Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.

Début Précédente Page 5 de 5

121.
129 visites
sans couverture

L'orangeraie de Larry Tremblay

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 78 ans)
7 etoiles
La Ceinture d'explosifs du martyr
Lire les œuvres de Larry Tremblay représente un défi pour tout lecteur. Il n’est pas aisé de suivre le propos de l’auteur. Pour son dernier roman, il a choisi d’exprimer son point de vue sur la guerre avec simplicité. Le sujet était trop grave pour l’intellectualiser d’autant plus que le romancier s’est immiscé dans une famille pour observer les effets...

121.
127 visites
sans couverture

L'Assommoir de Émile Zola

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
10 etoiles
Un grand livre
Oubliez quelques minutes que vous avez peut-être dû plancher sur ce livre au Lycée… Aujourd'hui, plus de professeur, plus d'interrogation, plus d'angoisse à devoir lire un bouquin rasoir, parce qu’exigé. Plus rien que Zola, vous et " L’Assommoir ". C'est-à-dire, enfin le vrai plaisir de lire un très grand livre sans arrière-pensée ! Car Zola est vraiment un très grand écrivain...

121.
125 visites
sans couverture

Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon de Jean-Paul Dubois

critiqué par Nathavh - (55 ans)
9 etoiles
Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon
C'est le premier Jean-Paul Dubois que je lis et c'est une très belle découverte de cette RL2019. Je sens que je vais faire remonter "La succession" qui m'attend dans ma PAL. Ce récit raconté à la première personne par Paul Hansen se déroule dans le milieu carcéral. En effet, nous sommes au pénitencier de Montréal, à seulement quelques kilomètres...

121.
125 visites
sans couverture

Les démons de Simon Liberati

critiqué par Krysaline - (Paris - 55 ans)
9 etoiles
Sexe, drogues et décadence
De Simon Libérati, je n'ai lu que « California Girls », et quel bouquin !!! J'avais littéralement « a-do-ré » et il est resté dans mon top ten d'ailleurs ! Certes, c'était plutôt pour le sujet que je m'étais penché sur ce récit (en non pour l'auteur que je découvrais alors…), mais cette fois-ci c'est bien pour l'écrivain que j'ai...

121.
124 visites
sans couverture

La mort à Rome de Wolfgang Koeppen

critiqué par Elko - (Niort - 44 ans)
5 etoiles
Errances romaines
Nous sommes au lendemain de la seconde guerre mondiale. Les membres dispersés d’une famille de notables allemands se retrouvent incidemment à Rome au même moment. Parmi eux un jeune compositeur symphonique qui a fui ses parents. Un général clandestin qui rêve de sa puissance d’antan et d’un retour du Grand Reich. Il y a aussi le prêtre qui interroge sa...

126.
128 visites
sans couverture

La Centaine d'amour de Pablo Neruda

critiqué par Kinbote - (Jumet - 61 ans)
10 etoiles
L'amour, la poésie
Ces cent sonnets (non rimés) ont été écrits par la grand poète chilien pour Mathilde Urrutia, sa femme, qu’il avait épousée en 55. Ils furent publiés en 59 (Neruda qui s’éteindra en 1973 avait 55 ans). La présente édition est une édition bilingue traduite de l’espagnol par Jean Marcenac et André Bonhomme. Les sonnets se répartissent en quatre...

126.
128 visites
sans couverture

Le plus grand défi de l'histoire de l'humanité de Aurélien Barrau

critiqué par CHALOT - (72 ans)
9 etoiles
Essai concluant
« Le plus grand défi de l'humanité Face à la catastrophe écologique et sociale » livre d'Aurélien Barrau 212 pages mai 2020 Editions Michel Lafon Ce livre n'est pas catastrophiste, malheureusement d'ailleurs. On préfèrerait de la science-fiction à de l'anticipation de ce qui va se passer si une révolution ne survient pas L' auteur, chercheur au CNRS ne fait qu'expliquer notre avenir, celui de l'Humanité : si rien n'est fait pour empêcher...

126.
124 visites
sans couverture

Les frères Karamazov de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
10 etoiles
Un chef-d'œuvre de la littérature mondiale
En la simplifiant un peu, l'intrigue du livre n'est pas des plus compliquées. Fiodor Pavlovitch Karamazov a été marié deux fois. La première, avec une jeune et belle femme qui, en outre, avait une forte personnalité. Le couple eut un fils, Dmitri. La seconde, à nouveau avec une jeune et jolie femme qu'il finit par rendre tout à fait hystérique et...

