Les coups de coeurs les plus récents

Page 1 de 7 Suivante Fin

sans couverture

Le Spirou d'Emile Bravo - tome 3 - Spirou l'espoir malgré tout (Deuxième partie) de Émile Bravo

critiqué par Le rat des champs - (69 ans)
10 etoiles
Encore un chef d'oeuvre d'Emile Bravo
Jusqu'où ira donc cet extraordinaire auteur? Cet album va loin, très loin dans la finesse, l'intelligence, l'émotion, l'humanisme, et tout ça, s'il vous plait avec le magnifique dessin rétro d'Emile Bravo. Cet album plus encore que les précédents, est dur, sombre, et rend fidèlement compte de ces années de plomb, avec les rafles des Juifs, la misère,...

sans couverture

La Pala de Christian Maria

critiqué par Tae_Yeon - (25 ans)
10 etoiles
Une plongée dans le patrimoine culturel
Je vous conseille de découvrir ce polar qui est le premier d'une saga historique incroyable qui vous plongera dans le XVIe siècle du Sud de la France. J'ai été particulièrement séduite par sa richesse qui entremêle aventure, enquête mystérieuse, passion, superstition et mœurs de cette époque tourmentée… Vous évoluerez au côté de Charles de Montreil qui vous entraînera dans les...

sans couverture

Les furtifs de Alain Damasio

critiqué par Nav33 - (71 ans)
10 etoiles
Un thriller philosophique flamboyant
C'est tout un univers qui est inventé à partir d'une extrapolation de celui dans lequel nous vivons aujourd'hui. Les villes y sont privatisées. Les accès aux quartiers varient dans l'espace et dans le temps suivant le forfait que chacun peut acquitter : standard, premium ou privilège. Tout est contrôlé, notamment grâce à l'anneau que quasiment tout le monde porte et...

sans couverture

Pour un selfie avec lui de Sam Riversag

critiqué par Unchiendehors - (51 ans)
10 etoiles
Une peinture douce amère de la difficulté d'aimer et d'être aimée.
Au-delà du chrono rassurant de la couverture et du style léger et humoristique, Sam Riversag crée la surprise avec le roman "Pour un selfie avec lui", une peinture douce-amère de la difficulté d'aimer et d'être aimée, en déployant des trésors d'invention dans un ballet méta-narcissique. Son écriture amusée, complice ou consternée, s'attache à décrire la malédiction d'une femme idéaliste, animée...

sans couverture

Végano-sceptique de Pierre-Etienne Rault

critiqué par Daoud - (LYON - 44 ans)
10 etoiles
A lire pour comprendre les enjeux du débat alimentaire d'aujourd'hui et à venir !
Non content de profiter d'une expérience d'éleveur, l'auteur est un intellectuel pondéré et très perspicace dans son analyse des enjeux de l'alimentation carnée et de l'élevage en général. Le style d'écriture et l'approche synthétique sont incroyablement accrocheurs : on sent un cœur qui bat dans toutes ses pensées. A lire en premier et peut-être aussi en dernier pour tenter de sortir...

sans couverture

Le Sentier de la Guerre - Tome 01: Fort Buford de Marc Bourgne (Scénario), Didier Pagot (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 63 ans)
10 etoiles
A la découverte des Sioux...
Après avoir suivi avec beaucoup de plaisir le scénariste – il est aussi dessinateur dans d’autres séries – Marc Bourgne dans la série Les pirates de Barataria, dessin de Franck Bonnet, c’est avec envie et curiosité que je me suis lancé dans la série Le sentier de la guerre, dessin de Didier Pagot. On peut noter que Marc Bourgne, en...

sans couverture

En attendant les robots de Antonio A. Casilli

critiqué par Colen8 - (78 ans)
10 etoiles
« Digital labor »
L’analyse sociologique abondamment documentée d’Antonio Casilli révèle un décor hallucinant derrière les exploits de l’intelligence artificielle (IA). Un coup d’œil instantané suffit à un humain sans grande qualification à lever les ambiguïtés de textes, d’images, de son que les algorithmes sont incapables de réaliser. L’auto-apprentissage de l’IA forte (machine learning) résulte pour le moment du travail de millions de tâcherons...

