Littérature => Européenne non-francophone (2496 livres critiqués)


Page 1 de 50 Suivante Fin

couverture

Volontaires pour l'échafaud de Vincent Savarius

critiqué par FROISSART - (St Paul - 75 ans)

La chronique de Froissart

10 etoiles
Dans le tome 3 de Soixante ans de journalisme littéraire, somme publiée en novembre 2022 par les Editions Maurice Nadeau, portant sur Les années “Quinzaine littéraire” (1966-2013), Maurice Nadeau évoque et commente l’ouvrage de Bela Sàndor Szasz, alias Vincent Savarius, intitulé dans sa traduction française "Volontaires pour l'échafaud ». Voici un extrait de ce qu’en dit...

couverture

Cadavres en sursis, Journal du camp de Westerbok de Philip Mechanicus

critiqué par JPGP - (75 ans)

Dans l'éteau : Philip Mechanicus

10 etoiles
Les treize cahiers de Philip Mechanicus touchent les bords de l’horreur de la manière la plus chirurgicale. Fils d’une famille juive prolétaire d’Amsterdam l'auteur mena une brillante carrière de journaliste avant d’être déporté via le camp de transit de Westerbork à Bergen-Bedsen puis fusillé à Auschwitz. Le camp hollandais reste méconnu. A l’origine il était...

couverture

Point de passage de Kōnstantínos D. Tzamiṓtīs

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 77 ans)

Une petite île grecque et les migrants

9 etoiles
"Point de passage" est le récit d'un naufrage sur les rochers d'une petite île de la Mer Égée ; d’habitude cette île récupérait des petites embarcations de migrants, mais cette fois-là, par une nuit d’hiver très froide, c’est une tempête effroyable qui jette à la mer sur les rochers un assez gros bateau, il y aura...

couverture

La femme secrète de Anna Ekberg

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 74 ans)

Helene ou Louise ?

10 etoiles
Un thriller angoissant, dans la veine de Harlan Coben et Mary Higgins Clark. Amnésie, double identité, secrets de famille sont au rendez-vous dans ce récit des efforts désespérés de deux personnes à la recherche d’une vérité qui leur fait peur tant elle peut remettre en cause leur amour. Louise et Joachim se sont rencontrés, trois...

couverture

Pas dans le cul aujourd'hui, lettre à Egon Bondy de Jana Černá

critiqué par JPGP - (75 ans)

Jana Černá et les douleurs

9 etoiles
Un tel livre permet de comprendre comment l'auteure juge le travail des mâles (l'amant en premier) et comment elle-même pratique ses différents niveaux d'écriture (logos et poésie, journalisme et littérature). Mais elle instaure entre eux deux une différence implicite où se trahit une sorte de sous évaluation de son propre travail par rapport à...

couverture

Le dernier loup de László Krasznahorkai

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 55 ans)

LASZLO KRASZNAHORKAI… EN UNE SEULE PHRASE!

8 etoiles
Au début du récit, nous faisons la connaissance d’un ancien professeur de philosophie allemand (dont l’auteur ne nous dira d’ailleurs jamais le nom…), désabusé et décadent. Il ne fait plus rien de ses journées, si ce n’est s’accouder au zinc du Sparschwein, un bar de la Hauptstrasse de Berlin, et de boire une bière Sternburger. Face...

couverture

Napoli mon amour de Alessio Forgione

critiqué par Eoliah - (72 ans)

Force d'inertie c'est thanatos qui gagne

5 etoiles
Amoresano est Napolitain. Après des études supérieures sans objectif professionnel il a travaillé quelques années sur un bateau. A la veille de ses 30 ans il vit chez ses parents et tue le temps en sorties avec un compère. Se retrouver, marcher dans la ville pour aller de bistrot en bistrot, acheter des boissons et...

couverture

Histoires bizarroïdes de Olga Tokarczuk

critiqué par Eric Eliès - (48 ans)

Un chef d'oeuvre de la littérature fantastique contemporaine, où passe le souffle - étrange et inquiétant - de l'Ange du Bizarre

10 etoiles
Autant les prix Nobel récemment attribués à Bob Dylan et Annie Ernaux me semblent avoir été décernés à contresens de ce qu’incarne (à mes yeux en tout cas) la littérature, autant je suis reconnaissant à l’académie Nobel de m’avoir permis de découvrir une écrivaine polonaise que je n’aurais sans doute jamais eu la curiosité de...

