Littérature => Africaine (345 livres critiqués)


Début Précédente Page 7 de 7

couverture

L'intérieur de la nuit de Léonora Miano

critiqué par Aliénor - (53 ans)

Une plongée dans l'Afrique

8 etoiles
L’intérieur de la nuit est de ces romans qui laissent un fort sentiment longtemps après en avoir achevé la lecture. Bouleversant, très fort et très dur, il nous livre en effet le tableau d’une Afrique que nous ne connaissons pas et que nous découvrons avec stupéfaction. Ayané, jeune fille qui vit en France afin d’y poursuivre...

couverture

L'aîné des orphelins de Tierno Monénembo

critiqué par Printemps - (63 ans)

Faustin

8 etoiles
Faustin nous raconte sa vie de jeune Rwandais au moment du génocide et dans les cinq années qui suivirent. L'horreur du génocide, la débrouille pour survivre. Les gens aussi, Européens et Rwandais, ni meilleurs ni pires. La violence, et aussi le besoin de contact humain. Tout cela de son point de vue...

couverture

Elisabeth Costello, huit leçons de John Maxwell Coetzee

critiqué par Tistou - (65 ans)

Huit leçons.

7 etoiles
Eight lessons, c'est le titre original. C'est traduit rassurez-vous ! Sur la couverture apparait simplement Elisabeth Costello. A l'intérieur, en sous-titre ; Huit leçons. Coetzee, écrivain Sud-africain blanc, prix Nobel de littérature. Ca, c'est pour situer le contexte. Il endosse la personnalité d'Elisabeth Costello, écrivain australienne, qui a connu son heure de gloire très tôt, qui...

couverture

Les imaginations du sable de André Brink

critiqué par Cuné - (53 ans)

Où Samuel était une femme

9 etoiles
Kristien a fui l'Afrique du Sud dès qu'elle a pu, et vit depuis 10 ans à Londres où elle mène une existence occidentale et moderne. Sur l'appel de sa soeur, elle revient auprès de sa grand-mère centenaire victime d'un attentat. Nuit après nuit, elle entendra le testament de cette dernière, sous forme de récit fantastique...

couverture

Le vallon du diable de André Brink

critiqué par Maudichon - (43 ans)

Neef Flip

5 etoiles
Un journaliste sud-africain d'une cinquantaine d'années, Flip Lochner, après avoir fait le bilan de sa vie chaotique, décide de faire "SON" reportage sur le "Vallon du diable". Il part donc pour ce lieu énigmatique, perdu dans les montagnes d'Afrique du Sud, à l'accès très difficile, afin d'y rencontrer ses mystérieux habitants. Il s'agit d'une communauté...

couverture

Sur les traces d'Amkoullel, l'enfant peul de Amadou Hampâté Bâ

critiqué par Aaro-Benjamin G. - (Montréal - 52 ans)

Sur les traces du bonheur

9 etoiles
Voici une compilation d’adages, de conseils, d’anecdotes et de documents d’Amadou Hampâté Bâ, homme simple, bon vivant et sage qui pourtant dira de lui : « Vous avez dit "Hampâté Bâ le Sage"… Laissez-moi rire ! J'ai failli me retourner pour voir s'il n'y avait pas un autre Hampâté Bâ derrière, parce que sage… je...

couverture

Le monde s'effondre / Tout s'effondre de Chinua Achebe

critiqué par Ulrich - (avignon - 46 ans)

Une découverte fabuleuse.

