Littérature => Francophone (12191 livres critiqués)


Page 1 de 244 Suivante Fin

couverture

Ma Provence d'heureuse rencontre de Pierre Magnan

critiqué par Maranatha - (46 ans)

Merci monsieur Magnan.

10 etoiles
J'ai eu la chance il y une dizaine d'années de rencontrer Pierre MAGNAN qui est aujourd'hui décédé. C'était dans un village de Provence, sous les platanes, où il faisait une dédicace. Nous étions environ 40 à l'écouter nous parler de sa vie. Tout le monde connait Pierre Magnan sans le connaître. C'est lui qui a écrit La maison assassinée. J'avoue...

couverture

Changer l'eau des fleurs de Valérie Perrin

critiqué par Nathavh - (54 ans)

Changer l'eau des fleurs

10 etoiles
Attention, ne vous fiez pas aux apparences, c'est un peu le thème de ce roman qui contrairement à sa couverture et à son titre n'a rien d'une romance ou d'un livre feel-good. Non détrompez-vous, il s'agit d'un superbe roman qui donne de vraies émotions, qui nous parle de la vraie vie qui n'est hélas pas toujours...

couverture

Discernement de Guillaume Contré

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)

Errance citadine

7 etoiles
Un texte monolithique, un texte d’un seul bloc comme une barre d’HLM ou comme un alignement de façades dans le cœur historique d’une ville, un texte qui commence en haut à gauche de la première page et qui ne s’interrompt pas avant le dernier point, aucun retour à la ligne, aucun saut de ligne, aucune...

couverture

Ma Petite Siberie de Anick Roschi

critiqué par Jef - (71 ans)

Amitié et amour

10 etoiles
C’est à Peau Neuve, hameau isolé de petite Sibérie, qu’ Héloïse s’amourache de Giacomo, son fidele ami, son dévoué trognon de pomme ! Une idylle charmante mais très vite brisée par les aventures sentimentales d’une mère volage, bien décidée à partir pour la capitale avec le premier amant de passage. Sa vie bascule, pénètre dans...

couverture

De profundis de Emmanuelle Pirotte

critiqué par Fanou03 - (* - 43 ans)

Ebola à Bruxelles

6 etoiles
Dans le genre post-apocalyptique, voilà un roman qui, s’il ne renouvelle sûrement pas le genre en la matière, sait par contre mêler habilement ses codes pour donner un divertissement fort agréable, malgré les quelques bémols que je lui ferais. Les amateurs de ce type de littérature ne devraient donc pas être pas surpris par le...

couverture

Label Ventriloquie de Samuel Rochery

critiqué par A_guessinot2 - (46 ans)

.

9 etoiles
...

couverture

Lèvres de pierre : Nouvelles classes de littérature de Nancy Huston

critiqué par Peche07 - (61 ans)

Déconcertant mais instructif. Quelle lubie Nancy?

6 etoiles
Fallait-il aller jusque là ? Entre l’enfance d’un tyran ( Pol Pot) et celle d’une jeune nord américaine anorexique et éprise de littérature, le parallèle est… déconcertant! Les deux « héros » ont en commun les fêlures, le malaise, des aspirations fortes, des rendez vous manqués… et Paris vu sous deux latitudes...

couverture

L'auberge du pont de Tréboul de Sylvie Baron

critiqué par Bernard2 - (ARAMITS - 69 ans)

Policier de terroir

6 etoiles
En 1934, un village du Cantal est englouti par la construction d’un barrage. Quarante ans plus tard, ce barrage est vidé pour des travaux de révision. Des visites touristiques sont organisées, permettant de redécouvrir ce qui reste, et les habitants revoient avec nostalgie ce qui a été autrefois leur lieu de vie. En...

couverture

Hare Rama de François Gilbert

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 76 ans)

Un adepte de Krishna en Beauce

6 etoiles
La Beauce est une région située au sud de la ville de Québec. Dans ce tome, l’auteur donne une suite à sa première œuvre (Hare Krishna) en parcourant une école secondaire sur les traces de Mikael Dionne, un élève qui en est à sa dernière année. Le héros a quitté son milieu scolaire pendant un...

