Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.

Début Précédente Page 5 de 5

121.
172 visites
sans couverture

Sur le bord de la rivière Piedra, je me suis assise et j'ai pleuré de Paulo Coelho

critiqué par Boucledor - (Marseille - 44 ans)
10 etoiles
Ca change une vie
C'est un roman magnifique qui bouleverse la vision qu'on peut avoir de la vie; c'est l'histoire d'une femme arrivant à l'âge mur et qui revoit son amour d'enfance. Lui est séminariste: va-t-il céder a la tentation de tomber à nouveau amoureux après tant d'années ? Il s'agit d'un parcours initiatique pour les deux protagonistes, teinté de religiosité et de spiritualité, à...

121.
170 visites
sans couverture

Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre

critiqué par JulesRomans - (Nantes - 60 ans)
8 etoiles
Des commerces au poil sur le dos des poilus !
Comment s’enrichir pendant la Grande Guerre ? En trafiquant avec les fournitures militaires (voir à ce sujet "14" de Jean Echenoz au sujet des chaussures des poilus). Comment faire fortune après l’Armistice ? En se lançant dans le commerce de la réinhumation des corps des morts de la Première Guerre mondiale ou l’escroquerie à la construction de monuments aux morts...

121.
167 visites
sans couverture

Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne

critiqué par ALF - (Ondres (40) - 38 ans)
8 etoiles
Mon ami Philéas!
Suite à un pari osé et pris hâtivement autour d’une partie de cartes, le gentleman téméraire Philéas Fogg se voit contraint d’accomplir une traversée de la planète d’est en ouest, et le tout en moins de 80 jours ! Un périple évidemment délicat et semé d’embûches, qui le conduira successivement en Egypte, en Inde, sur les mers de Chine, au...

124.
176 visites
sans couverture

Le jour d'avant de Sorj Chalandon

critiqué par Nathavh - (54 ans)
10 etoiles
Hommage aux mineurs
Livre coup de coeur. Livre coup de poing. Livre coup de gueule, cri de rage. Rage que Sorj Chalandon a en lui depuis très longtemps. Il est jeune journaliste à "Libération" lorsque le 27 décembre 1974 éclate la catastrophe minière de Lens-Liévin. 42 mineurs y trouvent injustement la mort. Non ce n'est pas la fatalité, cela aurait pu être évité....

124.
168 visites
sans couverture

Le soleil des Scorta de Laurent Gaudé

critiqué par Monito - (46 ans)
6 etoiles
des olives avides de soleil
Ce roman est l’histoire d’une famille maudite qui de pied de nez en pied de nez au destin échappe à son malheur mais pas à sa destinée. Le style est simple et sobre, les phrases courtes. La terre des Pouilles, décrite comme une espèce d’enfer sur terre, suscite l’attachement et donne à cette partie de l’Italie une image de vérité. De...

124.
167 visites
sans couverture

La promesse de l'aube de Romain Gary

critiqué par CptNemo - (Paris - 45 ans)
10 etoiles
Que dire devant tant de beauté
"La Promesse de l'aube" est un récit autobiographique. Romain Gary raconte son enfance en Pologne, son adolescence à Nice, ses années estudiantines à Paris, son combat lors de la seconde guerre mondiale. Le personnage central de ce récit, c'est la mère de Romain Gary. Cette mère à l'amour débordant a toujours su que son fils serait quelqu'un. Elle a imaginé pour...

127.
171 visites
sans couverture

Le cri de Nicolas Beuglet

critiqué par Sallyrose - (48 ans)
8 etoiles
Un bon cru, efficace
Le point de départ de l'intrigue est accrocheur : suicide dans un hôpital psychiatrique, enquêtrice en souffrance personnelle, le tout se déroulant sous la neige à Oslo. Vaste histoire de complot scientifique, les rebondissements emmèneront le lecteur en France et aux Etats-Unis. Sans crier au chef d'oeuvre, ce roman a de solides qualités : intrigue bien ficelée malgré les incohérences inhérentes au...

127.
168 visites
sans couverture

Le Comte de Monte-Cristo de Alexandre Dumas

critiqué par Neurone - (Liège - 49 ans)
8 etoiles
Implacable Vengeance
Imaginez-vous un instant être Edmond Dantès. Jeune marin sur le point de devenir capitaine et de se marier avec la demoiselle qu'il aime. Il est malheureusement arrêté le jour de ses noces à cause de calomnieuses accusations rédigées par des arrivistes qui le jalousent. De fil en aiguille, il est rapidement emprisonné au secret dans le désormais célèbre château d'If, pour...

