Littérature => Francophone (13171 livres critiqués)


Page 1 de 264 Suivante Fin

couverture

De Quimper à Cayenne - Le singulier destin d'une Bretonne de Jean-François Tifiou

critiqué par Muguet - (42 ans)

à découvrir !!!

9 etoiles
Ce livre est une des belles surprises dans mes lectures cette année. On le commence et on ne s'arrête pas ! L'histoire des femmes reléguées est une histoire assez méconnue, celle de Marie Corentine est poignante, c'est également une histoire de famille. A la manière d'un Emile Zola post moderne, l'auteur replace sans cesse dans...

couverture

Même les méchants rêvent d'amour de Anne-Gaëlle Huon

critiqué par Bernard2 - (DAX - 71 ans)

Les marques d'une vie

7 etoiles
Un peu avant la seconde guerre mondiale, en Provence. Jeannine, 85 ans, sait qu’elle va rapidement perdre la mémoire. Elle consigne sur un carnet tout ce qu’elle veut transmettre, y compris ses secrets jusque là bien cachés. Sa petite fille, Julia, venant rejoindre sa grand-mère, va découvrir ce carnet et raviver bien des petits bonheurs...

couverture

Un éléphant dans ma salle d'attente - Aventure d'une vétérinaire de Florence Ollivet-Courtois

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 65 ans)

Comment anesthésier une girafe ?

9 etoiles
Des anecdotes de la vie d’une vétérinaire pour la faune sauvage. Des soins de routine, des soins d’urgence, de la débrouillardise… (pas de formation -du moins à l’époque- pour la faune sauvage dans les écoles vétérinaires) Nettoyage de dents de fauves, naissances plus ou moins compliquées... Ce n’est certes pas de la littérature, mais c’est un bon...

couverture

Mémoire cash de Jean-Jacques Nuel

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

La vie par les deux bouts

7 etoiles
« Après avoir sacrifié / près d’un demi-siècle /à la prose » - il semble bien que ce fut un véritable sacrifice – Jean-Jacques Nuel revient à la poésie pour s’immerger dans une cure de nostalgie en évoquant : son enfance à Lyon, sa gare, peut-être aussi la Gare de de Lyon à Paris, son...

couverture

Récits d'épouvante, tome 1 : La Peur derrière la porte de Pierre Bellemare

critiqué par Catinus - (Liège - 69 ans)

Se lit agréablement

8 etoiles
Dix-neuf histoires extraordinaires comme les confectionne Pierre Bellemare. J’en pointerai particulièrement trois : « Les noces de Violetta » : une jeune mariée physiquement allergique à son mari. « La combustion de la comtesse von Gorlitz : croyez-vous à la combustion spontanée ? « La course folle » : parcours d’un psychopathe-né, violeur, exhibitionniste, voleur, assassin. Se lit...

couverture

Dans les roues de Bruno Fern

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

A bicyclette ...

7 etoiles
Bruno Fern fait partie de ces écrivains qui travaillent assidûment à la recherche de formes nouvelles d’expression afin de proposer des textes à entrées multiples, des textes qui permettent à chaque lecteur de trouver, en fonction de sa culture, de sa formation et de ses acquis divers, un sens personnel aux textes qu’il leur dédie....

couverture

L'Impure de Guy Des Cars

critiqué par Fanou03 - (* - 45 ans)

La marque des bannis

6 etoiles
Cela faisait belle lurette que je me demandais de quoi pouvaient bien être faits les romans de Guy des Cars. [i]L’impure[/i] est une œuvre très instructive de ce point de vue. L’auteur a la réputation de relever d’une certaine littérature populaire de bas-étage : je pensais donc trouver, je l’avoue, un récit « à l’eau de rose »...

couverture

Limitation de la poésie de Eric Dejaeger, André Stas

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Le cercle des poètes déjantés

7 etoiles
André Stas et Eric Dejaeger, comme chacun le sait désormais, sont deux grands spécialistes de la forme courte, c’est du moins à travers leurs ouvrages consacrés à ce type de littérature que j’ai découvert leur talent respectif et que j’ai apprécié leurs écrits. Ils ont réuni leurs deux talents pour relever un défi qu’ils se...