couverture

Rouge de Paris. (1789-1794) de Jean-Paul Desprat

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)

La manufacture de Sèvres sous la Révolution

8 etoiles
La famille Masson reste attachée à la manufacture de Sèvres, dont elle oeuvre au succès et à la pérennité, mais ces derniers s'avèrent gravement compromis par un événement géopolitique de taille, la Révolution. L'activité de l'institution peut être perçue comme superflue, d'autant que la reine se fait connaître pour ses dépenses inconsidérées, son mode de...

couverture

Les Silences de Médéa de Malika Madi

critiqué par Pascale Ew. - (51 ans)

Peut-on revivre après la violence ?

8 etoiles
Zohra a trois frères et l’aîné est devenu un fanatique islamiste, membre de gang de tueurs de violeurs qui sème la terreur sur son passage en Algérie. Une nuit, Zohra est enlevée. Elle est ensuite mariée à un homme plus âgé qu’elle et qui vit en France. Là, une de ses belles-filles, assistante sociale, tente...

couverture

L'Été des quatre rois de Camille Pascal

critiqué par Colen8 - (77 ans)

A revivre comme en direct

10 etoiles
Les Trois Glorieuses désignent ces journées agitées de l’été suffocant de 1830, celles qui déclenchent une nouvelle révolution antimonarchique, qui feront tomber Charles X pour avoir voulu abroger intempestivement la Charte de 1814 octroyée à contrecœur par son frère Louis XVIII. Ce sont celles qui voient la fin de la branche aînée des Bourbon et...

couverture

Made in France de Pierre Daninos

critiqué par CC.RIDER - (60 ans)

Un régal !

9 etoiles
Philippe est un célibataire d’une trentaine d’années, employé dans une société spécialisée dans le marketing. Il doit se creuser la tête pour trouver des idées, des slogans, des formules-choc pour promouvoir d’autres entreprises. Son patron, M. de Witt-Piquet, toujours entre deux avions, sait parfaitement se faire plaindre de la galerie. Il y a plus de...

couverture

Quand les Femmes Parlent Après l'Amour de Thierry Radière

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)

Postliminaires

7 etoiles
Incontestablement le narrateur doit-être un homme à femmes, il a dû en connaître beaucoup et parmi elles une bonne proportion de bavardes, car c’est près d’une trentaine de confidences qu’il a recueillies après les ébats qu’il a partagés avec elles, et qu’il livre dans ce recueil sous forme de « monologues ». Ces « monologues...

couverture

Le Porche du mystère de la deuxième vertu de Charles Péguy

critiqué par Maranatha - (46 ans)

Péguy ce grand oublié.

10 etoiles
Péguy est à mon humble avis injustement oublié. C'est une grave erreur. Sa pensée est fulgurante, touchante, et serait bénéfique à notre société. En fait non je comprends pour quelle raison il n'est quasiment plus lu, notre société se fout du sacré, du devoir, du mysticisme et de la foi. Peut-être que le jour viendra...

couverture

Un Amour de Cochon de Antoine Bertal-Musac

critiqué par LaMarne - (46 ans)

Un auteur à découvrir absolument !

10 etoiles
Ce roman nous met au pied du mur dès les premières pages : que seriez-vous prêt à faire par amour ? Antoine Bertal-Musac construit son intrigue autour de cette réflexion et s’amuse à nous faire exploser les méninges. Dès le début, il est quasi impossible de s’attendre à la fin que nous offre l’auteur :...

couverture

Ca raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard

critiqué par Krys - (Haute-Savoie - 35 ans)

Passion

7 etoiles
C'est l'histoire d'une passion, d'un amour fou qui emporte les amoureux dans leurs recoins jamais explorés. Elle (la narratrice) raconte Sarah, rencontrée par hasard au détour d'un dîner, et qui deviendra Passion. Passion dévorante, passion-noyade. Ce premier roman de Pauline Delabroy-Allard est réussi. J'ai vraiment aimé : l'écriture, fluide et très belle ...

couverture

A chaos, chaos et demi de Carine-Laure Desguin

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)

