Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr

Page 1 de 7 Suivante Fin

sans couverture

L'autre nom: Septologie I-II de Jon Fosse

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)
9 etoiles
Asle et l’autre ; au soir d’une vie d’artiste(s)
Après avoir dédié une grande partie de sa carrière au théâtre, Jon Fosse s’est peu à peu tourné vers le roman, proposant aux lecteurs quelques ouvrages dont le style épuré, reconnaissable entre tous, fait désormais marque. Avec cette ‘Septologie’, une œuvre comptant sept livres publiés en trois volumes, l’auteur nous offre un magnum opus dans lequel il semble donner toute...

sans couverture

La France n'a pas dit son dernier mot de Éric Zemmour

critiqué par CC.RIDER - (63 ans)
7 etoiles
Dîners en ville
Après le retentissant succès du « Suicide français », Eric Zemmour pensait naïvement avoir gagné la bataille des idées. Très vite, il comprit qu’il n’en était rien. Bien que battue en brèche, la doxa, la pensée unique ne s’en montra que plus que plus insistante en martelant ses principaux dogmes : la race n’existe pas, mais les racistes existent. Seuls les Blancs sont...

sans couverture

Le lionceau de Anna Milbourne, Sarah Addison Allen (Dessin)

critiqué par Page - (Rennes - 33 ans)
8 etoiles
Le lionceau curieux dans la savane
Le jeune lecteur va découvrir un livre pop up (ce qui va le rendre actif et l’occuper largement) vraiment très instructif et superbe par son esthétique. Il va approcher l’univers de la savane avec sa flore et sa faune si particulières. Le texte est peu abondant et son contenu vise à faire deviner à l’avance les animaux cachés qui...

sans couverture

Le sniper, son wok et son fusil de Chang Kuo-Li

critiqué par Yeaker - (Blace (69) - 48 ans)
8 etoiles
Le polar taiwanais qui donne faim
Cela commence comme un roman d’espionnage, nous suivons un homme en mission qui traverse l’Italie de sorte à ne pas être traçable. Il a une cible. La mission accomplie il repart de la même manière… cependant il est pris en chasse. Puis nous suivons un enquêteur Taiwanais fatigué à quelques jours de la retraite. Il est confronté à des morts suspects...

sans couverture

Les Promises de Jean-Christophe Grangé

critiqué par Bookivore - (MENUCOURT - 38 ans)
10 etoiles
Monumental
Jean-Christophe Grangé avait quelque peu déçu ses fans, son lectorat, en 2019 et 2020, en publiant deux romans assez courts (en plus, imprimés en caractères assez gros...) et, disons les choses, simplistes : "La Dernière Chasse" et "Le Jour des Cendres". Deux thrillers qui n'étaient que des novélisations des deux premiers épisodes de la saison 1 de la série TV...

sans couverture

Gandorr et le Bond vers Merrényl: Tome 7 de la Saga Gandorr de Jérôme Smiel

critiqué par Jeromesmiel - (saissac - 31 ans)
10 etoiles
Résumé du tome 7 de la Saga Gandorr de Jérome Smiel
Extraordinaire... Énigmatique... Péplum... Quand le chaos assiège la vision d'un paradis planétaire, c'est tout un système truand qui s'écroule... La faute à des actions antérieures vécues et assumées ignorant le futur... Face au chambardement insubordonné qui ranime l'enfer, l'honneur d'apporter son aide est un luxe que peu se permettent... La fin d'un cycle pour peut-être réparer des erreurs et adoucir...

sans couverture

Le dernier Atlas - Tome 3 de Gwen de Bonneval (Scénario), Fabien Vehlmann (Scénario), Fred Blanchard (Dessin), Hervé Tanquerelle (Dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 52 ans)
10 etoiles
Un volume qui clôt magistralement une série unique
J'ai été littéralement subjugué par le premier tome de cette série qui ouvrait de nombreuses portes. J'avoue avoir trouvé le second tome plus faible que le précédent mais là, les auteurs concluent avec maestria cette série. J'ai retrouvé le côté "page turner" du premier tome avec cet ultime volume. En associant encore plus le côté uchronie de l'histoire ( ah! le...

