La vague de Todd Strasser

La vague de Todd Strasser
(The Wave)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par Luli, le 29 avril 2001 (Wavre, Inscrite le 28 avril 2001, 39 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 22 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (627ème position).
Discussion(s) : 2 (Voir »)
Visites : 12 056  (depuis Novembre 2007)

The classroom is out of control !

Il peut parfois se passer de drôles de choses dans les écoles, surtout quand un professeur décide de mettre un peu de vie dans un cours habituellement donné de manière « classique ».
Voici le témoignage, basé sur des faits réels, que nous livre Todd Strasser, dans son livre ‘The Wave' ; peut-être cela permettra-t-il à certains de se rendre compte du danger que constitue le suivi aveugle du plus fort au mépris de toute morale.
Tout commence au cours d’histoire, donné par un professeur jeune et dynamique. Il a l'habitude de mettre ses élèves en situation réelle pour les aider à mieux comprendre les événements de leur passé. Au début du récit, ils étudient la Seconde Guerre Mondiale.
Au cours d'une projection d’un film sur les camps de concentration, le journaliste de l’époque interroge des Allemands, leur demandant les raisons qui les ont poussés à « laisser faire » sans réagir. La réponse a de quoi surprendre : la population allemande prétend qu'elle « ne savait pas » ! Choqués qu'on puisse ainsi nier l’évidence, les étudiants assaillent leur professeur de questions, auxquelles celui-ci n'est malheureusement pas en mesure de répondre ! Après avoir vainement cherché une explication dans les bouquins, il décide, fidèle à lui-même, d’opter pour la « mise en situation »…
Ce qui, au départ, était une simple expérience de classe, prend soudainement de l’ampleur et gagne, en même temps qu'un durcissement des positions, l’école tout entière ! Comment tout cela va-t-il finir ?
Je vous propose de découvrir vous-même la suite de cette passionnante histoire dans le petit livre de Todd Strasser. Bien qu'uniquement publié en anglais, ce récit ne devrait pas être inabordable à qui possède des rudiments dans la langue de Shakespeare.
Pour moi, il fait partie des livres dont toute école devrait disposer dans sa bibliothèque, au même titre que ÔJo’, la BD qui traite du SIDA. Il montre quelle puissance (et pas toujours positive) peut avoir un groupe, du moment qu'il possède une idéologie commune.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Fiche de lecture

10 étoiles

Critique de RadiNuggetS (, Inscrit le 8 février 2017, 24 ans) - 8 février 2017

La Vague (titre original : The Wave) de Todd Strasser, Edition et collection Pocket. Le livre paru en février 2009 (pour cette édition) et en 1981 dans une autre édition. Nombre de pages : 224. La Vague a été traduit de l’anglais.

Biographie de l’auteur :
Todd Strasser, d’origine New-Yorkaise, né en 1950, est parti en Europe avant de revenir aux Etats-Unis. Il écrivait des articles et des nouvelles pour les journaux (The New Yorker et New York Times). Il publia son premier roman Angel Dust Blues en 1978. Il a adapté plusieurs histoires au cinéma comme Home Alone, Jumanji ou Sauvez Willy. Il deviendra connu grâce à la publication de son livre « La Vague ».

Le genre et cadre :
Ce roman est une histoire vraie. Elle parle du Nazisme.
L’histoire se passe principalement dans le lycée Cubberley, en Californie vers les années 1967.

L’histoire commence par un simple passage d’un documentaire sur les camps de concentration en Allemagne en classe d’histoire par le professeur Ben Ross. Suite à ce documentaire, les élèves se posent la question : « Est-ce qu'un régime identique pourrait se reproduire, mais cette fois en Amérique ? ». Alors le professeur ne réussissant pas à expliquer comment les civils allemands ont pu devenir des Nazis et prendre part à ce régime autoritaire, il lança une expérience où les élèves devront suivre des règles mises en place par le professeur et obéir à ces règles. Le professeur deviendra donc leur leader et il leur apprendra comment un régime fonctionnait. Les élèves donneront le nom « La Vague » à cette expérience. Ce test va même être considéré à l’extérieur de l’enceinte du lycée. Une fille se nommant Caro, travaillant pour le journal du lycée, va tenter de mettre un fin à cette expérience et même crée une résistance. Malgré ses efforts ses activités contre le régime seront des échecs. Caro devra alors parler avec le créateur de cette organisation afin d’y mettre un terme car l’expérience allait trop loin. Ce régime aura duré près de 5 jours.
Extrait du livre : « La Force par la Discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action. »

