Théâtre et Poésie => Poésie (1468 livres critiqués)

Théâtre, Poésie

Page 1 de 30 Suivante Fin

couverture

Polaroïds, Textes, poésies et instantanés de Alain Marc, Jean-Marc André (Dessin)

critiqué par DT - (63 ans)

Polaroïds, Textes, poésies & instantanés, Alain Marc

10 etoiles
La quatrième de couverture déflore le concept, écrire très près de l’objectif, très près du sexe, en érection… Pour les âmes sensibles ne pas s’abstenir il faut dépasser le dégout pour gouter l’autre, aimer et jouir… Le propos est clinique pour que la précision soit instantanée, et la sensation, extraite. Parler de sperme, de pisse,...

couverture

home body de Rupi Kaur

critiqué par Cecezi - (Bourg-en-Bresse - 42 ans)

Moins emballé

4 etoiles
Suite à la découverte du premier recueil publié par Rupi Kaur, je me suis procuré avec attente son 3ème. J'ai été bien moins convaincu, comme si la poétesse finalement n'avait que cherché à donner suite au premier, à "faire comme" tant au niveau de la structure que de l'écriture, voire des thèmes abordés. Certaines pages...

couverture

Ma vie en chiffres de Raymond Queneau

critiqué par JPGP - (75 ans)

Raymond Queneau : les chiffres et les lettres

9 etoiles
Avec Queneau toutes les liturgies officielles se sont effritées. En effet l'encyclopédiste fut un membre (actif) du Collège de Pataphysique qui ne laissa pas les 9 dans le même panier. Pour preuve cette suite de vaticinations farcesques en l'honneur des chiffres. Scientifique l'auteur en fut leur amoureux, tout comme des comptes pas ronds. Et cette suite...

couverture

Ecrits de la bête noire de René Daumal

critiqué par JPGP - (75 ans)

Les désillusions de René Daumal

8 etoiles
Pour René Daumal l’aventure poétique commence à Reims avec Roger Gilbert-Lecomte, Roger Vailland et Robert Meyrat. En 1924, les "phrères" (comme il l'écrit) fondent le "simplisme" en des expérimentations littéraires. Alcools forts, drogues, dérives nocturnes, provocations en deviennent les substrats. Les compères constatent qu'au même moment un autre groupe parisien explore les...

couverture

Boire la lumière à la source de Parme Ceriset

critiqué par JPGP - (75 ans)

Parme Ceriset et les empreintes d'éternité.

6 etoiles
Parme Ceriset nous emporte en des "flots gorgés de soleil après l’orage". La respiration et le monde s'ouvre à l'éternité et fait de nous des insouciants.. Tout se transforme en un appel à l'espérance et au doux désir de durer lorsque l'être devient "une étoile fondue à l’univers" selon une cosmogonie particulier où l'éther...

couverture

Eloge de mon nez de Raoul Ponchon

critiqué par JPGP - (75 ans)

La lyre est dans le pif - Raoul Ponçon

9 etoiles
Gérald Duchemin dans sa préface donne le plus bel accès à un poète des plus maudits mais moins connu que ses compagnons régionaux Verlaine et Rimbaud. Raoul Ponchon comme eux est nordiste mais oublié. Pourtant ce poète bacchique à écrit un vers qui est devenu immortel dans tous les banquets et bars à vin de...

couverture

Huit notes fluides pour le silence de Philippe Delaveau

critiqué par JPGP - (75 ans)

L'inouï et l'inaudible selon Philippe Delaveau

8 etoiles
L'image devient pour Delaveau la manière d'exprimer la vraie poésie qui comme le vraie peinture ne représente pas le monde : elle le réinvente en faisant jaillir une présence invisible. A ce titre, l'univers de "Notes fluides" n'est pas un monde symbolique mais un territoire de la pure image. Le poète n'y voit pas un signe...

couverture

Froissures de Carole Clotis

critiqué par JPGP - (75 ans)

Carole Clotis, drailles et orages

7 etoiles
Ce premier livre de Carole Clotis ouvre à un monde désenchanté et déchiré eu égard à tout un passé et un passif à la fois intime et général. "Sous les volets ferméd d'un printemps désolé" demeure néanmoins un appel à la lumière même si l'obscurité ne cesse de descendre sur les flancs de celle qui...