couverture

22/10, 22:10 de Thierry Radière

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Chronique d'un suicide

7 etoiles
Thierry Radière, lui qui si souvent a écrit sur la famille et le bonheur qu’elle dégage, pour une fois emprunte un chemin qui lui est bien peu familier, il explore les frontières de la vie, plus grave encore : de l’envie de vivre, et de la mort. Il confie sa plume à un enseignant qui,...

couverture

La légende de Philippe Vasset

critiqué par Poet75 - (Paris - 64 ans)

La sainteté inattendue

7 etoiles
Dans La Consolation (2013), l’un de ses précédents romans, Philippe Vasset imaginait la fondation d’une société secrète, dont le héros était une sorte de Fantômas, mais dénué de toute velléité de voler quoi que ce soit. Dans La Légende, sorti en 2016, l’auteur poursuit une exploration de zones peu explorées par le roman, cette fois-ci...

couverture

Du côté des Indiens de Isabelle Carré

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)

Drames familiaux plus ou moins graves

7 etoiles
Ziad vit apparemment dans une famille sans histoire, jusqu'à ce que les ennuis s'accumulent, comme l'adultère de son père avec la voisine du dessus, son grave accident de santé, les ennuis judiciaires de sa mère non moins ennuyeux, et l'attraction du cinéma au milieu qui illumine cette existence, et la complique parfois. Ce roman à moult...

couverture

Alabama 1963 de Ludovic Manchette, Christian Niemec

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 72 ans)

polar noir et blanc

10 etoiles
Une plongée dans le quotidien de Birmingham, Alabama, en cette année 1963 où, malgré le vote récent des lois fédérales ayant mis fin à la ségrégation, celle-ci demeure bel et bien ancrée dans les mentalités. Dans cet état du Sud, blancs et noirs ne se côtoient pas, et il est même très mal vu de...

couverture

Minuit sur le monde de Jules Pétrichor

critiqué par CHALOT - (72 ans)

Roman ponctué d'humour et d'espérances

10 etoiles
« Minuit sur le monde » Roman de Jules Pétrichor 442 pages Les éditions du Panseur octobre 2020 Lui, Beadles est irlandais, son pays est uni et libre, quant à la Planète, elle n'est pas dans un parfait état. C'est la nuit perpétuelle . Lui a décidé de parcourir le monde et de poursuivre son combat de libération ici et surtout là-bas, en Afrique,...

couverture

Zizanie Dans le Metronome de Pascal Weber

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

"Une pépite de l'aphorisme"

8 etoiles
Cet opus est le soixante-dixième de la fameuse collection « P’tits cactus » de « Cactus inébranlable éditions », après une telle production on pourrait craindre une certaine usure, une certaine routine, mais ce serait compter sans la perspicacité du boss qui, lui, a un flaire infaillible pour dénicher des nouveaux talents ou faire progresser...

couverture

L'artiste de Antonin Varenne

critiqué par Tistou - (64 ans)

Réécriture par l’auteur d’une œuvre précédente

8 etoiles
<i>L’Artiste est une version rééditée et entièrement revue et corrigée par l’auteur du titre « Le fruit de vos entrailles » paru en 2006 aux éditions « Toute Latitude ».</i> Voilà ce qui est précisé dans les premières pages. Ce «<i>Fruit de vos entrailles</i> ne semble pas exagérément connu et rien n’explique pourquoi Antonin Varenne a...

couverture

Le roi semeur de Patrick Boutin

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Vive le roi !

7 etoiles
Auteur très prolifique, c’est le quatrième opus de Patrick Boutin que je lis cette année, chez quatre éditeurs différents ce qui relève de la performance éditoriale, avec ce dernier ouvrage, il me fait découvrir une maisons d’édition de ma région que je ne connaissais absolument pas : Denis éditions. Cette maison propose notamment des petites...

couverture

La Soeur du petit Hans de Claude Louis-Combet, Vladimir Veličković (Dessin)

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 40 ans)

Audacieux, inconfortable et peu commun

7 etoiles
Ce court récit est une fiction qui prend racine chez Freud. En effet, ce dernier a suivi le petit Hans qui avait développé une phobie des chevaux. Claude Louis-Combet a imaginé que la sœur de ce patient, à l’âge de l’adolescence et de la naissance du désir, se voit attirée par les chevaux. Ce dernier...

couverture

Le roi vert de Paul-Loup Sulitzer

critiqué par Obriansp2 - (50 ans)

Intéressant.

