Les dernières critiques éclair


sans couverture

Culottées T1 de Pénélope Bagieu

critiqué par Coper - (35 ans)
10 etoiles
Excellent
De sacrées femmes, j'adore. Très intéressant. Le tout porté par un beau graphisme....

sans couverture

Un long chemin de Herbjørg Wassmo

critiqué par Faby de Caparica - (57 ans)
10 etoiles
Une histoire de gens ordinaires
Bonjour les lecteurs .... Voici un récit inspiré d'une histoire vraie . Hiver 44/45... La Norvège est sous le joug des allemands. Une famille survit tant bien que mal. Lorsque la situation devient trop dangereuse, le père ancien passeur et résistant , décide de...

sans couverture

Rue Katalin de Magda Szabó

critiqué par Alma - (- ans)
7 etoiles
On ne guérit jamais de son enfance
Budapest , rue Katalin, en bordure du Danube, trois maisons voisines où sont venues s'installer trois familles . La présence de quatre enfants passant d'un jardin à un autre pour se retrouver , comme s'ils étaient « les animaux d'une...

sans couverture

La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

critiqué par Tistou - (62 ans)
10 etoiles
Racisme ordinaire dans les Etats du Sud de l’Amérique
Et plus précisément, concernant ce roman, à Jackson, Mississipi, années 1960. Kathryn Stockett prend le biais de trois femmes, deux noires et une blanche, pour nous faire toucher du doigt la réalité poisseuse du violent racisme régnant dans ces Etats. Ce...

sans couverture

Couleurs de l'incendie de Pierre Lemaitre

critiqué par Monocle - (tournai - 58 ans)
8 etoiles
Avis mitigé
Avis mitigé Avis mitigé sur ce livre. Première impression ; on est loin de la qualité d'écriture d'"AU REVOIR LA HAUT" (un des rares Goncourt de belle facture). Ce qui frappe ensuite ; les 100 premières pages très...

sans couverture

Les monades urbaines de Robert Silverberg

critiqué par Lolo6666 - (45 ans)
8 etoiles
Un futur possible
Après "l'homme dans le labyrinthe", j'étais assez pressé de me replonger dans du Silverberg. J'aurai pourtant attendu 4 ans pour croiser de nouveau son chemin à travers "Les monades urbaines". Mais quel bon choix ! Une lecture facile dans laquelle...

sans couverture

Jean Doux et le mystère de la disquette molle: Fauve Polar SNCF du Festival d'Angoulême 2018 et Prix Landerneau BD 2017 de Philippe Valette

critiqué par Coper - (35 ans)
8 etoiles
Drôle et décalé
Roman graphique bourré d’humour absurde et décalé. Les dessins sont très « cartoons », très expressifs et colorés par aplats, sans ombres ou nuances pour renforcer les scènes. Lecture originale et drôle ! ...

sans couverture

Edelweiss de Cédric Mayen (Scénario), Lucy Mazel (Dessin)

critiqué par Coper - (35 ans)
10 etoiles
Très beau
Superbe roman graphique. Beau et très émouvant....

sans couverture

La boîte de Pandore de Bernard Werber

critiqué par Coper - (35 ans)
10 etoiles
Ouvrez vite la boite !!!
Du très bon Werber !!! Un lecture surprenante, instructive (comme toujours avec BW), émouvante aussi. Les personnages devient attachants au fil de l'histoire. Bref, un régal. J'espère qu'une nouvelle saga démarre ici......

sans couverture

Petites éclipses de 'Fane (Scénario), Jim (Dessin)

critiqué par Coper - (35 ans)
7 etoiles
Sans plus
Un groupe d’amis en vacances mais avec de belles tensions dans les couples et les rapports... une lecture sympa mais sans plus. Le graphisme est réussi....

sans couverture

Réparer les vivants de Maylis de Kerangal

critiqué par Badzu - (versailles - 43 ans)
1 etoiles
Succès incompréhensible
Alors là, sincèrement, je ne comprends pas l'intérêt de ce livre. D'abord l'histoire. Extrêmement basique, elle se résume en 2 mots. Pourquoi pas. Mais alors ce style d'écriture.... Mais c'est pas possible. Cette lecture a été une véritable torture : des phrases...

