Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.


31.
286 visites
sans couverture

Au plaisir de Dieu de Jean d' Ormesson

critiqué par HildegardeVonBeaumont - (Beaumont - 50 ans)
8 etoiles
Un plaisir partagé
J'ai beaucoup aimé ce livre, même si je trouve que certains passages sont soporifiques, il fallait bien ça pour retracer l'atmosphère d'une famille française noble et finissant désargentée dans un siècle qui va plus vite qu'elle ! Jean d'Ormesson nous donne à sentir les idées et les sentiments de ceux qui se perdent dans une philosophie nouvelle de la vie...

31.
286 visites
sans couverture

A Silent Voice Vol.2 de Yoshitoki Ōima

critiqué par LoupBlanc - (Distroff - 16 ans)
10 etoiles
Un insensible touché ?!
A Silent Voice, Koe No Katachi en japonais, est un manga écrit par la jeune Yoshitoki OIMA. Etant critique manga à la base, je m’étais empressé d’acheter ce manga dont, je me souviens, tout le monde parlait et je n’ai absolument pas été déçu… En primaire, Shoya est un peu le ‘’boss’’ de son école. Tout le monde l’aime et le...

33.
285 visites
sans couverture

Oscar et la dame rose de Éric-Emmanuel Schmitt

critiqué par Jules - (Bruxelles - 73 ans)
9 etoiles
Une belle réussite !
J'avais trouvé « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran » une histoire très agréable à lire, mais sans beaucoup plus. Ici, avec « Oscar et la dame rose » nous passons vraiment à une tout autre vitesse !. Oscar, de son surnom Crâne d’oeuf, est à l'hôpital pour soigner un cancer. Il n’a que dix ans et, comme il le...

34.
285 visites
sans couverture

Candide ou L'optimisme, et autres contes de Voltaire

critiqué par Jules - (Bruxelles - 73 ans)
7 etoiles
Cultivons notre jardin...
Candide est un beau jeune homme qui vit au château du baron de Thunder-ten-tronckh, en Westphalie. Il a « le jugement assez droit, avec l'esprit le plus simple ». Il écoute avec beaucoup d'attention les leçons du précepteur Pangloss qui leur enseigne la « métaphysico-théologo-cosmolonigologie ». Cette vaste science prouve indiscutablement qu’il n'est pas d'effets sans causes et que tout est...

34.
284 visites
sans couverture

Le dieu du carnage de Yasmina Reza

critiqué par Ddh - (Mouscron - 76 ans)
8 etoiles
Un p'tit dieu provoque un p'tit carnage
Est-ce un carnage ? Les personnages présentés sont plutôt b.c.b.g. Et pourtant, il y a eu violence. Pourquoi le dieu, le dieu du carnage ? Tout tourne autour d’un méfait d’un enfant : une bagarre qui a provoqué un dommage. Les parents s’expliquent pour discuter du litige : les enfants, ces petits dieux, qui ont provoqué un carnage… hyperbole ! D’un...

36.
281 visites
sans couverture

Fables de Jean de La Fontaine

critiqué par Fanfan1407 - (reims - 34 ans)
8 etoiles
Un classique à relire
Je m'en vais vous parler aujourd'hui d'un livre qui ne s'adresse pas qu'aux enfants, et pour cause, j'ai nommé : les Fables de la FONTAINE. La fable est souvent associée au monde de l'enfant. Qui n'a jamais appris, alors qu'il était tout petit, le Corbeau et le Renard, le Chêne et le Roseau ou encore le Lièvre et la Tortue...

36.
281 visites
sans couverture

Le maître de Céans (Journal d'un collectionneur de paysages) de Jacques Goijen

critiqué par Alceste - (56 ans)
8 etoiles
En mode paysage
De son amour de la nature, Jack , le héros de ce roman - allusion transparente à l’auteur -, a tiré deux passions : la peinture de paysage et la chasse. L’une et l’autre lui permettent de s’imprégner de l’univers naturel, qu’il a épousé dès son enfance, lors de joyeuses escapades avec ses camarades....

