L'affaire Protheroe de Agatha Christie

L'affaire Protheroe de Agatha Christie
( Murder at the vicarage)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Fascagat, le 9 décembre 2004 (Toulouse, Inscrite le 27 juin 2004, 35 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 579ème position).
Visites : 3 279  (depuis Novembre 2007)

Avoir un caractère de cochon tue

Quand on découvre le colonel Protheroe tué d'une balle dans la tête dans le bureau du presbytère, le pasteur a déjà sans doute une idée sur l'identité possible de l'assassin ou d'un mobile. Il sait déjà que la victime avait mauvais caractère, qu'il venait de se disputer avec le Dr Stone, que sa fille soupirait après la mort de son père celle ci lui offrait la liberté, que le peintre qui voulait faire le portrait de la dite fille avait été jeté dehors par le colonel .
Alors avec autant d'ennemis qui a tué le colonel.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Miss Marple entre en scène

8 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 28 ans) - 21 juin 2016

Même si elle était déjà apparue dans quelques nouvelles, ce roman est le tout premier dans lequel Miss Marple joue la détective. Même si, de prime abord, elle semble un peu en retrait je trouve que ses apparitions sont assez fréquentes, surtout en comparaison de "La plume empoisonnée". Pour ce qui est de l'enquête elle est, dans l'ensemble, assez classique mais reste suffisamment intéressante pour que l'on ait envie de connaitre l'identité du coupable. De plus, outre la fameuse Miss Marple, les habitants de Saint-Mary-Mead forment une galerie de personnages assez amusante avec ses vieilles commères, son pasteur un peu tête en l'air et sa femme qui adore le mener par le bout du nez.

Pour ce qui est du meurtrier je me suis encore fait bien avoir, mais il faut avouer que l'idée est ingénieuse même si, entre les faux alibis, les fausses heures du crime et les fausses lettres j'ai eu parfois un peu de mal à m'y retrouver. Cela reste tout de même un bon petit roman policier, sans grandes prétentions mais qui se déguste avec plaisir car l'on passe toujours un bon moment avec Miss Marple.

Cluedo de haut vol !

8 étoiles

Critique de Frunny (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 52 ans) - 17 juillet 2010

Le colonel Prothero découvert mort sur le bureau du presbytère et l'enquête démarre à la " sauce A.Christie " .
Je suis d'accord avec Ketchupy , ce n'est pas le meilleur de la diva mais les éléments de l'intrigue sont bien présents et parviennent à nous tenir en haleine jusqu'à la fin .

Crime au presbytère

8 étoiles

Critique de Ketchupy (Bourges, Inscrit le 29 avril 2006, 37 ans) - 2 décembre 2006

On retrouve les ingrédients qui font le succès des romans de AC : un meurtre, plusieurs suspects, un village de la campagne anglaise, des fausses pistes, un brin d’humour (british, of course)… et l’explication finale !
Pas un de ses meilleurs romans mais il se lit avec plaisir.

Pas de deux

8 étoiles

Critique de Saint-Germain-des-Prés (Liernu, Inscrite le 1 avril 2001, 49 ans) - 29 septembre 2005

Même si c’est elle qui mène la danse, Miss Marple se fait très discrète dans cette aventure, véritable chorégraphie où le criminel nous leurre à force de savants entrechats.

Un presbytère, pensez donc ! Quoi de plus incongru comme lieu pour commettre un meurtre ? Et pourtant, c’est bien là qu’est retrouvé le colonel Prothéro, assassiné d’une balle en pleine tête dont personne, comme il se doit, n’a entendu la déflagration. Le pasteur et sa femme connaissent toutes les âmes du village réglé comme du papier à musique, du médecin autochtone à l’archéologue de passage, de la frêle et néanmoins stupide secrétaire à la vieille commère. Griselda mettra sa touche personnelle à l’enquête, mais c’est surtout le pasteur, également narrateur, que nous suivons pas à pas. Il interroge, se fourvoie, discute avec les enquêteurs, tandis que miss Marple observe les moindres battements cils des villageois, leurs virevoltes de danseurs qui ont parfois bien des difficultés à suivre le tempo. Jusqu’à ce que l’un d’entre eux se prenne les pieds dans une accélération du rythme et finisse les quatre fers en l’air, irrémédiablement !

Forums: L'affaire Protheroe

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'affaire Protheroe".