Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.

Début Précédente Page 5 de 5

117.
126 visites
sans couverture

Le chasseur de lapins de Lars Kepler

critiqué par Carmen - (72 ans)
8 etoiles
Le chasseur de lapins
L'inspecteur suédois Joona Linna enquête sur des meurtres, une série d'autant plus inquiétante que des hommes politiques influents en sont les victimes. Actes de terrorisme ? Son enquête le mène dans une prestigieuse école fréquentée par des étudiants issus pour la plupart de la Haute Société Suédoise. Des indices l'amènent rapidement à écarter la piste terroriste pour privilégier un acte...

122.
128 visites
sans couverture

La disparition soudaine des ouvrières: Une enquête de la commissaire Simona Tavianello de Serge Quadruppani

critiqué par Jfp - (Yerres (Essonne) - 70 ans)
10 etoiles
du sang dans la ruche
Tout le monde sait, ou devrait savoir, que les abeilles souffrent. Entre pesticides, varroa (un acarien parasite, venu d'Asie, mondialisation oblige), changement du paysage, réchauffement climatique, et maintenant le terrible frelon asiatique tueur d'abeilles domestiques, les pauvres ouvrières n'en peuvent plus. En vacances dans une tranquille vallée alpine proche de la frontière suisse, la commissaire Simona Tavianello va se trouver...

122.
126 visites
sans couverture

Orgueil et préjugés de Jane Austen

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 48 ans)
9 etoiles
Tout simplement magnifique
Voici un morceau de choix, une oeuvre que j'ai découverte récemment, bien qu'on m'en eût déjà parlé tant et plus. Jane Austen est née à la fin du XVIIIe siècle et, bien qu'elle soit morte jeune, elle nous a offert quelques romans magnifiques, dont Orgueil et Préjugés, qui était son préféré. L'héroïne est Elizabeth Bennett, une jeune fille comme il faut,...

122.
124 visites
sans couverture

Brûlée vive de Souad

critiqué par CCRIDER - (OTHIS - 70 ans)
10 etoiles
Jusqu'où va se nicher l'honneur des hommes ?
Souad est la survivante d'un monde lointain , sauvage , d'une barbarie inimaginable pour nous Occidentaux pétris de féminisme et de Droits de l'Homme .Jugez plutôt avec cet extrait :" Une femme là-bas , ( en Cisjordanie) n'a pas de vie . Beaucoup de filles sont battues , maltraitées , étranglées , brûlées , tuées . Pour nous , là-bas...

122.
124 visites
sans couverture

La Chatte de Colette

critiqué par Saint Jean-Baptiste - (Ottignies - 82 ans)
9 etoiles
Le chef-d'oeuvre de Colette
Installez-vous sur la terrasse, le dos au soleil, un parasol pour atténuer la lumière sur votre livre et commencez "La Chatte" : vous vous ouvrez les portes d'un petit paradis ! Le livre à peine ouvert, vous êtes sous le charme d'un grand et merveilleux jardin de la chic banlieue parisienne, au milieu des roses et des pavots, avec les senteurs...

126.
132 visites
sans couverture

L'enfant de Noé de Éric-Emmanuel Schmitt

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
7 etoiles
Encore une réussite !
Voici le dernier roman d’Eric-Emmanuel Schmitt. Pour la première fois, l’histoire se passe en Belgique, mais elle aurait tout aussi bien pu se dérouler en France. Comme toujours, Eric-Emmanuel Schmitt entre immédiatement dans le sujet et progresse de son écriture précise et sans fioritures inutiles. Nous sommes à Bruxelles en 1942 et le petit Joseph Bernstein, sept ans, est en rue...

126.
124 visites
sans couverture

La symphonie du vivant : Comment l'épigénétique va changer votre vie de Auteur inconnu

critiqué par Colen8 - (77 ans)
6 etoiles
Belle note d’optimisme
La partie non codante de l’ADN appelée improprement « ADN poubelle » dévoile aux chercheurs ses fonctions prometteuses recouvrant le champ de l’épigénétique. Les séquences en question ayant la propriété d’activer ou d’inhiber l’expression de certains gènes on en déduit une puissance insoupçonnée de l’acquis sur l’inné. De là nait la perspective non seulement d’agir sur le développement du vivant,...

