Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.

Page 1 de 5 Suivante Fin

1.
5457 visites
sans couverture

Esprit d'hiver de Laura Kasischke

critiqué par Yotoga - (- ans)
8 etoiles
La Sibérie - les centres d'adoptions - les poules et les roses
Ce livre est mon premier de Kasischke, je le classerai dans les romans psychologiques. Holly se réveille en ce matin de Noël beaucoup trop tard que prévu : elle doit encore préparer tout le repas pour les invités et il est déjà 11h. Son homme, Eric, part pour chercher les beaux-parents à l’aéroport, la neige tombe dehors, la journée...

2.
865 visites
sans couverture

A l'ouest rien de nouveau de Erich Maria Remarque

critiqué par Jules - (Bruxelles - 78 ans)
9 etoiles
Un très grand livre !
Ici, la guerre de 14-18 est vue du côté des Allemands et décrite par un très grand écrivain allemand. Ce n'est pas qu’un livre sur la guerre, loin de là ! C'est un livre d’abord sur l’homme et c'est aussi un livre intelligent. Les tranchées, les combats au corps à corps, à la baïonnette, l’incroyable boucherie qu’a été la guerre 14, le...

3.
845 visites
sans couverture

Premières lectures de Justine Mintsa

critiqué par Imani - (Toulouse - 42 ans)
6 etoiles
Ce récit destiné à la jeunesse nous transporte dans le monde rural au Gabon.
Une jeune fille en école primaire, ayant pour ambition de décrocher en fin d’année son Certificat d’études primaires, fait la connaissance d’un jeune britannique venu dans son village. Ils échangent et apprennent beaucoup l’un de l’autre ; des us et coutumes de leurs pays respectifs. Elle découvre Shakespeare, et lui les soirées de conte autour du feu. Premier roman publié de Justine MINTSA,...

4.
745 visites
sans couverture

Stupeur et tremblements de Amélie Nothomb

critiqué par Brunette - (Crosne - 42 ans)
8 etoiles
Au japon c'est différent
Amélie Nothomb nous présente son expérience professionnelle au Japon. Nous pénétrons dans l'atmosphère glaciale du patronat japonais. Complètement autobiographique, cet ouvrage nous présente les Japonais tels qu'ils sont. Nous suivons Amélie Nothomb jusqu'à son départ du Japon, date à laquelle elle écrit son premier roman " Hygiène de l'assassin ". A ceux qui ne connaissaient pas les Japonais, à ceux qui n'aiment...

5.
748 visites
sans couverture

Les matinées sombres de Narcisse Eyi Menie

critiqué par Imani - (Toulouse - 42 ans)
8 etoiles
saisissant.
Ce roman est touchant. Il nous plonge dans la vie d'une adolescente qui se débat avec les vicissitudes de la vie qui l'ont fait naitre dans une famille pauvre vivant dans un taudis et tirant le diable par la queue. Elle se nomme Atsame et est dès sa naissance prédestinée, par sa mère, à se prostituer pour enrichir la famille. On...

6.
675 visites
sans couverture

Le parfum de Patrick Süskind

critiqué par Neurone - (Liège - 52 ans)
10 etoiles
Chef-d'oeuvre inclassable
Jean-Baptiste Grenouille, le personnage central du roman, est né à Paris en 1738 dans des conditions affreuses, au milieu des relents de la poissonnerie de sa mère. A travers une jeunesse misérable et une adolescence perturbée pendant lesquelles il s'ouvre au monde de l'odorat comme nul n'en est capable. Il ira même, à l'âge de quinze ans, jusqu'à tuer une jeune...

7.
647 visites
sans couverture

Il était sept fois la révolution : Albert Einstein et les autres... de Étienne Klein

critiqué par Eric Eliès - (48 ans)
9 etoiles
Un ouvrage de vulgarisation à l'écriture plaisante, à la fois vive et rigoureuse, qui souligne la dimension humaine de la recherche scientifique, avec ses grandeurs et ses faiblesses
Ce livre d'Etienne Klein, qui est non seulement l'un des plus brillants vulgarisateurs de la recherche scientifique actuelle mais aussi, comme Michel Serres, un philosophe des sciences interrogeant les prémices de la pensée scientifique et les rapports qu'elle entretient avec les autres disciplines, se présente comme une suite de courtes biographies cherchant à saisir l'essence de la personnalité de sept...