sans couverture

Le ventre des hommes de Samira El Ayachi

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 73 ans)
10 etoiles
fille de mineur
Un roman un peu foutraque, écrit à la "va comme j’te pousse", avec moult maladresses de langage, mais terriblement attachant tant il est empreint d’une profonde sincérité. L’auteure mène de front deux histoires, sa propre histoire (?), débutant pour le lecteur lorsque la police vient l’arrêter en plein cours de CE2, et celle de son père, dont elle découvre sur...

sans couverture

Cendres de Anne Duvivier

critiqué par Kinbote - (Jumet - 62 ans)
9 etoiles
Le feu des secrets
Avec Cendres, son quatrième roman, Anne Duvivier livre un récit enlevé parfaitement maîtrisé où alternent scènes cocasses et drames familiaux. Un trio féminin formé de Lila et Violette, deux sœurs, et leur cousine Hélène, se rendent sur l’île d’Ischia au large de Naples, pour répondre au souhait de leur oncle ou père de disperser ses cendres sur place où, apparemment, l’homme...

sans couverture

Antonietta: Lettres à ma disparue de Gérard Haddad

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
8 etoiles
Lettre à une épouse décédée
Un beau jour, rentrant de courses les mains encombrés de paquets, Gérard Haddad est accueilli, à sa grande surprise, bien peu amènement par son épouse : « Va-t’en ! Va-t’en ! Et ne remets plus les pieds ici ! C’est fini ! Je ne veux plus te revoir ! » « Ca fait trois nuits que tu découches ! Trois jours que...

sans couverture

Océan noir de Hugo Pratt, Martin Quenehen (Scénario), Bastien Vivès (Dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 52 ans)
9 etoiles
Très belle reprise !
Les reprises ou les albums vu par....sont nombreux depuis quelques années. Si, à mon avis ,certains se sont révélés désastreux (comme la reprise de Spirou, série que j'ai abandonnée), d'autres comme le Lucky Luke de Mathieu Bonhomme ou certains Blake et Mortimer, voire la version de Sfar & Blain de Blueberry sont assez voire très bien réussies. D'ailleurs, la reprise...

sans couverture

Chouette de Géraldine Collet, Olivia Cosneau (Dessin)

critiqué par Page - (Rennes - 33 ans)
9 etoiles
Un livre chouette
Voici une lecture ludique car interactive pour cet ouvrage qui compte 16 pages. Le jeune lecteur va découvrir un livre pop up grâce au jeu dynamique des rabats. Il apprendra beaucoup de choses sur la vie de la chouette qui n’est pas la femelle du hibou comme le croient certains enfants. La présence chez la chouette d’un disque en...

sans couverture

L'heure des olives de Claude Donnay

critiqué par Kinbote - (Jumet - 62 ans)
9 etoiles
Le livre des décisions
Nathan Rivière, le narrateur du quatrième roman de Claude Donnay qui a une trentaine d’années, invoque un faux burn out pour prendre du recul et bientôt rompre avec sa femme et son employeur. Dans un ermitage, il fait la rencontre d’une femme séduisante dont il apprend qu’elle est éditrice. Le père de Nathan, jeune retraité, lui confie par ailleurs le manuscrit...

sans couverture

Ducobu La Compil' de la rentrée de Zidrou (Scénario), Godi (Dessin)

critiqué par Page - (Rennes - 33 ans)
8 etoiles
Si aujourd’hui le mot "cancre" est encore connu par certains jeunes, on le doit au personnage de Ducobu
Dans le tome 2 de cette série, une réplique prêtée à la jeune Latouche est « Bientôt on ne dira plus d'un mauvais élève qu'il est un cancre mais un "ducobu"! ». Le héros fête sa trentième année en 2021 et l’adulte averti voit dans l’univers décrit des allusions à la période des Trente Glorieuses (1945-1974) avec notamment la...

sans couverture

Undertaker - Tome 6 - Salvaje de Xavier Dorison (Scénario), Ralph Meyer (Dessin)

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)
8 etoiles
«Qui sème la tempête, récolte le plomb!» (*)
Cette deuxième partie de l’histoire commence exactement là où s’arrête l’épisode précédent. De retour avec le cadavre de Caleb («l’indien blanc»), - de Jonas qui l’a percé à jour, ainsi que de Salvaje la femme indienne de Caleb, et Chato l'enfant né de leur union -, Sid Beauchamp savoure son triomphe. Il va enfin pouvoir épouser Joséphine Barclay (oui,...