couverture

La Masse forêt de Luc Bénazet

critiqué par JPGP - (75 ans)

Luc Bénazet : quand l'écrit fait masse

8 etoiles
Poème expérimental, "La Masse forêt" composé de 6 parties, en prose ou vers et qui se tiennent de manière sinon compacte du moins cohérente même si surgit ça et la des aberrances volontaires sous formes pamphlétaires et parfois dans ce que l'auteur lui-même nomme une "langue déglinguée", atomisée et éclatée si nécessaire. Le texte dans...

couverture

Sans mal littoral de Jacques Guigou

critiqué par JPGP - (75 ans)

Jacques Guigou venu à Vénus

8 etoiles
Après avoir présenté en 2020 sa "Poésie complète 1980-2020", Jacques Guigou poursuit son chemin de hallage en des bords qui ramènent au sentiment océanique de la vie. Il y faut néanmoins une ondine, une sirène ou mieux : Vénus sortant de l'eau. Elle est le fruit de la mer "remuée d'affects" et peu à pru dévoile...

couverture

Jeu, sets et malt de Jules Vipaldo

critiqué par JPGP - (75 ans)

Christophe Roque et Jules Vipaldo : l'oeuvre au (petit) noir

9 etoiles
Si l'on en croit les deux auteurs, les génies ne se cachant pas dans les lampes à huile mais dans le reflet des théières, là où bien que la menthe ne fasse pas le même effet qu'une amante, celle-ci ne sera vu qu'en off (sinon un bras dans l'une des photos) et son sémillant et...

couverture

La chanson de la beauté du temps de Zhai Yongming

critiqué par JPGP - (75 ans)

Zhai Yongming et la voix des femmes

8 etoiles
"Quand j’étais jeune (...) la guerre fut mon chant, et la solitude des femmes aussi / et les souffrances accumulées, comme les vertèbres de ma colonne" écrit Zhai Yongming née en 1955 à Chengdu au Sichuan. Diplômée de l’université technologique d’électronique du Chengdu. Elle commence à publier de la poésie en 1981. En 1985...

couverture

Opuscules poétiques 1995-1998 de Jean-Louis Massot, Gérard Sendrey (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

"Poète à l'esprit chevauché par les fées..."

9 etoiles
Dans ce petit recueil, dédicacé à Gérard Sendrey, un grand ami de Jean-Louis, que j’ai eu le plaisir moi aussi de fréquenter sur la Toile pendant les dernières années de sa vie au cours desquelles il m’a adressé, chaque jour, au moins un dessin, Jean-Louis Massot et son éditeur ont réuni des poèmes en...

couverture

Orinoco de Daniel Bourdon

critiqué par JPGP - (75 ans)

Voyages, voyages de Daniel Bourdon

9 etoiles
Dans cette littérature de bord du fleuve il convient d'avancer, coûte que coûte, quels que soient les désagréments, l’inconfort, les dangers mais surtout les découvertes et les plaisirs derrière la paroi vert sombre de la rive de l'Orénoqe et le bruit des pagaies dans l’eau ou celui des pages qui en se tournant réveillent à...

couverture

POésie C'EST… cReVeZ le matelas de mots ! de Jean-Pierre Bobillot

critiqué par JPGP - (75 ans)

Etats de la poésie de J-P Bobillot

8 etoiles
Le côté bric-à-brac de ce livre convient parfaitement à son propos qui affiche les "in(dé)finitions" de la poésie; mais pas que. L’auteur s’affiche ici tel qu’il est et accordent des conseils parfaitement inutiles. Mais c’est ce qui fait son charme au moment où il constate que la poésie est...

couverture

Images amies de Robert Ireland

critiqué par JPGP - (75 ans)

La fabrique des images de Robert Ireland

7 etoiles
C'est sans doute parce que le présent le renvoie "à un état de non-existence ou, j’en conviens, à une incapacité à me laisser aller dans le non-être" que l'auteur a non seulement créé des oeuvres d'art mais écrit : "Ma plume a été un long compagnon : j’ai écrit de façon régulière depuis...

couverture

Replier le lieu de Marine Leconte

critiqué par JPGP - (75 ans)

