Théâtre et Poésie => Théâtre (556 livres critiqués)

Théâtre, Poésie


couverture

Le théâtre La Fenice de Filippo Fois

critiqué par Veneziano - (Paris - 39 ans)

La renaissance d'un théâtre mythique

8 etoiles
La Fenice a été idéalement dénommée, et sans le savoir : ce théâtre mythique s'est bien redressé de ses cendres, après un incendie, tel le Phénix (la Fenice, en italien). Ce petit ouvrage retrace l'histoire de sa construction et de sa résurrection, les architectes ayant participé à ces travaux, avant de présenter les différentes grandes...

couverture

A toi, pour toujours, ta Marie-Lou de Michel Tremblay

critiqué par JEANLEBLEU - (Orange - 49 ans)

Profond et puissant...

10 etoiles
Je viens de voir cette pièce aujourd'hui au festival off d'Avignon 2015 et je suis encore bouleversé quelques 8 heures après en être sorti... Dans la comédie humaine familiale du grand Michel Tremblay, l'on passe souvent du plus drôle au plus dramatique dans les mêmes œuvres (en passant par toutes les nuances intermédiaires mêlées). Mais là,...

couverture

Nouveaux Talents du Rire Illustres 2012-2014 de Ehlyass

critiqué par Yann.loup - (38 ans)

Un livre coup de coeur pour l'univers de la scène et des humoristes

10 etoiles
Dans le métier d'humoristes, il y en a pour tous les goûts : Stand-up, imitations, sketchs engagés ou burlesques, humour noir ou absurde... Mais il y a surtout des années de travail, galères, petits boulots ou plans foireux avant de parvenir à forger sa personnalité et développer son style. Certains parviendront ainsi à obtenir la reconnaissance du...

couverture

Haute surveillance de Jean Genet

critiqué par Alceste - (56 ans)

L'enfer de l'enfermement

8 etoiles
Dans leur cellule, ils sont trois prisonniers : Maurice, adolescent toujours en bagarre avec Jules Lefranc son aîné, tous deux plus ou moins surveillés et amadoués par Yeux-Verts. Leur préoccupation essentielle semble être de vouloir prouver qu’ils sont des « grands caïds », auteurs de crimes comme ceux qui mènent les bagnards dans...

couverture

Le grand livre des Monty Python de Monty Python

critiqué par Fanou03 - (* - 42 ans)

Une bonne tranche de rigolade

7 etoiles
Les Monty Python sont une troupe de comiques britanniques qui ont sévi notamment sur les écrans de la BBC dans les années 1970. Ils ont marqué durablement leur époque et influencé profondément plusieurs générations d’humoristes de tous les pays. [i]Le Grand livre des Monty Python[/i] permet de (re)découvrir quelques-uns de leur texte et de s'offrir...

couverture

Chère Comédie Française de Florence Roussel, France Thiérard

critiqué par Veneziano - (Paris - 39 ans)

Une histoire par l'anecdote

7 etoiles
Des anecdotes regroupées par chapitres thématiques retracent de manière impressionniste l'histoire de la Comédie française, de ses salles, de ses metteurs en scène, administrateurs et comédiens, dénommés sociétaires. Ces petites histoires ne manquent pas de sel, ni de pertinence. Elles présentent l'avantage de retranscrire un état d'esprit, une série de notes d'ambiance, qui donnent au lecteur...

couverture

Le cabaret des mots de Matéi Vişniec

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Les mots prennent la parole !

10 etoiles
Ce livre révèle toute l’étendue de la gamme où s’exerce la virtuosité de Matei Visniec, dont la capacité à entrelacer les motifs comiques et tragiques me fait irrésistiblement songer à Ionesco, à moins qu’elle ne soit un trait de l’esprit roumain (puisqu’on le retrouve également chez de nombreux auteurs de ce pays). Matei Visniec, surtout connu...

couverture

Protohérissé ( BP : Unabomber ) de Gergana Dimitrova, Zdrava Kamenova, Marie Vrinat

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Une charge contre le monde technologique qui nous déshumanise

7 etoiles
Voilà une pièce de théâtre originale, engagée et assez pessimiste. Plusieurs personnages s'expriment, pas toujours identifiables. Les discours s'entremêlent pour mettre en valeur la critique du monde moderne qui est faite, d'un monde technologique qui n'a plus aucune limite et qui nous fait perdre toute humanité. A force de modifier le monde dans lequel nous...

