Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr

Page 1 de 7 Suivante Fin

sans couverture

Blake & Mortimer - tome 25 - La vallée des Immortels - Tome 1 - Menace sur Hong Kong de Yves Sente, Teun Berserik (Dessin), Peter Van Dongen (Dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 49 ans)
10 etoiles
Un très bel album
Après le très décevant « testament de William S », Yves Sente revient en force avec « la vallée des immortels », premier volume d’un diptyque qui se conclura fin 2019. Tout d’abord, il faut souligner la qualité graphique de cet album, avec deux dessinateurs que je découvre avec cet album, Teun Bererik et Peter Van Dongen qui nous offrent des...

sans couverture

Un hosanna sans fin de Jean d' Ormesson

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 49 ans)
10 etoiles
Ultime roman de Jean d'Ormesson
Jamais livre de Jean d'Ormesson n'est sorti sans un tel battage médiatique. Des hebdomadaires à la radio, en passant par des émissions télé comme "la grande librairie", personne ne pouvait passer à travers de cet "Hosanna sans fin" du regretté Jean d'Ormesson, qui pour une fois n'a pas emprunté le titre de son ouvrage à Aragon mais à Chateaubriand, l'écrivain...

sans couverture

Tout est une bénédiction: Car nul n’est éprouvé en deçà de ses forces de Roger Mathieu

critiqué par RogerMathieuAuteur - (Québec - 52 ans)
8 etoiles
Pourquoi ce livre?
Le « nouvel âge » affirme que tout est parfait, que rien n’arrive pour rien, que chacun doit se prendre en main… Ce courant de pensée, quoique louable, semble oublier les tragédies et détresses majeures que vivent certains d’entre nous. J’ai moi-même vécu des tragédies qui ont exigé de moi de profondes réflexions, forçant mon questionnement sur le but de...

sans couverture

Liège pas à pas de Robert Ruwet, Juliette Ruwet

critiqué par Catinus - (Liège - 67 ans)
9 etoiles
Bienvenue à Liège / suivez les guides
Juliette Ruwet et son grand-père, Robert Ruwet, nous donnent ici un bien bel ouvrage. Presque luxueux, en tout cas réalisé, broché avec soin et élégance par les Editions du Perron. En quarante-cinq chapitres, ils ont relevé, avec brio, le défi de nous conter l’histoire de Liège. Ainsi, ils nous font visiter la Cité Ardente en parcourant, pas à pas, «...

sans couverture

Maisons habitées de Philippe Leuckx

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Ma terre, ma maison
Dans ce petit recueil fait de courts poèmes en vers ou en prose, Philippe Leuckx évoque avec une douce nostalgie sa terre natale celle qui lui a donné la vie, l’envie d’écrire et l’inspiration. « Ma poésie a puisé je crois à la terre natale la sève du silence des granges, le silence des sillons longés pour désherber, la patience...

sans couverture

Il est grand temps de rallumer les étoiles (Apollinaire) de Guillaume Apollinaire, Frank Thomas, Reinhardt Wagner, Sylvie Serprix (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
9 etoiles
Quand il est mort le poète
Il y a un siècle, le 9 novembre 1918, décédait l’immense poète Guillaume Apollinaire, la Grande Guerre l’avait épargné, la grippe espagnole ne lui laissa pas la même chance, elle profita de ses blessures et de sa faiblesse pour l’emporter au paradis des poètes. Il avait choisi de défendre la France avant de demander la nationalité française et de mourir...

sans couverture

Yves Saint Laurent - Le soleil et les ombres de Lynda Maache, Bertrand Meyer-Stabley

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Le prince de la mode
Il y a dix ans déjà, une étoile s’éteignait dans le ciel de l’élégance, le Prince de la mode, Yves Saint Laurent, décédait le 1° juin 2008. A l’occasion de cet anniversaire, Bertrand Meyer-Stabley et Lynda Maache, à travers une biographie très documentée, font revivre l’espace d’une lecture ce prince de l’ombre qui mit si bien les femmes dans la...