Histoire du corps : Marine Leconte

9 etoiles
Se retrouve ici un point clé de toute l'oeuvre de Marine Leconte : la recherche de la trace et l'existence du corps dans la matérialité de l'écriture. Elle le rend autant transparent qu'opaque dans des mouvements d'apparition et de dévoilement et ce dans un moment crucial. L’auteure fait de son langage en ses...

couverture

Seuil du seul de Pierre Cendors, Jacques Mataly (Dessin)

critiqué par JPGP - (75 ans)

Pierre Cendors anachorète

9 etoiles
Pierre Cendors poète, romancier et baladin occidental, lors d'une randonnée solitaire en Écosse, sur l’île de Skye se retrouve attentif aux souffles des lieux. L'auteur se mêle au tout et perd volontairement son "visage" en 48 fragments entrecoupés du récit de sa marche. Ici le paysage se tient toujours dans le langage de l'Un qu'il...

couverture

Langue Océane de Douna Loup

critiqué par JPGP - (75 ans)

Si reine : Douna Loup

7 etoiles
La Genevoise Douna Loup évoque l'amour au féminin. "Je suis ta migrant / tu es mon migrante" écrit celle qui réinvente l'île d'elles en une poésie océane. S’adresser à l'aimée est souvent une opération complexe que l'auteure rend limpide et sensuelle. Sa poésie permet d’approfondir l’idée du lien et du dénuement qui...

couverture

Projet Delta(s) : Musique / Poésie / Vidéo de Pierre Soletti, Patrice Soletti

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

Retour au pays

8 etoiles
Une famille d’émigrés espagnols ayant fui la dictature franquiste en 1947, se réunit régulièrement pour évoquer les racines, le pays, la famille restée en Catalogne. L’oncle, en fait le grand oncle, Francisco Fito, quatre-vingt-onze ans, raconte comment, avec sa mère, il a quitté l’Espagne pour rejoindre la France, lui le Catalan, ne se reconnaissant nullement...

couverture

Comme un qui s'est perdu dans la forêt profonde: Sonnets de Étienne Jodelle

critiqué par JPGP - (75 ans)

Jodelle l'enflammé

9 etoiles
Comme Villon et avant Rimbaud, Verlaine et quelques autres, Jodelle fait partie des poètes maudits. Né en 1532 i est mort à quarante-et-un ans dans la misère, solitaire et tombé en disgrâce. Membre de la Pléïade auprès de Ronsard, Du Bellay, Pontus de Tyard et Remy Belleau, il est surtout connu pour être...

couverture

Pelotes, Averses, Miroirs de Albane Gellé, Patricia Cartereau (Dessin)

critiqué par JPGP - (75 ans)

Les voyages d'Albane Gellé

8 etoiles
Patricia Cartereau a initié un voyage à deux. Elle en a retenu certaines traces. Albane Gellé qui l’accompagne en révèle certains secrets. A l’opulence du paysage les deux femmes préfèrent les révélations de plaintes à peine audibles mais hors pathos. Néanmoins et pour elles il n’est pas utile d’attendre que l’hiver dépenaille bois et champs....

couverture

Le chaos en spectacle de Lea Nagy

critiqué par Kinbote - (Jumet - 64 ans)

Le monde selon Lea Nagy

9 etoiles
Née en 2000, Lea NAGY a déjà eu trois recueils publiés à Budapest en langue hongroise. LE CHAOS EN SPECTACLE, paru aux EDITIONS DU CYGNE, est son premier ouvrage traduit à l’étranger, en français, par Yann CASPAR et préfacé par Patrice KANOZSAI. Il s’agit d’une trentaine de poèmes amples partagés en trois sections, "Phrases perdues", "Avec...

couverture

Maison mère de Philippe Colmant

critiqué par Kinbote - (Jumet - 64 ans)

L'enfance retrouvée

8 etoiles
Le titre du recueil de Philippe COLMANT m’a fait penser à Maisons habitées de Philipe LEUCKX (chez le même éditeur, Bleu d'Encre) qui signe d’ailleurs la préface du présent ouvrage écrit en vers hexamètres, ce qui assure un cadre souple au poète pour lui venir ciseler ses images. La maison mère, c’est celle de l’enfance, une...

couverture

Kaddish pour un amour de Karine Tuil

critiqué par JPGP - (75 ans)

