L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón

L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón
(La sombra del viento)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Sahkti, le 26 avril 2004 (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 43 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 229 avis)
Cote pondérée : 9 étoiles (59ème position).
Discussion(s) : 3 (Voir »)
Visites : 122 839  (depuis Novembre 2007)

Présence irréelle

Ce récit est magnifique. Surréaliste et nostalgique, plein de poésie et de violence. C'est l'histoire de Daniel, huit ans, qui se rend avec son père libraire au "Cimetière des Livres oubliés", une bibliothèque magique, un lieu mystérieux auquel n'ont accès qu'un petit groupe de privilégiés. Nous sommes en 1945, Daniel va devoir "sauver" un livre, choisir celui qu'il devra, envers et contre tout, préserver, parmi les milliers qui se trouvent dans cet endroit fantastique. Daniel choisit "L'ombre du vent" de Julian Carax, il ne connaît rien de l'histoire ni de son auteur, il sait simplement que Carax est parti vivre à Paris une dizaine d'années plus tôt et que depuis, un étrange bonhomme au visage effroyable passe son temps à brûler tous ses écrits.

Le temps passe, Daniel n'oublie pas Julian Carax, il se renseigne du mieux qu'il peut avec l'aide de son ami Fermin. Carax serait mort en 1936, Daniel n'y croit pas. Ses recherches lui révèlent des informations biographiques troublantes, il découvre que Carax était un brillant adolescent élevé par un homme qui n'est pas son père, il avait trois amis inséparables qui ont pourtant pris chacun des chemins radicalement différents. Julian Carax est fils de chapelier, il se lie d'amitié avec un gros client de son père, Jorge Aldaya dont il tombe éperdument amoureux de la soeur, Pénélope. Jorge les surprend, Julian s'exile à Paris pendant que Pénélope meurt en donnant naissance à un enfant mort-né.
Au fur et à mesure de ses investigations, le voile se lève sur la biographie officielle de Carax mais pas sur le mystère de plus en plus lourd qui entoure sa vie. On y trouve de l'amour, des mensonges, des trahisons, des peurs, beaucoup de tragédies imbriquées les unes dans les autres et qui forment la trame de ce récit. Avec en toile de fond, un personnage diabolique qui promène son ombre dans toute l'histoire et dans Barcelone, une ville présente à chaque page, que l'on entend respirer et soupirer. Des phénomènes étranges se produisent dans l'histoire, des fleurs qui fanent en quelques minutes ou du lait qui se teinte de rouge lors de la première lune mensuelle.

Zafon décrit les ambiances comme ce n'est pas permis : c'est beau et fort, sa bibliothèque fait envie tant elle regorge d'ouvrages rares et mystérieux, Barcelone est vivante sous nos yeux et pourtant hantée par des fantômes, le cimetière des livres semble palpable...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Le cimetière des livres oubliés

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Les critiques éclairs (228) »

Enregistrez-vous pour publier une critique éclair!

Un grand classique!

10 étoiles

Critique de Ronan (Montreal, Inscrit le 19 mai 2015, 42 ans) - 26 mai 2017

Un roman magnifique avec un style qui parfois touche au divin, à la hauteur des grands classiques de la littérature.


Présentation de l'éditeur :
Dans la Barcelone de l’après-guerre civile, « ville des prodiges » marquée par la défaite, la vie est difficile, les haines rôdent toujours. Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son petit garçon – Daniel Sempere, le narrateur – dans un lieu mystérieux du quartier gothique : le Cimetière des Livres Oubliés. L’enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d’occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y « adopter » un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va changer le cours de sa vie, le marquer à jamais et l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets « enterrés dans l’âme de la ville » : L’Ombre du Vent.

Classique et surréaliste à la fois

7 étoiles

Critique de Traffic (Marseille, Inscrit le 21 septembre 2010, 48 ans) - 25 septembre 2016

L'ombre du vent est un beau livre, un peu fantastique comme un Harry Potter hispanique dont le Poudlard serait une bibliothèque. Ses personnages sont hauts en couleurs et ont de la gouaille. Il y a de l'amour, des fantômes, des trahisons. Tour à tour farce, roman d'initiation ou conte de fée, on suit le parcours de Sempere avec un vif intérêt pour savoir si l'hauteur a su ou pas dénouer un si grand mystère. J'ai trouvé la structure un peu trop classique mais je me suis bien entendu avec certains personnages et leurs fantasmagories.

Un univers à part

9 étoiles

Critique de Nelle (Bonne, Inscrite le 9 janvier 2001, 42 ans) - 10 mai 2016

J'ai beaucoup aimé ce roman découvert totalement par hasard.
J'ai accroché au récit, aux personnages, au style, au mystère, à l'ambiance, à tout!
Il y sans doute quelques passages superflus, mais je n'avais vraiment pas envie qu'elle se termine cette histoire moi!
Un seul désir en refermant le livre, lire un autre roman de Zafon, quel talent il a de pouvoir écrire une histoire si complexe, si riche, si émouvante. Gracias señor.

Sous la plume de Carlos Ruiz Zafòn

10 étoiles

Critique de M. Dolci (, Inscrit le 3 novembre 2015, 18 ans) - 5 novembre 2015

L'Ombre du Vent est un chef-d'œuvre. Et de loin l'un des plus beaux, l'un des plus merveilleux que j'ai lu.
Au début, emporté dans un récit au souffle magique, je m'y suis accroché, puis par la suite, ayant beaucoup de travail à l'école comme à la maison, j'ai perdu le rythme. Enfin... je croyais l'avoir perdu, jusqu'au soir où je repris de là où j'en étais resté. Alors j'ai senti cette sensation, celle que tant de gens recherchent dans le monde de la littérature. Sans le savoir, j'étais devenu Daniel, le personnage principal de l'histoire, et je voyageais à travers la brume, au cœur de Barcelone. Et après l'avoir fini, j'étais tellement bouleversé que mon esprit refusait de quitter ce livre, et cette dernière page ne s'est pas tournée. Peut-être elle ne se tournera jamais.

Ce roman nous parle sous le nom de différentes émotions : l'amour et la haine, la joie et la tristesse, la peur, l'enfance. Un matin, le père de Daniel emmène son fils pour la première fois dans un endroit secret qu'il ne faut révéler à personne. C'est le Cimetière des Livres oubliés. Pour faire partie des membres, le jeune Daniel devra choisir un livre qu'il conservera et protégera. Il découvre l'Ombre du Vent, parmi des milliers d'ouvrages l'entourant. C'est ainsi qu'un désir obsessionnel grandira en lui, celui de retrouver son auteur, Julian Carax. L'enquête soulèvera de la poussière un passé dangereux et mystérieux.

Sous la plume de Carlos Ruiz Zafòn s'écoule une encre noire pleine de couleurs. Jamais je n'ai été autant ébloui par l'écriture d'un auteur que celle de l'Ombre du Vent. C'est si beau, si vrai, si poétique que même si quiconque n'apprécie pas l'histoire, il s'attachera forcément à cette suite de lettres. À tous ceux qui hésitent en relisant les critiques, laissez vos doutes de côté et laissez-vous emporter par cet univers sublime. Je vous garantis qu'il restera pour toujours dans votre bibliothèque, ou pourquoi pas, comme moi, sur votre chevet.

Captivant, bouleversant, fantastique !

10 étoiles

Critique de Cristina21 (, Inscrite le 7 décembre 2014, 43 ans) - 6 janvier 2015

C’est un des plus beaux livres que j’ai lu… Une pure merveille ! C’est beau, captivant et poétique.

L’atmosphère est envoûtante, mystérieuse, parfois sombre. Et malgré ses 668 pages, il n’y a aucune longueur. Le suspense va crescendo. On est porté par cette histoire ensorcelante et bouleversante.

Dès les premières pages, on est happé dans la vie de Daniel dont la vie va être totalement chamboulée par sa recherche sur l’auteur du livre qu’il a choisi dans le cimetière des livres oubliés, ce qui va l’entraîner dans un labyrinthe d’aventures et de secrets et le marquer à jamais.

C’est une Histoire magnifique avec un grand H, dans une Barcelone d’après-guerre très visuelle, où s’y mêlent les horreurs, la lâcheté, les peurs, les mensonges, les trahisons, le courage, la joie, le bonheur, l’amitié et l’amour, sur une trame policière et fantastique splendidement écrite et bien ficelée, qui zigzague entre 1933 et 1966.

Vous ne pourrez pas le lâcher tant que vous ne l’aurez pas terminé. C’est un livre qui nous marque et nous prend au cœur une fois la dernière page tournée. On reste bouleversé par tant de sentiments. Il m’a fait monter les larmes aux yeux. Lisez-le, vraiment, sans tarder.p

Le charme désuet des vieilles choses

6 étoiles

Critique de Reginalda (lyon, Inscrite le 6 juin 2006, 50 ans) - 6 octobre 2014

A ma grande honte, je dois avouer que la littérature espagnole m'est quasi inconnue, "Don Quichotte" et "La Vie est un songe" mis à part. C'est sous l'effet de cette prise de conscience confuse que j'ai tendu la main vers "L'Ombre du vent" (dont j'ai découvert après qu'il s'agissait d'un best-seller, c'est dire mon ignorance!).
Alors comment qualifier cette expérience? Elle fut indéniablement plaisante, car Carlos Ruiz Zafon fait partie de ces écrivains, tels King ou Murakami, qui savent narrer. On sent indéniablement chez lui une grande admiration pour le roman populaire du XIXème siècle, notamment français, à commencer par ceux de Dumas ou "Les Misérables" de Hugo, et sa manière de faire vivre des personnages dans une période historique troublée est tout à fait réussie : sa Barcelone existe, dotée d'une géographie propre.
Toutefois, ce qu'il gagne en vertus narratives, il le perd en originalité, car son "Ombre du vent", avec ses personnages sortis du roman d'aventures – le méchant Fumero, Clara la femme fatale... – et ses revirements de situation – une filiation surprise ! (qu'on devine assez vite en plus) – ne nous propose rien qui n'ait déjà été écrit il y a 150 ans. Enfin, peu importe. Un livre qui se lit avec plaisir, ce n'est déjà pas si mal, et celui-ci a le charme désuet des vieilles choses.

L'écume de la vie

10 étoiles

Critique de Alwen (, Inscrit le 18 août 2014, 31 ans) - 18 août 2014

Ce roman ne s'adresse pas à ceux qui ont une vision très rationnelle de la vie. Ce roman m'a, d'une certaine manière, rappelé "L'Ecume des jours" de Boris Vian. Il faut se laisser pénétrer par le mystère, le surréel.

Un bon roman

8 étoiles

Critique de Mario-san (, Inscrit le 5 juillet 2014, 38 ans) - 28 juillet 2014

Les 20 premières pages ont un air de "déjà lu" qui pourraient donner envie d'abandonner... mais au fil des pages le foisonnement des personnages, la complexité de l'intrigue, le plaisir des mots (remarquable traduction de François Maspero)... difficile de lâcher ce pavé de 500 pages. On pense à Garcia-Marquez pour l'imbrication des histoires les unes dans les autres, on pense à Irving pour la construction même du roman, et puis on ne pense plus à personne : on lit, on savoure cette (ces) incroyable (s) histoire(s) d'amour, sur fond d’Espagne franquiste. C'est beau, c'est captivant, c'est poétique. Vraiment, j'ai adoré.

