Littérature => Africaine (328 livres critiqués)



couverture

L'église des pas perdus de Rosamund Haden

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)

Longue fresque sud-africaine

6 etoiles
En Afrique du sud, il y a eu la domination, l'occupation des terres, la domination des fermiers blancs, l'apartheid, l'émancipation des noirs, des retours difficiles... il y a eu tout cela et bien d'autres choses encore. Il ne suffit pas de crier le mot liberté pour que celui-ci rime avec sécurité. C'est ce qu'illustre...

couverture

Mémoires de porc-épic de Alain Mabanckou

critiqué par StellaMaris - (59 ans)

L'art de brouiller les pistes

9 etoiles
Dans la même veine stylistique que Verre Cassé, paru en janvier 2005, les Mémoires de porc-épic n'en sont pas pour autant une suite et pour cause : ce livre a été commencé en 2001, au cours des vacances d'Alain Mabanckou à Victoria Falls au Zimbabwe. Alors pourquoi y lit-on que le texte aurait été écrit...

couverture

Laëzza de Mohammed Dib

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)

Juste avant de mourir

9 etoiles
Mohammed Dib est décédé en mai 2003, juste après peaufiné ce "Laëzza" si riche, si démonstratif des multiples facettes de cet écrivain algérien. Mohammed Dib s'est longtemps interrogé sur ce qui compose la société, la nôtre, la sienne, et a tenté d'en explorer tous les visages, avec soin, en profondeur et tant pis si ça passe...

couverture

Aux Etats-Unis d'Afrique de Abdourahman A. Waberi

critiqué par StellaMaris - (59 ans)

Et si l'on changeait tout ?

8 etoiles
C’est à une volte-face intellectuelle que nous invite le dernier roman d’Abdourahman Waberi, Aux Etats-Unis d’Afrique. Dans ce livre, le continent africain est décrit comme une prospère fédération, riche d’autant de mégalopoles qu’elle compte d’Etats, dotée de savants mondialement reconnus, d’artistes célèbres dont les œuvres s’arrachent à prix d’or etc. Sa capitale est Asmara, située...

couverture

Le paradis des chiots de Sami Tchak

critiqué par StellaMaris - (59 ans)

Enfants des rues et du malheur

8 etoiles
Sami Tchak aime bousculer les mots, les catapulter ensemble et en faire des feux d’artifices. Il aime aussi les destins misérables qu’il peint comme des épopées grandioses. Dans son dernier livre, Le paradis des chiots, sa frénésie verbale nous tisse la triste histoire d’Ernesto, enfant d’une favela indéterminée d’Amérique du Sud nommée El Paraíso, le...

couverture

Le parlement conjugal, une histoire de polygamie de Paulina Chiziane

critiqué par StellaMaris - (59 ans)

Vers l'émancipation des femmes africaines

9 etoiles
Paulina Chiziane est la première femme écrivain mozambicaine. Elle publie depuis de nombreuses années dans son pays, au Brésil et dans le monde anglo-saxon, mais le public francophone la découvre cette année grâce à un son dernier livre, Le Parlement conjugal, aux éditions Actes Sud. Auteur de trois romans et d’un recueil de nouvelles, Chiziane...

couverture

Les fantômes du Brésil de Florent Couao-Zotti

critiqué par StellaMaris - (59 ans)

La malédiction des temps passés

7 etoiles
Florent Couao-Zotti a la plume habile, presque magique. Dès les premières lignes de son dernier roman, Les fantômes du Brésil, le lecteur est plongé dans l’atmosphère si particulière du Bénin. La chaleur, l’humidité, la forêt et la mer composent un paysage envoûtant au milieu duquel évoluent des personnages si peu maîtres de leur destin que...

couverture

Femme nue, femme noire de Calixthe Beyala

critiqué par Amange_2 - (35 ans)

surprenant

9 etoiles
ce livre m a subjuguee, envoutee et surtout il m a laisse une envie de connaitre mieux l auteur et son style epure et sans faux semblant. je l avais acheter pour me detendre et aussi par curiosite (mais a quoi ressemble un roman erotique?) et c est avec un grand plaisir que je me suis...

couverture

African psycho de Alain Mabanckou

critiqué par ValdeBaz - (55 ans)

Pas fastoche d’être serial killer.