Les personnages :
- Le professeur d’histoire, Monsieur Ben Ross
- Caro, journaliste du journal de l’école

Mon avis personnel :
Ce livre nous fait prendre conscience sur le danger de la manipulation, qu’il est très facile d’être mené à mal.

Aurait mérité d’être traité par un vrai écrivain

6 étoiles

Critique de Romur (Viroflay, Inscrit le 9 février 2008, 45 ans) - 6 septembre 2014

Tout l’intérêt de ce livre vient de l’avertissement au début : il se fonde sur un incident qui s’est réellement produit au lycée de Palo Alto. Sous forme de jeu pédagogique, un professeur d’histoire a réellement amorcé un mouvement d’endoctrinement prétotalitaire : force des slogans, exaltation de la solidarité, pression du groupe, revanche des faibles...

Je suis déçu par le livre lui-même car cette mécanique est décrite de façon superficielle en 150 pages, dénouement compris. L’évolution psychologique a du être un peu moins rapide et un peu plus complexe que ce qui est décrit ici à la va-vite, dans un style pauvre et journalistique, avec des personnages un peu stéréotypés. Résultat : le récit de l’endoctrinement éclair de deux cents jeunes en cinq jours parait peu crédible.
Dommage, le sujet méritait d’être mieux traité.

message, leçon, moralité...

7 étoiles

Critique de Axl (, Inscrite le 28 mai 2013, 21 ans) - 28 mai 2013

Après avoir lu cet ouvrage je me suis posée la question : Quelle aurait été notre réaction à leur place?
Tout d'abord, je me suis dis que jamais nous ne nous serions laissés embrigader dans une telle situation, puis en y réfléchissant plus précisément je me suis rendue compte que la plupart des jeunes auraient suivi le mouvement pour ne pas se démarquer des autres, par la peur de se faire juger et de se sentir rejetés.
Le récit ne m'a pas permis de m'identifier à un personnage cependant il m'a intéressée. Mais en même temps la réaction des élèves m'a impressionnée. Ce roman ne m'a pas laissée indifférente, pour avoir étudié récemment la seconde guerre mondiale cela prouve que les gens n'ont pas tiré de leçons du passé et qu'ils sont même prêts à recommencer en utilisant un slogan ("la force par la discipline, la force par l'action, la force par la communauté"), un mouvement national des jeunesses de la vague qui rappelle le mouvement des jeunesses hitlériennes, des cartes de membres, des membres capables d'actes violents envers leurs amis, puis le salut, étant leur signe d'appartenance.
je trouve bien que les élèves fassent partie d'un groupe, qu'ils apprennent à vivre en communauté, qu'ils soient solidaires et surtout tous égaux, mais pas jusqu'à en arriver là. "la classe se leva comme un seul homme et répondit d'une même voix", "on ne peut même plus avoir une conversation sans se demander qui peut nous entendre." ces deux citations nous témoignent à quel point les membres de la vague sont sous surveillance permanente et qu'ils sont contrôlés. Des élèves comme Robert Billings se révèlent dans ce mouvement car il n'est plus la victime de quelqu'un et il se sent au même niveau que ses camarades.
L'auteur nous fait comprendre qu'il n'est pas toujours bon de suivre un mouvement, qu'il faut savoir réfléchir et penser par nous-même. Nous sommes les mieux placés pour savoir ce que nous voulons vraiment.

