Littérature => Francophone (12965 livres critiqués)


Page 1 de 260 Suivante Fin

couverture

La Madone des Sleepings de Maurice Dekobra

critiqué par Alceste - (Liège - 58 ans)

Les hauts et les bas de la notoriété

10 etoiles
La curiosité qui m’a poussé à ouvrir ce roman au titre baroque a été bien récompensée. Au-delà d’une histoire rocambolesque et de personnages hauts en couleur, c’est le style qui m’a enchanté. À lire les titres de ses autres romans (« La volupté éclairant le monde », « Madame Joli-Supplice », «...

couverture

Sur les ruines de l'Europe de Daniel Fano

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Tétralogie - tomme III

8 etoiles
Daniel Fano Tétralogie En commençant ce troisième opus de sa tétralogie, Daniel Fano pensait peut-être au célèbre poème de François Villon : « La ballade des pendus ». Je n’ai pas pu éluder cette éventualité en lisant cet extrait : « … il s’est arrêté sous la potence, et le bourreau lui a passé la corde...

couverture

Coeur rouge de Michel Bataille

critiqué par Eoliah - (69 ans)

Guerre de 14

9 etoiles
Né peu après la fin de la première guerre mondiale, cet auteur nous offre un récit remarquable de ce conflit vu par un soldat de base. Issu d'une famille de notables (industriels/militaires) Antoine pose une regard plein de réalisme, d'humanité et de noblesse sur le monde qui l'entoure. Une belle amitié le lie à un...

couverture

Pourquoi ont-ils tué Jaurès ? de Stéphane Bret

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

De Jaurès à George Floyd

7 etoiles
La Belle Epoque, c’est peut-être ce qu’a voulu nous raconter Stéphane Bret en mettant en scène des héros dont le prénom commence toujours par « A ». des héros qui traversent tous les événements qui marquent cette époque si florissante et en même temps si cruelle. « C’était le monde des grandes inventions : le...

couverture

Les étincelles de Julien Sandrel

critiqué par Nathavh - (55 ans)

Les étincelles

7 etoiles
C'est par ce roman que je découvre l'écriture de Julien Sandrel et je dois bien l'avouer il a réussi à me capter dès les premières pages. On découvre la famille de Phoenix, jeune femme de 23 ans, son frère geek César, Marianne sa maman et une grand-mère extraordinaire comme on aimerait en avoir, elle a 80...

couverture

L'espoir d'aimer en chemin de Michel Quint

critiqué par Marvic - (Normandie - 61 ans)

Les secrets de la malle-cabine

7 etoiles
René Gardel mène une vie tranquille, auprès de sa compagne Daisy, infirmière dans un service de traumatologie, et du fils de Daisy, Lucas, collégien sans histoire. À la demande de cette dernière, il se rend chaque semaine à l’hôpital pour apporter un peu de sourire aux petits malades en cancérologie ou traumatologie . Car il est...

couverture

Angela de Isabel Vaillancourt

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 78 ans)

Maman, viens chercher ta petite fille

6 etoiles
Abandonnée à une étrangère peu fiable, Angela espère un jour revivre avec sa mère. Au lieu de carburer aux larmes, elle se confie à une poupée pour compenser son état d'enfant solitaire livrée à son sort. À travers ses confidences se découvre la tristesse de toute cette marmaille condamnée à être sa propre mère. Angela, qui...

couverture

Les longs manteaux de Georges-Jean Arnaud

critiqué par Fanou03 - (* - 44 ans)

Affrontement dans les Andes

7 etoiles
Juan Mendez, un opposant de gauche, vient d’être libéré par le nouveau gouvernement bolivien après de longues années de prison dans le pénitencier de Potosi. Il doit rejoindre sa femme Marina à Villazon, une ville à la frontière avec l’Argentine, dans le fourgon blindé d’un train de voyageur. Car Juan Mendez a de dangereux ennemis:...