8.
644 visites
sans couverture

FAM de Chantal Magalie Mbazoo-Kassa

critiqué par Imani - (Toulouse - 42 ans)
10 etoiles
C'est un roman qui vaut mille détours.
Une plume acerbe. Une intrigue bien ficelée. Un personnage principal haut en couleur : tout est réuni pour faire de ce roman un véritable coup de poing. L'on rencontre Fam le personnage principal dès la première page de ce roman et on le suit, lui qui après de brillantes études supérieures en Europe, rentre chez lui accompagné de sa femme, la...

9.
626 visites
sans couverture

L'étranger de Albert Camus

critiqué par Acque - (Italie - 42 ans)
8 etoiles
Etranger pour soi-même
Dès les premières lignes: " Aujourd'hui maman est morte. Ou peut-être hier, je ne sais pas. ", on est plongé dans l'esprit de cet homme, Meursault, qui " passe son existence " comme s'il était un passager dans son proppre corps. Toute sa vie, ou bien la vie que les autres lui font vivre, sera mise dans les mains de quelqu'un...

10.
558 visites
sans couverture

L'or de Blaise Cendrars

critiqué par Sahkti - (Genève - 48 ans)
8 etoiles
Simplicité trompeuse
"L'or", c'est la formidable aventure de Johann Augsut Suter, suisse allemand qui quitta sa patrie au début du 19e siècle pour fonder la Nouvelle-Helvétie en Californie, s'enrichir et vivre dans un paradis, jusqu'à ce qu'un de ses employés ne découvre de l'or dans la propriété. Le début de la richesse? Non, le début de la fin! La nouvelle se répand...

11.
553 visites
sans couverture

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe Delerm

critiqué par Chat pitre - (Linkebeek - 51 ans)
10 etoiles
Un ballotin de pralines
Que dire d’un livre si simple qui coule doucement, comme un bon vin se laisse boire ? Philippe Delerm : c’est aussi bon que le chocolat, aussi simple qu'un déjeuner chez sa grand-mère. Des moments de la vie décrits avec simplicité. Une série de nouvelles à lire au coin du feu en hiver ou sous un arbre en été. Que c'est...

12.
528 visites
sans couverture

Manon Lescaut de Antoine François Prévost

critiqué par Macréon - (la hulpe - 88 ans)
8 etoiles
Les charmes de Manon Lescaut
L'abbé Prévost (1697-1763) s’est offert une vie assez mouvementée, choisissant d'abord l'état ecclésiastique et bouleversé ensuite par la rencontre d’Hélène Eckhardt, dite Lenki, avec laquelle il vécut un amour-passion, dûment et fréquemment entravé par les infidélités de la belle et les interventions furibardes de ses vieux amants. Edité en 1753, Manon Lescaut connut immédiatement un vif succès de scandale et fut...

13.
520 visites
sans couverture

Un secret de Philippe Grimbert

critiqué par Clarabel - (46 ans)
9 etoiles
Formidable !
Toute la beauté de ce dernier roman de Philippe Grimbert repose sur son secret ! J'ordonne à quiconque ayant déjà lu ce livre de ne pas trop en dévoiler : c'est une histoire personnelle, intimiste, bouleversante et qui captive son lecteur du début jusqu'à la fin. Ce secret vous enchaîne et les mots graves et mesurés de l'auteur vous picotent...

14.
488 visites
sans couverture

Cyrano de Bergerac de Edmond Rostand

critiqué par Neurone - (Liège - 52 ans)
10 etoiles
Quel panache !
Quoique Edmond Rostand ne respecte pas vraiment la réalité historique du personnage, il fait de Cyrano de Bergerac un personnage tout de suite attachant. Frondeur, bretteur, ferme défenseur de ses convictions, fier, il ne plie pas devant plus fort que lui : "Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès! Non! non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile!" Se...

15.
445 visites
sans couverture

Le journal d'Anne Frank de Anne Frank

critiqué par Doudou - (Rennes - 39 ans)
9 etoiles
Le journal d'une condamnée
Récit poignant d'une jeune fille juive pendant la guerre, le "Journal" d'Anne Frank est bien connu de tous. Or, nous n'en parlons pas assez. Qui aurait pu faire un aussi bon roman ? Personne. Car ce que nous raconte Anne Frank dans ce journal, ou plutôt ce qu'elle nous livre, n'est pas fictif. C'est bien réel. Elle l'a vécu, comme nous...

