Littérature => Asiatique (808 livres critiqués)


Page 1 de 17 Suivante Fin

couverture

Dans l'oeil du démon de Junichirô Tanizaki

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Machioavélique !

8 etoiles
A Tokyo, un écrivain termine la nouvelle qu’il doit impérativement remettre à un journal quand il est dérangé par un de ses amis qui l’invite à l’accompagner dans une bien étrange aventure. Il sait où et quand un meurtre va être commis mais il ne connait ni la victime ni le tueur. Il ne veut...

couverture

Nana à l'aube de Hyōñ-sō Pak

critiqué par FROISSART - (St Paul - 72 ans)

Nana à l'aube, critique de Patryck Froissart

10 etoiles
Titre : Nana à l’aube Roman Auteur : Park Hyoung-su Titre original : Saebyokui Nana Traduit du coréen par Jeong Hyun-joo et Fabien Bartkowiak Editeur : Decreszenzo (juillet 2016) ISBN : 9782367270500 446 pages Prix en France : 19€ Léo, un jeune Coréen en escale en Thaïlande alors qu’il doit se rendre en Afrique pour y mettre en pratique ses connaissances universitaires toutes fraîches,...

couverture

La barque d'or de Rabindranath Tagore, Anne Buguet (Dessin)

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 52 ans)

«Et lorsqu’à l’aube, la lumière d’Asvin* glisse sur les bourgeons, hâte la fleuraison, c’est vêtue de voiles aux couleurs de tes heures fées».

7 etoiles
LE FERRY Le ferry-boat traverse et retraverse le fleuve, certains rentrent à la maison, d’autres quittent la maison. Deux villages sur deux rives opposées des liens ont tissé, de l’aube au crépuscule c’est un va-et-vient continuel. Ailleurs dans le monde, tant de conflits, tant de catastrophes, tant d’histoires qui se font et se défont, ne cessent de s’écrire. Et, bouillonnant sur des...

couverture

Le sympathisant de Viet Thanh Nguyen

critiqué par ARL - (Montréal - 33 ans)

Le sympathisant

7 etoiles
À la fin de la guerre du Vietnam, un espion communiste infiltre un groupe de sud-vietnamiens exilés aux États-Unis afin de rendre compte de leurs activités et de bloquer une éventuelle offensive contre les vainqueurs. Cette mission le forcera à faire des choix douloureux et à commettre l'irréparable à mesure qu'il s'enfoncera dans les régions...

couverture

Deux personnes seules au monde de Kim Young-Ha

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Machiavéliques !

8 etoiles
Kim Young-ha est l’une de mes portes d’entrées dans la littérature coréenne moderne, avant de le découvrir, j’avais déjà lu quelques livres d’auteurs coréens mais je n’avais pas vraiment accroché, je trouvais leurs textes très elliptiques, pas facile à en percer le sens profond. Après avoir lu « Ma mémoire assassine » de Kim Young-ha,...

couverture

Birthday girl de Haruki Murakami, Hélène Morita (Traduction), Kat Menschik (Illustration)

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)

Une courte nouvelle

8 etoiles
La narratrice doit remplacer, au pied levé, une collègue malade. Elle travaille dans un restaurant italien à Tokyo. Le hic, c’est que c’est justement le jour de ses vingt ans, mais pas de réel problème car elle vient de rompre avec son fiancé et n’a rien prévu. A midi, elle doit apporter le dîner au...

couverture

La lumière de la nuit de Keigo Higashino

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)

histoire sociologique du Japon

9 etoiles
Cet écrivain que je ne connaissais pas est très prolifique. Au Japon, il a été abondamment primé. Il a une formation d'ingénieur ce qui se ressent dans ce roman. Quand le roman débute, en 1973, c'est sous la forme d'un policier parfaitement classique : dans un bâtiment en construction, le corps de Kirihara Yosuke, prêteur sur...

couverture

Mon voisin Totoro de Hayao Miyazaki

critiqué par Coper - (36 ans)

