Sciences humaines et exactes => Philosophie (659 livres critiqués)


Page 1 de 14 Suivante Fin

couverture

Le gaucher boiteux de Michel Serres

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Hymne à la joie ?

9 etoiles
Le Monde appartient à la main de Petite Poucette tenant le portable, maintenant, 3 milliards de ces mains aspirant à l’échange sans frontière. Finie donc la structure pyramidale de pouvoir prête à tout pour le conserver depuis la préhistoire, invasion du virtuel à l’étymologie de vertu, renversement chaotique de perspective accompagné du recul de la...

couverture

Traité politique de Baruch Spinoza

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 56 ans)

Politique et Philosophie...

8 etoiles
Comment lire aujourd'hui Spinoza, quand on n'est pas philosophe, mais qu'on s'y intéresse. Un traité politique d'un auteur du XVIIème siècle, où toute notion qu'elle soit sociale, culturelle, politique, religieuse n'avait évidemment pas les mêmes connotations. Quand par exemple la notion de Dieu chez cet auteur renvoie à la Nature, au sens d'un lien avec...

couverture

Le désir : Ou l'enfer de l'identique de Byung-Chul Han

critiqué par Gregory mion - (35 ans)

Éros à la rescousse.

10 etoiles
Le travail de Byung-Chul Han reste à découvrir. Il n’est pas encore arrivé à se faire une place parmi les têtes d’affiche de la philosophie contemporaine, et sans doute est-ce bon signe tant la pensée qui « marche », par les temps qui courent, titube entre deux bouffonneries de Comte-Sponville et trois rots étouffés d’argumentation...

couverture

Matière à contredire de Étienne Klein

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Un court essai, très accessible, interrogeant nos certitudes sur la réalité

10 etoiles
Etienne Klein, dans ce court essai qui se lit aisément, a pris le parti de s’adresser le plus simplement possible au grand public pour explorer les rapports entre la physique et la philosophie. Ce questionnement apparaît en filigrane dans toute l’œuvre de vulgarisation d’Etienne Klein, qui est à la fois physicien et philosophe des sciences....

couverture

La pensée en Chine aujourd'hui de Auteur inconnu

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Un vaste panorama sur les spécificités et les perspectives historiques de la pensée en Chine

9 etoiles
Ce recueil d’essais, composé d’une quinzaine de textes mêlant l’étude historique et la réflexion philosophique, ambitionne de brosser un portrait de la pensée chinoise (même si les auteurs ont préféré parler de pensée en Chine...) et de ses nuances qui fondent un rapport au monde spécifique (même si plusieurs auteurs réfutent la notion d'un "modèle...

couverture

Dictionnaire de l'Antiquité de Auteur inconnu

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

Une découverte pointilliste de l'Antiquité

10 etoiles
L'Antiquité, au sens traditionnel du terme, recouvre les civilisations de Mésopotamie, d'Egypte, de Grèce ancienne et de Rome. Découvrir ces mondes nécessite de se familiariser avec les institutions politiques et sociales, les croyances et rites, philosophies, évolutions historiques, enjeux de pouvoirs et conflits armés, créations littéraires et picturales, l'architecture de ces pays de 3000 avant...

couverture

Du bonheur, aujourd'hui de Michel Polacco, Michel Serres

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 38 ans)

Des discussions stimulantes tout de même

6 etoiles
Ce recueil réunit de nombreuses discussions de Michel Serres et de Michel Polacco sur France inter le dimanche. Elles ont pour point commun leur optimisme et leur relation au bonheur, car elles invitent à voir le monde différemment et à revenir à l'essentiel. Nous sommes parfois aveuglés par le monde contemporain et un certain...

couverture

Histoire philosophique des arts - Moyen Age et Renaissance de Carole Talon-Hugon

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

Philosophie de l'art du Vème au XVIème siècles

7 etoiles
Cet ouvrage court n'en est pas moins dense, car il présente le fondement philosophique des oeuvres d'art du Moyen-Age et de la Renaissance, la spiritualité restant très présente mais étant amenée à évoluer. Aussi l'idée d'art en elle-même n'existe-t-elle pas réellement au Moyen-Art, où il est question d'artefact, au sens d'artisanat. Cela n'exclut pas une...

