Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.


31.
102 visites
sans couverture

Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estés

critiqué par Clo7 - (Charleroi - 20 ans)
8 etoiles
Toutes les femmes sont sauvages
Psychanalyste, chef du C.G. Yung Center de Denver et conteuse, fascinée par les mythes et les légendes, Clarissa Pinkola Estés propose avec ce livre de retrouver la part enfouie, pleine de vitalité et de générosité, vibrante et donneuse de vie qui est en nous. Chaque femme porte en elle une force naturelle riche de dons créateurs, de bons instincts et...

31.
102 visites
sans couverture

L'emprise du passé de Charlotte Link

critiqué par Bernard2 - (DAX - 71 ans)
6 etoiles
Roman policier assez banal
Kate, inspectrice à Scotland Yard, enquête officieusement sur le meurtre de son père, inspecteur de police, assassiné dans des conditions atroces. L’inspecteur Caleb, en charge de l’affaire, se montre nettement moins efficace. Et de nouveaux meurtres vont venir pimenter l’histoire. Les différents personnages donnent un esprit psychologique fort au roman, ce qui en fait l’intérêt principal. Car le reste est un...

33.
102 visites
sans couverture

Le sourire d'Angelica de Andrea Camilleri

critiqué par Tistou - (64 ans)
7 etoiles
Un Montalbano trop sensible au charme féminin
Qu’il est facile à rouler dans la farine, le Commissaire Montalbano, de Vigata, en Sicile ! On le savait amateur de bonne chère (les descriptions de ses repas donnent toujours des idées d’aller manger en Sicile !), mais amateur de bonne chair, finalement aussi. Bien sûr on retrouve dans Le sourire d’Angelica les habituels ingrédients des successifs épisodes de Montalbano....

34.
97 visites
sans couverture

Maîtres ou esclaves du numérique? 2049 : Internet, notre second cerveau de Benoît Sillard

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 52 ans)
7 etoiles
DEMAIN, TOUS «DIGITALISÉS»?
Qui d’entre nous n’a pas déjà, au cours d’une conversation quelconque, prononcé la phrase : «attend je vais vérifier sur le net» ? ou qui n’a pas déjà «googlisé» une personne pour en savoir plus sur elle? La mutation numérique est si forte qu'Internet devient ainsi peu à peu une sorte de second cerveau, notre mémoire collective et en même temps...

35.
96 visites
sans couverture

Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten

critiqué par Le petit K.V.Q. - (Paris - 27 ans)
10 etoiles
Un bijou de sensibilité et d'émotion
Quoi ? Personne n'a lu Howard Buten ? Bon, je m'y colle pour la première critique de ce grand écrivain, clown, spécialiste des autistes américano-français. Howard Buten est un chouette type qui écrit de chouettes bouquins. Créateur du clown Buffo, il est aussi psychologue clinicien, spécialiste des enfants autistiques, il est aussi écrivain. Il a un don réel pour l'écriture....

36.
94 visites
sans couverture

Je suis ici pour vaincre la nuit de Marie Charrel

critiqué par Alma - (- ans)
10 etoiles
« Ecrire, c'est redonner la vie »  
S'il est des livres qui ne sont pas gâtés par leur couverture , c'est bien celui-ci ! Sa couverture n'a rien d'attirant. De couleur « layette », elle est fade . Un comble pour présenter une artiste, peintre de la couleur ! Son illustration mièvre est loin de suggérer l'esprit d'aventurière et de pionnière de son personnage. Ce puissant...

37.
94 visites
sans couverture

1984 de George Orwell

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
8 etoiles
Instructif et utile
"1984" est la vision qu'a Orwell d’un monde futur possible. C'est la dictature la plus puissante jamais créée ! A aucun moment de sa vie le citoyen n’échappe aux yeux et aux oreilles du pouvoir en place. La presse est totalement contrôlée, la radio ne connaît que le poste unique et elle est diffusée partout. Ces deux supports ne font que...

37.
94 visites
sans couverture

Le maître d'armes de Alexandre Dumas

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)
10 etoiles
bienvenue chez les tsars
Notre Alexandre Dumas national est bien connu pour ses romans se rattachant à l’histoire de France, contemporaine et lointaine, beaucoup moins pour ses quelques romans "de voyage", auxquels appartient "Le maître d’armes". L’histoire est simple, pauvre en rebondissements malgré un titre promettant des aventures de cape et d’épée à la manière des célèbres "Trois mousquetaires". Mais l’intérêt de ce récit,...

