Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.

Début Précédente Page 5 de 5

120.
111 visites
sans couverture

Les oubliés du dimanche de Valérie Perrin

critiqué par Ddh - (Mouscron - 76 ans)
6 etoiles
à oublier
Le dimanche, il y a effervescence dans les homes : la visite hebdomadaire de la famille des résidents. Mais il y en a qui ne reçoivent pas de visite, les « oubliés » ! Valérie Perrin est scénariste et photographe de profession. Elle est la compagne du cinéaste Claude Lelouch. Les oubliés du dimanche est son premier roman qui a été primé au 29ème Festival...

122.
117 visites
sans couverture

La part de l'autre de Éric-Emmanuel Schmitt

critiqué par Macréon - (la hulpe - 84 ans)
8 etoiles
Hitler et Adolf H.
Après une oeuvre théâtrale très remarquée et un roman comme “ l'Evangile selon Saint Pilate" qui a passionné de nombreux intervenants dans ce site, Eric-Emmanuel Schmitt (40 ans) se lance dans un roman au sujet glissant, à savoir la personnalité d'Adolphe Hitler, telle qu’il la conçoit sur le mode romancé. En fait, pour lui, il y a deux Hitler. Adolf...

123.
110 visites
sans couverture

Le paradoxe d'Anderson de Pascal Manoukian

critiqué par Nathavh - (53 ans)
10 etoiles
Le paradoxe d'Anderson
C'est un roman social que nous propose Pascal Manoukian en cette rentrée littéraire. Direction l’Oise, Essaimcourt. Une famille unie, Christophe et Aline, la quarantaine, deux enfants; Léa 17 ans qui prépare son bac socio-économique, Mathis atteint d'une étrange maladie ( il est fragile et a besoin de soins). Ils ont acheté à crédit une petite maison. Ils vivent modestement en construisant une belle...

123.
109 visites
sans couverture

La porte de Magda Szabó

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)
9 etoiles
Livraison à coeur ouvert
Les livres de Magda Szabo ont dû se frayer un passage clandestin sous le régime communiste hongrois qui n'hésita pas à oppresser les auteurs. Longtemps Magda Szabo fut livrée à l'obscurité et au régime des indésirables dans son pays. Saviez-vous que d'elle, Herman Hesse a dit aux éditions allemandes Fischer Verlag "Avec Frau Szabo, vous avez pêché un poisson d'or". "La porte"...

125.
110 visites
sans couverture

Les Voyages de Gulliver de Jonathan Swift

critiqué par Pendragon - (Liernu - 48 ans)
8 etoiles
Satire en longueur...
Qui ne connaît pas les fameux voyages de Gulliver, ou du moins son premier ? Qui n’a pas vu de dessins animés ou de films représentant le pauvre Gulliver étendu sur la plage et recouvert de centaines de ficelles retenues par des centaines de Lilliputiens ? Bon, jusque là, tout va bien, mais qui sait que Gulliver a fait quatre...

126.
112 visites
sans couverture

Les frères Karamazov de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
10 etoiles
Un chef-d'œuvre de la littérature mondiale
En la simplifiant un peu, l'intrigue du livre n'est pas des plus compliquées. Fiodor Pavlovitch Karamazov a été marié deux fois. La première, avec une jeune et belle femme qui, en outre, avait une forte personnalité. Le couple eut un fils, Dmitri. La seconde, à nouveau avec une jeune et jolie femme qu'il finit par rendre tout à fait hystérique et...

126.
107 visites
sans couverture

L'enfant de Bruges de Gilbert Sinoué

critiqué par Persée - (La Louvière - 67 ans)
6 etoiles
My name is Eyck... Van Eyck
Avec le Livre de saphir, Gilbert Sinoué avait démontré sa capacité à dominer une intrigue poussée jusqu'à l'incandescence grâce à une fine érudition. « L’Enfant de Bruges » nous fait pénétrer dans l'atelier des frères van Eyck dont l’auteur évoque l’activité diplomatique occulte plutôt que le génie pictural. En fait de « Grand Secret », van Eyck, sorte de James Bond du...

