Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.

Page 1 de 5 Suivante Fin

1.
1156 visites
sans couverture

Aké, les années d'enfance de Wole Soyinka

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 54 ans)
8 etoiles
UNE ENFANCE AU NIGÉRIA.
«Il était une fois»… Et oui, ce livre pourrait sans doute commencer par «Il était une fois», et se poursuivre par… Un jeune garçon africain très intelligent, qui ne rêvait dès son plus jeune âge, que d’aller à l’école et d’apprendre tout ce qu’il pouvait… Malheureusement pour lui, il était surtout un rêveur et un gaffeur impénitent, qui vivait dans...

2.
702 visites
sans couverture

Ma douce Audrina de Virginia C. Andrews

critiqué par Banzaille - (Rennes - 38 ans)
8 etoiles
Des nuances de gris
Voici le genre de livre que j'achète rarement.En fait,il m'a été offert par ma mère pour je ne sais quelle occasion...Bref,je commence à lire par curiosité et je suis,de plein fouet,propulsée dans un univers étouffant que je pourrais peindre exclusivement dans des nuances de gris... C'est l'univers d'Audrina petite-fille puis femme curieuse mais inquiète,hantée par l'ombre pesante et menaçante de Première...

3.
570 visites
sans couverture

Les matinées sombres de Narcisse Eyi Menie

critiqué par Imani - (Toulouse - 41 ans)
8 etoiles
saisissant.
Ce roman est touchant. Il nous plonge dans la vie d'une adolescente qui se débat avec les vicissitudes de la vie qui l'ont fait naitre dans une famille pauvre vivant dans un taudis et tirant le diable par la queue. Elle se nomme Atsame et est dès sa naissance prédestinée, par sa mère, à se prostituer pour enrichir la famille. On...

4.
479 visites
sans couverture

Le bouddha de banlieue de Hanif Kureishi

critiqué par Féline - (Binche - 43 ans)
8 etoiles
L'Angleterre des années 70 vue par un "Paki"
Karim, 17 ans, mène sa petite vie, assez médiocre dans la banlieue londonienne. En apparence parfaitement adapté, il peine à se "trouver" tiraillé par sa double culture. D'un côté, la famille de sa mère, anglaise bon teint, avec la tante Jean, alcoolique notoire et l'oncle Ted, chauffagiste raté ; famille aux principes bien installés mais au demeurant débrouillarde et ambitieuse....

5.
470 visites
sans couverture

L'étranger de Albert Camus

critiqué par Acque - (Italie - 42 ans)
8 etoiles
Etranger pour soi-même
Dès les premières lignes: " Aujourd'hui maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. ", on est plongé dans l'esprit de cet homme, Meursault, qui " passe son existence " comme s'il était un passager dans son proppre corps. Toute sa vie, ou bien la vie que les autres lui font vivre, sera mise dans les mains de quelqu'un...

6.
421 visites
sans couverture

Premières lectures de Justine Mintsa

critiqué par Imani - (Toulouse - 41 ans)
6 etoiles
Ce récit destiné à la jeunesse nous transporte dans le monde rural au Gabon.
Une jeune fille en école primaire, ayant pour ambition de décrocher en fin d’année son Certificat d’études primaires, fait la connaissance d’un jeune britannique venu dans son village. Ils échangent et apprennent beaucoup l’un de l’autre ; des us et coutumes de leurs pays respectifs. Elle découvre Shakespeare, et lui les soirées de conte autour du feu. Premier roman publié de Justine MINTSA,...

7.
356 visites
sans couverture

La douleur de Marguerite Duras

critiqué par Jules - (Bruxelles - 77 ans)
9 etoiles
Unique de ce genre
Dans « la Douleur », Marguerite Duras décrit la situation atroce dans laquelle elle s'est trouvée à la Libération. Comme beaucoup de personnes, hommes ou femmes, elle a été chaque jour attendre, à la gare d'Orsay, les convois de prisonniers rentrant d’Allemagne. Chaque jour l'espoir est là à l'annonce d'un train venant de là-bas. Chaque jour voir des débris humains, des...

