Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.

Début Précédente Page 5 de 5

121.
197 visites
sans couverture

La nuit des temps de René Barjavel

critiqué par Bluewitch - (Quelque part sous les étoiles, entre Bruxelles et Charleroi - 37 ans)
10 etoiles
Prodigieux !
Je ne serai pas la seule à affirmer que « La nuit des temps » fait partie des meilleurs romans de science-fiction du XXe siècle. Mais c'est aussi une fascinante histoire d'amour qui nous fait découvrir un monde à la fois mystique et fabuleux. L’histoire : une mission scientifique en Antarctique détecte un étrange signal provenant des profondeurs de la...

121.
197 visites
sans couverture

L'or de Blaise Cendrars

critiqué par Sahkti - (Genève - 42 ans)
8 etoiles
Simplicité trompeuse
"L'or", c'est la formidable aventure de Johann Augsut Suter, suisse allemand qui quitta sa patrie au début du 19e siècle pour fonder la Nouvelle-Helvétie en Californie, s'enrichir et vivre dans un paradis, jusqu'à ce qu'un de ses employés ne découvre de l'or dans la propriété. Le début de la richesse? Non, le début de la fin! La nouvelle se répand...

123.
193 visites
sans couverture

Etouffées, quand la justice enterre les affaires de Karl Zéro

critiqué par DODODLB - (62 ans)
7 etoiles
IL Y A TANT DE VERITES QUI GENENT!
J’avais déjà lu de Karl Zéro, « Disparues » & « coupable non coupable ». Avec lui, il ne faut pas s’attendre à trouver des réponses officielles, mais plutôt à des pavés dans la mare qu’il lance sur des affaires étranges ayant défrayées la chronique. Dans ce nouveau livre, le style est toujours le même, chaque phrase...

123.
191 visites
sans couverture

La Voleuse de livres de Markus Zusak

critiqué par Chou60 - (28 ans)
8 etoiles
Extraordinaire
Voilà une histoire magnifique qui se déroule en Allemagne durant la seconde guerre mondiale. Liesel, une petite fille, est recueillie par Hans et Rosa car sa mère ne peut pas s'occuper d'elle. Elle va apprendre à lire et va vivre sa passion des livres en se mettant à les voler. Dans le même temps, elle va connaître une relation très...

125.
191 visites
sans couverture

L'île au trésor de Robert Louis Stevenson

critiqué par Folfaerie - (48 ans)
10 etoiles
Embarquez sur l'Hispaniola !
Quand même, seulement 2 livres de Stevenson critiqués, et pas l'ombre d'un chef-d'oeuvre... Ce qui ne veut pas dire qu'il n'a écrit que des choses extraordinaires mais on lui doit, au moins, deux incontournables de la littérature anglaise : Dr Jekyll et Mr Hyde, et l'île au trésor. J'ai lu ce dernier assez tardivement, après d'autres romans de ce type et...

126.
195 visites
sans couverture

Thérèse Raquin de Émile Zola

critiqué par Dada - (Bruxelles - 41 ans)
9 etoiles
Incendiant !
Je regrette donc seulement d’avoir attendu la fin plutôt que de l'avoir lue en me laissant posséder par la merveilleuse et géniale écriture de Zola. Ce roman parle d'un couple dont l’histoire commence par celle d’une femme qui n’a jamais vécu que repliée sur elle-même, privée (par les autres mais aussi par elle-même) des libertés de penser et de choisir....

126.
192 visites
sans couverture

L'Avare de Molière

critiqué par Pétoman - (Tournai - 41 ans)
10 etoiles
Pas avare de talent
L'avare de Molière, Arpagon, est tellement avare qu'il ne donne pas son bonjour mais qu'il le prête. Sa raison de vivre est son or, à tel point que quand il le perd, il en vient à se soupçonner lui-même. Cette pièce est une bonne illustration philosophique de la fin et du moyen. Est ce que l'argent est une fin ou un...

126.
192 visites
sans couverture

Corps et biens de Robert Desnos

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)
9 etoiles
Un recueil un peu hétéroclite mais riche de grands poèmes oniriques et marins
Ce recueil de Robert Desnos comporte 12 sections extrêmement diverses, dans la forme et dans le fond, qui sont disposées dans l'ordre chronologique de leur rédaction. Comme l'écriture s'étend sur une vaste période, de 1919 (Le fard des Argonautes) à 1929 (5 sections qui sont chacune composées d'un unique grand poème), il est impératif de lire intégralement le recueil pour...