Retour et amour de Karine Tuil

7 etoiles
Le kaddish est l’une des prières de deuil que les juifs récitent plusieurs fois par jour et qui a pour objet, non pas la mort, mais le futur et la sanctification du nom divin. Mais jusque là il en n'existaait pas pour l’amour. Karine Tuil l'invente. Elle l'écrit pour l’homme dont elle est séparée....

couverture

A celui qui fut pendu par les pieds de Laurent Cennamo

critiqué par JPGP - (75 ans)

Mises en pièces de Laurent Cennamo

7 etoiles
Par son minimalisme, ses déconstructions, ses jeux verbaux (des plus sérieux) Cennamo saisit le monde dans un dénuement mais aussi une ivresse. Les deux marquent une obsession, une hantise de l'entrave dont le créateur veut libérer ses œuvres. Après avoir réparé le trauma du passé paternel et maternel (sujets passionnants de ses...

couverture

Sauvée de Monique Thomassettie

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

Poèmes rédempteurs

8 etoiles
Grande poétesse, auteure à la plume très affutée, Monique Thomassettie sait tout faire dans le monde du livre ainsi a-t-elle éditée elle-même ce recueil dont elle a réalisé la mise en page, les illustrations, la couverture et tout ce qui est nécessaire à sa publication avant de le confier à un imprimeur. Ce texte est un...

couverture

La vallée des papillons, Alphabet et autres poèmes de Inger Christensen, Karl E. Poulsen, Janine Poulsen

critiqué par JPGP - (75 ans)

Inger Christensen : vallée perdue

6 etoiles
Même dans ce qui peut nous échapper par évocations de choses inconnues, de ces poèmes surgissent une force lointaine, souterraine par des images qui se répètent. Se partage l’exploration d'une aventure en profondeur d'abîmes que sans doute la traduction ne peut capter que partiellement. Mais s'éprouve malgré tout ces petites choses, ces "nonnulle" de l'italien qui...

couverture

Prémonition de Ītil ʿAdnān

critiqué par JPGP - (75 ans)

Etel Adnan : l'immense petite prose

9 etoiles
Lire permet parfois des illuminations. « Prémonition » d’Etel Adnan le prouve. L’auteure n’est pas une inconnue. Son œuvre plastique est reconnue dans le monde entier. Originaire de Beyrouth la créatrice connaît parfaitement le français et l’anglais. Elle commença son œuvre dans la première langue avant de passer à l’anglais pour des raisons politiques (guerre...

couverture

Un couteau dans la tête de Claudine Bohi, Magali Latil (Illustration)

critiqué par JPGP - (75 ans)

Claudine Bohi de vive voix

7 etoiles
Existe enfin le moment de salut de l'existence. C'est pourquoi Claudine Bohi tranche dans le vif de ce qui fut en l'entrainant dans une longue perte de "re-père". La parole se libère pour que l'auteure puisse réintégrer son corps et chasser de sa tête l'esprit du mal. Bref elle ne porte plus son cerveau sous...

couverture

Le corps miroir de Jean-Pierre Faye

critiqué par JPGP - (75 ans)

Jean-Pierre Faye à travers le miroir des concepts

8 etoiles
Faye reste avant tout conteur et poète, bien avant même d'être philosophe. Et ce même s'il fut réduit à cette "fonction" tant on a oublié que ses premiers écrits furent d'une part les poèmes ("Fleuve renversé", "Couleurs pliées", et d'autre par les récits ("Entre les rues", "Battement"). Ensuite seulement il s'est lancé...

couverture

Identités plurielles de Suzy Cohen

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

"Suzanne t'emmène chez elle..."

8 etoiles
Ce recueil se compose de poèmes souvent assez longs construits avec des vers, eux, souvent très courts qui évoquent principalement la pluralité originelle : le lieu de naissance et le lieu de résidence après l’exil, l’arrachement plutôt en ce qui concerne Suzy. « Je suis née / Un jour je ne sais où / Car...

couverture

Et l'attente attend de Gérard Leyzieux

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

Les mots attendent l'ouverture des la brèche

8 etoiles
Gérard Leyzieux aura marqué mon année littéraire avec la lecture d’un recueil de poésie édité aux Editions Tarmac, un roman édité par les Editions Stellamaris et cet autre recueil de poésie édité par ce même éditeur. Et, j’ai déjà un autre recueil de poésie sur ma pile à lire pour commencer l’année prochaine. Le présent...