8 etoiles
Le roi vert de Jean-Loup Sulitzer. C’est un roman qui a été dénoncé par Bernard Pivot, comme n’étant pas l’œuvre de Jean-Loup Sulitzer. Après, c’est un roman très bien écrit et très prenant. Il n’y a pas de doute. Mais cela reste un roman et ni une histoire personnelle. Après, le système à Jean-Loup Sulitzer,...

couverture

Brûler brûler brûler de Lisette Lombé

critiqué par Nathavh - (56 ans)

Magistral

10 etoiles
Envoûtée je suis Par ces textes puissants Qui touchent en plein coeur Par ces voix Par ces cris D'amour De résistance De rage De révolte D'appels au secours Une poétesse debout, Princesse du slam Qui revendique Qui témoigne Qui parle vrai Dénoncer Ecrire Ressentir Brûler Militer Brûler Ecouter Percuter Brûler Se vider de sa colère Se remplir Vibrer Jouir Féministe Réaliste Anti raciste Une poétesse debout, Princesse du slam Tes mots sont durs Tes mots sont doux Tu nous parles de la violence - sociétale - conjugale - sexiste - capitaliste - ethnique -...

couverture

Frères soleil de Cécilia Castelli

critiqué par Nathavh - (56 ans)

Eblouissant

9 etoiles
C'est un magnifique roman que nous propose Cécilia Castelli, un roman tout comme l'île, envoûtant. Cécilia est corse et fait de son île, "l'île de beauté" faut-il le rappeler, un de ses personnages principaux. Au début, c'est le temps de l'insouciance, de l'enfance. Rémi le cousin du continent et sa maman Martine viennent chaque année...

couverture

Nature humaine de Serge Joncour

critiqué par Ichampas - (LAMBALLE - 56 ans)

Récit juste d’une histoire banale d’un jeune éleveur

8 etoiles
À travers l'histoire d'Alexandre, jeune éleveur dans le Lot, et de sa famille, c'est l'évolution d’une société de la fin des années 1970 au passage à l’an 2000 qui nous est décrite, avec ses bons et ses mauvais côtés, ses pertes et ses profits. Je suis issue de ce milieu et je trouve que Serge Joncour...

couverture

Un jour ce sera vide de Hugo Lindenberg

critiqué par CHALOT - (72 ans)

une page de nostalgie

8 etoiles
«  Un jour ce sera vide » roman d'Hugo Lindenberg édition Christian Bourgeois 173 pages Août 2020 La mélancolie d'une fin de vacances L'auteur écrit là un premier roman, celui que l'on aurait aimé écrire, tant il nous est proche. Le narrateur se raconte, enfant, lorsque, sur une plage de Normandie, il a fait une rencontre qu'il n'oubliera pas. Avec Baptiste, vu pour la...

couverture

Les Maîtres Sonneurs de George Sand

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 40 ans)

Brulette, Joset, Huriel et Tiennet

10 etoiles
Dans les régions de Berry et du Bourbonnais Tiennet raconte son quotidien auprès de sa cousine Brulette. Cette dernière vit sous le même toit que Joseph au début de l’œuvre. Celui-ci est un peu considéré comme un enfant simple, fragile et étrange. Il sera un jour intéressé par l’activité de cornemuseur. Dans les...

couverture

Gandorr à la Poursuite de l'Invisible Noak: Tome 6 de la Saga Gandorr de Jérôme Smiel

critiqué par Jeromesmiel - (saissac - 30 ans)

Tome 6 de la Saga Gandorr

10 etoiles
Imaginatif, Dramatique et Aventure... La quête de la requête du destin est poussée à sa fin... Reconquérir l'amour amnésique est l'évidence d'une ombre d'épreuve... Telle une histoire nouvelle, tout est à reconstruire... Le but de la raison d'exister n'a de cesse que d'enflammer un essor d'enfer... Courir après le souffle de la liberté se heurte...

couverture

Histoires de la nuit de Laurent Mauvignier

critiqué par Alma - (- ans)

C'était pendant l'horreur d'une profonde nuit ….

