Littérature => Asiatique (790 livres critiqués)


Début Précédente Page 16 de 16

couverture

La lumière du détroit de Hitonari Tsuji

critiqué par Bolcho - (Bruxelles - 70 ans)

Aux blessures qui saignent encore

9 etoiles
Vous avez bien, quelque part au fond de vous, un regret qui vous hante, une souffrance inoubliée, une culpabilité tenace, une lâcheté honteuse, une cicatrice. Il faudrait pouvoir soigner cela au plus vite et avant de disparaître si possible. Mais non, vous resterez vous-même. Parce que, cette faiblesse en vous, elle est vous-même. Le narrateur, Saitô, a...

couverture

Nuages et pluie au palais des Han de Anonyme

critiqué par Bolcho - (Bruxelles - 70 ans)

A lire à deux avant de faire « nuage et pluie » comme des bêtes

8 etoiles
Deux jumelles, un peu particulières, ont une vie amoureuse très mouvementée qui les mène dans le lit de l'empereur. Un conte érotique chinois du XVIIe siècle qui s'inspire de faits historiques bien plus anciens. « Il s'activa alors avec Hede [bon, elle a plutôt un nom teuton, mais on s'y fait] pendant un long moment sans...

couverture

La fille que j'ai abandonnée de Shūsaku Endō

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)

Une histoire bouleversante

10 etoiles
Shioka profite de son statut d'étudiant à l'université pour séduire Mitsu, une jeune fille crédule d'origine campagnarde. Après deux sorties il parvient à l'emmener à l'hotel, puis, son désir assouvi, abandonne la jeune fille qui elle, est tombée profondément amoureuse. Ses études terminées, il veut se consacrer à sa réussite sociale et dans ce but se...

couverture

Quatre soeurs de Junichirô Tanizaki

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)

Une chronique familiale Japonaise

9 etoiles
Ce livre est une sorte de chronique familiale, dans laquelle Tanuzaki nous raconte les faits et gestes des quatre soeurs Makioka. Un portrait d'une grande beauté d'une culture et d'une époque pleine de finesse (l'histoire se passe dans la fin des années 1930, à Osaka et à Tokyo). L'auteur parvient à nous passionner et à...

couverture

Famille de Pa Kin

critiqué par Vigno - (67 ans)

Les restes de la dynastie des Qing

8 etoiles
À Chengdu, dans la province du Sichuan, Gao Eveil de l’intelligence, orphelin, vit avec ses deux frères dans la famille mandarine de son grand-père. Ainsi habitent sous un même toit (en fait plusieurs bâtiments entourant une cour centrale prolongée par un vaste jardin) cinq oncles et leur famille et de multiples serviteurs. Le grand-père, un ancien...

couverture

La confession impudique de Junichirô Tanizaki

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)

Duplicité et lascivité

7 etoiles
Un homme vieillissant ne possède plus la vigueur suffisante pour satisfaire les besoins de sa femme. Comme en plus celle-ci est d'un caractère extrêmement lascif (elle est chaude si vous préférez) et qu'en outre elle possède un organe exceptionnel, notre homme est d'autant plus frustré de ne pas pouvoir rivaliser avec elle sur le plan sexuel. Sa...

couverture

La maîtresse de jade de Catherine Lim

critiqué par Maya - (Eghezée - 43 ans)

Destin d'une petite chinoise

6 etoiles
Han n'a que trois ans lorsqu’elle est vendue par sa mère comme servante dans une riche famille. D'abord désespérée, elle retrouvera le goût de vivre grâce à l’amitié qui naîtra entre elle et le jeune maître de la maison. Les enfants deviendront inséparables et feront les quatre cents coups. Mais avec l’âge, le garçon prend conscience...

couverture

Dur, dur de Banana Yoshimoto

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)

Deux contes lumineux

8 etoiles
Ce petit recueil contient deux contes (ou courtes nouvelles) de Banana Yoshimoto, une auteur japonaise contemporaine. Les habitués de Yoshimoto ne seront pas dépaysés, elle y reprend en effet un thème habituel dans ses romans, celui d'une jeune femme confrontée à la mort d'une personne proche. Dans 'Peau dur' une jeune fille passe un court...

