Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.


61.
184 visites
sans couverture

Mes vrais enfants de Jo Walton

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 65 ans)
10 etoiles
Deux romans pour le prix d’un – mais pas seulement !
Début assez classique : une vieille dame, Patricia, dans une maison de retraite, se rappelle sa vie. Sauf que… malgré ses pertes de mémoire, elle se rappelle deux vies, ses deux vies dans lesquelles elle a eu des enfants, quatre dans l’une, trois dans l’autre. Deux vies très différentes dans deux mondes différents, l’un (à peu près) en paix, l’autre...

62.
185 visites
sans couverture

Femmes qui courent avec les loups de Clarissa Pinkola Estés

critiqué par Clo7 - (Charleroi - 20 ans)
8 etoiles
Toutes les femmes sont sauvages
Psychanalyste, chef du C.G. Yung Center de Denver et conteuse, fascinée par les mythes et les légendes, Clarissa Pinkola Estés propose avec ce livre de retrouver la part enfouie, pleine de vitalité et de générosité, vibrante et donneuse de vie qui est en nous. Chaque femme porte en elle une force naturelle riche de dons créateurs, de bons instincts et...

62.
184 visites
sans couverture

Et si l'amour c'était aimer ? de Fabcaro

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 64 ans)
10 etoiles
Quel bonheur !!!
Il est toujours très délicat de porter un regard sur un objet nouveau, non identifié et qui plus est appartenant à la catégorie des œuvres d’art. Précisons cela avec soin… Tout d’abord, vous le savez bien si vous me suivez depuis longtemps, la bande dessinée est un art ! Certes, un art narratif mais cela n’enlève rien à son patrimoine artistique,...

62.
184 visites
sans couverture

Juste la fin du monde de Jean-Luc Lagarce

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 40 ans)
8 etoiles
"j'ai près de trente-quatre ans maintenant et c'est à cet âge que je mourrai"
Atteint d’une maladie incurable, Louis sait que ses jours sont comptés. Après une longue absence, il décide d’annoncer ce drame à sa famille. Il se rend chez sa mère où il retrouve aussi Suzanne sa sœur, Antoine son frère et Catherine l’épouse de ce dernier qu’il n’a encore jamais rencontrée. Les choses ne se passeront peut-être pas comme il l’imaginait. Jean-Luc...

62.
181 visites
sans couverture

Le monde de Sophie de Jostein Gaarder

critiqué par Platonov - (Vernon - 37 ans)
1 etoiles
Une bonne blague...
Imaginez un dialogue, forcément socratique, entre Vanessa Paradis et Richard Bohringer. Imaginez ce que pourrait être la correspondance qu'échangerait un Bernard Kouchner norvégien avec une Francoise Giroud, version adolescente de grande banlieue, socquettes blanches et cheveux filasses. Correspondance qui aurait débuté par deux lettres anonymes au contenu sibyllin: "qui es-tu?" et "D'où vient le monde?" La suite, l'écrivain Jostein Gaarder...

66.
182 visites
sans couverture

Les buveurs de lumière de Jenni Fagan

critiqué par Tistou - (64 ans)
8 etoiles
Anticipation à très court terme
Très court terme puisque ce roman, que d’aucuns qualifieront d’anticipation ( ?), écrit en 2015 raconte … 2020 ! 2020 en Ecosse, à Clachan Fells, lieu fictif du nord de l’Ecosse. Clachan Fells, pas Glasgow ou Edinburgh, pas une ville quoi ! Ca, c’est pour l’environnement géographique, petite communauté humaine dans une région peu favorisée. Pour ce qui est de...

67.
182 visites
sans couverture

Le Prophète de Kahlil Gibran

critiqué par Leura - (-- - 69 ans)
10 etoiles
Un sommet de la littérature du 20e siècle
« Le Prophète » est plus qu'un livre. C'est un cadeau offert à l’humanité toute entière. Dans un langage très poétique, l’auteur relate le testament spirituel d'Almustapha au peuple d’Orphalèse. L’amour, le mariage, les enfants, le don, la prière, le travail, la joie, la tristesse, la liberté, les lois, le bien et le mal, le plaisir, la religion, la prière, la mort...

