Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr

Début Précédente Page 7 de 7

sans couverture

Asymétrie de Lisa Halliday

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
8 etoiles
Des existences marquées par les circonstances
Une jeune écrivaine américaine commence à poindre, alors qu'elle connaît une liaison avec un collègue, sensiblement plus âgé et renommé, tant pour ses écrits que ses conquêtes féminines. Or, cette aventure l'inspire, dans tous les sens du terme. Cette entrée dans le monde sélectif du gotha littéraire lui ouvre des horizons inattendus et une vie trépidante. Dans une deuxième partie de...

sans couverture

Et pourquoi pas ailleurs ? de Micheline Duff

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 76 ans)
4 etoiles
Des Québécois en amour avec des Burkinabés
L’amour est plus fort que tout. Ce roman le démontre. Les chocs culturels sont loin de masquer les effluves d’Éros. On s’habitue à tout. La tolérance est sans bornes quand on aime. Ce bouquin sur l’aide internationale au Burkina Faso se transmue rapidement en roman d’amour, voire en chick lit. Tout un chacun veut aimer et être aimé. Un coopérant québécois...

sans couverture

Le Théâtre de Dieu de France Théoret

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 76 ans)
7 etoiles
Dieu dans la vie des femmes
La narratrice, l’alter ego de l’auteure et protagoniste du roman, résume très bien ce qu’elle est : « J’étais une jeune fille soucieuse et triste, bien éduquée. La lassitude intellectuelle et la fatigue physique me broyaient. » Se tracer une voie dans un monde dominé par le clergé n’est pas une sinécure. Tout converge vers un Dieu vengeur qui semble...

sans couverture

Fergus McEdny de Bernard Swysen

critiqué par Mathieu971 - (32 ans)
10 etoiles
Fantôme à rire
Lord Fergus McEdny joyeux célibataire, rentré à 3 h du matin d'une soirée dansante très arrosée, se réveille au matin dans le noir : ni son valet de chambre, ni son majordome ne sont venus l'éveiller, la soubrette n'a pas tiré les rideaux. Soucieux, il se balade dans tout son château, tout aussi fermé à la lumière du jour. Pas...

sans couverture

La légende Kingdom Hearts Tome 1 : Création. Le royaume du coeur de Georges Grouard

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 35 ans)
7 etoiles
Les coulisses de la féerie.
Nouveau livre pour les éditions Third, cette fois-ci consacré à la saga "Kingdom Hearts". Une série vidéoludique très particulière, qui marque la rencontre improbable entre les personnages de la saga "Final Fantasy" et l'univers des studios Disney ! Néanmoins la qualité d'écriture des différents jeux, associée à des personnages très réussis, ont fait de la saga une oeuvre très appréciée...

sans couverture

Miradie de Anne-Frédérique Rochat

critiqué par Nathavh - (54 ans)
7 etoiles
Miradie
C'est toujours un plaisir de retrouver la plume de la Suissesse Anne-Frédérique Rochat qui chaque année à la rentrée comme une horloge suisse nous propose un nouveau roman, c'est le septième. Miradie, 40 ans est célibataire, elle s'enlise peu à peu dans son quotidien . Elle vit dans l'appartement au- dessus de celui de sa tante Sylvanna, une célibataire...

sans couverture

La passion selon Saint-Mars de Gérard Adam

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Christ est rené
On ne sait toujours pas si Malraux a réellement prononcé cette célèbre prévision : « Le XXI° siècle sera religieux ou … » mais à la lecture de ce livre on a bien l’impression que les héros mis en scène dans ce roman par Gérard Adam croient, eux, en cette prédiction et qu’ils semblent penser que la spiritualité peut fournir...

sans couverture

Rêve à rebours de Brigitte Moreau

critiqué par Mathieu971 - (32 ans)
10 etoiles
un père, une fille
"Dix-huit ans, enfin ! Avec quelle impatience elle a attendu ce moment. Le jour de sa libération, le jour où elle ne devrait plus se soumettre au bon vouloir de cette tante qui l'a élevée avec tant de sévérité et qui ne voit la vie qu'en termes d'obligations et d'interdictions". Pauline choisit aussitôt de se faire tatouer. Puis de retrouver...