couverture

Amitié : L'art de bien aimer de Simone Weil

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 72 ans)

la chair de l'amitié

10 etoiles
Valérie Gérard, dans la belle préface qu’elle consacre à ces quelques pages de Simone Weil sur l’amitié, indique que "la véritable amitié [est l'] alliance impossible, contradictoire, à peine pensable, de besoin vital de l’autre et de respect de l’autonomie de chacun." Et, en effet, Simone Weil enfonce le clou à maintes reprises : "Nous haïssons ce dont nous...

couverture

La photographie - Entre document et art contemporain de André Rouillé

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

La photo entre technique, industrie, document et art

8 etoiles
La photographie est née au XIXème siècle comme une technique de conceptions réalistes d'images, reproduisant fidèlement la réalité, dont les clichés peuvent être reproduits en grande quantité, soit en quantité industrielle. Elle devient document, élément d'information au profit de la presse et élément artistique quand le point de vue perd volontairement en objectivité. C'est là...

couverture

Le miracle Spinoza: Une philosophie pour éclairer notre vie de Frédéric Lenoir

critiqué par Elko - (Niort - 41 ans)

Spinoza pour les nuls

7 etoiles
Baruch Spinoza est un intellectuel majeur du XVIIème siècle. Lorsque Frédéric Lenoir le découvrit, il eu une révélation : cet homme avait le pouvoir de changer des vies avec une méthode non seulement innovante mais surtout basée sur la joie, bien plus attractive que les philosophies du renoncement ou de l'ascèse. L'auteur présente le parcours...

couverture

Sagesses d'aujourd'hui de Luc Ferry

critiqué par Lejak - (Metz - 43 ans)

Les grands philosophes vulgarisés par Luc Ferry

8 etoiles
Cet ouvrage s'adresse avant tout à ceux qui, comme moi, n'ont jamais franchi le pas de vraiment découvrir la philosophie. Les mauvais souvenirs du lycée n'avaient jamais été effacés, jusqu'à ce qu'un ami m'offre ce livre. Cela m'a ravi car je souhaitais, au fond de moi, aller à la rencontre de cet univers. Luc Ferry permet...

couverture

Manifeste pour un monde plus juste de Magali Defleur

critiqué par Falgo - (Lauris - 78 ans)

Sincérité absolue

8 etoiles
L'ambition de ce manifeste est très élevée. Il part d'un grand nombre de constats qui, tous, soulignent le fait que la vie quotidienne de la plupart des gens est remplie par des activités peu gratifiantes: télévision, divertissements extérieurs, quête de confort, recherche d'argent, etc. Ce remplissage de la vie crée une sorte de cage dorée...

couverture

Penser l'humain au temps de l'homme augmenté - Face aux défis du transhumanisme de Thierry Magnin

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Au-delà du rêve prométhéen

8 etoiles
Nombre de facteurs concomitants justifient la réflexion abordée ici par un auteur à l’aise sur les questions de sciences, de technologies, de philosophie et de théologie, réflexion énoncée de façon aussi limpide que la question posée est complexe, car tout est lié. Science et technoscience, éthique et discernement, biologie et psychisme, croyance et philosophie, conscience...

couverture

La vie des plantes : Une métaphysique du mélange de Emanuele Coccia

critiqué par Gregory mion - (35 ans)

La plante comme chemin vers la cosmicité.

10 etoiles
À rebours des ronflantes philosophies urbaines qui se préoccupent des intrigues politiques et des manières de redynamiser une démocratie à l’agonie qu’il vaudrait mieux laisser mourir, ce livre d’Emanuele Coccia prend ses distances avec la vie exténuée de la Cité pour nous plonger au cœur du monde véridique de la nature, et plus spécifiquement dans...

couverture

Poèmes sur le désastre de Lisbonne, et sur la loi naturelle , avec des préfaces, des notes, etc. de Voltaire

critiqué par Numanuma - (Tours - 44 ans)

Irreductible Voltaire

10 etoiles
Comment Voltaire peut-il être encore présenté ? Né François-Marié Arouet en 1694, il décède à Paris le 30 mai 1778. Contes, poèmes, pièces de théâtres, pamphlets, articles, romans, graphomane protéiforme, il n’est guère de genre qu’il ne visite. La renommée de Voltaire, sa force de travail, la variété de ses œuvres, ses dons de polémistes...

couverture

La convergence des consciences de Pierre Rabhi

critiqué par Pascale Ew. - (50 ans)

Florilège de pensées

7 etoiles
L'auteur développe des sujets qui lui tiennent à cœur dans de courts chapitres par ordre alphabétique. Comme tout prophète, il tente d'éveiller les consciences, mais ses avertissements sont parfois fort pessimistes (à juste titre ?). Je suis d'accord avec lui, mais je n'ai rien appris. Il a quand même le mérite de très bien exprimer...

couverture

Ultimes réflexions de Marcel Conche

critiqué par Gregory mion - (35 ans)

Les pensées cruciales du grand Marcel Conche.