67.
179 visites
sans couverture

Le joueur d'échecs de Stefan Zweig

critiqué par Marco - (Seraing - 46 ans)
10 etoiles
Un testament d'humaniste
« Puissent mes amis voir encore l'aube après la longue nuit, moi je ne peux plus attendre, je pars avant eux. » Ainsi Zweig concluait-il, en février 1942, la note expliquant les raisons de son suicide. Le Joueur d'échecs est le dernier écrit de ce voyageur insatiable et grand connaisseur de l'âme humaine. Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, le...

69.
180 visites
sans couverture

L'ami retrouvé de Fred Uhlman

critiqué par Yali - (56 ans)
10 etoiles
Une petite histoire dans la grande.
Hans Schwarz est un adolescent romantique, solitaire, qui rêve d’une histoire d’amitié comme d’autres rêvent d’une histoire d’amour. Fils unique d’un médecin juif, il fréquente le lycée le plus huppé de Stuttgart et s’y ennuie avec toute l’insouciance nonchalante de son jeune âge, jusqu’au jour où un nouvel élève arrive dans sa classe. C’est en 1932 qu’a lieu cette rencontre,...

70.
174 visites
sans couverture

Les frères Karamazov de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
10 etoiles
Un chef-d'œuvre de la littérature mondiale
En la simplifiant un peu, l'intrigue du livre n'est pas des plus compliquées. Fiodor Pavlovitch Karamazov a été marié deux fois. La première, avec une jeune et belle femme qui, en outre, avait une forte personnalité. Le couple eut un fils, Dmitri. La seconde, à nouveau avec une jeune et jolie femme qu'il finit par rendre tout à fait hystérique et...

71.
178 visites
sans couverture

Les deux vies de Baudouin de Fabien Toulmé

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 65 ans)
9 etoiles
On n'a qu'une vie!
Baudouin, la trentaine, s’ennuie dans sa vie bien rangée de juriste : il s’est confectionné un compteur du nombre de jours avant sa retraite (plus de 6000…). Pas du tout la vie dont il rêvait adolescent (jouer et chanter dans un groupe de rock). Son frère aîné Luc, médecin pour une ONG, parcourt le continent africain. Quand Baudouin apprend qu’il ne lui...

71.
176 visites
sans couverture

Zouleikha ouvre les yeux de Gouzel Iakhina

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 71 ans)
9 etoiles
Captivant...
Bien que paru en Russie en 2015, ce premier roman de Gouzel Iakhina renoue avec la tradition du grand roman russe, invitant le lecteur à suivre les destinées dramatiques de personnages piégés dans le maelström de la grande Histoire. Le roman débute vers 1930 dans la région de Kazan en Tatarie (aujourd'hui République du Tatarstan) dans le contexte de la dékoulakisation...

73.
174 visites
sans couverture

Et il foula la terre avec légèreté de Mathilde Ramadier (Scénario), Laurent Bonneau (Dessin)

critiqué par Fanou03 - (* - 45 ans)
7 etoiles
Un géologue aux Lofoten
Je viens de découvrir là avec ravissement un auteur dont le dessin m'a absolument enchanté. C’est Laurent Bonneau, en compagnie de Mathilde Ramadier au scénario, qui a commis ce splendide album, extrêmement séduisant sur le plan graphique, qui nous conte la déambulation presque solitaire d’un jeune homme mis face à l’immensité du Monde. Ce jeune homme c’est Ethan, géologue de profession,...

74.
174 visites
sans couverture

La première gorgée de bière et autres plaisirs minuscules de Philippe Delerm

critiqué par Chat pitre - (Linkebeek - 49 ans)
10 etoiles
Un ballotin de pralines
Que dire d’un livre si simple qui coule doucement, comme un bon vin se laisse boire ? Philippe Delerm : c’est aussi bon que le chocolat, aussi simple qu'un déjeuner chez sa grand-mère. Des moments de la vie décrits avec simplicité. Une série de nouvelles à lire au coin du feu en hiver ou sous un arbre en été. Que c'est...

74.
173 visites
sans couverture

La vie secrète du corps humain - Découvrez ses étonnants pouvoirs! de John Clancy

critiqué par Colen8 - (79 ans)
8 etoiles
Presque tout savoir
Difficile de faire plus complet, concis, pédagogique, plus savamment illustré pour rappeler les performances du corps. Utilisé sans ménagement et au-delà de 100 ans pour les doyens il fait oublier la somme de ses fonctions mises en œuvre avec une parfaite coordination. Ce qu’on appelle l’homéostasie est là pour assurer d’abord la survie mais aussi la santé. Des cellules, véritables...