sans couverture

Mahmoud ou la montée des eaux de Antoine Wauters

critiqué par Nathavh - (56 ans)
10 etoiles
Une pépite , à découvrir d'urgence !
Mahmoud Elmachi est aujourd'hui un vieil homme. Certains le surnomment le vieux fou. Chaque jour inlassablement, il prend sa barque et son tuba et plonge au milieu du lac el-Assad. Il y plonge de plus en plus profondément jusqu'à l'engloutissement. Il s'enfonce sur ce qu'était son village, la terrasse du café Farah, la maison de son enfance, de ses amours. L'eau...

sans couverture

L'arche de mésalliance de Marin de Viry

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
8 etoiles
La société du chiffre n'est pas la meilleure
Marius directeur dans une firme proposant des applications liées au développement personnel au niveau international est mis en concurrence avec Priscillia une autre directrice d’origine anglaise. Sa culture traditionnelle française, aristocratique et catholique, s’oppose directement à la culture anglosaxonne et militante féministe de sa collègue et rivale. Ils ont été tous les deux formés dans les institutions spécialisées dans l’instruction...

sans couverture

Juste avant d'éteindre de Hélios Azoulay

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 70 ans)
8 etoiles
QUAND LES LUMIERES S'ETEIGNENT
Ce récit pourrait décrire la vie d’un homme avant son arrestation et sa déportation vers les camps de la mort, sa vie d’avant en quelque sorte, son univers. C’est ce que réussit avec un grand talent Hélios Azoulay en nous décrivant une histoire apparemment purement individuelle, celle d’un compositeur originaire de Prague, juif, mais qui pourrait résumer cette terrible époque des...

sans couverture

Déshumanité de Julien Syrac

critiqué par Eric Eliès - (47 ans)
10 etoiles
Une analyse lucide, brillante et passionnée, de notre Modernité libérale et libertaire, à la lumière du covid
Ce premier essai de Julien Syrac (pseudonyme d’un jeune écrivain d’une trentaine d’années, romancier, poète et traducteur), qui ambitionne ni plus ni moins que dresser le portrait de notre société contemporaine et de notre « déshumanité » dont la crise du covid (ridicule à tant d’égards mais aussi cruellement révélatrice) a dévoilé le nihilisme abyssal, est né d’une colère, chargée...

sans couverture

Rends-moi fière de Nicole Dennis-Benn

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
8 etoiles
Ne plus être qu'une indigène
Dans un village indigène à proximité de Montego Bay, sur la côte nord de la Jamaïque, Tandhi jeune adolescente douée et travailleuse porte tous les espoirs des femmes qui vivent avec elle : sa grand-mère, sa mère, marchande haute en couleurs de colifichets pour les touristes, et sa sœur qui a la chance de travailler dans un grand hôtel où...

sans couverture

Klara et le Soleil de Kazuo Ishiguro

critiqué par Alma - (- ans)
6 etoiles
Un brave petit soldat
Ce roman nous transporte dans un monde où les enfants peuvent acheter une AA , c'est à dire une amie artificielle, androïde dont la fonction est de devenir le jouet, la compagne, la nounou de ces enfants. Klara est une AA que Josie, une petite fille à la santé fragile, choisit dans une vitrine. Et le Soleil (avec une...

sans couverture

Ultramarins de Mariette Navarro

critiqué par Frunny - (PARIS - 55 ans)
9 etoiles
A la dérive !
Mariette Navarro (1980- ) est une dramaturge et romancière française. Depuis 2016, elle est directrice avec Emmanuel Echivard de la collection Grands Fonds des éditions Cheyne. "Ultramarins" (2021) est son premier roman. Une commandante à la tête d'un équipage de 20 marins opère sa nième traversée de l'Atlantique à bord d'une cargo qu'elle connait par coeur,...

