Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.

Début Précédente Page 5 de 5

120.
168 visites
sans couverture

A l'ouest rien de nouveau de Erich Maria Remarque

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
9 etoiles
Un très grand livre !
Ici, la guerre de 14-18 est vue du côté des Allemands et décrite par un très grand écrivain allemand. Ce n'est pas qu’un livre sur la guerre, loin de là ! C'est un livre d’abord sur l’homme et c'est aussi un livre intelligent. Les tranchées, les combats au corps à corps, à la baïonnette, l’incroyable boucherie qu’a été la guerre 14, le...

120.
166 visites
sans couverture

Le Prophète de Kahlil Gibran

critiqué par Leura - (-- - 68 ans)
10 etoiles
Un sommet de la littérature du 20e siècle
« Le Prophète » est plus qu'un livre. C'est un cadeau offert à l’humanité toute entière. Dans un langage très poétique, l’auteur relate le testament spirituel d'Almustapha au peuple d’Orphalèse. L’amour, le mariage, les enfants, le don, la prière, le travail, la joie, la tristesse, la liberté, les lois, le bien et le mal, le plaisir, la religion, la prière, la mort...

120.
166 visites
sans couverture

Mai 69 de Marcel Ghigny

critiqué par BookwormBel - (44 ans)
9 etoiles
Lisez Mai 69!
Sylvain n’a vécu que 3 ans avec son père, Julien. Arrivé à l’âge adulte, il part à la découverte de ce père absent grâce au manuscrit de sa vie et au témoignage de sa mère. Peu à peu, il découvre cet amour sans borne qui liait ses parents, leur rencontre à Paris pendant les émeutes de mai 68, leur vie...

120.
165 visites
sans couverture

La possibilité d'une île de Michel Houellebecq

critiqué par Nothingman - (Marche-en- Famenne - 39 ans)
8 etoiles
Bombe H
Houellebecq, Houellebecq…. Un nom sur toutes les lèvres en cette rentrée littéraire. En cause, une intense campagne de prépublication, savant mélange de marketing et de provocation qui fait penser immanquablement au cirque Barnum. Mais devons - nous juger l'écrivain sur ce battage médiatique ou sur ses livres ? Alors quid du quatrième roman de "cet observateur acéré de la réalité...

125.
166 visites
sans couverture

Entretiens Inactuels: Antoine Blondin, Michel Butor, Fred Kassak et les autres... de Emmanuel Legeard

critiqué par ATER - (Roanne - 23 ans)
10 etoiles
Un Festival d'intelligence
Ce sont les mots de Pierre Assouline qu'on est obligé de reprendre: "Peu d'écrivains français prennent comme lui la peine de réfléchir à ce que lire et écrire veulent dire, et plus rares encore sont ceux qui manifestent un tel goût des autres écrivains. Sa conversation dont on retrouve le discret reflet, l'écho assourdi dans ses entretiens: un festival d'intelligence, de...

125.
164 visites
sans couverture

Rosa - Tome 02: Les hommes de François Dermaut

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 49 ans)
8 etoiles
Qui sera le vainqueur ?
Formidable galerie de portraits que nous présente François Dermaut dans ce second volume qui clôt une histoire qui aurait pu vite dériver vers une bande dessinée plus graveleuse, voire vulgaire. Mais le talent de l'auteur est là! Les personnages, parfois grossiers au premier abord, deviennent plus touchants, une fois seuls avec Rosa, qui, elle, au fil du récit, s'émancipe de plus en...

125.
163 visites
sans couverture

Délivrez-nous du Bien ! de Natacha Polony, Jean-Michel Quatrepoint

critiqué par Colen8 - (77 ans)
6 etoiles
Les droits des minorités, oui, leurs dictatures, non
La métaphore du langage religieux dans le titre est voulue. Elle dénonce pêle-mêle des ensembles de bigots antis quelque chose qui n’ont de cesse de faire advenir un ordre normé manichéen, sans nuance ni débat contradictoire. Ce pourrait bien être la motivation de puissants lobbies et groupes sectaires d’origine anglo-saxonne de créer une jurisprudence puis de s’en servir pour...