9 etoiles
Grégoire Nakobomayo est ce qu’on appelle un « enfant ramassé ». Un physique ingrat, une « tête en forme de brique rectangulaire », baladé de famille d’accueil en famille d’accueil. Son objectif premier : être libre. Opiniâtre, il y parviendra et deviendra rapidement le caïd des gosses de la rue, errant comme lui, laissant derrière...

couverture

Tavarich Gaye de Souleyanta Ndiaye

critiqué par StellaMaris - (59 ans)

La fantaisie du souvenir

8 etoiles
Tavarich Gaye possède le charme indéfinissable des premiers romans. Mélange subtil de souvenirs personnels et de fiction, il retrace une période chère au cœur de l’auteur, celle de ses années d’études en Union soviétique. On aurait pu le croire amer et désabusé après la chute du mur de Berlin, la fin du monde communiste, l’envol...

couverture

Quand le Diable et le Bon Dieu s'associent pour nous sortir du pétrin de Sylvie Gaborit (Co-auteur), Jean-Pierre Gaborit (Co-auteur)

critiqué par Emji - (40 ans)

De quoi se poser toutes les bonnes question et d'avancer dans une direction qui nous ressemble

10 etoiles
Une première partie critique sur notre société à travers un dieu complètement naif qui revient sur terre pour voir l'état de sa création. Il s'offre une sorte de balade dans l'humanité ou le diable lui au contraire très lucide lui sert de guide, et met bien en évidence certaines abhération des humains. Ensuite une deuxième partie...

couverture

Oeuvre poétique de Léopold Sédar Senghor

critiqué par Nathie - (Paris - 41 ans)

Un grand poète à lire, relire et relire et...!!!!

10 etoiles
Ayant découvert le site récemment (avec bonheur…), j’ai été très étonnée de ne trouver aucune critique sur l’œuvre de Léopold Sédar Senghor… Surmontant mon « trac », j’ai pris mon stylo pour vous présenter le recueil de poèmes « Œuvres poétiques » de Senghor. Né en 1906 au Sénégal, Léopold Sédar Senghor nous a quittés le...

couverture

Le Marchand de passés de José Eduardo Agualusa

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)

Identités angolaises

7 etoiles
Le narrateur de ce beau roman est un lézard, un gecko, qui observe minutieusement les moindres faits et gestes de Félix Ventura, un bouquiniste de Luanda qui est marchand de passés. A savoir qu'il vend aux personnes désireuses de se construire une identité, des souvenirs, des photos, une famille, une histoire. Avec de l'argent,...

couverture

Kétala de Fatou Diome

critiqué par Odile93 - (Epinay sur Seine - 66 ans)

une histoire émouvante sous fond de traditions africaines

10 etoiles
J'attendais avec impatience la parution du nouveau livre de Fatou Diome dont j'avais apprécié à sa juste valeur "Le Ventre de l'Atlantique". Kétala n'a rien à voir avec ce dernier livre quoique... il nous parle des traditions africaines qui peuvent se révéler un véritable carcan. L'originalité du livre, c'est de faire raconter l'histoire d'une femme africaine par...

couverture

Le porc épique de Manuel Rui

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)

Domestiquer la liberté

8 etoiles
Une couverture signée Enki Bilal et une jolie typographie, la lecture débute sous les meilleurs auspices. L'histoire d'une famille angolaise, confrontée aux longues queues devant les magasins, aux pénuries alimentaires, au poids oppressant d'un régime qui surveille tout, à la dérive des passe-droits et à la perversité d'un système qui asservit l'homme au nom d'une soi-disant...

couverture

Nos jours aveugles de Nadia Chafik

critiqué par Simone - (57 ans)

pour l'amour du Maroc

8 etoiles
Le Maroc est l'archétype du pays écartelé entre ses traditions et le monde occidental. Quand une fille en mini-jupe donne le bras à sa mère voilée...et prépare son mariage organisé! Dans ces quelques nouvelles, Nadia Chafik nous ouvre quelques instants de déroute. L'empreinte de la tradition, le carcan des peurs et des préjugés telescopent sans cesse l'envie...

couverture

Nouvelles d'Afrique de Collectif

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)