10 etoiles
J'ai découvert Laurent Mauvignier en 1999 grâce à LOIN D'EUX et depuis cette date je me suis intéressée à toutes ses publications, toujours surprise par le sujet nouveau qu'il abordait. J'avais l'impression que, comme du bon vin, il se bonifiait en vieillissant. Cette année, avec HISTOIRES DE LA NUIT, c'est un...

couverture

Le Cabinet Lambda - 5014 Citations a Siroter, Croquer, Injecter Ou Infuser de Paul Lambda

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Recueil de citations

8 etoiles
« 5 014 citations à siroter, croquer, injecter ou infuser », un fantastique travail de recherche, de compilation et de sélection qui, s’il n’avait pas été aussi productif, aurait pu provoquer la fabrication d’un immense collier de perles mais Il y a beaucoup trop de perles dans ce recueil pour un seul collier et même...

couverture

Les ombres du jardin de Serge Brussolo

critiqué par Sundernono - (Nice - 38 ans)

Un thriller prenant

8 etoiles
« Les années cinquante. Martine, treize ans, vit avec Jeanne, sa mère, dans une chambre de bonne des beaux quartiers. La jeune femme écrit des romans coquins qui font scandale. La fillette se délecte de cette bohème insouciante... Un jour, ce paradis vole en éclats. Un homme surgi du passé de Jeanne se prétend le père...

couverture

Méandre de Yves Hughes

critiqué par Fanou03 - (* - 45 ans)

La douceur des plumes

7 etoiles
C’est un fort joli titre que l’auteur a donné là à son roman : il évoque à la fois les méandres de la Seine dans lesquels Mortimer, le narrateur aime nager quand il passe ses fins de semaine dans sa maison de campagne en Normandie, aussi bien que le propre méandre de son esprit. Mortimer est...

couverture

Celui qui regardait le ciel de Frédéric Bleumalt

critiqué par GabrielKevlec - (36 ans)

Lire et devenir

10 etoiles
Je lis. Beaucoup. Énormément. J’ai su lire avant de savoir parler. Je cherchais dans les pages d’abord les mots, l’évasion et puis, bien plus tard, les réponses aux questions que je n’osais pas formuler. Je suis tombé sur le livre Celui qui Regardait le Ciel par hasard. Au détour d’un clic, je suis tombé dans le...

couverture

Le Chemin de la Maison de Frédéric Bleumalt

critiqué par GabrielKevlec - (36 ans)

Partir. Pour aller où? En soi-même

10 etoiles
La vie comme une autoroute, tout droit du point A au point B, avec toutes ses étapes bien définies ? Impossible pour Florent. Il a quitté l'asphalte. Accident de parcours. Et lorsque Calliste refait son apparition, ce n'est certainement pas pour le remettre sur les rails communs qu'emprunte la masse. Un coup de téléphone, un...

couverture

Crénom, Baudelaire ! de Jean Teulé

critiqué par Catinus - (Liège - 69 ans)

Impressionnant !

8 etoiles
Il fallait s’y attendre, une biographie de Charles Baudelaire, poète maudit, sous la plume de Jean Teulé ne pouvait être que spéciale. Le lecteur ne sera pas déçu. Voilà que défile tout au long des 400 pages, une vie terrifiante d’un être plus que particulier. D’abord alcoolique, goûtant ensuite aux délices de l’opium, ayant entre...

couverture

Ultima Prova d'Orchestra de Michaël Glück

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Dernière répétition

7 etoiles
Avec cette ultime répétition orchestrale, Michaël Glück clôt le triptyque qu’il a initié avec « prova d’orchestra » et « nuova prova d’orchestra ». C’est sa dernière répétition en musique et ça aurait pu être aussi la dernière publication de Jean-Louis Maurice Massot, le célèbre chef d’orchestre des Carnets du dessert de lune mais j’ai...

couverture

Là où s'étreignent les silences de Anne-Marielle Wilwerth

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

La musique du silence

8 etoiles
En haut à gauche (en pensant à Erri de Luca) de chacune des pages de ce recueil : un quintil, deux ou trois mots par vers, rarement plus, une extraordinaire économie de mots pour évoquer la mer, les champs et les prés, les rivières, un monde presque vide, originel, peuplé seulement de quelques petits animaux...

couverture

La Muse du département - Un prince de la bohème de Honoré de Balzac

critiqué par Monocle - (tournai - 60 ans)