10 etoiles
La seconde moitié du XXe siècle intellectuel français est marquée par deux philosophes qui n’ont pourtant aucune sorte de considération dans les anthologies officielles ou les hommages du petit journalisme, sauf exceptions bien sûr, et cela ne trompe pas quant à la qualité d’esprit de ces deux titans que bien des choses opposent dans leurs...

couverture

Figures de l'infini - Les mathématiques au miroir des cultures de Tony Lévy

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Histoire des spéculations sur l'infini, au croisement des sciences, de la philosophie, de la métaphysique et de la théologie

10 etoiles
Cet essai de Tony Lévy (mathématicien et historien des sciences) est passionnant. Il propose une approche historique des spéculations sur l'infini et sur l’assimilation progressive de ce concept, au carrefour de la philosophie, de la religion et de la pensée scientifique, qui confronte l’intelligence humaine à des paradoxes logiques qui révèlent ses limites et son...

couverture

Sémiotique et philosophie du langage de Umberto Eco

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)

L'analyse philosophique des symboles et images

8 etoiles
Umberto Eco est originellement sémiologue, comme Roland Barthes, et linguiste, avant de devenir romancier. Universitaire, il étudie les symboles et les fonctions du langage. Cet ouvrage vient élaborer un état des lieux des recherches philosophiques et linguistiques sur les symboles. Les objets d'études en sont les symboles, les signifiants, les images et effets de style,...

couverture

Les aveux infidèles de Jacques de Bourbon-Busset

critiqué par CC.RIDER - (60 ans)

Impressions…

6 etoiles
Un homme, écrivain et diplomate, sorte de double de l’auteur, s’interroge sur le sens de sa vie, sur l’amour, la mort, l’amitié, la transcendance, entre autres choses. Pris dans le tourbillon de la vie, se préoccupe-t-on si l’âme meurt avec le corps ou si quelque principe supérieur la sauve de l’anéantissement ? Il faut dire que...

couverture

Plotin ou La simplicité du regard de Pierre Hadot

critiqué par Gregory mion - (35 ans)

Plotin et la vie mystique.

10 etoiles
La réputation de difficulté qui entoure la philosophie de Plotin n’est pas usurpée, mais elle est parfois injustement exagérée, surtout quand il existe des études aussi profondes et accessibles que celles que lui a consacrées Pierre Hadot, parmi lesquelles on recense ce petit livre remarquable de pédagogie et d’intelligence. Ceci étant, nous le verrons bien...

couverture

La culture du narcissisme de Christopher Lasch

critiqué par AmauryWatremez - (Evreux - 48 ans)

Notre culture du narcissisme

10 etoiles
Je ne pense pas comme d'autres que le « moi » soit forcément haïssable. Il était important que cette idée apparaisse vers la fin du XVIIème siècle et que l'individu se libère de contraintes collectives pour se réaliser. Mais le « moi » a fini par prendre une importance démesurée, presque insupportable et envahir tout...

couverture

Histoire de l'infini : Le Problème de l'infini dans la pensée occidentale jusqu'à Kant de Jonas Cohn, Jean Seidengart

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Contributions à la théorie de la connaissance

7 etoiles
La grande surprise dans cette histoire d’environ vingt siècles est de retrouver les cosmologies les plus récentes dans les tout premiers écrits des philosophes grecs, Anaximandre, puis Zénon, à savoir la conception d’univers multiples parallèles pour les uns, d’univers qui se succèdent pour les autres. Publié en Allemagne en 1896, cet ouvrage qui se voulait...

couverture

La révolution sociologique de Marc Joly

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Au confluent de la science et de la philosophie, la sociologie change la perception de l’humain

7 etoiles
Le fruit d’une recherche de bénédictin dans des archives et des correspondances inédites offre à Marc Joly une grille d’analyse de plusieurs temps forts de la genèse de la sociologie tant en France qu’en Allemagne. La sociologie, néologisme attribué à Auguste Comte (1839), a longtemps été synonyme de psychologie sociale jusqu’à ce qu’Emile Durkheim en...

couverture

Le sentiment tragique de la vie de Miguel de Unamuno

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Une défense érudite, inspirée et passionnée - parfois iconoclaste - des valeurs du catholicisme et de la croyance en la vie éternelle

