin fond de l’Islande du début du dix-huitième siècle. Suite à de menus larcins (un vol, une moquerie envers le roi du Danemark, qui contrôle l’Islande à ce moment-là) il est flagellé en public par le Bourreau du roi. Celui-ci est retrouvé mort peu de temps après la...

couverture

Le gang des rêves: À la poursuite du rêve américain de Luca Di Fulvio

critiqué par Psychééé - (29 ans)

The American Dream

9 etoiles
1920. Qu’est-ce que le rêve américain ? C’est ce que va tenter de découvrir Cetta, fuyant son Italie natale à 15 ans avec son fils tout juste né. L’arrivée à New York est difficile et bien différente de ce à quoi elle s’attendait. On s’aperçoit d’ailleurs que chaque immigré, Italien, Juif ou Irlandais n’est jamais...

couverture

Thé à l'opium de Bianca Tam

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)

amours et trahisons

8 etoiles
Mère (elle aura six enfants), prostituée (de haut luxe), espionne (au service du Japon de l'empereur Hirohito), spéculatrice (pour ne pas dire contrebandière), mannequin (pour Christian Dior, du temps de sa splendeur), Bianca Tam aura tout fait, sauf le ménage, la cuisine et la toilette de ses enfants. Ses atouts : sa beauté, dont elle...

couverture

À l'origine des contes - Pinocchio de Philippe Bonifay (Scénario), Thibaud de Rochebrune (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 61 ans)

Passionnant !!!

8 etoiles
Dans le patrimoine, objet de toutes les attentions à l’occasion de des journées européennes du patrimoine, on trouve les mythes, les contes et les mythologies. Mais, force est de constater que parfois nous ne connaissons plus que l’adaptation en dessin animé des studios Walt Disney ce qui est assez limité… Prenons un exemple avec Pinocchio…...

couverture

L'automne du commissaire Ricciardi de Maurizio De Giovanni

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)

deo gratias

10 etoiles
Naples, octobre 1931, an IX du fascisme. La ville se prépare à la visite du Duce. Les rues sont nettoyées, au sens propre comme au sens figuré. L'Église veille sur ses ouailles, les enfants des rues, les "scagnazzi", ont un toit pour la nuit même s'ils ne mangent pas à leur faim. Mais la mort...

couverture

La collectionneuse de boules à neige de Maurizio De Giovanni

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)

tranche napolitaine

10 etoiles
Une nouvelle enquête de l'inspecteur Giuseppe Lojacono, qui vient renforcer, en compagnie de quelques policiers "déclassés" comme lui, un commissariat napolitain sur le point d'être fermé pour cause de collusion avec la Camorra. La nouvelle équipe, très hétéroclite, va devoir faire la preuve de sa capacité à réhabiliter l'honneur de la police, dans un quartier...

couverture

Grand Cirque Déglingue de Marco Lodoli

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Des insoumis lunaires à Rome

7 etoiles
Ruggero, Rocco et Mariano sont trois italiens qui n'acceptent pas la société telle qu'elle est et qui se disent anarchistes. Afin de frapper fort et de marquer les esprits, ils souhaitent enlever les petits Jésus des crèches de Rome afin de leur rendre leur liberté, ce qui n'est pas une mince affaire surtout qu'ils envisagent...

couverture

Les années bienheureuses du châtiment de Fleur Jaeggy

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

LES ANNÉES COLLÈGE

8 etoiles
Au début de l’histoire nous sommes dans un collège privé pour jeunes filles à Teufen sur le bord du lac Bodensee, dans l’Appenzell en Suisse Alémanique. La narratrice qui est aussi l’héroïne principale de cette histoire vit depuis de nombreuses années dans ce collège. Peu assidue aux études, elle mène une vie monotone entre les...

couverture

Oursins et moineaux de Sjón

critiqué par Débézed - (Besançon - 70 ans)