couverture

L'effondrement de Hans Erich Nossack

critiqué par JPGP - (75 ans)

La littérature de la ruine selon Hans Nossack

6 etoiles
Lorsqu'il écrit "L’Effondrement", en juillet 1943, l'écrivain pacifiste Hans Erich Nossack décide de passer quelques jours dans la campagne près de Hambourg. Or de fin juillet à début aout va avoir lieu "l’opération Gomorrhe". Elle est le fait des Alliés et a pour but la destruction du port et de la ville allemande :...

couverture

La Grande Fête sans fin de Jean Arp

critiqué par JPGP - (75 ans)

Hans Arp sans peurs

8 etoiles
Les dialogues de sourds d’Arp sont des plus efficients. Ils renvoient les plaisanteries surréalistes à des pâles copies de celui qui, co-fondateur de Dada, secoua les évangiles rationalistes ou mystiques. Il n’hésita pas à dresser des assiettes en révolte dévoreuses de ce qu’on met dessus. La déficience du réel et de la vérité est...

couverture

Poème des livres disparus & autres textes de Joseph Roth

critiqué par JPGP - (75 ans)

Joseph Roth : exils

7 etoiles
« Mon passeport ne prouve pas que je suis moi. » écrivit celui qui répondit à un enfant qui lui demandait « Pourquoi écrivez-vous ?» répondit « J’écris pour que le printemps revienne. » C’est ce que prouve ou presque - tant ils sont désespérés - ces seize petites proses à caractère autobiographique publiées...

couverture

Aventures dans l'irréalité immédiate de Marcel Blecher

critiqué par Eric Eliès - (48 ans)

Un court roman introspectif, marqué par le sentiment de la souffrance et de l'enlisement dans un monde pourrissant

10 etoiles
Tout d’abord, notons qu’il serait vain de chercher en Roumanie un ouvrage de Marcel Blecher. Rendons donc à Max Blecher ce roman curieusement attribué à Marcel par la traductrice qui, pour cette première édition en France, prit l'initiative de modifier et franciser son prénom. Fut-ce à cause des liens entre la littérature roumaine et la...

couverture

Le choix de Viola Ardone

critiqué par Pascale Ew. - (55 ans)

La loi des hommes

7 etoiles
Oliva Denaro vit en Sicile dans les années soixante et dans un carcan sociétal et villageois de règles très strictes, scandées à longueur de journée par sa mère, entourée de « langues-coupantes » affutées par toutes les rumeurs de préférence malveillantes. Bonne fille, elle tâche de se plier à toutes ces règles, mais malheureusement, cela...

couverture

La Colombienne de Wojciech Chmielarz

critiqué par Tistou - (66 ans)

Colombie – Varsovie

6 etoiles
Wojciech Chmielarz est présenté comme un auteur phare du renouveau du polar polonais. <i>La Colombienne</i> a d’ailleurs obtenu, dixit la quatrième de couverture, le Prix du meilleur polar polonais 2015. Il me parait néanmoins moins intéressant que Zygmunt Miloszewski, de la même génération, mais dont les ouvrages vous donnent davantage l’impression de rentrer de plain-pied...

couverture

Le mirage de Thomas Mann

critiqué par Monocle - (tournai - 63 ans)

Tout en pudeur

8 etoiles
Dans les années 20 à Düsseldorf, Rosalie von Tümmler, une fort jolie quinquagénaire veuve et mère de deux grands enfants, se prend d'affection pour le professeur d'anglais de son fils, Kean Keaton âgé de 24 ans. Dans les longs dialogues qu'elle entretient avec sa fille Anna, ses sentiments secrets se révèlent peu à...

couverture

Sanction de Ferdinand von Schirach

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 55 ans)

«La Loi veut que la justice soit faite par des hommes, et non par des machines».