Un puzzle de l'amour

7 etoiles
La comtesse de LA BAUDRAYE est l'étoile de Sancerre. Son salon est réputé autant que sa beauté et son élégance. Mariée à un époux absent elle est courtisée par de nombreux soupirants. C'est un certain Étienne LOUSTEAU qui obtiendra les faveurs de la belle. Écrivaillon, journaleux désargenté il sévit à Paris où il finit par entraîner...

couverture

Une indécente liberté de Eve De Candaulie

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

Pour le polyamour

7 etoiles
Hédoniste, naturiste et libertine, Eve a choisi comme pseudonyme pour raconter sa vie intime tellement riche, le néologisme qui désigne une forme de sexualité qui n’est exprimée dans la littérature et les médias que depuis peu : le candaulisme qu’elle a dérivé en Candaulie. Le candaulisme est une pratique sexuelle qui désigne ceux ou celles...

couverture

Avec une note légère de génie en fin de phrase de Dominique Saint-Dizier

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

"Les fins de mots sont difficiles...."

7 etoiles
C’est le troisième recueil de Dominique que je lis, juste pour dire que je connais un peu le bougre, son talent, son impertinence, sa sagacité, ses traits d’esprits, ses formules fulgurantes, ses raccourcis scabreux et toutes ses autres qualités nécessaires à tout bon auteur d’aphorismes. J’avais noté lors de ma première chronique : « L’humour,...

couverture

Le onzième petit nègre de Yves Jacquemard, J.-M. Sénécal

critiqué par Eoliah - (69 ans)

Hommage à Agatha Christie

6 etoiles
Ce roman policier multiplie les occasions d'hommage à Agatha Christie, déjà le titre évidemment. Ce ne sont pas des invités sur une île mais les comédiens qui jouent dans la pièce éponyme qui meurent tous simultanément. Celui qui a échappé, par hasard (ou pas), à l'hécatombe mène l'enquête avec le commissaire.. Les errances de l'enquête nous...

couverture

Initiation au meurtre de Frédéric Dard

critiqué par Eoliah - (69 ans)

Manipulation

7 etoiles
Une plage en fin de saison. Un couple toxique, Robert et Sylvia, épouse véritable harpie et mari en souffrance qui se console avec une jeune amoureuse profitent de la plage de ses cabines et des évènements de la station. Un "professeur" invalide, habité par un don de voyance, est assisté par son secrétaire, Buny, personnage...

couverture

La miséricorde de Jean Raspail

critiqué par Marthe - (50 ans)

Très touchant

10 etoiles
Ce livre m'a beaucoup touchée, il pose la question du pardon, de la sincérité, de l'amour de Dieu plus fort que tout. On se sent proche des personnages,...

couverture

Chère Mamie au pays du confinement de Virginie Grimaldi

critiqué par Bernard2 - (DAX - 71 ans)

Un humour bien confiné…

4 etoiles
Pendant le premier confinement (mi-mars à mi-mai 2020), une femme écrit tous les jours une lettre à sa grand-mère. Une lettre très courte, heureusement pour nous, qui se voudrait teintée d’humour, lequel tombe presque toujours à côté tant le texte est pauvre et totalement dénué d’imagination. « Je suis désolée de ne pas t’avoir donné de nouvelles...

couverture

Ca, qui me poursuit de Sylvie Durbec

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)

fils de mon fils

8 etoiles
Dans ce recueil Sylvie Durbec propose une poésie très libre où les vers ne sont parfois qu’un seul et unique mot. Pendant ma lecture, j’ai eu l’impression, mais je peux me tromper, que sa plume suivait le cheminement de sa pensée qu’elle matérialisait par quelques mots, une phrase complète, quelques phrases très courtes, même un...

couverture

Nos frères inattendus de Amin Maalouf

critiqué par Tanneguy - (Paris - 81 ans)

Conte fantastique, avons-nous peur de la mort ?