couverture

Les Demoiselles de Anne-Gaëlle Huon

critiqué par Nathavh - (55 ans)

une pépite

10 etoiles
1923, Fago, un petit village d'Espagne. La pauvreté menace de séparer Rosa - 15 ans - et sa soeur adorée Alma - son aînée de 2 ans - de leur grand-mère. Pour éviter cela, Rosa convainc Alma à prendre la route avec d'autres filles du village, celles que l'on nomme "les hirondelles". Elles partent pour...

couverture

L'âme à Deshusses de Patrick Boutin, Simon Deshusses (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

En images et en vers

7 etoiles
« Aujourd’hui m’est venue une idée : devenir à mon tour illustrateur ! En effet, pourquoi ne pas tenter de saisir en poèmes certains dessins fulgurants de Simon, jeté sur le papier comme à la mer… ? ». Patrick a fait la connaissance de Simon sur la Toile, il a découvert ses dessins, les a...

couverture

Le jour et l'heure de Guy Bedos

critiqué par Catinus - (Liège - 69 ans)

Du bon Bedos

8 etoiles
Le narrateur est réalisateur de films, de longs métrages. Il est divorcé, a deux enfants (peut-être trois), une ou deux maîtresses. Désabusé, arrivé en fin de vie, il s’adresse à tout ce petit monde. D’inspiration plus ou moins autobiographique. Amusant à lire, du bon Bedos, quoi. Extrait : Les pervers narcissiques. « Sous l’influence de leur...

couverture

Rhapsodie des oubliés de Sofia Aouine

critiqué par Fanou03 - (* - 44 ans)

La complainte de la Rue Léon

5 etoiles
[i]La Rhapsodie des oubliés[/i] est la chronique d’une rue du quartier Barbès, dans le dix-huitième arrondissement. Mais que nous sommes bien loin du récit mélancolique et doux-amer d’un Olivier des [i]Allumettes Suédoises[/i] nous contant la vie de sa rue Labat dans les années 1930 ! La vie y était déjà dure mais une forme de solidarité...

couverture

Fais-le bien et laisse dire de Adeline Lafouine

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Vivre librement sa sexualité

8 etoiles
Le 6 août 2014, la vie d’Adeline Lafouine, c’est le pseudonyme qu’elle utilise sur la Toile pour afficher les photos prises par son mari lors des séances libertines auxquelles ils participent régulièrement, bascule complètement. Une photo de son sein dénudé qu’elle a prise elle-même sur son lieu de travail au Parlement suisse de Berne, est...

couverture

L'A.A.F.L.A. - L'Appareil à Fabriquer les Aphorismes de Jean-Louis Massot

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

L'aphorisme à la demande

8 etoiles
Après un livre de Jean-Louis Massot éditeur, j’enchaîne avec un livre de Jean-Louis Massot auteur et la qualité est toujours la même, à passer sa vie dans les livres, à séparer le bon grain du moins bon grain, il a affuté le talent inné qu’il a pour les lettres, sa plume ne le trahit pas...

couverture

Ô toi qui le savais de Jean-Claude Martin

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Il reste la poésie

7 etoiles
« Les cuisses dans l’herbe appartiennent à deux jeunes filles… », « Il y a de jolies cuisses dans les automobiles… », « Il y a de fort girondes personnes sur la plage… », « Elle a de jolies jambe et je n’écoute pas… », et les poésies en prose de ce charmant recueil enchaînent...

couverture

Pour amuser les coccinelles de Maurice Denuzière

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 64 ans)

Un livre distrayant et de circonstance !

8 etoiles
Les Paulain et leurs deux enfants adolescents passent leurs week-ends dans leur maison de campagne. Un jour, lassés du temps perdu dans les embouteillages, ils décident de s’installer à la campagne. Pas de problème de travail, Monsieur est traducteur et Madame ne travaille pas. Ils vont rapidement découvrir de nombreux inconvénients à leur nouvelle vie ! Un livre...

couverture

Le funambule du ciel de Marc Vella, Bernard Deubelbeiss (Dessin)

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 71 ans)

là tout n'est qu'ordre et beauté, luxe, calme et volupté

10 etoiles
Une œuvre originale, qui en surprendra plus d’un(e), entre conte et poésie, mettant en scène un étrange personnage, funambule de son état, qui dialogue avec les anges, la lumière, les choses et les gens d’ici-bas. Tous les bons sentiments sont au rendez-vous dans ce plaidoyer pour un monde enchanté. On y croit ou on n’y...