Une oeuvre qui ne finira pas au Cimetière des Livres Oubliés

10 étoiles

Critique de Callisthene (Cagnes/mer, Inscrit le 12 juin 2014, 30 ans) - 28 juin 2014

Mon livre préféré, sans aucun doute possible.
Jamais on ne s’ennuie. Que d'histoires et d'aventures dans ce roman plongée dans la Barcelone des années 30, post guerre civile. Ce roman donne véritablement vit à la ville. On se surprend à aimer se laisser porter par l'histoire comme par le souffle d'un vent saisonnier, reminiscent. On suit les péripéties du jeune Daniel, sa vie, sa quête, ses déceptions, ses joies, ses surprises... sur un fond de mystère où chacun rêve par exemple de pénétrer un jour dans ce fameux "cimetière des livres oubliés".
On passe par toutes les émotions...
Même l'épilogue est fantastique.

Je le garde très précieusement.

Magnifique

9 étoiles

Critique de Petit lecteur (, Inscrit le 18 avril 2014, 35 ans) - 19 avril 2014

J'ai découvert cet auteur avec ce roman. Je ne savais pas à quoi m'attendre, j'ai été ravi. Facile à lire, l'histoire est superbe, l'ambiance excellente, je le conseille à tous.

Du pipi de chat bien "marketé".

2 étoiles

Critique de Mémoriel (, Inscrit le 12 avril 2014, 77 ans) - 12 avril 2014

Vite incommodant dès la vingtième page.
Que de digressions qui rompent l'unité du sujet et épuisent le lecteur vite découragé par cette écriture laxative.

L'ombre exquise du vent

3 étoiles

Critique de Lison (, Inscrite le 6 février 2014, 67 ans) - 28 février 2014

Je viens de descendre l’ascenseur sur cette page : cette pluie d’étoiles, ces titres flatteurs, ce concert de louanges ! Ah, pas facile d’avouer que l’on se place dans le camp minoritaire de ceux qui ne l’ont pas aimée, l’ombre du vent…

J’entre en confiance dans le roman. Il m’a été prêté par un proche grâce à qui j’ai lu de belles œuvres. Le début est touchant mais rapidement, je tique : ce « cimetière des livres oubliés » a un petit côté mystérieux et improbable qui ne me semble pas coller avec le reste. Continuons… bon, le style n’est pas terrible : des comparaisons lourdingues, des descriptions interminables… Ah, Daniel rencontre Clara, une chaste jeune fille aveugle… que l’on retrouve quelques pages plus loin (et il est vrai quelques années plus tard) dans une scène triviale dépassant largement l’érotisme. On passe d’un genre à un autre, c’est un peu déroutant. Hardi petit gars, je continue courageusement. J’ai bien fait : le clochard Fermín, sorti de la rue et de la crasse par Daniel et son père, se révèle être un personnage intéressant aux répliques percutantes. Mais voilà qu’il «pète les plombs» dans sa chambre d’hôtel. Bon. Mais pourquoi ? Et en quoi cette scène est-elle utile au récit ? Je ne sais pas.
Je résume… d’autres passages inutiles… des personnages caricaturaux dont le très méchant inspecteur Fumero. J’ai l’impression que l’auteur a essayé de caser tous les clichés dans ce roman, alors je fais un pari avec moi-même : va-t-il oser ?... Mais oui ! Il a osé ! La voilà, la révélation d'un lien de parenté caché, à ajouter d’ailleurs au catalogue des petites choses superfétatoires puisque n'ayant aucune incidence sur le cours du récit.
Vous dire que j’ai été parfaitement insensible au parcours initiatique d’un adolescent, aux mystères de Barcelone, à la poésie du roman, est superflu, je pense.

La lecture de ce roman m'a plongée dans une grande perplexité : avec son mélange dissonant de genres et ses passages inutiles, il est vraiment inclassable sauf peut-être dans la catégorie des ...cadavres exquis.

Une atmosphère envoutante

9 étoiles

Critique de Psychééé (, Inscrite le 16 avril 2012, 29 ans) - 2 janvier 2014

Un roman trouvé au Cimetière des Livres Oubliés va littéralement bouleverser la vie de son dernier lecteur, Daniel Sempere, qui tout au long de son enfance et même bien après tente de comprendre son histoire mystérieuse et part sur les traces de son auteur maudit.
On se plonge facilement dans cette histoire de Barcelone du début du siècle dernier, sur fond de guerre, de livres, d’amour et de trahison. L’atmosphère est pesante, envoûtante, le suspense à son comble. Les personnages mémorables comme l’exécrable inspecteur Fumero ou le drolissime Fermin. La fin est surprenante. A lire !

l'ombre du franquisme

8 étoiles

Critique de Darius (Bruxelles, Inscrite le 16 mars 2001, - ans) - 10 septembre 2013

Dès les premières pages, j’ai adoré l’ambiance qui se dégage de ce roman, ces tournures de phrases nostalgiques :
« Mon père soupira, en se refugiant derrière ce sourire triste qui accompagnait toute sa vie comme une ombre »
« l’absence de ma mère était pour moi un mirage, un silence hurlant que je n’avais pas encore appris à faire taire à coups de mots »
« j’ai grandi entre les livres, en me faisant des amis invisibles dans les pages qui tombaient en poussière et dont je porte encore l’odeur sur les mains »

Ensuite, le récit prend forme et une histoire à suspense se déroule. Le héros, un adolescent se met en tête de retracer la vie d’un auteur mystérieux, Julian Carax, dont quasi tous les livres ont disparu et dont un énigmatique homme masqué tente de brûler tout ce qui peut rester de lui. Cette quête le conduira à rencontrer une série de personnages étranges qui l’aideront dans sa démarche.

Ce qui m’a frappé au-delà de l’histoire, c’est le propos de l’auteur qu’on découvre entre les lignes : le franquisme et ses horreurs. Les tortures encourues par certains protagonistes, Firmin pour être iconoclaste, l’horloger pour être homosexuel. Si on n’y fait attention, on loupe complètement les dénonciations qu’a voulu en faire l’auteur. C’est très subtil de sa part. Un voisin a été arrêté, torturé et relâché. On ignore pourquoi. Mais si on fait le lien avec l’époque, on se rend compte que ce sont les sbires du franquisme qui ne tolèrent ni le socialisme, ni l’homosexualité. Mais jamais on n’en parle dans l’histoire, c’est au lecteur à faire le lien, s’il veut bien et s’il est attentif.

Ce que je n’ai pas aimé par contre, ce sont tous les lieux communs quand il parle des femmes. C’est d’une banalité effarante. L’auteur a vraiment un problème avec la gent féminine. Au fil des pages, il ne peut s’empêcher d’en parler – en bien quand il décrit leur physique ou en mal quand il parle de leur comportement - apparemment, un sujet qui le préoccupe au plus haut point, qu’il maîtrise mal... et qu'il ne comprend pas.. ;-)

En dessous de mes espérances

6 étoiles

Critique de Elko (Niort, Inscrit le 23 mars 2010, 41 ans) - 19 août 2013

C'est un bon roman, très agréable à lire. Mais j'ai quelques réserves par rapport à certaines critiques enthousiastes. D'abord le personnage principal de Daniel manque singulièrement de charisme, et si j'aime les failles d'un protagoniste je n'en apprécie pas la fadeur. Ensuite si on trouve une atmosphère à la Eco (une Barcelone mystérieuse et inquiétante, des personnages iconoclastes et doubles), on n'y trouve malheureusement pas la profondeur. Pour finir la trame narrative basée sur l'enquête de Daniel offre peu de surprises. Bref j'ai passé un bon moment mais j'ai peur que son impression s'efface vite.

Une atmosphère de magie noire pour un livre envoûtant...

8 étoiles

Critique de Nola Tagada (Paris, Inscrite le 22 octobre 2012, 32 ans) - 23 mai 2013

L’ombre du vent, c’est d’abord l’histoire d’un livre, un livre très particulier qui attire toutes sortes de convoitises et sur lequel il plane une atmosphère mystérieuse et un peu noire. C’est aussi l’histoire de deux destins, deux histoires qui ne se déroulent pas au même moment mais qui sont intimement liées.

Je dois dire que ce livre est vraiment étonnant, il vous embarque au fil des pages, l’intrigue est très bien ficelée et bien présente page après page. Vous avez envie de connaître la fameuse histoire de ce livre autant que les héros du bouquin.

Pourquoi autant de mystère autour d’un livre ? Qui est réellement son auteur ? Pourquoi quelqu’un se donne autant de mal pour supprimer cet ouvrage ?

Vous faites partie de la Barcelone de l’après guerre ravagée et détruite par des années de destruction et de corruption et vous êtes à la recherche du moindre indice qui pourrait vous aider à comprendre le mystère de ce fameux livre. Les personnages sont tout aussi originaux que l’histoire. Personnellement je suis une fan inconditionnelle de Firmin, un personnage haut en couleur que l’on découvre au coin d’une rue et qui va croiser la vie de Daniel, le héros. Firmin, c’est un homme complètement fou et intelligent en même temps, le genre de personnage que l’on essaierait de construire pour animer une fiction mais dont on n'arrive jamais à trouver le bon équilibre : ici Firmin est juste parfait ! Fir-min, Fir-min, Fir-min, Viva Firmin ! C’est aussi de belles histoires d’amitiés : jusqu’à quel point serez-vous fidèles à vos amis vous ?

J’ai particulièrement aimé ce bouquin parce qu’au début ce n’était pas gagné ! Les premières pages sont assez lentes, on se sait pas vraiment où l’on va. Je vous invite à vous accrocher sur les 60 premières pages, parce qu’après vous ne pourrez plus le lâcher ! Ce livre c’est un diesel en fait : lent au démarrage mais une fois que vous êtes lancé, vous ne vous arrêtez plus tellement ça marche bien. Il y a de tout : des histoires d’amour, de la science fiction, des mensonges, des trahisons, de la magie, des scènes qui vous feront vibrer et d’autres qui vous horrifieront (vraiment, je ne rigole pas et pourtant je ne suis pas une cho-chotte). Un cocktail complètement réussi : «bonsoir barman, je voudrais un ombre du vent s’il vous plait », si avec ça vous ne passez pas une bonne soirée, je vous paie un verre la prochaine fois !

Lisez-le et si vous le regrettez, je souhaiterais vraiment savoir pourquoi parce que c’est un livre qui a une atmosphère unique qu’on ne retrouve nulle part ailleurs. J’aime

Magique, envoûtant

8 étoiles

Critique de Lalinette (, Inscrite le 15 mai 2013, 53 ans) - 23 mai 2013

L'ombre du vent est une balade délicieuse dans les livres, un beau moment. Je n'ai pas retrouvé ce plaisir dans les autres livres de Zafon.

bof

4 étoiles

Critique de Maclure (, Inscrit le 3 mai 2013, 62 ans) - 3 mai 2013

Je dois être complètement à l'ouest parce que si ce bouquin est un chef d'oeuvre , je ne comprends rien à la littérature. Certes le bouquin est sympa et agréable à lire ( un polar moyen) , mais les défauts sont nombreux: personnages pas très fouillés , dialogues qui sonnent souvent faux , un style assez quelconque. Je conseille a ceux qui considèrent ce livre comme un chef d'oeuvre de lire , dans un genre assez proche "les voix de Panamo" de Caubré . Attention le début est assez difficile mais ensuite quel bonheur Vous découvrirez dans ce bouquin des personnages autrement plus riches que chez Zafon , et surtout un style et un procédé narratif qui n'ont rien avoir avec le côté très classique de Zafon.