129.
173 visites
sans couverture

L'équilibre du monde de Rohinton Mistry

critiqué par Tita - (paris - 36 ans)
10 etoiles
"La" saga de l'Inde des années 70
Ce livre est mon premier roman indien. c'est avec un plaisir particulier qu'on se laisse prendre aux tourments de la vie de nos quatre héros: Dina Dalal jeune veuve qui n'a pour seule ressource son petit appartement de Bombay qu'elle partage avec deux tailleurs issus de la caste des Chaamars, et un jeune étudiant Maneck qui étudie loin de ses...

129.
167 visites
sans couverture

Le nouvel antisémitisme en France de Collectif

critiqué par Blue Cat - (54 ans)
10 etoiles
Autopsie d'un déni Français
'Il y a quelque chose de pourri au royaume de France', C'est bien la conclusion à laquelle arrivent les auteurs des textes regroupés dans ce livre, suite à l'assassinat précédé de tortures subi par Mme Sarah Halimi. Les bénéfices de ce livre seront versés à la famille de la victime. Cette retraitée de 65 ans, juive pratiquante, vivant seule dans...

131.
168 visites
sans couverture

Le chagrin des vivants de Anna Hope

critiqué par Frunny - (PARIS - 53 ans)
10 etoiles
"Au silence, à n'en plus finir, le silence bruyant du chagrin"
Anna Hope (1974- ) est une écrivaine et actrice anglaise de Manchester . Son premier roman "Wake" (Le chagrin des vivants) a été publié en 2014.et figurait sur la liste des finalistes du Nouvel écrivain de l'année 2014 des National Book Awards. Le roman se déroule sur 5 jours en novembre 1920 en Angleterre. 5 jours...

131.
166 visites
sans couverture

Sérotonine de Michel Houellebecq

critiqué par LOUIS DERITZ - (60 ans)
8 etoiles
Sombre comme la mort
« Ne nous suicidons pas tout de suite il reste encore des gens à décevoir ». Florent-Claude déambule dans le néant qu’est devenue sa vie et bientôt il n’y aura plus rien à quoi raccrocher son existence. Déçu par tout et surtout par lui-même, l’issue fatale, la libération de ses souffrances est inéluctable. Un proverbe arabe pourrait...

133.
164 visites
sans couverture

Le vieux nègre et la médaille de Ferdinand Oyono

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
6 etoiles
Comique mais réaliste !
Nous sommes au Cameroun peu après la Deuxième Guerre Mondiale, Meka, un autochtone converti au Christianisme, est convoqué par l’administration coloniale Française dans le «quartier blanc». Il craint le pire, mais finalement reçoit une bonne nouvelle, l’occupant va lui remettre une médaille honorifique, à l’occasion du 14 juillet. Commencent alors les préparatifs pour ce qui s’avère être pour lui la journée...

133.
162 visites
sans couverture

La constance du jardinier de John Le Carré

critiqué par Saint-Germain-des-Prés - (Liernu - 51 ans)
7 etoiles
Pauvre en suspense, mais agréable à lire.
Tessa Quayle est retrouvée assassinée aux abords du lac Turkana, au Kenya. Sa mort va faire grand bruit car son mari n'est pas n'importe qui : Justin est diplomate au haut-commissariat de Nairobi. Le compagnon de voyage de Tessa, Arnold Bluhm, désigné par tous comme son amant, a lui-même disparu. Tessa, loin de l'image glacée des femmes de diplomates qui ont comme seul...

135.
166 visites
sans couverture

Roméo et Juliette de William Shakespeare

critiqué par Cléliadeldongo - (30 ans)
10 etoiles
de le Haine à l'Amour
Qui ne connait pas l'histoire de Roméo & Juliette? L'histoire de ces deux enfants s'épanouissant à l'Amour au sein même de la haine que se vouent leurs deux familles? Une haine d'ailleurs totalement absurde puisqu'elle semble remonter à très longtemps. Leurs rixes sont donc comme une tradition. Pour que la discorde cesse enfin entre Capulet et Montaigu, il faudra que le sang...