Le film en papier

9 etoiles
Voici donc le récit complet du film Totoro, montage en BD des images du film éponyme à la manière du roman-photo. On y retrouve la famille Kusakabe, arrivant à la campagne et s’installant dans une maison bucolique près de laquelle s’élève un arbre immense. Mais dans ce dernier, réside Totoro, esprit de la nature bienveillant...

couverture

Tempête rouge de Tsering Dondrup

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Libération sanglante

8 etoiles
Avant de plonger dans la tempête rouge qui déferle sur les plateaux tibétains, il convient d’évoquer la genèse de ce livre et l’histoire de son auteur toujours interdit de passeport dans son pays natal. Tsering Dondrup est un écrivain à la notoriété bien établi entre le Tibet et le Qinghai, province qui comporte actuellement la...

couverture

A la cime des montagnes de Chi Zijian

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

La vie dans les montagnes chinoises sous Mao

8 etoiles
A la pointe extrême du nord de la Chine, là où elle côtoie la Sibérie, là où le froid et la neige n’incitent pas les populations à venir se fixer, là est née Chi Zijian, l’auteure de ce vaste roman qui raconte l’histoire d’un village perché au sommet d’une montagne à l’époque où Mao tenait...

couverture

Mort d'un propriétaire foncier : Et autres courts romans de Yu Hua

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 66 ans)

Une découverte difficile

5 etoiles
Première entrée dans la littérature chinoise avec ce recueil de cinq nouvelles alors que je ne suis pas amateur de ce type d'écrits. L'ouvrage s'avère intéressant car permettant de se familiariser avec plusieurs facettes de l'oeuvre de cet écrivain. Il s'agit ici d'oeuvres de début de carrière. "Mort d'un propriétaire foncier" présente une trame de narration qui permet...

couverture

Un chant céleste de Yan Lianke

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 52 ans)

LES TRIBULATIONS D’UNE CHINOISE EN CHINE!

8 etoiles
Au début de l’histoire nous sommes dans la campagne chinoise, dans un petit village près des mots Balou. Nous faisons la connaissance de You Sipo, jeune et jolie femme, qui voit ses rêves se concrétiser dans le mariage avec You Shitou. Mais, très vite le bonheur initial laisse la place à une existence très malheureuse....

couverture

Ma mère à toute allure de Yū Nagashima

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)

iiiiii !

6 etoiles
Deux nouvelles. Dans « le chien dans le side-car », on fait la connaissance de Kaoru, une jeune enfant, de son petit frère, de son père et sa maîtresse Yoko. La maman est partie Dieu sait où et revient à la fin de l’histoire. Yoko s’en va. Dans « Ma mère à tout allure...

couverture

Le Meurtre du Commandeur Livre 1 : Une idée apparaît de Haruki Murakami

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 36 ans)

Une étrange retraite.

8 etoiles
Le narrateur est un portraitiste qui, suite à sa séparation d'avec sa femme, est amené à habiter une vieille maison en haute montagne, qui se trouve être l'ancienne maison de Tomohiko Amada, un peintre japonais très renommé. La découverte dans le grenier de la maison du "Meurtre du Commandeur", d'un tableau inconnu du maître, va...

couverture

Le Meurtre du Commandeur Livre 2 : La Métaphore se déplace de Haruki Murakami

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 36 ans)

Un voyage un peu décevant.

6 etoiles
Nous avions laissé notre narrateur en plein processus de création. Le mystérieux Menshiki lui a en effet demandé de réaliser le portrait de la jeune Marié, que le vieil homme croit être sa fille biologique. Mais tout ne va pas se passer comme prévu. Ce deuxième volume du diptyque continue dans la droite lignée de...

couverture

La Légende du Héros Chasseur d'Aigles, Tome 1 : de Yong Jin

critiqué par Deleatur - (51 ans)

Une formidable épopée

10 etoiles
Jin Yong, ou Louis Cha, était un auteur immensément populaire en Chine mais pratiquement inconnu en France. Ce premier tome de la Légende du héros chasseur d'aigles nous emmène dans la Chine du 12è siècle avec un souffle digne des meilleurs romans d'Alexandre Dumas. L'histoire est celle de deux amis jurés injustement assassinés par les...

couverture

La Légende du Héros Chasseur d'Aigles, Tome 2 de Yong Jin

critiqué par Deleatur - (51 ans)