10 etoiles
Je ne présente plus Ferdinand Von SCHIRACH (*1964), avocat allemand, spécialisé dans la défense au barreau de la ville de Berlin. Il est en effet devenu bien plus célèbre pour ses livres (1) autobiographiques, que pour ses plaidoiries… «Sanction», est d’ailleurs le dernier volume d’une trilogie sur le crime, après «Crimes» (2) et «Coupables» (3)....

couverture

Baiser féroce de Roberto Saviano

critiqué par Veneziano - (Paris - 45 ans)

Vengeances au sein d'un jeune gang

7 etoiles
Le gang de jeunes dénommé la Paranza a connu des scissions et traitrises, dont relate l'ouvrage précédent de l'auteur, Piranhas. Par suite, Nicolas, le chef de la clique, surnommé Maharaja, cherche à se venger, afin de réaffirmer son autorité, entamée. Et c'est reparti pour une guéguerre, cette fois-ci interne; La vie compte peu, l'honneur bien...

couverture

Piranhas de Roberto Saviano

critiqué par Veneziano - (Paris - 45 ans)

Gang de jeunes à Naples

8 etoiles
Nicolas règne en caïd sur Forcella, quartier de Naples, via sa bande de jeunes délinquants, que la prison n'effraie pas, les sales coups non plus. Cette bande est dénommée "paranza" et vit de ses méfaits. Le maniement des armes ne leur fait pas peur, et la criminalité les fascine, ce qui constitue pour eux une...

couverture

Moins 18° de Stefan Ahnhem

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 74 ans)

d'une rive à l'autre

6 etoiles
Des crimes (lecteurs sensibles s’abstenir) sont commis de chaque côté du détroit d’Øresund, qui sépare la Suède du Danemark. Côté Suède, des riches sont sauvagement assassinés, pour usurper leur identité et s’accaparer leurs biens, mobiliers et immobiliers. Côté Danemark, les pauvres sont visés, pour débarrasser le paysage de la "vermine". Deux pays, deux mentalités, mais...

couverture

Barcelona de Daniel Sánchez Pardos

critiqué par Vinmont - (48 ans)

Ville roman !

6 etoiles
Après plusieurs années d'exil en Angleterre avec sa famille, Gabriel CAMARASA regagne l'Espagne alors consumée par les luttes de pouvoir. Etudiant en architecture à Barcelone, il se lie d'amitié avec un élève un peu plus âgé que lui : Antoni GAUDI. Mais la vie tranquille de Gabriel se voit perturbée par un assassinat dont on accuse...

couverture

Mon cher mari de Rumena Bužarovska

critiqué par Alma - (- ans)

Scènes de la vie conjugale et d'un machisme ordinaire

4 etoiles
La vie des couples en Macédoine n'est pas toujours un long fleuve tranquille . C'est ce que l'on va découvrir dans onze scènes de vie conjugale et de machisme ordinaire racontées à la première personne par des épouses . Le titre MON CHER MARI et l'illustration de couverture, avec cette...

couverture

Imaqa: Une aventure au Groenland de Flemming Jensen

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 69 ans)

Rencontre de cultures, rencontre d'hommes, rencontre d'idées

7 etoiles
Martin, jeune instituteur épris d'absolu, d'aventures, de découvertes se fait nommer au fin fond du Groenland dans un petit village. il est missionné pour que le peuple groenlandais devienne danois. Ce récit narre sa découverte de ce monde totalement nouveau pour lui ainsi que la façon dont il va accomplir sa mission en tenant compte...

couverture

La reine de Poméranie de Andrea Camilleri

critiqué par Kostog - (50 ans)

La madone de Vigata

9 etoiles
Voilà un recueil de huit nouvelles qui devrait réjouir tous les aficionados du commissaire Montalbano. Andrea Camilleri abandonne son fameux commissaire épicurien, mais conserve la bourgade fictive de Vigata (Sicile), qui devient le centre de plusieurs récits dont l'action se situe approximativement dans les premières décennies du XXe siècle. Il s'agit en quelque sorte de...

couverture

Les fantômes de Reykjavik de Arnaldur Indridason

critiqué par Tistou - (66 ans)

Second opus de la série Konrad

8 etoiles
Konrad est cet ex-inspecteur croisé dans le dernier tome de la Trilogie des ombres, à la retraite, qui se morfond passablement, et saisit la moindre occasion (comme dans le premier opus <i>Ce que savait la nuit</i>) de revenir sur des affaires irrésolues ou qui lui ont laissé le goût amer de l’échec. Il en est ainsi...

couverture

Schluss ! de Walter Kempowski

critiqué par Pacmann - (Tamise - 57 ans)

Ambiance de fin de règne

6 etoiles
La littérature germanophone recèle parfois des perles mais aussi des romans qui ne passent pas toujours. Cet ouvrage, présenté comme "le grand roman épique de la guerre" a attisé ma curiosité, moi qui suis toujours intéressé par cette période. L'auteur prolifique n’est quasi pas connu du monde francophone. Ce dernier, né en 1929, a vécu...

couverture

Le phare, voyage immobile de Paolo Rumiz

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 55 ans)

LE VOYAGEUR... IMMOBILE!