couverture

Regarde les femmes passer de Yves Reynaud

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 55 ans)

Névroses théâtrales

8 etoiles
Formidable première pièce de théâtre d'Yves Reynaud, composée de 27 tableaux montrant Paul dans différentes situations très fantasmées, tantôt calculant les probabilités de se faire aimer par telle ou telle femme, ou encore interprétant le moindre geste d'une autre comme une invite. Au début, l'humour est présent pour glisser progressivement vers des propos qui se...

couverture

Dieu est un steward de bonne composition de Yves Ravey

critiqué par Tistou - (61 ans)

Je ne dois pas être de la même bonne composition.

4 etoiles
Non, je ne dois pas être de la même bonne composition que le Dieu en question parce que, pour ma part, je suis complètement passé à côté, notamment à côté du sens profond de l’œuvre. Je n’ai pas compris pourquoi, pour qui, pas compris ce qu’elle voulait dire. Et je n’exclue pas, encore une fois,...

couverture

Monparnasse reçoit de Yves Ravey

critiqué par Tistou - (61 ans)

Pièce en trois actes

4 etoiles
Je ne suis pas certain de correctement juger une telle œuvre. Il s’agit de théâtre et je pense définitivement que le théâtre n’est pas fait pour être lu. Je comprends aisément que le fait que le texte doive être reçu via le jeu d’acteurs, l’ambiance créée par un décor, amène à ne pas écrire une...

couverture

Où es-tu Mathias ? : Suivi de Line, le temps de Agota Kristof

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

L’ENFANCE ET SA TERRIBLE CLAIRVOYANCE

6 etoiles
Ce tout petit livre d’Agota KRISTOF (une cinquantaine de pages), contient deux très courts textes. Une nouvelle « Où es-tu Mathias ? » (début des années 70) et une pièce de théâtre « Line » (1978). Dans « Où es-tu Mathias ? », le héros Sandor nous entraîne dans une sorte de rêve éveillé, un...

couverture

L'Hurluberlu ou le réactionnaire amoureux de Jean Anouilh

critiqué par JEANLEBLEU - (Orange - 49 ans)

Un bijou drôle, tendre et désespéré

10 etoiles
J'ai été pris d'une envie subite de lire du Anouilh la semaine dernière ! Je ne sais pas pourquoi. Cela fait quelque temps que je me disais qu'il faudrait que je découvre cet écrivain dont je n’avais jamais lu (ou vu) une pièce jusqu'à présent... Ne voulant pas commencer par Antigone (que je préfère lire plus...

couverture

Notre Saint Valentin de Gaëtan Faucer

critiqué par Owierghem - (41 ans)

Billet de Notre Saint Valentin

10 etoiles
Comme sur la couverture, cela pétille d’humour, léger, léger, sans trop appuyer…Une jeune femme pétrie d’admiration pour son chéri, dont elle admire toutes les sottises (sa machine à café, au bureau, est la seule qui fonctionne, si bien que les secrétaires doivent se servir chez lui…), et d’une naïveté à toute épreuve, prête à croire...

couverture

Off de Gaëtan Faucer

critiqué par Owierghem - (41 ans)

Billet OFF

10 etoiles
La pièce « OFF » mêle l’ironie à la réflexion. Un projet fou, noué de mal, de maléfices, saisit trois femmes. Le pouvoir, le mal résonnent dans leur propos. Il s’agit d’oser ce que l’humainement et le politiquement correct récusent, c’est-à-dire, renverser les valeurs, en proposer le juste contraire, qu’il s’appelle haine, ou vengeance, ou...

couverture

Divines soirées de Gaëtan Faucer

critiqué par Owierghem - (41 ans)

Billet Divines soirées

10 etoiles
"Divines soirées", un recueil de trois pièces. Minimaliste théâtre par son nombre peu élevé de personnages et par les actions retenues, théâtre des trios, classique par les rencontres hasardeuses ou souhaitées, assez noir par ses surprises, le théâtre de Faucer désosse les pauvres vérités. Si "Off" rappelait "Huis-clos" par ses ambiances, on retrouve dans "Divines soirées" l'influence...

couverture

Stib de Geneviève Damas

critiqué par Ddh - (Mouscron - 75 ans)