sans couverture

La vérité sur l'Affaire Harry Quebert de Joël Dicker

critiqué par Zazounettes - (51 ans)
10 etoiles
j'ai adorée ;-)
bonjour, merci à l'auteur pour ce livre ! je l'ai dévoré et j'ai été bluffée par la fin ! oui oui ! il passe en série actuellement sur France 1, les mercredis ! et personne ne peut n’empêcher de regarder la télé et aucun...

sans couverture

Tatiana de Paullina Simons

critiqué par Zazounettes - (51 ans)
10 etoiles
Epoustouflant
tatiana ;-) 10 étoiles Critique de Zazounettes (, Inscrite le 28 novembre 2018, 51 ans) - 28 novembre 2018 bonjour, j'ai été envoûtée par ce livre Tatiana de Paullina Simons ;-) j'ai d'ailleurs acheté les suites ne supportant pas une fin pareille ! il y a...

sans couverture

Inoubliable Tatiana de Paullina Simons

critiqué par Zazounettes - (51 ans)
10 etoiles
tatiana ;-)
bonjour, j'ai été envoûtée par ce livre Tatiana de Paullina Simons ;-) j'ai d'ailleurs acheté les suites ne supportant pas une fin pareille ! il y a un tel amour entre eux, une telle force d'amour ! bref, bravo à l'auteure et merci pour...

sans couverture

La fractale des raviolis de Pierre Raufast

critiqué par Sundernono - (Nice - 36 ans)
8 etoiles
Une excellente lecture de détente
J’ai découvert ce petit roman grâce aux différentes critiques sur critiqueslibres qui m’ont donné envie de le découvrir. Pour tout dire ce fut une bonne surprise et en quelque sorte une découverte car je n’avais jamais lu de roman à...

sans couverture

Le paradoxe d'Anderson de Pascal Manoukian

critiqué par Alma - (- ans)
6 etoiles
Le grand soir n'est pas pour demain
Une histoire d'aujourd'hui, ancrée dans la réalité . Neuf mois dans la vie d'un couple d'ouvriers où tout va soudain basculer. Christophe et Aline se trouvent l'un comme l'autre frappés par les effets de la crise industrielle :...

sans couverture

Alice au pays des merveilles de Lewis Carroll

critiqué par Lilule - (baalon - 45 ans)
5 etoiles
Un mythe qui tombe
J’ai relu ce classique. Pour dire la vérité je n'aurais pas dû. J’ai passé un bon moment mais je n'ai pas retrouvé le coup de coeur de mon enfance. C’était mon livre préféré et je ne comprends pas pourquoi....

sans couverture

Amours de Léonor De Récondo

critiqué par Malic - (77 ans)
10 etoiles
Passion et transgression
Début du 20ème siècle : Victoire, comme Emma Bovary, s’ennuie avec son mari Anselme de Boisvaillant, notaire, veuf récent, qui a arrangé ce mariage avec les parents de la jeune fille, dans le but d'avoir un héritier. De temps en...

sans couverture

Leurs enfants après eux de Nicolas Mathieu

critiqué par Poet75 - (Paris - 62 ans)
8 etoiles
Chronique de quatre étés
Les prix littéraires n’ayant jamais guidé mes choix de lecture, ce n’est pas parce que ce roman vient de décrocher le Goncourt que j’ai entrepris de le lire, mais plutôt parce que, dès sa parution, il a eu droit à...

sans couverture

Vers la beauté de David Foenkinos

critiqué par Ichampas - (LAMBALLE - 54 ans)
6 etoiles
Beauté et malheur
Dans la 1ère partie, le traumatisme d’Antoine ne transparaît jamais, nous l’accompagnons dans sa nouvelle expérience. Dans la seconde partie, l’histoire de Camille se déroule et nous savons là où son parcours va nous emmener et rapidement le voile sur...

