Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.

Début Précédente Page 5 de 5

121.
183 visites
sans couverture

Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten

critiqué par Le petit K.V.Q. - (Paris - 25 ans)
10 etoiles
Un bijou de sensibilité et d'émotion
Quoi ? Personne n'a lu Howard Buten ? Bon, je m'y colle pour la première critique de ce grand écrivain, clown, spécialiste des autistes américano-français. Howard Buten est un chouette type qui écrit de chouettes bouquins. Créateur du clown Buffo, il est aussi psychologue clinicien, spécialiste des enfants autistiques, il est aussi écrivain. Il a un don réel pour l'écriture....

121.
180 visites
sans couverture

11 juin de Matthieu Biasotto

critiqué par Ayor - (45 ans)
9 etoiles
Encore une grosse claque !
Encore une magnifique claque littéraire de la part de Matthieu Biasotto, cet auteur de grand talent au style reconnaissable et empreint d’une palette d’émotions extraordinaire. L’évènement déclencheur de ce roman est une fois de plus des plus dramatiques, et le récit à l’excellent suspense et la fin totalement inattendue s’avère terriblement addictif. Quant aux personnages, peu nombreux et crédibles, ils...

121.
179 visites
sans couverture

Le joueur d'échecs de Stefan Zweig

critiqué par Marco - (Seraing - 44 ans)
10 etoiles
Un testament d'humaniste
« Puissent mes amis voir encore l'aube après la longue nuit, moi je ne peux plus attendre, je pars avant eux. » Ainsi Zweig concluait-il, en février 1942, la note expliquant les raisons de son suicide. Le Joueur d'échecs est le dernier écrit de ce voyageur insatiable et grand connaisseur de l'âme humaine. Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, le...

121.
179 visites
sans couverture

L'Innocence des bourreaux de Barbara Abel

critiqué par Macapat - (62 ans)
6 etoiles
Huis-clos décevant
Dans une supérette de quartier, quelques clients font leurs courses, un jour comme tant d'autres. Parmi eux une jeune maman qui a laissé son petit garçon de 3 ans tout seul à la maison devant un dessin animé. Seulement quelques minutes, le temps d'acheter des couches pour la nuit. Parmi eux, un couple adultère, une vieille dame et son...

121.
178 visites
sans couverture

La phrase complexe. De l'analyse logique à l'analyse structurale de Frédéric Calas, Anne-Marie Garagnon

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)
8 etoiles
Les propositions relatives, infinitives et participiales : usage et morphologie
Les phrases de deux propositions, voire plus, répondent à des catégories, relevant d'une classification par usage, toute la série des compléments circonstanciels donnant lieu à des propositions relatives, notamment. Chaque proposition subordonnée est régie par une structure propre, une morphologie grammaticale, qui répond ou non aux critères d'effacement ou de déplaçabilité. Pour chaque type, le locuteur et l'auteur doivent savoir...

126.
178 visites
sans couverture

Petit pays de Gaël Faye

critiqué par Hcdahlem - (58 ans)
8 etoiles
Petit pays
« Je tangue entre deux rives, mon âme a cette maladie-là. Des milliers de kilomètres me séparent de ma vie d’autrefois. Ce n’est pas la distance terrestre qui rend le voyage long, mais le temps qui s’est écoulé. J’étais d’un lieu, entouré de famille, d’amis, de connaissances et de chaleur. J’ai retrouvé l’endroit, mais il est vide de ceux qui...

126.
177 visites
sans couverture

Le poisson-scorpion de Nicolas Bouvier

critiqué par Vigno - (66 ans)
10 etoiles
Un voyageur écrivain? Non, un écrivain voyageur!
Il y a bien des façons de découvrir un livre, dont le hasard. J'étais à Genève quand Nicolas Bouvier est décédé. Je me suis précipité pour acheter le Poisson-Scorpion, parce que tout le monde en disait beaucoup de bien. J'ai lu le livre quelques semaines plus tard, lors d’un voyage à Vienne. Depuis, j’ai relu ce livre à deux reprises,...

126.
177 visites
sans couverture

La dynastie des Forsyte / L'aube de John Galsworthy

critiqué par CC.RIDER - (60 ans)
8 etoiles
Le monde de l'enfance
1909. Soames s'est marié avec Annette surtout dans le but d’avoir un héritier à qui il pourra transmettre sa conséquente fortune. Mais, à l’issue d’un accouchement dramatique, sa jeune épouse met au monde une fille qui sera prénommée Fleur. De son côté, Irène a refait sa vie avec Jolyon Forsite, l’artiste de la famille. Ensemble, ils ont eu un enfant,...