8 etoiles
Si en France le premier nom qui vient à l’esprit quand on pense à grand «écrivain voyageur», est celui de M. Sylvain TESSON (*1972), les italiens n’ont rien à leur envier avec M. Paolo RUMIZ (*1947). Et pourtant avec «Le phare, voyage immobile» (très mauvaise traduction du titre italien «Il Ciclope», donc en français «Le...

couverture

Le Sommeil d'Europe de Yōko Tawada

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 55 ans)

L’EUROPE, PAR LA PLUS ALLEMANDE DES JAPONAISES!

8 etoiles
Avant même la recension de ce court livre, rappelons tout d’abord «l’itinéraire» très atypique de cette écrivaine. Yoko TAWADA (*1960) est née à Tokyo et a étudié la littérature russe dans son Japon natal. Initié à la langue allemande dans son pays, elle décroche une bourse pour venir en Autriche au début des années 80....

couverture

Romans, nouvelles et récits (Tome 1) de Stefan Zweig

critiqué par Vince92 - (Zürich - 45 ans)

En veux-tu? En voilà!

9 etoiles
Ce volume regroupe beaucoup des nouvelles données par Stefan Zweig: Dans la neige. Rêves oubliés. Printemps au Prater . Un redoublant. Deux solitudes. Le Voyage. L'Amour d'Erika Ewald. L'Étoile au-dessus de la forêt. Les Miracles de la vie. La Croix. Petite nouvelle d'été. La Gouvernante. Fièvre écarlate. Une histoire au crépuscule. Histoire d'un naufrage....

couverture

Patte de velours, oeil de lynx de Maria Ernestam

critiqué par Cecezi - (Bourg-en-Bresse - 42 ans)

Méfiez-vous des voisins... et des chats !

8 etoiles
Voici terminé ce court roman, très bien écrit, et qui construit une ambiance progressivement. Nous suivons Sara et Björn, jeune couple qui décide de s'installer à la campagne, avec Michka, leur chatte adorée. A peine installés et les travaux terminés, leurs nouveaux voisins se présentent... Et rien n'est jamais très facile avec de nouveaux voisins......

couverture

Les romans de l'interdit de Benito Pérez Galdós

critiqué par Poet75 - (Paris - 66 ans)

Un portraitiste hors pair

9 etoiles
Qui, en France, connaît le nom de Benito Pérez Galdós et, parmi les rares qui le connaissent, qui a lu l’un ou l’autre de ses ouvrages ? De l’autre côté des Pyrénées, pourtant, et dans tout le monde hispanique, cet écrivain, né en 1843 à Las Palmas de Gran Canaria et mort en 1920 à...

couverture

Un homme sur dix doit mourir de Per Hansson

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 77 ans)

marine marchande en 1940

10 etoiles
Avec "Un homme sur dix doit mourir', le Norvégien Per Hansson nous livre un roman d'une densité exceptionnelle sur les hommes de la mer. Tiré de longues conversations avec des marins ayant échappé aux attaques de sous-marins allemands destinées à empêcher l'approvisionnement de la Grande-Bretagne en armes et produits de première nécessité arrivant des USA,...

couverture

Le Fossé de Herman Koch

critiqué par Pacmann - (Tamise - 57 ans)

Humour et critique sociétale

8 etoiles
Robert, maire d’Amsterdam, ville emblématique des Pays-Bas, est un mari comblé, heureux père d’une adolescente turbulente, et respecté par son entourage, voire les grands de ce monde. Cependant, Sylvia, sa sublime épouse d’origine méditerranéenne, semble entretenir une relation secrète avec Maarten, le premier adjoint. C’est du moins ce que soupçonne l’édile qui se base non...

couverture

Indésirable de Yrsa Sigurðardóttir

critiqué par Haas Nigen - (France - 30 ans)

Une atmosphère ténébreuse et glaciale

10 etoiles
Le point de vue des éditeurs ( 4ème de couverture) : " Employé d'un obscur bureau gouvernemental islandais, Óðinn est chargé d'enquêter sur Krókur, un foyer éducatif réservé aux adolescents à problèmes dans les années 1970. L'établissement est fermé depuis longtemps, mais des abus mis au jour dans d'autres centres incitent l’État à passer ces...

couverture

Journal de guerre: Entre la Lunigiana et la Garfagnana, à travers la Ligne gothique de Sergio Carile

critiqué par Saigneur de Guerre - (64 ans)

Un pasteur protestant durant la Seconde Guerre mondiale... en Italie !