16.
421 visites
sans couverture

Paroles de poilus : Lettres et carnets du Front, 1914-1918 de Collectif

critiqué par Ondatra - (Tours - 41 ans)
8 etoiles
Souvenirs de la Grande Guerre
Cette suite de lettres de Poilus à leurs familles, à leurs parents, à leurs femmes ou leurs fiancées nous replonge au coeur du conflit entre les deux puissances que furent la France et l'Allemagne. On vit avec eux dans les tranchées et on entend les obus passer au dessus de leur tête. Ils avaient dix-sept ou vingt-cinq ans, se prénommaient...

17.
429 visites
sans couverture

Discours de Suède de Albert Camus

critiqué par Jules - (Bruxelles - 78 ans)
10 etoiles
Le rôle de l'art et de l'écrivain dans la société
Albert Camus reçoit le Nobel en 1957 et c'est le 10 décembre qu'il prononce son discours de remerciement à l’Hôtel de Ville de Stockholm. Il est dédicacé à l'homme auquel il doit le plus : Louis Germain, l'instituteur de son enfance. Dans ce discours, Camus va dessiner ce qu’il estime être le métier d'écrivain et ce que sont les devoirs de...

18.
392 visites
sans couverture

La ferme des animaux de George Orwell

critiqué par Jules - (Bruxelles - 78 ans)
8 etoiles
De la déviance des révolutions
Ce livre a été publié par Georges Orwell en 1945 et est donc antérieur à « 1984 ». Il est cependant tout aussi plein d’enseignements et reste tout à fait actuel. Nous sommes dans une ferme d'Angleterre et la révolte gronde parmi les animaux. Elle est menée par les cochons qui montent la tête aux autres. L'homme est le véritable et...

19.
377 visites
sans couverture

Paroles de Jacques Prévert

critiqué par Jules - (Bruxelles - 78 ans)
8 etoiles
Du rêve et de la fantaisie
Lors de la découverte de ce recueil, une bonne partie de notre génération est devenue poète. Il était possible de faire de la poésie sans rimes et longueur de vers plus ou moins imposées ?. Fissa !…Tous à nos plumes !… Et tous les Rimbaud en puissance de se mettre à remplir des feuilles. Nous pensions que les états d'âme, la...

20.
378 visites
sans couverture

Le dieu du carnage de Yasmina Reza

critiqué par Ddh - (Mouscron - 81 ans)
8 etoiles
Un p'tit dieu provoque un p'tit carnage
Est-ce un carnage ? Les personnages présentés sont plutôt b.c.b.g. Et pourtant, il y a eu violence. Pourquoi le dieu, le dieu du carnage ? Tout tourne autour d’un méfait d’un enfant : une bagarre qui a provoqué un dommage. Les parents s’expliquent pour discuter du litige : les enfants, ces petits dieux, qui ont provoqué un carnage… hyperbole ! D’un...

21.
361 visites
sans couverture

Jamais sans ma fille de Betty Mahmoody

critiqué par Bridget Jones - (Saint-Maur - 40 ans)
9 etoiles
le livre qui changera votre vie...
Betty avait tout pour être heureuse (un époux attentionné et une adorable petite fille de quatre ans) jusqu'au jour où son mari veut la présenter à sa famille en Iran. Ce qui ne devait être qu'un séjour de quinze jours va se prolonger en une lutte que devra mener Betty pour récupérer sa fille et quitter ce pays. C'est un...

22.
355 visites
sans couverture

Le joueur d'échecs de Stefan Zweig

critiqué par Marco - (Seraing - 48 ans)
10 etoiles
Un testament d'humaniste
« Puissent mes amis voir encore l'aube après la longue nuit, moi je ne peux plus attendre, je pars avant eux. » Ainsi Zweig concluait-il, en février 1942, la note expliquant les raisons de son suicide. Le Joueur d'échecs est le dernier écrit de ce voyageur insatiable et grand connaisseur de l'âme humaine. Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, le...