Rencontre fortuite et heureuse dans un bus

9 etoiles
STIB : Société des Transports Intercommunaux de Bruxelles. Le bus, c’est le lieu où se rencontrent régulièrement Eva et Magda. Geneviève Damas écrit, met en scène et joue des scènes de théâtre. Elle écrit aussi des romans (Prix Rossel 2011 avec Si tu passes la rivière) et des nouvelles. Eva et Magda se rencontrent par hasard dans...

couverture

La pluie de feu de Silvina Ocampo

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Une pièce de théâtre originale et captivante

8 etoiles
Adelaida est une femme remariée qui se voit abandonnée par son époux qui lui aura préféré une autre femme. Elle se confie à Prédefinda, la jeune fille qu'elle a recueillie et qu'elle considère à la fois comme sa femme de chambre et comme sa fille. Elle est très attachée à sa demeure et ne souhaite...

couverture

Il Est Temps d'Agir ! de Anthrokleis

critiqué par Aliénor75 - (39 ans)

Critique de "Il est temps d'agir" d'Anthrokléis

10 etoiles
"Il est temps d'agir" est peut-être pour moi l'une des pièces de théâtre qui m'a le plus captivé par sa critique de la société contemporaine. En effet, l'auteur y ose tout afin de décrire avec précision nos démocraties et va même jusqu'à les comparer à celles de l'entre-deux-guerres par l’intermédiaire de la crise du 6...

couverture

No man's land de Robert Ruwet

critiqué par Catinus - (Liège - 66 ans)

Deux oubliés sur une frontière

9 etoiles
« No man’s land « pièce de théâtre signée Robert Ruwet « Le décor unique représente un petit poste frontière. Côté cour c’est chez Henri (France ?); côté jardin chez Fernand (Belgique ?). Chacun possède sa petite «maison» : style provençal pour Henri, style ardennais pour Fernand. Les...

couverture

La tour de Nesle de Alexandre Dumas

critiqué par Killeur.extreme - (Genève - 35 ans)

La Reine sanglante

10 etoiles
Résumé sur Dumaspere.com : Philippe d'Aulnay vient d'arriver à Paris pour retrouver son frère jumeau Gaultier, capitaine très aimé de la reine Marguerite de Bourgogne. Dans la taverne d'Orsini, il rencontre Buridan arrivé comme lui depuis quelques jours pour chercher fortune. Comme ils ont tous deux reçu la même invitation à un mystérieux rendez-vous d'amour...

couverture

La Der des ders de Alain Roué

critiqué par JulesRomans - (Nantes - 59 ans)

Mon arrière-grand-père, mort pour la France, s‘en retourne dans sa tombe !

4 etoiles
"La Der des ders" d’Alain Roué est une pièce de théâtre en cinq tableaux dédiée aux soldats armoricains de la Grande Guerre et en particulier aux 80 qui sont morts pour la patrie sous le nom de famille de "Roué". Il aurait été bon, qu’en marge de sa tâche d’écriture, que l’auteur lise l’ouvrage "Les...

couverture

Au champ de Mars de Pierre-Michel Tremblay

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 75 ans)

Il faut être un winner

10 etoiles
Cette pièce de théâtre Au champ de mars de Pierre-Michel Tremblay s’intéresse au stress post-traumatique d’un Québécois revenu de l’Afghanistan moralement défait. Éric Lebel consulte une psy afin de se libérer du mal qui le gruge. La psychothérapie piétine parce que le patient s’abstient de parler de son vécu en Afghanistan. Comment soigner un abcès...

couverture

Les voisins de Claude Meunier

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 75 ans)

Les Difficultés de la communication

6 etoiles
Cette pièce se définit comme étant une comédie. Il faut le dire vite. C’était un risque de choisir cette oeuvre pour divertir le public qui fréquente le théâtre d’été. Les dramaturges (Louis Saïa forme un duo avec Claude Meunier pour écrire des œuvres théâtrales) traitent des difficultés que nous avons à communiquer. Ils mettent en...

couverture

Trois nuits avec Madox de Matéi Vişniec

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

En attendant Madox

9 etoiles
C'est dans un bar que l'on retrouve tous nos personnages : Bruno le patron du bar, Grubi le gardien du phare, César le chauffeur de taxi, Clara l'ancienne prostituée, Njiami le balayeur. Ce bar semble situé au fin fond d'une région, un coin isolé, loin du tumulte des grandes villes. Leur vie calme et répétitive...

