Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.

Début Précédente Page 5 de 5

120.
166 visites
sans couverture

Les dames blanches de Pierre Bordage

critiqué par Isad - (Saint-Germain-en-Laye - 58 ans)
8 etoiles
Étrangers non-communiquants
Des sortes de gris œufs blancs indestructibles sont apparus sur terre et se multiplient. Ils absorbent uniquement des enfants de moins de 4 ans qui sont attirés vers ces "dames blanches". On suit la vie de Camille, une jeune journaliste qui fait le 1e reportage sur le phénomène, pendant une période de 40 ans afin que les changements de mentalité...

122.
166 visites
sans couverture

Orgueil et préjugés de Jane Austen

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 48 ans)
9 etoiles
Tout simplement magnifique
Voici un morceau de choix, une oeuvre que j'ai découverte récemment, bien qu'on m'en eût déjà parlé tant et plus. Jane Austen est née à la fin du XVIIIe siècle et, bien qu'elle soit morte jeune, elle nous a offert quelques romans magnifiques, dont Orgueil et Préjugés, qui était son préféré. L'héroïne est Elizabeth Bennett, une jeune fille comme il faut,...

122.
165 visites
sans couverture

L'Innocence des bourreaux de Barbara Abel

critiqué par Macapat - (62 ans)
6 etoiles
Huis-clos décevant
Dans une supérette de quartier, quelques clients font leurs courses, un jour comme tant d'autres. Parmi eux une jeune maman qui a laissé son petit garçon de 3 ans tout seul à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes, le temps d'acheter des couches pour la nuit. Parmi eux, un couple adultère, une vieille dame et son...

122.
165 visites
sans couverture

Concerto pour 4 mains de Paul Colize

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 62 ans)
9 etoiles
Qui a commis le casse du siècle ?
Un véritable « page turner » ! Le roman suit (principalement) deux personnages : - Jean Villemont, avocat, alpiniste, va s’occuper d’un étrange braquage de bureau de poste par un petit malfrat, braquage qui n’est pas aussi simple qu’il le semble au premier abord - Franck Jammet, pianiste, organise des braquages spectaculaires (et fort rentables) sans une goutte de sang Mais il y a aussi...

122.
165 visites
sans couverture

Intrigue à Giverny de Adrien Goetz

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)
7 etoiles
Détournement de tableaux et enlèvements autour de Claude Monet
Une correspondance dissimulée et des tableaux peu connus de Claude Monet suscitent subitement un vif intérêt des spécialistes de l'histoire de l'art, qui explique, par suite, un regain d'effervescence autour de Giverny. Pénélope, conservatrice intrépide et détective de fait à ses heures, se penche également sur ce dossier sensible, d'autant plus que deux crimes sont enregistrés dans ce cadre, l'enlèvement...

126.
164 visites
sans couverture

Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten

critiqué par Le petit K.V.Q. - (Paris - 25 ans)
10 etoiles
Un bijou de sensibilité et d'émotion
Quoi ? Personne n'a lu Howard Buten ? Bon, je m'y colle pour la première critique de ce grand écrivain, clown, spécialiste des autistes américano-français. Howard Buten est un chouette type qui écrit de chouettes bouquins. Créateur du clown Buffo, il est aussi psychologue clinicien, spécialiste des enfants autistiques, il est aussi écrivain. Il a un don réel pour l'écriture....

126.
164 visites
sans couverture

Une colonne de feu de Ken Follett

critiqué par DE GOUGE - (Nantes - 61 ans)
4 etoiles
Décevant, dommage !
J'ai gardé de Ken FOLLETT le souvenir vraiment percutant de 2 grands livres, à mes yeux :" Les piliers de la terre" et "La marque des Windfield" et suis particulièrement passionnée par cette période, explicitée dans le livre, de l'histoire européenne et extra européenne que représente l'époque folle allant d'Henri II à Henri IV : une violence dans...

128.
164 visites
sans couverture

Une mer d'étoiles (The Kricket Series t. 2) de Amy A. Bartol

critiqué par Alapage - (44 ans)
7 etoiles
De l'action mur à mur mais...
J'étais tombée sous le charme de Kricket lors de ma lecture du premier tome et la fin laissait présager un deuxième tome palpitant... Kricket est avec Trey à son appartement en compagnie des Cavars. Ils attendent de rencontrer le ministre Vallen. Mais les événements ne se déroulent pas comme prévu. On tente de les incriminer pour l'assassinat du ministre. Ils sont...