couverture

La maison indigène de Claro

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 68 ans)

LA MAISON MAURESQUE

8 etoiles
Une demeure peut-elle être une « boîte noire » de la mémoire ? Pour Claro, auteur de La Maison indigène, la réponse est positive. Dans ce récit, Claro décrit la genèse de la construction d’une maison, conçue par son grand-père l’architecte Léon Claro. Cette demeure de style mauresque est bâtie pour célébrer le centenaire de...

couverture

Yuppie blues de Paul Rousseau

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 78 ans)

Le narcissisme de la vingtaine

4 etoiles
Un jeune de 24 ans œuvre dans le monde des médias et de la mode. C'est un être très superficiel qui aligne les conquêtes à la vitesse grand V jusqu'au jour où il devient vraiment amoureux. Il partage la vie de cette femme, mais il réalise que sa présence à ses côtés le détruit plus...

couverture

Les Grandes Familles de Maurice Druon

critiqué par Cédelor - (Paris - 48 ans)

Les Grandes Familles

7 etoiles
De Maurice Druon, j’avais tellement aimé sa saga historique « Les Rois maudits », lu durant ces mois de confinement, qu’il ne m’aurait pas déplu de lire un autre de ses livres. Coup de bol, j’avais justement dans ma petite bibliothèque privée (dont les portes tiennent encore sous la poussée des livres qu’ils renferment !),...

couverture

De pierre et d'os de Bérengère Cournut

critiqué par Lobe - (Montpellier - 25 ans)

Les femmes puissantes/ Encourent d’abord/ Tous les dangers

9 etoiles
Des bruits de pas crissent dans la neige. Uqsuralik est sortie du dôme de glace. Le vent siffle. Elle n’y rentrera plus. Le roman de Bérengère Cournut s’ouvre dans les pas d’une jeune fille inuite, et sur une fracture. On la suivra dans l’environnement de banquise et de pierre nue qui est celui de l’Arctique, où...

couverture

Chroniques d’une station-service de Alexandre Labruffe

critiqué par Alma - (- ans)

Le blues du pompiste

8 etoiles
Un roman ? Oui, c'est ainsi que l'ouvrage est catalogué . Un roman constitué des fragments numérotés d'un discours narratif, de longueur variable ( allant d'une ligne à 3 pages) : celui du gérant d'une modeste station service de banlieue «au milieu de nulle part, coincé entre un hôtel Campanile et un HLM promis à la...

couverture

Un automne de Flaubert de Alexandre Postel

critiqué par Catinus - (Liège - 69 ans)

Je ne pouvais pas louper ce roman

8 etoiles
En 1875, à cinquante-trois ans, soit cinq ans avant sa mort, Gustave Flaubert décide de se rendre à Concarneau pour retrouver son ami Georges Pouchet, un biologiste. Malgré que son œuvre littéraire soit saluée partout, Flaubert est un peu désespéré par sa vie. Il pense qu’il aurait pu faire mieux, qu’il aurait dû se marier,...

couverture

Reconquista de Serge Legrand-Vall

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 68 ans)

MATEU, L'AMBIVALENT

8 etoiles
Le terme de Reconquista fait généralement référence à la période immédiatement postérieure à 1492, date-clé de l’histoire de la péninsule ibérique qui borne les débuts de la reconquête des territoires conquis par les Musulmans et leur expulsion d’Espagne. Dans ce roman, Serge Legrand-Vall nous incite à porter nos regards vers une autre Reconquista, cette opération...

couverture

Le pique-nique des Hollandaises de Alain Berenboom

critiqué par Monocle - (tournai - 60 ans)

La conscience de Van Loo

9 etoiles
Le héros bien malgré lui de cette histoire loufoque se nomme VAN LOO. On n'en saura pas beaucoup plus de lui. il est attaché culturel de Belgique à Varsovie, dépendant de l'ambassade. Il fait penser au ZENO d'Italo Svevo... toujours là où il ne doit pas être et embarqué...

