Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.

Début Précédente Page 5 de 5

121.
188 visites
sans couverture

Les hommes viennent de Mars, les femmes viennent de Vénus de John Gray

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 47 ans)
7 etoiles
Hommes et femmes, mode d'emploi
Ha! Ha! L'homme et la femme sont des être différents! Ben oui, les femmes viennent de Vénus-l'amour, ne pensent qu'à leur aspect extérieur, aux bébés, au mariage aux fleurs, vivent sur des émotions, et les hommes viennent de mars-la guerre, ne pense qu'aux voitures, au cul, au jeu, à leur liberté, vivent vite et de manière rationnelle. Bon, ça, tout le...

121.
187 visites
sans couverture

L'Avare de Molière

critiqué par Pétoman - (Tournai - 41 ans)
10 etoiles
Pas avare de talent
L'avare de Molière, Arpagon, est tellement avare qu'il ne donne pas son bonjour mais qu'il le prête. Sa raison de vivre est son or, à tel point que quand il le perd, il en vient à se soupçonner lui-même. Cette pièce est une bonne illustration philosophique de la fin et du moyen. Est ce que l'argent est une fin ou un...

121.
186 visites
sans couverture

Les jours de mon abandon de Elena Ferrante

critiqué par Sahkti - (Genève - 42 ans)
8 etoiles
Etre abandonnée
Cela commence par un constat froid, presque cynique: "Un après-midi d'avril, aussitot après le déjeuner, mon mari m'annonça qu'il voulait me quitter". Est-ce que Olga, l'épouse ainsi délaissée, maman de deux enfants, se fiche de ce qu'il lui arrive? Pas du tout, mais il lui faut du temps pour assimiler l'information et progressivement, c'est la dérive, elle sombre complètement, proche de...

121.
186 visites
sans couverture

L'amie prodigieuse, Tome 2 : Le nouveau nom de Elena Ferrante

critiqué par Ddh - (Mouscron - 75 ans)
9 etoiles
L'Italie profonde
Le nouveau nom ? Mme Carracci pour Lila, l'amie d'Elena. Une image d'Elena Ferrante ? Impossible car elle ne passe pas à la télé ; Qui se cache derrière ce nom ? No sé ! Mais un talent certain, puisque c'est son cinquième roman. Celui-ci est le deuxième volet de L'amie prodigieuse . Elena a une amie intime, Lila, mais entre elles, c'est du « je t'aime, moi...

125.
186 visites
sans couverture

Lettre d'une inconnue de Stefan Zweig

critiqué par Baader bonnot - (Montpellier - 33 ans)
9 etoiles
Hymne à l'amour??
Zweig, dans son propre personnage, reçoit une lettre anonyme le jour de son anniversaire. La missive provient d'une femme qui affirme lui avoir voué sa vie... mais dont il ne connaît pas l'identité. Elle dit porter un enfant de lui qui est maintenant décédé. C'est alors que, petit à petit, on découvre l'histoire d'une jeune fille amoureuse qui, nuit et...

126.
187 visites
sans couverture

Balzac et la petite tailleuse chinoise de Dai Sijie

critiqué par Sirocco - (Lillois - 43 ans)
6 etoiles
Le prix des Relais H 2000 : Un livre plein de richesse
Deux jeunes hommes en Chine sont en période de rééducation à l’époque de Mao ; ils ont des rêves plein la tête et une soif d’apprendre inébranlable. Ces deux adolescents ont encore tout à découvrir de la vie, des émotions, des sentiments, de la sexualité. Ils refusent la censure et, malgré le danger, ils vont courir le risque de redécouvrir l'immense...

126.
185 visites
sans couverture

Eldorado de Laurent Gaudé

critiqué par Aaro-Benjamin G. - (Montréal - 47 ans)
7 etoiles
L'espoir de mieux
Depuis vingt ans, le commandant Piracci intercepte les bateaux de fortune remplis d’immigrants clandestins risquant tout pour atteindre la citadelle Europe. C’est lors d’un passage à Catane qu’il fait la rencontre d’une femme qu’il avait rescapé. Le récit d’horreur de son exil en Italie bouleverse le policier et l’entraîne dans un grand voyage. Au même moment, un jeune soudanais quitte...