L'un des meilleurs livres que j'ai lu !

10 étoiles

Critique de Redago (, Inscrit le 22 avril 2013, 15 ans) - 22 avril 2013

Livre où tout est mêlé ! Suspense, frissons, mais alors là tout !!!
Je le conseille à lire !!! Daniel est vraiment courageux d'essayer de découvrir le mystère de Julian Carax, et ses recherches lui ont permis de percer le mystère. Chaque page du livre est agréable à lire.!

Poussière de mots

8 étoiles

Critique de Heyrike (Eure, Inscrit le 19 septembre 2002, 50 ans) - 2 avril 2013

Un livre enfoui dans une bibliothèque poussiéreuse, oublié de tous, va bouleverser la vie d'un jeune garçon passionné de littérature. Le destin de l'auteur de ce livre oublié, disparu dans les limbes de la littérature, sert de fil d'Ariane tout au long de ce récit captivant où se mêlent avec bonheur plusieurs intrigues, le tout sur fond de guerre civile avec tout son lot d'horreurs et de trahisons. Une histoire originale et très bien construite qui demeure passionnante du début jusqu'à la fin. Pari difficile de prime abord au regard des différents thèmes abordés par l'auteur, des thèmes qu'il lui a fallu croiser et imbriquer tout en préservant la cohérence et la lisibilité de son histoire. Pari réussi.

Un roman très prenant...

9 étoiles

Critique de Justine J (, Inscrite le 19 mars 2013, 31 ans) - 19 mars 2013

... mais ne pas chercher à lire Le Jeu de l'Ange après: les histoires sont vraiment trop similaires.

Magnifique !!

10 étoiles

Critique de Bretzel33 (, Inscrit le 14 août 2012, 33 ans) - 17 janvier 2013

Une critique élogieuse de plus.
L'ambiance, l'intrigue, les personnages, tout est parfait.
A lire absolument !!

rêve burtonien en sépia

10 étoiles

Critique de Linbaba (, Inscrit le 25 juillet 2012, 33 ans) - 4 décembre 2012

Tout a été dit sur ce roman, donc je ne reviendrai pas sur l'histoire.
Mes impressions: un roman absolument magnifique à lire au moins une fois dans sa vie.
Ambiance sombre dans une Barcelone mystique d'après-guerre.
J'ai particulièrement aimé cette romance sublime et tragique qui ne tombe pas dans le mielleux.
Comme d'habitude Carlos a créé des personnages hauts en couleurs.
Et surtout une grande déclaration d'amour aux livres. En effet les livres sont décrits comme de véritables trésors.
Aucun paragraphe inutile. Tout se dévore comme des friandises!

À posséder d'urgence!

Haletant

8 étoiles

Critique de Incognito (, Inscrite le 13 septembre 2012, 38 ans) - 13 septembre 2012

J'ai beaucoup apprécié ce livre, même s'il n'est pas des plus légers.
L'intrigue est réellement très prenante.
En outre, les thèmes abordés incitent à réfléchir à des questions essentielles.

Prenant du début à la fin...

9 étoiles

Critique de Addsc (, Inscrit le 12 juillet 2012, 35 ans) - 25 juillet 2012

Excellent roman à l'écriture fluide et efficace... Malgré le nombre de personnages et le passage d'une histoire à l'autre, l'intérêt de l'intrigue est toujours préservé. Je ne peux que conseiller la lecture de ce livre...

Une belle découverte

8 étoiles

Critique de Jl16 (, Inscrit le 9 janvier 2011, 26 ans) - 18 juillet 2012

Pour ma part, j'ai été happé par les premières pages de ce livre, qui forme une véritable peinture de Barcelone et d'une époque bien sombre de l'Histoire. J'ai adoré voir grandir Daniel, le voir affronter un quotidien à la fois banal (amour, amitié) et exceptionnel (sa "quête" semée d'embûches, ses rencontres peu communes...). L'intrigue est de qualité, et même si les personnages sont quelque peu stéréotypés, on s'y attache et on prend beaucoup de plaisir à suivre le jeune héros dans ses pérégrinations. Un roman à mon goût très visuel, avec de l'humour et un style convaincant : Zafón traite de belle manière de la place de l'artiste et du marginal en temps de guerre.
Bref, une belle découverte !

A conseiller

9 étoiles

Critique de Fanchic2011 (, Inscrit le 16 juillet 2011, 51 ans) - 5 juin 2012

J’ai choisi de lire « L'Ombre du vent » après avoir lu un certain nombre de critiques dithyrambiques. En général, je le sais, je suis déçu (et c’est d’ailleurs ces déceptions qui m’ont conduit à ouvrir ce blog), c’est donc sur la défensive que je commence la lecture de ce livre et de ses 524 pages.

Mais cette fois-ci, la chimie (pour ne pas dire l’alchimie) de Carlos Ruiz Zafón fonctionne. Dès les premières pages on est embarqué. Pourtant le sujet n’est pas léger, loin s’en faut. À la fin de la 2ème guerre mondiale un petit garçon d’à peine 10 ans, Daniel Sempere, vient de perdre sa mère. Son père, libraire spécialisé dans le commerce de livres anciens, l’emmène dans un lieu caché, connu d’un nombre très limité de personnes : le cimetière des livres oubliés. De ce passage initiatique, il en ressortira avec un livre choisi au hasard, « L'Ombre du vent » écrit par un inconnu, Julian Carax, qu’il n’aura de cesse de rechercher et qui marquera définitivement sa vie.
A mi chemin entre les romans d’horreur de Stephen King (« Christine » : une voiture maléfique aliène le libre arbitre d’un jeune qui en fait l’acquisition, ça ne vous rappelle rien ?) et les romans érudits d’Umberto Eco (« Le Pendule de Foucault » : de jeunes éditeurs et universitaires travaillent sur les Rose-Croix, une secte ésotérique a priori disparue, et se retrouvent pris dans le tourbillon de l’Histoire cachée, ça ne vous rappelle toujours rien ?), il y a du souffle dans cette œuvre, beaucoup de souffle.

Les personnages sont bien campés et l’histoire qui les a façonnés ne nous est dévoilée qu’à la fin. Tout est fait pour nous maintenir en haleine et ça marche. Les personnages secondaires, le père bienveillant mais dépassé par les événements et par l’adolescence de son fils, Fermin Romero de Torres, l’ami fidèle que Daniel a sorti de sa condition de clochard, le terrible policier Francesco Javier Fumero qui n’est pas sans rappeler les pires agents zélés de la Gestapo, l’énigmatique Julian Carax mythe ou réalité sont là, se croisent, entrent en collision, étayent l’histoire.

En bref, je ne me suis pas ennuyé une seconde à la lecture de ce livre que je recommande chaudement.

petite déception!

6 étoiles

Critique de Hervé28 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 48 ans) - 15 avril 2012

Découvert sur ce site, et au vu des critiques dithyrambiques, je me suis plongé dans la lecture de ce livre. Malheureusement, j'ai mis beaucoup de temps à rentrer dans l'intrigue. Trop de fausses pistes, trop de personnages inutiles sont présents dans ce roman. J'ai même failli en abandonner la lecture. Puis à plus de la moitié, l'intérêt réel se met en place, les différentes histoires s'emboitent comme un puzzle et j'ai littéralement été happé par l'intrigue, une vrai surprise, un vrai plaisir de lecture.
En revanche, j'ai été séduit par le portrait de Barcelone, véritable héroïne de ce roman, ville sombre, avec ses quartiers glauques, loin de l'image de la Barcelone que je connais.
Bref, un livre qui aurait mérité plus de concision pour accéder aux titres des meilleurs livres de ma bibliothèque.

La littérature, miroir de la vie

8 étoiles

Critique de Ravenbac (Reims, Inscrit le 12 novembre 2010, 52 ans) - 27 mars 2012

Dans la Barcelone d’après-guerre, Daniel Sempere, le narrateur, a 10 ans quand son père, un libraire réputé, l’emmène au Cimetière des livres oubliés. Là, Daniel doit adopter un livre pour faire en sorte qu’il ne disparaisse jamais. Il choisit alors, au hasard, « L’ombre du vent » de Julian Carax. Il ne sait pas encore que ce choix va bouleverser sa vie.
Daniel dévore le livre et n’a de cesse que de découvrir l’énigmatique Carax mort dans des conditions mystérieuses. Il découvre qu’un individu recherche tous les livres de Carax pour les brûler. Son enquête va raviver des passions, des haines, et déchaîner la furie de l’homme sans visage.
Malgré plus de 630 pages, il n’y a aucune longueur. Le suspense est maîtrisé de bout en bout. L’écriture est souple. « L’ombre du vent » est un beau roman qui parle à chaque lecteur : « Les livres sont des miroirs, et l’on n’y voit que ce qu’on porte en soi-même. »

Merveilleuse histoire

10 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 52 ans) - 29 février 2012

Ce livre m'avait été conseillé par mon meilleur ami comme étant un livre remarquable.

Je dois dire que je n'ai pas du tout été déçu et tant par la structure originale que par le scénario, il s'agit d'une vraie réussite littéraire.

L'auteur tient en haleine le lecteur même si on peut deviner qui se cache derrière une partie du mystère.

Le parallélisme entre deux histoires est une trouvaille et le message philosophique reste présent.

L'auteur restitue une atmosphère glauque d'un Barcelone sous le franquisme mais a le bon goût de terminer son récit sur une fin heureuse.

On y trouve tous les ingrédients d'un grand roman (amour, drame, suspense,...)


Du grand art.

déception

2 étoiles

Critique de Gardigor (callian, Inscrit le 27 avril 2011, 40 ans) - 27 février 2012

J'avais hâte de découvrir ce chef d'oeuvre après autant de critiques si élogieuses.
Malheureusement je vais rejoindre la minorité des personnes qui ne sont jamais entrés dans ce livre.
Je n'ai malheureusement pas pu aller jusqu'au bout, trop lent, trop de longueur, et trop de personnages sans véritable identité pour moi. J'étais loin trop loin de l'histoire, des personnages pour vivre pleinement ce roman pourtant bien écrit.
Je suis passé à côté mais heureusement "critiques libres" m'a fait découvrir d'autres auteurs et surtout d'autres oeuvres plus proches de mes attentes.

Envoûtant !

9 étoiles

Critique de Kami (Lille, Inscrit le 16 novembre 2011, 41 ans) - 18 février 2012

Certes, il faut suivre le fil de cette histoire mouvementée, mais quel bonheur ! Le style de l'auteur est simple, mais efficace : les lignes s'emballent et les pages dansent à un rythme effréné. J'ai passé un excellent moment en compagnie de Daniel, Fermin, Bea, Penelope et Carax pour ne citer qu'eux.
Je recommande vivement la lecture de cet excellent roman.