couverture

L'année d ela dernière chance - Journaux croisés de Daniel Fano

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Tétralogie - Opus I

8 etoiles
Ce recueil constitue la première partie de « Daniel Fano Tétralogie », la tétralogie éditée par Les carnets du dessert de lune et une poignée d’amis de Daniel souhaitant ainsi rendre hommage à son grand talent littéraire et à son indéfectible amitié. Daniel est décédé juste avant la Toussaint 2019, il avait en projet d’éditer...

couverture

Les coquillages de M Charbe de Émile Zola

critiqué par Numanuma - (Tours - 47 ans)

Un Zola plus leger qu'à l'accoutumée

5 etoiles
Je l’avais déjà repéré ce bouquin, il y a quelques mois, pour deux raisons : d’abord grâce à sa couverture rayée violet et blanc qui rappelle les cabines sur les plages de Normandie au début du siècle, et puis parce que Zola ! Oui, il s’agit d’un court récit de Zola, une sorte de repos au bord...

couverture

Les noces de porcelaine de Patrick Boutin, Simon Deshusses (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

En texte et en image

7 etoiles
C’est la quatrième fois en une période relativement brève que je lis et commente une œuvre de Patrick Boutin, j’ai donc eu tout le loisir d’apprécier sa virtuosité langagière, sa profonde connaissance du vocabulaire français que tant de personnes oublient beaucoup trop vite, sa créativité pour inventer des jeux de mots, calembours, aphorismes, allitérations et...

couverture

Les inconsolés de Minh Tran Huy

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 68 ans)

LE MALENTENDU

8 etoiles
Minh Tran Huy a le don d’illustrer avec brio et force efficacité l’importance capitale de la part d’ombre, de secrets, de mensonges par omission ou négligence, qui peut marquer une existence humaine. Dans La double vie d’Anna Song, l’héroïne se voyait attribuer des enregistrements imaginaires pour asseoir une réputation d’instrumentiste parfaitement usurpée. Le rôle de...

couverture

Petites drôleries et autres méchancetés sans importance de Guy Bedos

critiqué par Catinus - (Liège - 69 ans)

Politiquement très incorrect

8 etoiles
Toute une série de sketches qui ont, évidemment, tous un point en commun : politiquement très incorrects. Connaissant l’apôtre, on ne tombera pas des nues. Jouissif, j’vous dis pas … Extraits : - De « L’Orient, mon vieux Robert » Et les fatmas, avec leur danse du ventre, un soir y’en a une qui est venue m’fourrer son...

couverture

L’étau barbare de Michel Thouillot

critiqué par DYSTOP2050 - (Paris - 68 ans)

Un roman poignant et salutaire sur le conflit syrien !

8 etoiles
QUATRIEME DE COUVERTURE La Salmyrie, pays du Moyen Orient, a été léguée à un jeune Leader par son père, fondateur d’une dynastie prête à tout pour se perpétuer. La répression implacable qui y sévit depuis des décennies s’enfonce dans la plus sanguinaire inhumanité lorsque le peuple ose le défier en descendant pacifiquement dans la rue pour...

couverture

Anguille sous roche de Ali Zamir

critiqué par Faby de Caparica - (58 ans)

J'ai perdu pied, coulé, sombré

4 etoiles
" Anguille sous roche " d'Ali Zamir (266p) Ed. Le tripode Bonjour les fous de lectures .... Voici un livre "lu" (une moitié normalement et l'autre en méga grosses diagonales) dans le cadre du défi " Je noirci mon planisphère' J'étais partie à la découverte d'un écrivain des Comores. Ouille quelle déception !!! Ce livre a pourtant reçu de bonnes critiques...

couverture

Le Bout du monde existe ailleurs de Hélène Rioux

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 78 ans)

Croisière éprouvante en mer Égée

8 etoiles
Quoi de mieux que de partir en croisière pour soulager ses maux ? Les voyages forment la jeunesse et consolent les adultes en détresse. Le Bout du monde, bateau qui a mis le cap sur les îles grecques, n'amusera pas nécessairement les croisiéristes qui envisagent des mises au point salvatrices. Sur une mer houleuse, on...