8.
346 visites
sans couverture

Incendies de Wajdi Mouawad

critiqué par Cuné - (54 ans)
10 etoiles
C'est sûr, c'est sûr, c'est sûr !
Tout commence dans le bureau d'Hermile Lebel, notaire. Une vieille femme est morte, et il doit procéder à la lecture de son testament. Les enfants, Jeanne et Simon, jumeaux, se voient chacun confier une mission : retrouver leur père pour l'une, leur frère pour l'autre, et leur remettre à chacun une enveloppe. Coup de massue pour les deux jeunes adultes....

9.
333 visites
sans couverture

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig

critiqué par Leïa - (Montréal - 45 ans)
9 etoiles
Vivement la passion
L'histoire se déroule dans une petite pension de la Riviera sur la Côte d'Azur au début du 20e siècle. Mme Henriette, une femme « comme il faut » délaisse tout ce qu'elle possède et s'enfuie avec un inconnu, un homme qu'elle ne connaît que depuis 48 heures. Tous sont d'accord pour porter « le » jugement disgracieux ultime à l'endroit...

10.
314 visites
sans couverture

Le dieu du carnage de Yasmina Reza

critiqué par Ddh - (Mouscron - 80 ans)
8 etoiles
Un p'tit dieu provoque un p'tit carnage
Est-ce un carnage ? Les personnages présentés sont plutôt b.c.b.g. Et pourtant, il y a eu violence. Pourquoi le dieu, le dieu du carnage ? Tout tourne autour d’un méfait d’un enfant : une bagarre qui a provoqué un dommage. Les parents s’expliquent pour discuter du litige : les enfants, ces petits dieux, qui ont provoqué un carnage… hyperbole ! D’un...

11.
296 visites
sans couverture

L'Avare de Molière

critiqué par Pétoman - (Tournai - 46 ans)
10 etoiles
Pas avare de talent
L'avare de Molière, Arpagon, est tellement avare qu'il ne donne pas son bonjour mais qu'il le prête. Sa raison de vivre est son or, à tel point que quand il le perd, il en vient à se soupçonner lui-même. Cette pièce est une bonne illustration philosophique de la fin et du moyen. Est ce que l'argent est une fin ou un...

12.
295 visites
sans couverture

FAM de Chantal Magalie Mbazoo-Kassa

critiqué par Imani - (Toulouse - 41 ans)
10 etoiles
C'est un roman qui vaut mille détours.
Une plume acerbe. Une intrigue bien ficelée. Un personnage principal haut en couleur : tout est réuni pour faire de ce roman un véritable coup de poing. L'on rencontre Fam le personnage principal dès la première page de ce roman et on le suit, lui qui après de brillantes études supérieures en Europe, rentre chez lui accompagné de sa femme, la...

13.
281 visites
sans couverture

La ferme des animaux de George Orwell

critiqué par Jules - (Bruxelles - 77 ans)
8 etoiles
De la déviance des révolutions
Ce livre a été publié par Georges Orwell en 1945 et est donc antérieur à « 1984 ». Il est cependant tout aussi plein d’enseignements et reste tout à fait actuel. Nous sommes dans une ferme d'Angleterre et la révolte gronde parmi les animaux. Elle est menée par les cochons qui montent la tête aux autres. L'homme est le véritable et...

13.
270 visites
sans couverture

Le pouvoir du chien de Thomas Savage

critiqué par Jules - (Bruxelles - 77 ans)
8 etoiles
Le Montana, mais pas un western !
Thomas Savage est né en 1915 et a publié ce livre en 1967. Sans aucune intention de créer une « école » quelconque il est l'un des premiers écrivains de ce que l'on appelle aujourd’hui « l’école du Montana ». Ce roman est d’une excellente intensité psychologique et dramatique. L'histoire se passe essentiellement dans le ranch de la famille Burbank près d’un...

15.
271 visites
sans couverture

Le joueur d'échecs de Stefan Zweig

critiqué par Marco - (Seraing - 48 ans)
10 etoiles
Un testament d'humaniste
« Puissent mes amis voir encore l'aube après la longue nuit, moi je ne peux plus attendre, je pars avant eux. » Ainsi Zweig concluait-il, en février 1942, la note expliquant les raisons de son suicide. Le Joueur d'échecs est le dernier écrit de ce voyageur insatiable et grand connaisseur de l'âme humaine. Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, le...