Nouvelle version d’un drame classique

8 étoiles

Critique de Isad (Saint-Germain-en-Laye, Inscrite le 3 avril 2011, 57 ans) - 11 février 2012

Pour ne pas avoir su se contenter de la lecture d’un livre oublié mais avoir désiré en savoir plus sur l’auteur et son œuvre, Daniel, fait émerger une ancienne histoire d’amour et de haine avec d’anciens condisciples de collèges. On le voit lui-même aux prises avec ses premiers émois passer de l’enfance à adolescence.

L’histoire, avec des sentiments profondément ancrés dont les personnages ne veulent se départir comme dans tous les drames, se déroule de 1945 à 1966 dans une Barcelone omniprésente. En toile de fond, la guerre civile montre ses horreurs par intermittences.

IF-0112-3835

A lire si l'on n'a pas trop d'obligations : il ne se lâche plus !

10 étoiles

Critique de Pléiades (, Inscrite le 29 janvier 2012, 33 ans) - 30 janvier 2012

Magnifique !

L'histoire qui commence avec le cimetière des livres oubliés mêle celle de Daniel et celle de Julian d'une manière magistrale !

Sans oublier les histoires de familles, l'arrière-fond politique, les amours et tout ceci est si bien orchestré ! De plus, ce n'est pas téléphoné ! On se sent porté, les personnages ont une vraie consistance, une vraie personnalité ! C'est très visuel, mais il paraît que Zafón écrit aussi des scénarios.

Cela m'a aussi fait découvrir Barcelone et cette tranche sanglante de l'histoire d'Espagne dont je dois avouer que je n'en avais pas de représentation humaine.

On s'y accroche, on ne le lâche plus !

Barcelone hivernale

7 étoiles

Critique de Fabs (, Inscrit le 17 novembre 2011, 33 ans) - 4 janvier 2012

Une beau récit initiatique dans une Barcelone bien campée. Le décor est magnifiquement écrit, on pourrait presque s'y croire mais les ficelles de l'intrique sont grosses! Les personnages sont stéréotypés : l'adolescent naif, l'ami rebelle, la femme fatale..., des scènes et des dialogues invraisemblables (un dialogue de Julien enfant avec ses amis notamment) et l'ensemble a tendance à sombrer dans une mélancolie suave. Entre le roman et la conte..

Tourne-pages

8 étoiles

Critique de Eoliah (, Inscrite le 27 septembre 2010, 66 ans) - 31 décembre 2011

C'est un roman tourne-pages qu'on a envie de lire d'une seule traite. C'est d'ailleurs à conseiller car le nombre de personnages, les aller-retour temporels auraient vite fait d'égarer le lecteur.
L'avancée de l'enquête par bonds grâce à des témoins "qui savaient" est un peu artificielle. J'ai bien aimé l'image de cette ville, son atmosphère obscure de froid et de violence, aux anti-podes des clichés dolce vita, sea-sex and sun.
Le personnage du père de Daniel, loin des premiers rôles est très attachant.

l'ombre du vent

9 étoiles

Critique de Franzh kicker (Montréal, Inscrit le 8 janvier 2011, 24 ans) - 19 novembre 2011

Un livre que j'ai lu il y a presque 2 ans, donc je ne me rappelle pas de l'intrigue principal. Un père emmène son fils d'environ 10 ans dans une bibliothèque secrète, qui est en fait un cimetière des livres. Tout les livres non-lus, rejetés et oubliés se retrouvent dans ce lieu. Le jeune garçon emprunte un livre, qui, après sa lecture, est charmé par ce livre et entame des recherches sur son auteur. Peu de choses est connu de son auteur, et donc il mène une quête à travers la ville pour s'informer sur la biographie du romancier. Il rencontre un attachant itinérant qui deviendra son meilleur ami, une professeure de piano étrange, une jeune fille dont il tombe éperdument amoureux, et etc.

J'avais acheté ce livre en tenant à le garder, et pour couronner le tout, ma soeur le prête à son amie qui le garde chez elle et donc que je n'ai plus revu depuis.

Un livre très rafraichissant à lire, surtout l'automne ou l'hiver !

Les mystères de Barcelone

5 étoiles

Critique de Jmb33 (, Inscrit le 6 novembre 2011, 56 ans) - 6 novembre 2011

Vaste intrigue mêlant le roman feuilleton au gothique light, les rebondissements sont quasi infinis, le méchant vraiment très méchant, sa fin lente à venir. Côté style, c'est plutôt ampoulé, avec parfois quelques métaphores à la limite du ridicule. J'ai quand même marché dans cette quête autour d'un auteur maudit et de ses livres qu'un mystérieux homme ayant l'apparence d'un mort vivant s'emploie à détruire dans la Barcelone d'après-guerre. Il y a aussi du comique un peu à la Eduardo Mendoza. Bref, j'ai pris du plaisir à le lire mais de mon point de vue, ce n'est pas inoubliable.

sentiment plutôt positif

8 étoiles

Critique de Soup34 (, Inscrit le 30 septembre 2007, 37 ans) - 27 octobre 2011

ce livre m'a laissé une impression très étrange. Pendant sa lecture j'ai alterné entre moments de grand ennui et passages où j'étais complètement emporté et pris dans l'histoire. Le souvenir majoritaire que j'en ai est celui d'un livre plein de poésie dans une Barcelone onirique. Plein aussi de tournures extrêmement recherchées et précises. Par moment j'ai trouvé incroyable des phrases où on sentait que chaque mot était exactement à sa place et décrivait très précisément les sentiments. On sent que l'auteur a réellement beaucoup travaillé sur ses écrits.
Au final une très belle histoire, qui laisse un bon souvenir malgré quelques passages un peu plus ennuyeux.

Déçue !

3 étoiles

Critique de DE GOUGE (Nantes, Inscrite le 30 septembre 2011, 61 ans) - 24 octobre 2011

Du mal à me lancer dans la lecture de ce livre qu'on m'a offert : je n'aime pas trop les œuvres qui font l'unanimité à ce point : j'y vais !
Le début est fabuleux, je suis envoûtée, littéralement et puis .... voila ! J'ai l'impression de me retrouver dans Eugène SUE : ce ne sont pas les "mystères de Paris", mais les "mystères de Barcelone" .....Avec un côté "Fantôme de l'opéra".
Le manichéisme est terrible : les bons et les méchants et un bon qui devient méchant et redevient bon ..... Des amours contrariées, un intellectuel mendiant, un très méchant policier une reconduction de situations !

Quelques personnages sont attachants, quelques mises en situation crédibles et historiquement intéressantes, et le style de l'ouvrage est superbe !
Dommage, on a l'impression que l'auteur a un énorme potentiel d'écriture et d'imaginaire mal exploité : le côté abracadabrant et l'intrigue qu'on reconstitue très vite...

Je n'aime pas descendre des auteurs quand ils sont honnêtes et j'ai l'impression que c'est le cas de Carlos Ruiz Zafon ...Pourtant ...

Le livre qui marque

10 étoiles

Critique de Paloma (, Inscrite le 18 octobre 2011, 37 ans) - 18 octobre 2011

Dans le livre l'auteur nous parle qu'un livre nous marque plus qu'un autre ! eh bien celui la m'a vraiment touché et restera dans ma mémoire.
j'ai adoré la narration, ces mystères et par mes origines catalanes j'ai apprécié les petits lieux de Barcelone décrit admirablement !
Un très bon livre que je recommande également.

Une oeuvre enchanteresse

10 étoiles

Critique de Elaia (, Inscrite le 15 octobre 2011, 21 ans) - 15 octobre 2011

La trame est splendidement rédigée et ficelée, aucun détail n'est laissé de côté et le suspense s'accentue toujours davantage. La complicité avec Daniel que nous offre Zafon est exceptionnelle puisqu'elle nous permet de nous plonger dans l'histoire, d'en faire partie. C'est ainsi que l'on découvre les envers du décor de la Barcelone d'après guerre, et que peu à peu le dénouement s'annonce, après moult péripéties et émotions.
Pour ma part, je me suis retrouvée captivée par cet univers palpitant, où les fantômes ne font qu'un avec les vivants.

De plus, la vraisemblance des descriptions est frappante, les sentiments comme les sensations évoqués étant presque palpables et nous frappant d'autant plus qu'on les éprouve aussi.

Je n'ai pu m'arrêter de le lire, une fois la première page tournée.

Ce livre a été une révélation pour moi, c'est pourquoi je le recommande très fortement!

Excellent livre

9 étoiles

Critique de Krys (Haute-Savoie, Inscrite le 15 mars 2010, 34 ans) - 2 septembre 2011

Histoire très originale, intrigue très bien ficelée et surtout très belle écriture. C'est vraiment un livre que je recommande à tous (c'est le genre de livre que l'on dévore), et qui m'a donné envie de lire d'autres livres de l'auteur.

"L'un des pièges de l'enfance est qu'il n'est pas nécessaire de comprendre quelque chose pour le sentir. Et quand la raison devient capable de saisir ce qui se passe autour d'elle, les blessures du coeur sont déjà trop profondes." C.R. ZAFON, l'Ombre du vent.

très bien

8 étoiles

Critique de Caracal (Sainte-Maxime, Inscrit le 2 septembre 2011, 53 ans) - 2 septembre 2011

y'a du dumas (père, bien sûr !) ds cette façon de raconter. l'auteur n'évite pas certaines longueurs (mais reconnaissons qu'il y en a pas mal dans le comte de monte-cristo et, pire encore, dans le vicomte de bragelonne !). ce roman a les qualités de ses défauts, mais lesdites qualités l'emportent haut la main.

et puis il y a aussi un peu de pagnol, du moins dans certains dialogues: ironie, humour, tendresse...

M. Jean-Jacques Annaud, à votre caméra pour une adaptation ! car on pense aussi un peu à "le nom de la rose", l'érudition en moins...

Un bon roman...

7 étoiles

Critique de LaCritiqueuse (, Inscrite le 14 avril 2011, 29 ans) - 10 août 2011

C’est une belle histoire, dense et complexe, avec une pléiade de protagonistes (peut-être un peu trop d’ailleurs) tous plus intéressants, plus vraisemblables les uns que les autres. Malgré la lourdeur de certains passages et les longueurs inutiles, je n’ai pas pu me résoudre à laisser tomber ma lecture. J’ai bien aimé le style de l’auteur, l’atmosphère surtout, mystérieuse et parfois sombre.

Conclusion : ce n’est pas très léger, mais une fois qu’on est embarqué le plaisir de la lecture est au rendez-vous.

Une histoire dans une histoire

10 étoiles

Critique de Pitchou (Morges - Suisse, Inscrite le 8 mai 2010, 28 ans) - 6 août 2011

Qu'ajouter de plus que ce qui a déjà été dit? Je peux donc que répéter que ce livre vaut la peine d'être lu, qu'il est intéressant, vivant, passionnant, captivant, plein de rebondissements, etc etc... .
Conclusion? Lisez le ABSOLUMENT et vous verrez, vous passerez un excellent moment en la compagnie de personnages très différents mais tous aussi intéressants les uns que les autres et vous serez tout déçu de refermer ce roman, tellement on en redemande !
Bonne lecture!

Captivant et dépaysant

9 étoiles

Critique de Loranne (, Inscrite le 11 mai 2011, 29 ans) - 1 août 2011

Cette petite virée au coeur de Barcelone m'a beaucoup plu, et le méli-mélo entre les personnages de deux générations différentes était très intéressant et très bien construit.
On reste accroché aux pages de Zafon du début à la fin!!!!!

