Littérature => Francophone (12683 livres critiqués)


Page 1 de 254 Suivante Fin

couverture

Aleph de Paulo Coelho

critiqué par CHALOT - (71 ans)

Un voyage extraordinaire

8 etoiles
ALEPH roman de Paulo Coelho éditions Flammarion 309 pages décembre 2011 L'auteur présente un récit de voyage. Il se rappelle le voyage extraordinaire qui l'a conduit à traverser toute la Russie et même au-delà sur le transsibérien. En voyage de promotion à la rencontre de journalistes et de lecteurs, il part accompagné ….. Il rencontre une jeune femme, Hilal, beaucoup plus jeune que...

couverture

L'enfant des ravines de Antoine Wauters

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)

Très frais

8 etoiles
Ce n’est pas donné à tout le monde de savoir écrire un récit de 33 pages, dans un petit format, qui vous séduise à ce point le cœur. Le gamin de 8 ans habite à Chanxhe (hameau de la province de Liège, tout près de Poulseur, Rivage). Il raconte ce qu’il voit, ce qu’il...

couverture

Le coin des fous : Histoires horribles de Jean Richepin

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)

Un peu déçu

6 etoiles
Des vingt-sept nouvelles rassemblées dans ce livre, je n’en ai lu qu’une dizaine. Elles évoquent des âmes vendues au diable, de la sorcellerie, d’étranges docteurs, des peintres diaboliques, mais tout cela m’a paru un peu léger et du déjà vu (en mieux) ; aussi j’ai abandonné lâchement la lecture de ce bouquin avec...

couverture

Les Abysses de Biz

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 77 ans)

Meurtre dans un ZEC

7 etoiles
Une zone d’exploitation contrôlée (ZEC) attire surtout les chasseurs et les pêcheurs. Il s’agit d’un territoire vierge protégé et difficile d’accès. Il faut une autorisation pour s’y rendre. Et sur les lieux, des gardes forestiers voient à l’application des règlements tels que le nombre de poissons capturés ou de bêtes abattues. En littérature, de...

couverture

Le bal des folles de Victoria Mas

critiqué par Nathavh - (55 ans)

Le bal des folles

9 etoiles
Je le lorgnais depuis la rentrée ce premier roman de Victoria Mas, prix Stanislas, prix Renaudot des lycéens, un très beau roman qui remue et pousse à la réflexion sur la condition féminine au 19ème siècle. Nous sommes à Paris en février 1885, à la Salpêtrière. C'est là qu'en mars aura lieu le bal de...

couverture

Un prêtre marié de Jules Barbey d'Aurevilly

critiqué par Alma - (- ans)

Le Diable et l'Ange

8 etoiles
Avec ce titre UN PRETRE MARIE, vous vous attendez peut-être à lire un roman qui conte le destin d'un prêtre succombant aux charmes d'une femme et qui a rompu son vœu de célibat …....il n'en est rien. Le prêtre en question, dans ce roman publié en 1863,c'est Sombreval , curé normand qui, envoyé à Paris,...

couverture

Wartburg, 1210 de Jean d' Aillon

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 71 ans)

chevaliers et troubadours

10 etoiles
Avec sa verve habituelle et son sens aigu de la vérité historique, Jean d’Aillon nous emmène à la suite d’un personnage imaginaire, Guilhem d’Ussel, chevalier-troubadour, protecteur des cathares et ami du roi de France Philippe Auguste. Dans ce énième opus des aventures de ce preux chevalier, celui-ci quitte son fief de Lamaguère, dans une Occitanie...

couverture

Tercets du dimanche de Thierry Radière

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

La fête éphémère

7 etoiles
Les courtes poésies en vers libres exprimant souvent la vie quotidienne, les rites familiaux, la campagne de son enfance, la douceur familiale, la vie lente et paisible contrastant avec l’agitation citadine, sont vraiment le domaine de prédilection de Thierry Radière, il y excelle particulièrement. Après « Les samedis sont au marché », il évoque ici...

couverture

Un an et un jour de Pascal Bruckner

critiqué par Monocle - (tournai - 59 ans)

Puzzle !