sans couverture

Le Premier Exil de Santiago H. Amigorena

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 70 ans)
8 etoiles
POURQUOI ECRIRE?
SANTIAGO H. AMIGORENA Voilà un roman qui pose des questions essentielles : la signification de l’acte d’écriture, les composants de la situation de l’exil, le poids de l’histoire sur les conduites et les consciences individuelles. Santiago Amigorena s’attache à décrire les origines et les conditions premières de son enfance, en Argentine, puis de son exil vers l’Uruguay dans un premier temps,...

sans couverture

Premier sang de Amélie Nothomb

critiqué par Catinus - (Liège - 70 ans)
8 etoiles
Frais et ascétique
Les vingt-huit premières années romancées de Patrick Nothomb, le père de l’auteure. Une bonne partie du récit se déroule avant et pendant la guerre de ’40 dans le château du Pont d’Oye tout près de Habay-la-Neuve (province du Luxembourg), fief des Nothomb, dans une ambiance qui fait un peu penser aux histoires de la Comtesse de Ségur. Via son trentième...

sans couverture

Mexican Gothic de Silvia Moreno-Garcia

critiqué par Dervla3012 - (15 ans)
8 etoiles
Quelques clichés rapidement occultés par une trame captivante et une atmosphère en or !
De quoi ça parle ? À Mexico City, Noemí Taboada est adulée de tous : belle, séduisante, intelligente mais surtout indépendante. La jeune fille mène une vie confortable faite de soirées mondaines, de nouveaux achats, d’études mais aussi d’un tourbillon de petits amis. En somme Noemí est heureuse (n’eût été la mentalité arriérée de son père qui refuse de la laisser...

sans couverture

Ilsa, la louve des SS - essai- de Daniel Bastié

critiqué par Editionsménadès - (59 ans)
10 etoiles
ILSA, LA LOUVE DES SS - ESSAI
Les sociologues ne le répèteront jamais assez : Ilsa est le reflet d’une époque et du relâchement des mœurs. Un temps où on pouvait diffuser tout et n’importe quoi sur les écrans. Bien plus qu’une histoire de camp de concentration, Don Edmonds a réalisé un film qui misait ses atouts sur les appas de l’actrice principale, sur sa poitrine opulente...

sans couverture

Mémoires de David Niven

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)
8 etoiles
Etre acteur britannique dans les années 1950 et 60
David Niven connut son heure de gloire à le Hollywood d'après-guerre. Dans ses mémoires, il décrit, dans une première partie, sa contribution au conflit mondiale au sein de l'armée britannique, non sans un flegme et un humour très particuliers, pour se consacrer, dans un second temps, à sa carrière cinématographique, qui se prête davantage au rapport d'anecdotes et de scènes...

sans couverture

L'été de la Petite de Jo Hubert

critiqué par Kinbote - (Jumet - 62 ans)
9 etoiles
La Vallée de l'Ourthe dans les années 50
Dans cet ouvrage, Jo HUBERT raconte l’été d’une enfant, certainement inspiré par une expérience personnelle. On pense à la poésie autobiographique du "Chêne et chien" de Queneau ou à celle d’"Une vie ordinaire" de Perros. Il ne s’agit pas d’une poésie affectée mais immédiatement lisible qui découpe les différentes séquences de vie estivale de l’enfant et épouse parfaitement le propos. Vivant dans la...

sans couverture

Histoire de la langue française de Jacques Chaurand

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)
8 etoiles
De l'apparition et de l'évolution du français
Le français est apparu au IXe siècle, sous la dénomination de roman rustique, parallèlement au latin. Il a développé plus de sons, notamment de voyelles, que le latin, si bien que, bien plus que les autres langues romanes, l'espagnol et l'italien notamment, il a créé des difficultés de transcription écrite aux clercs. Il s'est généralisé, puis régionalisé, une grande...

sans couverture

Short and very short stories de Jean Lhassa

critiqué par Editionsménadès - (59 ans)
10 etoiles
SHORT AND VERY SHORT STORIES
Le rêve et l’éveil sont souvent très proches l’un de l’autre. Parfois confuses, mêlées, interchangeables, ces deux réalités n’ont pas de frontière bien distincte. Et l’individu s’y perd, comme ses cauchemars, ses fantasmes, ses désirs avouables et inavouables. C’est ce que ces petites histoires tentent d’explorer et de comprendre tant que faire se peut. Au lecteur de s’y retrouver ou...

Page 1 de 7 Suivante Fin