128.
185 visites
sans couverture

L'or de Blaise Cendrars

critiqué par Sahkti - (Genève - 42 ans)
8 etoiles
Simplicité trompeuse
"L'or", c'est la formidable aventure de Johann Augsut Suter, suisse allemand qui quitta sa patrie au début du 19e siècle pour fonder la Nouvelle-Helvétie en Californie, s'enrichir et vivre dans un paradis, jusqu'à ce qu'un de ses employés ne découvre de l'or dans la propriété. Le début de la richesse? Non, le début de la fin! La nouvelle se répand...

129.
183 visites
sans couverture

Un long dimanche de fiançailles de Sébastien Japrisot

critiqué par Sallygap - (39 ans)
10 etoiles
" Bingo Crépuscule"...
L’histoire commence en hiver, en 1917, dans les tranchées ; 5 soldats avancent péniblement dans cet enfer, on les conduit vers la mort. Punis pour s’être mutinés et mutilés. Pour l’exemple, ils sont condamnés. Mais plutôt que fusillés, ils seront abandonnés dans le no man’s land, cette zone entre les deux lignes ennemies. Le plus jeune de ces soldats s’appelle...

130.
183 visites
sans couverture

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran de Eric-Emmanuel Schmitt

critiqué par Saint-Germain-des-Prés - (Liernu - 49 ans)
9 etoiles
Les fleurs de la sagesse
Quel condensé d'émotions subtiles que ce livre… Moïse, 11 ans, rencontre Monsieur Ibrahim, l'épicier du coin. L'amitié qu'ils nouent rapidement prend les traits d’une relation filiale pure. Et cela tombe bien car le vrai père de Moïse lui réserve une désagréable surprise… Monsieur Ibrahim est un condensé de sagesse, de tendresse, de compréhension. Mais ne nous y trompons pas, cette attitude cache nombres de fêlures. Le...

131.
182 visites
sans couverture

La guerre et la paix de Léon Tolstoï

critiqué par Saule - (Bruxelles - 51 ans)
10 etoiles
Comme un marathon...
La guerre et la paix: 1650 pages. Au rythme de 50 pages par heure: 33 heures. Au prix de 50 euros (belle édition), cela fait 66 cents de l'heure. C'est nettement moins cher que le cinéma, même avec la carte UGL unlimited, et franchement bon marché pour un "chef d'oeuvre mythique de la littérature mondiale", comme ils disent au verso. Alors...

131.
179 visites
sans couverture

Daphne le Petit Gorille de Claude Aubertin, Christophe Saccard (Dessin)

critiqué par Klod - (51 ans)
10 etoiles
Enfin une héroïne autiste
Ce petit livre magnifiquement illustré raconte l'histoire d'un petite fille autiste qui est scolarisée en milieu ordinaire. Daphné ne parle pas et peine parfois à s'intégrer, mais le jour où sa classe entière est en danger, elle sauve tout le monde. Outre une présentation simple et pédagogique de l'autisme, ce livre vous apprendra l'origine de l'expression "une langue bien pendue"...

133.
180 visites
sans couverture

Sa Majesté des Mouches de William Golding

critiqué par ALF - (Ondres (40) - 36 ans)
8 etoiles
Ile paradisiaque et régression sociale, la nuit affronte le jour
Quelque part dans l’immensité de l’océan, un avion transportant de jeunes écoliers anglais s’écrase, par chance à quelque lieues d’un paradis tropical, absolument désert… Passés les premiers pleurs et leurs rêves d’une Ile Au Trésor proche des descriptions envoûtantes de Stevenson, les enfants vont vite comprendre qu’ils sont bien trop peu nombreux et trop faibles physiquement pour bâtir un semblant...

133.
179 visites
sans couverture

Les Identités meurtrières de Amin Maalouf

critiqué par Macréon - (la hulpe - 83 ans)
9 etoiles
Une ouverture sur l'ouverture
Amin Maalouf est un écrivain libanais de langue française , catholique grec-melkite par sa mère , protestant par son père.Né en 1949, il vit en France depuis 1976. Il fut rédacteur en chef de Jeune Afrique et obtint le Goncourt en 1993, pour Le rocher de Tanios. Il affirme et répète que nous sommes d’influences multiples, que notre identité est...

133.
178 visites
sans couverture

La femme rompue de Simone de Beauvoir

critiqué par Pendragon - (Liernu - 46 ans)
9 etoiles
Profondeur Tragique...
Ce « roman » de Simone de Beauvoir se présente en fait en trois nouvelles courtes racontées à la première personne du singulier par trois femmes. Ces trois femmes nous décrivent, nous font part de leurs angoisses face à une séparation douloureuse. La première nouvelle présente une femme d’un certain âge qui ne peut supporter que son fils ne choisisse pas...

