Zéro pour la question de San-Antonio

Zéro pour la question de San-Antonio

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers , Littérature => Francophone

Critiqué par Bookivore, le 25 septembre 2009 (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 35 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (33 517ème position).
Visites : 2 478 

Popaul Sud

Dans cette aventure très réussie, San-Antonio et Bérurier se retrouvent tout d'abord en Tasmanie, puis à bord d'un sous-marin de la flotte française à destination du Pôle Sud, afin d'enquêter en Terre Adélie sur la mystérieuse disparition de la base scientifique française qui s'y trouvait, et dont il ne reste strictement plus rien. Aventure à la lisière du fantastique, dans laquelle certains éléments semblent assez tarabiscotés (l'explication finale du mal qui ravage quasiment tout le monde excepté les trois personnages principaux est assez absconse, on n'y croit pas du tout, mais c'est aussi ça, San-Antonio). On ne s'ennuie pas une seule seconde en lisant ces 220 pages très drôles et mouvementées !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  San-Antonio

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Benoît assassin… ?

6 étoiles

Critique de Pierrot (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 66 ans) - 7 janvier 2017

Il ne faudrait pas sous-estimer cette histoire de sous-marin, bourrée de sous-entendus, soucieuse de vérité. Même si il est vrai qu’ici Frédéric Dard semble mettre en sourdine la promiscuité des boites à sardines de l’époque, et amerrir dans un champ de science-fiction ! Car le principal est ailleurs… et notamment dans cet extrait.
Ah ! Lectrices, lecteurs, remerciez le ciel de me lire, à tout Seigneur, tout honneur. Et ensuite, remerciez-moi de vous confier de tels secrets. (Les dons en nature doivent être adressés à mon éditeur qui me les fera parvenir, merci.) Sans moi, mes amies et amis, mes ladies et mes gentlemen, vous croupiriez dans la sotte ignorance où vous laissent les journaux, les radios, les télés et les pouvoirs publics. Dans cette époque où la vérité porte un loup, l’existence d’un San Antonio se hisse à la hauteur d’une institution. Vous vivez au sein d’une toile d’araignée de secrets, on vous tait les grands événements pour vous aveugler avec des babioles. Les guérillas, les alcôves de vedettes, les salons de l’auto, les salauds de l’autan, les gadgets, constituent la poudre-aux-yeux d’or dont on vous aveugle. Mais courageusement, avec un froid déterminisme, une persévérance digne des loges (maçonniques et autres), San Antonio, dans son coin, continue de révéler. Sa force vient de ce qu’on ne peut pas l’acheter (sinon dans les bonnes librairies). Quoi qu’encoure-je, coac en courge, je poursuivrai mon œuvre d’information…

Forums: Zéro pour la question

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Zéro pour la question".