Un peu simple, mais efficace

8 étoiles

Critique de Loic3544 (Liffré (35), Inscrit le 1 décembre 2007, 41 ans) - 9 janvier 2013

J'ai lu ce livre juste après avoir lu "Seul dans Berlin", livre traitant de la résistance allemande anti-nazie. Donc le livre a très bien résonné en moi. Le livre est court et se lit donc très vite, un peu trop peut être, car on aimerait un peu plus de profondeur à certains moments. Mais le sujet du livre est aussi de montrer comment le groupe peut prendre un impact si fort sur l'individu. Ca rappelle un peu "Psychologie des foules", dont j'ai déjà parlé mais avec le côté "pratique" et moins "théorique". On voit la Vague se mettre en place et comment chacun y réagit (même si, comme déjà dit, c'est parfois un peu trop simpliste dans le traitement). Un livre-choc donc, à lire pour le fond, à lire absolument. La forme est anecdotique, mais comme le bouquin ne fait que 150 pages, ce n'est pas bien grave.

certes mais...

6 étoiles

Critique de Oliivia (, Inscrite le 5 mai 2010, 33 ans) - 4 juin 2012

J'ai bien aimé le fond du roman, la morale à en tirer, le fait que ce récit soit basé sur des faits réels.
J'ai un peu moins aimé le fait que l'on reste en surface sans vraiment s'arrêter sur la psychologie des personnages, on en a juste un bref aperçu avec une écriture très simplisme. Peut être est ce le but de l'auteur qui souhaitait sûrement que son roman puisse toucher le plus large public possible.
Un ressenti un peu mitigé, mais tout de même un agréable moment de lecture et de réflexion.

A chaud

8 étoiles

Critique de Julia (, Inscrite le 8 janvier 2011, 30 ans) - 8 janvier 2011

Venant à peine de le finir, je ne suis pas encore totalement remise de ma lecture, l'histoire donne à réfléchir bien entendu, même si je ne doute pas une seconde que cela puisse se reproduire dans notre système actuel ...

Je pensais avoir le souffle coupé par une fin tragique, mais non. Et j'en suis déçue, la fin fait le tout du livre c'est la clef qui donne une réelle satisfaction ou déception.
Cette fin me laisse sur ma faim ...
Dommage, j'avais le sentiment que je l'adorerais, et finalement je l'apprécie simplement.

Sur ma faim...

6 étoiles

Critique de Gabri (, Inscrite le 28 juillet 2006, 33 ans) - 24 décembre 2010

Voici un livre qui se lit vite, bien et qui est porteur d’une bonne leçon. En effet, l’effet de groupe existe encore aujourd’hui et peut mener plus loin que l’on ne pourrait l’imaginer. Personne n’est à l’abri de cette tendance, on ne peut plus humaine, qui est de se rassembler et de vouloir appartenir à un groupe qui valorise et qui reconnaît chacun de ses membres. Basé sur une histoire vraie qui s’est déroulée dans un collège de Californie en 1969, ce livre démontre ce fait en un peu plus de deux cents pages.

En bref, c’est intéressant mais c’est tout de même abordé de façon assez superficielle. Les personnages sont caricaturés, peu analysés, les explications sont peu approfondies. Le sujet m’intéresse et je suis restée sur ma faim. Par contre, le roman en tant que tel semble destiné à un public adolescent. Si tel est le cas, le reste s’explique, mais personnellement j’aurais aimé un peu plus de profondeur dans l’ensemble.

"Le fascisme est ici, en chacun de nous"

8 étoiles

Critique de Thibaut-l (, Inscrit le 19 novembre 2010, 30 ans) - 4 décembre 2010

Un livre que tout le monde devrait lire, sans exclure les plus jeunes. D'abord parce que l'écriture est très simple et le livre court, ce qui se lit en quelques heures à peine. Ensuite, et surtout, parce qu'il nous fait réfléchir sur la formation des systèmes totalitaires, sur le désir de certaines personnes d'avoir un maître, de s'identifier à lui et d'abandonner tout jugement critique. Bref, pour que l'histoire ne se reproduise pas, il est de notre devoir de s'informer et de lire, qui plus est avec plaisir...

Tout peut basculer.

8 étoiles

Critique de Tochinette (, Inscrite le 8 mai 2010, 25 ans) - 6 août 2010

Grosso Modo, comment d'un simple jeu et du jour au lendemain, tout peut basculer et ramener à la société despotique.
L'histoire est bien menée, très chronologiquement, simple et compréhensible; on y retrouve les bases de tout mouvement totalitaire.
Comme il a été dit, il est bien trop simple et trop soft pour raviver les moments de cruauté extrême de la seconde guerre mondiale, mais c'est une certaine prise de conscience sur l'instabilité de la société.

