Drame en trois actes de Agatha Christie

Drame en trois actes de Agatha Christie
( Three act tragedy)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Fascagat, le 9 décembre 2004 (Toulouse, Inscrite le 27 juin 2004, 35 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 498ème position).
Visites : 3 624  (depuis Novembre 2007)

Un dîner à mourir

Il ne fait pas bon, ces derniers temps d'être invité aux diners de Sir Charles.
A quelques jours d'intervalle, un pasteur, puis un psychiatre en sortent les pieds devant. Le mobile insolite de ce double crime, il faudrait avoir été invité a diner pour le découvrir. Et quand cet invité s'appelle Hercule Poirot ...
Je vous laisse imaginer la suite

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Heureusement que notre Poirot n’a pas un pois chiche dans la tête, mais bien de la matière grise !

5 étoiles

Critique de Pierrot (Villeurbanne, Inscrit le 14 décembre 2011, 65 ans) - 13 octobre 2014

Cette enquête commencée en amateurisme par un Sir Charles et Mr Satterthwaite puis Pomme sur deux crimes similaires, n’a d’attrait que de deviner le ou les coupables. Ici comme très souvent dans les Poirot, nous marchons sur les plates-bandes d’un jardin anglais assez huppé. Les supputations, évaluations, questions, interrogations sont si nombreuses qu’on finit par se raconter des salades, où seul enfin de compte Hercule résoudra cette enquête, bête comme chou.
Sans plus.

La nicotine tue ...

8 étoiles

Critique de Bleizmor (Bretagne, Inscrit le 3 janvier 2009, 47 ans) - 28 juin 2011

Voici une enquête où Hercule Poirot semble apparaître en dilettante au début de l'histoire (cela fait partie de ses premières apparitions), mais il fera toutefois à nouveau preuve d'une logique implacable pour trouver le meurtrier. L'intérêt de cette enquête réside beaucoup sur l'absence de mobile que présentent certains meurtres (à la nicotine !) : on y découvrira un stratagème machiavélique qui aurait laissé beaucoup de détectives sur la brèche ...

On ajoute à cela une très belle description de portraits, un style littéraire toujours aussi agréable, et un Hercule Poirot espiègle, qui n'hésite pas à caricaturer son propre accent et à faire preuve d'un humour très ... British.

Un roman qui n'a donc pas à rougir des (trop) nombreux policiers contemporains ...

A noter l'adaptation sur grand écran, avec Peter Ustinov et Tony Curtis.

Un roman construit comme une pièce de théâtre

8 étoiles

Critique de Killeur.extreme (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 35 ans) - 24 mai 2009

Sir Charles, grand comédien britannique retraité, n'est pas vraiment un homme chanceux, un pasteur meurt chez lui, il est convaincu que c'est un meurtre alors qu'Hercule Poirot, lui aussi invité ne voit rien qui vérifie cette hypothèse, et la jeune femme dont il est amoureux semble lui préférer un jeune homme plutôt obscur, qui a eu récemment une dispute avec le pasteur, ces évènements le font quitter la Grande-Bretagne, mais quand un vieil ami neurologue, également présent à la première soirée, sir Charles décide de mener l'enquête...

Hercule Poirot apparait peu dans ce roman, son rôle est similaire à celui qu'il tient dans "les pendules", c'est lui qui donne la solution (il apparait quand même plus longtemps dans "Drame en trois actes" et son rôle est un peu plus actif, mais pas autant que dans d'autres romans), publié dans les années 60, d'ailleurs pour accentuer la ressemblance avec du théâtre, Agatha Christie met en tête une liste de "credits (in English of course)", c'est sir Charles, assisté d'un ami et de "Pomme" la jeune femme qu'il aime, qui mène l'enquête, mais Hercule Poirot apportera ses lumières (éclairages dans les credits) pour découvrir la vérité. J'avais déduis dès le début en me posant la question qui est le moins soupçonnable et j'ai trouvé et un site sur les romans populaires qui révèle les identités et les mobiles des personnages, m'a confirmé mon intuition donc c'est la première fois que le dénouement rate son effet, mais ça ne m'a pas gâché la lecture.

Petit Scoop à la fin de l'enquête le co-enquêteur lui demande pourquoi à certains moment il arrive à parler anglais correctement et à d'autres moment il baragouine un mélange de français-anglais, Poirot révèle qu'il accentue volontairement son accent belge, fait exprès de faire des fautes de langage et accentue son arrogance pour que le coupable se méfie moins de lui.

Une bonne intrigue même si cette fois je n'ai pas été bluffé quand Poirot a révélé le nom du coupable (homme ou femme).

Le théâtre dans le théâtre

8 étoiles

Critique de Henri Cachia (LILLE, Inscrit le 22 octobre 2008, 55 ans) - 12 mai 2009

Acteur, actrice, metteur en scène, assistants, spectateurs, tout y est pour justifier ce titre.
Les différents protagonistes sont décrits finement et psychologiquement pour que chacun occupe sa place, dans ce "drame en trois actes".
Ce qu'il y a de chouette chez Agatha Christie, c'est que tout le monde, toutes les personnes présentes peuvent être coupables. Et même celles dont on ne fait que parler et qu'on n'a jamais vues.
Et finalement Hercule Poirot découvrira le mobile du crime, astucieusement dissimulé...
Très agréable.

Pas désagréable

6 étoiles

Critique de BONNEAU Brice (Paris, Inscrit le 21 mars 2006, 33 ans) - 22 avril 2007

Ce qui est admirable avec Agatha Christie, c’est que dés les premières pages, on sait que notre intuition sera mise à mal, et que malgré tous les efforts et la matière grise que nous mettrons à contribution, jamais nous ne devinerons qui est le tueur. C’est donc avec une certaine impatience que j’ai attendu la scène finale, l’habituelle, où Hercule Poirot annonce à tous les conclusions de son enquête devant l’assemblée réunie, au sein de laquelle se trouve toujours le ou la coupable.

Drame en trois actes se lit très rapidement, c’est assez agréable. Sans vouloir juger des capacités littéraires d’Agatha Christie, formidable auteur en son temps, je mettrais essentiellement en avant un plaisir non dissimulé que j’ai pris à lire le mode de vie d’une autre époque. Comme la vie devait être heureuse, bien plus qu’aujourd’hui. Il y avait les éduqués et les autres (qui n’habitaient pas encore dans le 93), l’aristocratie, la noblesse anglaise, le peuple, et cet irréductible détective Belge. On se parlait poliment, tout le monde se vouvoyait même les jeunes amoureux qui se tournaient autour pendant des années.

Far, far away de RezoG et des texto du style “VaZy T BoNe” (en jeune dans le texte), et j’ai trouvé cela divin. Cette façon de parler, cette façon de vivre.

Bref, pour le coup, un roman qui fait voyager dans le temps, sur fond d’intrigue policière pas forcément trépidante, mais foncièrement non désagréable.

génial !

9 étoiles

Critique de Lalalaire (Vendée, Inscrite le 12 janvier 2005, 36 ans) - 12 janvier 2005

moi, j'adore la dernière phrase dûe à Poirot : "ça aurait pu être moi !" (comprenne qui pourra ...)

Forums: Drame en trois actes

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Drame en trois actes".