Poèmes saga

8 etoiles
« vingt-six ans et il m’arrive de rêver que je suis debout devant le grand portail du cimetière au coin sud-est du mur d’enceinte. l’image est baignée de lune j’ai cinq à sept ans je suis pieds nus en pyjama… à chaque fois la limite entre rêve et souvenir d’enfance devient floue… » En lisant ces lignes...

couverture

La douleur du chardonneret de Anna Maria Ortese

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Une sacrée expérience de lecture

7 etoiles
A la fin du 18ème siècle, trois hommes quittent Liège pour se rendre à Naples afin de rencontrer un célèbre gantier dont l'une des filles est réputée pour sa beauté. Ces trois hommes sont le prince Neville, le sculpteur Dupré et le riche commerçant Nodier. Arrivés dans cette ville solaire, ils fréquentent la famille de...

couverture

La méthode du crocodile de Maurizio De Giovanni

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)

l'arme à l'œil

10 etoiles
Un tueur invisible, qui fait mouche sans coup férir, s'en prend à des jeunes, garçons et filles, sans raison apparente et sans qu'un quelconque lien ait pu être établi entre eux. L'inspecteur Lojacono, exfiltré de sa Sicile natale pour cause de dénonciations (mensongères) d'un maffioso repenti, se trouve brusquement au cœur d'une affaire dont il...

couverture

Les enfants de Venise de Luca Di Fulvio

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 38 ans)

Une aventure passionnante

9 etoiles
La misère radieuse d'une bande d'enfants perdus, la fille secrète d'un médecin sans diplômes, la découverte de l'amour, l'or, le sang, la boue, l'honneur... Mon avis: Sorti de nulle part, Luca Di Fulvio a créé l’évènement l’année dernière avec son précédent livre « Le gang des rêves ». Il avait enthousiasmé la blogosphère. Toutes les critiques...

couverture

Lait de tigre de Stefanie de Velasco

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)

zazie dans le s-bahn

10 etoiles
Au mitan du vingtième siècle, Zazie disait des gros mots dans le métro. Le temps a passé, le monde a changé. Nini et Jameelah, deux jeunes berlinoises de quatorze ans, disent toujours des gros mots, des mots en "o" (c'est leur jeu). Elles fument aussi des joints, font des "pipes" pour se faire un peu...

couverture

Au nord par une montagne, au sud par un lac, à l'ouest par les chemins, à l'est par un cours d'eau de László Krasznahorkai

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

UN LIVRE INCLASSABLE!

10 etoiles
Au début du livre nous sommes dans une petite ville du Japon au Sud-est de Kyoto. A une époque indéterminée, mais qui pourrait bien être la nôtre, un mystérieux personnage, dont nous ne saurons jamais le véritable nom, mais qui sera toujours désigné comme étant le petit-fils du prince Genji, arrive par le train à...

couverture

La maison de vitrail de Luigi De Poli, Marie-France Maurel (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 70 ans)

Sur les sentiers de Pergaud

6 etoiles
L’auteur, professeur de littérature italienne à l’Université de Haute Alsace, précise en majuscules que ce texte est celui d’un « NARRATEUR ». « Un NARRATEUR qui aurait longtemps cherché un de ces villages où l’Histoire fait payer cher son H majuscule ». Il a fini par trouver son refuge dans le Haut-Doubs, cette région frontalière...

couverture

Acte de naissance de Leonard Nolens

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

Et jure que je dois l’aimer comme la bouche avec laquelle j’invente cette vie et embrasse mes enfants.