couverture

Bleu presque transparent de Ryū Murakami

critiqué par Vigno - (67 ans)

Noir complet

7 etoiles
Né près de Nagasaki en 1952, Murakami Ryu a grandi près d'une base de la marine américaine. Il vient à Tokyo pour étudier en arts. Il abandonne lorsqu’il découvre que la littérature l'intéresse davantage. Il devient célèbre très jeune avec son premier roman, Bleu presque transparent, qui lui vaut le prix Akutagawa en 1976 (le Goncourt...

couverture

La femme des sables de Kōbō Abe

critiqué par Bolcho - (Bruxelles - 70 ans)

Une si jolie petite plage...

10 etoiles
Un jeune citadin va passer un dimanche à la plage, rate le dernier bus du retour et est hébergé dans une maison du village. Mais quel village ! Les dunes reculent sous l’effet du vent (comme toutes les dunes d’ailleurs) et envahissent les maisons agglutinées derrière. Sauver le village nécessite de lutter contre l’ensablement progressif. C’est...

couverture

La joueuse de go de Shan Sa

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 48 ans)

Prix Goncourt des lycéens 2001 : Une fabuleuse histoire au coeur d'une Histoire

9 etoiles
1937. La joueuse de go a seize ans. Elle est belle, pure et fière. Dès qu'elle le peut, elle s'échappe pour se rendre place des Mille Vents où jour après jour, des joueurs de go s'affrontent sous la chaleur torride de l'été ou le froid terrible de l'hiver. Dans une Mandchourie occupée par les Japonais, elle...

couverture

Le Bouddha blanc de Hitonari Tsuji

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)

Essai sur la métempsycose

10 etoiles
L'auteur, connu au Japon, comme poète et chanteur de rock est considéré comme un des chefs de file d’une nouvelle génération d’écrivains. On ne s'y est pas trompé en lui décernant le prix Fémina 1999. Le thème abordé est la vie du grand-père de l'auteur, un homme ingénieux qui n’avait de cesse de multiplier les inventions...

couverture

Pèlerinage aux trois montagnes de Yukio Mishima

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)

L'adolescence selon Mishima

9 etoiles
Voici un recueil de sept nouvelles, pour la plupart écrites par un Mishima débutant mais dont le talent et le style incomparable se trouve déjà à l'état brut. La plupart mettent en scène le monde de l'adolescence, dans un style coloré qui rend la lecture particulièrement agréable. L'une d'elle ('la Cigarette') avait d'ailleur attiré l'attention...

couverture

L'Été des trahisons de Hong Ying

critiqué par Sushi - (Paris - 40 ans)

Le goût de la liberté

7 etoiles
L'atmosphère des deux mois suivant Tian'anmen (1989) parmi les étudiants chinois décrite par une feune fille témoin de la situation. Ying Hong a écrit ici un texte fort poignant. Pas facile d’être une jeune femme aimant la liberté dans cette chine oppressante au lendemain de la révolution étudiante. L'héroïne doit non seulement affronter la dureté du...

couverture

Dites-nous comment survivre à notre folie de Kenzaburō Ōe

critiqué par Vigno - (67 ans)

Du bruit et de la fureur

10 etoiles
Que faire d'un Hercule noir, mi-bête mi-homme, rescapé d’un avion américain abattu, dont personne ne veut, hormis les enfants? (Gibier d’élevage) Peut-on lâcher la main de son fils handicapé quand on sait que celui-ci a besoin de ce « conducteur de vision » pour que son cerveau fonctionne un tant soit peu, ce fils qui vous...

couverture

Pluie d'orage de Yasushi Inoué

critiqué par Saint-Germain-des-Prés - (Liernu - 50 ans)

Ensemble de sept nouvelles...