A la rencontre de l'Afrique

9 etoiles
"Hors des cercles avertis, l'Afrique se résume souvent à des colonnes de réfugiés ballottées en tous sens sur des pistes poussiéreuses, des hordes rebelles et prédatrices, des dispensaires suintant la mort et le malheur. C'est une réalité parmi bien d'autres réalités africaines. Ce qui vit, bouge et avance en Afrique reste souvent caché derrière ce...

couverture

Dernières nouvelles du volonialisme de Collectif

critiqué par Jmutu - (30 ans)

Une lecture essentielle

10 etoiles
Le silence est impossible car il rend complice. Partant de ce constat, Vents d’ailleurs et Raharimanana ont fait appel à leurs amis pour saisir le sens de l’Histoire par des histoires. Des hommes et des femmes prennent la parole pour raconter les multiples facettes d’une réalité complexe, certes, mais où le rapport de pouvoir est...

couverture

Ecoute ce que dit le vent de Madge Swindells

critiqué par Mademoiselle - (33 ans)

Histoire intéressante mais écriture trop sèche

6 etoiles
L’intrigue de ce roman est difficile à résumer. Il s’agit d’une histoire d’amour courant sur plusieurs décennies. Elle, d’origine tchèque, a vu, enfant, sa mère mourir sous les coups des nazis tandis que son père meurt dans le massacre d’Ouradour’sur-Glane. Elle passera sa vie à vouloir se venger en faisant rechercher le responsable de la...

couverture

Le silence des Chagos de Shenaz Patel

critiqué par FROISSART - (St Paul - 73 ans)

La lecture de Patryck Froissart

10 etoiles
Titre : Le silence des Chagos Auteur : Shenaz Patel Editions de l’Olivier/Le Seuil 2005 ISBN : 2879294541 En 1967, tout en négociant avec ses sujets mauriciens l’indépendance de l’île, le pouvoir anglais déporte à Maurice tous les habitants indigènes des Chagos, puis vend cet archipel pourtant considéré comme partie intégrante de Maurice aux Américains qui en font, jusqu’à...

couverture

L'ombre d'Imana : Voyages jusqu'au bout du Rwanda de Véronique Tadjo

critiqué par Mieke Maaike - (Bruxelles - 47 ans)

Exorciser le Rwanda

8 etoiles
Comment décrire l’inimaginable ? Comment évoquer une tragédie humaine d’une telle ampleur ? Pourquoi vouloir comprendre ce qui dépasse l’entendement ? L’auteure, une écrivaine ivoirienne, s’est rendue au Rwanda quelques années après le génocide. Elle est partie d’une hypothèse : « ce qui s’était passé nous concernait tous. Ce n’était pas uniquement l’affaire d’un peuple...

couverture

L'enfant noir de Laye Camara

critiqué par Elyria - (28 ans)

Voyage culturel sur le continent africain

8 etoiles
En lisant ce livre, on a vraiment l'impression de voir la culture africaine telle qu'elle est réellement, de plus, le récit autobiographique qui nous est offert est pleins de petits détails vrais, amusants; on voit l'auteur évoluer jusqu'à son départ pour la France....

couverture

Bridge Road de Mamadou Mahmoud N'Dongo

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)

Haine raciale

5 etoiles
Un sombre jour de 1928, Clarence Brown est assassiné. Un crime racial. Ni plus ni moins. Une histoire mise en lumière suite à un malentendu sur un quai de métro. Détour sur paris. Paris où il y a Elodie. Il y a Javier aussi. Inutile de résumer plus en détails ce roman...

couverture

La pièce d'or de Ken Bugul

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)

L'Afrique va dans le mur

7 etoiles
Ken Bugul (pseudonyme de Marietou Mbaye) livre ici un roman fort et tranchant, un cri de désespoir mais aussi de rage contre les dérives de l'Afrique. La pièce d'or est une pièce mythique qui apporte richesse, bonheur et peut-être même immortalité à celui qui la possèdera. Autant dire qu'elle un objet de convoitise sans fin. Un...

couverture

Vieux Lézard de Ousmane Diarra

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)

S'accepter

8 etoiles
Un résumé très court dirait que c'est l'histoire d'un bibliothécaire, la quarantaine, posé, dont l'attention est détournée par une jeune lectrice assidue et belle comme l'amour. Au début, le courant ne passe pas très bien entre eux, elle ne respecte pas les horaires et il y a le fossé des générations. Puis ils se...