Il me donne vraiment envie de lire ses autres livres, qui apparemment ont des bonnes critiques!!

Merci à CL de me l'avoir fait découvrir

Le fil d'Ariane

5 étoiles

Critique de Isis (Chaville, Inscrite le 7 novembre 2010, 72 ans) - 22 juillet 2011

Un roman foisonnant dans le fantastique, jusqu’à épuisement (du lecteur…) qui doit être lu d'une seule traite si l’on ne veut pas être totalement désemparé par l’affluence des personnages (j’en ai dénombré trente sept mais ai dû en manquer quelques uns au passage…) et l’enchevêtrement des destins croisés dans le temps et dans l’espace de Daniel Sempere et de Juliàn Carax ; j’ai, à plusieurs reprises, perdu le fil de l’action (pardon, des multiples actions !) mais ai néanmoins persévéré, au moins pour connaître la fin...
Une adaptation cinématographique de cet ouvrage, en simplifiant quelque peu l'intrigue, serait sûrement la bienvenue !
Je vais certainement m’empresser d’oublier, sitôt refermé, ce livre qui, bien sûr, rejoindra –c’était écrit !–…le fameux Cimetière des Livres Oubliés...
Seule, cette atmosphère mystérieuse sur fond de guerre civile espagnole, admirablement bien rendue avec des personnages et des paysages hauts en couleurs et en noirceur restera présente dans ma mémoire. Et ce n’est peut-être déjà pas si mal !

vraiment bien

9 étoiles

Critique de LIZ78 (, Inscrite le 20 juillet 2011, 32 ans) - 20 juillet 2011

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas, surtout en matière littéraire où certains vont être touchés par un ouvrage tandis que d'autres ne l'apprécieront pas du tout!
Personnellement j'ai découvert Zafon en lisant l'ombre du vent, je l'ai fini hier et j'adhère totalement à son style!!
La narration est très intéressante, avec des histoires qui s'imbriquent les unes dans les autres.
Je n'ai pas ressenti de lourdeurs, j'ai été totalement captivée par l'histoire des différents personnages....
je cours vite acheter ses autres livres, qui, j'espère seront aussi bien!

Bon moment

6 étoiles

Critique de Widjet (, Inscrit le 18 juillet 2011, 45 ans) - 18 juillet 2011

Plutôt une bonne surprise que ce roman assez riche (écriture pas désagréable), mystérieux (de par son ambiance) et qui se lit sans ennui aucun. Les thèmes abordés sont nombreux, pas toujours pleinement exploités et en dépit de quelques longueurs, j'ai passé un agréable moment même si je ne suis pas vraiment pressé de lire le prochain ("Le jeu de l'ange" ?).

W

Lourd, facile et rasoir

2 étoiles

Critique de Marimori (Gif-sur-Yvette, Inscrite le 18 juillet 2011, 66 ans) - 18 juillet 2011

Je voudrais quand même équilibrer un peu les critiques sur l'Ombre du Vent, en faisant une première remarque.
Sur des sites comme celui-ci, il est fréquent que les lecteurs enthousiastes laissent immédiatement une critique élogieuse dans la foulée de leur lecture, tandis que ceux qui n'y ont trouvé aucun intérêt se hâtent de l'oublier, d'où l'effet trompeur du nombre de critiques positives.
Dans le cas de l'Ombre du Vent, ce déferlement de louanges a provoqué une fois de plus un effet boule de neige qui m'a incitée à aller voir de plus près ce roman.
Résultat pour moi, et donc peut-être pour d'autres : une perte de temps sur un livre qui n'en vaut vraiment pas la peine.
Clichés, longueurs, effets attendus, rebondissements créés pour meubler, toutes les ficelles sont grosses, l'ensemble est lourd, décousu et ... rasoir!
Malgré toute ma bonne volonté pour essayer d'y trouver quelque chose qui viendrait peut-être au cours de la lecture, j'ai fini par lâcher prise à la moitié de ce pavé lourd comme .... une tartiflette un dimanche soir.


Une histoire intéressante...

9 étoiles

Critique de Bouboule15 (, Inscrite le 12 juillet 2011, 28 ans) - 12 juillet 2011

Le livre "L'ombre du vent" était le premier que je lisais de Carlos Ruiz Zafòn. J'ai directement adhéré à l'écriture de ce livre mais également à son histoire qui est pour moi très originale. On ne se trouve pas face à une histoire commune mais on est plongé dans une Barcelone que l'on imagine sans peine grâce aux descriptions et aux sensations du personnage principal. De plus on ne se trouve pas souvent face à une histoire aussi bien ficelée car comme cela a déjà été précisé, il y a plusieurs récits dans le récit (ce qui ne gâte rien).
En tout cas j'ai été contente de lire ce livre qui était le premier depuis un petit temps à retenir mon attention. Il m'a poussée à lire d'autres livres de cet auteur et je n'ai pas été déçue!

génial

10 étoiles

Critique de Dabe78 (, Inscrit le 12 juillet 2011, 46 ans) - 12 juillet 2011

l'idée est originale, à la fois poétique et mystérieuse... quand on le commence on ne peut plus s'arrêter de lire, un de mes livres préférés

Magnifique et mystérieux

10 étoiles

Critique de Crapaud42 (Saint-etienne, Inscrite le 22 juillet 2008, 38 ans) - 8 juillet 2011

Un livre comme ceux que vous lisez enfant et qui vous marque. Tout est parfait, les personnages si attachants et tous avec leur part d'ombre, le suspense, le mystère. Le plus marquant c'est l'atmosphère de cette histoire qui continue de vous coller à la peau bien après la fin de votre lecture. Une atmosphère qui vous manque, une frustration de ne pas pouvoir poursuivre dans ce monde. Et que dire du cimetière des livres égarés qui même s'il n'apparait que peu dans le récit, reste au centre de toutes nos questions... Les personnages sont époustouflants, tous ont leur importance, leur profondeur... on regrette de fermer ce roman. On rêve de le réouvrir et de le redécouvrir dans quelques temps... à conserver à portée de main pour ne pas l'égarer sur une étagère poussiéreuse au fond de votre bibliothèque...!

Une dépêche nous arrive à l'instant

10 étoiles

Critique de Montélimar (, Inscrit le 22 mai 2011, 22 ans) - 22 mai 2011

Une dépêche nous arrive à l'instant:
De nombreux manifestants se sont rendus devant la tour Eiffel à Paris pour réclamer une suite du livre l'Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafon. Les heurts avec les forces de l'ordre ont été violents mais les portes-paroles de ce mouvement affirment qu'il n'y aura pas de trêve tant qu'une suite ne sera pas publiée =)

Plus qu'un simple roman

10 étoiles

Critique de Zeontro (, Inscrit le 30 avril 2011, 29 ans) - 18 mai 2011

Quand la routine nous freine et qu'un besoin de rêve se fait sentir, ce qu'il nous faut c'est un livre et celui-ci pourrait être l'Ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón. L'histoire est enveloppante, les nombreux personnages sont vivants et les différentes histoires du passé et du présent s'entremêlent de belle façon avec la plume dévorante de Carlos Ruiz Zafón.

Tout a une raison d'être dans ce roman. L'histoire est captivante et elle ne nous laisse pas sans réfléchir. Les thèmes récurrents du livre sont la solitude, la nostalgie, l'amour et la violence. Daniel ne se rappelle plus le visage de sa mère, Fermin porte sur lui les cicatrices d'un passé douloureux et Béa est une fille à qui sa famille n'accorde aucun choix. L'histoire est formidable et les descriptions sont époustouflantes. Les personnages principaux nous font passer de bons moments en leur compagnie, que ce soit à cause d'une des nombreuses et épiques explications de la vie selon Fermin ou à cause d'un Daniel naïf et impressionnable. Ils sont si bien décrits et expliqués par Carlos Ruiz Zafon qu'on s'attache à leurs histoires, leurs peurs et leurs ambitions.

Ce brillant roman a tout pour réussir à vous charmer, une histoire qui se trame dans une ville magique à travers plusieurs époques, des personnages qui nous font réfléchir, rire et grincer des dents et le tout est écrit de belle façon. Ce roman s’impose à vous, que ce soit pour tuer le temps ou pour le simple plaisir de la lecture.

Que dire de plus?

10 étoiles

Critique de Florian1981 (, Inscrit le 22 octobre 2010, 36 ans) - 5 mai 2011

Que dire de plus de ce livre qui a déjà été abondamment commenté? J'étais circonspect et toutes mes résistances ont été balayées à la lecture de ces 600 et quelques pages dont on aurait envie qu'elles se prolongent indéfiniment!
Une histoire unique, originale et crédible, des personnages très attachants et hauts en couleur, une intrigue subtilement tissée qui recèle son lot de surprises et de révélations, beaucoup d'émotions et le tout servi par un style des plus agréables.

Chapeau bas M. Zafon, vous nous avez pondu là un chef d'oeuvre!
Un livre à lire, non à dévorer d'urgence!

Le plus beau livre que j'ai lu ...

10 étoiles

Critique de Cbarker (, Inscrit le 14 juillet 2009, 51 ans) - 3 avril 2011

Rien ne marque autant un lecteur que le premier livre qui s'ouvre vraiment un chemin jusqu'à son cœur. Ces premières images,
l'écho de ces premiers mots que nous croyons avoir laissés derrière nous, nous accompagnent toute notre vie et sculptent dans notre mémoire un palais auquel, tôt ou tard – et peu importe le nombre de livres que nous lisons, combien d'univers nous découvrons –, nous reviendrons un jour. Pour moi, ces pages ensorcelées seront toujours celles que j'ai rencontrées dans les lignes de l'ombre du vent ....

Carlos Ruiz Zafón

Fantastique(s)

10 étoiles

Critique de Killing79 (Chamalieres, Inscrit le 28 octobre 2010, 38 ans) - 23 mars 2011

Fantastique, voilà le mot qui résume ce roman.
Tout d'abord, avec son "cimetière des livres", son écrivain disparu et son destructeur d'oeuvres, l'auteur nous entraîne dans une histoire irréelle à la limite du fantastique.
Ensuite, la quête de Daniel, voyage initiatique à travers les rues et les recoins de Barcelone, semble accompagnée d'une musique poétique et magique, qui nous berce tout au long de la lecture.

Finalement, un roman indescriptible empli d'imaginaire, tout bonnement...fantastique!

Une petite douceur...

9 étoiles

Critique de Patsy80 (, Inscrite le 20 août 2009, 42 ans) - 21 mars 2011

Ne lisant quasiment que des policiers et livres d'action, j'aime me faire plaisir avec des styles différents de temps en temps. Dès les premières lignes, j'ai accroché sur l'écriture et j'ai pensé immédiatement que même si l'histoire ne me plaisait pas, elle serait agréable à lire. Je ne me suis pas trompée et en plus, je dois dire que l'histoire n'était pas mal non plus. C'est touchant, incroyablement bien écrit, captivant même si le point de départ est léger, on se prend vite au jeu.
A lire et peut-être relire un jour...

l'ombre du vent

10 étoiles

Critique de Kalista (, Inscrite le 5 mars 2011, 57 ans) - 5 mars 2011

J'ai adoré ce livre.......
un récit passionnant, des personnages attachants, une histoire qu'on n'oublie pas..... de belles citations (L'attente est la rouille de l'âme)..... Bref, un excellent moment de lecture. Un seul regret , je n'avais pas envie que l'histoire s'arrête......