39.
92 visites
sans couverture

Jeu blanc de Richard Wagamese

critiqué par Pacmann - (Tamise - 55 ans)
7 etoiles
Jeu, échecs et peaux mates
Pour la plupart des Européens, la réalité de la communauté autochtones au Canada, et ce jusque dans les années 70 est une inconnue que ce roman a le mérite de mettre à jour. Outre la politique de déracinement mis sur le compte de la nécessité d'intégrer les enfants indiens maintenus dans la sauvagerie païenne par leurs parents, l'auteur aborde le...

40.
92 visites
sans couverture

Liège du crime de Théo Fauconnier

critiqué par Catinus - (Liège - 69 ans)
8 etoiles
Tout est bon !
Voici ce que dit l’avocat Michel Bourlet de Théo Fauconnier dans la préface de cet ouvrage : « Durant les années où je l’ai connu, soit de 1974 à 1984, quotidiennement, on ne pouvait manquer l’apercevoir sa silhouette imposante, flanquée de la belle Nicole, sa collègue de « La Meuse », arpentant les couloirs puis les salles d’audience correctionnelles pour...

40.
91 visites
sans couverture

Grandir c'est croire de Julia Kristeva, Marie Rose Moro

critiqué par Colen8 - (79 ans)
6 etoiles
Reconnaître la « maladie d’idéalité »
Le message du titre s’adresse aux adultes encadrant la jeunesse : parents, enseignants, soignants, éducateurs dans les domaines culturels ou sportifs. Il est primordial de leur faire comprendre à quel point l’adolescence marquée par des transformations physiques et psychiques va de pair avec une recherche d’idéal. Le courant républicain laïc issu des Lumières, malgré ses avancées dans le progrès matériel...

42.
88 visites
sans couverture

Le tour d'écrou de Henry James

critiqué par Kinbote - (Jumet - 61 ans)
7 etoiles
Mary Poppins au pays des fantômes!
Une gouvernante chargée de l’éducation de deux petits orphelins est sujette à des apparitions et se persuade que les enfants, Flora et Miles, en sont également les victimes. Grâce à Mrs Grose qui a connu les précédents occupants, elle identifie un homme et une femme, un valet et la gouvernante précédente, tous les deux décédés. Elle en conclut qu’il s'agit...

42.
88 visites
sans couverture

A la recherche d'Alice Love de Liane Moriarty

critiqué par Dervla3012 - (14 ans)
7 etoiles
Un roman agréable mais très peu marquant : une lecture de détente
Mon appréciation mitigée de Neuf parfaits étrangers ne m’a pas pour autant dissuadée de persévérer avec cette auteure. Brièvement : cette lecture a été plus satisfaisante que la précédente. Au départ, attirée par l’aura de mystère et de secrets qui semblait découler de ce livre, j’ai toutefois rapidement déchanté. Cette histoire évoque principalement les thèmes de l’acceptation de soi, du bonheur...

42.
88 visites
sans couverture

Abattez les grands arbres de Christophe Guillaumot

critiqué par Incertitudes - (35 ans)
7 etoiles
Ô Toulouse !
Christophe Guillaumot est flic à Toulouse et il nous fait découvrir dans les moindres détails la ville rose comme on la surnomme. Écrasée par la chaleur. Il a beau être policier, il ne passe pas son temps à tresser des lauriers aux membres de sa profession. On y trouve de tout. Des types intègres qui veulent bosser et d'autres qui trafiquent...

45.
87 visites
sans couverture

Quasi objets de José Saramago

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)
7 etoiles
Entre l’homme et l’objet, quelques histoires.
Etant l’unique recueil de nouvelles qu’ait publié l’auteur, ‘Quasi objets’ fait en quelque sorte office d’exception dans l’œuvre de José Saramago. Publié à la suite de ‘Manuel de Peinture et de Calligraphie’, il fait cependant partie des premières œuvres à travers lesquelles se sont dévoilées les caractéristiques (style, écriture, thématique, esprit) que l’on connaît désormais chez cet auteur. Tel...