128.
164 visites
sans couverture

Le blé en herbe de Colette

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
7 etoiles
Un livre plein de charme, bien écrit, très psychologique
Depuis des années, Vinca et Phil passent leurs vacances avec leurs parents respectifs en Bretagne, plus exactement à côté de Cancale. Monsieur et Madame Audebert, parents de Phil louent une maison pour moitié avec Monsieur et Madame Ferret pour l’autre moitié, parents de Vinca. Celle-ci n’a que quinze ans et demie et Phil, depuis quelques mois a furieusement tendance à la...

129.
165 visites
sans couverture

Phèdre de Jean Racine

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 33 ans)
7 etoiles
Phèdre et Hippolyte
Racine a construit Phèdre selon les règles du théâtre classique : l'action est simple et se déroule en un seul lieu, le palais de Trézène, en moins d'une journée. L'histoire : Phèdre mariée à Thésée est tombée amoureuse du fils de ce dernier Hippolyte. Mais celui-ci aime l'ennemie de son père. Lorsque Thésée est porté disparu, tout semble à nouveau...

129.
161 visites
sans couverture

Le dernier Atlas - tome 1 de Gwen de Bonneval (Scénario), Fabien Vehlmann (Scénario), Hervé Tanquerelle (Dessin), Fred Blanchard (Autre)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 49 ans)
10 etoiles
un récit addictif
Depuis un moment, mon libraire insiste pour me faire lire « le dernier Atlas », une pépite selon lui. Je l’ai feuilleté puis reposé. Cela ne me disait rien. Et puis, je suis tombé dessus à la médiathèque et j’ai commencé à le lire pour vraiment m’en faire une idée et je ne l’ai plus lâché ! Le début de cette...

131.
161 visites
sans couverture

La part de l'autre de Éric-Emmanuel Schmitt

critiqué par Macréon - (la hulpe - 85 ans)
8 etoiles
Hitler et Adolf H.
Après une oeuvre théâtrale très remarquée et un roman comme “ l'Evangile selon Saint Pilate" qui a passionné de nombreux intervenants dans ce site, Eric-Emmanuel Schmitt (40 ans) se lance dans un roman au sujet glissant, à savoir la personnalité d'Adolphe Hitler, telle qu’il la conçoit sur le mode romancé. En fait, pour lui, il y a deux Hitler. Adolf...

131.
159 visites
sans couverture

Histoire d'Israël de Michel Abitbol

critiqué par Colen8 - (77 ans)
8 etoiles
Une histoire mondiale sans fin
Les fils de cette histoire ont été rendus inextricables bien avant la proclamation de l’Etat d’Israël par Ben Gourion le 14 mai 1948 approuvée le 26 novembre 1947 par la résolution 181 de l’ONU. Michel Abitbol la fait commencer dès les années 1840 et renvoie aux printemps des révolutions européennes de 1848. - A l’est l’Empire russe secoué par les actions violentes...

133.
165 visites
sans couverture

Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé

critiqué par Monito - (46 ans)
6 etoiles
des olives avides de soleil
Ce roman est l’histoire d’une famille maudite qui de pied de nez en pied de nez au destin échappe à son malheur mais pas à sa destinée. Le style est simple et sobre, les phrases courtes. La terre des Pouilles, décrite comme une espèce d’enfer sur terre, suscite l’attachement et donne à cette partie de l’Italie une image de vérité. De...

133.
161 visites
sans couverture

La vague de Todd Strasser

critiqué par Luli - (Wavre - 39 ans)
9 etoiles
The classroom is out of control !
Il peut parfois se passer de drôles de choses dans les écoles, surtout quand un professeur décide de mettre un peu de vie dans un cours habituellement donné de manière « classique ». Voici le témoignage, basé sur des faits réels, que nous livre Todd Strasser, dans son livre ‘The Wave' ; peut-être cela permettra-t-il à certains de se rendre compte...

133.
160 visites
sans couverture

Mon hôte s'appelait Mal Waldron de Carino Bucciarelli

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
8 etoiles
Comme un set de free jazz
Avec ce texte, Carino Bucciarelli bouscule toutes les règles de l’écriture conventionnelle, son narrateur descend dans le roman pour rencontrer les personnages qu’il met en scène ou peut-être que ce sont les personnages qui s’incarnent pour rencontrer celui qui leur a donné une existence plus ou moins réelle, plus ou moins imaginée. Ainsi, le narrateur rencontre un pianiste de jazz...

