Les dernières critiques éclair

Page 1 de 7 Suivante Fin

sans couverture

Boy Diola de Yancouba Diémé

critiqué par Nathavh - (54 ans)
6 etoiles
Boy diola
Diola : peuple d'Afrique de l'Ouest (Gambie, Sénégal, Guinée Bissau) essentiellement cultivateur, c'est aussi une langue nous dit Wikipédia. Boy Diola, j'ai envie de le nommer "déraciné", celui qui vient de la Brousse et quitte tout pour un monde meilleur. Le narrateur...

sans couverture

American Gods de Neil Gaiman, Michel Pagel (Traduction)

critiqué par Kostog - (47 ans)
8 etoiles
Anciennes libations contre pluie d'octets
A rebours de certaines critiques, essayons de laisser de côté la question de savoir si American Gods méritait autant de prix pour nous pencher sur son contenu. L'ouvrage est fort bien construit et ne laisse aucun doute sur la capacité...

sans couverture

La nuit des Juifs-vivants de Igor Ostachowicz

critiqué par Reginalda - (lyon - 52 ans)
7 etoiles
Des zombies pour mémoire
"La Nuit des Juifs-vivants" est un roman déroutant. Le narrateur, un Varsovien quelconque, pas spécialement remarquable, entrepreneur qui filoute le fisc, vivant en couple avec une jeune femme qu’on ne connaîtra que sous le surnom de la Gigue (de manière...

sans couverture

Freddie Mercury de Selim Rauer

critiqué par Blue Cat - (55 ans)
6 etoiles
The great Freddie
Grande admiratrice de Freddie Mercury, mais méfiante envers les biographies, je ne me suis décidée à lire celle-ci que cet été. Et je dois dire que je l'ai trouvée extrêmement mal écrite. Alors, me direz-vous, dans une biographie, le style...

sans couverture

Né d'aucune femme de Franck Bouysse

critiqué par Krys - (Haute-Savoie - 36 ans)
8 etoiles
Poignant
Quel roman bouleversant ! J'ai ouvert ce livre grâce aux nombreuses critiques élogieuses lues sur la toile. Je ne pouvais pas passer à côté... et je ne suis pas déçue ! A peine ouvert, je n'ai pas pu m'en dégager...

sans couverture

Article 353 du code pénal de Tanguy Viel

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 39 ans)
9 etoiles
Génial !
Cela faisait longtemps que je ne lisais pas un roman aussi réussi ! J'ai été sous l'emprise du personnage-narrateur dès les premières pages du roman. Martial Kermeur confesse au juge ce qui l'a poussé à tuer un promoteur véreux. Le...

sans couverture

Ne t'inquiète pas pour moi de Alice Kuipers

critiqué par Flo29 - (47 ans)
10 etoiles
Une pépite pour jeunes filles
C'est un roman qui se lit très vite, à peine une soirée, mais qui est très émouvant et je trouve que toute jeune fille qui a des problèmes de relation avec sa mère devrait lire ce livre. C'est une histoire...

sans couverture

Le baiser au lépreux de François Mauriac

critiqué par Pierrot - (Villeurbanne - 67 ans)
8 etoiles
Le beau cœur de l’affreux
La chasse à la palombe servit à Péloueyre de prétexte pour passer les journées loin de celle que, par sa seule présence, il assassinait. Il se levait avec tant de silence que Noémi ne s’éveillait pas. Quand elle...

sans couverture

Autre-monde, tome 3 : Le coeur de la terre de Maxime Chattam

critiqué par Incertitudes - (35 ans)
9 etoiles
La fin de l'innocence
Chattam a réussi à construire un univers sombre comme à son habitude et réaliste. Sombre parce que c'est une guerre enfants/adultes. Les enfants payant pour les erreurs de leurs parents. Et tu te dis que c'est ce qui peut se...

sans couverture

Montaigne de Stefan Zweig, François Brugier (Traduction), Roland Jaccard (Préface)

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
10 etoiles
Comment conquérir sa liberté
Stefan Zweig, intellectuel retiré du monde, en tout cas de son environnement originel, s'interroge, à la fin de sa vie sur la conquête et la conservation de sa liberté ; et c'est assez logiquement qu'il en vient à s'intéresser à...

