Les Quatre de Agatha Christie

Les Quatre de Agatha Christie
( The Big Four)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Heathcliff, le 30 septembre 2004 (Inscrit le 30 septembre 2004, 36 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (38 928ème position).
Visites : 3 093  (depuis Novembre 2007)

Très bon mais bizarrement méconnu...

A la première lecture, l'oeuvre a tout pour enchanter. Elle nous conduit de péripéties en péripéties et révèle avec beaucoup de détails la relation attachante entre le détective et son ami Hastings. Ce dernier joue enfin le premier rôle; cela ne peut que combler le lecteur qui s'identifie à lui (moi par exemple). Poursuivant la plus grande organisation criminelle du monde, nos deux héros affrontent mille dangers alors que Poirot est souvent tenu en échec.. son triomphe n'en sera que plus grand! Le roman procure beaucoup de plaisir avec sa dimension "aventures". Agatha Christie s'est toujours intéressée aux histoires d'espionnages qui ont servi de cadres à certains de ses livres.. à mon humble avis, il ne s'agit pas du meilleur de la "Duchesse de la Mort", plus géniale dans le crime familial, le huis clos: ses personnages gagnent alors en profondeur et en vérité.Mais l'amitié Poirot-Hastings est joliment restituée dans "les Quatre",cela mérite bien quatre étoiles!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Un peu gros quand même

4 étoiles

Critique de Incertitudes (, Inscrit le 4 décembre 2008, 33 ans) - 23 février 2017

Cette nouvelle enquête en compagnie du duo Poirot/Hastings démarre sur les chapeaux de roue. Un homme mourant échouant au domicile du petit Belge. Et c'est toute la machine qui se met en branle. Il est victime des Quatre appelé également le Grand Quatuor. Un groupe de quatre personnes de nationalités différentes voulant contrôler le monde. Et il n'y a qu'un détective à moustaches imbu de sa personne et un anglais de la vieille école pour leur tenir tête.

Les Quatre n'est pas avare en action. J'ai eu un peu l'impression de me retrouver devant un vieil épisode de la série James Bond. Avec ses bons comme ses mauvais côtés : lieux exotiques, méchants haut en couleur, scénario de série B voire Z, coups de théâtre incessants mais un peu trop téléphonés à mon goût à force de vouloir tirer sur la corde.

L'espionnage, je pense que ce n'est pas trop le domaine de prédilection de la vieille romancière. Sans doute a-t-elle voulu à certains moments dans sa carrière varier les plaisirs. Moi, je la trouve plus douée pour décrire la campagne et la haute société anglaise avec vieux secrets de famille remontant à la surface que pour parler géopolitique et avenir du monde.

Le complot… façon Agatha-Christie.

5 étoiles

Critique de Pierrot (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 66 ans) - 2 janvier 2017

Ce roman d’espionnage rocambolesque qui date un peu aujourd’hui, multiplie puissance quatre les énigmes, mais sans toutefois accrocher le lecteur que je suis. A trop courir à gauche et à droite cette histoire perd en crédibilité. Malgré tout, on finit sans trop s’ennuyer cette histoire en priant que la suivante soit mieux conduite sur ses rails…

A un (et demi) contre quatre

5 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 28 ans) - 21 septembre 2014

Ce roman mettant en scène Hercule Poirot et Hastings est à l'origine une suite de nouvelles qui parurent dans un journal et qui furent publiées par la suite sous forme de roman avec quelques aménagements de l'auteur pour que l'histoire soie plus fluide. Cependant il faut bien reconnaître que cela laisse un rythme assez haché avec une succession de petites histoires d'un caractère assez inégal. Pourtant l'intrigue est originale et même détonante par rapport aux autres enquêtes du détective car on est plus dans l'aventure et l'espionnage que dans le récit policier. Toutefois malgré de bonnes idées je n'ai pas été vraiment emballé, le début du livre m'a donné l'impression de lire un vaudeville tellement les coups de théâtre sont invraisemblables tandis que le reste du récit est parsemé de coïncidences un peu faciles et de questions qui restent sans réponses. C'est dommage car l'idée d'opposer Poirot à une organisation criminelle de grande envergure pouvait donner quelque chose de très intéressant mais au final on se retrouve avec un récit qui se lit quand même bien mais qui n'est pas du niveau que l'on peut attendre d'un Agatha Christie.

Très décevant pour un Agatha Christie

3 étoiles

Critique de Fabienne (, Inscrite le 12 septembre 2004, 39 ans) - 15 mai 2006

Je n'ai pas beaucoup aimé les Quatre.

Je ne sais pas si Agatha Christie a voulu faire un roman d'espionnage ou un roman policier classique, mais qu'on le classe dans l'une ou l'autre des catégories, à mon avis c'est raté.