136.
177 visites
sans couverture

Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten

critiqué par Le petit K.V.Q. - (Paris - 24 ans)
10 etoiles
Un bijou de sensibilité et d'émotion
Quoi ? Personne n'a lu Howard Buten ? Bon, je m'y colle pour la première critique de ce grand écrivain, clown, spécialiste des autistes américano-français. Howard Buten est un chouette type qui écrit de chouettes bouquins. Créateur du clown Buffo, il est aussi psychologue clinicien, spécialiste des enfants autistiques, il est aussi écrivain. Il a un don réel pour l'écriture....

136.
177 visites
sans couverture

David Copperfield de Charles Dickens

critiqué par Cyprien - (Lausanne - 28 ans)
7 etoiles
Non ce n'est pas le magicien
Commençons par le résumé de cette œuvre de Charles Dickens. Ce livre raconte la vie de David Copperfield, jeune anglais du dix-neuvième siècle, orphelin de père dès la naissance. Il connaît rapidement la cruauté en la personne de M. Murdstone, son beau-père, un homme cruel qui le bat et le place dans une école, dont le directeur est également un être...

138.
178 visites
sans couverture

Philida de André Brink

critiqué par Tanneguy - (Paris - 77 ans)
8 etoiles
Esclavage en Afrique du Sud
Philida est une jeune esclave qui apprendra au cours du récit quelle est son origine ; elle est la "propriété" de Cornelius Brink, l'auteur apprendra au cours de ses recherches que c'est le frère d'un de ses lointains ancêtres ! L'histoire commence alors que Philida se trouve dans la ferme du vieux Brink producteur de vins, mais déjà proche de...

138.
177 visites
sans couverture

Et tu trouveras le trésor qui dort en toi de Laurent Gounelle

critiqué par Pascale Ew. - (49 ans)
4 etoiles
Théorie spirituelle sur l'ego
Laurent Gounelle écrit ici un essai sur l'ego, camouflé sur une couverture de roman, tout en transformant la religion catholique en méthode de développement personnel. Ca commence joliment par une jeune femme - Alice -, meilleure amie d'un prêtre - Jérémie - qui veut l'aider à étoffer son auditoire qui se réduit à 12 fidèles. Elle entreprend alors une sorte...

140.
176 visites
sans couverture

L'existentialisme est un humanisme de Jean-Paul Sartre

critiqué par Jules - (Bruxelles - 72 ans)
5 etoiles
Une vision de l'homme et de la vie
Ce livre reprend les paroles de Jean-Paul Sartre prononcées lors d’une conférence qu’il a donnée au « Club Maintenant ». Sartre entend essentiellement répondre aux attaques dont sa philosophie a fait l’objet. Le terme « existentialiste » est, à l'époque, assimilé à ce qui est farfelu, désespéré, révolté, dévoyé, etc. Or, dit-il, sa philosophie est tout le contraire. C'est une pensée...

141.
175 visites
sans couverture

L'équilibre du monde de Rohinton Mistry

critiqué par Tita - (paris - 34 ans)
10 etoiles
"La" saga de l'Inde des années 70
Ce livre est mon premier roman indien. c'est avec un plaisir particulier qu'on se laisse prendre aux tourments de la vie de nos quatre héros: Dina Dalal jeune veuve qui n'a pour seule ressource son petit appartement de Bombay qu'elle partage avec deux tailleurs issus de la caste des Chaamars, et un jeune étudiant Maneck qui étudie loin de ses...

141.
174 visites
sans couverture

Discours de Suède de Albert Camus

critiqué par Jules - (Bruxelles - 72 ans)
10 etoiles
Le rôle de l'art et de l'écrivain dans la société
Albert Camus reçoit le Nobel en 1957 et c'est le 10 décembre qu'il prononce son discours de remerciement à l’Hôtel de Ville de Stockholm. Il est dédicacé à l'homme auquel il doit le plus : Louis Germain, l'instituteur de son enfance. Dans ce discours, Camus va dessiner ce qu’il estime être le métier d'écrivain et ce que sont les devoirs de...

141.
174 visites
sans couverture

Le soir on se dit des poèmes de Thierry Radière, José Mangano (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)
8 etoiles
Poèmes pour guérir
Thierry Radière ne m’en voudra pas si j’évoque l’objet avant son contenu, en effet ce livre est très séduisant, son éditeur, une petite maison associative que j’ai découverte avec cette lecture, a réalisé un joli petit livre qui évoque les livres de comptines. Il en a confié l’illustration à José Mangano qui a inséré de nombreux dessins entre les poésies...