9 etoiles
Lire Bruckner c'est comme un puzzle. C'est toujours avec une espèce de recul qu'on déballe les pièces en scrutant avec suspicion ce qui pourrait clocher ! Donc Jézabel, fille d'un pasteur protestant amoureux d'horlogerie, se rend à Montréal. Un Boeing rutilant l'attend sur le tarmac. Mais le voyage n'est pas vraiment...

couverture

La femme immortelle de Pierre Ponson du Terrail

critiqué par Antinea - (anefera@laposte.net - 40 ans)

Vampire et alchimie

6 etoiles
Lors d'un dîner chez le régent de France, au début du dix-huitième siècle, le marquis de la Roche-Maubert raconte à l'assemblée présente que la légende de la femme immortelle est bien réelle. N'a-t-il pas connu cette femme, près de quatre décennies plus tôt, et assisté à son supplice sur le bûcher ? Janine ne peut...

couverture

La corde au cou de Émile Gaboriau

critiqué par Antinea - (anefera@laposte.net - 40 ans)

Lavage de linge sale en pays de Saintonge

9 etoiles
On a mis le feu au château du Valpinson et tiré deux coups de fusil sur le maître les lieux, le Comte de Claudieuse. Sa femme et ses filles ont échappé à l'incendie, mais deux villageois, venus porter secours, périssent dans les flammes. La rancoeur contre le responsable de ce malheur est forte parmi les...

couverture

La muse dans le grenier de Didier Cornaille

critiqué par CC.RIDER - (61 ans)

Plus sentimental que terroir

5 etoiles
Le temps d’un week-end, Marc, cadre parisien, retourne dans sa région d’origine pour y retrouver sa vieille mère, sa sœur et son beau-frère. Il a laissé derrière lui, à Paris, son épouse Florence ainsi que ses deux enfants. Pris dans les trombes d’eau d’un violent orage, il perd le contrôle de son véhicule qui se...

couverture

Disparitions de Hélène Delhamende

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)

Seize nouvelles liégeoises

8 etoiles
Hélène Delhamende tâte cette fois au périlleux exercice de l’écriture de nouvelles. Notez que ce n’est pas nouveau chez elle : c’est un « petit jeu » auquel elle se livre depuis de nombreuses années. Pourquoi « périlleux » ? Parce qu’en quelques pages, il s’agit de raconter une histoire captivante, qui tient la route...

couverture

Le violon pisse derechef sur son powète de Eric Dejaeger

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

"Césure à l'hémistiche"

7 etoiles
« Ecrire de la powésie parce que l’on se proclame powète est profondément ridicule. » Dans un précédent recueil d’aphorismes, « Le violon pisse sur son powète », à coup de formules toutes plus aiguisées les unes que les autres, Eric Dejaeger dénonçait déjà les faux poètes, les « powètes » comme il les désigne, les...

couverture

Sois toi-même, tous les autres sont déjà pris de David Zaoui

critiqué par Titiskberg - (Asnières-sur-oise - 49 ans)

Bijou de tendresse et de fraîcheur

10 etoiles
Ce roman vif, joyeux, intelligent et profond met en scène un duo inédit : Schmidt, un petit singe capucin costaricain accro aux beignets à la pistache et à la série Derrick, et Alfredo, artiste-peintre incompris qui croque « l’inconscient des animaux à travers leurs rêves » : ours bipolaire, guépard fugueur et autre crabe kleptomane… Alfredo vit...

couverture

Ceux que je suis de Olivier Dorchamps

critiqué par CHALOT - (71 ans)

émouvant

10 etoiles
« Ceux que je suis » roman d'Olivier Dorchamps éditions Finitude juillet 2019 253 pages C'est un roman chaleureux qui donne du baume au cœur en nous faisant découvrir la vie de celles et de ceux qui viennent de l'autre côté de la Méditerranée pour s'installer en France. Le garagiste marocain installé depuis plus de 30 ans à Clichy vient de mourir d'une...

