Détective Conan, tome 18 de Gōshō Aoyama

Détective Conan, tome 18 de Gōshō Aoyama

Catégorie(s) : Bande dessinée => Manga , Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Koolasuchus, le 12 septembre 2014 (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 28 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 1 005 

Cela devrait pourtant être pareil

Ce dix-huitième tome des aventures de Shinichi Kudo n'est pas n'importe quel tome, c'est LE tome, celui qui marque un véritable tournant dans la série et qui lui permet par la suite de développer tout son potentiel.

On commence pourtant plutôt doucement avec la suite de l'enquête ayant débuté dans le tome précédent. Ran, Conan et Kogoro sont invités chez un acteur lorsque la femme de ce dernier est découverte morte sur le balcon voisin. On sait très vite qui est le coupable l'intérêt est donc découvrir le stratagème utilisé et même si je le trouve un peu tiré par les cheveux c'est tout de même une idée assez originale.

Ensuite Ran, Sonoko et Conan sont invités pour un anniversaire et viennent accompagnés de Kogoro. Durant la soirée, alors que tous les invités sont partis au karaoké, un incendie se déclare dans la maison où à lieu la fête et dans laquelle était restée une personne qui s'était endormie. Cette dernière est sauvée de justesse mais il semblerait que l'incendie ne soit pas accidentel et qu'un somnifère ait été versé dans son verre pour la faire rester sur le lieu des événements mais pourquoi faire cela ? Différant légèrement des enquêtes habituelles celle-ci est plutôt réussie et apporte quelques informations amusantes sur Conan quand il était encore Shinichi.

Et puis, sans que l'on s'y attende, viens un des retournements de situations les plus marquants de la série. Le club des détectives junior composé de Conan et de trois de ses camarades de classe est contacté par un autre élève dont le frère a disparu. Rien ne laisse supposer qu'il lui soit arrivé quelque chose mais peu de temps auparavant il a été vu avec une mystérieuse dame totalement vêtue de noir, se pourrait-il qu'elle ait un lien avec l'organisation des hommes en noir responsable du rajeunissement de Conan ? Embarquant avec eux Ai Haibara, une nouvelle élève, le club des détectives junior va donc essayer de retrouver le frère disparu. On peut dire que dans cette énigme Gosho Aoyama nous mène totalement en bateau car l'énorme surprise ne vient absolument pas de l'enquête en elle même mais d'Ai qui ne s'est pas retrouvée dans la même classe que Conan par hasard. L'arrivée de ce personnage et des révélations qui l'accompagnent vont ainsi faire basculer la série dans quelque chose de beaucoup plus grand qu'on ne l'imaginait, l'auteur récompense ainsi notre patience en nous offrant largement de quoi compenser la frustration qui a pu s'installer en ayant relégué l'intrigue principale au second plan depuis plusieurs tomes.

Et ces révélations vont donc directement mener à l'enquête suivante car Ai donne une piste qui permettrait à Conan de remonter jusqu'aux hommes en noir, pour cela ils doivent rendre visite à un professeur d'université. Ai et Conan s'y rendent donc accompagnés par le professeur Agasa car ce dernier va désormais héberger la jeune fille. Mais lorsqu'ils arrivent c'est pour retrouver le professeur mort dans son bureau. Qui l'a tué ? Les hommes en noir ont-ils eu un coup d'avance ? Pour le savoir il faudra lire le prochain tome.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Forums: Détective Conan, tome 18

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Détective Conan, tome 18".