Une formidable épopée (2), et de grands regrets

7 etoiles
La suite de la Légende du chasseur d'aigles poursuit dans la même veine, renouvelle l'histoire au moment où l'on croyait pouvoir s'en lasser, et continue de nous entraîner toujours plus loin et pour notre plus grand bonheur. Mais… Sans doute l'éditeur, effrayé par la longueur du récit original, a voulu limiter son risque et a donc...

couverture

Le camp de l'humiliation de Yu-Kyeong Kim

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

La déportation en Corée du Nord

8 etoiles
Pour bien comprendre la dimension dramatique qui imprègne ce livre, il faut savoir que l’auteure est une romancière nord-coréenne qui a fui son pays pour se réfugier au Sud au début des années deux mille. Elle se cache derrière ce pseudonyme pour protéger les parents qu’elle a encore là-bas et certainement aussi les amis qui...

couverture

La somme de nos folies de Shih-Li Kow

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 73 ans)

une bonne surprise

10 etoiles
L'auteur est malaise, mais écrit en anglais. Le roman se passe dans un petit village de Malaisie : Lubok Sayong, situé entre deux rivières et trois lacs, ce qui le rend inondé souvent à la saison des pluies; qui peut être terrifiante. Justement, ça commence par un déluge et une inondation catastrophique. Mami Beevi, dont la...

couverture

Pluie Rouge - Le petit médecin aux pieds nus de Yang Xiao

critiqué par Ita Placuit - (49 ans)

Une histoire des MTC

6 etoiles
Au travers d'une écriture (ou traduction) simple, et d'une histoire sans grandes circonvolutions, nous suivons la petite Histoire de ce pays, où sont maintenus depuis leur apparition et le développement des pratiques de Médecine Traditionnelle, encore difficilement officialisées telles que sources de guérisons à efficience égale à la médecine "occidentale", mais qui ont connu depuis...

couverture

Haïkaï de Bashō et ses disciples de Matsuo Bashō

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

Autour de Bashō

6 etoiles
Ce recueil libre de droits (1) propose une collection de poèmes composés pour moitié par Matsuo Bashō, tandis que les créations de seize de ses disciples occupent la seconde moitié de l'ouvrage. L'un des maîtres de la poésie japonaise, Bashō est également connu pour avoir repris et redéfini la forme traditionnelle du haïkaï tout...

couverture

Mémoires d'une reine de Corée de Dame Hong

critiqué par Fanou03 - (* - 44 ans)

La folie du prince Sado

6 etoiles
Dans la préface qu'il consacre à [i]Mémoire d’une reine de Corée[/i], Marc Orange, spécialiste de la littérature coréenne, se demande si cette œuvre est à classer parmi les romans. Même s’il y a des raisons, on le verra, pour que cette question se pose, [i]stricto sensu[/i] il n’en est rien. Le texte en effet n’est...

couverture

Une forêt de laine et d'acier de Natsu Miyashita

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 83 ans)

Au service de la musique

6 etoiles
Ce livre raconte le parcours d’un jeune garçon qui s’est mis à l’école d’un maître pour apprendre à accorder les pianos. C’est raconté à la première personne. Souvent, en accordant les pianos, le jeune apprenti se remémore ses randonnées en forêt quand il était enfant, ce qui justifie le titre du livre et donne au...

couverture

Les petites épiceries de mon enfance de Mekyeong Lee

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Boutiques en dessins

8 etoiles
Ayant quelque peu délaissé la peinture qu’elle a étudiée à l’université, pour élever ses enfants, Lee Mekyeoung éprouve le besoin de reprendre la plume – elle dessine à la plume et à l’encre acrylique – après avoir visité une petite épicerie lors de l’une des premières sorties qu’elle effectue avec son deuxième enfant. Le charme...

couverture

Un Paradis de Sheng Keyi

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Exploitation des mères porteuses

9 etoiles
Elle n’est pas tout là Wenshui, Pêche pour ses collègues, 168 pour l’administration de l’établissement où elle a été recueillie, elle est un peu simplette, son monde se résume à sa mère disparue, son enfance, les loubards qui l’ont maltraitée et les petits animaux, les oiseaux, les papillons, surtout son petit chien Mascotte le seul...