7 etoiles
L’Italie est un pays profondément catholique. Je ne vous apprends rien. Il l’était encore plus avant et pendant la Seconde Guerre mondiale. Aussi serez-vous surpris, autant que je l’ai été, de découvrir que, notamment en Toscane, il y avait des petits foyers de protestantisme méthodiste. Oui, vous avez bien lu ! Il y avait, et...

couverture

Alegría de Manuel Vilas

critiqué par Kinbote - (Jumet - 64 ans)

Viva Vilas !

9 etoiles
Les livres qui ont un ton, une vision, du souffle sont rares. Alegria de Manuel VILAS possède les trois et cela nous permet de lire ses quatre cents pages d’un seul élan – de joie. « Au début de l’année 1918, j’ai publié un roman qui est le récit de ma vie. Ce livre est devenu un...

couverture

La ville de vapeur de Carlos Ruiz Zafón

critiqué par Pacmann - (Tamise - 57 ans)

Bois de rallonge

6 etoiles
Ce recueil de nouvelles du fabuleux auteur catalan ressemble à un bonus de parties coupées au montage de sa saga « Le cimetière des livres oubliés ». On y retrouve la plume et la poésie de l’auteur, mais cela n’ajoute que quelques plaisirs épars supplémentaires, permettant peut-être même de soulever encore quelques voiles qui couvraient...

couverture

Sans loi ni maître de Arturo Pérez-Reverte

critiqué par Nav33 - (74 ans)

Libération canine

9 etoiles
Le narrateur , Negro , est un molosse rescapé des combats de chiens , dont il était devenu une vedette lucrative pour les criminels organisateurs de ce type d'événements clandestins. Bien qu'il estime avoir une intelligence très limitée et une grande lenteur de réflexion , il a réussi à échapper à la fin tragique qui...

couverture

La Maison allemande de Annette Hess

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 87 ans)

Qu’avez-vous fait pendant la guerre ?

6 etoiles
Eva, une jeune fille allemande née en 1940, est amenée à être interprète polonais allemand au second procès d’Auschwitz qui se tient à Francfort en 1963. Elle traduit les témoignages des rescapés du camp d’Auschwitz et elle est bouleversée par ce qu’elle entend. Elle ignorait tout de ce qui s’est passé pendant la guerre, jusqu’à...

couverture

L'Évangile des anguilles de Patrik Svensson

critiqué par Pacmann - (Tamise - 57 ans)

Ode à l'anguille

8 etoiles
L'anguille est un animal étrange et fascinant, difficile à définir, au propre comme au figuré. C’est ce que l’auteur va tenter de démontrer, déchiffrer et ce sans totalement démystifier la nature exacte de cet être vivant hybride. Si vous attendez à un roman, c’est raté. Il s’agit d’une œuvre philosophique et passionnante dédiée aux anguilles. On...

couverture

Des palmiers dans la neige de Luz Gabás

critiqué par Bernard2 - (DAX - 73 ans)

La période coloniale en Guinée

7 etoiles
2003, en Espagne. Clarence trouve un fragment de lettre qui l'intrigue. Elle décide de se rendre sur une île de Guinée, terre espagnole au temps de l'époque coloniale, là où sa famille menait une vie facile en dirigeant une exploitation produisant du cacao. Dépaysement, aventures, secrets jusque là enfouis, l'autrice nous fait revivre ces années 1950...

couverture

Avant les années terribles de Víctor del Árbol

critiqué par CHALOT - (74 ans)

aventures modernes et dramatiques

9 etoiles
« Avant les années terribles » roman de Victor Del Arbol 397 pages septembre 2021 Éditions acte sud Un roman d'aventures modernes d'une actualité brûlante Isaïe, le héros de ce livre, narrateur pour la forme, est un adolescent Ougandais qui arrive à Barcelone, s'y installe et désire s'y faire une nouvelle vie. Il y réussit assez bien et rencontre enfin la femme de sa...

couverture

Rouge décanté de Jeroen Brouwers

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 55 ans)

ROMAN AUTOBIOGRAPHIQUE.