126.
187 visites
sans couverture

Un chat des rues nommé Bob de James Bowen

critiqué par Dirlandaise - (Québec - 61 ans)
8 etoiles
Tout le monde mérite un ami
J’ai découvert cette magnifique histoire par hasard en explorant Youtube. Jamais je n’avais entendu parler de James Bowen ni de son chat Bob jusqu’à ce que je tombe sur eux il y a quelques semaines. Drogué et sans domicile fixe, James Bowen a mené une vie difficile durant une dizaine d’années jusqu’à ce qu’il trouve sur le palier de son...

130.
192 visites
sans couverture

Pars vite et reviens tard de Fred Vargas

critiqué par D'Artagnan - (Tournai - 53 ans)
10 etoiles
Peste soit...
Je viens de lire le dernier Fred Vargas. Un auteur (ou une auteure ?) avec qui il faut compter désormais dans le monde du polar. Evidemment, je ne peux pas vous raconter l'histoire, ce serait littérairement incorrect avec ce genre d'énigmes. Sachez toutefois que nous commençons dans un quartier populaire de Paris, sur une petite place au carrefour Edgar-Quinet, et que...

130.
190 visites
sans couverture

Claude Gueux de Victor Hugo

critiqué par Killeur.extreme - (Genève - 35 ans)
9 etoiles
Une histoire vraie...
transformée en réquisitoire banal, un simple fait divers transformé en poème dénonçant la peine de mort, grand combat de l'auteur. Claude Gueux n'est pas vraiment un roman, il a plutôt la taille d'une nouvelle et ce n'est pas une fiction. Résumé: Claude Gueux modeste ouvrier est condamné à 5 ans de prison pour un vol qui a permis de nourrir...

130.
187 visites
sans couverture

La vie devant soi de Emile Ajar, Romain Gary

critiqué par Lucien - (61 ans)
9 etoiles
"Est-ce qu'on peut vivre sans amour?"
En 1956, Romain Gary reçoit le Prix Goncourt pour son roman, «Les Racines du Ciel». Près de vingt ans plus tard, en 1975, l'Académie Goncourt décerne son prix annuel à Emile Ajar, qui a déjà publié «Gros Câlin» et qui se présente comme le pseudonyme de Paul Pavlovitch, jeune neveu de Romain Gary. «La Vie devant soi» se vendra à...

133.
190 visites
sans couverture

L'ami retrouvé de Fred Uhlman

critiqué par Yali - (52 ans)
10 etoiles
Une petite histoire dans la grande.
Hans Schwarz est un adolescent romantique, solitaire, qui rêve d’une histoire d’amitié comme d’autres rêvent d’une histoire d’amour. Fils unique d’un médecin juif, il fréquente le lycée le plus huppé de Stuttgart et s’y ennuie avec toute l’insouciance nonchalante de son jeune âge, jusqu’au jour où un nouvel élève arrive dans sa classe. C’est en 1932 qu’a lieu cette rencontre,...

134.
188 visites
sans couverture

Nana de Émile Zola

critiqué par Jules - (Bruxelles - 72 ans)
9 etoiles
Un grand roman !
Nana est la fille de Gervaise et de Coupeau, les personnages centraux de " l’Assommoir ". Elle a grandi la grande bringue bien trop délurée pour son âge. Elle a aussi beaucoup grandi en rondeurs et en adresse pour rendre les hommes fous. C’est qu'elle en connaît un bout de la misère et que, pour ne pas y retourner, elle a...

135.
193 visites
sans couverture

L'affaire Collini de Ferdinand von Schirach

critiqué par Ludmilla - (Chaville - 61 ans)
9 etoiles
Mais quel peut bien être le mobile ?
Premier chapitre : la mort d’un homme tué par Collini dans sa chambre d’hôtel. Collini informe la réception « Chambre 400. Il est mort » et attend l’arrivée de la police. Caspar Leinen est un jeune avocat et va être commis d’office à la défense de Collini. Caspar connaissait la victime, Hans Meyer, grand-père de son meilleur ami, grand-père chez lequel...