sans couverture

Le voisin de la cité Villène de Elodie Wilbaux

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
7 etoiles
Les ravages de la pédophilie
Elodie Wilbaux, biographe professionnelle, aborde, avec cet ouvrage, la fiction en déguisant une histoire de pédophilie bien réelle en un roman qui conserve toute la crédibilité des faits originaux surtout toutes les émotions, toutes les douleurs, toute la colère, la haine, la rancœur, la déception, le découragement… car les histoires de pédophilie concernant plusieurs victimes, brassent énormément de sentiments et...

sans couverture

Le Manège de Thierry Radière

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Tourne manège !
Avec ce texte Thierry Radière franchit une nouvelle étape dans sa carrière littéraire, pour la première fois, même si ce texte a déjà connu une première version numérique, il expose un roman sur les rayons des librairies. Cette première est peut-être le signe qu’il souhaite élargir sa palette pour s’installer comme un écrivain reconnu, ce qu’il est déjà le cas...

sans couverture

Fantômes de Félix Rameau

critiqué par Mathieu971 - (32 ans)
9 etoiles
du fantasme et des hommes
Trois amis d'enfance continuent à se réunir, de temps en temps, "entre hommes", chez le seul qui soit resté célibataire, quoique séducteur et coureur, mais multipliant les échecs. ils fantasment pendant leurs soirées bien arrosées. De quoi parlent-ils ? Des femmes, bien entendu.,. Or, voici qu'à l'issue d'une de ces soirées, l'un d'entre eux disparaît, celui qui avait fantasmé sur des...

sans couverture

La Geste des Braves: La Guerre des Rois de Fox Miliveles

critiqué par Goupilpm - (La Baronnie - 61 ans)
7 etoiles
Manque de profondeur
Le résumé étant assez explicite il n'est pas nécessaire de revenir sur les points primordiaux du début de roman. Avec La Guerre des Rois, l'auteure nous plonge dans un univers médiéviste tout ce qu'il y a de plus classique mais peu développé car essentiellement centré sur les personnages et se déroulant en grande partie dans le château royal. Pas d'elfes, pas...

sans couverture

Tyrion et Teclis, Omnibus : Le sang d'Aenarion ; L'épée de Caledor ; Le fléau de Malekith de Philippe Beaubrun

critiqué par Goupilpm - (La Baronnie - 61 ans)
8 etoiles
Un roman sous licence de bonne qualité
Après un long prologue décrivant l'ultime combat d'Aenarion contre le chaos nous découvrons quelques uns de ses descendants. En effet, car contrairement à ce que croyait Aenaerion les enfants qu'il eut avec la Reine Éternelle ont survécus cachés pour échapper à la Reine Morathi et à son fils Malékith le Roi-Sorcier de Naggaroth. On découvre les deux futurs adolescents quand leur...

sans couverture

Quatre pouvoirs: Livre 1 : Les calligraphes peuvent saigner. de Hector A.A Ringwood

critiqué par Hymoura - (33 ans)
9 etoiles
Grande surprise !
Ce livre parle d'un monde fantasy où l'on suit trois personnages vivant dans trois régions d'un monde se situant dans un 18ème siècle. La particularité de ce bouquin, c'est la calligraphie céleste. Avec un pinceau de couleur (azur, mauve, rouge et vert) le calligraphe peut invoquer un pouvoir selon la couleur de son pinceau. Chaque couleur obéit à une...

sans couverture

Nelson - tome 19 - Petit sinistre de Bertschy

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
6 etoiles
PETIT OU GRAND SINISTRE?
Pour la deuxième fois cette année – et oui… -, revoici donc les aventures du petit diablotin orange, toujours égal à lui-même, qui a un jour décidé de pourrir la vie de la jeune et belle célibataire Julie, j’ai nommé : Nelson. Comme toujours Nelson nous régale de ses bêtises, toutes plus extravagantes les unes que les autres et je vous...