45.
86 visites
sans couverture

La Perspective Nevski de Nicolas Gogol

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)
10 etoiles
illusions de perspective
La Perspective Nevski, ces Champs-Élysées de la ville impériale, qui voient défiler au cours de la journée toutes les couches de la bonne société pétersbourgeoise, ont inspiré Gogol pour une nouvelle flirtant avec le fantastique. Deux promeneurs désœuvrés, en quête de rencontres féminines, vont se trouver confrontés à la même illusion. L’un va le payer de sa vie, l’autre, plus...

47.
84 visites
sans couverture

Le jour où Kennedy n'est pas mort de R. J. Ellory

critiqué par Clubber14 - (Paris - 40 ans)
9 etoiles
Et si l'Histoire ne tenait qu'à quelques instants ?
Présentation de l'éditeur : C’est l’une des histoires les plus connues au monde – et l’une des plus obscures. Le 22 novembre 1963, le cortège présidentiel de John F. Kennedy traverse Dealey Plaza. Lui et son épouse Jackie saluent la foule, quand soudain… Quand soudain rien : le président ne mourra pas ce jour-là. En revanche, peu après, le photojournaliste Mitch Newman apprend le suicide de son ex-fiancée,...

47.
84 visites
sans couverture

Et c'est comme ça qu'on a décidé de tuer mon oncle de Rohan O'Grady

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 67 ans)
5 etoiles
Pas fastidieux... mais pas passionnant
Deux enfants, un garçon, Barnaby, et une fille, Christie, sont envoyés sur une île, pour y passer les vacances d'été, leurs parents ne pouvant s'occuper d'eux. Cette île n'a vu aucun enfant depuis des années. Leur arrivée va dont créer quelques animations, d'autant plus qu'ils sont assez turbulents. Barnaby y a été envoyé par son oncle. Ce dernier sous un aspect...

47.
84 visites
sans couverture

Bananes metalliques de Frank Margerin

critiqué par Frunny - (PARIS - 54 ans)
8 etoiles
Les bonnes combines de Lucien !
Frank Margerin est un auteur de bande dessinée français né en 1952 à Paris. "Bananes métalliques" paraît en 1982 (Les Humanoïdes associés). Lucien et Rickie Banlieue sont encore aux commandes de cette bande dessinée. Nous retrouvons nos gentils loubards de banlieue, bananes gominées, perfecto sur le dos et santiags aux pieds. 2 CV, Dauphine Gordini, Panhard ou Fregate, c'est au...

47.
83 visites
sans couverture

David Copperfield de Charles Dickens

critiqué par Cyprien - (Lausanne - 32 ans)
7 etoiles
Non ce n'est pas le magicien
Commençons par le résumé de cette œuvre de Charles Dickens. Ce livre raconte la vie de David Copperfield, jeune anglais du dix-neuvième siècle, orphelin de père dès la naissance. Il connaît rapidement la cruauté en la personne de M. Murdstone, son beau-père, un homme cruel qui le bat et le place dans une école, dont le directeur est également un être...

51.
83 visites
sans couverture

Joseph Kessel de Yves Courrière

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
9 etoiles
La vie d'un baroudeur-écrivain
Né d'une famille juive russe qui a connu la misère, Joseph Kessel a réussi à devenir l'un des journaliste-reporter les plus connus de son époques, les épopées et découvertes de l'envoyé de France soir étant suivies assidûment. Membre actif de la Résistance, il a réussi, en parallèle à sa carrière professionnelle, à mener à bien celle d'écrivain où il a...

52.
83 visites
sans couverture

La Merveilleuse Visite de Herbert George Wells

critiqué par Poet75 - (Paris - 64 ans)
8 etoiles
Un Ange passe
Une nuit, le village anglais de Siddermorton est traversé d’un éclair lumineux, observé par quelques témoins. Le lendemain, le Pasteur de cette paisible bourgade, homme passionné d’ornithologie (il faut bien s’occuper, n’est-ce pas…), remarque un étrange oiseau dans le ciel et n’hésite pas à lui tirer dessus, dans le but de l’ajouter à sa collection. Or, quand le Pasteur Hilyer...

52.
82 visites
sans couverture

Céline secret de Lucette Destouches, Véronique Robert-Chovin

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
8 etoiles
Un certain éclairage de l'homme
Lucette Destouches confie ses souvenirs à son amie Véronique Robert qui la connaît depuis trente ans. Celle-ci a déjà travaillé sur un auteur comme Antonin Artaud. Elle nous parle d'abord de son enfance et de ses parents. Il est étonnant de voir à quel point sa vie est pleine de hasards qui touchent à Louis-Ferdinand Céline, alors qu'elle ne pouvait pas déjà...