couverture

La renaissance de la liberté - Souvenirs et réflexions de Paul Valéry

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Souvenirs et réflexions

8 etoiles
Ce recueil a été établi, présenté et annoté par Michel Jarrety ; dans sa préface, il explique l’objet de cette publication, ce qu’elle comporte et comment il a procédé pour l’établir. Comme son sous-titre, Souvenirs et réflexions, l’indique de manière explicite, elle se compose de deux parties : une première regroupant des souvenirs que Paul...

couverture

Ce qu'il restera de nous de Pascale Joye

critiqué par Monocle - (tournai - 59 ans)

Bonjour tristesse

8 etoiles
Clémence, étudiante curieuse de tout rencontre un brillant avocat, Mathieu, avec qui se noue une liaison très forte. Et puis un jour l'amoureux disparaît, sans un mot. La jeune femme est effondrée et mettra une vie pour tenter oublier. Comme l'explique avec une grande sensibilisé Pascale...

couverture

Contes pour petites filles criminelles de Nadine Monfils

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)

Du hard !

8 etoiles
Ben là encore, je suis tombé sur le cul. Tout comme dans son recueil nommé « Contes cruels » (voir plus bas ), voici de la littérature qui n’est pas fleur bleue du tout. Et pour cause : c’est du hard, du démentiel, du « cochon », du « pas pour les petites...

couverture

Éden de Monica Sabolo

critiqué par Monocle - (tournai - 59 ans)

Déception !

6 etoiles
Monica Sabolo nous projette dans un monde inconnu. Il s'agit selon ses termes d'une réserve composée d'une immense forêt, d'un lycée, d'un bar (le HOLLYWOOD) situé à l'écart (mais de quoi ?). On parle d'une ville, d'une autoroute et d'un gazoduc qui devrait traverser la grande étendue...

couverture

Noces de neige de Laurence Tournay

critiqué par CHALOT - (71 ans)

un bon polar

9 etoiles
« Noces de Neige » roman écrit par Laurence Tournay Le livre d'Actualité 278 pages octobre 2019 Ni les policiers, ni les invités ne sont au bout de leurs surprises. Les policiers melunais que nous accompagnons dans les romans de Laurence et qui nous deviennent proches,vont à la noce. Il n'y a plus d'enquête en cours, c'est la détente assurée avec la fin du...

couverture

Billydéki de Sonia Perron

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 77 ans)

La Fable du loup et de l’agneau, version 2.0

6 etoiles
Pendant un siècle, le Gouvernement canadien arrachait les enfants autochtones à leurs parents pour les confier à des communautés religieuses qui avaient comme mission de les évangéliser, c’est-à-dire de leur interdire de parler leur langue, de leur attribuer un nom à consonance canadienne, de les obliger à adopter la culture des blancs. Les ravisseurs...

couverture

Samsara-Nirvana : Inde, le flux et l'extinction de François-Marie Périer

critiqué par Tistou - (63 ans)

Inde, le flux et l’extinction

8 etoiles
Ouvrage textes et photos de François-Marie Périer. Pourquoi le sous-titre « …le flux et l’extinction » ? « Ces deux mots : samsara, « couler avec » ou « le flux », et Nirvana, « extinction », désignent la vie et son but ultime dans la pensée indienne. Ils peuvent résumer la condition humaine, à la...

couverture

Le voluptueux inquiet de Ménécée

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

De la sérénité à la volupté

7 etoiles
Il ne reste que très peu d’écrits du philosophe grec Epicure, éponyme d’une philosophie dont la théorie est énoncée en quatre points dans le principal texte de lui qui nous est parvenu : « La lettre sur le bonheur » qu’il a adressé à son disciple Ménécée. Aucune réponse à cette lettre n’était connue jusqu’à...

couverture

Les vivants au prix des morts de René Frégni

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 39 ans)

L'écrivain et le braqueur

7 etoiles
René est un écrivain qui mène une vie tranquille, en communion avec la nature, loin du tumulte et du brouhaha des villes. De plus, la femme qu’il aime Isabelle contribue à son bonheur et lui apporte stabilité. Il anime des ateliers d’écriture dans les prisons afin d’offrir des mots et une fenêtre sur un ailleurs...

couverture

Protocole gouvernante de Guillaume Lavenant

critiqué par CHALOT - (71 ans)

un complot noir et bien organisé

7 etoiles
« Protocole gouvernante » de Guillaume Lavenant éditions Rivages 190 pages juin 2019 C'est un livre que je n'ai pas lu d'une seule traite... C'est intéressant, passionnant à certains moments mais assez noir comme on dit. Dès la première page le lecteur comprend qu'il se trouve au milieu d'un complot.... La gouvernante est la pièce maîtresse dans cette société et il suffit qu'elle navigue...

couverture

Le ciel par-dessus le toit de Nathacha Appanah

critiqué par Thomas lu - (29 ans)

Qui trop embrasse...