sans couverture

Paris est à nous de Jojo Moyes

critiqué par Alapage - (45 ans)
7 etoiles
Léger et agréable...parfait comme lecture estivale!
Je suis littéralement tombée sous le charme de la plume de Jojo Moyes avec son bouquin Avant toi. Je fus immensément heureuse de recevoir ce recueil de nouvelles... sachant à l'avance que j'allais passer un agréable moment. Au sein de ce recueil de nouvelles, nous retrouvons pas moins de onze nouvelles, plus ou moins courtes. Personnellement, il y a deux nouvelles...

sans couverture

Le corps est le seul langage qui ne ment pas de Constance Flamand-Roze

critiqué par Colen8 - (77 ans)
9 etoiles
Fruit du lien puissant corps-esprit
L’hypnose conversationnelle utilisée à des fins thérapeutiques consiste à induire chez le sujet et avec lui une détente, un état apaisé. Ses objectifs sont de calmer l’angoisse, d’aider à prendre conscience d’une motivation assez puissante pour agir de son propre chef, de dépasser des souffrances physiques ou psychologiques rebelles aux traitements classiques, de se rendre autonome grâce à la pratique...

sans couverture

Les royaumes d'Emuria: Tome 1 - Le retour du mal de Julien Perrot

critiqué par Goupilpm - (La Baronnie - 61 ans)
6 etoiles
Fantasy basique pour adolescents
Avec un tel titre, Le Retour du Mal on pouvait s'attendre à une fantasy sombre mais c'est dans une high-fantasy tout ce qu'il y a de plus classique que le lecteur se retrouve plongé ? Le postulat de départ avec une lutte du Bien contre le Mal est quand à lui basique. L'univers médiéviste est plutôt simple et manque de développement, ce...

sans couverture

Cowboy Bebop : Deep space blues de Rémi Lopez

critiqué par Sotelo - (Sèvres - 35 ans)
10 etoiles
See you, Space Cowboy
Cet ouvrage vient célébrer les 20 ans (déjà !) de la grandissime série d'animation japonaise "Cowboy Bebop". Mélange de science-fiction, de drame, de comédie, de polar et de western, le tout truffé de références culturelles, la série est un véritable chef-d'oeuvre qui a marqué sa génération et continue encore aujourd'hui à émerveiller comme au premier jour. Le livre retrace sa...

sans couverture

Journal d'un Megalo de Jean-Jacques Nuel

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
La huitième merveille
Le jardin des cactées de JiPé s’est enrichi d’une nouvelle variété, à ma connaissance du moins, il n’y avait pas encore dans ses parterres des « journal », c’est un nouvel auteur dans cette collection qui, en proposant son « Journal d’un mégalo », a planté cette nouvelle forme d’aphorismes. « Mégalomanie bien ordonnée commence par soi-même. » En lisant son...

sans couverture

L'Éternité de Jean Ou l'Écriture Consideree Comme la Castration du Mais de Marc-Émile Thinez

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Cultiver le maïs et les mots
Jean c’est le père du narrateur, Jean est communiste, communiste comme d‘autres sont catholiques ou philatélistes. Jean cultive le maïs dans le Sud-Ouest, il sème des semences qui n’ont pas été émasculées chimiquement, des semences qu’il faut castrer pour que le maïs puisse donner des grains. Marc- Emile c’est le fils, le fils doué qui sait lire très tôt les...

sans couverture

Batman - tome 2 - The Dark Prince Charming de Marini

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
8 etoiles
«C'est dans les contes de fées que les histoires finissent bien... et ceci n'en est pas un !»
Ce deuxième tome de «The Dark Prince Charming » débute exactement là où nous avait laissé la fin du premier tome. Nous retrouvons Batman, qui remue désespérément la ville de Gotham-City toujours à la recherche de son pire ennemi, le Joker qui a enlevé Alina, sa fille, ou plus exactement la fille de Bruce Wayne. Mais le clown psychopathe reste introuvable...