sans couverture

Armance de Stendhal

critiqué par Gregory mion - (36 ans)
10 etoiles
Ni avec toi, ni sans toi.
Bien qu’il ne soit pas le texte le plus connu de Stendhal, Armance, par son allure compendieuse et son style naturellement étourdissant, tient fièrement sa place dans l’œuvre de celui que l’on pourrait aussi appeler Henry Brulard. On y rencontre un jeune homme de vingt ans, Octave de Malivert, âme sombre et misanthrope pour laquelle toute idée du bonheur semble...

sans couverture

Etre maire en Béarn : Du seigneur à l'entrepreneur de Colette Moreux

critiqué par Falgo - (Lauris - 79 ans)
10 etoiles
Regard acéré sur l'évolution de la ruralité française
Sociologue franco-québécoise, Colette Moreux a atterri à l'Université de Pau. Elle a utilisé ce poste pour effectuer une étude sociologique de la mairie d'une commune proche, surnommée Labarthe, pendant plusieurs mandats de deux maires différents. Elle y a découvert que le premier maire, Sébastien, (1965-1977) a poursuivi dans le village la tradition issue directement du Moyen-Âge. Attaché au village depuis des...

sans couverture

Une histoire du racisme de Christian Delacampagne

critiqué par Falgo - (Lauris - 79 ans)
10 etoiles
Une excellente synthèse
Philosophe, essayiste; chroniqueur au "Monde", Christian Delacampagne est mort trop jeune (57 ans) d'un cancer. Auteur de nombreux ouvrages, il a publié en 2000 une remarquable histoire mondiale du racisme. Il y reprend la majorité des manifestations de ce fléau depuis l'antiquité: les Grecs et les Barbares, les Egyptiens, l'esclavage, les Juifs depuis l'antiquité jusqu'à la Shoah, les cagots, la...

sans couverture

L'homme au marteau de Jean Meckert

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 73 ans)
10 etoiles
la vie écrasée
Les romans de Jean Meckert sont noirs, très noirs (même quand ce sont des polars de Série noire signés John ou Jean Amila). Ici, c’est un roman de la vie quotidienne d’un petit employé aux écritures des Contributions directes, Augustin Marcadet, livré à des tâches répétitives et peu valorisantes, méprisé et même insulté régulièrement par le chef du bureau,...

sans couverture

Pechkoff, le manchot magnifique de Guillemette de Sairigné

critiqué par Tanneguy - (Paris - 80 ans)
10 etoiles
Un destin extraordinaire
A la fin des années 1900, à Nijni-Novgorod, naît Zinovi Sverdlov, l'aîné d'une fratrie qui comprend aussi Youri qui s'illustrera plus tard comme proche collaborateur de Lénine et l'artisan de l'assassinat de la famille impériale en 1918. Zinovi ne souhaite pas s'intégrer à une famille juive modeste où les perspectives sont forcément limitées: Il se rapprochera de Gorki, illustre écrivain...

sans couverture

Se distraire à en mourir de Neil Postman

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 73 ans)
10 etoiles
contre la télévision
"Amusing Ourselves to Death" signifie : se distraire jusqu'à la mort. Publié en 1985, cet essai fut traduit chez Flammarion dès l’année suivante, réédité chez Nova avec une préface de Michel Rocard en 2010, puis dans la collection Pluriel en 2011. C’est dire l’intérêt de cet essai de Neil Postman, ce théoricien américain des médias (1831-2003) qui fut aux premières...

sans couverture

La clef de l'abîme de Sylvain Gilbert

critiqué par Sgilbert1973 - (46 ans)
10 etoiles
Une réécriture de l'Apocalypse
Quatre amis d’enfance sont interpellés par une voix profonde qui troublera leur esprit dérangé. Ils ne sauront pas immédiatement que c’est Dieu qui les appelle puisque l’Agneau a brisé les sceaux pour punir les Hommes de leurs péchés. Leurs actions seront guidées par l’Éternel qui les mènera inexorablement vers la fin du monde. Ils parcourront la Terre en détruisant tout...

sans couverture

Le sauveur d'âmes de Sylvain Gilbert

critiqué par Sgilbert1973 - (46 ans)
10 etoiles
Un roman policier dans la ville de Québec
Jack, un être sombre et sinistre dont le visage terrifiant était déformé par une vieille cicatrice, attendait sous une pluie torrentielle. Son esprit perturbé par des souvenirs douloureux de son enfance violente le tourmentait. Il se tenait immobile près d'une cabine téléphonique sur le boulevard Hamel à Québec. Un éclair déchira le ciel, lui rappelant sa mission, une promesse d'autrefois...

