L'homme qui marche sur les fesses
de Abdelhak Serhane

critiqué par Ardeo, le 20 novembre 2013
(Flémalle - 71 ans)


La note:  étoiles
Des fesses et des hommes
C’est un roman vraiment agréable à lire : la langue et l’écriture sont superbes, très riches. C’est la première fois que je lisais un roman de Serhane et j’ai passé de bons moments même si j’ai trouvé que l’action était un peu mince (y-a-il une « action » ?) et surtout que les répétitions, trop fréquentes lassaient parfois. Néanmoins, les thèmes abordés comme la libération de la femme marocaine et celle des mœurs, l’emprise des religions sur le bonheur des humains, l’attaque directe contre la monarchie, la corruption, les traditions responsables de la non-évolution du peuple marocain marquent le livre. Le procédé utilisé par cet auteur (Serhane, suppose-t-on !) qui vient chercher sa source d’inspiration près du peuple marocain puis qui participe pleinement aux récits qu’il est supposé être venu « voler » -récits réels ou inventés- à ces personnages lors d’une nuit de beuverie et de drogue est un joli procédé mais, je le redis, n’est pas parfois sans répétition. En tout cas, il n’est pas nécessaire de lire cet assez court roman (où l’humour est bien présent) d’une traite pour en apprécier la qualité.