10 etoiles
«Objet» Ce sont les yeux, oui ce sont surtout les yeux, Les plus bleu ciel que je connaisse, et ces arcs Par-dessus, suspendus, battues sur le front, Si écartés, c’est cette bouche perfide Où jamais langue d’homme n’est entrée Et qui m’embrasse jusqu’au fond de mon être- C’est ce rire où ses replis les plus obscurs S’ouvrent lentement en un sanglot jubilatoire, Oui, c’est...

couverture

L'été du commissaire Ricciardi de Maurizio De Giovanni

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)

la duchesse et le commissaire

10 etoiles
Dans ce troisième opus des "Saisons" du commissaire Ricciardi, une lueur se distingue enfin au fond de sa solitude amoureuse ; déclarera-t-il enfin sa flamme à la tendre et douce Enrica ? Heureusement, sa tante et logeuse veille au grain et va tenter de faire basculer le destin en faveur des deux timides tourtereaux. Mais...

couverture

Une vie de Italo Svevo

critiqué par Poet75 - (Paris - 61 ans)

Pessimisme et ironie

8 etoiles
Bien que très peu prolifique, Italo Svevo (1861-1928) est considéré aujourd’hui, à juste titre, comme un des grands romanciers du XXe siècle. Pourtant, il n’a écrit que trois grands romans, le troisième seul lui ayant apporté le succès : « La Conscience de Zeno », chef d’œuvre écrit en 1923, 5 ans avant sa mort....

couverture

Agaat de Marlene Van Niekerk

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 68 ans)

Remarquable...

10 etoiles
Deux femmes, deux destins étroitement imbriqués dans une relation complexe qui aurait pu être une relation mère/fille adoptives des plus naturelles si elle n'avait eu pour cadre l'Afrique du Sud de l'apartheid, une société rigide régie par des convenances sociales et culturelles strictes et une ligne de démarcation raciale qu'on ne franchit pas. Le roman démarre...

couverture

Le printemps du commissaire Ricciardi de Maurizio De Giovanni

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)

on l'appelait "la chose"…

10 etoiles
Le printemps, à Naples, au temps de Mussolini. Comme partout et toujours, c'est la saison où s'éveillent les sens, mais aussi celle où s'exacerbent les passions. Tout ce sang… Les visions du commissaire Ricciardi, capable de percevoir, sur chaque scène de crime, sur chaque lieu d'un accident mortel, le dernier cri des mourants, vont le...

couverture

En France de Eugenio Montale

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

Et le cormoran, quand vient le soir, est la seule sentinelle qui demeure pour garder cette tombe...

8 etoiles
Si l’auteur italien Eugenio MONTALE (1896-1981) est surtout connu comme poète, il a aussi fait une carrière comme journaliste et écrivain (accessoirement il a aussi été peintre, chanteur, homme politique, conteur, traducteur, critique littéraire et musical, d’art et de mœurs…). Francophone et francophile, il visite tous les ans la France entre 1950 et 1962 (la...

couverture

La femme congelée de Jon Michelet

critiqué par Falgo - (Lauris - 77 ans)

Ennuyeux

4 etoiles
Ce ne serait pas si mal. L'intrigue en vaut une autre et pourrait faire l'objet d'un roman policier d'un intérêt soutenu. Et, cependant, je me suis constamment ennuyé à cette lecture. Tout d'abord le récit est bizarrement ficelé, fondé sur un nombre élevé de personnages plus ou moins bien décrits, mettant en lumière peu...

couverture

La nature exposée de Erri De Luca

critiqué par Pascale Ew. - (50 ans)

L'art au service des émotions

9 etoiles
Un sculpteur qui fait passer des migrants par la montagne gratuitement fuit son village italien depuis que la presse s'est emparée de son histoire et ne le laisse plus en paix. Il part dans un port de mer et y accepte de restaurer la nudité d'un Christ en croix du début du XXème siècle, en...

couverture

L'art de la vie. Karitas Livre 2 de Kristín Marja Baldursdóttir

critiqué par Marvic - (Normandie - 59 ans)

Artiste et mère

7 etoiles
Karitas est maintenant seule. Toujours à l'écart des normes sociales, toujours partagée entre sa vie d'artiste et de mère, elle est maintenant grand-mère. Mais malgré la charge de sa petite fille Silfa, elle arrive enfin à Paris. Découverte émerveillée d'un autre monde, de vie, de chaleur, de douceur de vivre et surtout un univers artistique...

couverture

Cent portes battant aux quatre vents de Steinunn Sigurdardóttir

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 55 ans)

Belle complexité!