sans couverture

Un pays une communaute de Jean-Luc Bremond

critiqué par Jlma - (Auchel - 55 ans)
10 etoiles
Un très bel écrit
Interpellé par la quatrième de couverture, j’ai souhaité découvrir la plume de l’auteur et son roman. Une belle surprise, la plume de l’auteur est parfaitement maîtrisée et très agréable à la lecture. Chaque chapitre s’enchaîne sans temps mort et très logiquement. C’est un écrit assez dur qui ne pourra pas vous laisser indifférent. L’auteur a réussi à travers ses mots à nous...

sans couverture

Le choix de Firuze de Jean-Luc Bremond

critiqué par Jlma - (Auchel - 55 ans)
10 etoiles
Très bon et beau moment de lecture
Le commentaire de Cathy : Jean-Luc Bremond a eu la gentillesse de me faire parvenir un autre de ses romans et je vais vous avouer une chose, c'est que quoique je ne sois pas une adepte de ce genre de littérature, je viens de passer un très agréable moment de lecture. Ce roman, c'est l'histoire de deux jeunes gens qui tombent amoureux,...

sans couverture

La mine des cuivres de André Labeur

critiqué par CHALOT - (71 ans)
10 etoiles
un conte philosophique et même plus
« La mine des cuivres » roman d'André Labeur éditions le Scorpion brun 183 pages juin 2019 Plus qu'un conte philosophique André Labeur, instituteur en retraite est chanteur et musicien. On le sent tout de suite,dès le début de la lecture avec la présence de la musique et du style . Les ogres n'existent que dans l'imagination des enfants et des conteurs , oui peut être... quoi que!? Un conte philosophique rend...

sans couverture

Un village sous influence. Ou l'école de la délinquance de nos élus de Nicolas Tavernier

critiqué par Falgo - (Lauris - 79 ans)
10 etoiles
Témoignage fort et à contre courant
Photographe de presse de son métier, Nicolas Tavernier a été conseiller municipal de son village (Avilly-Saint-Léonard, Oise). Å ce titre il a connu de multiples affaires dans sa commune et dans les instances fédératives et rencontré de nombreux politiques. Il fait de tous ces événements un récit circonstancié, précis et argumenté. Étonnamment, il cite les noms des personnes impliquées. L'éditeur,...

sans couverture

Limite de Antoine Émaz

critiqué par Eric Eliès - (45 ans)
10 etoiles
vers le bleu, aux limites du corps et des mots
J’ai découvert tardivement l’écriture poétique d’Antoine Emaz. Je le connaissais essentiellement de nom et de réputation mais ce sont, hélas, les hommages qui ont suivi son décès, survenu cette année, qui m’ont incité à me plonger dans une œuvre qui m’évoque irrésistiblement celle de Marcel Migozzi, par la densité d’une écriture dépouillée à l’extrême et la volonté de dire, avec...

sans couverture

Solaire de Fanny Chartres, Camille Jourdy (Dessin)

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 73 ans)
10 etoiles
Un frère et une sœur
Ernest, le jeune héros de "Solaire", roman pour la jeunesse de Fanny Chartres (premier que je lis d’elle, et je sens que ce ne sera pas le dernier), se retrouve coincé dans une vie chaotique, du fait qu’après le divorce des parents, les deux enfants passent la semaine chez la mère, anéantie par le divorce, devenue incapable de travailler, et...

sans couverture

Les fleurs sauvages de Holly Ringland

critiqué par Pascale Ew. - (52 ans)
10 etoiles
Héritages de femmes
Alice Hart vit dans la peur de son père qui bat sa mère et dont les colères dévastatrices sont imprévisibles. Elle voudrait le voir mourir, qu’il brûle. Alice a 9 ans et ne peut pas aller à l’école. Elle vit en vase clos entre son père et sa mère recluse, souvent en dépression. Puis, un jour, elle brave l’interdit et...

sans couverture

Et soudain, la liberté de Caroline Laurent, Évelyne Pisier

critiqué par Clacla44 - (31 ans)
10 etoiles
Biographie romancée
J'ai passé un très bon moment de lecture avec ce livre. L'écriture m'a embarquée tout de suite. Les chapitres relatant l'histoire d'Evelyne Pisier et ceux de l'éditrice, expliquant le travail d'écriture de ce livre, entraînent le lecteur dans cette aventure. J'y ai découvert l'histoire de cette femme au parcours incroyable, sur fond d'Histoire mondiale et sociale. Ce roman vous fera...