38.
279 visites
sans couverture

Les chants de Maldoror de Lautréamont

critiqué par Aleph - (Bruxelles - - ans)
10 etoiles
Poétique d'un destin
Les Chants de Maldoror, un livre extraordinaire et éprouvant, écrit dans un langage d'une grande beauté, un talent infini, une description du " mal ", de la " haine ". Mais peut-être aussi la destruction nécessaire à la création, une remise en question pour devenir son étoile et s'élever dans un élan d'une grande intensité... On ne le saura sans doute...

39.
277 visites
sans couverture

Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

critiqué par Tophiv - (Reignier (Fr) - 42 ans)
10 etoiles
Le livre, symbole de culture
451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s'enflamme. Dans une société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif. Montag,l'un d'entre eux, se dresse peu à peu contre...

40.
273 visites
sans couverture

La vérité sur l'Affaire Harry Quebert de Joël Dicker

critiqué par Marlène - (Tours - 40 ans)
10 etoiles
Qui était Nola Kellergan ?
En voiture , au début du mois , j'écoutais la radio et dans une émission littéraire un libraire s'enthousiasmait pour un livre d'un jeune auteur Suisse de 27 ans dont je n'avais jamais entendu parler . Mais il était tellement dithyrambique que je me suis décidé à aller voir sur internet de quoi il en retourner , j'ai lu de...

41.
272 visites
sans couverture

Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j'ai pleuré de Paulo Coelho

critiqué par Boucledor - (Marseille - 43 ans)
10 etoiles
Ca change une vie
C'est un roman magnifique qui bouleverse la vision qu'on peut avoir de la vie; c'est l'histoire d'une femme arrivant à l'âge mur et qui revoit son amour d'enfance. Lui est séminariste: va-t-il céder a la tentation de tomber à nouveau amoureux après tant d'années ? Il s'agit d'un parcours initiatique pour les deux protagonistes, teinté de religiosité et de spiritualité, à...

42.
270 visites
sans couverture

L'écume des jours de Boris Vian

critiqué par Lucien - (62 ans)
9 etoiles
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains »
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains » : c'est ainsi que Raymond Queneau définissait « L'écume des jours ». Queneau, le « pote » de Vian au « Collège de ’Pataphysique ». Queneau qui concluait ainsi l’avant-propos de « L’arrache-cœur » : « Boris Vian va devenir Boris Vian ». Boris n'aura pas eu le temps de réaliser...

42.
270 visites
sans couverture

Nymphéas noirs de Michel Bussi

critiqué par Flo29 - (45 ans)
10 etoiles
Fort, très fort!
Trois femmes, trois destins. Le roman commence par un meurtre, celui de Jérôme Morval, un ophtalmologue réputé qui a une maison à Giverny, le fief de Claude Monet. L'impressionnisme est présent à toutes les pages. Petit à petit, on suit deux enquêteurs qui ont bien du mal à résoudre cette énigme. Le mystère est entier (ou presque) jusqu'à la fin. Qui...

44.
269 visites
sans couverture

Ma belle-mère russe et autres catastrophes de Alexandra Fröhlich

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 38 ans)
8 etoiles
Une bonne comédie qui permet de passer du bon temps
Paula, 40 ans, avocate, se trouve dans une phase de son existence de renouveau, de changements brutaux. La voilà célibataire, son cabinet l'abandonne ... Histoire de compliquer les choses, voilà qu'une famille russe vient à sa rencontre dans son cabinet et là sa vie va basculer ! Elle est confrontée à des êtres radicalement différents d'elle tant dans les tenues...

45.
266 visites
sans couverture

Le Cid de Pierre Corneille

critiqué par The Beauty - (rueil-malmaison - 31 ans)
3 etoiles
Pas super, mais y'a pire
Je trouve ce livre un peu ennuyeux, car il est trop long et il est écrit dans plusieurs éditions en toutes petites lettres. En plus, c'est plutôt vieux et donc c'est écrit en ancien français (c'est plutôt gênant d'avoir encore des anciens mots dans les livres " d'aujourd'hui ",même si l'histoire n'est pas vraiment récente.) L'histoire est pas mal, mais les personnages...

46.
265 visites
sans couverture

Clonck et ses dysfonctionnements de Pierre Barrault, Claire Morel (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 70 ans)
7 etoiles
Une quête inutile
En lisant le titre, » Clonck » a immédiatement fait « clic » dans ma mémoire pas si usagée que je le croyais. Clonck et sa place Monk m’ont évoqué un monde qui serait issu du travail de photomontage absurde des célèbres éditeurs chaux-de-fonniers : Plonk et Replonk qui ont connu un beau succès en détournant des vieilles cartes postales...