10 etoiles
Le monde s’effondre.. L’Afrique s’effondre… Malheureusement c’est toujours vrai. Je trouve ce titre trop indulgent : Une mesure qui traverse le livre, qui le fait passionnant ! La notion d’effondrement peut laisser croire à la fin d’un cycle, presque naturel comme trop vieux. L’Afrique ne s’effondre pas, on la jette dans le vide de notre occident. Dans...

couverture

L'hibiscus pourpre de Chimamanda Ngozi Adichie

critiqué par Laure256 - (49 ans)

un beau premier roman

8 etoiles
Je connais assez peu les littératures africaines (je dis « les » ne serait-ce que pour la diversité des langues !), aussi j’ai profité des critiques positives de la presse sur ce premier roman d’une nigériane de 25 ans pour m’y intéresser. Kambili a 15 ans et vit dans une famille aisée avec son frère Jaja....

couverture

Le mur de la peste de André Brink

critiqué par Tistou - (65 ans)

Sud Afrique

8 etoiles
On connait le pays d'origine d'André BRINK, l'Afrique du Sud. On sait le thème récurrent qui compose la chair de ses ouvrages, l'Afrique du Sud et l'Apartheid. A. BRINK mêle dans celui ci ses thèmes incontournables à la France, la Provence plus précisément. Le mur de la Peste est un véritable mur qui fût édifié,...

couverture

Si Diable veut de Mohammed Dib

critiqué par Sahkti - (Genève - 47 ans)

Algérie ancestrale

7 etoiles
Un couple, deux personnes âgées, vivant dans un village perdu de l'Algérie profonde. Loin de la civilisation bruyante de cette grande ville parisienne qui accueillit jadis leur neveu aujourd'hui revenu au pays. Ymran est déboussolé, il ne connaît rien de ce pays qui était celui de sa mère décédée. Une mère qu'il fallut enterrer en...

couverture

Un instant dans le vent de André Brink

critiqué par Georgy - (44 ans)

Romans de choix désespérés

4 etoiles
Nous sommes au Cap, en Afrique du sud, l'apartheid règne encore. Erik Larsson est empailleur. Il conduit une expédition à l'intérieur du pays. Celle-ci se termine par un désastre: le guide se suicide, les porteurs s'enfuient attaqués par une bande de Hottentots, les deux Blancs de l'équipe meurent. De tous, seule Elisabeth Larsson survit. La...

couverture

Les Nuits d'Addis-Abeba de Sebhat Guèbrè-Egziabhér

critiqué par Sahkti - (Genève - 47 ans)

La moiteur éthiopienne

6 etoiles
Sebhat Guèbrè-Egziabhér est un écrivain éthiopien écrivant en ambarique, plutôt qu'en anglais ; il avait commencé son roman dans cette langue puis l'a rejetée, estimant que la réalité d'une culture ou d'un pays doit passer par la langue originelle qui la véhicule. Et c'est justement de société et de culture qu'il nous parle, la société éthiopienne...

couverture

Chronique des jours de cendre de Mia Couto

critiqué par Sahkti - (Genève - 47 ans)

L'indépendance du Mozambique

7 etoiles
Mia Couto appartient à la génération de ceux qu’on nomme les "Blancs des pierres", des enfants de Portugais nés au Mozambique. "Chronique des jours de cendre" est dédié au régime colonial, aux années difficiles, avec deux dates à garder à l’esprit : avril 1974, Révolution des œillets et juin 1975, indépendance du Mozambique. La chronique de...

couverture

En attendant un ange de Helon Habila

critiqué par Sahkti - (Genève - 47 ans)

Espérer au milieu de la violence

7 etoiles
Pendant toute la lecture de cet ouvrage, j’ai ressenti la présence de l’ombre de Ken Saro Wiwa, écrivain militant pendu en 1995 sous la dictature de Sani Abacha. C’est que la fiction ressemble beaucoup à la réalité. Lomba est un jeune journaliste qui a couvert une manifestation pour son journal. Arrêté et emprisonné depuis deux ans,...

couverture

Je rêvais de l'Afrique de Kuki Gallmann

critiqué par Nirvana - (Bruxelles - 48 ans)

Destin africain

7 etoiles
Kuki Gallmann nous livre ici le récit de sa vie, son rêve d'enfant, son amour de l'Afrique. En Italie, Kuki est victime d'un grave accident de voiture, qui la laisse immobilisée de longs mois, et dont elle se remettra grace à une volonté à toute épreuve. Elle refait sa vie avec Paolo, victime lui aussi...