Oui mon Fuhrer.

10 étoiles

Critique de Hexagone (, Inscrit le 22 juillet 2006, 48 ans) - 9 mai 2010

Un Tsunami pour le fond, un clapotis pour la forme. Irrésistible ce livre qui traite de l'expansion du nazisme et les raisons morales de son développement. Le sujet est louable, en revanche il est traité par dessus la jambe. Trop simpliste pour être complet. En revanche il permet de comprendre les mécanismes de toute adhésion de masse à un mouvement. Le récit est transposable à tous les cercles ou partis aussi bien politiques que financiers. La débâcle de notre système financier repose en partie sur un mouvement comme la Vague. Les supporters de foot, les syndicats, les loges reposent tous sur le même système. Surtout le livre nous met face à nous même et titille ce que nous avons tous au fond de nous, ce besoin de se reconnaître dans la masse, la preuve sociale qui nous constitue tous à des niveaux différents. Il est évident qu'un leader charismatique possédant les codes de fascinations pourrait prendre la relève, à nous tous de rester vigilants. Un livre court, mal écrit, mais qui a l'immense mérite de faire comprendre aux plus jeunes les raisons de l'extrémisme politique ou religieux. Sans aucun doute un des livres à avoir lu et qui est de ce fait déjà un classique du genre. A rapprocher de " La mort est mon métier " dans un genre plus littéraire.

un livre qui fait froid dans le dos

7 étoiles

Critique de Lasconi (pessac, Inscrit le 4 octobre 2009, 43 ans) - 2 mars 2010

peut-on reproduire l'ordre nazi à notre époque apparemment oui. Ca fait peur

Très bon livre à découvrir

10 étoiles

Critique de Laurent63 (AMBERT, Inscrit le 15 avril 2005, 44 ans) - 16 février 2010

Ce roman est bouleversant, on ne peut pas lire ce livre, et ne pas être touché par l'histoire. Pour la simple raison que c'est basé sur un fait réel, et aussi sur cette volonté de nous faire prendre conscience de ne pas refaire les mêmes erreurs.
Avec beaucoup de lucidité, l'auteur nous fait découvrir les aboutissements de cette expérience menée sur des adolescents. On y retrouve l'état d'esprit qui règne dans le film, bien que celui-ci soit plus violent, mais l'auteur ne se contente pas de nous raconter des faits, il nous donne aussi son avis, ce qui permet de comprendre l'étendue de la tragédie.
Oui, ce livre doit être lu, oui, nous ne devons pas oublier que la "bête" dort en chacun de nous.
A faire découvrir...

A lire impérativement!

8 étoiles

Critique de Thorpedo (, Inscrit le 22 octobre 2009, 39 ans) - 30 janvier 2010

Deux bonnes raisons de lire ce livre:
-ça prend deux heures vu la taille du bouquin
-c'est une bonne leçon, très bonne même; sur l'émergence du fascisme. L'explication est simple et efficace, et donc partielle.
Aucun reproche majeur à faire, c'est une lecture que je conseille fortement!

Produit de synthèse

4 étoiles

Critique de Siham wh (Metz, Inscrite le 21 décembre 2009, 30 ans) - 24 décembre 2009

J’ai aimé comme on aime la reprise d’une chanson.
Une partie de l’âme du roman (l’histoire) est calquée sur un fait divers.
J’ai apprécié la morale à dégager (encore que le film fait l’affaire) mais moins le caractère revue de presse.

très bon livre, mais...!

6 étoiles

Critique de Zouhair (, Inscrit le 27 juillet 2009, 29 ans) - 27 juillet 2009

j'ai apprécié le livre amplement! la preuve c'est que je l'ai lu en deux ou trois jours maximum! une très bonne histoire, un très bon déroulement d'événements.. une dictature incarnée d'une manière décente et ostensible; mais le problème qui ne touche pas le livre mais moi, c'est que j'ai vu beaucoup de films de ce genre, genre d'étudiants, profs, conflits scolaires, et surtout les scènes qui marquent ce genre de films (bagarres.. indifférence des étudiants.. casiers des élèves...).. ce qui ne m'a pas donné d'espace pour imaginer ces événements à ma manière. A part ça, je respecte le livre et son auteur.. (même si je voulais bien le lire en Anglais).