COMME LIRE UN FILM !!

9 étoiles

Critique de Minouchka (, Inscrite le 4 mars 2011, 59 ans) - 4 mars 2011

J’ai bien aimé et la traduction est no 1.
Ça se lit rapidement et la fin est comme un dessert! :)


MINOUCHKA (LAVAL,QC 4 FÉV 2011.52 ANS)

l'ombre du vent

10 étoiles

Critique de TETE (, Inscrite le 25 novembre 2010, 35 ans) - 24 février 2011

très bon livre je le recommande

Très bien !

8 étoiles

Critique de Daoud (LYON, Inscrit le 8 février 2011, 42 ans) - 23 février 2011

Le style est clair et élégant. C'est une belle histoire : avec un côté mystérieux et beaucoup de sentiments d'amour. Ceux-ci se déroulent dans l'enceinte d'une ville, Barcelone, que l'auteur nous fait vivre dans une époque historique lugubre.

Bref, un beau roman que je conseille de lire...pour qui désire associer le plaisir de lire une belle écriture avec la narration d'une histoire palpitante !

Magique

10 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 35 ans) - 21 février 2011

Tout a été dit sur ce roman, magique, magnifique, envoûtant...

5 étoiles, c'est le minimum pour un si beau livre.

Bizarre

8 étoiles

Critique de Sasha (, Inscrite le 17 février 2011, 47 ans) - 17 février 2011

Très long, très compliqué mais au final très bien.

Je me lance....

10 étoiles

Critique de Léo76 (, Inscrite le 17 février 2011, 33 ans) - 17 février 2011

.... vos critiques me donnent envie de découvrir ce livre. J'ai souri rien qu'en vous lisant et ce sont ces quelques commentaires qui m'ont réellement donné envie de commencer ce livre.
Allez je me lance.....

Une impression de ''pouvait mieux faire''

6 étoiles

Critique de Bobo (, Inscrit le 10 décembre 2009, 58 ans) - 11 février 2011

Dès le début le thème est accrocheur :
"Le Cimetière des Livres Oubliés", ce n'est pas banal.
Je me prépare à me régaler.

Et au fur à mesure que je tourne les pages, le soufflé retombe !

On voyage dans un Univers presque à la limite du "Da Vinci code"
Esotérisme et invraisemblance.
Au fil du récit tout se liquéfie et devient franchement ennuyeux.

Vraiment dommage car l'idée de base est excellente et l'auteur aurait pu en tirer meilleur profit.

Il y a des prisons pire que des mots !

10 étoiles

Critique de Frunny (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 52 ans) - 5 février 2011

Qu'ajouter de plus aux critiques dithyrambiques faites à ce roman ?
Barcelone y brille de mille feux !
Les histoires de Julian Carax et de Daniel Sempere s'emboîtent à merveille . Je me suis longtemps demandé s'ils n'étaient pas un et même personnage .
Julian continue à vivre par ( et pour ) Daniel .
Les personnages sont terriblement attachants et tout particulièrement Fermin Romero de Torres - ami fidèle et dévoué de Daniel .
Il y a du " Audiard " dans les réparties de Fermin.
Mais avant tout ; des relations humaines troubles et intenses.
Des histoires de vie qui s'entremêlent sur un fond de guerre civile espagnole.
L'auteur décrit une Barcelone aux multiples facettes ( comme celles de ses personnages )
Le LIVRE comme un " passage " d'une génération à une autre.
Julian " junior " ( le fils de Daniel ) perpétue la mémoire de Carax pour que jamais l'oubli ne triomphe.
Un très , très grand roman.

Quand CL va-t-il permettre d'apposer une sixième étoile ?

"Histoire mélancolique, romantique, bouleversante… "

10 étoiles

Critique de Carla1973 (, Inscrite le 31 janvier 2011, 44 ans) - 31 janvier 2011

Difficile de décrire le ressentiment (ou plutôt les ressentiments) après la lecture de ce livre.
Histoire mélancolique, romantique, bouleversante…

Je l’ai lu en version espagnole et j’ai adoré la description de l’atmosphère de ma ville natale après la guerre civile. J’ai adoré les personnages tels que Fermin et contrairement aux dires d’autres critiques qui l’ont lu en espagnol, je peux témoigner d’un langage fluide et parfait. J’ai même beaucoup ri avec les expressions de Fermin et son franc parler. Bravo Carlos Ruiz Zafón et je vais commander très vite ses autres ouvrages et essayer de retrouver l’atmosphère de « La sombra del viento »

Parmi mes meilleurs moments passés à lire

9 étoiles

Critique de Tommyvercetti (Clermont-Ferrand, Inscrit le 18 décembre 2006, 29 ans) - 21 janvier 2011

N'ayant plus vraiment une nature très sensible depuis quelques années, je ne pleure plus, et j'ai rarement les larmes aux yeux. La première et seule fois où je me souviens avoir pleuré pour un livre, c'était quand j'avais 13 ans, en lisant Harry Potter 2, et en apprenant la réalité du monde.
Mais pour ce livre-ci, ce fut très différent de tous ceux que j'ai lus entretemps. Dans les cent premières pages, j'ai eu les larmes aux yeux - ou du moins la gorge serrée - deux fois. Une fois de tristesse, et une fois de joie. Et de nombreuses fois par la suite de ma lecture, je me suis surpris à sourire naturellement - pas un rire dû à l'humour, ou à une blague, mais un sourire qui me faisait un instant me sentir bien. Vraiment bien.
Ce n'est probablement donc pas un mensonge que j'ai lu, plusieurs fois, avant de commencer la lecture de l'Ombre du Vent, qui parlait de magie et de beauté. Car j'ai vraiment eu l'impression de lire un livre nouveau, de découvrir à quel point l'emprise de certains autres romans, ou l'abandon qui pouvait s'ensuivre, était léger comparé aux sentiments que m'a procuré celui-ci.

L'histoire se présente comme le récit d'un jeune garçon qui va, à partir d'un coup de foudre pour un livre, chercher à percer les mystères et secrets de l'auteur qui semblent se dresser sur sa route, comme des portes fermées, ou des poupées russes, ainsi qu'il est dit dans le quatrième de couverture. Je ne me souviens pas avoir déjà lu d'adaptation de l'espagnol, donc je ne saurais dire si le style est du au talent de l'auteur, ou s'il est inhérent à la langue traduite, mais c'est un vrai régal, sans que ce soit simple pour autant. C'est toujours plein de poésie, de beauté, tout en gardant sa part de noirceur et de ténèbres lorsque l'histoire s'y prête. Seule chose que j'ai pu lui reprocher, c'est évidemment l'histoire, si nette, précise et parfaite, tellement bien huilée et dont l'éclat de la magie dissimule les accrocs de la réalité et lisse le tout. ça lui enlève de la crédibilité. Mais d'un autre côté, son caractère magique et envoûtant surpasse ce détail, et on la prend pour ce qu'elle est : un conte, une aventure palpitante où on est toujours surpris, où on rit, on pleure, et on a peur. Vraiment une réussite, donc. A lire.

Absolument génial

10 étoiles

Critique de Nanoulee (, Inscrite le 7 mai 2009, 42 ans) - 20 janvier 2011

Je viens tout juste de le terminer et déjà les personnages me manquent.... Un histoire bouleversante et très attachante.

Je n'oublierai jamais ce Barcelone là, et j'ai envie de redécouvrir cette ville mystérieuse. Un récit tout simplement magique, surprenant et tellement bien écrit.

3 jours à être captivée et ne vouloir quitter le livre sous aucun prétexte. Maintenant il va me falloir du temps pour attaquer un nouveau bouquin.

A offrir, à lire, à garder...

Vraiment une belle découverte !

10 étoiles

Critique de Mandarine (, Inscrite le 2 juillet 2010, 45 ans) - 16 janvier 2011

Que dire qui n'a pas encore été dit ... Difficile ... !
Ce livre m'a plu et je suis tout de suite rentrée dans l'atmosphère. L'histoire, je la trouve bien ficelée, et l'originalité de tout faire partir d'un livre est une très bonne idée. L'écriture est pour moi assez fantastique et d'une fluidité assez déconcertante. Et en même temps j'ai eu l'agréable surprise d'apprendre nombre de mots que j'avais oubliés ou encore que je ne connaissais mais alors pas du tout ! Les personnages sont bien construits avec des personnalités fortes pour certains. Des moments de purs plaisirs, d'inquiétude, de rebondissements, d'enquête policière ....
Un vrai régal !

Mystérieuse Barcelone...

9 étoiles

Critique de Luluganmo (, Inscrite le 26 septembre 2010, 35 ans) - 9 décembre 2010

Ce roman est terriblement passionnant. Malgré quelques longueurs, l'intrigue et la richesse de l'écriture nous submergent jusqu'à ne plus refermer les pages. L'ambiance mystérieuse qui plane sur Barcelone nous fascine. Bref, Zafon est un maître dans l'art.

A la hauteur des attentes

10 étoiles

Critique de John (, Inscrit le 2 novembre 2010, 27 ans) - 9 décembre 2010

Ce livre m'avait été fortement recommandé par de nombreux amis et sujet de très bonnes critiques et il est vrai que ce livre est excellent !
L'histoire est très prenante dès le début par cette idée originale du cimetière des livres . En temps que jeune de l'âge de Daniele , on est d'autant plus touché et porté à réfléchir sur nos relations aux autres ie famille , ami et surtout copine

C'est avec regret que l'on ferme le livre.

9 étoiles

Critique de Thibaut-l (, Inscrit le 19 novembre 2010, 28 ans) - 28 novembre 2010

Un magnifique livre découvert sur critiqueslibres, qui m'a privé d'un certain nombre d'heures de sommeil! 100 pages par jour en moyenne, le temps de découvrir la Barcelone d’après guerre, de faire un détour vers Paris en compagnie de Carax et Nuria, le temps de se lier d'amitié avec des personnages marquants comme Daniel et Fermin. Les dernières pages sont passionnantes, et c'est avec regret que l'on ferme le livre.

The Shadow Of The Wind

10 étoiles

Critique de SkylarBlue (, Inscrite le 16 novembre 2010, 27 ans) - 23 novembre 2010

J'ai lu ce livre il y a deux ans, et dans sa version en anglais.
Dès le premier chapitre, je ne pouvais plus le lâcher. Un cimetière des livres oubliés, ça commence fort !
Un style magnifique, une histoire bien ficelée, Daniel si attachant que l'on rencontre enfant et que l'on voit grandir dans les rues de Barcelone, une toile de fond brumeuse et envoûtante, le destin croisé des personnages, les enquêtes qui s'entremêlent et l'histoire qui semble se répéter avec Julian, qui fuit Daniel mais le protège malgré tout et se reconnait inexorablement en lui.

Ce livre ressemble à un roman de la fin du XIXe, il tape en plein dans le romantisme.

Que dire à part que j'ai adoré et que s'il m'a fallu trois nuits pour le finir, c'est parce qu'on m'a forcée à le refermer ?
Zafon est plein de poésie et happe le lecteur dans son monde plein de livres oubliés. Ses personnages sont attachants et inhabituels. C'est un livre d'évasion absolument remarquable, j'ai vu que Zafon avait écrit un autre livre depuis, je vais sans aucun doute le lire et j'espère qu'il sera aussi bon que L'ombre du vent !