7 etoiles
Si l'autrice de « Cent portes battant aux quatre vents » démarre fort en nous révélant d'emblée que ce qui lui manque c'est un amant, c'est pour mieux nous annoncer la couleur de son propos : «... Je déjeunais dans un restaurant indien de la place Toudouze lorsque je découvris ce qui manquait. Un amant. Un amant pour de...

couverture

Le noyau blanc de Christoph Hein

critiqué par Dirlandaise - (Québec - 62 ans)

Les malheurs de Rüdiger

9 etoiles
Un chargé de cours à l’université de Leipzig se voit refuser l’emploi de professeur à plein temps qu’il convoite depuis des années. Le département de lettres manque cruellement d’argent et compte tenu de l’âge de Rüdiger Stolzenburg, bientôt la soixantaine, tout espoir d’avancement dans sa carrière s’avère illusoire. Pourtant, l’homme aime son travail plus que...

couverture

Dame en rouge sur fond gris de Miguel Delibes

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)

hymne à la femme aimée

10 etoiles
En lisant le roman d'Ángeles, la "Dame en rouge sur fond gris", on découvre un admirable portrait de la femme aimée que la maladie a trop tôt (elle a quarante-huit ans) enlevée à l’affection de son époux et des siens. Celui-ci, peintre célèbre, a vu alors tarir sa créativité, il s’est mis à boire et...

couverture

Les joyaux du paradis de Donna Leon

critiqué par Falgo - (Lauris - 77 ans)

Filandreux

2 etoiles
Je n'avais jamais rien lu de cet auteur avant ce livre que j'ai pris à la bibliothèque en raison de sa réputation. Et je suis totalement déçu. Il s'agit d'une pseudo-enquête - sans le fameux commissaire Brunetti, menée par une musicologue sur l'héritage d'un musicien oublié, Steffani. Le roman se concentre plus sur les émois...

couverture

La synagogue des iconoclastes de J. Rodolfo Wilcock

critiqué par Gregory mion - (34 ans)

Savants fous et petits prospecteurs de gloire.

10 etoiles
Ce florilège de biographies imaginaires est conseillé par Roberto Bolaño. On sait que ce dernier ne manquait pas d’à-propos dans ses jugements littéraires, par conséquent son goût pour l’œuvre de Juan Rodolfo Wilcock, parmi tant d’autres de ses admirations souvent uniques, devrait tenir toute sa place dans l’éducation esthétique du lecteur sérieux. Même s’il n’est...

couverture

Le sentiment tragique de la vie de Miguel de Unamuno

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Une défense érudite, inspirée et passionnée - parfois iconoclaste - des valeurs du catholicisme et de la croyance en la vie éternelle

8 etoiles
Cet essai de Miguel de Unamuno, s’il était publié aujourd’hui, vaudrait certainement à son auteur d’être voué aux gémonies par les plus ardents défenseurs de la laïcité et d’être accusé de faire le lit des intégristes religieux de toute obédience… Ce ne serait d’ailleurs pas sans raison tant Miguel de Unamuno est parfois provocant quand...

couverture

L'hiver du commissaire Ricciardi de Maurizio De Giovanni

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)

ris donc, paillasse…

10 etoiles
Un célèbre ténor, particulièrement odieux et détesté de tous, sauf du Duce, est retrouvé mort dans sa loge, la carotide tranchée par un éclat de son miroir. Pour résoudre cette affaire le commissaire Ricciardi vas devoir se plonger dans l'univers du théâtre lyrique, un microcosme ayant ses codes bien à lui, où passions réelles et...

couverture

Sphinx de Christine Falkenland

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Une correspondance vénéneuse

8 etoiles
Ce roman épistolaire est prenant, inquiétant et déroutant. Une quadragénaire, qui ne semble pas avoir oublié son ex-petit copain ne cesse d'écrire à Claire, la nouvelle conjointe. Ce roman est constitué de lettres, mais pourrait être en réalité un monologue car nous n'avons pas les réponses du destinataire. Nous avons uniquement les confidences, les questionnements,...