9 etoiles
Alec, héros du roman et narrateur, est un Canadien qui s'est installé dans une île perdue au large de la Normandie (je dirais plutôt la Bretagne, compte tenu des descriptions...). Il se croit seul sur l'île, mais la partage en fait avec une romancière un peu déjantée en panne d'inspiration après un premier roman. Lui-même...

couverture

Une enfance bretonne pendant l'occupation de Maurice Rouzeau

critiqué par CHALOT - (72 ans)

un roman utile pour mieux comprendre cette période

10 etoiles
« Une enfance bretonne pendant l'occupation » livre écrit par Maurice Rouzeau éditions coop breiz 2ème trimestre 2014 157 pages Maurice, l'auteur qui raconte son enfance a 6 ans en 1939 et rentre en CP. Il habite avec ses parents à Lorient dans deux bâtiments qui se font face. Toute cette famille réside près du port de Lorient, lieu stratégique d'où partent les sous...

couverture

Le coeur synthétique de Chloé Delaume

critiqué par Bernard2 - (DAX - 71 ans)

Prix Médicis 2020

7 etoiles
De nos jours, à Paris. Adélaïde, bientôt la cinquantaine, quitte son mari. Elle se retrouve seule dans un appartement minuscule. Elle s’ennuie, le moral est au plus bas. Pourra-t-elle retrouver l’amour ? A son âge, ce n’est pas facile, d’autant plus que les hommes seuls sont moins nombreux que les femmes, et qu’ils sont souvent...

couverture

Ne m'appelle pas Capitaine de Lyonel Trouillot

critiqué par Marvic - (Normandie - 62 ans)

"La pimbêche et le vieux con"

9 etoiles
Il existe des quartiers, distants de quelques kilomètres seulement, qui s’ignorent totalement. C’est le cas à Port-au-Prince, pour les habitants de Montagne Noire, quartier des riches, des dirigeants, et ceux du Morne Dédé. Quartier qui se délabre, où les familles ont quitté, abandonné, délaissé les maisons. Aude habite la Montagne Noire où elle poursuit des études...

couverture

L'Illustre Gaudissart - Gaudissart II - Facino Cane de Honoré de Balzac

critiqué par Monocle - (tournai - 60 ans)

Un texte assez moyen

4 etoiles
Le commis voyageur, personnage inconnu dans l'antiquité, n'est-il pas une des plus curieuses figures créées, par les mœurs de l'époque actuelle ? C'est ainsi que Félix Gaudissart pense et vit. Il est un beau parleur, drillé pour vendre. Après avoir écumé Paris, il se lance dans la "province" et atterrit à Vouvray, petit...

couverture

L'Amérique derrière moi de Erwan Desplanques

critiqué par Pacmann - (Tamise - 55 ans)

Une famille, une vie, un père.

8 etoiles
Roman d’un jeune auteur que je ne connaissais pas avec une écriture qui séduit immédiatement. Le style est très beau, le texte est épuré, soit un livre court et dense évoquant le père, attaqué par le crabe et décrivant de manière réaliste la fin d’une vie qui fût elle-même assez tourmentée. Largement autobiographique ce roman raconte aussi...

couverture

Les orageuses de Marcia Burnier

critiqué par CHALOT - (72 ans)

du féminisme musclé

10 etoiles
« Les orageuses » roman de Marcia Burnier Editions Cambourakis 142 pages septembre 2020 Ces femmes en ont assez de cette violence subie et de ces viols impunis. Elles ont eu peur, le soir en rentrant chez elles. Il faut que la justice se fasse et que la peur change de camp. Mia et ses amies ont décidé d'agir, de rendre coup pour coup... Elles...

couverture

Le Visage émerveillé de Anna de Noailles

critiqué par Maranatha - (48 ans)

Eblouissant !

10 etoiles
J'aime bien découvrir des auteurs au gré de lectures diverses et variées. C'est Marie-Noël la Fauvette auxerroise et l'Abbé Mugnier qui m'ont fait découvrir Anna de Noailles. Dans leur correspondance ils évoquent cette princesse française d'origine roumaine. Elle m'était totalement inconnue avant cette découverte. C'est assez étrange car elle fut dit-on un précurseur de Proust, elle a été la...

couverture

L'année de Jeanne de Franck Ferrand

critiqué par Maranatha - (48 ans)

Puis vint cette voix...

6 etoiles
Pour tout dire Franck Ferrand est un animateur historien de radio qui ne m'a jamais inspiré. Je le trouve insipide, sa façon de raconter l'Histoire est sans saveur et trop grand public. Etre grand public ne veut pas dire que l'on fait du mauvais travail mais le sien ne me plaît pas. C'est ma passion pour Jehanne qui...