couverture

Les nègres n'iront jamais au paradis de Tanella S. Boni

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)

Colonialisme à la dérive

6 etoiles
La narratrice est noire, elle croise un jour dans un aéroport un homme blanc, vêtu d'un habit traditionnel africain, qui crie "Les nègres n'iront jamais au paradis". Dans l'avion, il se présente. Amédée Jonas Dieusérail. Plus communément appelé Dieu. Il est éditeur (les éditions de la Perche du Lac, qui offrent une voix aux...

couverture

Eve de ses décombres de Ananda Devi Nirsimloo

critiqué par FROISSART - (St Paul - 73 ans)

La lecture de Patryck Froissart

10 etoiles
Eve de ses décombres Auteur: Ananda Devi NRF-Gallimard Dans ce roman à quatre voix, quatre jeunes, Clélio, Eve, Sad, Savita, de l'écart de Troumaron, un quartier « défavorisé » pas aussi imaginaire qu’on pourrait le penser, racontent in vivo leur quartier, une "banlieue", une "zone" de Port-Louis, très loin et tout près des plages de sable fin, des...

couverture

Le feu sous la soutane : Un prêtre au coeur du génocide rwandais de Benjamin Sehene

critiqué par Bwana - (59 ans)

Premier roman sur le génocide des Tutsis par un rwandais

10 etoiles
L’abbé « «soi-disant » génocidaire est aussi présent sur la scène littéraire. Benjamin Sehene, écrivain rwandais qui n’en est pas à son premier essai, publie un témoignage romancé, à la première personne du singulier, d’un abbé rwandais, exilé en France, accusé de génocide, Le Feu sous la soutane. Ce prêtre, qui ressemble à s’y méprendre...

couverture

Canailles et charlatans de Kangni Alem

critiqué par SphinxCoco - (37 ans)

Contre-coup !

4 etoiles
Voilà, lorsque l'on attend trop une suite, la déception est presque garantie... C'est le cas avec Canailles et charlatans, suite de Cola Cola Jazz. Le premier était émouvant, parsemé de réflexions sur la situation des pays africains, qui se modernisent comme ils le peuvent malgré la misère ambiante ; tant d'idées également sur le rôle du...

couverture

Coca cola jazz de Kangni Alem

critiqué par SphinxCoco - (37 ans)

Portrait africain

9 etoiles
L'histoire d'Héloïse et la quête de ses origines. Sa mère, dépressive, a toujours enrobé des histoires autour de son père, parti avant même sa naissance. C'est un manque et tant de mensonges qu'Héloïse a réussi à apprivoiser ; aussi c'est avec une grande surprise qu'elle reçoit un jour une lettre de celui-ci l'invitant à venir le...

couverture

Verre Cassé de Alain Mabanckou

critiqué par Amour-des-livres - (35 ans)

une autre vision de l'Afrique

7 etoiles
on retrouve les aventures de Verre Cassé, un "pilier" de bar, qui raconte dans la première partie les aventures de ses camarades, aussi drôle qu'imaginative; et dans une seconde partie, il explore les failles de sa propre vie, ses échecs, ses renoncements, ses frustrations... bref il se tourne vers sa propre existence. un beau livre plein...

couverture

Rosie Carpe de Marie Ndiaye

critiqué par Amour-des-livres - (35 ans)

émouvant et intelligent

8 etoiles
excellent livre ! je le conseille vraiment à tous, marie ndiaye a beaucoup de talent et décrit avec brio des sentiments peu fréquents dans la littérature contemporaine. l'écriture est dense et chantante et l'histoire fort originale......

couverture

Les larmes de la girafe de Alexander McCall Smith

critiqué par Elfe - (64 ans)

rafraichissant

9 etoiles
Depuis qu'elle a ouvert la première agence de détectives au féminin du Botswana la très pulpeuse Mma Ramotswe a trouv le bonheur... D'autant qu'entre deux enquêtes à mener, elle doit penser à son prochain mariage avec le plus courtois et le plus généreux des hommes, Mr. J.-L. Matekoni. Se méfiera-t-elle assez de la bonne acariâtre ? Regrettera-t-elle...

couverture

L'intérieur de la nuit de Léonora Miano

critiqué par Aliénor - (52 ans)