sans couverture

Corps à corps de Collectif

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
6 etoiles
L'usage de l'image du corps féminin
La Mairie de Cannes a organisé, à son musée de la Malmaison, une exposition relative à l'image du corps de la femme. Elle s'avère être l'occasion de rendre hommage à Jean-Gabriel Domergue, peintre issu du cru, qui a émis des portraits oniriques de femmes solaires et souriantes. Ces oeuvres sont mises en parallèle avec des photographies contemporaines représentant également des...

sans couverture

Max Ernst - l'imagination en jeu de Collectif

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
8 etoiles
Décors et astronomie imaginaires
La Mairie de Cannes organise, pendant l'été 2018, à son musée de la Malmaison, une exposition consacrée aux oeuvres tardives de Max Ernst, installé à Seillans, sur la Côte d'Azur, à partir de 1964. Il continue à concevoir des peintures de décors fantasmagoriques, notamment une belle Dernière forêt, grande forme bleue, des sculptures humanoïdes d'inspiration animale et se lance dans...

sans couverture

Une pesée de ciels de Anna Jouy

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
Danse de vie
Avant d’ouvrir ce recueil, j’ai apprécié d’abord le travail de l’éditeur et de l’imprimeur qui ont réalisé un livre de grande qualité, imprimé sur un papier de luxe. Je suis très heureux d’avoir un exemplaire numéroté de cet ouvrage édité en quantité limitée. Son titre m’a intrigué, j’ai voulu ressentir le poids des ciels qu’Anna Jouy a pesés, alors j’ai...

sans couverture

Une lame de lumière de Andrea Camilleri

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 70 ans)
10 etoiles
Montalbano amoureux
Tout commence par un cercueil de bois grossier retrouvé par un paysan dans son champ, enfin, si on peut appeler ça un champ car rien n’y pousse à part les lapins. La suite est inracontable, tellement les péripéties abondent, contées dans cette langue truculente, propre à Camilleri, que Serge Quadruppani a réussi à transposer dans un français de vache espagnole...

sans couverture

Les Folles Nuits de Cryptée de Ardem

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 49 ans)
8 etoiles
La première oeuvre pour adultes signée Ardem
Avec "Les folles nuits de Cryptée" Ardem a enfin les honneurs de la collection cartonnée des éditions "Dynamite". Il suit en cela le chemin d'Igor et Boccère avec" La pharmacienne" à cette différence près que pour Ardem, il s'agit là d'une réédition. Dans son "encyclopédie de la bande dessinée érotique" (édition "la Musardine"), Henri Filippini souligne que "le nom d'Ardem...

sans couverture

De la mort sans exagérer: Poèmes 1957-2009 de Wisława Szymborska

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
8 etoiles
UNE POÉSIE DU QUOTIDIEN...
Trois mots étranges Quand je prononce le mot Avenir, sa première syllabe appartient déjà au passé. Quand je prononce le mot Silence, je le détruis. Quand je prononce le mot Rien, je crée une chose qui ne tiendrait dans aucun néant. «Trois mots étranges», tiré du recueil «Instant» (2002) Quand le prix Nobel fut décerné en 1996, à Wislawa SZYMBORSKA (1923-2012), son nom n'était pas,- c'est le...

sans couverture

La Vie brève de Jan Palach de Anthony Sitruk

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
7 etoiles
Torche N° 1
Lors d’un exercice dans une séance de formation, l’auteur doit reconnaître sur des photos deux personnages. Le premier est facile à identifier, il a fait récemment l’actualité en s’immolant par le feu à Tunis, en revanche personne ne reconnait le second et pourtant son nom et sa photo ont fait le tour du monde même si à cette époque les...

sans couverture

La dernière Reine de Philippa Gregory

critiqué par Alapage - (45 ans)
9 etoiles
Récit incroyable!
Qui ne connaît pas Henri VIII, ce roi imprévisible et imbu de lui-même? Eh bien, Philippa Gregory nous fait découvrir les dernières années de vie de cet être orgueilleux par le biais des yeux de sa sixième et dernière épouse... Extrait : Je voulais qu’ils connaissent le fond de ma pensée, explique-t-il. Il importe qu’ils aient la conscience en paix. Je...

Début Précédente Page 7 de 7