128.
109 visites
sans couverture

Le Comte de Monte-Cristo de Alexandre Dumas

critiqué par Neurone - (Liège - 48 ans)
8 etoiles
Implacable Vengeance
Imaginez-vous un instant être Edmond Dantès. Jeune marin sur le point de devenir capitaine et de se marier avec la demoiselle qu'il aime. Il est malheureusement arrêté le jour de ses noces à cause de calomnieuses accusations rédigées par des arrivistes qui le jalousent. De fil en aiguille, il est rapidement emprisonné au secret dans le désormais célèbre château d'If, pour...

128.
106 visites
sans couverture

Les racines du ciel de Romain Gary

critiqué par Stéphanie - (Chevreuse - 47 ans)
8 etoiles
Un roman précurseur
Loin d’être uniquement un roman abordant la défense des éléphants, Romain Gary traite dans ce livre, qui lui valut le Prix Goncourt, des motifs individuels qui poussent les hommes à agir. L'histoire se situe dans cette Afrique française du temps des derniers soubresauts du colonialisme et des premières actions indépendantistes. Les différents protagonistes de ce roman se ressemblent de par...

130.
109 visites
sans couverture

Cosmétique de l'ennemi de Amélie Nothomb

critiqué par Gribouilleur - (Louvain-la-Neuve - 42 ans)
4 etoiles
Le fructueux filon d'Amélie Nothomb
Tout a commencé dans un aéroport. Et tout y a pris fin, 140 pages plus loin. Pour son dixième roman, Amélie Nothomb nous sert encore une fois le minimum syndical sous forme d'un dialogue ininterrompu entre un voyageur attendant son avion en retard et l'opportun de service, en la personne de Textor Texel. L'homme est hollandais. C'est sa seule définition. Et...

130.
109 visites
sans couverture

L'attentat de Yasmina Khadra

critiqué par Cuné - (51 ans)
8 etoiles
Quand tout bascule
Amine est de nationalité Israélienne, Arabe de naissance. A Tel-Aviv, c'est un chirurgien renommé qui a une vie dorée, avec une épouse qu'il adore depuis 15 ans. Le jour où elle se fait exploser dans un MacDonald bondé, tuant 17 personnes dont 11 enfants, il refuse d'y croire. Pourtant c'est la vérité, sa femme était une kamikaze. Ca le rend...

130.
107 visites
sans couverture

Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepúlveda

critiqué par Leïa - (Montréal - 41 ans)
8 etoiles
Ode à la nature et à la littérature
Quelle belle ode à la nature et à ses habitants. Le vieux, c'est Antonio José Bolivar Poano, un amant de la nature et le seul à pouvoir chasser le félin tueur d'hommes. Du début à la fin du bouquin, on assiste à l'évolution du personnage soit dans sa vie aux côtés des Indiens Shuars, soit dans sa découverte et son appréciation...

130.
105 visites
sans couverture

Aliocha de Henri Troyat

critiqué par Dirlandaise - (Québec - 63 ans)
9 etoiles
Une belle amitié
L’histoire se situe à Paris en 1924. Alexis est un jeune garçon de quatorze ans qui vit avec ses parents, des émigrés russes qui ont fui la révolution bolchévique. Le père d’Alexis, Georges Pavlovitch Krapivine, possédait des usines de filature et de tissage en Russie et la famille était riche. Tous les soirs, il y avait des invités à la...

130.
105 visites
sans couverture

Corps et biens de Robert Desnos

critiqué par Eric Eliès - (44 ans)
9 etoiles
Un recueil un peu hétéroclite mais riche de grands poèmes oniriques et marins
Ce recueil de Robert Desnos comporte 12 sections extrêmement diverses, dans la forme et dans le fond, qui sont disposées dans l'ordre chronologique de leur rédaction. Comme l'écriture s'étend sur une vaste période, de 1919 (Le fard des Argonautes) à 1929 (5 sections qui sont chacune composées d'un unique grand poème), il est impératif de lire intégralement le recueil pour...

135.
107 visites
sans couverture

La Bête à sa mère de David Goudreault

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 76 ans)
8 etoiles
Tendre Tordu en quête de sa mère
Avec Grand Corps Malade, David Goudreault s’est illustré sur les scènes de Paris, méritant même le championnat de slam. Déjà poète, il s’est récemment attaqué au roman. Il en a écrit tout un avec La Bête à sa mère. Une œuvre inspirée de son métier de travailleur social. Il en a traité des cas qui l’ont amené à creuser la...