8 etoiles
Cet essai de Miguel de Unamuno, s’il était publié aujourd’hui, vaudrait certainement à son auteur d’être voué aux gémonies par les plus ardents défenseurs de la laïcité et d’être accusé de faire le lit des intégristes religieux de toute obédience… Ce ne serait d’ailleurs pas sans raison tant Miguel de Unamuno est parfois provocant quand...

couverture

darwin, bonaparte et le samaritain - Une philosophie de l'histoire de Michel Serres

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Hymne à la douceur, utopie d’une nouvelle ère

8 etoiles
L’improbable s’est néanmoins produit il y a des milliards d’années. Soudain sans qu’on ne sache le pourquoi, ni le comment ont émergé le vivant, sa diversité, ses structures complexes, fragiles et robustes en même temps. Plus tard avec l’apparition des humains a commencé l’entreprise de dévastation de ressources que l’on croyait illimitées. A prévalu très...

couverture

Introduction aux "Pensées" de Marc Aurèle de Pierre Hadot

critiqué par Gregory mion - (35 ans)

La voie royale pour entrer dans la philosophie des stoïciens.

10 etoiles
Ce livre de Pierre Hadot constitue sans aucun doute le meilleur point d’entrée dans la pensée de Marc Aurèle. Non seulement il ne fait pas l’économie d’une lecture exhaustive des écrits de l’empereur-philosophe, mais il s’appuie aussi sur une mise en perspective très précise de l’école stoïcienne à laquelle Marc Aurèle est resté fidèle tout...

couverture

Réflexion sur l'accueil et le droit d'asile de Yves Cusset

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 72 ans)

une véritable "bombe"

10 etoiles
Enfin un livre qui nous dit autre chose que la malheureuse phrase de Michel Rocard en 1990 : « Nous ne pouvons pas héberger toute la misère du monde ». Phrase que personnellement je n’ai jamais pu accepter, surtout venant d’un responsable politique se disant "de gauche" et de formation "protestante", qui ajoutait aussitôt après,...

couverture

Hippias mineur de Platon

critiqué par Fredericpaul - (Chereng - 56 ans)

Le grand menteur sait le mieux la vérité .....

5 etoiles
Dialogue entre Socrate et Hippias sur le mensonge / le faux et celui qui en est l'auteur. Un "homme faux" et un homme "vrai" peuvent-ils être la même personne ? Le mensonge volontaire témoigne de capacités qui attestent d'une supériorité sur celui qui commet involontairement un mensonge. En est-il pour autant plus louable ? Plus...

couverture

Voyage dans l’île des plaisirs: Fables et histoires édifiantes de François de Fénelon

critiqué par Fredericpaul - (Chereng - 56 ans)

De la grande pédagogie

8 etoiles
Seize courts contes philosophiques ou fables. Ecrits pour éduquer, ces courts récits renfermement de belles leçon de sagesse. On aurait eu sans doute grand profit à bénéficier d'un tel précepteur. En plus du fond, le style est celui du grand siècle, coloré, pittoresque et surtout précis. Un moment à partager avec un enfant ... ou un adulte....

couverture

Nietzsche, un continent perdu de Bernard Edelman

critiqué par Gregory mion - (35 ans)

Prophéties de la déchéance.

10 etoiles
Il est assez dommage que ce livre de Bernard Edelman ne soit plus guère considéré par les connaisseurs de Nietzsche ou par ceux qui aspirent à découvrir sa pensée. C’est rien moins que toute l’œuvre de Nietzsche que Bernard Edelman entreprend d’examiner, mais avec une insistance toute particulière en ce qui concerne les différentes sections...

couverture

Des larmes et des saints de Emil Cioran

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)

«L’EFFET CIORAN»

8 etoiles
Longtemps ignoré de ses pairs et du grand public Emil Michel CIORAN (1911-1995), est aujourd’hui revenu à la mode et son œuvre redécouverte. « Des larmes et des saints » est paru initialement en 1937, en roumain sous le titre «Lacrimi si Sfinti », CIORAN avait alors 26 ans et s’apprêtait à partir pour Paris,...

couverture

Evolution du cerveau et création de la conscience de John-C Eccles

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Une interrogation scientifique et engagée (par un neurologue prix Nobel de médecine) des concepts philosophiques et métaphysiques relatifs à la conscience