129.
162 visites
sans couverture

Ne dis pas que tu aimes ça de Céline Tran

critiqué par Hexagone - (47 ans)
8 etoiles
4 rue des cigognes ...
Je ne suis pas un saint mais je ne suis pas un adepte de cette forme de cinéma. Je n'ai jamais vu la dame dans ses prouesses. Je l'ai connue malgré moi, sur les affichages des marchands de presse. Bref je connais sa bobine et sa réputation , cela me suffit. Je l'avais entendue dans une émission radiophonique il y a environ 10...

130.
164 visites
sans couverture

Les vestiges du jour de Kazuo Ishiguro

critiqué par Féline - (Binche - 39 ans)
10 etoiles
Grandeur et décadence
Kazuo Ishiguro a réussi le tour de force d'écrire un des romans les plus british qu'il soit,malgré son origine japonaise. Né à Nagasaki, Kazuo Ishiguro vivra dès sa petite enfance en Grande Bretagne, et deviendra d'ailleurs citoyen de sa majesté dès 1983. Il recevra même le titre d'officier de l'Ordre de l'Empire Britannique en 1995. "Les vestiges du jour" est son...

131.
162 visites
sans couverture

Booming de Mika Biermann

critiqué par Feint - (54 ans)
10 etoiles
Temps variable sur Booming
Mika Biermann (c’est notamment le récent auteur de Mikki et le village miniature) a écrit un roman où il est question du temps qui s’arrête, ralentit ou même retourne en arrière, selon par exemple qu’on est du pays ou qu’on arrive d’ailleurs ; et tout cela avec une rigueur quasi scientifique : impossible d’agir sur un monde au temps arrêté...

131.
160 visites
sans couverture

Le meilleur des mondes de Aldous Huxley

critiqué par Titi - (Bruxelles - 43 ans)
9 etoiles
Vision éclairée d'un futur proche
Qui aurait cru dans les années 1930 que le monde décrit dans ce bouquin existerait un jour ? Cette société aseptisée où ce qui n'est pas " beau à voir " est caché, où un produit chimique provoque " l'évasion " et le " bien-être " du corps, où les êtres sont " fabriqués " pour entrer dans le moule d'une...

131.
160 visites
sans couverture

Les âmes grises de Philippe Claudel

critiqué par Nothingman - (Marche-en- Famenne - 38 ans)
9 etoiles
Un village en clair-obscur
Ce roman se déroule durant la Première Guerre Mondiale dans une petite ville du Nord-est de la France. Un village épargné par les combats, la ligne de front se situant à quelques kilomètres de là, derrière la colline. On entend les canons tonner dans le lointain, on voit les cohortes de soldats se croiser dans la rue principale. Certains arrivent...

131.
160 visites
sans couverture

L'amie prodigieuse: Enfance, adolescence de Elena Ferrante

critiqué par Psychééé - (30 ans)
8 etoiles
Un premier tome intrigant ...
L’amie prodigieuse raconte une amitié féminine, celle de Lila Cerullo et d’Elena Greco, de leur enfance dans les années 50 à aujourd’hui. L’histoire se déroule à Naples, dans un petit quartier assez pauvre, où les habitants sont cordonnier, charcutier, charpentier, vendeur de fruit … rarement ingénieurs. Tous se connaissent et sont plus ou moins liés, ce qui alimente bien entendu...

131.
160 visites
sans couverture

La dynastie des Forsyte / À louer de John Galsworthy

critiqué par CC.RIDER - (60 ans)
8 etoiles
Amours contrariées
La saga redémarre en 1920. Suite au premier conflit mondial, la situation politique et sociale a beaucoup évolué en Angleterre. Soames voit ses impôts augmenter considérablement. Il découvre que les socialistes voudraient procéder à des prélèvements sur le capital, ce qu’il considère comme une idée folle, tout à fait dans la ligne de la démence générale qui, à ses yeux,...