128.
125 visites
sans couverture

L'obscure clarté de l'air de David Vann

critiqué par Gregory mion - (35 ans)
10 etoiles
Médée : femme forte des années antiques.
Par sa tranchante relecture du mythe de Médée, risquant parfois de choquer le lecteur non averti au détour d’une soudaine effusion de sang ou d’un acte de nécrophilie, David Vann renoue avec l’univers tragique dont il avait merveilleusement exploré les ressources dans son premier cycle romanesque afin d’exorciser certains de ses démons de famille. Ceci étant, l’union tracassée de Jason...

128.
124 visites
sans couverture

A l'est d'Eden de John Steinbeck

critiqué par Saint-Germain-des-Prés - (Liernu - 50 ans)
9 etoiles
Fichue pomme!...
Ah!. Le bien et le mal. Problématique universelle. Steinbeck glisse subtilement cette idée dans son roman : " If a story is not about the hearer he will not listen. And I here make a rule – a great and lasting story is about everyone or it will not last". Le succès de « A l'est d'Eden » s’explique peut-être par là : nous...

128.
124 visites
sans couverture

La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel

critiqué par Clarabel - (42 ans)
9 etoiles
L'oubli des mauvaises choses
Monsieur Linh a quitté un pays en guerre, un village en ruine et ravagé pour un ailleurs autrement plus étrange. Une ville, immense, bondée de gens qui vont et viennent, où l'on parle une langue différente de la sienne. Qu'importe pour ce vieil homme, il a auprès de lui sa petite fille, Sang Diû. Un bébé de quelques semaines qu'il...

128.
124 visites
sans couverture

Les yeux jaunes des crocodiles de Katherine Pancol

critiqué par Pascale Ew. - (51 ans)
7 etoiles
Les apparences sont trompeuses
Un bon gros bouquin, qui se lit pourtant très vite. C’est l’histoire de deux sœurs que tout sépare, l’une, Iris, très sûre d’elle, trop sûre d’elle, qui attire tous les regards et ne vit que pour l'argent et l’autre, Joséphine, au grand coeur, mais qui manque totalement d’assurance en elle. La première a en apparence tout pour être la femme...

132.
127 visites
sans couverture

Harry Potter, Tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers de Joanne Kathleen Rowling

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 48 ans)
10 etoiles
Whaw !
Qui n'a pas encore entendu parler d'Harry Potter ? C’est une histoire formidable, écrite admirablement, racontant la vie d’un petit garçon pas comme les autres parce qu’il est sorcier. Orphelin, il est élevé par les Dursley, son oncle et sa tante, en compagnie de leur fils Dudley. Ils sont tous les trois épouvantables avec lui, l’humiliant sans cesse et lui en...

132.
126 visites
sans couverture

La Bête à sa mère de David Goudreault

critiqué par Libris québécis - (Montréal - 76 ans)
8 etoiles
Tendre Tordu en quête de sa mère
Avec Grand Corps Malade, David Goudreault s’est illustré sur les scènes de Paris, méritant même le championnat de slam. Déjà poète, il s’est récemment attaqué au roman. Il en a écrit tout un avec La Bête à sa mère. Une œuvre inspirée de son métier de travailleur social. Il en a traité des cas qui l’ont amené à creuser la...

132.
122 visites
sans couverture

Mille femmes blanches de Jim Fergus

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
8 etoiles
Le prix du Meilleur Premier Livre 2000 : Un livre saisissant, passionnant
Un roman historique, basé sur des faits réels, tout aussi surréaliste que cela puisse paraître ! Les guerres indiennes font rage depuis des années. Les colons, continuant d'arriver de plus en plus nombreux, les villes du Nord-Est sont par trop encombrées de chômeurs et la petite et grande criminalité ne cessent d'augmenter. La solution : les envoyer coloniser de nouveaux territoires...

135.
127 visites
sans couverture

Crime et châtiment de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)
10 etoiles
Lève toi et marche
Un mot sur l’histoire, pour ceux qui n’auraient pas encore lu ce livre. Raskolnikov, jeune étudiant, a une théorie particulière : il existe des êtres supérieurs pour lesquels la notion de mal habituelle ne s'applique pas. Cette élite est au-dessus de la masse obéissante des gens inférieurs et si pour atteindre un objectif noble une de ces personnes se voit...