4 etoiles
L'histoire se déroule sur une bonne trentaine d'années avec de grandes ellipses et se concentre essentiellement sur une dizaine de jours. Éliette ou Phénix, est une enfant traitée en poupée par ses parents, une fillette idéalisée et docile. Mais elle a déjà des idées rageuses, bien cachées. A onze ans, lors d'un spectacle de fin...

couverture

La chaleur de Victor Jestin

critiqué par CHALOT - (71 ans)

un premier roman qui vaut le détour

8 etoiles
« La chaleur » de Victor Jestin 139 pages août 2019 Voici un premier roman écrit par un jeune de 25 ans qui marque son originalité. Ce n'est pas gai, un peu déprimant à certains moments mais aussi « prenant ». L'histoire ne se déroule pas « chez les bronzés » ou pas tout à fait.... dans un camping des Landes, en pleine « canicule » dans un lieu...

couverture

L'École des soignantes de Martin Winckler

critiqué par Marvic - (Normandie - 61 ans)

Vivement 2024...

7 etoiles
En 2024, un groupe de soignantes et soignants réfléchissent à une autre structure hospitalière. Le Chht ! Centre hospitalier holistique de Tourmens prend forme discrètement. Ce sera d’abord un changement de vocabulaire : on ne parlera plus de "patients" ou de "malades" mais de "soignés" ; la féminisation du vocabulaire sera à l’image du personnel hospitalier, la nouvelle structuration des...

couverture

Guerres froides de Virginie Lou

critiqué par Cédelor - (Paris - 48 ans)

La vie est faite de petites et de grandes guerres froides

9 etoiles
Virginie Lou, une auteure inconnue pour moi, avant que je découvre que j’avais un livre d’elle dans ma petite bibliothèque maison : « Guerres froides ». J’ai dû le trouver quelque part, l’avoir estimé intéressant à lire, le rapporter chez moi et le ranger dans l’armoire dévolue aux livres (qui déborde !) et l’oublier. X années...

couverture

La vie des termites de Maurice Maeterlinck

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Mystère dans les ténèbres

8 etoiles
Passionné d’apiculture, Maurice Maeterlinck a voulu essayer de comprendre comment s’organisent les insectes qui vivent en colonie, sonder les mystères de la ruche, de la termitière et de la fourmilière pour percer les secrets des lois et principes qui régissent la vie des abeilles, des termites et des fourmis. Dès 1901, il a publié un...

couverture

Les abeilles rodent: Rock roman de Guy Delhasse

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)

Les 4 de Liverpool

8 etoiles
Mark Charleman, le narrateur de ce récit, est fou de rage depuis que le groupe rock « Les Abeilles » ont détrôné en popularité son idole, Elvis Presley. Il a juré de faire la peau aux quatre membres de cette formation. C’est l’occasion rêvé pour Guy Delhasse de retracer le parcours fulgurant des...

couverture

Vies patinées de Jean-Claude Martin

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Le temps qui file

8 etoiles
Elle est belle, fluide, imagée, dépouillée, élégante, la poésie de Jean-Claude Martin, elle respire la patine du poète qui a longtemps traîné sa plume sur le papier, remis cent fois sur le métier son œuvre et sa vie. Cette vie, on a l’impression qu’il l'avait imaginée autrement. « Notre vie tient de la flèche et...

couverture

Le Grand Paris de Aurélien Bellanger

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)

Un roman politico-urbanistique

8 etoiles
Alexandre Belgrand prépare une thèse en urbanisme. Ce jeune spécialiste de l'aménagement du territoire prépare avec Machelin, son éminent directeur de recherches, le programme électoral du Prince, ministre de l'Intérieur, pour l'élection présidentielle. Ils le conseillent pour ridiculiser lors d'un débat Tarik Ramadan et contribuent à le faire élire. Machelin meurt mais le jeune Belgrand...

couverture

Un Eté dans l'Hexagone de Julien Saint-Huile

critiqué par Biscotteaubeurre - (37 ans)

Une pépite !