7 etoiles
... que je n’ai pas appréciées de la même manière : certaines m'ont passionnée, d'autres non. « Sous la glace » est la nouvelle que j’ai préférée, la dernière du recueil. Il s’agit d'une petite fille, Kikué, qui vit avec son père, sa belle-mère et ses deux demi-soeurs. Elle fait figure de vilain petit canard :...

couverture

La danseuse d'Izu de Yasunari Kawabata

critiqué par Vigno - (67 ans)

Le reflet de la lune dans une flaque d’eau

8 etoiles
Et si aimer, c’était aimer le regard que l’autre porte sur soi. Et si le monde reflété dans un miroir était plus vrai que le monde réel. Et si nous n'arrivions jamais à nous voir tels qu’en l'éternité nous sommes. « La Danseuse d’Izu » fut le premier succès de Kawabata. À ce court récit, on...

couverture

Kitchen de Banana Yoshimoto

critiqué par Vigno - (67 ans)

Deuil, solitude et nourriture

8 etoiles
Kitchen a connu un immense succès au Japon. On dit même que toute une génération s’est reconnue dans ce roman. Banana (Maiko de son vrai nom) Yoshimoto n'avait que 23 ans. Deux films ont été tirés de ce récit. En fait, ce livre contient deux longues nouvelles, Kitchen et Moonlight Shadow. Elles mettent en scène de...

couverture

Tristesse et beauté de Yasunari Kawabata

critiqué par Vigno - (67 ans)

Des liaisons dangereuses

8 etoiles
Oki Toshiro, un écrivain célèbre, vit avec sa femme et son fils à Yokohama. Il décide de se rendre à Kyôto pour entendre les cloches du Nouvel An en compagnie d'une ancienne maîtresse, Otoko Ueno. Tous les deux ont vécu une histoire tragique, voici un quart de siècle, alors qu’Otoko n’avait que 16 ans. Elle s'était...

couverture

La ballade de l'impossible de Haruki Murakami

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)

Un étudiant à Tokyo

8 etoiles
Un étudiant à l'université raconte ses amours, sa vie, ses pensées dans un long récit nostalgique qui se passe au début des années 70 à Tokyo. Le narrateur est amoureux de Naoko, une belle fille nerveusement malade suite à plusieurs décès autour d'elle. Cette quête vers un amour impossible n'empêche pas notre jeune étudiant d'avoir une...

couverture

La Piscine - Les Abeilles - La Grossesse de Yōko Ogawa

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)

Le monde étrange de Yôko Ogawa

7 etoiles
Ce livre regroupe trois romans très courts de Yôko Ogawa; l'occasion de découvrir ou redécouvrir cet auteur japonais contemporain (elle est née en 1962), qui est surtout connue pour l'Hôtel Iris et l'Annulaire (par ailleur critiqués sur ce site). Une jeune adolescente est troublée par le corps aux lignes pures d'un jeune garçon qu'elle regarde plonger...

couverture

Le Pavillon d'or de Yukio Mishima

critiqué par Vigno - (67 ans)

La beauté qui tue

10 etoiles
En 1950, un jeune moine bouddhique met le feu au Pavillon d'or, construit en 1398 près de Kyôto. Durant le procès qui suivra, le criminel évoquera plusieurs motifs pour expliquer son geste : sa lutte avec le Prieur, sa « haine de la beauté » qu’il vivait comme un affront, lui qui était laid physiquement...

couverture

Le maître de thé de Yasushi Inoué

critiqué par Vigno - (67 ans)

Rituel du thé, rituel de la mort

8 etoiles
Le roman de Yasushi Inoué repose sur une base historique. Soeki Rikyu (1522-1591), ce maître du thé issu du bouddhisme zen, fixa pour de bon les règles et la philosophie qui entourent la cérémonie du thé. Rikyu finit sa vie en se faisant hara-kiri à la demande de son seigneur et protecteur le Taïko Toyotomi. Un...

couverture

La mort, l'amour et les vagues de Yasushi Inoué

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)

