San-Antonio met le paquet de San-Antonio

San-Antonio met le paquet de San-Antonio

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Hexagone, le 29 janvier 2014 (Inscrit le 22 juillet 2006, 47 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (39 445ème position).
Visites : 1 535 

On vous l'emballe, c'est pour offrir.

Jour de chance à la maison poulaga, Pinuche, en participant à un jeu-concours dans une feuille de chou, vient de gagner une maison à Magny en Vexin.
Evidemment il faut pendre la crémaillère et tout le service se retrouve à la campagne.
c'est sans compter sur Béru qui comme cadeau se pointe avec un sapin, qu'il va falloir replanter au plus tôt entre la poire et le fromage.
Ahanant, suant, donnant des coups de pioche le Gros tombe sur un os, voire un squelette.
Avouez que ça fait désordre un macchabée dans son jardin, surtout si on en trouve un deuxième.
Voilà le point de départ d'une histoire vaudevillesque.
Tous les ingrédients des Sana sont présents comme d'hab'.
Il manque juste ce piment qui fait que l'on tient un bon Sana entre les mains.
Ceci dit, pas de mauvaises surprises non plus, une enquête rondement menée entre les bars à dépiotage de Pigalle et la campagne du Vexin.
Récréatif et désopilant comme savait le faire Frédéric DARD.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • San-Antonio met le paquet [Texte imprimé] San-Antonio
    de San-Antonio,
    Pocket / Presses pocket (Paris)
    ISBN : 9782266237499 ; EUR 6,10 ; 24/10/2013 ; 249 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  San-Antonio

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

C’est un paquet-cadeau que ce paquet là !

7 étoiles

Critique de Pierrot (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 66 ans) - 5 novembre 2014

Il me semble qu’avec ce quatrième tome, Frédéric Dard atteint progressivement sa vitesse de croisière, pour distraire le lecteur que je suis, dans quasiment chacune de ses croisières. Bien sûr, je ramerai sur une mer d’huile de temps à autre, mais sans jouer les perroquets avec ce Jo-Bart de l’intrigue et son grand caca d’oie (dans le texte) je suis sûr, d’éviter les coups de bar. Faut dire qu’avec un tel équipage, il est difficile de rester de glace qui va, du boit-sans-soif Berurier qui touche plus de pot de vins, que tous nos maquereaux au sommet réunis, sa baleine et son merlan, sans omettre ce poisson-pilote qu’est Pinaud que rien n’arrête, pas même la chance comme ici, de gagner grâce à un concours, une maison !
Je cite ;
-Qu’est-ce que c’était, ce concours vieille noix ?
-Fallait trouver un slogan, dit-il.
-Sur quoi ?
-Pour le lancement d’une marque de nouille !
-Evidemment, t’es de la partie…Et qu’as-tu trouvé ?
-Je me rappelle plus, j’étais un peu beurré le soir… Il doit être marqué non ?
Ca l’est, en effet, et en caractères énormes encore. Voici le texte primé, dans toute sa sobriété valéryenne :
Les nouilles Levantre
Donnent du cœur au cœur.
Comment dès lors, ne pas avoir la banane, (ou la pêche comme vous voudrez) quand Frédéric Dard jette l’encre sur une glose pareille ?

Forums: San-Antonio met le paquet

Il n'y a pas encore de discussion autour de "San-Antonio met le paquet".