135.
106 visites
sans couverture

Audiard donne la réplique de Bruno M, Philippe Durant (Co-auteur)

critiqué par Fanou03 - (* - 43 ans)
5 etoiles
Papaoutai ?
Le livre est un recueil de souvenirs, d’anecdotes et de « bons mots » de Michel Audiard, recueillis par un de ses fils. Pas n’importe lequel cependant : j’ai en effet appris à cette occasion que le célèbre dialoguiste avait mené une double vie, tout à fait assumée d’ailleurs semble-t-il. « Bruno M. », l’auteur, est le fils que Michel Audiard a eu avec sa...

135.
105 visites
sans couverture

Eblouissante Venise : Venise, les arts et l'Europe au XVIIIe siècle. L'album de l'exposition de Auteur inconnu

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)
9 etoiles
Sereine, déclinante, mais galante et solaire
Cette exposition au Grand palais à Paris retrace l'importance du faste de la ville et de l'Etat dont elle est la capitale, au XVIIIème siècle, à l'époque d'un fastueux déclin, galant et solaire qui continue à attirer toute l'Europe. Elle fait écho aux collections de la Ca' Rezzonico consacrées à cette époque et à une exposition, plus courte faute de...

135.
104 visites
sans couverture

L'abomination des expulsions locatives de Jean-François Chalot

critiqué par Jemo76 - (Yainville - 83 ans)
8 etoiles
Un toit pour tous !
Un petit livre qui réunit des témoignages divers de victimes d'expulsions locatives ou d'acteurs sociaux engagés dans l'aide aux démunis. Où l'on voit que les expulsions coûtent plus cher à la collectivité qu'une aide au maintien dans les lieux. Où l'on trouve aussi des conseils pour s'en tirer au mieux en cas de menace d'expulsion. En vente 8 € sur...

139.
105 visites
sans couverture

Le Cid de Pierre Corneille

critiqué par The Beauty - (rueil-malmaison - 31 ans)
3 etoiles
Pas super, mais y'a pire
Je trouve ce livre un peu ennuyeux, car il est trop long et il est écrit dans plusieurs éditions en toutes petites lettres. En plus, c'est plutôt vieux et donc c'est écrit en ancien français (c'est plutôt gênant d'avoir encore des anciens mots dans les livres " d'aujourd'hui ",même si l'histoire n'est pas vraiment récente.) L'histoire est pas mal, mais les personnages...

139.
104 visites
sans couverture

Au bonheur des dames de Émile Zola

critiqué par Pétoman - (Tournai - 42 ans)
9 etoiles
Waoh
Zola devait être un visionnaire pour ainsi deviner ce qu'allait devenir le monde de la grande consommation par le biais des grandes surfaces. Il nous brosse un portrait remarquable des clients, des vendeurs, du patron Octave Mouret. Ce roman se veut être une description sociale du monde des magasins à travers le parcours initiatique de Denise Baudu qui découvrira les affres...

139.
104 visites
sans couverture

Durango tome 15: El Cobra de Yves Swolfs (Scénario), Thierry Girod (Dessin)

critiqué par Kostog - (46 ans)
7 etoiles
Un serpent sans lunettes pour Durango
Dans ce nouvel album consacré au sympathique blondinet en quête de justice et traquant le ou les commanditaires d'un ancien crime, Durango se retrouve face à une fine « gâchette ». dénommée El Cobra qui poursuit le même intermédiaire, un pâle fils à maman dont nous découvrirons qu'il a eu les yeux plus gros que le ventre. La confrontation avec...

139.
104 visites
sans couverture

Dix-sept ans de Éric Fottorino

critiqué par Isis - (Chaville - 73 ans)
9 etoiles
Un triptyque de vie
Dix-sept ans, c’est l’âge qu’Eric Fottorino avait lorsqu’il a fait la connaissance de son père naturel, un juif marocain, évoqué dans un précédent livre « Questions à mon père » ; c’est aussi l’âge que sa mère avait lorsqu’elle l’a mis clandestinement au monde à Nice le 26 août 1960. Dix ans plus tard, elle épousait celui...

139.
103 visites
sans couverture

Riquet à la houppe de Amélie Nothomb

critiqué par Catinus - (Liège - 67 ans)
9 etoiles
Se lit avec délectation !
Déodat est un jeune garçon au physique plus que très ingrat, n’ayons pas peur des mots : repoussant. Ce gamin bossu est cependant extrêmement précoce et intelligent. Il est le fils unique d’une famille parisienne. Trémière, elle, est sublimement belle mais on la dit assez stupide, en tout cas, ya pas de la lumière à tous les étages. Elle est principalement...