couverture

La papeterie Tsubaki de Ito Ogawa

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

L'art de la correspondance

8 etoiles
Ito Ogawa qui nous avait émus avec son précédent ouvrage « Le restaurant de l’amour retrouvé », publie en ce mois d’août, en France, ce roman qui se déroule lui aussi dans le milieu commercial. La gastronomie qui ne laisse pas indifférente l’héroïne de ce nouveau roman, est très présente dans ce texte aussi. L’auteure...

couverture

Fille de joie de Kiyoko Murata

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)

Education d'une fille de joie

8 etoiles
Au début du vingtième siècle, Ichi, quinze ans, est vendue par ses parents au tenancier d’une maison close. A travers ce roman, nous allons la suivre dans sa nouvelle vie. L’auteur s’attache surtout à nous décrire son éducation intellectuelle donnée par des professeurs qui tentent de lui procurer un statut, des clés, pour se libérer...

couverture

Histoire du poète qui fut changé en tigre de Atsushi Nakajima

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 73 ans)

Fantastique

10 etoiles
Ce recueil de contes et nouvelles comprend les récits écrits par Nakajima dans les six mois qui précédèrent sa mort prématurée en 1942 à trente-trois ans. J'avais déjà lu de cet auteur un très beau récit biographique sur les derniers temps de Robert-Louis Stevenson : "La mort de Tusitala". L'auteur, élevé dans une famille d'érudits confucianistes, connaissait...

couverture

Le dragon, les tigres, le chien suivi de Hors du jardin dévasté de Pa Kin

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 57 ans)

Anarchie et poésie...

8 etoiles
Ba Jin, issu d'une famille de hauts fonctionnaires et de riches propriétaires terriens, il se retrouve dès l'âge de 13 ans orphelin de père et de mère et confié à l'éducation traditionnelle chinoise, qu'il ne goûte guère. Il lui préfère la littérature et s'intéresse très vite à l'anarchisme qu'il découvrira dans quelques revues. Dès l'âge...

couverture

Konbini de Sayaka Murata

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)

Hyper japonais / 100 % banzaï

9 etoiles
Keiko Furukura est employée dans un konbini, soit une supérette. Malgré son zèle et son abnégation dans l’entreprise, son entourage lui reproche plusieurs choses et pas des moindres, là-bas, au pays du soleil levant : elle a trente-cinq ans, célibataire, donc toujours pas mariée, sans enfant, même pas un amant ( elle n’est pas du...

couverture

Le faucon errant de Jamil Ahmad

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)

Passage parmi les tribus du Pakistan

8 etoiles
Originaire du Pendjab, c'est à titre de fonctionnaire d'état que Jamil Ahmad a passé une grande partie de sa vie dans les régions frontalières du Pakistan. Régions isolées, parfois inhospitalières, elles se sont pourtant avéré riches en enseignements pour Jamil Ahmad car d'un poste à l'autre, il consigne dans ses carnets les observations et...

couverture

La toile du paradis de Maha Harada

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

La passion de Rousseau

9 etoiles
En 2000, à Kurashiki au Japon, Orie Hayakawa est surveillante au musée d’art Ohara mais personne ne sait que c’est une grande spécialiste de la peinture moderne et notamment du Douanier Rousseau. Elle est revenue au pays quand elle était enceinte de la jolie adolescente eurasienne qui partage désormais sa vie. Un jour, son patron...

couverture

Noir et blanc de Junichirô Tanizaki

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Crime parfait

9 etoiles
Ce roman de Tanizaki, publié au Japon en 1928, n’avait jamais été traduit en France avant que les Editions Philippe Picquier éditent la présente version en ce début de mai. Ce roman raconte l’histoire d’un écrivain certainement talentueux mais très peu assidu à son travail, il préfère rechercher la compagnie des jolies femmes, notamment les...

couverture

Généalogie du mal de You-Jeong Jeong

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Entre le soldat blanc et le soldat bleu