couverture

Romain Rolland de Stefan Zweig

critiqué par Poet75 - (Paris - 61 ans)

Une biographie trop hagiographique

6 etoiles
Je ne me lasse pas de lire et relire les ouvrages de Stefan Zweig (1881-1942) qui fut non seulement un remarquable romancier et nouvelliste mais aussi un biographe de grand talent. Il y a deux ans, je relisais avec bonheur et avec passion le livre qu'il avait consacré à Honoré de Balzac, un ouvrage de...

couverture

La maison du déclin de Dražen Katunaric

critiqué par Kinbote - (Jumet - 58 ans)

Réhabiter le monde

9 etoiles
« L’homme décadent ne cesse pas de se demander : pourquoi suis-je né à l’époque où tout se dégrade, s’est déjà dégradé ? » C’est à partir de cette interrogation que débute le vivifiant essai de l’écrivain croate Drazen Katunaric d’abord publié 1992 à Zagreb. Si l’homme d'aujourd’hui impute volontiers toute la misère intellectuelle au numérique, en...

couverture

L'âne rose de Jānis Ezeriņš

critiqué par Débézed - (Besançon - 70 ans)

Drôles de coïncidences

8 etoiles
En 2008, l’Archange Minotaure a regroupé dans ce recueil six nouvelles de Janis Ezerins provenant de deux recueils publiés respectivement en 1923 et 1925. Ces nouvelles évoquent l’humour noir, la satire mais surtout ce que l’éditeur appelle la « coïncidence fortuite », des personnages qui ne devraient jamais se rencontrer, des événements qui généralement ne...

couverture

Karitas, Tome 1 : L'esquisse d'un rêve de Kristín Marja Baldursdóttir

critiqué par Marvic - (Normandie - 59 ans)

Femmes de pêcheurs d'Islande

9 etoiles
La vie est dure en Islande en 1915. Dure pour les pêcheurs qui partent pendant des mois, mais aussi pour leurs épouses qui restent seules pour nourrir et élever leurs enfants, avec cette angoisse permanente quand arrive le retour des bateaux. Femme de l'Ouest, Steinunn se retrouve veuve avec ses six enfants. Elle...

couverture

Et maintenant il ne faut plus pleurer de Linn Ullmann

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)

alma mater

10 etoiles
Le cadavre de Mille, une jeune fille au pair installée à Mailund, vaste propriété familiale non loin d'Oslo, a été découvert par deux enfants recherchant un trésor dans les bois. À partir de ce personnage, jeune beauté lunaire qui éveille les désirs masculins, ce sont trois générations d'hommes et de femmes qui vont être soumises...

couverture

Si rude soit le début de Javier Marías

critiqué par Michel38 - (59 ans)

Intimiste

8 etoiles
Roman intimiste! C'est pour moi l'adjectif qui convient à ce livre! Le jeune Juan de Vere, assistant ou secrétaire d'un célèbre réalisateur se prend au jeu de s'immiscer dans la vie intime du couple. Béatriz, la femme du réalisateur vit un cauchemar depuis le décès de leur fils en bas âge. Lui, rarement présent, ne...

couverture

Le Chat Murr de Ernst Theodor Amadeus Hoffmann

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 68 ans)

Jeux de masques

7 etoiles
Classique du romantisme allemand, œuvre ultime et la plus célèbre d'E.T.A Hoffmann, à la fois écrivain et compositeur - entre autres -, "Le chat Murr" surprend d'abord par l'originalité de sa composition à une époque (1819-21) où l'on n'était pas encore habitués aux constructions ou déconstructions romanesques les plus sophistiquées d'aujourd'hui. Qu'on en juge: l'ouvrage alterne...

couverture

Le testament de Marie de Colm Tóibín

critiqué par Didoumelie - (45 ans)

Dommage...