10 etoiles
Ce livre est l’un des plus complexes et ambitieux que j’ai jamais lus. Certains passages, notamment les descriptions anatomiques détaillées du système neuro-cérébral et du cerveau, sont très techniques et d’un niveau scientifique bien supérieur au mien et de la littérature de vulgarisation en général. L’auteur, dont les travaux en neurologie lui ont valu le...

couverture

Note sur la suppression générale des partis politiques de Simone Weil

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 72 ans)

une âme pure

10 etoiles
Avec un titre (écrit en 1940), improbable aujourd’hui, Simone Weil montrait toute son indépendance d’esprit, sa liberté totale de pensée. Il lui faut à peine une quarantaine de pages pour démontrer le système pernicieux des partis politiques pour la démocratie (il est vrai que Hitler, Mussolini et Staline étaient au pouvoir). Et pourtant, en dépit...

couverture

Les cinq livres des faits et dits de Gargantua et Pantagruel de François Rabelais

critiqué par Gregory mion - (35 ans)

La joyeuse médecine de François Rabelais.

10 etoiles
Le début d’année 2017 de la littérature française, à défaut de profiter d’auteurs contemporains de talent et d’une presse « spécialisée » objective, voire à défaut de mettre en lumière ses auteurs talentueux à la place de quelques lécheurs idolâtrés, profite au moins de cette réédition des cinq grands livres de François Rabelais narrant les...

couverture

Antifragile: Les bienfaits du désordre de Nassim Nicholas Taleb

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Philosophie soustractive, « moins, c’est plus »

8 etoiles
Annoncée dans une longue note à la fin de « Le Cygne Noir (1)», la fragilité est le thème auquel Nassim Taleb consacre sa réflexion depuis les années où il s’est reconverti à la carrière d’enseignant universitaire et de chercheur. Son néologisme anti-fragile traduit la force induite sur un organisme ou système soumis à des...

couverture

En présence de Schopenhauer de Michel Houellebecq

critiqué par Gregou - (31 ans)

Explication de certaines idées de Schopenhauer

10 etoiles
Les références à Schopenhauer sont nombreuses dans les romans de Houellebecq notamment dans "La possibilité d'une île", cela vient d'une véritable fascination pour l'auteur allemand, d'une foudre qui le traversa lors de sa première lecture. Dans ce court ouvrage, il lui rend hommage par certains passages qu'il décortique et analyse, c'est passionnant. La pensée de...

couverture

Histoire du silence : De la Renaissance à nos jours de Alain Corbin

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Thème littéraire, poétique, mystique, philosophique

7 etoiles
Ils sont nombreux les écrivains, poètes, mystiques ou philosophes immergés grâce au silence dans des instants de bonheur qu’ils ont traduits à notre intention dans leurs œuvres. Parmi eux, Julien Gracq est évoqué plusieurs fois avec « Le Rivage des Syrtes », roman du silence s’il en est, mais aussi Chateaubriand, Proust, Baudelaire, Georges Rodenbach,...

couverture

L'Ecole fantôme de Robert Redeker

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Crises : de la langue française, de l’Ecole, de la vie

6 etoiles
Philosophe, chercheur, polémiste, Robert Redeker fustige la menace de disparition de la langue française, résultat peu glorieux d’une trahison de la mission attendue de l’Ecole républicaine : faire grandir les enfants, leur assurer un socle de savoir qui les intègre à la nation, leur transmettre la beauté de la langue et de la haute culture...

couverture

La gauche la plus bête du monde de Jean Dutourd

critiqué par CC.RIDER - (60 ans)

Des analyses fines et humoristiques

7 etoiles
L’État qui pratiquait déjà le mécénat a laissé Van Gogh sombrer dans la folie et crever de misère, car il lui préférait des peintres plus accessibles qu’on appelait à l’époque « Pompiers »… Preuve qu’il sous-entend qu’il sait tout faire, qu’il peut tout gérer, même l’économie… La punition de cette marque évidente d’orgueil ne tarde pas : il...

couverture

Physique et Philosophie de Werner Heisenberg

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Un ouvrage essentiel qui interroge les implications philosophiques de la recherche scientifique (notamment en mécanique quantique) et ses conséquences civilisationnelles sur le développement de l'humanité

10 etoiles
Heisenberg est l’un des plus brillants théoriciens de la mécanique quantique, qu’il a contribué à créer avec Niels Bohr et Erwin Schrödinger. Ce livre, écrit en 1961, est consacré à l’impact de la théorie quantique sur nos certitudes ontologiques relatives à la matière, à l’espace et au temps et aux difficultés philosophiques soulevées par l’interprétation...