52.
81 visites
sans couverture

L'Homme qui rit de Victor Hugo

critiqué par Killeur.extreme - (Genève - 38 ans)
10 etoiles
Un Hugo différent ?
Ce Roman, avant-dernier de Hugo, n'a pas eu de succès à sa sortie pour diverses raisons, faute de l'éditeur, le peuple pense que le combat de Hugo contre l'empire est vain, alors que l'empire va bientôt tomber, le fait que Hugo utilise l'humour noir (la scène des enfants en pot aurait pu être citée par Laurent Ruquier) et l'ironie, bref...

55.
80 visites
sans couverture

Une longue nuit mexicaine de Isabelle Mayault

critiqué par Fanou03 - (* - 45 ans)
7 etoiles
Les fantômes de la Guerre d'Espagne
En décédant dans un accident de voiture, Greta Ortega, une actrice mexicaine, a légué à son cousin Jamon, le narrateur de ce récit, une valise contenant des négatifs de clichés de la guerre d’Espagne réalisés par de célèbres photographes (dont Robert Capa). Au moment où il se décide enfin à céder les négatifs à la fondation Capa, trente ans après...

56.
81 visites
sans couverture

Vie de Filippo Rubè de Giuseppe Antonio Borgese

critiqué par MAPAL - (74 ans)
7 etoiles
Insolite
L'auteur est sans doute un admirateur fervent de STENDHAL. En tout cas, son personnage, Filippo RUBE, a pu passer pour un Julien SOREL. S'il ne s'agissait que de cela, c'est-à-dire en limitant le roman à l'un de ses innombrables épisodes, on se contenterait de souligner un foisonnement monotone d'événements peu utiles mais aussi, pour être honnête, un approfondissement psychologique, moral et...

56.
80 visites
sans couverture

La lucarne de José Saramago

critiqué par SpaceCadet - (Ici ou Là - - ans)
6 etoiles
Roman et regard d’un écrivain en herbe sur le Portugal des années 1950
Composé au cours des années 1940 ‘La lucarne’ serait, si l’on se fie à la bibliographie officielle, le second roman qu’ait écrit José Saramago. Une fois complété, refusé par l’éditeur à qui il fut proposé en 1953, il sombra dans l’oubli et lorsque l’on retrouva le manuscrit en 1989, son auteur qui en fut informé, refusa d’en autoriser la publication,...

56.
79 visites
sans couverture

K de Daniel Easterman

critiqué par Mademoiselle - (33 ans)
7 etoiles
Beaucoup d’imagination
Et si en 1940, les Etats-Unis s’étaient alliés à l’Allemagne ? Si Roosevelt avait perdu les élections en 1932 qui auraient été remportées par Lindbergh, héros de l’aviation, avec le soutien du Ku Klux Klan et de l’alliance Aryenne ? C’est ce qu’a imaginé Daniel Easterman. En 1940, une répression terrible règne aux Etats-Unis. Des camps de concentration, calqués sur ceux...

56.
79 visites
sans couverture

Ada ou la beauté des nombres de Catherine Dufour

critiqué par Colen8 - (79 ans)
8 etoiles
Pionnière bien avant l’heure
Qu’est-il donc arrivé à cette jeune aristocrate anglaise prématurément décédée en 1852 à 36 ans pour que tant de gens ne parlent plus que d’elle ? Catherine Dufour ne mâche pas ses mots pour brosser avec un humour féroce le tableau peu reluisant d’une partie de l’aristocratie anglaise du XIXe siècle gravement tarée. Au milieu de ces turpitudes où les...

60.
79 visites
sans couverture

Carnaval de Hector Mathis

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)
10 etoiles
veut voir capu…
Où l’on retrouve Sitam (anagramme de l’auteur) dans la suite de son errance. Atteint d’une maladie incurable il a abandonné par dépit son travail, son amour (Capu), dont il cherche désespérément la trace. En attendant il va retrouver ses copains d’enfance et évoquer avec eux les souvenirs des quatre cent coups faits ensemble dans cette "grisâtre", toute en béton et...