sans couverture

Monsieur Proust de Céleste Albaret

critiqué par Faby de Caparica - (57 ans)
6 etoiles
Proust .. un adorable despote ?
Bonjour les lecteurs ... Voici le témoignage de Céleste, gouvernante de Proust et qui a vécu les 8 dernières années de sa vie aux côtés de l'écrivain. Céleste va entrer au service de Marcel alors qu'elle n'a que 22 ans. Longtemps, elle...

sans couverture

Millénium, tome 2 : La fille qui rêvait d'un bidon d'essence et d'une allumette de Stieg Larsson

critiqué par Kabuto - (Craponne - 58 ans)
7 etoiles
Lisbeth en vedette
Le deuxième volet de Millenium est assez déroutant. D’abord parce qu’on retrouve nos deux héros, mais chose étrange, ils ne se rencontrent quasiment jamais. Lisbeth prend clairement la vedette. Super Blomkvist se chargeant ici d’un rôle certes important, mais...

sans couverture

Les misérables de Victor Hugo

critiqué par Mathieu971 - (32 ans)
10 etoiles
humain, trop humain
Je me suis replongé dans "Les misérables". Avec un bonheur de lecture inaltéré. Je redeviens le gamin de quinze ans qui découvrait ce livre-fleuve-épopée-somme... L’exposition :" Un juste" – il s’agit de Monseigneur Myriel, est fabuleuse. Au sens propre, c’est...

sans couverture

Le cadavre anglais de Jean-François Parot

critiqué par Ayor - (46 ans)
5 etoiles
Cela se complique de plus en plus
Le langage soutenu de l’époque et qu’emploie habilement l’auteur aide, à n’en pas douter, à immerger ses lecteurs. Cependant devant ces tournures de phrases auxquelles nous ne sommes pas habitués, il paraît parfois nécessaire de relire certains passages si...

sans couverture

L'usage du monde de Nicolas Bouvier

critiqué par Tistou - (62 ans)
10 etoiles
Trop court …
L’ouvrage proprement dit est court, trop court. Et finir en carafe à la frontière afghano-indienne quand on était parti pour le Sri Lanka (Ceylan à l’époque) m’a personnellement frustré. Mais quel bonheur de lecture ! Quel plaisir de trouver exprimé...

sans couverture

Le Studio de l'inutilité de Simon Leys

critiqué par Falgo - (Lauris - 79 ans)
10 etoiles
Comprendre le monde
Quoique élogieuse, la critique de Fredericpaul est trop courte pour rendre compte d'un tel ouvrage. Publié en 2012, soit deux ans avant la mort de l'auteur, ce livre est un recueil d'articles, de conférences et de préfaces d'ouvrages datant de...

sans couverture

L'énigme des Blancs-Manteaux de Jean-François Parot

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 29 ans)
7 etoiles
La première enquête
J'ai bien aimé cette toute première histoire de Nicolas Le Floch et c'est avec plaisir que l'on fait connaissance avec son entourage tel que Bourdeau, Sartine, Catherine ou bien encore Noblecourt. Le déroulement et les déambulations de notre héros dans...

sans couverture

Tout le monde te haïra de Alexis Aubenque

critiqué par Ayor - (46 ans)
4 etoiles
De piètre facture
Le principal atout de ce roman est son dynamisme, sans doute dû aux très nombreux dialogues et à une action soutenue. Cependant cela ne fait pas tout. Les personnages, plutôt nombreux, ne possèdent que peu de relief et certains des principaux...

sans couverture

L'amour sans le faire de Serge Joncour

critiqué par Pascale Ew. - (51 ans)
7 etoiles
Affronter son destin
Franck n’a plus vu ses parents depuis l’enterrement de son frère Alexandre il y a six ans. Il vient d’être quitté par sa femme et vit sa vie derrière sa caméra, sorte de paravent. Il part voir ses parents dans...

sans couverture

Les écureuils de Central Park sont tristes le lundi de Katherine Pancol

critiqué par Lilule - (baalon - 45 ans)
6 etoiles
Un au revoir pas un adieu
J’ai été heureuse de retrouver Joséphine et tous les autres. Je fus très touchée par le carnet "le petit homme". Je suis toujours sévère avec Hortense. Mais je suis d'accord que la fin est un peu rapide. J’aurais voulu...