10 etoiles
Vraiment à ne pas manquer ! J'ai adoré ce livre qui est inclassable. Ce n'est pas un roman au sens traditionnel du terme, ni tout à fait des nouvelles. C'est en fait une série de portraits. Il s'agit en fait d'une photographie de la France en juillet et août à travers soixante-deux personnes peintes chacune sur...

couverture

Mayacumbra de Alain Cadéo

critiqué par Nathavh - (55 ans)

Un conte initiatique

8 etoiles
Retrouver la plume d'Alain Cadéo est toujours un cadeau, cet orfèvre des mots, magicien de la langue se mérite. Il nous propose ici un grand voyage, celui de Théo qui a tout quitté, sa famille, es habitudes pour errer sur la route et enfin se poser ici à Mayacumbra il y a trois ans. Mayacumbra,...

couverture

Sentences de Solitude de Thierry Roquet

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Je suis seul ce soir...

7 etoiles
Il semblerait que Thierry Roquet ait écopé d’une lourde peine de solitude et c’est avec une sincère résilience qu’il accomplit cette punition en rédigeant des aphorismes à son honneur : condamner à écrire des aphorismes exprimant la solitude dans laquelle il semble se débattre, comme auteur s’entend, pour le reste, on ne saura jamais. Espérons...

couverture

L'apparition du chevreuil de Élise Turcotte

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 77 ans)

Être une femme libérée, c'est pas si facile

8 etoiles
« Être une femme libérée, c’est pas si facile », chante Cookie Dingler. Avec son dernier roman, Élise Turcotte apporte de l'eau au moulin. Le machisme a encore pignon sur rue. Les hommes voient la femme comme un être fragile, contrairement à ce que prouve la réalité. Sylvie Payette, gouverneure générale du Canada, est une...

couverture

Les diaboliques de Vincent Engel

critiqué par Monocle - (tournai - 59 ans)

La vengeance !

8 etoiles
LES DIABOLIQUES, c'est l'histoire d'une vengeance ou plutôt de LA vengeance. Celle qui pollue tout et tous, le créateur comme le réceptacle. Comment vivre avec cet obsession ? ce désir hargneux de faire souffrir pour compenser. Mais compenser quoi ? Puisque rien ne peut reconstruire le passé. Que de...

couverture

La vie ne danse qu'un instant de Thérésa Révay

critiqué par Flo29 - (47 ans)

Palpitant

10 etoiles
Alice est correspondante de guerre américaine en 1936. Elle découvre la montée du fascisme, du nazisme et de tout ce qui conduira à la guerre de 39-45. Nous la suivons en Ethiopie, en Egypte, à Berlin, à Rome. Sa vie est trépidante car c'est une femme passionnée par son travail et avide de liberté. J'ai dévoré...

couverture

Sauf de Hervé Commère

critiqué par Eoliah - (68 ans)

Jusqu'où peut-on aller

5 etoiles
Un enfant de 6 ans apprend, lors d'un séjour en colonie, que ses parents sont morts et que le manoir a été détruit par un incendie. Sa tante qui lui annonce la nouvelle va le prendre en charge... Devenu adulte, un indice montre l'incohérence de son "passé" d'où une recherche de vérité. L'auteur va très...

couverture

Lettres à un jeune homme - 1941-1944 de Max Jacob

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

Courrier intime

9 etoiles
Au printemps 1941, Jean-Jacques Mezure, terminait sa formation de céramiste à Vierzon quand un ami lui raconta sa rencontre avec Max Jacob, il décida alors de lui adresser une lettre pour lui exposer toutes les préoccupations qui le tracassaient, en espérant tout au plus une réponse de courtoisie. Mais le peintre et poète lui retourna...

couverture

Jasmine Catou, détective de Christian de Moliner

critiqué par Francois Martini - (65 ans)

Mystères et boule de poils.