couverture

Mma Ramotswe détective de Alexander McCall Smith

critiqué par Aaro-Benjamin G. - (Montréal - 52 ans)

Le charme de l'Afrique

8 etoiles
Une lecture de vacances absolument délicieuse qui m'a fait découvrir le personnage attachant de Mma Ramotswe, une femme ronde et astucieuce qui fonde, au coeur du Botswana, l'Agence No 1 des dames détectives. Au fil des enquêtes plus ou moins légères, on s'imprègne de l'Afrique et des moeurs de la région. Avec beaucoup d'aplomb et...

couverture

Monné, outrages et défis de Ahmadou Kourouma

critiqué par Janotusdebragmardo - (65 ans)

La colonisation vue par un africain

8 etoiles
A la fin du 19ème siècle, les troupes françaises envahissent le pays mandingue. Le roi de Soba, Djigui Keïta, trop confiant dans des murailles érigées à la hâte et dans ses sortilèges, fut bien sûr vaincu sans même combattre. Sauvant les apparences (s’il doit faire allégeance devant le gouverneur, il garde son titre de roi,...

couverture

Les enfants sont une bénédiction de Buchi Emecheta

critiqué par Sahkti - (Genève - 47 ans)

Un enfant et ensuite?

9 etoiles
Nnu Ego est la fille d’un grand chef Ibo du village Ibuza, Agbadi. Ayant perdu sa mère très jeune, elle a été adorée et vénérée par un père soucieux qu’elle ne manque jamais d’amour. Il la marie à une jeune fermier riche, possédant déjà plusieurs épouses et constituant ce qu’on appelle un bon parti. Nnu...

couverture

Un amant de fortune de Nadine Gordimer

critiqué par Vigno - (- ans)

Contre toute attente

9 etoiles
Abdou, un immigrant provenant d'un pays africain non nommé, travaille au noir dans un garage au cap, un avis d'expulsion ayant déjà été émis contre lui. Un jour, il a l'occasion de rendre service à Julie, la fille en rupture de famille d'un riche sud-africain. Comme on dit, la flamme passe entre les deux. Malgré...

couverture

Un turbulent silence de André Brink

critiqué par Drclic - (Paris - 45 ans)

Afrique du Sud

9 etoiles
André Brink est un grand écrivain. Sa famille, d'origine danoise et hollandaise, s'est installée en Afrique du Sud au XVIIIe siècle. Son père est juge. Son enfance et son adolescence se déroulent dans le milieu fermé et très traditionnel des Afrikaners de province. Il est membre de la plus austère des églises calvinistes et d'un mouvement...

couverture

Une saison blanche et sèche de André Brink

critiqué par Drclic - (Paris - 45 ans)

Je continue de compléter l'oeuvre de Brink

10 etoiles
Ben Du Toit est un Afrikaner bien tranquille — un père de famille sans histoire que rien ne distinguerait de ses quatre millions de frères et sœurs bien tranquilles, sûrs d'eux-mêmes et de leur supériorité. Jusqu'au jour où Ben veut savoir. Savoir pourquoi le jeune fils de Gordon, le jardinier noir de l’école où il...

couverture

Les droits du désir de André Brink

critiqué par Drclic - (Paris - 45 ans)

l'amour en Afrique du sud

8 etoiles
Une grande maison un peu délabrée dans un quartier résidentiel du Cap, dont l'aspect assoupi n'est que de façade. Un veuf vieillissant, blanc, ex-bibliothécaire, privé de son poste par les orientations du nouveau pouvoir en Afrique du Sud. Surgit, un soir d'orage, Tessa, jeune, belle, tendue, aussi insaisissable que la nouvelle république. Et l'improbable se...

couverture

Michael K, sa vie, son temps de John Maxwell Coetzee

critiqué par Vigno - (- ans)

Bienheureux les coeurs purs!