133.
159 visites
sans couverture

D'après une histoire vraie de Delphine de Vigan

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
7 etoiles
Les angoisses de l'écriture
Delphine, une auteur à succès, n'arrive plus à écrire, pas la moindre ligne. Ouvrir le moindre dossier Word ou rédiger le moindre carton d'invitation l'angoisse. Rien ne vient, malgré les encouragements de son éditrice, de ses proches. Le mal se maintient, jusqu'à une mystérieuse soirée. Elle y retrouve une femme de son âge, croisée au Salon du livre de Paris (clin...

137.
160 visites
sans couverture

La Différence invisible de Julie Dachez, Mademoiselle Caroline (Dessin)

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
Le conformisme est un cancer
Marguerite est une jeune fille comme les autres, en apparence du moins. Elle-même se sent différente et connaît quelques difficultés au contact des autres. Outre son besoin de planifier sa vie quotidienne, le bruit et le brouhaha des conversations au bureau la gênent, et elle ne parvient pas à saisir l’humour et le second degré pratiqué par ses interlocuteurs. Une...

138.
159 visites
sans couverture

Rhinocéros de Eugène Ionesco

critiqué par Pendragon - (Liernu - 48 ans)
6 etoiles
Le rhino, c'est rosse
Evidemment, quand on n’aime pas trop le théâtre (à part Shakespeare) et que l’on a horreur du burlesque, il ne faut pas s’étonner de trouver pareil ouvrage d’une abomination à faire peur… Allez hop, c’est parti pour la volée de bois vert que je vais me prendre ! Tous ces braves gens qui se transforment en rhinocéros à mesure que le temps...

138.
158 visites
sans couverture

L'ignorance de Milan Kundera

critiqué par Nothingman - (Marche-en- Famenne - 39 ans)
9 etoiles
La complainte des retours d'exil
L'ignorance,voici le nouveau roman de Kundera. L'ignorance de quoi? L'ignorance de son passé, le sombre oubli des années antérieures. C'est ce à quoi sont confrontés les protagonistes de ce roman. Les histoires croisées de deux émigrants tchèques. Irena, veuve et mère de famille exilée depuis vingt ans en France pour son plus grand bonheur.Elle a refait sa vie avec un...

138.
158 visites
sans couverture

La horde du contrevent de Alain Damasio

critiqué par Julius - (45 ans)
10 etoiles
une bombe !
Ils sont 23, marchant de l'extrême aval vers l'extrême amont pour y comprendre l'origine des vents. Ils sont la Horde du Contrevent, la 34ème ... après 33 échecs. Leur enfance n'a été qu'un apprentissage de cette lutte contre les vents avec l'espoir de faire partie de cette horde mythique. Pour beaucoup, leurs parents les ont abandonnés et sont partis dans...

138.
157 visites
sans couverture

Grammaire de l'imagination de Gianni Rodari

critiqué par Alceste - (57 ans)
7 etoiles
Trésor de techniques d'écriture
Titre austère, intrigant aussi, dans la mesure où l’on se demande s’il est possible de mettre en préceptes les ressorts de l’imagination, mais on est loin d’un manuel raisonné et méthodique destiné à un usage professionnel. L’auteur nous propose plutôt un récit, une promenade au gré des différentes activités d’écriture qu’il a eu l’occasion...

138.
156 visites
sans couverture

Ce que je crois de Jean Rostand

critiqué par Eric Eliès - (45 ans)
9 etoiles
Considérations d'un biologiste sur notre finitude, en tant qu'individu et espèce
Ce petit livre de Jean Rostand est l’un des premiers publiés dans la petite collection « Ce que je crois », qui fut lancée dans les années 50 par Bernard Grasset pour permettre à des intellectuels de présenter au grand public, sur une centaine de pages à chaque fois, l’état de leurs doutes et de leurs certitudes sur les grandes...

143.
158 visites
sans couverture

Qui a piqué mon fromage ? ou Comment s'adapter au changement au travail, en famille et en amour de Spencer Johnson

critiqué par Dirlandaise - (Québec - 63 ans)
8 etoiles
La vie est un labyrinthe
Voici le résumé de ce livre d'après l'envers de la couverture: "Qui a piqué mon fromage ? est l'histoire édifiante de deux tout petits hommes, les "minigus" Polochon et Baluchon, et de deux souris, Flair et Flèche, qui évoluent dans un labyrinthe. Les quatre compères se repaissent de fromage tous les jours à un endroit précis du dédale. Mais un beau...