couverture

L'Improbable et autres essais / Un Rêve fait à Mantoue de Yves Bonnefoy

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Un recueil d'essais sur l'essence de la poésie et de l'art, comme exigence de la vérité de parole, qui est également une leçon de vie dans le miracle du monde

10 etoiles
Ce recueil d’essais et de courts textes en prose révèle la profondeur de la réflexion et des interrogations d’Yves Bonnefoy, qui tint pendant 12 ans une chaire au Collège de France et a collaboré avec de nombreuses universités, sur l’essence même de la poésie, conçue comme l’expression intime d’un rapport au monde intensément ressenti et...

couverture

L'enracinement de Simone Weil

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Une philosophie exigeante, parfois presque intransigeante, proclamant, au coeur des ténèbres de la seconde guerre mondiale, une obligation de solidarité universelle entre les hommes

10 etoiles
Simone Weil, née en 1909 et disparue en 1943, n’a connu dans sa vie qu’un monde en guerre ou se préparant à la guerre… Malgré sa mort précoce, elle a eu le temps de produire une œuvre philosophique singulière, qui réalise une sorte de synthèse flamboyante entre le communisme et le christianisme, forgée dans le...

couverture

L'espace public : Archéologie de la publicité comme dimension constitutive de la société bourgeoise de Jürgen Habermas

critiqué par Laphilo - (35 ans)

Espace public et démocratie

10 etoiles
La notion d’ « espace public » a été employée pour la première fois par Habermas dans sa thèse, publiée en 1960, intitulée L’espace public. Archéologie de la publicité comme dimension constitutive de la société bourgeoise, dans laquelle il dégageait, tant sur le plan historique que théorique, l’émergence du principe de publicité. Selon lui, Kant...

couverture

Archéologie du zéro de Alain Nadaud

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Un thriller métaphysique et érudit immergeant le lecteur dans une secte pythagoricienne d'adorateurs du zéro

10 etoiles
« Archéologie du zéro » est le premier roman d’Alain Nadaud, romancier français récemment décédé passionné par l’Antiquité et par l’histoire des idées philosophiques. Il fut l’inventeur, en s’appuyant sur une érudition époustouflante (mais jamais pédante) et un goût prononcé pour l’énigme et les univers truqués par les pièges de la représentation, du thriller métaphysique...

couverture

Ecrits sur la pensée au Moyen Âge de Umberto Eco

critiqué par Colen8 - (76 ans)

Un entre-deux intellectuel foisonnant mais bridé

5 etoiles
Interpréter ce qu’a été la pensée durant le Moyen Âge, millénaire allant de la fin de l’Empire romain d’occident à la Renaissance, ne peut se faire avec le sens qu’on lui donne aujourd’hui. Les invasions dont celles des Wisigoths ayant coupé les relations avec l’Orient, les savoirs et les philosophies antiques ont été pour partie...

couverture

Dieu ne joue pas aux dés de Henri Laborit

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)

Un ouvrage de vulgarisation scientifique, plein d'humour et d'une grande profondeur de réflexion, écrit par un biologiste éthologue s'interrogeant sur la relation de l'homme au cosmos

10 etoiles
Henri Laborit, biologiste et éthologue de renom (et, en passant, également ancien médecin de la marine nationale !), est un excellent vulgarisateur de ses travaux scientifiques d’étude du vivant, qui portent sur la physio-biologie et le comportement animal et humain (un peu à l’instar de Konrad Lorenz). Par coïncidence, j’ai lu ce livre juste après...

couverture

Apprendre à vivre : Volume 2, La sagesse des mythes de Luc Ferry

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 82 ans)

...Mais où est la sagesse ?

6 etoiles
Luc Ferry nous raconte les mythes de la Grèce antique afin d'y trouver une sagesse et un art de vivre. C'est intéressant parce que ces mythes sont, pour une grande part, fondateurs de notre culture et de plus, selon l'auteur, ils ont été le point de départ de la philosophie grecque qui guide encore notre...

couverture

Notre France. Dire et aimer ce que nous sommes de Raphaël Glucksmann

critiqué par AmauryWatremez - (Evreux - 48 ans)

Les deux France

3 etoiles
Raphaël Glucksmann publie le livre « Notre France – Dire et aimer ce que nous sommes » dans lequel il affirme décrire le pays en homme de progrès, en clair selon l'oligarchie et ses obligés en somme. Dans « Quotidien » le spectacle « d'infotainemant » de dérision « citoyenne » et « objective »...