135.
187 visites
sans couverture

Anna Karénine de Léon Tolstoï

critiqué par Rikiki - (Bruxelles - 103 ans)
10 etoiles
Magnifique
Anna Karénine est le chef-d'œuvre de Léon Tolstoï. C'est l'histoire de l'épouse d'une personnalité très en vue à Moscou. Elle s'éprend du capitaine Vronsky. Les amants voyagent en Italie. A leur retour, Anna est mise au ban de la société. Il lui est interdit de revoir son petit garçon qu'elle aime beaucoup. Un stratagème imaginé par sa cousine lui permet de...

137.
187 visites
sans couverture

Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten

critiqué par Le petit K.V.Q. - (Paris - 24 ans)
10 etoiles
Un bijou de sensibilité et d'émotion
Quoi ? Personne n'a lu Howard Buten ? Bon, je m'y colle pour la première critique de ce grand écrivain, clown, spécialiste des autistes américano-français. Howard Buten est un chouette type qui écrit de chouettes bouquins. Créateur du clown Buffo, il est aussi psychologue clinicien, spécialiste des enfants autistiques, il est aussi écrivain. Il a un don réel pour l'écriture....

138.
188 visites
sans couverture

Juste avant le bonheur de Agnès Ledig

critiqué par Gilou - (Belgique - 68 ans)
8 etoiles
Bouleversant
Deuxième roman que je lis d'Agnès LEDIG Voici un histoire qui nous donne une leçon de vie. Julie est caissière dans un supermarché et mère célibataire. Elle peine à joindre les deux bouts et est victime du harcèlement d'un petit chef qui s'y croit. Un client un peu atypique , paumé dans ce grand magasin où il n'allait jamais. Séparé tout fraîchement de sa...

139.
186 visites
sans couverture

Notre quelque part de Nii Ayikwei Parkes

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 67 ans)
8 etoiles
Une histoire africaine
De nos jours, dans un petit village de la forêt ghanéenne, en bordure d'une route que vient de faire construire un ministre pour sa jeune maîtresse, celle-ci découvre par hasard, en poursuivant un bel oiseau bleu (d'où le titre original), des restes nauséabonds - humains? on ne sait pas - au beau milieu de la case d'un villageois disparu depuis...

139.
181 visites
sans couverture

L'existentialisme est un humanisme de Jean-Paul Sartre

critiqué par Jules - (Bruxelles - 72 ans)
5 etoiles
Une vision de l'homme et de la vie
Ce livre reprend les paroles de Jean-Paul Sartre prononcées lors d’une conférence qu’il a donnée au « Club Maintenant ». Sartre entend essentiellement répondre aux attaques dont sa philosophie a fait l’objet. Le terme « existentialiste » est, à l'époque, assimilé à ce qui est farfelu, désespéré, révolté, dévoyé, etc. Or, dit-il, sa philosophie est tout le contraire. C'est une pensée...

141.
185 visites
sans couverture

Discours de Suède de Albert Camus

critiqué par Jules - (Bruxelles - 72 ans)
10 etoiles
Le rôle de l'art et de l'écrivain dans la société
Albert Camus reçoit le Nobel en 1957 et c'est le 10 décembre qu'il prononce son discours de remerciement à l’Hôtel de Ville de Stockholm. Il est dédicacé à l'homme auquel il doit le plus : Louis Germain, l'instituteur de son enfance. Dans ce discours, Camus va dessiner ce qu’il estime être le métier d'écrivain et ce que sont les devoirs de...

141.
176 visites
sans couverture

La guerre et la paix de Léon Tolstoï

critiqué par Saule - (Bruxelles - 51 ans)
10 etoiles
Comme un marathon...
La guerre et la paix: 1650 pages. Au rythme de 50 pages par heure: 33 heures. Au prix de 50 euros (belle édition), cela fait 66 cents de l'heure. C'est nettement moins cher que le cinéma, même avec la carte UGL unlimited, et franchement bon marché pour un "chef d'oeuvre mythique de la littérature mondiale", comme ils disent au verso. Alors...

141.
175 visites
sans couverture

" Arrête avec tes mensonges " de Philippe Besson

critiqué par Psychééé - (28 ans)
8 etoiles
Bouleversant
Quand François Busnel qualifie cet ouvrage de grenade, il n’est pas loin de la réalité. Arrête avec tes mensonges résonne comme une déflagration ; il s’agit du livre qui explique les 15 ans de littérature de l’auteur et ses thèmes de prédilection (l’abandon, le manque, le deuil, la quête d’identité …). En quelque sorte, le livre de ses origines, son...