sans couverture

Les dupes de Jean Dutourd

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Pas croyable
Jean Dutourd, pour moi, c’est le souvenir de « Au bon beurre » un texte lu vers la fin de mon adolescence, un texte dont j’ai gardé un bon souvenir et pourtant j’ai, comme toute une génération, vers la fin des années soixante, tourné le dos à cet auteur. Quand la jeunesse battait le pavé derrière diverses banderoles prônant de...

sans couverture

Dans l'odeur des livres et le parfum du papier d'Arménie de Frédérique Bianchi, Serge Meurant

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
7 etoiles
Testament d'un libraire
Jean-Pierre Canon libraire bouquiniste à Bruxelles pendant plus de quarante ans est décédé en janvier dernier, ses amis auteurs, lecteurs, libraires, éditeurs, … tous amoureux des livres l’ont accompagné lors de son dernier séjour à l’hôpital où il leur a fait cadeau du bilan d’une vie passée au milieu des livres. C’est un véritable testament littéraire qu’il a livré à...

sans couverture

La quincaille des jours de Francesco Pittau

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Poésie déambulatoire
Francesco, c’est comme un gros nounours qui grogne juste pour faire croire qu’il est de mauvaise humeur, mais dans ce recueil, il apparait comme un gamin plein d’insouciance qui profite avec joie et bonheur des choses les plus infimes que la nature offre pour se prélasser mollement dans l’azur d’un ciel clair et la lumière d’un soleil éblouissant. « Saoulé d’azur et...

sans couverture

Idiss de Robert Badinter

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)
8 etoiles
L'hommage à une grand-mère immigrée juive russe
Robert Badinter, plutôt que d'écrire ses mémoires, au moins pour l'instant, a décidé de rendre hommage à sa grand-mère maternelle, Juive russe modeste et analphabète, Idiss, arrivée en France peu avant la Première guerre mondiale, car ce pays représentait l'un de ceux les plus ouverts à la condition israélite. Or, son mari s'est engagé dans l'Armée, elle a fini par...

sans couverture

Gustave Moreau : Vers le songe et l'abstrait de Collectif

critiqué par Agnesfl - (Paris - 54 ans)
7 etoiles
Une découverte
Gustave Moreau et ses peintures non figuratives découvertes à partir des années 1950, c'est ce que l'on perçoit à travers ce catalogue qui sert de complément à l'exposition du musée Gustave Moreau. (Jusqu'au 21 janvier 2019). Cet artiste qui revendiquait le titre de peintre d'histoire les a gardées chez lui et ce livre nous en donne un bon aperçu...

sans couverture

Signes de Sylvie Bardet

critiqué par Ronan - (Montreal - 43 ans)
10 etoiles
Un vrai classique, mais moderne
C'est une auteure que je suis de près et j'ai été très impressionné par cette nouveauté. C'est une enquête policière inhabituelle, pourtant un vrai classique, style Agatha Christie, mais moderne et revisité. L'intrigue ici n'utilise pas les vieilles ficelles lassantes qui consistent à nous faire tourner en rond. Là, j'ai été manipulé comme un débutant, je n'ai rien vu venir ! L'action est continue,...

sans couverture

Tango - tome 2 - Sable rouge de Matz (Scénario), Philippe Xavier (Dessin)

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
8 etoiles
Tout va toujours bien jusqu'à ce que tout aille mal et après c'est trop tard.
Au début de l’histoire nous retrouvons Tango et Mario sur le voilier de celui-ci, en train de naviguer dans la Mer des Caraïbes. Après une escale à la Barbade pour se ravitailler, nos deux compères font route vers une île où le grand-père de Tango, Mike, a pris sa retraite. Chemin faisant, leur voilier est pris dans une tempête tropicale,...

sans couverture

XIII Mystery - tome 13 - Judith Warner de Jean Van Hamme (Scénario), Olivier Grenson (Dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 49 ans)
8 etoiles
La belle pharmacienne en cavale
C'est Jean Van Hamme en personne qui conclut (définitivement?) cette série de spin off consacrée aux personnages secondaires de la série XIII, et cela juste avant de nous offrir un second opus de "The XIII mystery, l'enquête". Cet album repose sur le nom de la jolie Judith, que l'on apercevait dans le diptyque "la nuit du 4 août", mais cet album...