La poésie pour recours

7 etoiles
Dans une lumineuse préface Eric Allard guide le lecteur dans les méandres dessinés par Carine-Laure Desguins sur le sable des cinquante mini textes qu’elle a rassemblés dans ce recueil. Des textes où tout a explosé, les mots sont dispersés, ils ont perdu la place qui aurait dû être la leur, les phrases n’ont plus de...

couverture

Soren disparu de Véronique Biefnot, Francis Dannemark

critiqué par Nathavh - (54 ans)

Soren disparu

7 etoiles
Novembre 2017, c'est la dernière fois qu'on a vu Soren. Il a quitté le taxi avant le pont. Depuis on ne l'a jamais revu, il n'a jamais traversé ce pont, il n'est jamais arrivé à l'hôtel. Soren avait 58 ans. Mais qui était-il vraiment ? Tour à tour producteur, musicien, organisateur de spectacles, père,...

couverture

Nid d'yeux Nichons de Jean-Luc Dalcq

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)

"Incandescences uniques"

7 etoiles
Le précédent recueil de Jean-Luc évoquait des « texticules » du Diable, cette fois, il s’agit toujours de textes minimums mais apparemment ils ne concernent pas le Diable ou du moins pas que le Diable. L’auteur s’attaque aux institutions, aux pouvoirs, aux académies, aux dieux et aux diables, à tous les moules et modèles qui...

couverture

Métamorphoses de Françoise Rey

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)

Libertinage

7 etoiles
Françoise Rey est une grande spécialiste de la littérature érotique francophone, elle a écrit de nombreux romans et recueils de nouvelles dont le dernier est le présent opus qui regroupe quatorze récits dans lesquels elle raconte des tranches de vie cruciales : le moment où la vie du, ou des héros, bascule, le moment où...

couverture

La nuit des béguines de Aline Kiner

critiqué par Marvic - (Normandie - 60 ans)

Paris 1310

9 etoiles
Ysabel, herboriste à l’hôpital, finit sa tournée auprès des malades, des indigents, des vieillards. Quand à la porte du béguinage, est retrouvé un enfant recroquevillé, Ysabel l’accueille aussitôt, alors que sous sa coiffe, l’enfant révèle des cheveux roux, couleurs du diable. Il lui faudra du temps pour l’approcher et découvrir une toute jeune femme martyrisée. Une...

couverture

Jaune de Naples de Jean-Paul Desprat

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)

La porcelaine, source de concurrence dans l'Europe du 18ème

10 etoiles
La manufacture de Sèvres a fini par être reconnue mondialement, à la fois pour ses oeuvres de porcelaine de pâte tendre, mais aussi, par la suite, pour celles de pâte dure. Ce défi a été gagné, et a constitué l'enjeu de la première partie du triptyque de Jean-Paul Desprat, Bleu de Sèvres. Cet organe, relevant...

couverture

Sérotonine de Michel Houellebecq

critiqué par LOUIS DERITZ - (60 ans)

Sombre comme la mort

8 etoiles
« Ne nous suicidons pas tout de suite il reste encore des gens à décevoir ». Florent-Claude déambule dans le néant qu’est devenue sa vie et bientôt il n’y aura plus rien à quoi raccrocher son existence. Déçu par tout et surtout par lui-même, l’issue fatale, la libération de ses souffrances est inéluctable....

couverture

La Danse de l'ours de Patrice Lessard

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 76 ans)

Braquer un bar

7 etoiles
Avec ce roman, l’auteur de Louiseville retourne dans son patelin situé à 115 km à l’est de Montréal. Son héros, Patrick Tardif, pense ainsi échapper à la mafia, qui veut sa tête après avoir dépouillé des fourgons blindés de leur contenu monétaire. Mais il a oublié que les mafiosi sont des pieuvres munies de tentacules...

couverture

Cécité interdite de Jean-Loup Nollomont

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)