126.
124 visites
sans couverture

Anna Karénine de Léon Tolstoï

critiqué par Rikiki - (Bruxelles - 106 ans)
10 etoiles
Magnifique
Anna Karénine est le chef-d'œuvre de Léon Tolstoï. C'est l'histoire de l'épouse d'une personnalité très en vue à Moscou. Elle s'éprend du capitaine Vronsky. Les amants voyagent en Italie. A leur retour, Anna est mise au ban de la société. Il lui est interdit de revoir son petit garçon qu'elle aime beaucoup. Un stratagème imaginé par sa cousine lui permet de...

130.
124 visites
sans couverture

L'enfant du Trièves de Brigitte Varel

critiqué par Thémis - (Ligny - 50 ans)
8 etoiles
Retrouvailles tardives
Claire, enceinte de plus de huit mois, se rend à la poste où deux malfrats vont l'enlever. Ils sont pris en chasse et contraints d’abandonner leur voiture, qu’ils vont incendier. L'autopsie pratiquée sur les restes carbonisés du corps de Claire n'indique pas ce qui a bien pu advenir de l'enfant à naître. Aurait-elle eu le temps d'accoucher avant de mourir ? Qu’auraient-ils...

130.
123 visites
sans couverture

Debussy pour toujours de Zoran Belacevic

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
7 etoiles
Un amour dévastateur
Gabrielle Dupont, Gaby aux yeux verts pour le demi-monde parisien, a déjà soixante-dix-huit ans, elle vit à Orbec non loin de sa maison natale de Lisieux où elle est née quelques années avant Sainte Thérèse. Il ne naît pas que des saintes à Lisieux, elle se souvient quand elle avait vingt-cinq ans qu’elle était belle, jeune, dynamique, débordante d’énergie, ambitieuse,...

130.
123 visites
sans couverture

Pourquoi sont-ils entrés dans l'Histoire ? de Stéphane Bern

critiqué par CHALOT - (72 ans)
7 etoiles
une curiosité
Evidemment cet ouvrage ressemble à une suite d'articles courts. C'est vite lu. Au début j'ai trouvé que les "fiches" présentant l'origine d'expressions ou de noms usuels n'apportaient rien d'autres que ce qu'on pouvait lire en cherchant sur un moteur de recherche. Ma curiosité aiguisée m'a fait aller plus loin et j'ai apprécié l'humour sympa et "bon enfant" de l'auteur. Il n'a rien masqué sur...

133.
123 visites
sans couverture

Des mille et une façons de quitter la Moldavie de Vladimir Vladimirovič Lorčenkov

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
7 etoiles
Exode moldave
J’ai rencontré Vladimir Lortchenkov sur le salon littéraire de ma ville de province, Besançon, et, même si le titre ne m’attirait pas particulièrement, je lui ai acheté son livre car je ne connais aucun autre écrivain moldave et je ne sais rien de ce pays coincé entre l’ex empire stalinien et l’Union européenne qui cherche encore ses limites. J’aurais voulu...

134.
124 visites
sans couverture

Un secret de Philippe Grimbert

critiqué par Clarabel - (44 ans)
9 etoiles
Formidable !
Toute la beauté de ce dernier roman de Philippe Grimbert repose sur son secret ! J'ordonne à quiconque ayant déjà lu ce livre de ne pas trop en dévoiler : c'est une histoire personnelle, intimiste, bouleversante et qui captive son lecteur du début jusqu'à la fin. Ce secret vous enchaîne et les mots graves et mesurés de l'auteur vous picotent...

134.
123 visites
sans couverture

Le joueur d'échecs de Stefan Zweig

critiqué par Marco - (Seraing - 46 ans)
10 etoiles
Un testament d'humaniste
« Puissent mes amis voir encore l'aube après la longue nuit, moi je ne peux plus attendre, je pars avant eux. » Ainsi Zweig concluait-il, en février 1942, la note expliquant les raisons de son suicide. Le Joueur d'échecs est le dernier écrit de ce voyageur insatiable et grand connaisseur de l'âme humaine. Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, le...