136.
164 visites
sans couverture

La Bête humaine de Émile Zola

critiqué par Killeur.extreme - (Genève - 37 ans)
10 etoiles
L'instinct de Mort
"la Bête humaine" c'est l'histoire de Jacques Lantier, frère d'Etienne, héros de "Germinal", qui souffre d'un étrange mal: chaque fois qu'il a un rapport charnel avec une femme, il ressent l'envie de la tuer et il lui faut fuir cette femme pour ne pas passer à l'acte, c'est lors d'une de ses crises qu'il est témoin d'un meurtre, la victime...

137.
166 visites
sans couverture

Eclipses japonaises de Éric Faye

critiqué par Lucia-lilas - (52 ans)
10 etoiles
Cartes brouillées...
J’avais lu il y a quelques années une enquête de L. Mauger et S. Remael intitulée Les Évaporés du Japon ainsi qu’un roman de T B. Reverdy Les Evaporés qui parlaient de ces hommes (90 000 par an, ce n’est pas rien !) qui disparaissaient volontairement pour fuir une société trop stressante, un endettement, une perte d’emploi, un échec à...

137.
165 visites
sans couverture

Cet étrange nazi qui sauva mon père de François Heisbourg

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 51 ans)
6 etoiles
L'ODYSSÉE OUBLIÉE DU BARON VON HOININGEN
François HEISBOURG (*1949), qui nous a plus habitués aux livres de Géostratégie change ici complétement de registre et nous propose la biographie de «l’étrange » baron Franz Von HOININGEN (1888-1973). Né en Alsace (alors en Allemagne), militaire bardé de décorations et blessé au cours de la Première Guerre Mondiale, démobilisé en 1920, il fait ensuite un beau mariage...

137.
163 visites
sans couverture

Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl

critiqué par S.M@rt-Up - (Bruxelles - 48 ans)
8 etoiles
Envoûtant !
Envoûtant est l'adjectif que je donnerai à ce livre fantaisiste. Une superbe histoire très poétique mais tout autant mystérieuse, du génial auteur qu'est Roald Dahl, et illustrée par le grand artiste Quentin Blake. L'histoire en gros est assez triste, mais devient magique au fur et à mesure de ces lignes, surtout quand elle est ponctuée de ces petits gags hilarants dont seul...

137.
163 visites
sans couverture

Le rapport de Brodeck de Philippe Claudel

critiqué par BMR & MAM - (Paris - 58 ans)
10 etoiles
Un roman d'une profonde noirceur qui met à nu les lâchetés de l'âme humaine
Ce sera peut-être notre seule contribution à l'effervescence de la rentrée littéraire et de ses innombrables sorties qui s'empilent chez les libraires. Mais nous étions sortis frustrés de notre lecture précédente de Philippe Claudel : le Café de l'Excelsior; sa plume méritait donc une seconde chance : Le rapport de Brodeck. Bien sûr, on y retrouve les tournures savamment peaufinées qui nous...

141.
161 visites
sans couverture

Les raisins de la colère de John Steinbeck

critiqué par Aethus - (Evreux - 32 ans)
8 etoiles
Une grande leçon de vie
Ce bouquin n'est pas seulement un roman, c'est le récit de la misère, le récit du combat pour la survie, plusieurs leçons de vie, plusieurs études sociologiques, une étude des comportements humains. Il est écrit de façon claire et limpide, avec des descriptions que certains trouveront trop longues, je les trouve personnellement juste comme il faut. C'est aussi le récit...

141.
159 visites
sans couverture

Si près de l'aurore de Daniel Charneux

critiqué par Kinbote - (Jumet - 60 ans)
10 etoiles
99 NUANCES DE JANE GREY
Le dernier roman de Daniel Charneux nous plonge en l’automne 1537 dans les environs de Londres pour la naissance, à une semaine d’intervalle, d’Edouard VI, fils d’Henri VIII, et de Jane Grey, sa cousine, qui, une dizaine d’années plus tard, vont se succéder pour des périodes brèves sur le trône d’Angleterre. L’auteur prend soin d’inscrire cette biographie dans le cours...

141.
158 visites
sans couverture

Esperanto and Its Rivals: The Struggle for an International Language de Roberto Garvia

critiqué par Elya - (Savoie - Dauphiné - Ardèche - 29 ans)
9 etoiles
Histoire des principales langues construites
Ce livre retrace un chapitre de l'histoire européenne voire mondiale passionnant, bien que complétement délaissé. Très peu d'ouvrages sont consacrés en français au sujet, et ceux qui existent datent de plusieurs décennies et ne sont plus édités. La période concernée est celle de la fin du XIXème siècle et du début du XXème siècle. Que s'est-il passé d'autre durant cette...