couverture

N.I.M.B.Y. : Suivi de Dialogues avec un calendrier bulgare de Veronika Boutinova

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Dialogues vifs et rudes sur l'immigration

7 etoiles
"N.I.M.B.Y." : A Calais, Jean-Bert loue son WC- douche aux migrants afin qu'ils puissent avoir un semblant de dignité. Cet homme monologue longuement, se parle à lui-même. Il pense par cet altruisme secourir un petit peu tous ces migrants. Cette pièce est une charge contre le monde actuel. On sent clairement l'engagement de l'auteure, très...

couverture

Toujours la tempête de Peter Handke

critiqué par Stavroguine - (Paris - 33 ans)

A la recherche de ses racines

10 etoiles
Dans « [i]une lande, une steppe, une lande-steppe, ou n’importe où[/i] »,Peter Handke convoque ses ancêtres. Ils sont slovènes et dans cette plaine balayée par le vent, où ne sont qu’un banc et un pommier portant quatre-vingt-dix-neuf pommes, ils avancent pour répondre à son invitation. C’est une entrée en scène dans un décor vide de théâtre, et...

couverture

Pauvre Bitos ou le dîner de têtes de Jean Anouilh

critiqué par Martin1 - (Chavagnes-en-Paillers (Vendée) - - ans)

PAUVRE BITOS OU LE DÎNER DE TÊTES, par Jean Anouilh (1956)

9 etoiles
Résumé : André Bitos, magistrat, est invité à un dîner de têtes. Mon avis : Lorsque Jean Anouilh analyse les personnages de la Révolution, attendez-vous à tout. Non, les figures cruelles, mitigées, sensibles ou hypocrites qu'ont pu occuper Robespierre, Danton, Desmoulins, Saint-Just, Mirabeau, Tallien dans votre esprit n'ont rien à voir avec celles que vous...

couverture

Les enfants d'Izieu de Rolande Causse

critiqué par JulesRomans - (Nantes - 59 ans)

44 enfants juifs raflés en avril 1944 à Izieu sur l'initiative de Klaus Barbie

8 etoiles
L’ouvrage "Les enfants d’Izieu" est composé de différentes parties et en conséquence on est agréablement surpris de la présence d’une table des matières, même s’il faut aller la chercher après la préface. Ce n’était pas le cas avec "Les enfants d’Izieu : au malheur de mes onze ans" du même auteur. Entre ces...

couverture

La trahison d'Einstein de Éric-Emmanuel Schmitt

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Un dialogue intelligent entre Einstein et un mendiant

8 etoiles
Dans le New Jersey, sur les rives d'un lac, un Vagabond se moque d'un homme qui semble peu doué avec son voilier. Cet homme c'est Albert Einstein. Ces êtres que tout semble opposer vont se lier d'amitié et discuter. Le génie scientifique lui confie ses inquiétudes quant à ses découvertes. Il redoute que l'Allemagne obtienne...

couverture

Maison centrale, suivi de Une chambre sur le Bosphore de Biljana Jovanović

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Biljana Jovanovic, une dramaturge serbe bien encombrante

7 etoiles
Biljana Jovanovic sait déstabiliser son lecteur en créant des univers inconfortables, flous, mystérieux qui bousculent nos repères, quitte à perdre son lecteur. Dans "Maison centrale", il est question d'une prison. Dans ce lieu, l'argent semble modifier les rapports humains et devenir l'enjeu principal de cet espace en marge. Même les rapports sexuels des prisonniers se monnaient. Les...

couverture

A la périphérie de Sedef Ecer

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

"La périphérie du monde est une poubelle."

7 etoiles
Dans cette pièce de théâtre, le lecteur suit deux couples à des époques différentes. Tout d'abord Dilcha et Bilo qui se sont installés en banlieue, sur la colline des anges et des djinns. Ils ont quitté la campagne, mais n'ont pas pu gagner l'intérieur de la ville et ont été parqués en périphérie, lieu sale...

couverture

Les monologues de Gaza : La jeunesse de Gaza raconte ses histoires de guerre et de siège de Théâtre Ashtar

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Un magnifique projet humain

10 etoiles
Le théâtre Ashtar, créé en 1991 à Jérusalem, propose des formations théâtrales pour les adolescents de 14 à 18 ans. Deux comédiens palestiniens, Edward Muallem et Iman Aoun, sont à l'origine de ce projet qui permet à des jeunes de s'exprimer, d'évoquer leur souffrance. Des ateliers d'écriture sont aussi organisés. C'est ce qui a été...