Une certaine difficulté de vivre

7 etoiles
Ce livre est un petit recueil qui ne compte pas plus de trois nouvelles. Un homme débarque dans un hôtel d'une petite station balnéaire du Japon. A part lui, il n'y a qu’un seul autre client. Il s’avère que ce client est une femme et que le garçon demande - puisqu’ils ne sont que deux dans l’hôtel...

couverture

Pays de neige de Yasunari Kawabata

critiqué par Vigno - (67 ans)

Kawabata, l'entomologiste

10 etoiles
Yasunari Kawabata est considéré comme le plus grand auteur japonais du vingtième siècle et Pays de neige, comme son oeuvre maîtresse. L'intrigue est simple : Shimamura, un aristocrate désoeuvré de Tokyo, lors d'un voyage dans une station thermale dans les montagnes du nord du Japon, s'éprend d'une geisha, Komako. Abandonnant périodiquement femme et enfants, il revient...

couverture

Les Belles Endormies de Yasunari Kawabata

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)

Les obsessions de vieillards pour de jeunes femmes endormies

7 etoiles
Dans une auberge au Japon, il existe une chambre secrète dans laquelle des vieux 'ayant passé l'âge de se conduire en homme', viennent passer la nuit au côté de belles jeunes femmes entièrement nues et plongées dans un sommeil profond au moyen de puissants somnifères. Eguchi, bien qu'il ne puisse pas encore être qualifié de 'vieux...

couverture

Une affaire personnelle de Kenzaburō Ōe

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)

Un livre poignant

8 etoiles
Un jeune marié, pas trop heureux dans son mariage, se dirige vers l’hôpital ou sa femme vient d'accoucher. Il redoute la naissance de cet enfant qui va définitivement fermer la cage de son mariage et le priver de liberté. A l'hôpital, il apprend que son fils est gravement anormal, ce qui va engendrer un sentiment de honte...

couverture

Le fusil de chasse de Yasushi Inoué

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)

Une liaison amoureuse fatale

8 etoiles
Le fusil de chasse est le livre le plus connu de Yasushi Inoué, auteur japonais très populaire et célèbre, mort en 1991. Un classique de la littérature japonaise donc. C'est un très court roman, décrivant une liaison adultère passionnelle qui se termine de manière tragique par la mort de l'amante (je ne révèle rien, on le...

couverture

La musique de Yukio Mishima

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)

La Musique, un roman de Mishima

8 etoiles
Mishima est probablement le plus connu (avec Kawabata) des romanciers Japonais de ce siècle. Dans "la Musique", un roman nouvellement traduit, il met en scène une jeune femme qui consulte un psychiatre pour un problème de frigidité (elle "n'entend pas la musique"). A partir de là, on suit avec un plaisir énorme l'évolution de la relation...

couverture

L'annulaire de Yōko Ogawa

critiqué par Chat pitre - (Linkebeek - 47 ans)

Mes biens les plus précieux

8 etoiles
Lorsque l'on perd un morceau de doigt et son boulot ,avec Yoko Ogawa c'est la porte ouverte à tous les délires. Une jeune femme à la recherche d’un nouveau travail tombe sur cette annonce étrange : « Recherchons employée de bureau, aide à la fabrications de spécimens, expérience, âge indifférents ». Sans se poser d'autres questions, elle...

couverture

Trouée dans les nuages de Chi Li

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)

Court mais efficace !

8 etoiles
Il s’agit d'un petit roman d’une centaine de pages. Mais quelle intensité !. L'écriture en est simple et directe, pas d’effets de style inutiles. L'histoire se passe en Chine en 1995. Le Parti perd un peu de son importance dans la vie quotidienne sous les coups de « l’occidentalisation » naissante. Jin Xiang et Zeng Shanmei se...

couverture

Le faussaire de Yasushi Inoué

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)

Un bon conteur

7 etoiles
Dans la première nouvelle, nous allons suivre un critique d'art et le fils d’un grand peintre japonais à travers le pays. Le fils du peintre a demandé au critique d'écrire un livre sur l'œuvre de son père décédé. Mais le critique découvre de faux tableaux du peintre. Il arrive même à la certitude qu'il doit y...