Bravo Zafon !

10 étoiles

Critique de Marthe (, Inscrite le 19 novembre 2010, 47 ans) - 23 novembre 2010

Ce livre m'a passionnée, une belle histoire, une belle présentation de Barcelone, les personnages sont tous très attachants, tout cela dans une écriture talentueuse ! Bravo !

Excellent

10 étoiles

Critique de Rosettesacha (, Inscrite le 2 août 2010, 53 ans) - 30 octobre 2010

Je viens de le terminer cette nuit, ce fut long, mais ce fut bon, beaucoup de rebondissements, j'aimerai rencontrer un individu tel que Firmin... on a dû certainement me surprendre à rire aux éclats dans les salles d'attente.

Julian Carax et Daniel Sempere... des destins mêlés

7 étoiles

Critique de Yasem (Strasbourg, Inscrite le 30 juin 2008, 27 ans) - 19 octobre 2010

Tous les personnages jouent un rôle majeur dans ce livre. Pas un seul n'est mis de côté. J'adore la poésie qui émane de ce livre, la littérature et la vie se mélangent mystérieusement bien ensemble. Il y a une bonne intrigue, qui est ce personnage noir au visage brûlé? Pourquoi Fumero est-il aussi cruel avec les hommes?
Toutefois, j'ai trouvé que certains passages étaient un peu longs, le sommeil l'a souvent emporté.
Mais le livre enfin terminé, je l'ai trouvé globalement plaisant.

Un conte pour enfants

5 étoiles

Critique de Lucile (Stockholm, Inscrite le 20 septembre 2010, 29 ans) - 5 octobre 2010

Un joli conte pour enfants que ce livre.
Des personnages irréalistes, une fin archi attendue, une jolie écriture facile à lire, une ambiance brumeuse avec plein de "rebondissements" qui ne surprennent que les personnages eux-mêmes, de coins de ruelles sombres, de méchants-qui-vous-suivent-partout, et de vieux-gentils-que-le-héros-n'oubliera-jamais.

Honnêtement, qui ne s'attendait pas à cette fin?

Je l'ai lu dans la version originale; je commence à penser, au vu des autres critiques, que le traducteur a fait des prouesses...
Mais cela reste un livre pas désagréable à lire les dimanche de pluie.

franchement pas mal

8 étoiles

Critique de Jaimeoupas (Saint gratien, Inscrite le 4 octobre 2010, 45 ans) - 4 octobre 2010

une belle idée de départ, des personnages drôles et une énigme qui se suit avec plaisir.
C'est bien écrit.......... un roman d'atmosphère
j'ai été captivée par l'intrigue ..

Un dédale énigmatique et superbe

10 étoiles

Critique de Moune (, Inscrite le 8 septembre 2010, 47 ans) - 13 septembre 2010

Malgré une première de couverture splendide, voilà un livre que j'ai eu bien du mal à démarrer. Pourquoi ? Je suppose qu'à force d'entendre ici et là parler de ce livre comme d'une merveille je craignais d'être déçue...
Sur ma lancée craintive, les premières pages ne m'ont pas convaincue mais peut-être n'étais-je pas assez concentrée car c'est un livre qui se mérite !
L'été enfin installé, j'étais plus au calme pour me laisser porter par la magie du texte et elle a opéré ! Les personnages finissent par sembler réels et même si je me suis perdue dans les rues de cette Espagne qui m'est inconnue, cela ne m'a nullement gêné, car j'ai suivi pas à pas Daniel Sempere dans ce dédale énigmatique et sublime.
Je dois d'ailleurs aux dernières pages des retards de sommeil...
Preuve s'il le fallait que certains textes méritent qu'on leur donne véritablement leur chance faisant fi des rumeurs positives ou non !

barcelone de mes amours...

10 étoiles

Critique de Jfp (Yerres (Essonne), Inscrit le 21 juin 2009, 69 ans) - 12 septembre 2010

Si vous avez aimé, dans le désordre, "Les indes noires" (Jules Verne), "Les rivières pourpres" (Jean-Christophe Grangé), "Les mystères de Paris" (Eugène Sue) ou bien encore "Les trois mousquetaires" (Alexandre Dumas), alors vous adorerez "L'ombre du vent". Roman gothique, polar noir, très noir, récit fantastique, mélodrame, thriller, roman à énigmes, tous les genres propres à vous faire frémir ou pleurer sont au rendez-vous dans ce récit où passé et présent se mêlent inextricablement au long de 50 ans d'histoire de Barcelone la grande. Tout part de la visite faite par un enfant de dix ans, Daniel Sempere, dans le "Cimetière des Livres Oubliés", un lieu magique où l'on peut acquérir gratuitement un livre, mais un seul, que l'on se devra de conserver toute sa vie et auquel on consacrera celle-ci. On comprend dès la première page que l'écriture et la lecture, les livres donc, seront au centre de l'histoire. Un stylo rarissime, censé avoir appartenu à Victor Hugo, va servir de lien entre passé et présent. Le reste est action, suspense, amour et... perdition, autour d'une énigme qui va s'enrichir au fil des souvenirs des divers personnages rencontrés par notre détective en herbe. Au cours de la dizaine d'années que va durer son enquête, le lecteur va se promener dans une Barcelone étrange, aux quartiers oubliés, lourds d'histoire et de mystère. Un plaisir constant tient le lecteur en haleine au long de ces 600 et quelques pages, dont on ne ressort pas indemne. De la belle, très belle littérature populaire, ou littérature tout court pour ceux et celles que ce mot effraie...

Un livre super

9 étoiles

Critique de Clem33 (, Inscrit le 21 août 2010, 21 ans) - 21 août 2010

C'est la première fois que je lis un livre de ce style, et ça m'incite bien à continuer. Je trouve le livre intriguant (ce qui donne envie de ne plus s'arrêter), que les personnages sont attachants et que l'histoire est plutôt bien menée. Je conseille ce livre à tout le monde, il mérite d'être lu.

Tout simplement génial...

10 étoiles

Critique de Lunostrale (, Inscrite le 19 août 2010, 51 ans) - 19 août 2010

Pour une fois que j'arrive à finir un gros pavé sans qu'il ne me tombe des mains.... un roman captivant, donc bien écrit, en tous les cas un des meilleurs lus ces dernières années.. je l'ai acheté, je l'ai offert, je l'ai prêté, il est à consommer sans hésiter.

Enfin terminé !

1 étoiles

Critique de Brunodu75 (, Inscrit le 12 août 2010, 52 ans) - 12 août 2010

La fin de ce livre est interminable !
L'auteur a la main lourde sur les "surprises" (qui n'en sont plus). Dommage, les 2 premiers tiers sont plaisants mais la dernière partie est pesante et inintéressante.

Oh non...

1 étoiles

Critique de Valadon (Paris, Inscrite le 6 août 2010, 36 ans) - 6 août 2010

J'avais placé beaucoup d'espoirs dans ce roman. Tant de critiques élogieuses.
Rarement un livre ne m'est tombé ainsi des mains. Une écriture prétentieuse, affectée, suffisante, des personnages pour lesquels je n'éprouvais aucun attachement, une histoire qui se traine sans jamais nous prendre à bras le corps...
Je n'ai pas trouvé là la moindre poésie. Juste des personnages caricaturaux et un style insupportable.
Dommage car l'idée de ce cimetière des livres oubliés, quelle idée magique !!

Magnifique roman...

10 étoiles

Critique de Chahinaj (, Inscrite le 8 juillet 2009, 33 ans) - 4 août 2010

on ne s'ennuie jamais, j'ai A-DO-RE, c'est un livre qu'on a envie d'offrir, de partager...
que demander de plus ?...

Un livre comme on aimerait en lire plus souvent

9 étoiles

Critique de Nb (Avion, Inscrit le 27 août 2009, 33 ans) - 28 juillet 2010

C'est l'histoire de Daniel Sempere, un adolescent de Barcelone dans les années de l'après-guerre, qui tombe sur le livre d'un parfait inconnu: L'ombre du Vent, de Julian Carax. Fasciné par ce livre et son auteur, il entame dès lors une enquête sur ce romancier qui marquera sa vie au plus haut point.
Malgré sa longueur, le livre se lit très rapidement grâce au style sobre de Carlos Ruiz Zafon. Un peu d'histoire, pas mal de sentiments et beaucoup de mystère, voilà un roman qui sera difficile à oublier.

Captivant, malgré certaines longueurs

7 étoiles

Critique de PPG (Strasbourg, Inscrit le 14 septembre 2008, 41 ans) - 27 juillet 2010

L'entrée en matière est fantastique avec cette idée phare du cimetière des livres oubliés. On y plonge tout de go, on se revoit soi-même enfant avec nos gros yeux émerveillés par l'inconnu.
Un roman captivant, bien qu'il faille passer le cap des 60 premières pages : on doit en effet s'habituer au style narratif et ses répétitions. Le personnage baroque de Fermin m'était insupportable au départ, puis on s'y habitue. Plus on avance, plus on a du mal à lâcher le livre ; les dernières 100 pages, on finit carrément en apnée pour connaître le dénouement.
Une histoire classique, écrite à "l'ancienne" avec maîtrise. Quelques aspects caricaturaux des personnages qui auraient pu être évités, mais bon, ceci reste quand même un beau roman de vacances qui nous transporte avec délice dans cette ville de Barcelone que j'ai maintenant hâte d'aller visiter.

Bien mais sans plus

7 étoiles

Critique de Chouraqui (Paris, Inscrite le 21 juillet 2010, 57 ans) - 22 juillet 2010

Je n'ai pas grand chose à ajouter aux nombreuses critiques déjà écrites sur ce livre. L'écriture est belle avec ce style un peu ancien, un peu désuet et il faut quelques pages pour s'y habituer. Les personnages sont beaux et bien décrits, très fouillés psychologiquement, les sentiments très bien représentés. Contrairement à beaucoup de lecteurs je n'ai pas vu "d'intervention paranormale" à la fin du récit, c'est même la partie du livre que j'ai le plus aimée.

Reste que somme toute l'histoire est, elle, assez banale, avec les bons d'un côté et les méchants de l'autre, et que donc le livre reste sur un format assez classique et on voit "l'happy end" arriver de très loin. La plus belle trouvaille de l'auteur étant sans aucun doute le fameux "Cimetière des Livres oubliés"...

C'est un livre bien écrit, sans aucun doute à lire et à découvrir, mais un livre qui ne m'a pas enthousiasmé autant que je l'aurais voulu !

4 étoiles!

8 étoiles

Critique de Js75 (, Inscrit le 14 septembre 2009, 34 ans) - 19 juillet 2010

L'ombre du vent est un ouvrage écrit par Zafon. L'intrigue est fouillée, captivante de bout en bout. Le style est solide, classique. Un très bon livre à conseiller.

Evasion garantie

9 étoiles

Critique de Marsup (, Inscrit le 22 octobre 2009, 41 ans) - 19 juillet 2010

Ce livre est une vraie brise qui vous rafraichit en ces temps de grosses chaleurs.
Une écriture fluide mais néanmoins recherchée, une intrigue originale et captivante (même si quelque peu prévisible par moment), de l'émotion... que demander de plus ?
Des heures de pur bonheur !
Un grand merci à l'auteur.