8 etoiles
Un matin d’hiver, entre cinq et six heures du matin, à Gundo, ville nouvelle dédiée aux loisirs au sud de la Corée, dans le vaste duplex de sa mère qui coiffe un building de bureaux, Yujin s’éveille péniblement d’un sommeil comateux. Il ne se souvient de rien mais il se sent emprisonné comme dans une...

couverture

Instantanés d'Ambre de Yōko Ogawa

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 70 ans)

Reflets dans un oeil d'or

10 etoiles
Sur le thème de l'immense capacité de l'enfance à contourner une réalité cruelle par le pouvoir infini de l'imagination, qu'elle associe ici à celui du désir de perpétuation des êtres et des choses aimés au-delà de leur disparition - thème récurrent dans son œuvre - Yôko Ogawa, par la grâce de sa plume, nous fait...

couverture

Toutes les nuits du monde de Chi Zijian

critiqué par Fanou03 - (* - 44 ans)

Deux magnifiques récits, pudiques et touchants

7 etoiles
[i]Toutes les nuits du monde[/i] est composé de deux magnifiques récits, pudiques et touchants, deux récits qui se font échos, de façon troublante : celui d’une petite fille laissée, le temps d’une année, à la campagne chez ses grands-parents et qui se lie d’amitié avec une vieille dame marginale; puis celui d’une veuve qui s’en va...

couverture

Les mémoires d'un chat de Hiro Arikawa

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)

Nana, un chat de gouttière

6 etoiles
J’ai un faible pour la littérature japonaise, mais j’avoue que ce roman m’a laissé sur ma faim. On y raconte les mémoires d’un chat, à vrai dire un chat errant qui se fait adopter par un jeune homme dénommé Satoru. Pour une raison inconnue, Satoru doit lui trouver une autre famille, mais on en ignore la...

couverture

Ohan de Chiyo Uno

critiqué par Fanou03 - (* - 44 ans)

La double inconstance

8 etoiles
Si il y a bien des romans particuliers, c’est ceux mettant en scène un personnage principal qui n’a rien pour provoquer l’empathie du lecteur, ou tout du moins son identification. Je pense ainsi par exemple à Humbert Humbert de [i]Lolita[/i] ou encore au nazi Rudolf Lang[/i] dans [i]La Mort est mon métier[/i]. Ces récits provoquent...

couverture

La péninsule aux 24 saisons de Mayumi Inaba

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Au rythme de la nature

8 etoiles
A l’automne de sa vie, une Tokyoïte divorcée décide de quitter provisoirement la ville quand sa meilleure amie se suicide, elle se rend dans la presqu’ile de Shima, une péninsule sur la côte pacifique dans la région de Nagoya, où elle passait ses vacances avec sa famille quand elle était plus jeune. Fatiguée, ébranlée par...

couverture

Riz de Su Tong

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 70 ans)

Noirceur et fatalité

7 etoiles
Su Tong, l'un des écrivains les plus en vue de la littérature chinoise contemporaine, s'est surtout fait connaître chez nous pour son roman "Epouses et concubines" adapté à l'écran par le réalisateur Zhang Yimou. "Riz", publié en Chine en 1991, décrit le parcours ascensionnel et la chute d'un homme, Wulong, dans un univers violent et corrompu,...

couverture

Ma très chère grande soeur de Ji-young Gong

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Soeur tout de même

8 etoiles
« Bongsun a encore disparu, m’a annoncé ma mère… Mon Dieu elle a déjà eu quatre enfants de pères différents…. » Bongsun c’est la jeune fille recueillie par la famille de la narratrice alors qu’elle n’était qu’une enfant mal traitée par une famille d’accueil, c’est elle qui a pour bonne partie élevé celle qui est...

couverture

Bonsoir, la rose de Chi Zijian

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 70 ans)

Un intérêt historique plus que littéraire

5 etoiles
Récit doux-amer qui au final ne m'aura laissé qu'une absence de saveur, "Bonsoir, la rose" n'est pourtant pas sans présenter des aspects tout à fait dignes d'intérêt. Le roman a en effet pour cadre la ville d'Harbin porteuse à plus d'un titre d'une identité propre. Chacun d'entre nous a probablement, peut-être sans le savoir, vu des...