134.
123 visites
sans couverture

L'écume des jours de Boris Vian

critiqué par Lucien - (64 ans)
9 etoiles
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains »
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains » : c'est ainsi que Raymond Queneau définissait « L'écume des jours ». Queneau, le « pote » de Vian au « Collège de ’Pataphysique ». Queneau qui concluait ainsi l’avant-propos de « L’arrache-cœur » : « Boris Vian va devenir Boris Vian ». Boris n'aura pas eu le temps de réaliser...

134.
121 visites
sans couverture

Dans la guerre de Alice Ferney

critiqué par Bernard2 - (DAX - 71 ans)
9 etoiles
Un roman poignant et puissant
On a tellement écrit sur la première guerre mondiale qu'un roman de plus aurait pu sembler superflu. Mais celui-ci apporte avec force un témoignage original. On vit l'horreur du front, ainsi que l'attente angoissée des épouses. Mais également la guerre nous est décrite au travers... d'un chien, qui rejoindra son maître sur les champs de bataille. Un livre bouleversant, qui interpelle. J'en...

138.
126 visites
sans couverture

Cyrano de Bergerac de Edmond Rostand

critiqué par Neurone - (Liège - 50 ans)
10 etoiles
Quel panache !
Quoique Edmond Rostand ne respecte pas vraiment la réalité historique du personnage, il fait de Cyrano de Bergerac un personnage tout de suite attachant. Frondeur, bretteur, ferme défenseur de ses convictions, fier, il ne plie pas devant plus fort que lui : "Mais on ne se bat pas dans l'espoir du succès! Non! non, c'est bien plus beau lorsque c'est inutile!" Se...

138.
121 visites
sans couverture

Adieu, ma jolie de Raymond Chandler

critiqué par Ferragus - (Strasbourg - 57 ans)
8 etoiles
Un détective désenchanté
Moose Malloy cherche Velma dans un bar louche de Central Avenue à Los Angeles. Moose Malloy est une grosse brute épaisse qui vient de purger huit ans de prison. Il n'a plus qu'un but : retrouver Velma. Comme toujours dans les romans de Chandler, l’intrigue n'a pas grande importance. Chandler aimait à dire que ses histoires étaient si compliquées qu'il avait...

138.
120 visites
sans couverture

La Maîtrise de l'amour : Apprendre l'art des relations de Miguel Ruiz

critiqué par Le rat des champs - (70 ans)
10 etoiles
Qu'il est difficile d'aimer !
Avec un style inimitable, fluide, agréable, simple et pas pédant pour un sou, Don Miguel Ruiz aborde un des thèmes les plus importants de la vie, celui de l'amour réel, profond et véritable qui doit nous unifier en nous rappelant notre origine divine. Pour cet auteur qui dispense sans compter au monde la précieuse sagesse toltèque, nous sommes dès notre...

138.
119 visites
sans couverture

Autre étude de femme de Honoré de Balzac

critiqué par Monocle - (tournai - 60 ans)
4 etoiles
Pas vraiment
Le préambule vient d'Une conversation entre onze heures et minuit" (1832). Le récit de de Marsay, en ouverture, est plus récent : il a été publié dans L'Artiste, les 21 et 28 mars 1841, sous le titre Une Scène de boudoir. La séquence sur La Femme comme il faut provient du recueil collectif Les Français peints par eux-mêmes. Le texte se...

142.
123 visites
sans couverture

Notre-Dame de Paris de Victor Hugo

critiqué par Pétoman - (Tournai - 44 ans)
10 etoiles
Un amour non partagé est assassin
Le titre de cette critique résume bien la "morale" de cette histoire, enfin, plutôt de cette fresque baroque. Esméralda ( jeune bohémienne qui se balade dans le quartier de Notre Dame avec sa chèvre Djalli ), Quasimodo ( jeune bossu, sourd et borgne adopté par l'abbé Frollo ), l'abbé Frollo ( théologien qui finira par tomber amoureux d'Esméralda ), le jeune...

142.
120 visites
sans couverture

Soif de Amélie Nothomb

critiqué par Catinus - (Liège - 69 ans)
8 etoiles
Un livre qui fera date
Dans le journal « La Libre Belgique » du mercredi 21 août 2019, Amélie Nothomb confie : depuis que j’ai 2 ans et demi, j’ai voulu raconter l’histoire de Jésus mais je n’étais jamais prête à le faire. Je reportais sans cesse, jusqu’au printemps 2018 quand je me suis dit : « Ma vieille, tu as maintenant plus de...