129.
178 visites
sans couverture

Civilisation italienne de Claude Alessandrini

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)
9 etoiles
L'essentiel de l'histoire et de la société italiennes
Ce petit ouvrage livre les grandes lignes de l'histoire, de l'économie, du système éducatif, de l'évolution culturelle et médiatique, de l'organisation politique et administrative. Le particularisme régional, l'évolution des partis politiques avec la rupture de 1992, l'unification tardive du pays qui explique sa forte décentralisation, les grands noms et oeuvres littéraires, musicaux et cinématographiques, notamment, sont retracés par grands repères,...

130.
187 visites
sans couverture

L'Art de perdre de Alice Zeniter

critiqué par DE GOUGE - (Nantes - 61 ans)
10 etoiles
L'art de réussir !
C'est un bijou que ce livre qu'on m'a offert : L'histoire d'une jeune femme, autonome,intellectuelle, moderne, traversée par la recherche de son propre équilibre comme tout un chacun(e), mais qui, même si ça lui est indifférent, est confrontée à sa propre histoire familiale : elle est petite-fille de Harki ! Quelle empreinte en a-t-elle gardée ? A priori, aucune. Elle a peu...

130.
176 visites
sans couverture

Jouer sa peau: Asymétries cachées dans la vie quotidienne de Nassim Nicholas Taleb

critiqué par Colen8 - (76 ans)
8 etoiles
Histoire d’enfoncer le clou, et quelques portes ouvertes
Jouer sa peau dans le sens figuré est une question de courage moral, une façon d’être vertueux sans l’afficher, d’agir en privilégiant l’intérêt collectif sur le sien propre. Avoir des droits implique en retour des devoirs ce que ne comprennent guère les nantis partisans du « après moi le déluge ». Jouer sa peau c’est l’inverse de l’existence pépère de...

132.
175 visites
sans couverture

Booming de Mika Biermann

critiqué par Feint - (54 ans)
10 etoiles
Temps variable sur Booming
Mika Biermann (c’est notamment le récent auteur de Mikki et le village miniature) a écrit un roman où il est question du temps qui s’arrête, ralentit ou même retourne en arrière, selon par exemple qu’on est du pays ou qu’on arrive d’ailleurs ; et tout cela avec une rigueur quasi scientifique : impossible d’agir sur un monde au temps arrêté...

132.
174 visites
sans couverture

Tintoret - Naissance d'un génie de Guillaume Cassegrain

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)
9 etoiles
Un carnet synthétique dédié à un peintre de la Renaissance vénitienne
Ce petit carnet contient des dépliants pour des oeuvres de grand format ou celles relevant d'une série, comme celle des portraits. Cette collection est conçue pour présenter une vision synthétique d'un artiste. Ici, cet ouvrage est consacré à un peintre d'origine populaire qui a su marquer la Renaissance vénitienne au XVIème siècle, dans le sillage du Titien qui fut son...

134.
174 visites
sans couverture

Le désir : Ou l'enfer de l'identique de Byung-Chul Han

critiqué par Gregory mion - (35 ans)
10 etoiles
Éros à la rescousse.
Le travail de Byung-Chul Han reste à découvrir. Il n’est pas encore arrivé à se faire une place parmi les têtes d’affiche de la philosophie contemporaine, et sans doute est-ce bon signe tant la pensée qui « marche », par les temps qui courent, titube entre deux bouffonneries de Comte-Sponville et trois rots étouffés d’argumentation du troufion éternel Bernard-Henri Lévy,...

135.
174 visites
sans couverture

L'amie prodigieuse: Enfance, adolescence de Elena Ferrante

critiqué par Psychééé - (30 ans)
8 etoiles
Un premier tome intrigant ...
L’amie prodigieuse raconte une amitié féminine, celle de Lila Cerullo et d’Elena Greco, de leur enfance dans les années 50 à aujourd’hui. L’histoire se déroule à Naples, dans un petit quartier assez pauvre, où les habitants sont cordonnier, charcutier, charpentier, vendeur de fruit … rarement ingénieurs. Tous se connaissent et sont plus ou moins liés, ce qui alimente bien entendu...