couverture

Lignes de Ryū Murakami

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)

Un certain Japon, une certaine jeunesse

5 etoiles
Voici un livre bien étrange qui nous décrit une partie de la vie et des gens au Japon. La technique utilisée par l'auteur est assez adroite. Il n’y a quasiment aucun personnage qui se retrouve tout au long du récit. Pour faire le raccord entre les différents chapitres et les différentes tranches de vie, l'auteur raconte...

couverture

Une canne à pêche pour mon grand-père de Gao Xingjian

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)

Une écriture vraiment nouvelle

8 etoiles
Dès les premières lignes, on est dans un autre monde, une autre écriture. Le moins que l'on puisse dire est que ce livre apporte quelque chose de nouveau. Il s’agit d'un recueil de nouvelles. Dans " l'Accident ", tout se passe en quelques secondes et puis viennent les réflexions. Les avis évoluent comme le ressac, ils...

couverture

Quatre générations sous un même toit, tome 1 de Lao She

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)

Une très belle oeuvre, émouvante et vraie

8 etoiles
Le vieux Qi est très fier !. Sa maison, à Pékin, abrite quatre générations de Qi puisqu'il a la chance de connaître son arrière-petit-fils, Petit Shunr. Son fils est gérant d'une boutique de tissus, l'aîné de ses petits-fils est professeur dans un lycée, le second est économe dans un lycée et le troisième est étudiant. La...

couverture

Les dimanches de Monsieur Ushioda de Yasushi Inoué

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)

Un livre qui ne manque pas d'humour, et bien écrit

7 etoiles
Monsieur Ushioda a cinquante-sept ans et est le P.D.G d’une très grosse société japonaise. Nous sommes dimanche et il s’apprête à jouir pleinement de cette journée en se reposant. Mais voilà que le téléphone sonne et sa femme se fait un malin plaisir de venir le déranger. Son interlocuteur, un de ses anciens professeurs, lui...

couverture

Récits de la paume de la main de Yasunari Kawabata

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)

Une très grande beauté, une écriture parfaite

10 etoiles
Kawabata est né en 1899 et s’est suicidé en 1972. Un des plus grands écrivains japonais de son temps, avec Mishima, Inoué et Tanizaki. Ce livre, laissez-le à côté d’un fauteuil, sur votre table de nuit. Pas le temps ou l’envie d’entrer dans votre roman en cours ? Mais envie de lire quelques lignes quand même ?...

couverture

Geisha de Arthur Golden

critiqué par Boulou - (Bruxelles - 74 ans)

La vie mystérieuse des Geishas

6 etoiles
L'histoire se déroule au Japon pendant la période qui s'étale de la crise de 1929 à la fin de la seconde guerre mondiale. L’auteur, américain mais qui a vécu au Japon, nous décrit l’itinéraire d'une petite fille pauvre vendue par son père à une "okiya", c’est à dire une maison de plaisir, à Kyoto, et qui...

couverture

Balzac et la petite tailleuse chinoise de Dai Sijie

critiqué par Sirocco - (Lillois - 44 ans)

Le prix des Relais H 2000 : Un livre plein de richesse

6 etoiles
Deux jeunes hommes en Chine sont en période de rééducation à l’époque de Mao ; ils ont des rêves plein la tête et une soif d’apprendre inébranlable. Ces deux adolescents ont encore tout à découvrir de la vie, des émotions, des sentiments, de la sexualité. Ils refusent la censure et, malgré le danger, ils vont courir...

couverture

Hôtel Iris de Yōko Ogawa

critiqué par Chat pitre - (Linkebeek - 47 ans)

L'amour interdit

8 etoiles
Dans une petite station balnéaire, l’hôtel Iris. Des gens de passage, des vacanciers et un homme en particulier y séjournent. La jeune fille de la maison tombe sous le charme très relatif de cet homme qui dégage méchanceté et perversité. Attirée comme par un aimant par son comportement peu ordinaire, elle va vivre avec lui une...