8 etoiles
Jasmine, chatte ingénieuse.

 Dans un appartement parisien, une jeune chatte veille au bien-être de sa maîtresse, laquelle a bien des soucis futiles. Heureusement, la chatte sait résoudre toute énigme insoluble. C’est ainsi que Christian de Moliner s’amuse à imaginer les aventures détectives de la chatte de son agent...

couverture

Mademoiselle Sarah de Pierre Kyria

critiqué par Eoliah - (68 ans)

L'amour a ses raisons..

6 etoiles
La vie d'une jeune femme dans une petite ville normande, fille unique, secrète et exaltée, famille plutôt bourgeoise, avec les faux-semblants, les relations de "famille". Nullement attirée par les "garçons" ni l'idée du mariage, elle est "casée" par relation à la mairie à une époque ou le destin des femmes était plutôt "mère au foyer"....

couverture

Qui va avec ailes de Luce Guilbaud

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

A tire d'ailes...

8 etoiles
C’est tout petit, c’est joli, c’est mignon et c’est en couleur. Est-ce de la poésie ? Est-ce un recueil de peintures aux couleurs pastel ? Peu importe les questions, les définitions, les cases où l’on cherche à ranger les œuvres d’art. C’est un tout petit – c’est le format de la collection – recueil de poésies illustrées...

couverture

Histoire imaginaire de la première République liégeoise de Pierre-René Mélon

critiqué par Catinus - (Liège - 68 ans)

Délirant

7 etoiles
Un roman (assez) délirant sur l’avenir de la Belgique et plus particulièrement celui de la province de Liège. Il y a de temps à autres de bons passages, des idées fulgurantes, de vraies délires, de l’humour aussi mais le récit va un peu trop dans tous les sens ( en tout cas à mon goût),...

couverture

Les Simples de la Saint-Jean: Entre croyances régionales et rencontres inattendues, un roman passionnant ! (Le chant des pays) de Nelly Buisson

critiqué par Krapouto - (Angouleme Charente - 74 ans)

Ruralité, mystère et émotions

7 etoiles
Etienne jeune matamore agace le village avec ses farces. Un soir de fête il est tué mystérieusement. Seulement les farces continuent. Antoine, l’instit cartésien, se prend d’amitié pour Noël le vieux rebouteux énigmatique et son fils Joseph, adulte mais vivant encore apparemment dans l’esprit de l’enfance . Une grotte découverte, entre...

couverture

Les yeux bleus du veau / Ardennes, le temps des rêves de Thierry Radière

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)

L'art ou du cochon

7 etoiles
Grand spécialiste de toutes les formes d’écriture courtes, ou presque, Thierry Radière change de registre en publiant ce roman initiatique que je diviserais en deux époques. La première quand le héros passe le seuil des dix ans, l’âge auquel l’avenir est encore totalement vierge devant lui, l’âge auquel il découvre le monde des adultes, les...

couverture

Cerisette de Paul Largillière

critiqué par Elko - (Niort - 43 ans)

Saveurs d'antan

8 etoiles
Marcel est une mauvaise graine dont le destin de délinquant est écrit. Même son physique ingrat reflète ses démons intérieurs. Il n’éveille aucune compassion. Mais quand il est enfin arrêté, il est placé dans une institution innovante qui mise sur la réinsertion par le travail, la bienveillance et la confiance. Saura t-il saisir sa chance...

couverture

Une maison au bord des larmes de Vénus Khoury-Ghata

critiqué par Jfp - (La Selle en Hermoy (Loiret) - 71 ans)

mon Liban, ma famille…

10 etoiles
Un voyage au pays des cèdres, en compagnie de la poétesse Vénus Khoury-Gata. Elle nous parle de sa famille, dans un Liban multiconfessionnel, jouissant tout juste de son indépendance après la fin du mandat français. Une famille déchirée par le terrible destin d’un fils, poète incompris, rejeté par son père et sa communauté, qui après...