136.
160 visites
sans couverture

L'attentat de Yasmina Khadra

critiqué par Cuné - (50 ans)
8 etoiles
Quand tout bascule
Amine est de nationalité Israélienne, Arabe de naissance. A Tel-Aviv, c'est un chirurgien renommé qui a une vie dorée, avec une épouse qu'il adore depuis 15 ans. Le jour où elle se fait exploser dans un MacDonald bondé, tuant 17 personnes dont 11 enfants, il refuse d'y croire. Pourtant c'est la vérité, sa femme était une kamikaze. Ca le rend...

136.
160 visites
sans couverture

Le désir : Ou l'enfer de l'identique de Byung-Chul Han

critiqué par Gregory mion - (35 ans)
10 etoiles
Éros à la rescousse.
Le travail de Byung-Chul Han reste à découvrir. Il n’est pas encore arrivé à se faire une place parmi les têtes d’affiche de la philosophie contemporaine, et sans doute est-ce bon signe tant la pensée qui « marche », par les temps qui courent, titube entre deux bouffonneries de Comte-Sponville et trois rots étouffés d’argumentation du troufion éternel Bernard-Henri Lévy,...

136.
159 visites
sans couverture

La dynastie des Forsyte / Aux aguets de John Galsworthy

critiqué par CC.RIDER - (60 ans)
8 etoiles
La saga prend un tour plus dramatique
Trois années plus tard, en 1895, Susan Hayman, celle des sœurs Forsyte qui était mariée, meurt et est incinérée. Quatre ans plus tard, en 1899, c’est le tour de Roger Forsyte de quitter cette terre. Ruiné en raison des performances décevantes d’un pur-sang, Montague Dartie doit s’enfuir de chez lui comme un voleur quand sa femme, Winifred Forsyte découvre qu’il...

139.
159 visites
sans couverture

Le joueur d'échecs de Stefan Zweig

critiqué par Marco - (Seraing - 44 ans)
10 etoiles
Un testament d'humaniste
« Puissent mes amis voir encore l'aube après la longue nuit, moi je ne peux plus attendre, je pars avant eux. » Ainsi Zweig concluait-il, en février 1942, la note expliquant les raisons de son suicide. Le Joueur d'échecs est le dernier écrit de ce voyageur insatiable et grand connaisseur de l'âme humaine. Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, le...

139.
158 visites
sans couverture

Bonsoir, la rose de Chi Zijian

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 68 ans)
5 etoiles
Un intérêt historique plus que littéraire
Récit doux-amer qui au final ne m'aura laissé qu'une absence de saveur, "Bonsoir, la rose" n'est pourtant pas sans présenter des aspects tout à fait dignes d'intérêt. Le roman a en effet pour cadre la ville d'Harbin porteuse à plus d'un titre d'une identité propre. Chacun d'entre nous a probablement, peut-être sans le savoir, vu des images de cette mégalopole du...

139.
158 visites
sans couverture

Matière à contredire de Étienne Klein

critiqué par Eric Eliès - (43 ans)
10 etoiles
Un court essai, très accessible, interrogeant nos certitudes sur la réalité
Etienne Klein, dans ce court essai qui se lit aisément, a pris le parti de s’adresser le plus simplement possible au grand public pour explorer les rapports entre la physique et la philosophie. Ce questionnement apparaît en filigrane dans toute l’œuvre de vulgarisation d’Etienne Klein, qui est à la fois physicien et philosophe des sciences. Il fait écho à une...

139.
158 visites
sans couverture

Les Haut-Conteurs, tome 5 : La Mort noire de Patrick McSpare, Olivier Peru

critiqué par Ayor - (45 ans)
6 etoiles
On prend les mêmes et l'on recommence
Le cinquième et ultime épisode de cette série fait suite au précédent alors que l’on pouvait penser que les auteurs proposeraient une aventure différente. C’est donc sans réelle surprise que l’on retrouve l’Ordre Pourpre face à un ennemi démoniaque affronté lors du quatrième opus, et capable de résister miraculeusement à une mort, que l’on croyait certaine. Comme le précédent, cet épisode est...

143.
157 visites
sans couverture

Vipère au poing de Hervé Bazin

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 32 ans)
8 etoiles
Enfance malheureuse
En 1922 dans la région craonnaise. Jean, surnommé Brasse-Bouillon, avec Ferdinand dit Frédie ou Chiffe et Marcel alias Cropette, sont issus d'une famille bourgeoise : les Rezeau. Jean et Ferdinand sont très tôt élevés par leur grand-mère dans un domaine nommé : "La Belle Angerie" où il fait bon vivre. Le dernier, Marcel, vit avec ses parents qui séjournent en...