couverture

Remontée de Gagik Ghazareh

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Théâtre expérimental

5 etoiles
Gagik Ghazareh est un cinéaste, producteur et dramaturge arménien. Cette pièce de théâtre, qualifiée de scénario scénographique, rompt avec les codes habituels. Ce texte sans doute avant-gardiste est quelque peu expérimental. Il se découpe en plusieurs sections qui vont de deux lignes à plusieurs pages. Aucun nom ne figure devant les répliques, seulement un tiret....

couverture

Avant-hier, après-demain : Nouvelles du futur de Gianina Carbunariu

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

L'homme moderne vu par les hommes du futur

7 etoiles
Voilà une pièce de théâtre originale dans le fond et la forme, laissant de la place pour l'improvisation des comédiens et pleinement ancrée dans un futur qui fait passer iPod, ordinateur, sac plastique pour des vieilleries, voire des antiquités. Cette oeuvre se compose de plusieurs scènes dans lesquelles apparaissent différents personnages : des femmes âgées qui...

couverture

Mithridate de Jean Racine

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Une belle tragédie !

8 etoiles
Nymphée, port de la mer Noire. La nouvelle court que le roi Mithridate est mort. Xipharès, l'un de ses fils, se croit libre de faire désormais des avances à Monime, belle princesse grecque que son père devait épouser. La voie est libre ! Il redoute aussi Rome contre laquelle son père luttait avec force et...

couverture

Bienvenue aux délices du gel / Respire ! de Asja Srnec Todorović

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Des textes qui brusquent le lecteur

8 etoiles
Ces deux pièces de théâtre soulignent le talent de la dramaturge croate Asja Srnec Todorovic. Dans " Bienvenue aux Délices du Gel", l'auteure a engendré un univers glaçant par ses personnages, par ses dialogues et par cette toile de fond qu'est la guerre. La pièce s'ouvre sur un magasin où l'on vend des surgelés avec Lizika...

couverture

1468 de Robert Ruwet

critiqué par Catinus - (Liège - 66 ans)

Traumatisme liégeois

9 etoiles
Même après plus de cinq siècles, les purs Liégeois, comprenez les Principautaires, sont encore toujours profondément traumatisés par les effroyables crimes que fit subir, à la bonne ville de Liège, le très détesté duc de Bourgogne, Charles dit le Téméraire. C’est d’ailleurs depuis 1468 que l’on surnomme Liège « La Cité Ardente «, tant les...

couverture

La guerre au temps de l'amour de Jeton Neziraj

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Quatre femmes transforment un hôpital psychiatrique en institut de beauté

10 etoiles
Dans un hôpital psychiatrique, une vieille femme, Margarita, Xheni et Emili partagent une projection mentale commune : Cet asile n'est plus un hôpital mais un institut de beauté ! Elles y reçoivent donc des femmes pour des soins, parlent amour et sexe tout ceci dans la bonne humeur et les larmes. Cette pièce se compose...

couverture

Černodrinski revient à la maison de Goran Stefanovski

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Une pièce dont le personnage principal est à la fois absent et présent

7 etoiles
Cette pièce de théâtre possède une structure intéressante. En effet, le personnage qui relie tous les personnages de la pièce est absent. Il s'agit du grand dramaturge macédonien Cernodrinski. Cette pièce compile de nombreuses séquences dans lesquelles les personnages évoquent cet auteur, ou bien le côtoient. Dans l'une de ces scènes, un enfant en manque...

couverture

La gorge de Žanina Mirčevska

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Un chef-d'oeuvre macédonien ! Quelle claque !

10 etoiles
Cette pièce remue, brusque, dérange ... Zanina Mircevska parle de notre monde moderne, de notre avidité, de notre volonté de tout posséder, d'amasser, de cette soif de pouvoir jamais assouvie. C'est pour cette raison qu'elle a créé un personnage qui a un appétit gargantuesque, qui dévore tout jusqu'à son propre nom. Il est nommé ......

couverture

Le démon de Debarmaalo de Goran Stefanovski

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Un barbier justicier qui n'hésite pas à trancher les gorges pour la bonne cause !