47.
264 visites
sans couverture

Mémoires d'une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir

critiqué par Saint-Germain-des-Prés - (Liernu - 50 ans)
9 etoiles
Rangée ? Subversive, oui !
La première impression qui frappe le lecteur, c’est la netteté des souvenirs de Simone de Beauvoir : elle remonte jusqu’à ses trois ans et analyse avec une précision méticuleuse ses actes et pensées, et va ainsi jusqu’à ses vingt ans et quelques (ce qui correspond à la rencontre avec Sartre). Simone, loin d’avoir un regard indulgent sur elle-même, se dépeint parfois...

48.
259 visites
sans couverture

Le parfum de Patrick Süskind

critiqué par Neurone - (Liège - 48 ans)
10 etoiles
Chef-d'oeuvre inclassable
Jean-Baptiste Grenouille, le personnage central du roman, est né à Paris en 1738 dans des conditions affreuses, au milieu des relents de la poissonnerie de sa mère. A travers une jeunesse misérable et une adolescence perturbée pendant lesquelles il s'ouvre au monde de l'odorat comme nul n'en est capable. Il ira même, à l'âge de quinze ans, jusqu'à tuer une jeune...

49.
256 visites
sans couverture

Le rouge et le noir de Stendhal

critiqué par Jules - (Bruxelles - 73 ans)
10 etoiles
Un très grand roman. A lire !
Aborder " le Rouge et le Noir " est une chose bien difficile. Ce roman est d’une telle richesse et d’une telle actualité que l’on ne sait pas très bien par où le prendre. Limitons-nous à l'intrigue pour commencer. Monsieur de Rênal est industriel à Verrières, en Franche-Comté. Il s’est fait une belle fortune. Il est aussi maire de sa commune. Julien...

49.
256 visites
sans couverture

Brûlée vive de Souad

critiqué par CCRIDER - (OTHIS - 70 ans)
10 etoiles
Jusqu'où va se nicher l'honneur des hommes ?
Souad est la survivante d'un monde lointain , sauvage , d'une barbarie inimaginable pour nous Occidentaux pétris de féminisme et de Droits de l'Homme .Jugez plutôt avec cet extrait :" Une femme là-bas , ( en Cisjordanie) n'a pas de vie . Beaucoup de filles sont battues , maltraitées , étranglées , brûlées , tuées . Pour nous , là-bas...

51.
254 visites
sans couverture

Nini : Mulâtresse du Sénégal de Abdoulaye Sadji

critiqué par Millepages - (Bruxelles - 58 ans)
9 etoiles
Nini, ni Blanche ni Noire
Saint-Louis du Sénégal, charmante petite ville coincée entre 2 bras du fleuve Sénégal et l’Océan Atlantique. Le roman raconte une période de la vie de Nini, jeune métisse comme il en existe tellement en Afrique, aux Antilles, en Amérique. Elle est descendante d’une Signare. Une Signare est une femme noire de colon, ce dernier souvent riche et/ou aristocrate,...

52.
252 visites
sans couverture

No et moi de Delphine de Vigan

critiqué par Cuné - (50 ans)
8 etoiles
Parce que Thaïs avait lâché l'affaire
Mademoiselle Lou, treize ans, un corps de fillette toute minuscule et un cerveau qui carbure beaucoup trop et trop vite pour son bonheur. Une famille en déréliction, touchée à n'en pas s'en remettre par le deuil. Une grande solitude, forcément, treize ans en classe de seconde, de retour sur Paris, après une primaire-collège à des centaines de kilomètres de chez...

53.
248 visites
sans couverture

Today we live de Emmanuelle Pirotte

critiqué par Marvic - (Normandie - 59 ans)
9 etoiles
La rencontre
Mathias est un soldat de la division d'élite des Brandebourgeois, un soldat exemplaire, aguerri formé à l'infiltration. Un homme froid, dur, résistant, séduisant aussi mais sans une once d'empathie ou d'affection. Après quelques années dans les forêts canadiennes comme trappeur où il a côtoyé des Indiens, il décide de s'engager dans la guerre, de rentrer en Allemagne. Les ordres, malgré la débâcle,...