143.
157 visites
sans couverture

Tout ce qui est solide se dissout dans l'air de Darragh McKeon

critiqué par Marvic - (Normandie - 59 ans)
9 etoiles
Des gens ordinaires
C'est une journée banale en Russie. Evgueni, jeune prodige de 9 ans, sort de l'école et se fait agresser par deux camarades. Grigori Brovkin, chirurgien réputé, se rend à l'hôpital pour une longue journée après quelques longueurs à la piscine. Maria, ouvrière dans une usine après avoir écrit des articles dissidents dans des journaux, ex-femme de Grigori, tante d'Evgueni, donne quelques cours...

143.
157 visites
sans couverture

Hot Gimmick Tome 06 de Miki Aihara

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 35 ans)
6 etoiles
Nouvel an.
Un volume qu'on pourrait découper en deux parties. Tout d'abord, Azusa et le père de Hatsumi se retrouvent enfin pour s'expliquer, mais force est de reconnaître que la déception est de mise. La deuxième partie voit le développement de la relation entre Hatsumi et Ryoki. Si celui-ci est toujours aussi insistant et peu aimable, des bribes d'amour véritables continuent à...

143.
157 visites
sans couverture

Je me tuerais pour vous: et autres nouvelles inédites de Francis Scott Fitzgerald

critiqué par Henri Cachia - (LILLE - 56 ans)
9 etoiles
Argent et Création...
Francis Scott Fitzgerald (1896-1940) est surtout connu pour ses nouvelles vendues à prix d'or pour des revues et magazines à une époque où le public américain était très friand de ce genre littéraire. Elles fonctionnaient parfois comme des feuilletons. Donc, des textes assez longs tout de même. Dans ce recueil, outre ces nouvelles inédites épatantes, deux scénarios pour le cinéma, qui...

147.
156 visites
sans couverture

Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepúlveda

critiqué par Leïa - (Montréal - 41 ans)
8 etoiles
Ode à la nature et à la littérature
Quelle belle ode à la nature et à ses habitants. Le vieux, c'est Antonio José Bolivar Poano, un amant de la nature et le seul à pouvoir chasser le félin tueur d'hommes. Du début à la fin du bouquin, on assiste à l'évolution du personnage soit dans sa vie aux côtés des Indiens Shuars, soit dans sa découverte et son appréciation...

147.
156 visites
sans couverture

Un avion sans elle de Michel Bussi

critiqué par LesieG - (CANTARON - 51 ans)
10 etoiles
Un roman que j'aurai du mal à oublier
Je suis un peu surprise qu'il n'y ait encore eu aucune critique sur ce livre et j'ai peur d'être un peu impartiale tant j'ai adoré. "Lyse-Rose ou Emilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapé d’un crash d’avion, un bébé de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle...

149.
156 visites
sans couverture

Stupeur et tremblements de Amélie Nothomb

critiqué par Brunette - (Crosne - 37 ans)
8 etoiles
Au japon c'est différent
Amélie Nothomb nous présente son expérience professionnelle au Japon. Nous pénétrons dans l'atmosphère glaciale du patronat japonais. Complètement autobiographique, cet ouvrage nous présente les Japonais tels qu'ils sont. Nous suivons Amélie Nothomb jusqu'à son départ du Japon, date à laquelle elle écrit son premier roman " Hygiène de l'assassin ". A ceux qui ne connaissaient pas les Japonais, à ceux qui n'aiment...

149.
155 visites
sans couverture

Orgasme à Moscou de Edgar Hilsenrath, Henning Warenbreth (Illustration)

critiqué par Ndeprez - (42 ans)
7 etoiles
Rien de sérieux...
Dernière livraison des éditions Attila ce texte d'Hilsenrath tient de la loufoquerie la plus totale.. rien ne tient la route et c'est ça qui est bon. la trame: Août 1970 La fille du patron de la mafia new-yorkaise connait son premier orgasme lors d'un voyage de presse à Moscou.Le responsable est un dissident juif fauché mais doté d'un organe démesuré. La mafia...

Début Précédente Page 5 de 5