couverture

Les aventures des quatre derviches de Mir Amman

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Quatre derviches dans la nuit

7 etoiles
« Donne-moi actuellement à boire, ô échanson ! un vin généreux, afin que mon esprit ne soit jamais émoussé. Il me faut un vin très capiteux, car je vais mettre le pied dans l’étrier du voyage ». Chaque chapitre du récit des aventures des quatre derviches commence par une requête de ce type, c’est une...

couverture

Pour quelques milliards et une roupie de Vikas Swarup

critiqué par Ellane92 - (Boulogne-Billancourt - 43 ans)

deux roupies mais pas plus !

5 etoiles
Sapna est vendeuse dans un magasin d'électroménager de Dehli. C'est son travail qui permet de faire vivre Ma, sa mère, et qui paie les études sa jeune soeur, qui ne rêve pourtant que de décrocher une candidature dans une émission de télé-réalité pour devenir une vedette. Entre midi et deux, elle va prier au temple...

couverture

L'idiote de Ango Sakaguchi

critiqué par Eric Eliès - (45 ans)

Deux nouvelles, au ton dur et âpre, dans le Japon agonisant sous les bombes

10 etoiles
Ce recueil est composé de deux nouvelles (dont la deuxième est très courte), qui mettent en scène des anti-héros marginaux englués dans les horreurs du Japon de la seconde guerre mondiale. Même si le contexte des récits peut faire songer à Kawabata, qui a aussi beaucoup écrit sur l’effondrement du Japon traditionnel et sur la...

couverture

Mes chats écrivent des haïkus de Brigitte Allioux, Shinbô Minami

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Chats écrivains

8 etoiles
Le 6 octobre dernier, j’écrivais à propos de ma lecture du livre de Takashi Hiraide, « Le chat qui venait du ciel » : « Les écrivains nippons semblent beaucoup aimer les chats, ils en parlent souvent dans leurs textes, et certains comme Hiraide et Nosaka leur ont carrément consacré un livre… ». Juste après...

couverture

Les chroniques de Zhalie de Yan Lianke

critiqué par Tistou - (63 ans)

Mythoréalisme, dit-il …

9 etoiles
Dans une préface, « Chine, littérature et mythoréalisme » (d’après une formulation imaginée par Brigitte Duzan), Yan Lianke se montre étonnamment disert et clair sur la difficulté qu’il rencontre, sur celles que rencontrent les auteurs chinois, dès lors qu’ils veulent se montrer un tant soit peu critiques du mode de fonctionnement du régime actuel ou...

couverture

Heaven de Mieko Kawakami

critiqué par Sentinelle - (Bruxelles - 49 ans)

Sujet complexe, éprouvant et dérangeant

8 etoiles
C'est le deuxième roman que je lis de Mieko Kawakami et je suis toujours aussi surprise par le manque de facilité que j'ai à lire ses romans, avec cette impression de lire beaucoup mais d'avancer peu. C'est vraiment une sensation très étrange que j'ai du mal à comprendre : je suis comme engluée dans ma...

couverture

Leçons de grec de Han Kang

critiqué par Nathavh - (54 ans)

Sensibilité, sensualité de la langue

9 etoiles
J'avais beaucoup apprécié "La végétarienne" , attirée par la littérature asiatique, l'envie de retrouver la plume d'Han Kang était grande. Je me suis à nouveau régalée. Lui est un professeur de grec ancien. Adolescent il avait quitté la Corée pour l'Allemagne. Atteint d'une maladie dégénérative, il perd progressivement la vue. Il décide alors...

couverture

Parce que je déteste la Corée de Mélanie Basnel, Kang-myoung Chang, Lim Yeong-Hee

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Le choix de Kyena

7 etoiles
Kyena, jeune femme de vingt-sept ans, n’imagine pas son avenir en Corée. Elle dit : «… je n’ai pas d’avenir en Corée. Je ne suis pas sortie d’une grande université, je ne viens pas d’une famille riche, ne suis pas aussi belle que Kim Tae-hui. Si je reste en Corée, je finirai ramasseuse de détritus...