couverture

Prison-palais de Martin Högström, David Lespiau

critiqué par JPGP - (75 ans)

Le monde et sa prison

8 etoiles
Si ce poème n’aurait pu être écrit par un Français, mais le fait qu'il soit traduit par un poète avec la collaboration de l'auteur original permet d'éviter bien des pertes qu'occasionne la traduction surtout lorsqu'il s'agit de poésie. L'auteur y pose une question majeure : " est-on déjà mort quand on ne fabrique plus d’images...

couverture

Travers du temps de Gérard Titus-Carmel

critiqué par JPGP - (75 ans)

"L'inscrutable beauté de l'absence" : Gérard Titus-Carmel

7 etoiles
"Filtrée par l'imposte" - en rien imposteur - surgit l'histoire (plus que la fiction quoique Titus-Carmel suggère ça et là) du corps et celle de langage sont remis à plat par effet de double face. Preuve - au passage - que l'un est toujours multiple comme le sens est un feuilletage sauf à tomber...

couverture

Renard poirier de Albane Prouvost

critiqué par JPGP - (75 ans)

Albane Prouvost : les vivants et les mots

8 etoiles
Depuis l'an deux mille, l'auteur crée un livre inachevable dont voici le troisième chapitre - si l'on peut dire. De tels textes n’avancent jamais de manière logique mais en répétitions et variations. Les mots se combinent les uns aux autres :" avez-vous des questions renards embrasés ? /// renards embrasés posez vos questions /// avez-vous...

couverture

Immense existence de William Cliff

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 43 ans)

Une vie de voyages

9 etoiles
William Cliff semble vraiment avoir mené une vie de bohême. Il a beaucoup voyagé de Montevideo à Tokyo, de Benarès à Helsinki, de Namur à Atlanta … Le poète ne dresse pas une description touristique de ces lieux. Il évoque une anecdote, un lieu bien précis lié à une de ses expériences ou à un...

couverture

Couleurs pliées de Jean-Pierre Faye

critiqué par JPGP - (75 ans)

La farce humaine selon Faye

9 etoiles
Pour Faye tout poème est la « rançon de l’éclat » afin que le « il » se retire et que le « elle » se retourne. Jusque là cette « elle » est prise  sous forme d’otage d’un pouvoir qui la dépasse. La « rançon » annoncée est livrée par le livre lui-même : il est forcément plié comme le sont les couleurs. Dessein...

couverture

Analogues de Jean-Pierre Faye

critiqué par JPGP - (75 ans)

Aux racines du Récit

8 etoiles
« Analogues » prend racines sur trois récits qui le précèdent : « Entre les rues », « La Cassure » et « Battement ». Mais il n’est pas nécessaire de connaître ces trois piliers. Croissent, se multiplient et se croisent diverses personnages qui ressemblent parfois à des ombres animantrices d’un récit autobiographique implicite et d’un synopsis d’un film d’amour. Le propos est ambitieux,...

couverture

Les assises du temps perdu de Anthony Guerrée

critiqué par JPGP - (75 ans)

Fabien Loris avant termes

8 etoiles
Ces inédits (textes, collages, dessins, photographie) de Fabien Loris – créateur méconnu – créent diverses machineries désirantes là où – entre poétique et politique – se jouent d'étranges parties de dupe à plusieurs niveaux et où l'auteur lui-même paya de sa personne. Ce corpus était resté jusque-là inédit puisqu'il n'existait qu'à un exemplaire unique –...

couverture

ch'miloé din ch'tiloé: le tiroir au miroir de Pierre Ivar Ch'vavar

critiqué par JPGP - (75 ans)

Ivar Ch’Vavar, : langue première

7 etoiles
Ce recueil bilingue (picard et français) offre un choix des poèmes picards de ces 25 dernières années – même si la plus grande partie de l’œuvre a été écrite en français. Les textes réunis présentent la rumeur de fond essentielle du poète. Il y cherche entre autres à saisir l’esprit du vieux Berck,...

couverture

L'idée contre l'image de Pierre-Alain Tâche

critiqué par JPGP - (75 ans)