A vue de nez

7 etoiles
Dans la désormais incontournable anthologie des aphorismes belges, Michel Delhalle présente Jean-Loup Nollomont en quelques mots : « Niveau d’études tout à fait secondaire…. « Son champ de vision est intérieur et s’étend à perte de vue… » (André Balthazar) ». Il évoque son champ de vision qui semble marquer particulièrement son œuvre, il a...

couverture

La grande vie de Christian Bobin

critiqué par ValentineH - (38 ans)

Quelques pépites

9 etoiles
Dans La grande vie, Bobin est au sommet de son savoir faire. Ce tricoteur de mots lumineux, ne vous laisse pas dans l’obscurité. Quelques pépites : « Le monde a tué la lenteur. Il ne sait plus où il l’a enterrée »…. « On a dix ans, quinze ans. C’est l’âge des bandes. On ne...

couverture

Haute voltige de Ingrid Astier

critiqué par Killeur.extreme - (Genève - 37 ans)

Sur les toits de Paris

6 etoiles
Présentation de l'éditeur : Aux abords de Paris, le convoi d’un riche Saoudien file dans la nuit. Survient une attaque aussi spectaculaire que brutale. De quoi détourner le commandant Suarez et ses hommes de la brigade de répression du banditisme de leur obsession du Gecko - un cambrioleur virtuose qui se promène sur les toits...

couverture

Je te promets la liberté de Laurent Gounelle

critiqué par Samastrid - (55 ans)

9 personnalités

4 etoiles
Premier roman que je lis de cet auteur. L'histoire est très très lente. Le rythme assez pesant. Il semblerait que l'auteur suggère des traits de caractères (facettes de personnalité au nombre de 9) et les pistes pour aller vers une évolution de son bien-être personnel. J'ai eu le sentiment que l'héroïne était "engluée" du début... à la fin. Ou...

couverture

Ma vie en morceaux de Dominique Ané

critiqué par Tistou - (62 ans)

Dominique Ané est Dominique A, le chanteur – auteur – compositeur

10 etoiles
Probablement il est préférable de connaître le personnage via ses chansons ou ses prestations sur scène pour apprécier correctement l’ouvrage. Mais pour un fan du chanteur, de Dominique A, quel bonheur que de lire ses digressions sur 26 chansons, par lui sélectionnés, soit qu’il les considère comme essentielles ou plus marquantes que d’autres, soit que...

couverture

Les poteaux étaient carrés de Laurent Seyer

critiqué par CHALOT - (70 ans)

foot et réflexion.....!

9 etoiles
« Les poteaux étaient carrés » roman de Laurent Seyer éditions Finitude 135 pages mai 2018 Voici là un ouvrage que je n'aurais jamais pensé lire un jour si le libraire de ma ville qui connaît ma « footphobie » ne m'avait défié. Je suis allé courageusement au combat et j'ai été très vite conquis par la démarche choisie par l'auteur. Ils sont quatre à « vivre »...

couverture

Etats d'âme: Poèmes et phrases poétiques de Iocasta Huppen

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)

"La poésie a des choses à dire"

7 etoiles
Iocasta Huppen s’est, jusqu’à présent, surtout fait connaître comme haijin, auteure de haïkus, art où elle excelle particulièrement, j’ai eu l’occasion de lire son dernier recueil, 130 haïkus à entendre, sentir et goûter, édité chez Bleu d’encre, il est tout à fait remarquable. Il a été écrit, d’après ce que je crois après le présent...

couverture

Couloir 36 de Laurence Tournay

critiqué par CHALOT - (70 ans)

à en perdre le souffle

10 etoiles
« Couloir 36 » roman de Laurence Tournay Le livre actualité Editions 256 pages novembre 2018 Quatre meurtres, les plus abominables qui soient sont perpétrés au même moment ou presque dans quatre lieux différents. La main assassine n'est pas la même puisque les faits se situent dans l'agglomération de Melun et à la Baule. Le commissaire Delorme est inquiet et interrogatif !. C'est un énigme difficile...

couverture

Buiten de Michaël Lambert

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)

Dégage !