couverture

Procédure Dublin de Juliette Jourdan

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

S'investir pour exister

7 etoiles
La narratrice, entre soixante et soixante-dix ans, divorcée, retraitée par anticipation, pour tromper son ennui, s’est, comme de nombreux sexagénaires, investie dans le bénévolat. Elle s’est engagée dans le soutien aux migrants. Amère et même aigrie, après une vie sans grand amour avec un grand-père tripoteur, un père décédé trop tôt, une mère remariée dont...

couverture

Les Services compétents de Iegor Gran

critiqué par Romur - (Viroflay - 46 ans)

Suffisamment de distance pour en rire

9 etoiles
Souvenirs de la maison des morts, L’archipel du Goulag, Le ciel de la Kolyma… Les écrivains russes ont témoigné dans des textes poignants et terribles de l’univers concentrationnaire, tsariste puis communiste. « Les services compétents » nous livre un autre regard, celui du fils de l'écrivain russe Andreï Siniavski, sur la traque dont son père a...

couverture

Jardin(s) - La Femme trouée de Francis Denis

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Déchirant !

8 etoiles
Ce recueil comporte deux longues nouvelles, ou deux courts romans, ou un court roman et une longue nouvelle mais peu importe le contenant, il nous restera toujours l’émotion dégagée par ces deux textes pathétiques, tragiques, poignants… Des histoires qui auraient pu figurer dans Les désemparés un précédent recueil de Francis Denis. Jardins(s) Un quadragénaire vivant seul avec...

couverture

Le Contre-Courant Français de Emmanuel Levite

critiqué par Emmanuel levite - (27 ans)

Un livre de réflexion à lire absolument

10 etoiles
À la fois très riche et complexe, la langue Française se présente comme l'une des plus belles langues parlées. Toutefois, sa beauté mêlée à sa complexité, peut également être cause de grande mécompréhension. Certains mots et expressions, dévoilant subtilement une interprétation qui contraste totalement celle théorique connue, il devient très difficile après constat fait, de...

couverture

Je suis Jeanne Hebuterne de Olivia Elkaim

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 52 ans)

LA MUSE DANS L’OMBRE DU GRAND AMEDEO MODIGLIANI…

8 etoiles
Paris, décembre 1916. Jeanne HÉBUTERNE est une jeune fille de 18 ans, frêle et timide. Originaire d’une famille bourgeoise, elle peint modestement et vit à Paris avec ses parents, Eudoxie sa mère, femme au foyer et Achille, son père qui tient une mercerie. Son frère André, également peintre à ses heures, est lui parti au...

couverture

La nuit sera calme de Romain Gary

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)

Une entrevue de bilan d'existence

8 etoiles
Cette entrevue avec un ami de jeunesse offre à Romain Gary la possibilité de se livrer à une analyse due son existence, la forme dialoguée lui donnant un aspect vivant, le rapport entre les deux hôtes rendant le ton aimable, parfois flagorneur, d'où il s'ensuit qu'il manque un peu de mordant, malgré les quelques piques...

couverture

La Douceur de la vie de Jules Romains

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 84 ans)

Plaisir de lire.

8 etoiles
C’est un livre assez curieux. L’auteur écrit ses mémoires. Il est allé à Nice pour… on se demande bien pourquoi ! Et, il ne se passe rien. Il visite la ville et ses environs ; il trouve le site plus beau que la baie de Naples et il le décrit merveilleusement. Il court les filles, un peu ;...

couverture

Carnets de prison ou L'oubli des rivières de René Frégni

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 74 ans)

croire en quelque chose

10 etoiles
Le livre de René Frégni parle de la prison : l'auteur anime depuis une trentaine d’années des ateliers d’écriture dans les prisons de Provence. C’est un homme d’une grande humanité et son verdict sur l’institution « prison » est sans appel : "La prison, nous le savons tous aujourd’hui, est l’université du crime. N’importe quel...

couverture

L'injuste destin du pangolin de Collectif

critiqué par Catinus - (Liège - 69 ans)

Epatant !