sans couverture

Double 7 de Yann (Scénario), André Juillard (Dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 49 ans)
6 etoiles
Avis mitigé
Avant de me lancer dans la lecture de "Double 7" , je me suis replongé dans l’œuvre de Juillard avec notamment " le long voyage de Léna " et "Léna et les trois femmes", que j’avais beaucoup apprécié mais aussi « Mezek », véritable petit chef d’œuvre , scénarisé par Yann. Si " Double 7" débute comme "Mezek", par le bombardement...

sans couverture

Robespierre: L'homme qui nous divise le plus de Marcel Gauchet

critiqué par Tanneguy - (Paris - 79 ans)
8 etoiles
Etude un peu académique
Marcel Gauchet annonce la couleur en avant-propos de son ouvrage : il n'a pas la prétention d'écrire une biographie (une de plus !) de Robespierre mais d'essayer de comprendre les deux faces du personnage, l'Incorruptible et le Tyran ; chaque Français ne retient qu'une seule des deux et s'y accroche. Je me demande si le secret désir de l'auteur n'est...

sans couverture

Le bourreau T03: La Fête des fous de Mathieu Gabella (Scénario), Julien Carette (Dessin)

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
5 etoiles
UNE FIN EN QUEUE DE POISSON!
Le Bourreau, l’exécuteur qui faisait trembler le tout Paris, est désormais en quête de rédemption. Il a découvert l’identité secrète du Bouffon, en fait un pantin, une projection mentale d’une vieille connaissance à lui, ancien apprenti comme lui: Le Copiste. C’est l’ancien apprenti du moine, par qui il recevait ses ordres. Un être difforme portant un masque de fer! Celui-ci...

sans couverture

Gordini, le sorcier bien aimé de Olivier Wozniak

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 62 ans)
8 etoiles
Pour les nostalgiques des Gordinis...
La bande dessinée a l’avantage sur d’autres supports d’avoir un texte enrichi de dessins, d’images. Donc, quand une collection ou un auteur fait revivre une voiture, une marque, un constructeur, en même temps que tous les éléments historiques on a des éléments strictement visuels et c’est ce qui fait la richesse de cet album Gordini, le sorcier bien aimé, qui...

sans couverture

La cigale aveugle de Henri Vernes

critiqué par Mathieu971 - (32 ans)
10 etoiles
le centenaire a frappé fort
Nous sommes dans l'Amazonie, dans les années 40. Les chercheurs d'or, les seringueros vivent au bord du fleuve, coupés de tout, isolés et le plus souvent sans femmes. Un jour, un métis arrive dans une concession, il a le bras en écharpe et un garrot, il a été piqué par une cigale aveugle et est donc condamné à mort. Or,...

sans couverture

La route du lilas de Éric Dupont

critiqué par ARL - (Montréal - 32 ans)
8 etoiles
Des lilas au Brésil
Un gros tapage médiatique et une avalanche promotionnelle entourent ce nouveau roman d'Éric Dupont, auteur primé de "La fiancée américaine". Je suis toujours un peu prudent quand on essaie de me vendre un livre aussi agressivement, mais d'un autre côté je ne peux qu'applaudir l'efficacité de l'éditeur Marchand de feuilles, difficile à égaler en terme de marketing littéraire. Mais en...

sans couverture

Trembler de Catherine Laborde

critiqué par Bernard2 - (ARAMITS - 69 ans)
5 etoiles
Décousu
Catherine Laborde, ancienne présentatrice du bulletin météo, est atteinte d'une pathologie dont les symptômes sont voisins de ceux de la maladie de Parkinson. Pour arriver à supporter, surtout moralement, ce mal, elle choisit d'écrire et de se confier. C'est tout à fait respectable certes, mais cela ne suffit pas pour faire un livre cohérent. Catherine Laborde d'ailleurs le sait et l'exprime :...

sans couverture

Un étrange phénomène de Herbert George Wells

critiqué par Tistou - (62 ans)
8 etoiles
Etrange ? C’est le moins !
« Un étrange phénomène » reprend un peu la thématique du roman du même H.G. Wells « M Barnstaple chez les hommes-dieux », à savoir le passage d’un individu d’un monde à un autre ou d’un lieu à un autre. A vrai dire « Un étrange phénomène » (1895) étant antérieur de 28 ans au roman évoqué, c’est plutôt...