8 etoiles
Koce, un barbier, souhaite rétablir l'ordre dans sa ville et tranche la gorge d'hommes puissants qui ont défiguré le quartier qu'il habite. Rien n'est perdu ! Leur chair est utilisée comme nourriture ... Les patrons, les hommes politiques, les promoteurs sont vus comme des animaux misérables que l'on peut donc dévorer ! Fraîchement débarqué de...

couverture

Cunégonde en Carlaland ou Sur l'innocence de Venko Andonovski

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

"Candide" de Voltaire revisité par un dramaturge macédonien

7 etoiles
L'on retrouve dans cette pièce de théâtre les principaux personnages du conte de Voltaire, Candide, Cunégonde, Pangloss et même certains lieux comme l'Eldorado. Sauf qu'ici, l'Eldorado ne se trouve pas en Amérique du Sud, mais en Europe ! Cette Europe qui refuse la Macédoine, ce continent qui promet, mais ne cesse de repousser les attentes...

couverture

Amalia respire profondément de Alina Nelega

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Les vives confidences d'une roumaine.

10 etoiles
Cette pièce de théâtre est un monodrame contemporain, ce qui veut dire qu'il n'y a qu'un seul personnage qui s'exprime. Ici, il s'agit d'Amalia, une roumaine loquace et spontanée. On la découvre enfant et on la quitte lorsqu'elle décède. Cette pièce se découpe en plusieurs séquences passionnantes dans lesquelles l'on découvre en toile de fond...

couverture

Meurtre dans la cathédrale de Thomas Stearns Eliot

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

VANITÉ TOUT EST VANITÉ!

5 etoiles
Meurtre dans la cathédrale est la pièce de théâtre la plus connue de T. S. ELIOT. Elle raconte le meurtre de l'archevêque de Cantorbéry, Lord chancelier d'Angleterre, Thomas BECKET, (1117-1170 dit Saint Thomas de Cantorbéry), le 29 décembre 1170. Elle est composée d’une première partie, d’un interlude, et de la seconde partie, qui s’imbriquent...

couverture

L'ombre de la Marquise de Robert Ruwet

critiqué par Catinus - (Liège - 66 ans)

Pas triste !

9 etoiles
Nous sommes à Liège en 1763. Notre bonne ville est courtisée autant par la Prusse que par la France. Or, Jean de Publémont détient des documents de la plus haute importance. Nous allons découvrir, ici, de quoi il s’agit … Robert Ruwet apprécie l’histoire, la grande et la plus petite. Mais tant qu’à faire, il aime...

couverture

Le triomphe de l'amour de Pierre de Marivaux

critiqué par Nance - (- ans)

Déjà vu

4 etoiles
« PHOCION. [...] Je suis née d’un sang qu’il doit haïr; ainsi je lui cacherai mon nom; car de quelques charmes dont on me flatte, j’ai besoin que l’amour, avant qu’il me connaisse, les mettre à l’abri de la haine qu’il a sans doute pour moi. » Une princesse se déguise en homme pour conquérir un...

couverture

Les Plaideurs de Jean Racine

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 37 ans)

Quand Racine fait rire ...

8 etoiles
Quand il est question de Jean Racine, l'on pense forcément à de magnifiques tragédies en vers, pourtant "Les Plaideurs", unique comédie du dramaturge occupe une place particulière dans son oeuvre. L'humour utilisé rappelle même celui de la farce. L'on est bien loin des aveux touchants de Phèdre ... Dans "Les Plaideurs", Dandin est un juge quelque...

couverture

Le Sablier de Robert Ruwet

critiqué par Catinus - (Liège - 66 ans)

Joute dangereuse

9 etoiles
Hier, dans un restaurant, Hugo, « la quarantaine triomphante « a emprunté la salière à Isabelle, « la quarantaine inquiète ». Ensuite, ils ont « sympathisé « et même plus …. Aujourd’hui, c’est le réveil avec croissants, café, et, whisky pour Hugo. Ces deux-là ont décidé de jouer au jeu de questions...

couverture

Une tempête de Aimé Césaire

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 31 ans)

Réécriture anticolonialiste

8 etoiles
Réécriture anticolonialiste de la pièce de Shakespeare, cette oeuvre met en relief les rapports de Prospero et Caliban : le maître blanc, l'esclave noir. On y retrouve également Ariel l'enchanteur, esclave de sa condition. Véritable mise en abyme de la pièce originelle, le poète créole et fondateur de la négritude (concept en réaction à l'oppression...