135.
174 visites
sans couverture

Une colonne de feu de Ken Follett

critiqué par DE GOUGE - (Nantes - 61 ans)
4 etoiles
Décevant, dommage !
J'ai gardé de Ken FOLLETT le souvenir vraiment percutant de 2 grands livres, à mes yeux :" Les piliers de la terre" et "La marque des Windfield" et suis particulièrement passionnée par cette période, explicitée dans le livre, de l'histoire européenne et extra européenne que représente l'époque folle allant d'Henri II à Henri IV : une violence dans...

135.
172 visites
sans couverture

Bonsoir, la rose de Chi Zijian

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 68 ans)
5 etoiles
Un intérêt historique plus que littéraire
Récit doux-amer qui au final ne m'aura laissé qu'une absence de saveur, "Bonsoir, la rose" n'est pourtant pas sans présenter des aspects tout à fait dignes d'intérêt. Le roman a en effet pour cadre la ville d'Harbin porteuse à plus d'un titre d'une identité propre. Chacun d'entre nous a probablement, peut-être sans le savoir, vu des images de cette mégalopole du...

135.
172 visites
sans couverture

Fantômes à tous les étages de Laura Ruby

critiqué par Koolasuchus - (Laon - 28 ans)
7 etoiles
La jeune fille et les ectoplasmes
Lily et sa mère viennent d'emménager dans une vieille demeure familiale située dans la petite ville de Cape May. Très vite des événements étranges surviennent dans la maison, une poupée qui bouge toute seule, des coups de téléphone sans personne à l'autre bout du fil, de la confiture de fraise dans ses chaussures et bien d'autres choses encore. Il se...

139.
175 visites
sans couverture

Le Comte de Monte-Cristo de Alexandre Dumas

critiqué par Neurone - (Liège - 48 ans)
8 etoiles
Implacable Vengeance
Imaginez-vous un instant être Edmond Dantès. Jeune marin sur le point de devenir capitaine et de se marier avec la demoiselle qu'il aime. Il est malheureusement arrêté le jour de ses noces à cause de calomnieuses accusations rédigées par des arrivistes qui le jalousent. De fil en aiguille, il est rapidement emprisonné au secret dans le désormais célèbre château d'If, pour...

139.
172 visites
sans couverture

Tout ce qui est solide se dissout dans l'air de Darragh McKeon

critiqué par Marvic - (Normandie - 59 ans)
9 etoiles
Des gens ordinaires
C'est une journée banale en Russie. Evgueni, jeune prodige de 9 ans, sort de l'école et se fait agresser par deux camarades. Grigori Brovkin, chirurgien réputé, se rend à l'hôpital pour une longue journée après quelques longueurs à la piscine. Maria, ouvrière dans une usine après avoir écrit des articles dissidents dans des journaux, ex-femme de Grigori, tante d'Evgueni, donne quelques cours...

141.
174 visites
sans couverture

Un secret de Philippe Grimbert

critiqué par Clarabel - (42 ans)
9 etoiles
Formidable !
Toute la beauté de ce dernier roman de Philippe Grimbert repose sur son secret ! J'ordonne à quiconque ayant déjà lu ce livre de ne pas trop en dévoiler : c'est une histoire personnelle, intimiste, bouleversante et qui captive son lecteur du début jusqu'à la fin. Ce secret vous enchaîne et les mots graves et mesurés de l'auteur vous picotent...

141.
171 visites
sans couverture

Stupeur et tremblements de Amélie Nothomb

critiqué par Brunette - (Crosne - 37 ans)
8 etoiles
Au japon c'est différent
Amélie Nothomb nous présente son expérience professionnelle au Japon. Nous pénétrons dans l'atmosphère glaciale du patronat japonais. Complètement autobiographique, cet ouvrage nous présente les Japonais tels qu'ils sont. Nous suivons Amélie Nothomb jusqu'à son départ du Japon, date à laquelle elle écrit son premier roman " Hygiène de l'assassin ". A ceux qui ne connaissaient pas les Japonais, à ceux qui n'aiment...

141.
171 visites
sans couverture

Vipère au poing de Hervé Bazin

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 32 ans)
8 etoiles
Enfance malheureuse
En 1922 dans la région craonnaise. Jean, surnommé Brasse-Bouillon, avec Ferdinand dit Frédie ou Chiffe et Marcel alias Cropette, sont issus d'une famille bourgeoise : les Rezeau. Jean et Ferdinand sont très tôt élevés par leur grand-mère dans un domaine nommé : "La Belle Angerie" où il fait bon vivre. Le dernier, Marcel, vit avec ses parents qui séjournent en...