10 etoiles
Michael K est né avec un bec-de-lièvre. « La lèvre se retroussait comme un pied d’escargot; la narine gauche s’ouvrait, béante. » D’une certaine façon, cette anomalie va ruiner sa vie. Très tôt, sa mère, abandonnée de son mari, le place dans un orphelinat où on le traite comme un arriéré mental. Il finit par...

couverture

Le ventre de l'Atlantique de Fatou Diome

critiqué par CCRIDER - (OTHIS - 73 ans)

Quand le ventre crie famine , il reste le rêve

8 etoiles
"Chaque miette de vie doit servir à conquérir la dignité." Fatou Diome, enfant illégitime, a émigré à Strasbourg. Rejetée par sa communauté qui vit au Sénégal sur une petite île de l'Atlantique, elle prend sa revanche en réussissant dans ses études ( elle est en doctorat de Lettres modernes ) et par l'exil en France....

couverture

Scènes de la vie d'un jeune garçon de John Maxwell Coetzee

critiqué par Vigno - (- ans)

Problèmes identitaires

9 etoiles
« L’enfance, dit L’Encyclopédie des enfants, est une période de joie innocente qu’on doit passer dans les prairies parmi les boutons d’or et les petits lapins ou au coin du feu plongé dans des livres d’histoire. » (cité dans le roman) L’enfance est rarement toute innocence. C’est, bien entendu, une période d’apprentissage, mais aussi...

couverture

Dust : Au coeur de ce pays de John Maxwell Coetzee

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)

Mémoire d'une jeune fille dérangée

8 etoiles
Depuis que le prix Nobel de littérature lui a été décerné, la petite bibliothèque de mon quartier a ressorti des oubliettes et de la poussière quelques-unes des oeuvres de J.M. Coetzee. J’en ai profité pour me plonger dans « Au coeur de ce pays », rédigé en 1977, dont un film a été tiré sous...

couverture

Sept filles de Leïla Sebbar

critiqué par Tophiv - (Reignier (Fr) - 45 ans)

La condition de la femme entre l'Algérie et la France

8 etoiles
Leïla Sebbar est née en Algérie pendant la colonisation, de père algérien et de mère française. Adolescente, elle quitte l’Algérie indépendante pour la France. Devenue écrivain, elle n’a de cesse d'explorer les rapports historiques et humains entre les 2 pays. Dans ce livre, elle nous parle de la condition de la femme à travers 7...

couverture

Des rêves et des assassins de Malika Mokeddem

critiqué par Rotko - (Avrillé - 47 ans)

Femme algérienne : entre peur et déprime.

8 etoiles
Deux façons de lire ce roman paru en 1995. Comme un documentaire, car il montre bien la situation de la femme algérienne au temps des assassins du FIS. Instruite, puisqu'elle devient universitaire, la narratrice n'en vit pas moins les humiliations et souffrances de ses semblables, - encore plus malmenées : harcelée, injuriée, trahie dans ses...

couverture

En attendant les barbares de John Maxwell Coetzee

critiqué par Rotko - (Avrillé - 47 ans)

L'Histoire, cette tragédie !

10 etoiles
Le poste frontalier qui donne sur le désert des barbares est administré par un magistrat civil. Bientôt arrive le représentant militaire du Gouvernement, chargé d'une mission officielle : vérifier que les barbares préparent une offensive, et soumettre les prisonniers à la question. Entre les deux hommes naît une collaboration officielle, même si le magistrat civil...

couverture

Papa doit manger de Marie Ndiaye

critiqué par Moka - (Bruxelles - 31 ans)

Quand Papa rentre apres 10 ans d'absence...