76.
175 visites
sans couverture

Isabelle la catholique de Philippe Erlanger

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 84 ans)
8 etoiles
Une reine à la hauteur de son siècle.
Dans cette biographie de la Reine de Castille, on fait la connaissance d’une quantité de « Grands d’Espagne » avec des noms à courant d’air, que le lecteur oubliera encore plus vite qu’il les aura lus. C’est surtout le cas au début du livre quand l’auteur nous raconte avec force détails comment Isabelle s’est emparée du pouvoir sur la Castille. Je pense...

77.
174 visites
sans couverture

Une voix dans l'ombre de Andrea Camilleri

critiqué par Tistou - (64 ans)
7 etoiles
Aux prises avec la Mafia
La tentaculaire Mafia, quoi de plus normal pour un commissaire comme Montalbano, en Sicile, d’y être confronté. Ce n’est pas toujours le cas. Là ça l’est franchement et, du coup, c’est inhabituellement crépusculaire. Bien sûr on retrouve les habituels ingrédients des successifs épisodes de Montalbano. Ses enquêtes pépères, son goût plus qu’affirmé pour la gastronomie … sicilienne, bien entendu, son intérêt...

78.
170 visites
sans couverture

Le Mur de Jean-Paul Sartre

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
9 etoiles
Dur mais vaut la peine
« Le mur » est un recueil de cinq nouvelles publiées par Jean-Paul Sartre en 1939. L’auteur a, à ce moment là, trente cinq ans. Il n’avait donc pas encore écrit ses deux livres principaux traitants de la philosophie dite « existentialiste » qui ne sortiront qu’en 1943, pour « L’être et le néant » et 1946 pour « L’existentialisme...

78.
169 visites
sans couverture

Meursault, contre-enquête de Kamel Daoud

critiqué par Benson01 - (24 ans)
8 etoiles
El-roumi
Voilà plus d'un demi-siècle qu'un Arabe a été tué. Un Arabe sans nom, sans histoire, sans rien. C'est dans un bar algérien que vous rencontrerez le frère de l'assassiné. Un frère tourmenté qui vous révélera l'identité, jusqu'alors inconnue, de celui-qui-est-mort-à-cause-du-soleil. Une injustice réparée ? En un sens (s'il y en a), oui. Mais Meursault, contre-enquête est bien plus complexe. Le frère aimerait se...

80.
173 visites
sans couverture

Le courage qu'il faut aux rivières de Emmanuelle Favier

critiqué par Marvic - (Normandie - 62 ans)
10 etoiles
femmes condamnées
Manushe mène une existence calme dans son village où elle fait partie des personnages importants entre le médecin Mitko et le chef du village Emni. Jusqu’à l’arrivée d’Adrian qui trouble Manushe, qui fait remonter en elle des désirs enfouis depuis longtemps sous ses vêtements d’homme. Une relation s’installe entre deux personnes aux parcours cruels. Manushe est une "vierge jurée" pour avoir...

80.
170 visites
sans couverture

Emma G. Wildford de Zidrou (Scénario), Édith (Dessin)

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
9 etoiles
Would you like a cup of (iced-)tea ?
Lors d’une expédition en Laponie, l’explorateur et archéologue Roald Hodges Junior a disparu mystérieusement sans laisser de traces. Eperdument amoureuse, sa fiancée, Emma G. Wildford, décide alors de partir à sa recherche. Sa quête lui révélera la vérité, mais pas celle à laquelle elle pouvait s’attendre, et surtout pas des plus romantiques… Zidrou et Edith nous livrent ici un drame romantique...

82.
167 visites
sans couverture

Neige de Maxence Fermine

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
10 etoiles
Beau ! Beau ! Bon Dieu que c'est beau !
Vais-je vraiment oser faire cette critique ?… Mes mots s’envolent ! Je n’en trouve pas d’assez beaux, d'assez purs, pour parler de ce livre !… Et puis, en parler est presque un sacrilège : c’est le réciter qu’il faudrait faire… Ah ! Si j'étais Luchini !. Bon ! J’y vais, je me jette !… Je vais vous parler de la neige. De...