8 etoiles
En janvier 1981, l’auteur apprend avec une relative indifférence la mort de sa mère de la maladie de Parkinson. S’il refuse d’aller la voir et d’aller à son enterrement, il évoque sa mémoire sur un ton dénué de tout sentimentalisme. Ses souvenirs vont vers la période 1944-1945 quand de quatre à six ans, avec sa...

couverture

Le cahier interdit de Alba De Cespedes

critiqué par Eoliah - (72 ans)

Le pouvoir de l'écriture

7 etoiles
En Italie, en 1950, une mère de famille, par une sorte de pulsion, achète un cahier vu dans un magasin un dimanche (ce qui ne respecte pas les règles du commerce). L'impression d'avoir triché l'amène à garder le secret sur cet achat et de son utilisation comme journal intime. Ainsi pendant quelques mois son quotidien...

couverture

Les enfants d'Ulysse de Aris Fakinos

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 43 ans)

Occupation nazie en Grèce, guerre civile ... Où est Ulysse ?

8 etoiles
Bien qu’Aris Fakinos soit considéré comme l’un des plus grands auteurs grecs contemporains, je ne l’avais encore jamais lu. En fait je n'avais même jamais entendu parler de l'auteur. Ce roman est vraiment bien construit et intelligent. Dans « Les Enfants d’Ulysse » le lecteur suit un jeune garçon durant l’occupation nazie en Grèce, puis durant...

couverture

Les Escaliers de Port-Bou de Maria Mercè Roca

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 74 ans)

mon père ce héros…

10 etoiles
Sur vingt années de vie, la confession, pleine de tendresse et de simplicité, de la fille d’un cheminot andalou. On est à Port-Bou, à la frontière, là où les trains venus de France s’arrêtent sur le quai français pour faire place aux trains de la RENFE sur le quai espagnol. Les gardes civils s’activent, à...

couverture

Le vent d'Anatolie de Zyránna Zatéli

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 43 ans)

Le cycle de la vie

7 etoiles
Cette nouvelle d’une quarantaine de pages exerce un certain charme sur le lecteur. Elle se déroule dans le nord de la Grèce et les deux personnages principaux paraissent aux antipodes au départ : une petite fille et une vieille femme malade, un peu rejetée de tous car contagieuse. La première est chargée d’apporter sa bouillie...

couverture

Mauvais anges de Ménīs Koumantaréas

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 43 ans)

Un ado face à la Grèce d'après-guerre

8 etoiles
Difficile de définir ce texte qui emprunte à la fois au roman et au recueil de nouvelles. En effet chaque chapitre est centré sur un personnage, mais tous sont liés au narrateur, plus ou moins central dans ces nouvelles. Ce dernier est témoin dans certaines nouvelles, acteur dans d’autres. Les personnages décrits sont tous...

couverture

Le lys et le serpent de Níkos Kazantzákīs

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 43 ans)

Journal d'un amour passionnel

8 etoiles
« Le Lys et le serpent » est le premier roman de Nikos Kazantzaki publié à 23 ans. On le connaît surtout pour son roman « Alexis Zorba ». Dans ce premier texte, écrit sous la forme d’un journal intime ponctué par les saisons, le lecteur suit les confidences du narrateur, un artiste peintre fou...

couverture

La fille du sculpteur de Tove Jansson

critiqué par Psychééé - (34 ans)

L'enfance idyllique de la créatrice des Moomins

5 etoiles
Tove Jansson, c'est la créatrice finlandaise des Moomins, ces hippopotames blancs qui ont fait l'objet de dessins animés dans les années 1990. Fille d'un sculpteur et d'une illustratrice, elle a comme beaucoup d'enfants, une imagination débordante qu'elle semble avoir gardée à l'âge adulte. Ce livre raconte des épisodes de son enfance choyée et son quotidien...

couverture

Une maison sur l'eau de Emuna Elon

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 87 ans)

Amsterdam hier et aujourd'hui

1 etoiles
Yoel est un célèbre écrivain israélien qui est venu à Amsterdam pour présenter son dernier roman traduit en néerlandais. Il s’y ennuie comme un rat mort mais décide d’y rester le temps qu’il faudra pour retrouver l’histoire de sa famille qui vivait là sous l’Occupation. Yoel visite les musées d’Amsterdam à longueur de journée ; il...