8 etoiles
Mina habite a Courbevoie, petite ville sale et grise, avec Maman et Ami. Papa est parti dix auparavant et après tant d'années d'absences il revient, Papa revient! Il fait croire à sa femme et à ses filles qu'il est riche maintenant, qu'il a voyagé et qu'il vient reprendre sa femme et ses enfants. En fait...

couverture

L'interculturalité au regard du roman sénégalais et québécois de Mansour Dramé

critiqué par Collins - (Paris - 56 ans)

Voyage au sénégal et au québéc

10 etoiles
Les géopoliticiens dans les conférences internationales expliquent avec sérieux et élégance les distinctions géographiques et les contradictions politiques entre le Québéc et le Sénégal. Mais ils analysent rarement, la place préponderante de la littérature de deux pays dans le combat pour la justice, les droits de l'homme et l'égalité. A toutes ses questions épineuses, Mansour Dramé...

couverture

Soupir de Ananda Devi Nirsimloo

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)

Royal Palm

9 etoiles
- Nous parions sur l'écriture des continents noirs pour dégeler l'esprit romanesque et la langue française du nouveau siècle. Nous parions sur les fétiches de papier qui prennent le relais des fétiches en bois - (les éditions Continents noirs). En effet, la littérature africaine vaut vraiment le détour pour la saveur de sa langue et...

couverture

Max Havelaar, ou, Les ventes de café de la compagnie commerciale des Pays-Bas de Multatuli

critiqué par Rotko - (Avrillé - 47 ans)

Une mise en garde contre les abus de pouvoir.

9 etoiles
Une mise en garde contre les abus de pouvoir. Multatuli ( = "j'ai beaucoup souffert") est le pseudonyme de Edouard Douwes Dekker (1820-1887) qui dénonce dans "Max Havelaar"(1859), l'oppression néerlandaise sur les Javanais. Deux fils directeurs : un bourgeois égoïste et repu ( le lecteur hollandais ?) avec ses préjugés et ses préoccupations étroitement économiques....

couverture

L'Esprit des eaux de Pepetela

critiqué par Isaluna - (Bruxelles - 64 ans)

Le cantique lent et douloureux de la déesse Kianda...

9 etoiles
Luanda, Angola, dans les années 80. Des phénomènes extraordinaires affectent tout un quartier de la capitale. : les immeubles s'effondrent, les uns après les autres, comme si le ciment des constructions redevenait subitement sable. Curieusement, on ne déplore aucune victime à cet étrange enchantement : les habitants atterrissent en douceur au milieu des gravats. Ce que les observateurs...

couverture

Johnny chien méchant de Emmanuel Dongala

critiqué par Prozac - (IDF - 45 ans)

Une Afrique ravagée par des guerres absurdes

9 etoiles
C'est un sujet d’actualité dont a choisi de nous parler le congolais Emmanuel DONGALA. Nous voyons ces images chaque jour sur le poste de télévision, l'horreur des guerres absurdes menées dans les pays d'Afrique ou d’ailleurs. Mais les mots d’Emmanuel DONGALA nous atteignent et nous font prendre conscience de la cruauté de ces petits combats...

couverture

Regard blessé de Rabah Belamri

critiqué par Rotko - (Avrillé - 47 ans)

une enfance algérienne

9 etoiles
Mars 1962, un adolescent se rend à Alger : Hassan veut recouvrer la vue, et son pays veut trouver le bonheur dans l'indépendance. A mesure que se ferment les yeux sur le monde extérieur reviennent les souvenirs, alternent l'imagination enfantine et les désirs adolescents. L’enfant, resté dans le monde des femmes, écoute leurs propos : ...

couverture

Comment cuisiner son mari à l'africaine de Calixthe Beyala

critiqué par Leura - (-- - 70 ans)

Humour, amour et gastronomie...

8 etoiles
Mademoiselle Aïtassou a remarqué un jour que les blancs ne sont intéressés que par des femmes anorexiques, style mannequin, des sacs d'os, quoi. Alors, pour mieux s'intégrer, devenir blanche comme elle le dit, elle a fait des régimes draconiens, fréquenté des salles de fitness, essayé de reproduire ce qui fait la séduction de la femme...

couverture

Courage et patience de Akli Tadjer

critiqué par Rosenblum Petit - (Marcinelle - 47 ans)

La confession d'un nègre

7 etoiles
Lorsque, il y a quelques jours déjà, j'ai terminé ce roman, j'ai retourné notre site dans tous les sens pour en trouver la critique. Bardaf! (c'est l'embardée, aurait dit le regretté Manu Thoreau). Rien: ni sur le livre, ni sur l'auteur. J'ai d'abord été très étonnée car beaucoup d'entre vous semblent lire trois ou quatre...