82.
167 visites
sans couverture

Lumière d'août de William Faulkner

critiqué par Bluewitch - (Charleroi - 41 ans)
9 etoiles
« La mémoire croit avant que la connaissance ne se rappelle »
Avec Faulkner, on ne sait jamais trop à quoi s’attendre. Une écriture complexe, riche, directe, oui, elle se retrouve certainement dans chaque roman, chaque récit coulé de sa plume. Mais voilà, il ne s'agit pas seulement de ce style singulier. Il y a cette déroute qui surgit toujours. La clarté des faits est un leurre, un prétexte. Un prétexte pour cette...

82.
166 visites
sans couverture

Testament à l'anglaise de Jonathan Coe

critiqué par Zoom - (Bruxelles - 66 ans)
8 etoiles
Un regard acerbe sur la société britannique
Il doit être rare de trouver au sein d’une famille autant de personnages pourris : tel est le cas de la dynastie des Winshaw, dont chaque membre de la deuxième génération brille par une immoralité redoutable : il y a le galeriste qui exerce un droit de cuissage sur les jeunes artistes talentueuses, la journaliste méprisante et venimeuse, le politicien dont...

85.
169 visites
sans couverture

Obsèques à la Carte de Amelia Pacifico

critiqué par NicolasJ - (42 ans)
10 etoiles
Un vrai feel good
Choisir de traiter d'un sujet comme le deuil, c'était prendre le risque de faire peur au lecteur. Et pourtant, ce livre est un concentré de bien être et d'émotions aussi diverses que positives. On sourit, on rit, on humidifie un peu les yeux aussi, L'auteure jonglant brillamment entre nos ressentis, à l'aide entre autres d'une galerie de personnages aussi diversifiés...

85.
164 visites
sans couverture

Le Chef-d'oeuvre inconnu de Honoré de Balzac

critiqué par Marikaro - (32 ans)
8 etoiles
Une nouvelle facile à lire!
En effet elle ne comporte que très peu de pages et est très facile à lire pour du Balzac!! Ce livre parle d'un jeune peintre qui arrive à Paris pour trouver un maitre et qui se retrouve aux côtés d'un fan de Mabuse qui lui donnera plein de bons conseils pour commencer son nouveau métier. Il est aussi l'auteur d'un...

87.
168 visites
sans couverture

Le Tartuffe, ou, L'imposteur de Molière

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 34 ans)
6 etoiles
Un plaisir!
Ecrit par Molière, "Le Tartuffe" fut présenté deux fois avant d'être accepté la troisième fois. En effet, Tartuffe désignant l'hypocrisie et les faux dévots de cette époque avait été interdit à plusieurs reprises malgré les changements que Molière avait opéré, y compris son titre qui devient la deuxième fois :"Panulphe ou l'imposteur". Finalement, la pièce fut représentée en 1664 et...

87.
166 visites
sans couverture

L'organisation de Maria Galina

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 40 ans)
6 etoiles
Ghosbusters en URSS
Rosa, une jeune fille de 17 ans inexpérimentée, trouve un travail au Centre d’assainissement du port d’une ville russe. Ce job, elle ne sait pas vraiment en quoi il consiste. Ses collègues sont flous, lui demandent de traduire un texte de Lévi-Strauss sans montrer la logique d’un tel travail dans un tel lieu. Heureusement qu’elle a toujours sous la...

87.
165 visites
sans couverture

Avant que les ombres s'effacent de Louis-Philippe Dalembert

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 69 ans)
8 etoiles
HAÏTI,LE SALUT
Que sait-on du passé d’Haïti ? Que ce pays a été l’un des premières républiques indépendantes des Caraïbes, qu’elle a vaincu l’armée napoléonienne par le génie de Toussaint-Louverture. Le roman de Louis-Philippe Dalembert, auteur haïtien, nous apprend également que cette île constitua un refuge pour les Juifs persécutés ; l’Etat haïtien vota en 1939 un décret-loi autorisant ses consulats à...

90.
169 visites
sans couverture

L'attaque du moulin de Émile Zola

critiqué par Zagreus - (36 ans)
9 etoiles
La guerre contre la vie
Publiée en 1880 dans Les Soirées de Médan, le fameux recueil collectif de six nouvelles (dans lequel figure notamment Boule de Suif) s'inspirant de la guerre de 1870, L’Attaque du moulin se déroule à Rocreuse, une petite commune fictive de Lorraine. L’histoire est simple: Le père Merlier, meunier et riche maire du village, célèbre autour de son moulin, un soir...