144.
105 visites
sans couverture

Le liseur de Bernhard Schlink

critiqué par Sirocco - (Lillois - 44 ans)
8 etoiles
Une histoire poignante
L'Allemagne dans l’immédiate après-guerre. Un adolescent tombe amoureux d'une femme de 30 ans, modeste employée à la compagnie des tramways. Amour réciproque, hors du commun, qui captive. Mais vite des questions se posent : qui est cette femme ? Certaines de ses attitudes sont étranges, inattendues, on sent que des éléments de l'histoire manquent pour la comprendre. Pourquoi disparaît-elle subitement sans...

144.
104 visites
sans couverture

L'équilibre du monde de Rohinton Mistry

critiqué par Tita - (paris - 35 ans)
10 etoiles
"La" saga de l'Inde des années 70
Ce livre est mon premier roman indien. c'est avec un plaisir particulier qu'on se laisse prendre aux tourments de la vie de nos quatre héros: Dina Dalal jeune veuve qui n'a pour seule ressource son petit appartement de Bombay qu'elle partage avec deux tailleurs issus de la caste des Chaamars, et un jeune étudiant Maneck qui étudie loin de ses...

144.
102 visites
sans couverture

Loin des mosquées de Armel Job

critiqué par Nothingman - (Marche-en- Famenne - 38 ans)
8 etoiles
Deux femmes face aux traditions
Avec ce nouveau roman, Armel Job nous plonge dans une famille au cœur de la communauté turque de Belgique. L’un des fils, Evren part finir ses études de comptabilité chez son oncle à Cologne. Là, il fait la connaissance de la belle et mystérieuse Derya, dont il tombe progressivement amoureux. Derya est une jeune fille moderne, indépendante, qui n’a que...

147.
105 visites
sans couverture

Les fourmis de Bernard Werber

critiqué par Passionnata - (Hermalle - 54 ans)
8 etoiles
Epoustouflant !
Oui, époustouflant est ce livre de Bernard Werber que je viens de découvrir. Il fait, paraît-il, partie d'une trilogie dont j'ignorais l'existence. Heureusement, voilà chose connue pour le plus grand plaisir de la lectrice que je suis. Bernard Werber est assurément un auteur qui ne manque pas d'imagination ! Il nous fait découvrir et aimer un monde auquel nous prêtons peu...

147.
102 visites
sans couverture

L'ignorance de Milan Kundera

critiqué par Nothingman - (Marche-en- Famenne - 38 ans)
9 etoiles
La complainte des retours d'exil
L'ignorance,voici le nouveau roman de Kundera. L'ignorance de quoi? L'ignorance de son passé, le sombre oubli des années antérieures. C'est ce à quoi sont confrontés les protagonistes de ce roman. Les histoires croisées de deux émigrants tchèques. Irena, veuve et mère de famille exilée depuis vingt ans en France pour son plus grand bonheur.Elle a refait sa vie avec un...

147.
102 visites
sans couverture

Et tu trouveras le trésor qui dort en toi de Laurent Gounelle

critiqué par Pascale Ew. - (51 ans)
4 etoiles
Théorie spirituelle sur l'ego
Laurent Gounelle écrit ici un essai sur l'ego, camouflé sur une couverture de roman, tout en transformant la religion catholique en méthode de développement personnel. Ca commence joliment par une jeune femme - Alice -, meilleure amie d'un prêtre - Jérémie - qui veut l'aider à étoffer son auditoire qui se réduit à 12 fidèles. Elle entreprend alors une sorte...

147.
102 visites
sans couverture

Les nouveaux cons de Étienne Liebig

critiqué par Bernard2 - (ARAMITS - 69 ans)
5 etoiles
Faut-il être vulgaire pour être drôle ?
Certes, avec un tel titre on ne pouvait pas s'attendre à de la littérature. Mais on se serait volontiers passé de ce ramassis de mots grossiers. Les critiques sont mordantes, parfois bien « senties », mais la plupart du temps gratuites et stupides. Bien sûr rien n'est argumenté, il s'agit simplement de tirer à la mitrailleuse lourde sur tout ce qui bouge. Sur...

Début Précédente Page 5 de 5