135.
126 visites
sans couverture

Autant en emporte le vent de Margaret Mitchell

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 48 ans)
10 etoiles
Incomparable
He bien oui, voilà, il fallait bien quelqu'un pour en parler, c'est quand même le livre le plus lu dans le monde après la bible. Autant en emporte le vent est un livre mythique, c'est certain. Il y a probablement plus de gens qui ont vu le film que lu le livre, et même si le premier était incroyable, avec des...

135.
126 visites
sans couverture

Le Christ s'est arrêté à Eboli de Carlo Levi

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 50 ans)
8 etoiles
L'AUTRE LEVI DE LA LITTERATURE ITALIENNE...
Après Primo LEVI (1919-1987), voici l’autre LEVI de la littérature Italienne du XXe Siècle… Carlo LEVI (1902-1975), né à Turin et médecin de formation, il n’a cependant jamais pratiqué la médecine préférant de très loin la peinture et surtout... l’écriture. Antifasciste notoire, il est arrêté en 1935 par les autorités italiennes en place et condamné au «confinamento», c'est-à-dire à l'exil intérieur...

135.
122 visites
sans couverture

Aliocha de Henri Troyat

critiqué par Dirlandaise - (Québec - 63 ans)
9 etoiles
Une belle amitié
L’histoire se situe à Paris en 1924. Alexis est un jeune garçon de quatorze ans qui vit avec ses parents, des émigrés russes qui ont fui la révolution bolchévique. Le père d’Alexis, Georges Pavlovitch Krapivine, possédait des usines de filature et de tissage en Russie et la famille était riche. Tous les soirs, il y avait des invités à la...

139.
124 visites
sans couverture

Corps et biens de Robert Desnos

critiqué par Eric Eliès - (44 ans)
9 etoiles
Un recueil un peu hétéroclite mais riche de grands poèmes oniriques et marins
Ce recueil de Robert Desnos comporte 12 sections extrêmement diverses, dans la forme et dans le fond, qui sont disposées dans l'ordre chronologique de leur rédaction. Comme l'écriture s'étend sur une vaste période, de 1919 (Le fard des Argonautes) à 1929 (5 sections qui sont chacune composées d'un unique grand poème), il est impératif de lire intégralement le recueil pour...

139.
123 visites
sans couverture

La vie devant soi de Emile Ajar, Romain Gary

critiqué par Lucien - (62 ans)
9 etoiles
"Est-ce qu'on peut vivre sans amour?"
En 1956, Romain Gary reçoit le Prix Goncourt pour son roman, «Les Racines du Ciel». Près de vingt ans plus tard, en 1975, l'Académie Goncourt décerne son prix annuel à Emile Ajar, qui a déjà publié «Gros Câlin» et qui se présente comme le pseudonyme de Paul Pavlovitch, jeune neveu de Romain Gary. «La Vie devant soi» se vendra à...

139.
122 visites
sans couverture

Dans les bois de Harlan Coben

critiqué par Amanda m - (51 ans)
6 etoiles
Bon boulot, mais moins abouti que les précédents
Paul Copeland est procureur. Un homme est retrouvé assassiné, plusieurs coupures de presse dans sa poche attestent qu’il connaissait Copeland. Quand Copeland identifie le corps, il reconnaît Gil Perez. Mais Gil Perez est considéré comme mort depuis vingt ans. Comme la sœur de Paul. Ils ont disparu même temps que Margot et Doug, dont les corps ont été retrouvés peu après...

139.
121 visites
sans couverture

Le poisson-scorpion de Nicolas Bouvier

critiqué par Vigno - (67 ans)
10 etoiles
Un voyageur écrivain? Non, un écrivain voyageur!
Il y a bien des façons de découvrir un livre, dont le hasard. J'étais à Genève quand Nicolas Bouvier est décédé. Je me suis précipité pour acheter le Poisson-Scorpion, parce que tout le monde en disait beaucoup de bien. J'ai lu le livre quelques semaines plus tard, lors d’un voyage à Vienne. Depuis, j’ai relu ce livre à deux reprises,...