16.
258 visites
sans couverture

Un secret de Philippe Grimbert

critiqué par Clarabel - (45 ans)
9 etoiles
Formidable !
Toute la beauté de ce dernier roman de Philippe Grimbert repose sur son secret ! J'ordonne à quiconque ayant déjà lu ce livre de ne pas trop en dévoiler : c'est une histoire personnelle, intimiste, bouleversante et qui captive son lecteur du début jusqu'à la fin. Ce secret vous enchaîne et les mots graves et mesurés de l'auteur vous picotent...

17.
250 visites
sans couverture

Les misérables de Victor Hugo

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 52 ans)
8 etoiles
Les mots me manquent...
Une œuvre magistrale, unique, pleine de douleur et de misère, mais pleine d'espoir et d'amour aussi. Le plus populaire des livres de Victor Hugo est sans conteste un chef d'œuvre. Jean Valjean, Fantine, Cosette, Gavroche, les Thénardier, Javert, Fauchelevent. des noms qui éveillent quelque chose en chacun de nous. C'est que les Misérables sont partout : en film, en pièce de théâtre,...

18.
247 visites
sans couverture

Le parfum de Patrick Süskind

critiqué par Neurone - (Liège - 52 ans)
10 etoiles
Chef-d'oeuvre inclassable
Jean-Baptiste Grenouille, le personnage central du roman, est né à Paris en 1738 dans des conditions affreuses, au milieu des relents de la poissonnerie de sa mère. A travers une jeunesse misérable et une adolescence perturbée pendant lesquelles il s'ouvre au monde de l'odorat comme nul n'en est capable. Il ira même, à l'âge de quinze ans, jusqu'à tuer une jeune...

19.
246 visites
sans couverture

Le rouge et le noir de Stendhal

critiqué par Jules - (Bruxelles - 77 ans)
10 etoiles
Un très grand roman. A lire !
Aborder " le Rouge et le Noir " est une chose bien difficile. Ce roman est d’une telle richesse et d’une telle actualité que l’on ne sait pas très bien par où le prendre. Limitons-nous à l'intrigue pour commencer. Monsieur de Rênal est industriel à Verrières, en Franche-Comté. Il s’est fait une belle fortune. Il est aussi maire de sa commune. Julien...

20.
238 visites
sans couverture

Cyrano de Bergerac de Edmond Rostand

critiqué par Neurone - (Liège - 52 ans)
10 etoiles
Quel panache !
Quoique Edmond Rostand ne respecte pas vraiment la réalité historique du personnage, il fait de Cyrano de Bergerac un personnage tout de suite attachant. Frondeur, bretteur, ferme défenseur de ses convictions, fier, il ne plie pas devant plus fort que lui : "Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès! Non! non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile!" Se...

21.
242 visites
sans couverture

Stupeur et tremblements de Amélie Nothomb

critiqué par Brunette - (Crosne - 41 ans)
8 etoiles
Au japon c'est différent
Amélie Nothomb nous présente son expérience professionnelle au Japon. Nous pénétrons dans l'atmosphère glaciale du patronat japonais. Complètement autobiographique, cet ouvrage nous présente les Japonais tels qu'ils sont. Nous suivons Amélie Nothomb jusqu'à son départ du Japon, date à laquelle elle écrit son premier roman " Hygiène de l'assassin ". A ceux qui ne connaissaient pas les Japonais, à ceux qui n'aiment...

22.
240 visites
sans couverture

Inconnu à cette adresse de Kathrine Kressmann Taylor

critiqué par Cléopâtre - (Beersel - 47 ans)
8 etoiles
Une amitié difficile à assumer ou quand la politique s'en mêle
D'extérieur, le livre est fin et peut paraître inintéressant : comment faire passer un message, comment se plonger dans une histoire en si peu de pages ? Et puis, la lecture commence. De lettre en lettre échangées entre deux amis, on découvre leurs vies respectives. Ils se sont rencontrés aux états-Unis, l'un est Juif, l'autre Allemand. Les deux hommes se complètent...

23.
228 visites
sans couverture

Dix petits nègres / Ils étaient dix de Agatha Christie

critiqué par Tophiv - (Reignier (Fr) - 46 ans)
8 etoiles
Le meilleur Agatha Christie
Dix personnes sont invitées sur l'île du Nègre. Arrivés sur place, aucune trace de leur mystérieux hôte. Coincés sur l'île, ils vont un par un être assassinés. Chacun soupçonne l'autre d'être le tueur, et les possibilités se réduisent au fur et à mesure des meurtres. Le grand classique d'Agatha Christie, adapté plusieurs fois au cinéma. Dans ce livre, on ne retrouve...