sans couverture

Un soupçon légitime de Stefan Zweig

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 71 ans)
10 etoiles
wouah wouah…
Stefan Zweig, le peintre inimitable des passions, s’est intéressé, dans cette nouvelle restée curieusement inédite longtemps après sa mort tragique, aux passions dont peuvent être victimes nos amis les animaux, et leurs maîtres par la même occasion. Inutile de déflorer...

sans couverture

Les Amnésiques de Géraldine Schwarz

critiqué par Saule - (Bruxelles - 54 ans)
9 etoiles
Devoir de mémoire
Géraldine Schwarz est une journaliste franco-allemande et elle a fait un gros travail de recherche pour comprendre le rôle de ses grand-parents pendant la guerre, ainsi que après la guerre. Elle a voulu comprendre comment sa famille a accepté de...

sans couverture

La Nuit de tous les dangers de Ken Follett

critiqué par Pascale Ew. - (52 ans)
9 etoiles
Plongez les yeux fermés !
Alors que la deuxième guerre mondiale vient d’être déclarée, un dernier vol du luxueux hydravion Clipper de la Pan American va être entrepris de l’Angleterre vers les Etats-Unis. A son bord, toute une série de personnages riches, célèbres et/ou très...

sans couverture

Jeu de miroirs de Andrea Camilleri

critiqué par Tistou - (63 ans)
8 etoiles
Tentative d’ensorcellement
Il s’agit bien sûr d’un nouvel épisode du commissaire Montalbano, de Vigata (cité fictive), en Sicile. Les « aficionados » de Montalbano comme de Camilleri n’auront pas besoin de la précision ci-dessous, néanmoins pour celles et ceux qui découvriraient le...

sans couverture

La mélancolie des innocents de Jean-Pierre Milovanoff

critiqué par Monocle - (tournai - 59 ans)
9 etoiles
Si toutes les lettres s'interprètent !
Si toutes les lettres s'interprètent ! Quelle belle histoire à laquelle nous convie l'auteur qui écrit comme il bavarde. Dans ce livre où Victorin raconte à un certain Milanoff la vie de ses ancêtres les plus remarquables dont la...

sans couverture

La Vraie Vie de Adeline Dieudonné

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)
8 etoiles
Epatant
Une toute jeune adolescente vit dans une cité en compagnie de sa mère, son père, son frère Gilles et le chien Dovka. Le père est une brute épaisse qui passe son temps à tabasser son épouse et à terroriser ses...

sans couverture

Ma mère du Nord de Jean-Louis Fournier

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)
8 etoiles
Se lit comme du p'tit lait
Un éloge de l’auteur à sa mère qui a eu bien du courage d’élever quatre enfants auprès d’un mari alcoolique. Ce récit, qui normalement ne devrait pas être drôle, l’est très souvent grâce à l’humour de monsieur Fournier dont c’est...

sans couverture

Belle du Seigneur de Albert Cohen

critiqué par Auréliematusi - (17 ans)
1 etoiles
A éviter à tout prix
Une façon bien subjective de mettre en scène l'amour, loin de la vie, de la réalité des choses, de la beauté d'une relation, de la richesse de ce que l'un et l'autre peuvent s'apporter. Un huis clos inintéressant, un personnage malsain,...

sans couverture

L'homme qui mit fin à l'histoire de Ken Liu

critiqué par Fanou03 - (* - 44 ans)
6 etoiles
Interrogations sur l'Histoire
Je reconnais qu’à la lecture de la phrase d’introduction du livre, celle décrivant le professeur Kirino, j’ai eu plutôt un préjugé négatif tant cela m’a paru trivial, voire faible (« Le professeur Kirino, la petite quarantaine, possède le genre de beauté...

sans couverture

Le petit terroriste de Omar Youssef Souleimane

critiqué par Pacmann - (Tamise - 54 ans)
9 etoiles
Ne pas confondre salafiste et musulman
Ce récit autobiographique a plusieurs mérites qui le rend à la fois didactique mais aussi aisé à la lecture car écrit en français par un non-francophone. L’essentiel reste malgré le découpage en cinq parties, l’évocation du salafisme, dans lequel l’auteur, syrien...