3 etoiles
Le testament de Marie est le dernier roman de l’auteur irlandais Colm Toibin. C’est un court roman d’à peine plus de 120 pages, qui par sa forme pour le moins atypique, bouscule, marque, interroge, éblouit, transcende, perturbe, laisse de marbre… ou déplaît fortement ! Le sujet du livre a déjà été abordé par d’autres (parler de Jésus,...

couverture

La lettre oubliée de Nina George

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)

vingt ans après

8 etoiles
Vingt-et-un ans après, Jean n'a toujours pas oublié Manon. Trop tôt disparue, elle est toujours là, lovée au plus profond de son cœur, et personne ne peut la remplacer. Dans sa péniche-bibliothèque, amarrée à un quai parisien, Jean soigne ses clients par la lecture. Certains l'acceptent et lui en sont reconnaissants, d'autre rechignent voire lui...

couverture

Une nuit, rien qu'une seule de Simona Ahrnstedt

critiqué par Alapage - (44 ans)

Sexy mais prévisible!

7 etoiles
Enfin une jolie romance avec une intrigue tout à fait originale! Et surtout, l'auteure a osé créer deux personnages ayant une belle personnalité. Natalia est une femme brillante qui travaille d'arrache-pied afin d'être digne d'obtenir un poste au sein de l'entreprise familiale Investum. Mais serait-ce vraiment une bonne chose sachant que son père, Gustaf, est misogyne?...

couverture

Cette terre promise de Erich Maria Remarque

critiqué par Tanneguy - (Paris - 78 ans)

Le dernier roman d'un auteur exceptionnel

9 etoiles
Erich Maria Remarque nous a quittés en 1970 ; il travaillait à ce roman qu'il n'eut pas le temps d'achever mais que son épouse l'actrice Paulette Goddard insista pour faire publier quelque temps plus tard. Cet ouvrage n'est paru en France que cette année. Il vient compléter la série des écrits précieux de cet auteur...

couverture

On ne paie pas ! On ne paie pas ! de Dario Fo

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

UNE ŒUVRE DES PLUS EFFICACES!

7 etoiles
Au début de la pièce nous sommes dans un modeste appartement de la banlieue de Milan. Deux femmes Antonia et Margherita rentrent juste du supermarché, mais cette fois elles n’ont pas fait leurs courses en payant. En effet, avec une centaine d’autres femmes, elles ont littéralement pillé le supermarché et sont parties sans payer. Plus...

couverture

Le chant des esprits de Sarah Lark

critiqué par Flo29 - (45 ans)

Palpitant

10 etoiles
Nous retrouvons avec plaisir Hélène et Gwyneira, qui ont quitté l'Angleterre pour venir s'installer en Nouvelle-Zélande. Elles sont maintenant grands-mères et leurs petites-filles, Elaine et Kura, arrivent à l'âge adulte. Kura, qui a du sang Maori dans les veines, veut devenir chanteuse. Elaine semble plutôt attirée par une vie tranquille, avec à la clé un...

couverture

Première heure de Erri De Luca

critiqué par Poet75 - (Paris - 61 ans)

Méditations sur la Bible

9 etoiles
Comme beaucoup de livres écrits par le napolitain Erri De Luca, ce volume est petit par la taille (146 pages) mais grand par son contenu. C'est d'autant plus vrai qu'il s'agit ici d'un ensemble de méditations sur la Bible. Comme l'explique l'auteur dans sa préface, chaque matin, avant de partir à son travail d'ouvrier, il...

couverture

L'Amour en minuscules de Francesc Miralles

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 69 ans)

chat alors…

10 etoiles
Comment la rencontre avec un chat de hasard peut-elle transformer votre vie ? La réponse est dans ce petit roman, écrit avec une légèreté qui ne l'empêche pas d'aborder des thèmes aussi sérieux que la solitude, la vieillesse et la mort, l'amour aussi et par-dessus tout cela ces mille petits riens qui font le charme...