24.
227 visites
sans couverture

L'alchimiste de Paulo Coelho

critiqué par Neurone - (Liège - 52 ans)
9 etoiles
Une formidable leçon de philosophie
Ce livre fait partie de ce que je j'attribue d'"ode à la vie". Paulo Coelho nous entraîne dans l'initiation à la vie, à son sens, d'un jeune arabe ordinaire. Dans les Sables quasi désertiques du Sahara, ce jeune homme, voyageant aux côtés de son mentor, va progressivement s'éveiller au sens de la vie selon l'auteur. Au bout de son parcours, il...

24.
223 visites
sans couverture

Le journal d'Anne Frank de Anne Frank

critiqué par Doudou - (Rennes - 39 ans)
9 etoiles
Le journal d'une condamnée
Récit poignant d'une jeune fille juive pendant la guerre, le "Journal" d'Anne Frank est bien connu de tous. Or, nous n'en parlons pas assez. Qui aurait pu faire un aussi bon roman ? Personne. Car ce que nous raconte Anne Frank dans ce journal, ou plutôt ce qu'elle nous livre, n'est pas fictif. C'est bien réel. Elle l'a vécu, comme nous...

26.
221 visites
sans couverture

Le meilleur des mondes de Aldous Huxley

critiqué par Titi - (Bruxelles - 47 ans)
9 etoiles
Vision éclairée d'un futur proche
Qui aurait cru dans les années 1930 que le monde décrit dans ce bouquin existerait un jour ? Cette société aseptisée où ce qui n'est pas " beau à voir " est caché, où un produit chimique provoque " l'évasion " et le " bien-être " du corps, où les êtres sont " fabriqués " pour entrer dans le moule d'une...

27.
216 visites
sans couverture

La musique d'une vie de Andreï Makine

critiqué par Jules - (Bruxelles - 77 ans)
8 etoiles
Un monde plus qu'absurde
Le début de cette histoire coïncide avec la date à laquelle un philosophe, réfugié à Munich, a trouvé un terme nouveau pour désigner le peuple soviétique. Le narrateur est sidéré de voir à quel point ce terme englobe bien chaque composante de ce gigantesque peuple, sans exception ! A peine trouvé, il parcourt la planète et est utilisé par tous. Le...

28.
217 visites
sans couverture

Le malade imaginaire de Molière

critiqué par The Beauty - (rueil-malmaison - 35 ans)
4 etoiles
Pas mal
Je trouve que le livre " le malade imaginaire " écrit par molière dénonce beaucoup " d'escroqueries " faites dans son temps. En quelque sorte, dans ce livre, il critiquait " lourdement " les médecins de l'époque en disant beaucoup de méchancetés à leur propos. Il avait peut être raison car, après tout,j e pense que s'il ne le pensait pas,...

28.
215 visites
sans couverture

Haïkus d'entre-saisons de Iocasta Huppen

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
8 etoiles
Ephéméride en haïkus
En août dernier, j’ai laissé Iocasta, « haïjin », personne qui écrit des haïkus, bruxelloise d’origine roumaine, dans un très joli recueil de poésie d’inspiration japonaise magnifiquement illustré de dessins aux couleurs chatoyantes par Justine Gury. Dans ce recueil, elle racontait ses vacances dans le Limousin, avec ce nouvel opus que je vous propose aujourd’hui, elle parcourt les quatre saisons...

30.
210 visites
sans couverture

Ady, soleil noir de Gisèle Pineau

critiqué par Eric Eliès - (47 ans)
8 etoiles
Biographie romancée d'Adrienne Fidelin, jeune femme guadeloupéenne, modèle, muse, amante et compagne de Man Ray dans les années 30
Si n’était l’identité des protagonistes, ce roman, à l’écriture simple mais non dénuée d’un certain lyrisme poétique, pourrait se lire presque comme la romance sentimentale d’une liaison entre un célèbre photographe américain et sa jeune modèle, qui s’amourachent l’un de l’autre dans le Paris bohème des années folles avant que la guerre, en déferlant sur l’Europe, ne détruise également leur...

Page 1 de 5 Suivante Fin