23.
353 visites
sans couverture

La grammaire est une chanson douce de Erik Orsenna

critiqué par Lucien - (67 ans)
9 etoiles
Jeanne et Thomas au pays des mots.
Jeanne. Comme Jeanne d’Arc ou Jeanne Hachette. Elle paraît douce, timide, rêveuse et petite pour ses dix ans, mais n’en profitez pas pour l'attaquer : elle sait se défendre ! Age mental : environ quatorze ans. Thomas, son grand-frère. Quatorze ans. Il appartient à une race globalement malfaisante : les garçons. Age mental : à peu près dix ans. Jeanne et...

24.
331 visites
sans couverture

Les rivières pourpres de Jean-Christophe Grangé

critiqué par Corto - (Bruxelles - 49 ans)
6 etoiles
... ne sont pas un long fleuve tranquille
Récemment porté à l'écran par Mathieu Kassovitz, Les Rivières Pourpres pourrait évoquer par son titre un roman ennuyeux, peuplé de diplomates menant une douillette existence sur les berges moites d'un fleuve vaguement indochinois. Il n'en est rien. Ce récit, très sombre et très dur, surprend par sa vivacité de torrent de montagne. Ca débute plutôt fort, avec un super-flic français pas vraiment...

25.
327 visites
sans couverture

L'écume des jours de Boris Vian

critiqué par Lucien - (67 ans)
9 etoiles
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains »
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains » : c'est ainsi que Raymond Queneau définissait « L'écume des jours ». Queneau, le « pote » de Vian au « Collège de ’Pataphysique ». Queneau qui concluait ainsi l’avant-propos de « L’arrache-cœur » : « Boris Vian va devenir Boris Vian ». Boris n'aura pas eu le temps de réaliser...

26.
324 visites
sans couverture

Vipère au poing de Hervé Bazin

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 36 ans)
8 etoiles
Enfance malheureuse
En 1922 dans la région craonnaise. Jean, surnommé Brasse-Bouillon, avec Ferdinand dit Frédie ou Chiffe et Marcel alias Cropette, sont issus d'une famille bourgeoise : les Rezeau. Jean et Ferdinand sont très tôt élevés par leur grand-mère dans un domaine nommé : "La Belle Angerie" où il fait bon vivre. Le dernier, Marcel, vit avec ses parents qui séjournent en...

27.
315 visites
sans couverture

L'alchimiste de Paulo Coelho

critiqué par Neurone - (Liège - 52 ans)
9 etoiles
Une formidable leçon de philosophie
Ce livre fait partie de ce que je j'attribue d'"ode à la vie". Paulo Coelho nous entraîne dans l'initiation à la vie, à son sens, d'un jeune arabe ordinaire. Dans les Sables quasi désertiques du Sahara, ce jeune homme, voyageant aux côtés de son mentor, va progressivement s'éveiller au sens de la vie selon l'auteur. Au bout de son parcours, il...

28.
311 visites
sans couverture

Tanguy de Michel Del Castillo

critiqué par Zenith_ - (Bruxelles - 41 ans)
9 etoiles
Enfant dans la tourmente...
Né d'un père français et d'une mère espagnole, Tanguy est encore petit lorsque la guerre d'Espagne les force à s'échapper et revenir en France, lui et sa mère. Suite à une dénonciation à l'égard de cette dernière, ils sont tous deux envoyés dans un camp de concentration pour réfugiés dans le Midi. Hélas ce ne sera pas la seule détention que...

29.
311 visites
sans couverture

Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

critiqué par Tophiv - (Reignier (Fr) - 47 ans)
10 etoiles
Le livre, symbole de culture
451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s'enflamme. Dans une société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif. Montag,l'un d'entre eux, se dresse peu à peu contre...

29.
310 visites
sans couverture

La première épouse de Françoise Chandernagor

critiqué par Fanfan1407 - (reims - 39 ans)
7 etoiles
A découvrir
La première épouse écrit par Françoise Chandernagor de l'académie Goncourt raconte l'histoire de Catherine, mariée à un homme volage qui, elle le sait bien, la trompe depuis des années avec l'une ou l'autre, au gré de ses envies, mais qui à chaque fois revient vers elle, son épouse, docile et naïve, elle qui, à chaque fois lui pardonne, accepte ses...

Page 1 de 5 Suivante Fin