144.
164 visites
sans couverture

Sa Majesté des Mouches de William Golding

critiqué par ALF - (Ondres (40) - 38 ans)
8 etoiles
Ile paradisiaque et régression sociale, la nuit affronte le jour
Quelque part dans l’immensité de l’océan, un avion transportant de jeunes écoliers anglais s’écrase, par chance à quelque lieues d’un paradis tropical, absolument désert… Passés les premiers pleurs et leurs rêves d’une Ile Au Trésor proche des descriptions envoûtantes de Stevenson, les enfants vont vite comprendre qu’ils sont bien trop peu nombreux et trop faibles physiquement pour bâtir un semblant...

145.
159 visites
sans couverture

Le Loup peint de Jacques Saussey

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 63 ans)
7 etoiles
Brrr… Et si…
Impossible de tenter de résumer ce livre sans en gâcher la lecture. Même la quatrième de couverture en dit trop, à mon avis. Vincent, vétérinaire, va voir sa vie basculer lors de son retour nocturne de chez sa maîtresse… Les plus : - Une idée de base à la fois excessivement inquiétante et (malheureusement) pas vraiment irréaliste - Un page-turner extrêmement efficace (je l’ai lu en deux...

146.
158 visites
sans couverture

L'ami retrouvé de Fred Uhlman

critiqué par Yali - (54 ans)
10 etoiles
Une petite histoire dans la grande.
Hans Schwarz est un adolescent romantique, solitaire, qui rêve d’une histoire d’amitié comme d’autres rêvent d’une histoire d’amour. Fils unique d’un médecin juif, il fréquente le lycée le plus huppé de Stuttgart et s’y ennuie avec toute l’insouciance nonchalante de son jeune âge, jusqu’au jour où un nouvel élève arrive dans sa classe. C’est en 1932 qu’a lieu cette rencontre,...

146.
157 visites
sans couverture

La possibilité d'une île de Michel Houellebecq

critiqué par Nothingman - (Marche-en- Famenne - 39 ans)
8 etoiles
Bombe H
Houellebecq, Houellebecq…. Un nom sur toutes les lèvres en cette rentrée littéraire. En cause, une intense campagne de prépublication, savant mélange de marketing et de provocation qui fait penser immanquablement au cirque Barnum. Mais devons - nous juger l'écrivain sur ce battage médiatique ou sur ses livres ? Alors quid du quatrième roman de "cet observateur acéré de la réalité...

148.
156 visites
sans couverture

De profundis de Emmanuelle Pirotte

critiqué par Fanou03 - (* - 43 ans)
6 etoiles
Ebola à Bruxelles
Dans le genre post-apocalyptique, voilà un roman qui, s’il ne renouvelle sûrement pas le genre en la matière, sait par contre mêler habilement ses codes pour donner un divertissement fort agréable, malgré les quelques bémols que je lui ferais. Les amateurs de ce type de littérature ne devraient donc pas être pas surpris par le synopsis : dans un futur (très)...

148.
155 visites
sans couverture

L'ignorance de Milan Kundera

critiqué par Nothingman - (Marche-en- Famenne - 39 ans)
9 etoiles
La complainte des retours d'exil
L'ignorance,voici le nouveau roman de Kundera. L'ignorance de quoi? L'ignorance de son passé, le sombre oubli des années antérieures. C'est ce à quoi sont confrontés les protagonistes de ce roman. Les histoires croisées de deux émigrants tchèques. Irena, veuve et mère de famille exilée depuis vingt ans en France pour son plus grand bonheur.Elle a refait sa vie avec un...

150.
155 visites
sans couverture

Les petites filles de Julie Ewa

critiqué par Krys - (Haute-Savoie - 35 ans)
8 etoiles
Suspense et contexte : tout y est
Personne ne peut sortir indemne de ce roman. L'intrigue tout d'abord est très bien ficelée, et maintient le lecteur en haleine jusqu'à la dernière ligne. L'écriture de Julie Ewa est tout à fait adaptée à cette histoire, avec des courts chapitres qui sautent de 1991 à 2013 continuellement avec une aisance et une logique parfaites. Lina, le personnage principal, est...

Début Précédente Page 5 de 5