8 etoiles
Avant de devenir un livre, ce fut un feuilleton radiophonique sur les ondes radios de la Rtbf. Une écriture à cinq, à la manière d’un cadavre exquis : un commence le récit, les autres continuent avec chacun son style tout en veillant à conserver une unité dans l’histoire. Une histoire d’amour au temps du corona...

couverture

Rue des Petits-Dortoirs de Denis Bélanger

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 78 ans)

Une chatte en veilleuse

7 etoiles
La rue des Petits-Dortoirs est située près du couvent des Carmélites de Montréal. Le silence caractérise bien l'environnement monastique où vivent, dans la maison ancestrale, deux soi-disant sœurs, car l'une d'elle a été déposée sur le seuil de la porte. Peu importe, tous considèrent ces femmes restées célibataires comme appartenant au même arbre généalogique. Un vieillard...

couverture

L'enfant des Maures de Frédérick d' Onaglia

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 67 ans)

Un honnête roman nous emmenant dans les Maures

7 etoiles
Maurine, enfant du village de Collobrières, a quitté le domaine familial, la châtaigneraie, pour des études de médecine. Après quelques postes à la ville, elle décide d'ouvrir un cabinet au village, notamment pour se rapprocher de sa soeur qui a repris la gestion du domaine et de sa fabrique de produits dérivés car leur père...

couverture

Noir dehors de Valérie Tong Cuong

critiqué par Tistou - (64 ans)

Roman choral

7 etoiles
Pitch particulièrement intéressant pour ce [i]Noir dehors[/i] : New York, une panne d’électricité générale survient en plein après-midi d’un mois d’Août surchauffé. Plus d’ascenseur, plus de conditionnement d’air, plus de communications, circulation bloquée, … bref la thrombose dans cette ville verticale et surpeuplée. Du coup l’accent est mis sur trois personnages différents dont les destinées du...

couverture

L'Ombre du maître de Julie-Anne de Sée, Patrick Le Sage

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Mémoires d'un Maître

8 etoiles
« Patrick Le Sage est le maître d’un donjon très particulier, un monde à la sexualité sans tabou, à l’hédonisme presque sans limites », il a confié certaines de ses expériences avec ses soumises à Julie-Anne de Sée, auteure bien connue de romans érotiques, pour qu’elle les écrive sous forme de courts récits rassemblés en...

couverture

La lune éclaboussée, meurtres à Maubeuge de Carine-Laure Desguin

critiqué par Kinbote - (Jumet - 61 ans)

Sang d'encre

9 etoiles
Le roman débute alors que Jenny Dalooz se rend chez Olivier Garnier, le fils d’un écrivain réputé, Michel Garnier, auteur de polars, mort d’une crise cardiaque, pour faire l’acquisition d’un lot de livres lui ayant appartenu. Jenny Dalooz, personnage central du roman, est une jeune enseignante en sciences, attachante à plus d’un égard, qui se pique...

couverture

L'arrière-saison de Éric Ollivier

critiqué par Marvic - (Normandie - 61 ans)

Les dames Rustica

7 etoiles
Térésa, l’aînée, la plus convenable des trois filles, a épousé dignement un officier de marine, mort dans un accident d’avion, élevé ses enfants et continué grâce à sa vie convenable de fréquenter ses parents. Ce qui n’est pas le cas de ses deux sœurs. Mélanie, la puînée, avait été bannie pour avoir épousé (civilement uniquement...

couverture

sous-jacent de Stephan Erick

critiqué par Stephanerick - (50 ans)

L'insoumis

1 etoiles
Sous-jacent, un livre par lequel Stephan ERICK récidive depuis deux ans, après L'insoumis aux éditions "Le Livre Actualité". ...

couverture

Paulette et Roger de Daniel Picouly

critiqué par Marvic - (Normandie - 61 ans)

C’était comment avant

6 etoiles
Savoir qui étaient nos parents avant d’être parents, nombreux sont ceux qui le souhaiteraient. Daniel Picouly s’est lancé le défi de retracer leurs jeunesses, en entremêlant souvenirs réels et fictions, devenant témoin et acteur de la rencontre de ses parents... alors même qu’il n’a pas encore vu le jour ! Cela commence par la demande au Général...