Une plongée dans l'Afrique

8 etoiles
L’intérieur de la nuit est de ces romans qui laissent un fort sentiment longtemps après en avoir achevé la lecture. Bouleversant, très fort et très dur, il nous livre en effet le tableau d’une Afrique que nous ne connaissons pas et que nous découvrons avec stupéfaction. Ayané, jeune fille qui vit en France afin d’y poursuivre...

couverture

L'aîné des orphelins de Tierno Monénembo

critiqué par Printemps - (62 ans)

Faustin

8 etoiles
Faustin nous raconte sa vie de jeune Rwandais au moment du génocide et dans les cinq années qui suivirent. L'horreur du génocide, la débrouille pour survivre. Les gens aussi, Européens et Rwandais, ni meilleurs ni pires. La violence, et aussi le besoin de contact humain. Tout cela de son point de vue...

couverture

Elisabeth Costello, huit leçons de John Maxwell Coetzee

critiqué par Tistou - (64 ans)

Huit leçons.

7 etoiles
Eight lessons, c'est le titre original. C'est traduit rassurez-vous ! Sur la couverture apparait simplement Elisabeth Costello. A l'intérieur, en sous-titre ; Huit leçons. Coetzee, écrivain Sud-africain blanc, prix Nobel de littérature. Ca, c'est pour situer le contexte. Il endosse la personnalité d'Elisabeth Costello, écrivain australienne, qui a connu son heure de gloire très tôt, qui...

couverture

Les imaginations du sable de André Brink

critiqué par Cuné - (52 ans)

Où Samuel était une femme

9 etoiles
Kristien a fui l'Afrique du Sud dès qu'elle a pu, et vit depuis 10 ans à Londres où elle mène une existence occidentale et moderne. Sur l'appel de sa soeur, elle revient auprès de sa grand-mère centenaire victime d'un attentat. Nuit après nuit, elle entendra le testament de cette dernière, sous forme de récit fantastique...

couverture

Le vallon du diable de André Brink

critiqué par Maudichon - (42 ans)

Neef Flip

5 etoiles
Un journaliste sud-africain d'une cinquantaine d'années, Flip Lochner, après avoir fait le bilan de sa vie chaotique, décide de faire "SON" reportage sur le "Vallon du diable". Il part donc pour ce lieu énigmatique, perdu dans les montagnes d'Afrique du Sud, à l'accès très difficile, afin d'y rencontrer ses mystérieux habitants. Il s'agit d'une communauté...

couverture

Sur les traces d'Amkoullel, l'enfant peul de Amadou Hampâté Bâ

critiqué par Aaro-Benjamin G. - (Montréal - 51 ans)

Sur les traces du bonheur

9 etoiles
Voici une compilation d’adages, de conseils, d’anecdotes et de documents d’Amadou Hampâté Bâ, homme simple, bon vivant et sage qui pourtant dira de lui : « Vous avez dit "Hampâté Bâ le Sage"… Laissez-moi rire ! J'ai failli me retourner pour voir s'il n'y avait pas un autre Hampâté Bâ derrière, parce que sage… je...

couverture

Le monde s'effondre / Tout s'effondre de Chinua Achebe

critiqué par Ulrich - (avignon - 45 ans)

Une découverte fabuleuse.

10 etoiles
Le monde s’effondre.. L’Afrique s’effondre… Malheureusement c’est toujours vrai. Je trouve ce titre trop indulgent : Une mesure qui traverse le livre, qui le fait passionnant ! La notion d’effondrement peut laisser croire à la fin d’un cycle, presque naturel comme trop vieux. L’Afrique ne s’effondre pas, on la jette dans le vide de notre occident. Dans...

couverture

L'hibiscus pourpre de Chimamanda Ngozi Adichie

critiqué par Laure256 - (48 ans)

un beau premier roman

8 etoiles
Je connais assez peu les littératures africaines (je dis « les » ne serait-ce que pour la diversité des langues !), aussi j’ai profité des critiques positives de la presse sur ce premier roman d’une nigériane de 25 ans pour m’y intéresser. Kambili a 15 ans et vit dans une famille aisée avec son frère Jaja....

couverture

Le mur de la peste de André Brink

critiqué par Tistou - (64 ans)