couverture

Disgrâce de John Maxwell Coetzee

critiqué par Darius - (Bruxelles - - ans)

Au pays de l’apartheid

10 etoiles
Trois fois couronné par des prix anglo-saxons, une première fois par le prestigieux Booker Price, ensuite par le Commonwealth Prize et le National Book Critics Circle Award aux Etats-Unis, ce roman nous plonge au coeur de la fracture sociale de l’Afrique du Sud. Magie de l’écriture ou de l'écrivain, le roman nous épargnera les sempiternelles différences...

couverture

Jessica de Bryce Courtenay

critiqué par Roulemabosse - (Tournai - 84 ans)

Un pays où rien ne meurt naturellement

9 etoiles
Un pays où la terre, la poussière, la chaleur, les inondations, la sécheresse, les espèces qui s'entre-dévorent, tout se conjugue pour le triomphe sans partage de la destruction... Car ce roman est aussi puissant par l'histoire que par la description de l'environnement cruel et sauvage dans lequel vit Jessica. Garçon manqué, elle fait partie d'une équipe...

couverture

Quand le lion a faim de Wilbur Smith

critiqué par Thémis - (Ligny - 51 ans)

Un livre plein de rebondissements et dépaysement assuré !

9 etoiles
Le début fait penser à une saga familiale. Il y a le père Wait, chef suprême, la belle-mère Ada et les jumeaux Sean et Garrick Courtney. Ils vivent tous heureux dans leur domaine appelé Theunis Kraal en Afrique, jusqu’au jour où Sean tire accidentellement sur son frère, celui-ci touché à la jambe devra être amputé !...

couverture

Saison de la migration vers le nord de al- Ṭayyib Ṣāliḥ

critiqué par Vigno - (- ans)

Partir, rester

8 etoiles
Le Soudan. Autour de la seconde Guerre mondiale. Partir, rester? Sortir du clan, s’instruire, se distancier des siens? Perpétuer les traditions, résister au temps, servir la communauté? Voilà le dilemme où se trouve le narrateur, lui qui a étudié pendant sept années en Angleterre et qui revient vers son petit village, près du Nil, chez son...

couverture

Un dimanche à la piscine à Kigali de Gil Courtemanche

critiqué par Vigno - (- ans)

Prix des Libraires du Québec 2001: voyage au bout de l'horreur

8 etoiles
Journaliste québécois chevronné, Gil Courtemanche s'est surtout intéressé à la politique internationale. Il a obtenu en 1998 le prestigieux National Magazine Golden Award for Political Reporting. Il a parcouru et « couvert » tous les grands drames de cette fin de siècle : Ethiopie, Liban, Algérie. Il séjourne à plusieurs reprises au Rwanda, avant et après...

couverture

Un fou noir au pays des blancs de Tshibanda Wamuela Bujitu

critiqué par Cameleona - (Bruxelles - - ans)

Hymne à la tolérance

8 etoiles
Les tribulations d’un Zaïrois débarquant à Bruxelles, seul en territoire inconnu, ayant dû laisser derrière lui femme et enfants : voilà ce que raconte Pie Tshibanda, et ce n’est pas triste ! Psychologue de formation, il analyse de façon humoristique mais néanmoins très juste les relations qui régissent immigrés d’Afrique et autochtones " bien-pensants " :...

couverture

Allah n'est pas obligé de Ahmadou Kourouma

critiqué par Jimini Criquet - (BRUXELLES - 47 ans)

Le prix Renaudot 2000 : Un livre très fort

7 etoiles
Birahima aurait pu être un enfant comme les autres si. il était né ailleurs. Mais il est né dans un pays d’Afrique, ou plutôt un village d’Afrique. Après avoir perdu père et mère, il part pour le Liberia, à la recherche de sa tante et tutrice. Tiécoura, le multiplicateur de billet, le grigriman, le féticheur l’accompagne...