144.
171 visites
sans couverture

Magellan - Le premier tour du monde de Gérard Soncarrieu

critiqué par Pierrequiroule - (Paris - 37 ans)
9 etoiles
Pour naviguer sur les vagues de l'histoire
Lorsque Fernand Magellan s'installe à Séville, personne ne soupçonne que ce Portugais boiteux d'âge mûr a l'étoffe d'un héros. Pourtant il ne rêve que de prendre la mer pour enrichir l'Espagne, son pays d'adoption. Mais il y a plus important encore: afin d'ouvrir une nouvelle route des épices, par l'Ouest, Magellan se propose de contourner l'Amérique, ce Nouveau Monde découvert...

145.
169 visites
sans couverture

Ne dis pas que tu aimes ça de Céline Tran

critiqué par Hexagone - (47 ans)
8 etoiles
4 rue des cigognes ...
Je ne suis pas un saint mais je ne suis pas un adepte de cette forme de cinéma. Je n'ai jamais vu la dame dans ses prouesses. Je l'ai connue malgré moi, sur les affichages des marchands de presse. Bref je connais sa bobine et sa réputation , cela me suffit. Je l'avais entendue dans une émission radiophonique il y a environ 10...

145.
169 visites
sans couverture

Intrigue à Giverny de Adrien Goetz

critiqué par Veneziano - (Paris - 40 ans)
7 etoiles
Détournement de tableaux et enlèvements autour de Claude Monet
Une correspondance dissimulée et des tableaux peu connus de Claude Monet suscitent subitement un vif intérêt des spécialistes de l'histoire de l'art, qui explique, par suite, un regain d'effervescence autour de Giverny. Pénélope, conservatrice intrépide et détective de fait à ses heures, se penche également sur ce dossier sensible, d'autant plus que deux crimes sont enregistrés dans ce cadre, l'enlèvement...

145.
168 visites
sans couverture

Pardonnable, impardonnable de Valérie Tong Cuong

critiqué par Didoumelie - (45 ans)
9 etoiles
Poignant, pas du tout reposant, mais passionnant !
Quatrième de couverture : "Un après-midi d’été, alors qu’il se promène à vélo sur une route de campagne, Milo, douze ans, chute, se blesse grièvement et tombe dans le coma. Ses parents Céleste et Lino et sa grand-mère Jeanne se précipitent à son chevet. Très vite, chacun va chercher les raisons de l’accident. Ou plutôt le coupable. Qui était avec lui ce...

145.
168 visites
sans couverture

Les Monstres de Lauren Beukes

critiqué par Tistou - (61 ans)
7 etoiles
OVNI mi-polar mi-SF
Frustrant ouvrage qui démarre en polar, le reste pour l’essentiel des pages et se termine en SF qui ne dit pas son nom, qui ne dit rien, et qui m’a laissé pour ma part passablement frustré. Detroit, années post-industrielles, je veux dire Detroit la ville ruinée, à l’abandon, désertée par l’activité de l’industrie automobile qui faisait battre son cœur économique. « L’enfant...

149.
168 visites
sans couverture

La peste de Albert Camus

critiqué par Pétoman - (Tournai - 42 ans)
8 etoiles
Système et systèmes
La peste chez Camus est symbolique du repli sur soi...c'est à dire ne pas pouvoir communiquer avec d'autres systèmes ( groupes ) que le sien. a la longue, on verra que s'ensuivra un genre de névrose collective... La peste, pour moi, c'est un peu l'image des sacrifices que l'on fait par rapport aux fausses idoles, au "veau d'or": religion, argent et...

149.
167 visites
sans couverture

Une mer d'étoiles (The Kricket Series t. 2) de Amy A. Bartol

critiqué par Alapage - (44 ans)
7 etoiles
De l'action mur à mur mais...
J'étais tombée sous le charme de Kricket lors de ma lecture du premier tome et la fin laissait présager un deuxième tome palpitant... Kricket est avec Trey à son appartement en compagnie des Cavars. Ils attendent de rencontrer le ministre Vallen. Mais les événements ne se déroulent pas comme prévu. On tente de les incriminer pour l'assassinat du ministre. Ils sont...

Début Précédente Page 5 de 5