Sud Afrique

8 etoiles
On connait le pays d'origine d'André BRINK, l'Afrique du Sud. On sait le thème récurrent qui compose la chair de ses ouvrages, l'Afrique du Sud et l'Apartheid. A. BRINK mêle dans celui ci ses thèmes incontournables à la France, la Provence plus précisément. Le mur de la Peste est un véritable mur qui fût édifié,...

couverture

Si Diable veut de Mohammed Dib

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)

Algérie ancestrale

7 etoiles
Un couple, deux personnes âgées, vivant dans un village perdu de l'Algérie profonde. Loin de la civilisation bruyante de cette grande ville parisienne qui accueillit jadis leur neveu aujourd'hui revenu au pays. Ymran est déboussolé, il ne connaît rien de ce pays qui était celui de sa mère décédée. Une mère qu'il fallut enterrer en...

couverture

Un instant dans le vent de André Brink

critiqué par Georgy - (43 ans)

Romans de choix désespérés

4 etoiles
Nous sommes au Cap, en Afrique du sud, l'apartheid règne encore. Erik Larsson est empailleur. Il conduit une expédition à l'intérieur du pays. Celle-ci se termine par un désastre: le guide se suicide, les porteurs s'enfuient attaqués par une bande de Hottentots, les deux Blancs de l'équipe meurent. De tous, seule Elisabeth Larsson survit. La...

couverture

Les Nuits d'Addis-Abeba de Sebhat Guèbrè-Egziabhér

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)

La moiteur éthiopienne

6 etoiles
Sebhat Guèbrè-Egziabhér est un écrivain éthiopien écrivant en ambarique, plutôt qu'en anglais ; il avait commencé son roman dans cette langue puis l'a rejetée, estimant que la réalité d'une culture ou d'un pays doit passer par la langue originelle qui la véhicule. Et c'est justement de société et de culture qu'il nous parle, la société éthiopienne...

couverture

Chronique des jours de cendre de Mia Couto

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)

L'indépendance du Mozambique

7 etoiles
Mia Couto appartient à la génération de ceux qu’on nomme les "Blancs des pierres", des enfants de Portugais nés au Mozambique. "Chronique des jours de cendre" est dédié au régime colonial, aux années difficiles, avec deux dates à garder à l’esprit : avril 1974, Révolution des œillets et juin 1975, indépendance du Mozambique. La chronique de...

couverture

En attendant un ange de Helon Habila

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)

Espérer au milieu de la violence

7 etoiles
Pendant toute la lecture de cet ouvrage, j’ai ressenti la présence de l’ombre de Ken Saro Wiwa, écrivain militant pendu en 1995 sous la dictature de Sani Abacha. C’est que la fiction ressemble beaucoup à la réalité. Lomba est un jeune journaliste qui a couvert une manifestation pour son journal. Arrêté et emprisonné depuis deux ans,...

couverture

Je rêvais de l'Afrique de Kuki Gallmann

critiqué par Nirvana - ( Bruxelles - 47 ans)

Destin africain

7 etoiles
Kuki Gallmann nous livre ici le récit de sa vie, son rêve d'enfant, son amour de l'Afrique. En Italie, Kuki est victime d'un grave accident de voiture, qui la laisse immobilisée de longs mois, et dont elle se remettra grace à une volonté à toute épreuve. Elle refait sa vie avec Paolo, victime lui aussi...

couverture

Mma Ramotswe détective de Alexander McCall Smith

critiqué par Aaro-Benjamin G. - (Montréal - 51 ans)

Le charme de l'Afrique

8 etoiles
Une lecture de vacances absolument délicieuse qui m'a fait découvrir le personnage attachant de Mma Ramotswe, une femme ronde et astucieuce qui fonde, au coeur du Botswana, l'Agence No 1 des dames détectives. Au fil des enquêtes plus ou moins légères, on s'imprègne de l'Afrique et des moeurs de la région. Avec beaucoup d'aplomb et...

couverture

Monné, outrages et défis de Ahmadou Kourouma

critiqué par Janotusdebragmardo - (64 ans)

La colonisation vue par un africain

8 etoiles
A la fin du 19ème siècle, les troupes françaises envahissent le pays mandingue. Le roi de Soba, Djigui Keïta, trop confiant dans des murailles érigées à la hâte et dans ses sortilèges, fut bien sûr vaincu sans même combattre. Sauvant les apparences (s’il doit faire allégeance devant le gouverneur, il garde son titre de roi,...