54.
245 visites
sans couverture

Loin des mosquées de Armel Job

critiqué par Nothingman - (Marche-en- Famenne - 38 ans)
8 etoiles
Deux femmes face aux traditions
Avec ce nouveau roman, Armel Job nous plonge dans une famille au cœur de la communauté turque de Belgique. L’un des fils, Evren part finir ses études de comptabilité chez son oncle à Cologne. Là, il fait la connaissance de la belle et mystérieuse Derya, dont il tombe progressivement amoureux. Derya est une jeune fille moderne, indépendante, qui n’a que...

55.
243 visites
sans couverture

Dalida (1933-1987): Trentième Anniversaire de Teddy Crispin

critiqué par Teddy Crispin - (54 ans)
8 etoiles
Portrait tout à fait proche de celui de Dalida..."
"Elle était née un 17 Janvier 1933 à Shubra, un petit quartier du Caire, non loin du Nil millénaire, et de ses eaux bleues chargées de boue, de limon, d’ibis, de papyrus, de nénufars, de grenouilles, et d’Histoire. Comme me l’avait fait comprendre un jour, le comédien, metteur en scène, humoriste, …, Henri Tisot, tout nous parle, et tout nous...

56.
242 visites
sans couverture

Algérie 1976, Je Me Souviens de Bernard Corbel

critiqué par CHALOT - (70 ans)
9 etoiles
Une page d'histoire illustrée
ALGERIE 1976, Je me souviens Livre de Bernard Corbel Les éditions abordables 163 pages Mars 2018 Une page d’histoire sociale et humaine Bernard Corbel, jeune ingénieur hydraulicien décide de faire son service militaire, en coopération, en Algérie. La durée est de 16 mois au lieu de 12, certes, mais le jeu en vaut la chandelle : Il va découvrir l’Algérie, 13 ans après la guerre qui vit s’affronter les...

56.
242 visites
sans couverture

Un exorciste raconte de Gabriele Amorth

critiqué par Hexagone - (47 ans)
9 etoiles
Vade retro satanas
Ah ! l'exorcisme !!! De nos jours peu de personnes croient au diable et encore moins aux possessions. En tant que croyant c'est une ineptie totale car les Evangiles regorgent de témoignages dans lesquels le Christ et les apôtres chassent le démon. A Judas, Jesus ne dit-il pas Vade retro satanas ! Le plus surprenant c'est que de nos jours le clergé, oui celui...

56.
242 visites
sans couverture

Soeurs de Bernard Minier

critiqué par Darkvador - (Falck - 50 ans)
10 etoiles
Son meilleur roman!!
Après avoir complètement raté "NUIT": Avec son héros Martin Servaz qui était ridicule , une incohérence de l'histoire avec le livre précédent "Le cercle "et surtout aucun scénario.. Car pour ma part après avoir lu le prélude j'avais tout compris. Minier se rattrape avec "SOEURS" et de quelle manière!!! Il nous livre son meilleur roman. Plus fort que "Glacé...

59.
241 visites
sans couverture

A Silent Voice Vol.1 de Yoshitoki Ōima

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)
6 etoiles
LA FORME DE LA VOIX
Shoya Ishida, est un jeune homme immature et un peu casse-cou. Cancre de sa classe, bagarreur, grande gueule, il passe le plus clair de son temps à manger, joueur aux jeux vidéo, lancer des défis ridicules à ses rares amis et surtout s’ennuyer. Quand Shoko Nishimiya rejoint sa classe de CM2, il trouve là une nouvelle occasion de «s’amuser». En effet...

60.
240 visites
sans couverture

Dix petits nègres de Agatha Christie

critiqué par Tophiv - (Reignier (Fr) - 42 ans)
8 etoiles
Le meilleur Agatha Christie
Dix personnes sont invitées sur l'île du Nègre. Arrivés sur place, aucune trace de leur mystérieux hôte. Coincés sur l'île, ils vont un par un être assassinés. Chacun soupçonne l'autre d'être le tueur, et les possibilités se réduisent au fur et à mesure des meurtres. Le grand classique d'Agatha Christie, adapté plusieurs fois au cinéma. Dans ce livre, on ne retrouve...