143.
157 visites
sans couverture

Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel

critiqué par BMR & MAM - (Paris - 59 ans)
10 etoiles
Un roman d'une profonde noirceur qui met à nu les lâchetés de l'âme humaine
Ce sera peut-être notre seule contribution à l'effervescence de la rentrée littéraire et de ses innombrables sorties qui s'empilent chez les libraires. Mais nous étions sortis frustrés de notre lecture précédente de Philippe Claudel : le Café de l'Excelsior; sa plume méritait donc une seconde chance : Le rapport de Brodeck. Bien sûr, on y retrouve les tournures savamment peaufinées qui nous...

143.
155 visites
sans couverture

Le grand n'importe quoi de J. M. Erre

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 63 ans)
9 etoiles
Hommage à la littérature (SF mais pas seulement)
Autant « Le mystère Sherlock » m’avait déçue, autant j’ai aimé « Le grand n’importe quoi ». Comment décrire ce livre complètement farfelu (et très drôle) ? Samedi 7 juin 2042 20h42 dans l’improbable village de Gourdiflot-leBombé, - une fête d’anniversaire, soirée costumée avec culturistes - une soucoupe volante - un réfugié monégasque (déguisé en SpiderMan) - des auteurs (ratés) de science-fiction - Le dernier Bistrot avant la...

146.
156 visites
sans couverture

La nuit des temps de René Barjavel

critiqué par Bluewitch - (Charleroi - 40 ans)
10 etoiles
Prodigieux !
Je ne serai pas la seule à affirmer que « La nuit des temps » fait partie des meilleurs romans de science-fiction du XXe siècle. Mais c'est aussi une fascinante histoire d'amour qui nous fait découvrir un monde à la fois mystique et fabuleux. L’histoire : une mission scientifique en Antarctique détecte un étrange signal provenant des profondeurs de la...

146.
155 visites
sans couverture

La douleur de Marguerite Duras

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
9 etoiles
Unique de ce genre
Dans « la Douleur », Marguerite Duras décrit la situation atroce dans laquelle elle s'est trouvée à la Libération. Comme beaucoup de personnes, hommes ou femmes, elle a été chaque jour attendre, à la gare d'Orsay, les convois de prisonniers rentrant d’Allemagne. Chaque jour l'espoir est là à l'annonce d'un train venant de là-bas. Chaque jour voir des débris humains, des...

148.
157 visites
sans couverture

La peste de Albert Camus

critiqué par Pétoman - (Tournai - 43 ans)
8 etoiles
Système et systèmes
La peste chez Camus est symbolique du repli sur soi...c'est à dire ne pas pouvoir communiquer avec d'autres systèmes ( groupes ) que le sien. a la longue, on verra que s'ensuivra un genre de névrose collective... La peste, pour moi, c'est un peu l'image des sacrifices que l'on fait par rapport aux fausses idoles, au "veau d'or": religion, argent et...

148.
156 visites
sans couverture

Le Livre des Baltimore de Joël Dicker

critiqué par Marvic - (Normandie - 60 ans)
4 etoiles
C'est l'histoire d'un écrivain...
Marcus Goldman est un auteur dont le premier roman a rencontré un succès phénoménal. Le défi est maintenant d'écrire son deuxième livre. Il décide de raconter son enfance, la force des liens, les bonheurs partagés pendant des années avec ses cousins Hillel et Woody. "Si vous trouvez ce livre, s'il vous plaît, lisez-le. Je voudrais que quelqu'un connaisse l'histoire des Goldman-de-Baltimore ". Car...

148.
155 visites
sans couverture

La planète des singes de Pierre Boulle

critiqué par Bluewitch - (Charleroi - 40 ans)
8 etoiles
Bien loin des clichés commerciaux du film !
Je ne pense pas que j'aurais lu spontanément ce livre si je n'avais eu à le faire pour un cours de français, il y a bientôt 6 ans. Franchement, c’était loin de m’attirer ! La planète des singes… J'avais entrevu le film qui ne m’avait pas plu du tout. Alors allais-je aimer le livre ? Non, voilà quelle fut ma première...

Début Précédente Page 5 de 5