142.
119 visites
sans couverture

Niels Lyhne : entre la vie et le rêve de Jens Peter Jacobsen

critiqué par Gwenael - (antrain - 30 ans)
10 etoiles
Vive la poésie !
"Niels Lyhne" est une écriture très fluide et très poétique qui capte la moindre parcelle de vie. Les "choses" les plus anodines prennent souvent de l'éclat œuvré par Jacobsen. Si nous sommes des âmes sensibles nous nous reconnaitrons dans ce livre. On se laisse bercer par une atmosphère tantôt bucolique tantôt citadine. On soupçonne volontiers un roman autobiographique qui au travers...

145.
122 visites
sans couverture

Antigone de Jean Anouilh

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
8 etoiles
La révolte et le pouvoir
Deux mots d'histoire pour qui aurait oublié. Antigone est la fille d’œdipe, ancien roi de Thèbes qui, sans le savoir, avait tué son père, puis épousé sa mère, Jocaste. De Jocaste, il eut deux fils, Etéocle et Polynice, et deux filles, Antigone et Ismène. Œdipe, découvrant ses crimes, se crève les yeux et part errer par les chemins. Antigone l'accompagnera et...

145.
120 visites
sans couverture

Claude Gueux de Victor Hugo

critiqué par Killeur.extreme - (Genève - 38 ans)
9 etoiles
Une histoire vraie...
transformée en réquisitoire banal, un simple fait divers transformé en poème dénonçant la peine de mort, grand combat de l'auteur. Claude Gueux n'est pas vraiment un roman, il a plutôt la taille d'une nouvelle et ce n'est pas une fiction. Résumé: Claude Gueux modeste ouvrier est condamné à 5 ans de prison pour un vol qui a permis de nourrir...

145.
120 visites
sans couverture

Les secrets de la Réserve Fédérale de Eustace Mullins

critiqué par CC.RIDER - (62 ans)
8 etoiles
On en apprend de belles !
À l’automne 1910, six hommes arrivent dans le plus grand secret à la gare d’Hoboken, montent dans un train privatisé avant d’aller séjourner une dizaine de jours dans un palace sur la discrète île de Jekyll Island. Tous sont d’importants financiers regroupés autour du sénateur Aldrich et tous sont les représentants des plus importantes banques américaines comme la First National...

145.
119 visites
sans couverture

Mémoires de deux jeunes mariées de Honoré de Balzac

critiqué par Monocle - (tournai - 60 ans)
4 etoiles
Un peu ardu
Roman épistolaire entre Louise et Renée qui se racontent leur vie et leurs déboires. Les débuts sont gais et insouciants mais peu à peu les soucis du quotidien viennent donner une toute autre couleur au ciel bleu. Ce qui est frappant est la connaissance qu'ont ces femmes et les affaires d'argent : les rentes, les placements, les bons d'état......

149.
127 visites
sans couverture

Impossible de Erri De Luca

critiqué par Veneziano - (Paris - 42 ans)
9 etoiles
Intrigue politico-policière en pleine montagne
Un homme s'exerce à un périlleux exercice d'escalade, et croise un individu qui le précède, alors qu'il pensait pouvoir évoluer seul. Peu après, il le retrouve mort d'une chute, au creux de la montagne. Il est poursuivi et incarcéré préventivement pour homicide. Il s'avère qu'il avait connu la victime, lors de leur jeunesse commune, alors qu'il partageait un engagement révolutionnaire,...

149.
117 visites
sans couverture

Crime et châtiment de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

critiqué par Saule - (Bruxelles - 55 ans)
10 etoiles
Lève toi et marche
Un mot sur l’histoire, pour ceux qui n’auraient pas encore lu ce livre. Raskolnikov, jeune étudiant, a une théorie particulière : il existe des êtres supérieurs pour lesquels la notion de mal habituelle ne s'applique pas. Cette élite est au-dessus de la masse obéissante des gens inférieurs et si pour atteindre un objectif noble une de ces personnes se voit...

Début Précédente Page 5 de 5