Art et idée - Pierre-Alain Tache

7 etoiles
Le Lausannois Pierre Alain Tache reste un poète majeur de notre époque. Il ne se paie jamais de mots. Pour preuve son dernier essai. L’auteur fait la différence entre ce qu’on entend par image dans la poésie et dans l’art. Il a prouvé en son écriture de création sa méfiance contre les effets...

couverture

Pierrot solaire de Zéno Bianu

critiqué par JPGP - (75 ans)

Les flots du ciel de Zéno Bianu

8 etoiles
Zéno Bianu ne cesse d'interroger l'écriture pour la porter à un paroxysme. Après avoir exploré le bleu du ciel il s'empare du soleil. Mais un seul ne lui suffit pas. Il parcourt des galaxies à la lumière - entre autres des plus grands poètes extrêmes orientaux au sein d'une poésie électrique en surtension. "L'infinitésimal...

couverture

Une théorie de l'amour de Jean-Pierre Siméon

critiqué par JPGP - (75 ans)

Jean-Pierre Siméon : de l'amour et de la poésie

6 etoiles
"La poésie d'amour fait ricaner ceux qui savent. Juste retour des choses : aimer c'est ne pas savoir". Et à ceux qui voudraient savoir, "aimer est la seule réponse" : il ne faut pas chercher plus loin et espérer plus serait une pure perte. Telle est donc la "théorie" de Siméon. Elle se moque des...

couverture

La fête invisible de Gabrielle Althen

critiqué par JPGP - (75 ans)

Gabrielle Althen : office

7 etoiles
Gabrielle Althen permet d'atteindre les sommets de la poésie. Là où rien de l'ineffable est mixé en des spéculations grossières. L'auteure demeure au ras de l'expérience existentielle : "Suis-je heureuse ? demande l'âme qui se trouve si peu sûre de cette fête, et elle l'était, mais ne le savait pas". Preuve que le pivot de...

couverture

Le pêcheur d'eau de Guy Goffette

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 43 ans)

Des poèmes à découvrir

8 etoiles
Ce recueil de poèmes a quelque chose de mélancolique. Guy Goffette arrive à communiquer cet état d’âme à son lecteur car ce dernier est rattaché au temps qui passe, au vieillissement, situation que nous devrions tous connaître. Le lecteur y perçoit aussi une certaine solitude, des allusions à un amour qui s’éteint, à la disparition...

couverture

D'un seul geste: Trilogie, vol.II de Claude Luezior

critiqué par JPGP - (75 ans)

Claude Luezior face au silence

5 etoiles
L’imaginaire et le réel remarquablement travaillés par la langue du poète fribourgeois font que les notations-évènements à caractère descriptif deviennent l’objet d’une transformation plus existentielle que « littéraire ». La mutation des formes d’écriture s’opère dans la réduction et la densité et l’enrichissement de la langue au moyen d’images qui effacent...

couverture

La Crevie de Philémon LeGuyader

critiqué par JPGP - (75 ans)

Philémon Le Guyader : débords des vies rompues

7 etoiles
Dans cette "Crevie" un nouveau type d'anthologie apparaît. L'auteur y présente les poètes qui au prix de leur vie ont porté l'écriture et l'existence aux confins des enfers. Par ordre alphabétique, d'Apollinaire à Villon, se retrouvent celles et ceux qui ont "pourri leur life" bien aidé parfois par d'autres - dans le cas de Celan...

couverture

Poèmes à Tilda de Thierry Radière, Joy Eau (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 75 ans)

Poésie pour apprendre la vie

7 etoiles
Thierry Radière, je commence par le connaître un peu, c’est le vingt-deuxième opus de lui que je lis et commente sans compter ses diverses contributions à d’autres livres et je connais un peu son éditeur aussi, j’ai commenté quarante-quatre Carnets du dessert de lune, celui-ci est le premier normand qui arrive chez moi. Mais, je...

couverture

Un album de jeunesse de Guillaume Apollinaire

critiqué par JPGP - (75 ans)

Guillaume Apollinaire : Wikhem passe la main

7 etoiles
A l’époque de ce premier album (inédit sorti de la bibiothèque de Pierre Berger) Guillaume Apollinaire n’est encore que Wilhem de Kostrowitzky. Il est élève au collège Saint Charles de Monaco où sa mère Angelika aurait fait scandale par ses amours avec le frère de l’archevêque de la Principauté. Le futur auteur ne...