sans couverture

14 - 18 Tome 10. La Lune en héritage (novembre 1918) de Eric Corbeyran (Scénario), Étienne Le Roux (Dessin), Jérôme Brizard (Couleurs)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 62 ans)
10 etoiles
Et maintenant, l'oeuvre est complète !!!
Voilà donc une série en bande dessinée sur la première Guerre mondiale. Certains pourront s’exclamer « encore une », d’autres « j’espère cette fois qu’elle présente bien la vérité » tandis que d’autres attendront – en vain – que la série raconte avec moult détails la vie quotidienne des généraux de cette guerre, de ce drame, de cette boucherie… Donc, pour...

sans couverture

Natchave de Alain Guyard

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Sur la route
Au bout de quelques pages seulement, j’ai revu les images du DVD, La philosophie vagabonde, que Yohan Lafort a consacré à Alain Guyard et à sa pratique de la philosophie ambulatoire. En effet, comme la médecine développe la chirurgie ambulatoire, Alain Guyard, lui, pratique la philosophie ambulatoire, portant la bonne parole là où on l’attend le moins mais là où...

sans couverture

Valéry Giscard d'Estaing de Éric Roussel

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)
9 etoiles
Le biographie d'un politique atypique
Brillant, archi-bourgeois, sur-diplômé, Valéry Giscard d'Estaing détenait tout pour accéder à l'élite, mais pas à la Présidence de la République, du fait de son positionnement politique. Il s'en est ensuivi une bizarrerie politique dans son élection qui a suscité l'intrigue, en partie jusqu'à aujourd'hui. Atlantiste et libéral, descendant d'une famille sensiblement plus vichyste que résistante, ce qu'il a en grande...

sans couverture

De l'art des fous à l'art psychopathologique : La collection Sainte-Anne de Auteur inconnu

critiqué par Agnesfl - (Paris - 54 ans)
8 etoiles
Maladie psychique et créativité
De l'art des fous à l'art psychopathologique Editions d'art Somogy Cet album consacré à " l'art psychopathologique" est tiré de la collection de l'hôpital Saint-Anne qui a reçu l'appellation de " Musée de France" en 2016. Ce livre sert de complément à une exposition qui se tient en ce moment au sein de cet hôpital ( du...

sans couverture

Rosa Bonheur: Une femme au service de l'art de Albertine Gentou

critiqué par Agnesfl - (Paris - 54 ans)
9 etoiles
A la mémoire d'une belle personne
Rosa Bonheur (1822-1899), peintre animalière admirée dans le monde entier, mais également très critiquée en France se confie sur sa vie avec grâce, fluidité et authenticité. Enfin c'est l'impression que l'on a. En réalité, ce n'est pas elle qui parle mais Albertine Gentou romancière, conteuse, biographe. Elle a imaginé cette autobiographie à la première personne d'après le récit d'...

sans couverture

Dad - tome 5 - Amour, gloire et corvées de Nob

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
7 etoiles
DAD EST… AMOUREUX!
Nous retrouvons donc Dad, notre «célibattant» préféré, pour la cinquième aventure de ses histoires, toujours sous la plume de NOB. Dad ne sait plus vraiment où donner de la tête! S'occuper à plein temps de ses quatre filles aux caractères aussi forts que disparates, c'est un vrai travail! Entre le désir d'indépendance de l’aînée Pandora (dite «Panda »), les aventures...

sans couverture

Le Spirou d'Emile Bravo - tome 2 - Spirou ou l'espoir malgré tout (Première partie) de Émile Bravo

critiqué par Le rat des champs - (68 ans)
10 etoiles
La débâcle de l'ingénu
Emile Bravo nous avait déjà émerveillés il y a quelques années avec sa version de Spirou, "le journal d'un ingénu", qui se passait au début de la deuxième guerre mondiale. On en retrouve ici , avec grand plaisir la suite, avec son dessin un peu rétro, son humour et une rigueur historique sans faille. Cet album s'inscrit dans une série...

Page 1 de 7 Suivante Fin