141.
173 visites
sans couverture

Ne le dis à personne... de Harlan Coben

critiqué par Zoom - (Bruxelles - 62 ans)
9 etoiles
excellent thriller
353 pages à tourner quand personne ne vient vous demander de mettre la table ou d'aller au charbon...vous n'irez pas ! Un excellent pollar donc, qui m’a un peu rappelé Mary Higgins Clark, mais mieux écrit, plus subtil et moins mathématique, avec des chapitres qui appellent sans répit la lecture du suivant, jusqu'au bout. Quand le dernier mètre de la...

145.
177 visites
sans couverture

Les fourberies de Scapin de Molière

critiqué par Oxymore - (Nantes - 45 ans)
8 etoiles
Des maitres ridiculisés par un valet
L'histoire: Deux jeunes garçons, Octave et Léandre refusent les mariages qu'arrangent leurs pères respectifs pour pouvoir épouser celles qu'ils aiment vraiment: Zerbinette et Hyacinte. Ils demandent donc à Scapin d'user de sa malice pour abuser les pères (Géronte et Argante) et leur extorquer l'argent nécessaire pour leurs mariages. Quiproquos, déguisements, coups de bâtons.... tout est prémédité chez Scapin (au contraire...

145.
173 visites
sans couverture

Léon Morin, prêtre de Béatrix Beck

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)
10 etoiles
J'AI ÉTÉ BLUFFÉ!...
Je n’avais jamais rien lu de Béatrix BECK (1914-2008), je me souvenais juste l’avoir vue quand j’étais jeune à « Apostrophes » en 1989, présenter son livre « Un(e)» à Bernard PIVOT, et l’avoir trouvée vraiment impressionnante. J’ai donc voulu découvrir cet écrivain en commençant par son livre le plus connu : «Léon Morin, prêtre». Après en avoir fini la lecture...

147.
174 visites
sans couverture

La route de Cormac McCarthy

critiqué par Jules - (Bruxelles - 72 ans)
10 etoiles
Tout simplement fabuleux !
Au départ, dès que j’ai connu le sujet du nouveau livre de Cormac McCarthy, je me suis dit qu’il était bizarre qu’il ait choisi un sujet déjà traité par Barjavel dans « Ravage ». Puis, je me suis dis qu’il y avait peu de chances pour que cet écrivain américain connaisse Barjavel… Alors, pourquoi pas ?... Et puis ce ne...

148.
170 visites
sans couverture

Acide sulfurique de Amélie Nothomb

critiqué par Alys - (Toulouse - 28 ans)
7 etoiles
Pas si sulfureux
Un nouveau concept de télé-réalité : "Concentration". L'émission consistant à enlever des gens au hasard (ou presque) et à les enfermer dans un camps de concentration dans des conditions de (sur)vie équivalentes à celles des camps de la guerre de 39-45 sous la surveillance de kapos recrutés parmi, semble-il, les plus ignares et les plus ineptes de la société humaine....

148.
170 visites
sans couverture

Tavarich Gaye de Souleyanta Ndiaye

critiqué par StellaMaris - (55 ans)
8 etoiles
La fantaisie du souvenir
Tavarich Gaye possède le charme indéfinissable des premiers romans. Mélange subtil de souvenirs personnels et de fiction, il retrace une période chère au cœur de l’auteur, celle de ses années d’études en Union soviétique. On aurait pu le croire amer et désabusé après la chute du mur de Berlin, la fin du monde communiste, l’envol des illusions, il est simplement...

148.
170 visites
sans couverture

Parce que je t'aime de Guillaume Musso

critiqué par Babsid - (La Varenne St Hilaire - 29 ans)
4 etoiles
Cette fois-ci, ça ne prend pas
L'histoire et le résumé de la 4ème de couverture sont attrayants. Un couple qui a tout pour être heureux, se voit brutalement arracher sa petite fille de 5 ans. Layla a disparu. Brisés, ils se séparent. Cinq ans plus tard, elle est retrouvée vivante à l'endroit exacte de sa disparition. Les interrogations succèdent à la joie des retrouvailles. Où était-elle ? Avec qui ? Pourquoi est-elle revenue...

Début Précédente Page 5 de 5