144.
196 visites
sans couverture

Mal de pierres de Milena Agus

critiqué par Sahkti - (Genève - 42 ans)
8 etoiles
Histoire d'une malédiction
Nous sommes en Sardaigne. C'est par la voix de sa petite-fille que nous parvient le touchant récit de Grand-Mère, amoureuse de la vie et de l'amour. Une femme qui effraie ceux qu'elle aime et qui finit par épouser, en 1943, un veuf gentil qui la laisse tranquille et continue de fréquenter les maisons closes, jusqu'au jour où par souci d'économie,...

144.
174 visites
sans couverture

Neige de Maxence Fermine

critiqué par Jules - (Bruxelles - 72 ans)
10 etoiles
Beau ! Beau ! Bon Dieu que c'est beau !
Vais-je vraiment oser faire cette critique ?… Mes mots s’envolent ! Je n’en trouve pas d’assez beaux, d'assez purs, pour parler de ce livre !… Et puis, en parler est presque un sacrilège : c’est le réciter qu’il faudrait faire… Ah ! Si j'étais Luchini !. Bon ! J’y vais, je me jette !… Je vais vous parler de la neige. De...

146.
179 visites
sans couverture

Le Prophète de Kahlil Gibran

critiqué par Leura - (-- - 66 ans)
10 etoiles
Un sommet de la littérature du 20e siècle
« Le Prophète » est plus qu'un livre. C'est un cadeau offert à l’humanité toute entière. Dans un langage très poétique, l’auteur relate le testament spirituel d'Almustapha au peuple d’Orphalèse. L’amour, le mariage, les enfants, le don, la prière, le travail, la joie, la tristesse, la liberté, les lois, le bien et le mal, le plaisir, la religion, la prière, la mort...

146.
175 visites
sans couverture

Nous habitons la Terre de Christiane Taubira

critiqué par Cyclo - (Bordeaux - 71 ans)
10 etoiles
encore un essai percutant
J’avais beaucoup aimé, l’an passé, quand elle avait quitté le gouvernement, les Murmures à la jeunesse, que publiait Christiane Taubira. Elle remet ça, cette année, avec un superbe Nous habitons la terre, toujours chez le même éditeur, l’excellent Philippe Rey. Une autre réussite, aussi impressionnante de maîtrise d’écriture, de hauteur de vue et d’espérance à nous apporter. Elle dénonce ici...

148.
173 visites
sans couverture

Le musée impossible : La collection des oeuvres d'art qu'on ne peut plus voir de Céline Delavaux

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 49 ans)
8 etoiles
UNE FACE CACHÉE DE L’ART
Céline DELAVAUX (*1972), est Docteur en littérature et spécialisé dans l’art brut. Elle a notamment écrit de nombreux livres de vulgarisation sur la peinture destinée aux enfants. Dans «Le musée impossible » elle part d’un simple postulat. Si nos musées sont remplis de chefs d’œuvre de tous temps, de toute nature et de tous lieux, certaines œuvres, parfois très...

149.
176 visites
sans couverture

Le racisme expliqué à ma fille de Tahar Ben Jelloun

critiqué par Algo - (Bruxelles - 35 ans)
7 etoiles
Comment expliquer termes simples, une notion complexe
Petit livre qui s'appuie sur les conversations de l'auteur avec sa fille âgée de dix ans, et des amis de sa fille. De lecture facile, il a le mérite d'expliquer clairement, dans un souci de compréhension, des notions et concept complexes tels que les préjugés, l'étranger, la discrimination,... Cependant, on décèle chez l'auteur une certaine tendance à la fatalité quant à...

149.
171 visites
sans couverture

Charlie et la chocolaterie de Roald Dahl

critiqué par S.M@rt-Up - (Bruxelles - 46 ans)
8 etoiles
Envoûtant !
Envoûtant est l'adjectif que je donnerai à ce livre fantaisiste. Une superbe histoire très poétique mais tout autant mystérieuse, du génial auteur qu'est Roald Dahl, et illustrée par le grand artiste Quentin Blake. L'histoire en gros est assez triste, mais devient magique au fur et à mesure de ces lignes, surtout quand elle est ponctuée de ces petits gags hilarants dont seul...

Début Précédente Page 5 de 5