Minotaure.com : Le Heaume d'horreur
de Viktor Pelevine

critiqué par Pucksimberg, le 11 août 2018
(Toulon - 39 ans)


La note:  étoiles
Le mythe du Minotaure et du labyrinthe revisité dans une version informatique et philosophique
Viktor Pelevine classe ce texte dans le genre romanesque sur son site, même si cette œuvre rappelle aussi le genre dramatique. Sur un plan typographique « Minotaure.com » se présente comme une pièce de théâtre, donc composé uniquement d’un long dialogue. Ensuite dans certaines répliques il y a des passages narratifs qui peuvent rappeler le récit, mais il n’empêche que toute cette œuvre est un échange entre divers personnages dont les noms sont évocateurs : Monstradamus, Roméo-y-cohiba, IseuT, Sartrinet … Tous se retrouvent bloqués dans une cellule avec pour seule compagnie un ordinateur qui les relie tous au travers d’un chat. Ils ne savent pas comment ils sont arrivés en ce lieu et se posent beaucoup de questions. Il semble y avoir un labyrinthe à l’extérieur avec sans doute un Minotaure qui s’y cache. Un personnage prénommé Ariane intervient aussi parfois dans le chat …

Viktor Pelevine ferait partie des 21 auteurs mondiaux à suivre au XXIème siècle selon « L’Observer ». Il est évident que cet artiste a du talent et que sa plume est plaisante. Il revisite ici le mythe du labyrinthe et du Minotaure version informatique et contemporaine. Les discussions des divers personnages ont un caractère labyrinthique et il est intéressant de voir toutes les hypothèses qu’ils émettent sur ce chat et toutes les lectures modernes du motif du labyrinthe. Certains passages sont même assez complexes lorsqu’il est question d’éléments informatiques. Un lecteur plus geek que moi aura sans doute plus de facilités dans ces passages.

Cette pièce revêt plusieurs facettes. Au départ, le lecteur peut avoir l’impression de lire un roman pour ados ou de science-fiction avec une situation qui pourrait rappeler le contexte de départ d’un film d’horreur. Il y a du suspense, un être effroyable qui déambule sans doute dans le labyrinthe. Et puis il y a des passages philosophiques où l’on s’interroge sur le sens du labyrinthe et où l’on envisage toutes sortes d’interprétations. Ces passages sont essentiellement argumentatifs. Le personnage de Sartrinet en témoigne. D’autres répliques prêtent à sourire. Les moqueries fusent, les sous-entendus aussi.

Cette pièce vaut pour sa relecture d’un mythe mondialement connu et adapté à notre époque. Elle demande aussi de la concentration car ce n’est pas un simple divertissement. « Minotaure.com » est vraiment une œuvre originale qui brasse de nombreuses références. Les noms des personnages sont chargés de connotations et nous influencent sur notre lecture. Cette réécriture est moderne, intéressante et assez exigeante.