sans couverture

Ici n'est plus ici de Tommy Orange

critiqué par Frunny - (PARIS - 54 ans)
10 etoiles
Autochtones en survie !
Tommy Orange(1982- ) a grandi à Oakland, en Californie, mais ses racines sont en Oklahoma. Il appartient à la tribu des Cheyennes du Sud. Diplômé de l’Institute of American Indian Arts, où il a eu comme professeurs Sherman Alexie et Joseph Boyden, il a fait sensation sur la scène littéraire américaine avec ce premier roman. L'auteur brosse...

sans couverture

Saint Louis de Jacques Le Goff

critiqué par Maranatha - (47 ans)
10 etoiles
Saint Louis plus que Louis IX
Cela faisait longtemps que je voulais lire la biographie de Louis IX , il est l'un des trois personnages qui me fascinent avec Sainte Jeanne d'Arc et Louis XVI. L'image d'Epinal que tout le monde conserve à l'esprit, du moins ceux de ma génération, c'est celle du bon roi rendant la justice sous un chêne. C'est très réducteur mais cela me semble...

sans couverture

L'Arbre et le Béton ; de la Nature des Choses, des Choses de la Nature de Michel Host, Margo Ohayon

critiqué par FROISSART - (St Paul - 72 ans)
10 etoiles
L'arbre et le béton, critique de Patryck Froissart
Titre : L’Arbre et le Béton Sous-titre : De la nature des choses – Des choses de la nature Dialogue Auteurs : Margo Ohayon et Michel Host Editeur : Editions Rhubarbe (janvier 2017) 108 pages EAN : 9782374750132 Prix en France : 12€ Deux voix qui s’interrogent, se répondent, s’interpellent, jouent la provocation sympathique, la séduction subtile... Deux visions poétiques du monde qui s’entrecroisent, se contredisent, se superposent,...

sans couverture

Nana à l'aube de Hyōñ-sō Pak

critiqué par FROISSART - (St Paul - 72 ans)
10 etoiles
Nana à l'aube, critique de Patryck Froissart
Titre : Nana à l’aube Roman Auteur : Park Hyoung-su Titre original : Saebyokui Nana Traduit du coréen par Jeong Hyun-joo et Fabien Bartkowiak Editeur : Decreszenzo (juillet 2016) ISBN : 9782367270500 446 pages Prix en France : 19€ Léo, un jeune Coréen en escale en Thaïlande alors qu’il doit se rendre en Afrique pour y mettre en pratique ses connaissances universitaires toutes fraîches, se retrouve à Nana. Nana est...

sans couverture

Corto Maltese en Sibérie de Hugo Pratt

critiqué par Kostog - (47 ans)
10 etoiles
Corto et l'or des tsars
La Première Guerre mondiale se termine en Europe mais en Sibérie, l'or des tsars est l'objet de toutes les convoitises. A Hong-Kong, Corto Maltese est engagé par les Lanternes Rouges, une secte chinoise, qui veut mettre la main sur l'or russe. Sa mission : s'emparer du train de l'Amiral Koltchak, qui transporte le trésor impérial depuis la mort du Tsar....

sans couverture

Apprendre au XXIe siècle de François Taddei

critiqué par Colen8 - (78 ans)
10 etoiles
A la manière des Savanturiers(1)
La curiosité naturelle chez les enfants, son corollaire le questionnement tous azimuts, vient en premier. La motivation traduit leur appétence à connaître, comprendre, chercher, trouver des réponses par eux-mêmes, avec l’aide bienveillante des parents, des enseignants, des adultes, mieux encore collectivement avec les autres enfants. Les Savanturiers(1) sont nés dans un atelier périscolaire d’Ange Ansour enseignante et du CRI(2) dont...

sans couverture

Le Prince de Cochinchine de Jean-François Parot

critiqué par Pierrot - (Villeurbanne - 67 ans)
10 etoiles
Nicolas.
Résumé : Nicolas Le Floch, de retour sur ses terres de Ranreuil pour la naissance de son petit-fils, est la cible d'une tentative de meurtre. Il est rappelé peu après à Paris dans des circonstances mystérieuses. Là, il retrouve son ami de jeunesse Pigneau de Behaine, désormais évêque d'Adran, protecteur du prince héritier de Cochinchine et chef de la délégation du...

Page 1 de 7 Suivante Fin