Bien mais un peu court

8 étoiles

Critique de Arnaud (Andenne, Inscrit le 29 novembre 2004, 38 ans) - 10 juillet 2009

Je n'aime pas lire des livres courts comme celui-ci mais le sujet m'intéresse beaucoup et les critiques lues ici m'ont convaincu de le lire. L'expérience est effectivement intéressante et le fait qu'il s'agisse d'une histoire vraie romancée renforce cet intérêt. Car comme le laisse entendre l'auteur, on a du mal à croire qu'un tel mouvement puisse prendre autant d'ampleur... et pourtant l'Histoire a montré à de nombreuses reprises que c'est bel et bien possible. Si s'était agi d'une fiction, je n'aurais probablement pas autant accroché.

Ce que je reproche aux livres courts, c'est de raconter une histoire de manière superficielle, sans beaucoup s'intéresser aux personnages qui la font vivre. La Vague n'échappe pas à la règle. Je pense que ce bouquin aurait mérité quelques centaines de pages supplémentaires afin de donner un peu de profondeur à ceux qui incarnent la Vague.

comment un cours d'histoire dérape

8 étoiles

Critique de Killeur.extreme (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 37 ans) - 8 juin 2009

Si l'intention du professeur est au départ louable, expliquer à ses élèves pourquoi les Allemands ont été dominés par le parti nazi, mais si dans un premier temps l'expérience donne de bons résultat, peu à peu le professeur et les élèves sont dépassés, seuls certains rebelles ne font pas partie du mouvement et sont marginalisés, ou tabassés et peut-être que ça aurait été plus loin.

du point de vue littéraire, le livre ne révolutionne rien, mais son sujet et le fait que ça soit tiré d'une histoire vraie donne quelquefois froid dans le dos.

A noter qu'un film allemand qui transpose l'action en Allemagne (l'action du roman et de l'histoire qui l'a inspiré se passe aux USA), sans avoir vu le film, je pense que ça renforce le malaise de cette histoire.

Réflexion

8 étoiles

Critique de Sanchan (, Inscrite le 28 avril 2009, 36 ans) - 28 avril 2009

Voilà un livre qui fait réfléchir, mais qui répond aussi à des questions.
Bien que les faits réels soient ici romancés, on voit tout de même comment aujourd'hui encore, malgré nos connaissances en histoire, l'adhésion totale et aveugle à un mouvement peu se révéler dangereuse. Sectes, mouvements politiques, religions... rien n'est véritablement loin de la Vague, qui se veut un mini-mouvement permettant de comprendre l'adhésion des allemands au mouvement nazi.
Les rouages sont bien montrés. Je regrette simplement la rapidité avec laquelle ce livre se lit...

Un bon avertissement

9 étoiles

Critique de Miettedelune (, Inscrite le 24 janvier 2009, 30 ans) - 21 avril 2009

Ce livre fait réfléchir sans aucun doute.
Tout le monde s'est déjà dit un jour où l'autre que jamais il ne se serait laissé embrigader dans le nazisme, mais voilà une histoire qui remet en question toutes nos convictions à ce sujet... C'est tellement facile de se laisser prendre au jeu, et de se faire porter par une communauté en pensant qu'elle agit pour le bien de tous.
Ni le professeur, ni les élèves n'avaient de mauvaises intentions au début mais ils se sont laissés guider par un mouvement qui les a vite dépassés. Mettre tout le monde sur un même pied d'égalité, voilà ce qu'ils pensaient accomplir sans se rendre compte qu'ils rejetaient, intimidaient voire terrorisaient les quelques élèves qui refusaient de prendre part à La vague.

Je pense aussi qu'il serait très intéressant de faire étudier ce livre à des lycéens.

Pas pour le bien commun !