sans couverture

Le triomphe de Thomas Zins de Matthieu Jung

critiqué par Poet75 - (Paris - 63 ans)
2 etoiles
Exténuant!
Que cela fait du bien quand cela s’achève ! D’autant plus que, avant de parvenir à la dernière page, il faut s’en farcir plus de mille ! Et tout ça, pour quoi ? Pour se retrouver tout aussi nigaud que...

sans couverture

Sherlock Holmes : Une étude en rouge de Arthur Conan Doyle

critiqué par Fanou03 - (* - 44 ans)
6 etoiles
Les Saints des Derniers Jours
La rencontre entre Sherlock Holmes et le docteur Watson, leur installation dans cette adresse mythique du 221B Baker Street fait tout le sel de cette Étude en Rouge. La personnalité atypique de Sherlock Holmes est déjà très bien développée et...

sans couverture

La conjuration primitive de Maxime Chattam

critiqué par Pierrot - (Villeurbanne - 67 ans)
6 etoiles
Minotaure.
Grâce à ce nouveau romancier français, j’atteins le nombre de 133 auteurs différents. -Et alors, me diriez-vous ? En effet et alors, puisque certains d’entre vous, doivent dépasser facilement ce chiffre… -Ok, je n’ai rien dit, c’est...

sans couverture

L'Apiculteur de Maxence Fermine

critiqué par Faby de Caparica - (57 ans)
10 etoiles
Doux comme le miel
"L'apiculteur " de Maxence Fermine (221P) Ed. Le Livre de Poche Bonjour les fous de lectures... On ne présente plus Maxence Fermine et ses qualités de conteurs. Voici un récit qui se passe à la fin du XIX° siècle dans le sud de la...

sans couverture

Today we live de Emmanuelle Pirotte

critiqué par Tistou - (63 ans)
7 etoiles
Sursaut dans la débâcle allemande de 44
Ce qu’on peut accorder d’emblée au roman d’Emmanuelle Pirotte, c’est l’originalité. L’originalité du thème, de l’angle choisi. Dire ensuite que la cohérence psychologique, que la cohérence tout court, est toujours au rendez-vous … non, et c’est ce qui coince un...

sans couverture

" Arrête avec tes mensonges " de Philippe Besson

critiqué par Faby de Caparica - (57 ans)
10 etoiles
Premiers émois, premier amour
"Arrête avec tes mensonges " de Philippe Besson (198p) Ed. Julliard. Bonjour les fous de lectures ... Avec ce premier opus, Philippe Besson nous raconte une partie de son histoire et surtout ses premiers émois amoureux. 1984, petite ville de Charente. Philippe a 17 ans...

sans couverture

Olga de Bernhard Schlink

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 83 ans)
7 etoiles
Une belle surprise
Cette histoire de toute une vie est longue mais on s’intéresse au personnage dès le début et, personnellement, je m’y suis attaché. Je n’ai pas pu lâcher le livre, je voulais savoir ce qui allait lui arriver. Son histoire est...

sans couverture

Les sentiers du vieux causse, tome 1: Gousta-Soulet de Raymonde Anna Rey

critiqué par Fanou03 - (* - 44 ans)
6 etoiles
Regain
Ce premier volume de la trilogie Les Sentiers du Vieux Causse est une peinture impressionniste du Causse, enclavé et rude, quelque-part en Lozère, au-dessus de Saint-Cécile-d’Andorge ou de Saint-Julien-d’Arpaon que l’on découvre au fil des quatre saisons, comme un tableau...

sans couverture

Bleu de Prusse de Philip Kerr

critiqué par Homo.Libris - (Paris - 53 ans)
3 etoiles
Vert glauque
J'avais apprécié la "trilogie berlinoise" et la suite "La mort, entre autres" pour l'époque (1936 - 1948) et les lieux (Berlin, Vienne, Munich), mythiques de la montée et de la chute du nazisme, toile de fond appuyée sur une documentation...

sans couverture

Pietra viva de Léonor De Récondo

critiqué par Marvic - (Normandie - 60 ans)
10 etoiles
Se souvenir des belles choses
Michelangelo Buonarroti est dans un couvent à Rome où les moines lui apportent les corps à "ouvrir". Il pressent que le corps qu’on lui apporte ce jour là, n’est pas un inconnu et devine avant d’enlever le drap qu’il...

Page 1 de 7 Suivante Fin