139.
121 visites
sans couverture

Une fille comme elle de Marc Lévy

critiqué par Free_s4 - (Dans le Sud-Ouest - 44 ans)
7 etoiles
Ascenseur mécanique
Bizarre que ce roman de Marc Lévy publié au mois de mai, n'aie pas déjà été critiqué!!!!! L'avantage de ses romans, c'est qu'ils sont vite lus. Celui-là ne déroge pas à la règle. Pour passer un bon après-midi sur la plage, au bord de la piscine ou à l'ombre d'un arbre ce livre est idéal. Sans prise de tête. L'histoire: la vie autour d'un...

144.
125 visites
sans couverture

Les raisins de la colère de John Steinbeck

critiqué par Aethus - (Evreux - 32 ans)
8 etoiles
Une grande leçon de vie
Ce bouquin n'est pas seulement un roman, c'est le récit de la misère, le récit du combat pour la survie, plusieurs leçons de vie, plusieurs études sociologiques, une étude des comportements humains. Il est écrit de façon claire et limpide, avec des descriptions que certains trouveront trop longues, je les trouve personnellement juste comme il faut. C'est aussi le récit...

144.
121 visites
sans couverture

La Storia de Elsa Morante

critiqué par Radetsky - (Massieu - 75 ans)
10 etoiles
La meule fait son travail : elle broie des vies
Thémis, déesse de la Loi et de la Justice chez les Grecs, est représentée les yeux bandés et tenant une balance dont elle est supposée tirer des jugements impartiaux. Je ne crois pas que meilleure représentation puisse être donnée de l'Histoire (La Storia), telle qu'Elsa Morante en déroule le fil dans cette oeuvre majeure : la manifestation impersonnelle d'une force...

144.
116 visites
sans couverture

Le secret des peuples sans cancer de Jean-Pierre Willem

critiqué par CCRIDER - (OTHIS - 70 ans)
8 etoiles
Si l'on avait un peu de sagesse
Un titre alléchant qui sous-entend ,qu'avec une certaine hygiène de vie , on peut éviter cette maladie horrible . M.Willem ne consacre finalement que quelques pages aux Hounzas de l'Himalaya , aux centenaires d'une vallée des Andes , aux Mormons et aux Amish . Peu de choses sur le jeûne thérapeutique et sur le végétarisme ... L'auteur a cherché les points...

147.
122 visites
sans couverture

Conte de la 1002ᵉ nuit de Joseph Roth

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 38 ans)
8 etoiles
Entre conte oriental et roman viennois
Un shah de Perse, rongé par la mélancolie, suit les conseils de l’un de ses eunuques et décide de partir en Europe. A Vienne, il est accueilli comme il se doit par l’empereur. Assez capricieux et colérique, son personnel se voit obligé d’être très créatif quand le shah décide d’avoir une relation sexuelle avec une comtesse. Son harem ne...

147.
117 visites
sans couverture

A son image de Jérôme Ferrari

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 38 ans)
8 etoiles
L'effet Ferrari
Ce somptueux roman en forme de requiem pour une photographe défunte est aussi l'occasion d'évoquer le nationalisme corse, la violence des guerres modernes et les liens ambigus qu'entretiennent l'image, la photographie, le réel et la mort. Mon avis: Jérôme Ferrari est un auteur qu’il m’est toujours difficile de chroniquer. A chaque nouvel opus, j’ai du mal à poser des mots sur...

149.
117 visites
sans couverture

La confession négative de Richard Millet

critiqué par Kostog - (46 ans)
10 etoiles
Un romanesque dans un monde désenchanté
– « Je comprends très bien ; c’est un romanesque ! » (le négociant et entomologiste Stein parlant de Jim dans le récit de Conrad). 1975 : âgé de vingt-deux ans, le double fictionnel de l'auteur, sorte d'alter ego romanesque, quitte la banlieue parisienne pour aller s'engager au Liban et combattre au sein des milices chrétiennes dans la guerre civile qui...

149.
117 visites
sans couverture

La genèse du langage et des langues de Jacques Francois

critiqué par Colen8 - (77 ans)
8 etoiles
On n’a pas fini d’en parler
Les hypothèses pullulent, se complètent ou se contredisent selon les écoles linguistiques, les unes privilégiant le biologique et le génétique, les autres le psychologique et le culturel, certaines fondées sur des mutations aléatoires graduelles quand ce n’est pas sur une unique mutation si soudaine et favorable qu’elle se serait rapidement diffusée à l’ensemble humain, ou encore des phénomènes d’auto-organisation de...

Début Précédente Page 5 de 5