7 etoiles
Pour bien comprendre ce texte en forme de pamphlet, de conte, de fable, ou d’autres choses encore, selon la manière dont on le lit, il est nécessaire de connaître la signification du mot buiten qui revient très souvent sous la plume de l’auteur et qui sert même de titre à ce petit roman. L’éditeur a...

couverture

Roman d'un saltimbanque de Jacques Pimpaneau

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)

Comédien au temps de Ming

7 etoiles
Après Monsieur Wu dans « Les quatre saisons de Monsieur Wu » et Saxifrage dans « Mémoires d’une fleur », Jacques Pimpaneau invente un nouveau personnage pour emmener ses lecteurs dans une nouvelle excursion dans la Chine profonde et son histoire. Cette fois, il s’agit d’un intellectuel raté qui a préféré suivre une troupe de...

couverture

Loki 1942 de Pierre Benghozi

critiqué par CHALOT - (70 ans)

un premier roman de mémoire

9 etoiles
« Loki 1942 » de Pierre Benghozi 157 pages septembre 2017 éditions Serge Safran Les occupants allemands de la Norvège sont sans pitié. Après chaque attentat perpétré contre eux, il faut que des otages soient sacrifiés. Il n'y a pas de tabou pour les nazis, des enfants peuvent subir la peine capitale, la terreur et l'intimidation passent par là . Ida Grieg, jeune institutrice est condamnée...

couverture

Marcher sur les bas-côtés de Hénin Liétard

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)

Marche à l'ombre

8 etoiles
C’était en 62 ou en 63, mais c’était bien dans le 62, que la mère du narrateur a confié son rejeton à un sanatorium pour qu’il y passe les jours qui lui étaient comptés. Il restera six ans dans cette antichambre de la mort avec Johnny pour voisin, Johnny un plus grand que lui, plus...

couverture

La mer c'est rien du tout de Joël Baqué

critiqué par Eoliah - (68 ans)

Touchée!

9 etoiles
Un petit livre qui nous parle de l'enfance et l'adolescence dans un village de la plaine viticole du Biterrois dans les années 60. Evocation en paragraphes courts, phrases neutres émotionnellement dans une pudeur qui dévoile malgré tout une forme de misère intellectuelle sinon matérielle. Un père fruste, une mère éplorée, un quotidien étriqué, sans joie,...

couverture

Séquoias de Michel Moutot

critiqué par Pascale Ew. - (51 ans)

La ruée vers l'or vécue de l'intérieur

8 etoiles
Mercator Fleming est initié très jeune à la chasse à la baleine par son père, grand capitaine de baleinier à Nantucket au début du XIXème siècle. Cette initiation à la dure le laisse amer; néanmoins, il suit les traces imposées par son père. A sa mort, il prend la mer avec ses deux frères. Leur...

couverture

Peine perdue de Kent, Bruno Lecuyer (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)

Amour désamour

8 etoiles
Ceux qui écoutaient le rock alternatif à la fin des années soixante-dix, se souviennent certainement de Kent, le chanteur du groupe français à la mode à l’époque, Starshooter, il consacre désormais une partie de son temps à l’écriture. Il publie en ce début d’année un roman qui met en scène un personnage lui ressemblant un...

couverture

La Samouraï de Dieu de Pierre Devaux

critiqué par Pierraf - (Lyon - 61 ans)

Une plongée dans la maladie mentale

8 etoiles
4ième de couverture: "Le cheminement terrifiant de deux êtres qui s'aiment à la folie, dans le labyrinthe ténébreux et insondable de la maladie mentale... Un roman psychologique, mais avant tout un roman d'amour car la psychose évolue dans un environnement cruellement hermétique, inaccessible à la communication et à la compréhension. Seule une présence fidèle, attentive et...

couverture

Berry Story de A.D.G.

critiqué par ATER - (La Guerche sur l'Aubois - 22 ans)

Le Noir du Berry

10 etoiles
ADG, qui était un enfant du pays, donne ici un roman complètement insolite où des ruraux se reconvertissent dans la grande truanderie pour survivre. Confrontés à des voyous parisiens, ils triompheront des embûches comme dans un "Ouesterne". C'est enlevé, hilarant, palpitant, unique en son genre, et un tour de force inattendu: un roman noir -...