Roman d'espionnage ? Mais il n'y a aucun élément du roman d'espionnage, sauf cette histoire de 4 super-criminels qui voudraient dominer le monde. Pourquoi ? Comment ? Personne n'en sait rien et de toute façon Poirot ne cherche pas à les combattre sur ce terrain-là, mais sur son terrain préféré des enquêtes criminelles, les 4 devant sans arrêt assassiner des personnes au courant de leurs activités.

Il s'agirait donc d'un roman policier classique ? Ou comme le dit Alicia d'une série de nouvelles policières ? C'est en effet dans cette catégorie que je situerais plutôt "les quatre". Mais je trouve,comme Pendragon, que ces nouvelles sont ratées. Enfin, je ne vous refais pas l'histoire du boucher ou du curare décrits par Pendragon.

De manière générale, je trouve qu'il n'y a aucune crédibilité dans ce roman. L'idée du groupe des "Quatre" est assez ridicule à mon goût ; la manière dont l'enquête avance est une succession de coups de théâtre sortis d'on ne sait où.
Le type qui rentre chez Poirot par la fenêtre pour tout lui raconter sur les "quatre" au moment même où celui-ci révélait à Hastings s'y intéresser (Mais comment Poirot a-t-il connu l'existence des "Quatre" alors que pratiquement personne n'est au courant de leur existence, nous ne le saurons jamais), voici un exemple parmi tant d'autres de ces coups de théâtre invraisemblables.

Bref, je ne pensais pas être un jour aussi sévère avec un roman d'Agatha Christie, moi qui aime beaucoup son oeuvre.

ça poirote du début à la fin...

5 étoiles

Critique de Pendragon (Liernu, Inscrit le 26 janvier 2001, 47 ans) - 5 février 2006

Je me souviens de vacances passées en France, une maison que nous avions louée, mes parents, mon frère et moi et où, ô miracle, les propriétaires avaient laissés quantité de livres, dont la collection complète des Agatha Christie, romans idéaux pour la plage… J’étais jeune, j’ai tout lu et cela m’avait plu…

Aujourd’hui, voilà qu’un Agatha me tombe entre les mains, je le lis et, bon sang, quelle déception ! Bien sûr c’est toujours aussi facile à lire, mais que de simplicité ! Que c’est linéaire ! Rien à voir avec les retours et les méandres d’un Harlen Coben !

Jugez plutôt : un meurtre est commis, Hercule Poirot trouve un gigot encore légèrement congelé sur la table de la cuisine, nous sommes en été, nous sommes lundi et le boucher ne fait sa tournée que le mercredi et le vendredi… donc, c’est un faux boucher qui est passé et qui est le coupable ! Et de plus, quoi mieux que le sang pour maquiller le sang !? Un peu simple, non !?

Une autre ? Poirot et son ami Hastings sont prisonniers de leur ennemi, ligotés, ils ne vont pas tarder à passer de vie à trépas. Poirot demande une dernière cigarette et son ennemi la lui donne bien obligeamment et là, Poirot, la cigarette au bec, n’oubliez pas, de dire « hé, hé, hé, ce n’est pas une cigarette, c’est une mini sarbacane avec une flèche au curare, détachez-nous ou je vous la fiche dans le cou ! ». Vous avez déjà essayé de dire cela avec une cigarette pointée vers quelqu’un ? Sans compter que le curare est un poison liquide, qu’il sèche donc et qu’il ne doit être enduit sur la flèche que fort peu de temps avant l’utilisation, et qu’un bon vieux Browning est quand même plus précis et plus rapide, mais bon…

Il y en a d’autres, mais je trouvais cette dernière tellement significative que je vous en ferai grâce…

Bref, ce n’est certes pas celui-ci que je vous conseillerais. Cela dit, peut-être est-il un peu particulier puisque Poirot se bat contre une organisation (« les quatre », d’où le titre), il n’y a donc pas à proprement parler d’enquête et d’indices à accumuler…

Enfin, …

les quatre

8 étoiles

Critique de Alicia753 (, Inscrite le 30 août 2005, 33 ans) - 31 août 2005

Un Agatha Christie de très bon cru!!
On ne s'y ennuie pas une seconde, les rebondissements se succèdent à un rythme effréné qui rappelle celui des "serials" du muet (je crois d'ailleurs que le livre a été écrit dans les années vingt). Tant et si bien que chacun des chapitres relatant une aventure pourrait quasiment passer pour une nouvelle. De fait, l'atmosphère qui règne est différente des autres enquêtes de Poirot qui privilégient d'ordinaire le resserrement de l'action ainsi qu'un nombre restreint de personnages, de "characters" au sens propre du terme. On est ici moins dans le récit policier que dans le roman d'aventures, un véritable feuilleton livresque.

Cela dit Poirot reste Poirot, et ses rapports avec le Capitaine Hastings restent toujours aussi attachants.

Forums: Les Quatre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Quatre".