8 étoiles

Critique de Babsid (La Varenne St Hilaire, Inscrite le 8 mai 2006, 32 ans) - 2 septembre 2008

Le début est des plus classiques. Dans un lycée californien, en 1969, nous sommes en présence d’élèves indisciplinés, d’amourettes, de joueurs de football américain…
Leur professeur d’histoire mène une expérience pour leur faire comprendre la vie des allemands et des nazis pendant la Seconde Guerre mondiale. Très vite, son expérience, nommée « la Vague », devient un hybride qui échappe à tout contrôle. Une dictature « pour le bien de tous ».
Certains résistent, doutent puis viennent les représailles. Ils commencent à avoir peur, même les membres ont peur des autres membres. Le professeur aussi y prend goût. L’expérience va trop loin et d’un coup un déclic a lieu et y met fin.

Par moments, l’on voit que l’histoire est romancée. Pourtant on ne peut éviter de se dire qu’elle est plutôt incroyable, invraisemblable même. C’est justement ce genre de réaction qui fait que ces atrocités peuvent se répéter et qu’il faut être vigilant. L’on comprend également que les personnes qui y ont participé ont refusé d’en parler pendant 3 ans.
Ce livre est donc à lire absolument.

Lavage de cerveaux en X leçons

10 étoiles

Critique de Miss teigne (, Inscrite le 6 mars 2008, 38 ans) - 12 juin 2008

1969. Californie. Ben Ross, professeur d’histoire, étudie la Seconde guerre mondiale avec ses élèves, et par ce biais le nazisme. Après avoir visionné un film mettant en scène les jeunesses hitlériennes, les camps de concentration,… certains élèves s’interrogent sur les motivations de toutes ces personnes embrigadées dans le mouvement fasciste. Chacun pense qu’une telle monstruosité ne pourrait plus survenir. Ben a alors l’idée de tenter une expérience et ce afin de leur démontrer que n’importe qui peut être perméable à la propagande et capable des pires horreurs sous l’influence d’un groupe. Ainsi, il met en place un mouvement auquel adhèrent volontiers ses élèves d’abord… et toute l’école ensuite, avec pour slogan "la Force par la discipline, la Force par la Communauté, la Force par l’Action", une vague comme signe de reconnaissance (sigle et salut), une carte de membre, meetings,... Forgé par une discipline commune, chacun se sent plus fort mais ce mouvement, appelé la Vague, prend très vite des proportions démesurées qui échappent à son créateur et leader malgré lui… car le professeur d’histoire s’est lui aussi pris au jeu…Les élèves suivent le courant et en viennent à ne plus penser par eux-mêmes. Seule la Vague a de l’importance…Jusqu’où cette expérience sera-t-elle menée? Quand les élèves prendront-t-ils conscience qu’ils se sont transformés en personnes soumises, menaçantes, à la limite du fascisme…

Publié aux Etats-Unis en 1981, la Vague connaît ici sa première et tardive traduction française. On ne ressort pas indemne de la lecture de cet ouvrage basé sur des faits réels. Quelle leçon. Une preuve supplémentaire que le phénomène d’embrigadement reste un danger permanent et que le fascisme, entre autres, est loin d’être révolu. Comme il est facile d’adhérer à un groupe et de ne vivre que pour cette communauté, selon ses règles… et comme il est aisé de sombrer dans l’intolérance qui en découle… Un ouvrage tout en psychologie à l’atmosphère de totalitarisme ambiant. Des élèves soumis, tout entiers gagnés à la cause d’un seul homme. Un homme, peut-être bien intentionné au départ, qui ne peut cependant éviter les dérapages dus à l’ivresse du pouvoir et à la perte inévitable de contrôle. Effrayant…et édifiant. Il serait peut-être intéressant de le soumettre à l’avis d’adolescents, notamment dans le cadre du cours d’histoire ou de philosophie. Pourquoi pas ? Ca leur est tout à fait accessible. La fin est peut-être un peu prévisible, certes. On attend quelque chose de plus dramatique mais j'attribue cinq étoiles rien que pour le thème et sa narration simple et sans fard. A lire absolument !

Forums: La vague

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  La vague - magnifique 2 Pour le plus grand bien 12 juin 2010 @ 14:22
  Le film "La vague" 12 Virgile 7 juin 2010 @ 15:05

Autres discussion autour de La vague »