couverture

La joie de Charles Pépin

critiqué par Bluewitch - (Charleroi - 39 ans)

La joie de l'étranger

7 etoiles
Charles Pépin est philosophe et a plus d’essais à son actif que de romans. « La joie » est son troisième. Un récit qui percute, dérange et questionne. Pépin évoque, dans une interview de l’Express, le livre qui a changé sa vie : « L’étranger » d’Albert Camus. Ce roman-ci en est directement inspiré. Solaro, en...

couverture

Les hobereaux de Jérôme Tharaud, Jean Tharaud

critiqué par Alceste - (57 ans)

Du côte-à-côte au face-à-face

8 etoiles
Il s’agit en fait d’un recueil de nouvelles dont la première met en scène cette toute petite noblesse de province qui, même au XIX e siècle, n’a jamais quitté les terres ancestrales et qui mène une existence assez proche des paysans qu’elle côtoie quotidiennement, ne fût-ce que pour réclamer leurs fermages. Le début du...

couverture

Apprenti de Pierre Magnan

critiqué par Tistou - (62 ans)

Confession de jeunesse

6 etoiles
Oui, davantage qu’une autobiographie c’est carrément une auto-confession de l’enfant Pierre Magnan, de ses 4-5 ans jusqu’à l’adolescence et ses 18 ans. Il ne nous cache pas grand-chose, dévoilant même ce qu’une attitude d’enfant a pu générer comme effet secondaire auprès de sa mère. Beaucoup d’auto-culpabilité dans cet « Apprenti ». Pierre Magnan doutait beaucoup...

couverture

Sous la ville rouge de René Frégni

critiqué par CC.RIDER - (60 ans)

Blues de l'écrivain

6 etoiles
Un été à Marseille. Le soleil brille. Il fait chaud dans la cité phocéenne. Un tueur en série accumule les assassinats, répandant la terreur dans la ville… Un écrivain, Charlie Hasard vit en solitaire dans un modeste appartement rue Barthélemy, ne voyant quasiment personne. Il se veut écrivain mais n’arrive pas à faire publier ses...

couverture

Le village évanoui de Bernard Quiriny

critiqué par Catinus - (Liège - 67 ans)

Un village seul au monde

8 etoiles
Chatillon-en-Bierre est un village de mille habitants situé au centre de la France, entre Auvergne et Morvan. Le 15 septembre 2012, le canton dont fait partie ce village est subitement coupé du monde extérieur, soit deux mille deux cents habitants sur une surface de 15 km carré. Pas moyen d’en sortir et pas moyen d’y...

couverture

Elsa mon amour de Simonetta Greggio

critiqué par Alma - (- ans)

« Chaque mot est une pierre dans le jardin de ma mémoire »

8 etoiles
ELSA, MON AMOUR : un cri d'amour et d'admiration que lance Simonetta Greggio à l'écrivain italien Elsa Morante ( elle refusait le titre d'écrivaine ) morte en 1985, auteur du célèbre et émouvant roman LA STORIA publié en 1974 . ELSA, MON AMOUR : un bel hommage d'une femme à une...

couverture

Que le jour commence ainsi de Guillaume Roux

critiqué par Louisbererd - (20 ans)

Une poésie aussi grande qu'un roman !

10 etoiles
…il aurait raconté l’histoire de la fille du train. Il avait envie de raconter à Annabelle, comme une sorte de conte, qu’on ne trouve que dans les histoires d’enfants. Mais il n’avait pas osé. A table, plus tard, ils auraient dit : « Mais où vas-tu chercher toutes ces histoires, toi ? » Il avait...

couverture

J'ai volé une vie... la mienne de Jean-Philippe Castan

critiqué par Louisbererd - (20 ans)

Interstellaire !

10 etoiles
Un vieil homme à l'approche de ses quatre-vingt-dix ans est condamné à mourir d'une maladie inconnue le jour de son anniversaire. Il va voir un oracle qui lui annonce qu'il va rajeunir d'un an chaque jour. Mais jusqu'à quand? ... pour ensuite reprendre le sens normal de la vie. Il n'a plus rien puisqu'il est...