Mystérieusement captivant

9 étoiles

Critique de Lady Angel (, Inscrite le 12 juillet 2010, 49 ans) - 12 juillet 2010

Une chose assez fascinante : se dire que désormais nous avons tous ici dans notre bibliothèque un exemplaire du livre de Julian Carax ! Et que quelque part nous reconstituons à notre manière ce fameux "Cimetière des Livres Oubliés" qui intrigue dès les premières pages.
Une idée ingénieuse de l'auteur qui se perd malgré tout dans quelques longueurs de style et de descriptions.
Le Bari Gothic semble encore plus sombre et sordide qu'il ne l'est en réalité et l'on a bien du mal à voir Barcelone autrement que comme une prédatrice partagée entre petit peuple et notables.
Peut être est ce plus palpitant encore de lire ce livre quand on a la chance d'avoir visité Barcelone. J'y ai retrouvé toutes les odeurs, les atmosphères, les décors que j'y avais découvert il y a 2 ans avec engouement. Cette ville a quelque chose de magique!

Néanmoins, je me suis un peu perdue dans les histoires croisées des personnages, toutes imbriquées les unes dans les autres mais j'ai voulu savoir ce que devenait Julian à chaque page.

Une atmosphère captivante et dérangeante, un Julian Carax a la présence inoubliable et l'idée moult fois prouvée qu'un livre puisse changer le cours d'une vie...

Un véritable voyage littéraire et fantastique qui excuse certaines longueurs et le fait que l'on se perde souvent dans l'histoire.

Enorme émotion en fermant le livre et le sentiment que Julian Carax me poursuivra longtemps, comme si je me devais de garder précieusement à mon tour ce roman fabuleux de Zafon.

pas mal... mais...

6 étoiles

Critique de Noctali (, Inscrite le 9 juillet 2010, 44 ans) - 9 juillet 2010

Ce livre m'a été recommandé par un ami qui l'avait beaucoup aimé.
J'avoue avoir passé un bon moment en le lisant, mais il ne restera pas dans mes "coups de coeur"! L'écriture était asez fluide, la narration ponctuée de notes d'humour, le rythme soutenu... mais à côté de cela, quelques "raccourcis" dans la façon dont sont introduits les personnages (l'exemple de Fermin, trop vite passé du statut de SDF à l'abandon à celui de génie trouve-tout), l'aspect un peu caricatural des personnages principaux... J'aurais aimé aussi être davantage plongée dans l'histoire de la guerre civile espagnole : elle apparait en toile de fond mais ne constitue pas réellement un élément central de l'histoire à mon sens.
Donc avis moyen + pour moi !

Bof...

2 étoiles

Critique de Leloo (, Inscrite le 8 juillet 2010, 41 ans) - 9 juillet 2010

Je viens de le finir, ouf!
Quelle déception! J'en ai entendu et lu tellement de bien, j'en attendais beaucoup! Et je n'ai rien reçu…
L'intrigue est longue et brouillonne, truffée de personnages qui vont et viennent et qui finalement n'apportent aucune utilité à l'histoire principale alors qu'on veut nous le faire croire. J'ai persévéré jusqu'à la fin en me disant que forcément je serai retournée par les derniers rebondissements, et là... toujours rien...
Je suis vraiment restée sur ma faim avec une impression de 'Oui, et alors?' très désagréable, impression d'avoir perdu mon temps aussi. Rien ne m'a transportée dans ce roman, pas même les descriptions de Barcelone présentée grise principalement sous la pluie et sous la neige, ce qui ne me rappelle absolument pas les souvenirs que j'en ai.
Lisez-le si vous n'avez vraiment rien d'autre sous la main, moi je ne comprends pas la position de ce livre dans le top...

Très bon roman

9 étoiles

Critique de Nina-39 (, Inscrite le 15 avril 2010, 38 ans) - 23 juin 2010

On ne lâche pas "L'ombre du vent", l'histoire est spéciale, Carlos Ruiz Zafon nous retient de plus en plus au fil du roman. Il m'a été conseillé par une amie qui l'a adoré, et moi je suis du même avis qu'elle. C'est absolument fabuleux, une belle histoire, bien écrite, bien racontée, pas trop de détails... Bref, j'ai vraiment apprécié, un vrai plaisir!

Bien mais sans plus

7 étoiles

Critique de Septularisen (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 50 ans) - 21 juin 2010

Je n'ai pas grand chose à ajouter aux nombreuses critiques déjà écrites sur ce livre. L'écriture est belle avec ce style un peu ancien, un peu désuet et il faut quelques pages pour s'y habituer. Les personnages sont beaux et bien décrits, très fouillés psychologiquement, les sentiments très bien représentés. Contrairement à beaucoup de lecteurs je n'ai pas vu "d'intervention paranormale" à la fin du récit, c'est même la partie du livre que j'ai le plus aimée.
Reste que somme toute l'histoire est, elle, assez banale, avec les bons d'un côté et les méchants de l'autre, et que donc le livre reste sur un format assez classique et on voit "l'happy end" arriver de très loin. La plus belle trouvaille de l'auteur étant sans aucun doute le fameux "Cimetière des Livres oubliés"...

C'est un livre bien écrit, sans aucun doute à lire et à découvrir, mais un livre qui ne m'a pas enthousiasmé autant que je l'aurais voulu!

l'ombre du vent

9 étoiles

Critique de Song (, Inscrite le 20 juin 2010, 44 ans) - 20 juin 2010

personnellement, après avoir lu tout ça sur ce livre, je ne peux que m'exprimer ainsi: effectivement, c'est un roman à l'écriture gothique et expressionniste, qui ne m'a emporté qu'après les 50 premières pages. Description des lieux et des sentiments... Mais j'y ai trouvé l'âme humaine, même si l'histoire peut sembler invraisemblable mais après tout qu'attendre d'un livre s'il ne vous emporte pas dans l'irréel? si je veux être dans le réel, il me suffit de regarder le flash info du jour et j'y suis.... un livre doit m'emmener plus loin que ça et c'est fait. Avec l'Ombre du Vent Carlos Ruiz Zafon me guide vers un monde où le réel n'existe pas, où je ne peux aller qu'avec les mots. En partie à l'aide de Firmin, personnage qu'il faut obligatoirement effleurer, et de l'ambiance castillane -il faut peut-être avoir vu la cathédrale de Barcelone pour ça- pour se sentir là, au bon moment au bon endroit bref, un livre qui pour moi fait partie de la construction personnelle.
On n'est plus le même avant d'avoir lu ce livre et après. Même si l'histoire peut sembler " à l'eau de rose" et imbriquée comme un meccano, bon, on peut être emporté je pense;! C'est mon cas. Beaucoup de poésie, de profondeur, de reflet de l'âme humaine.
On ne sait pas ce qu'on aurait fait dans ce cas là..... à chacun d'y réfléchir!

La magie du livre

8 étoiles

Critique de Frankgth (, Inscrit le 18 juin 2010, 47 ans) - 18 juin 2010

Un livre qui nous montre comment un autre livre a pu faire basculer l'existence d'un gamin de 10 ans dans la Barcelone de l'après guerre civile. Pleine de mystères et de rebondissements cette histoire va nous la faire découvrir au travers de personnages parfois hauts en couleur et souvent attachants.
Bien écrit par un auteur dont on sent l'amour des livres, celui ci m'a fait passer un très bon moment.

Sublime, envoûtant

10 étoiles

Critique de Nogui (, Inscrit le 11 juin 2010, 29 ans) - 11 juin 2010

Et dire que ce livre reposait sur une étagère de ma bibliothèque depuis plusieurs mois et que j'ignorais posséder un tel chez d'oeuvre ....
Voilà, je l'ai lu presque d'une traite et je n'ai qu'un seul regret, il est fini.
Finie la magie des promenades envoutantes à travers Barcelone en compagnie de Daniel et de ce drôle de Fermin ....
Ce roman vous possède, il fait partie des grands livres qu'on ne peut oublier...

tragique Barcelone .

7 étoiles

Critique de Pat (PARIS, Inscrit le 21 mars 2010, 53 ans) - 2 juin 2010

Une sorte de " misérables " , version Espagnol .
Une double histoire, l'une se passant dans les années cinquante, l'autre dans les années trente .
Avec en fond , la guerre civile Espagnole et les blessures qu'elle a fait naître .

Soufflé au vent

6 étoiles

Critique de Avada (, Inscrite le 26 avril 2007, - ans) - 31 mai 2010

Prenez un livre cachez-le
Dans un endroit mystérieux
Ajoutez un orphelin de mère
Dans un pays qui sort d'la guerre
Donnez un titre énigmatique
Au roman qu’il aura trouvé
Tournez les pages et constatez
Que c’est celui que vous lisez

Badigeonnez de références
Un peu de Roméo peu de Juliette
Une Pénélope un peu d' Ulysse
Pas de Dante mais une Béatrice
Avec un soupçon de Borges
A la sauce Garcia Marquez
Obtenez une mixture bigarrée
Dont vous pourrez vous rassasier

Poivrez un clochard truculent
Farinez-le d’anticléricalisme
Et d’un soupçon de lyrisme
Ajoutez de passionnés amants
Faites déchoir une famille d'antan
Saupoudrez d’un peu de dictature
Un psychopathe au cœur brisé
Salez franco puis mélangez


Prenez un petit peu de politique
Et un grand morceau de gothique,
De Saragosse à Melmoth
En passant par le diable boiteux
Versez la sauce fantastique
Faites brûler à petit feu
Servez Chaud c’est délicieux
N’attendez pas le soufflé pourrait retomber.

Julian Carax, L'Ombre du Vent

8 étoiles

Critique de Oburoni (Waltham Cross, Inscrit le 14 septembre 2008, 34 ans) - 31 mai 2010

"Les livres sont un miroir : on ne voit en eux que ce qu'il y a déjà au fond de nous-mêmes."

C'est ce que va apprendre Daniel, le héros du livre, en partant à la recherche de Julian Carax, écrivain mystérieux que l'un des livres -"L'Ombre du Vent"- hante à l'obsession.

L'Ombre du Vent ?

"C'est une histoire de livres. (...) De livres maudits, de l'homme qui les écrit, d'un personnage qui s'évade des pages d'un roman pour pouvoir le brûler, de trahison et d'amitié perdue. C'est une histoire d'amour, de haine, et des rêves qui vivent dans l'ombre du vent."

Apparemment le premier volet d'une saga que l'auteur prévoit en 4 tomes. On attend la suite !

Déçue...

6 étoiles

Critique de MAGGUIL (, Inscrite le 22 février 2008, 37 ans) - 15 mai 2010

Ce n'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais.... Déçue car je croyais trouver de la magie dans l'histoire et dans les mots mais je me retrouve dans un récit pas toujours vraisemblable et rempli de longs passages ennuyeux.
Je n'ai pas trouvé beaucoup de sympathie dans les personnages, vraiment je n'ai pas toujours accroché. Il y a des jours où j'engloutissais les pages avec délectation et des jours où je forçais la lecture.
Malgré ça, mon attention a été retenue par ce mystérieux écrivain, je voulais savoir ce qu'il était devenu et puis, il est vrai que le suspens était bien mené. Mais ce que je conserverai le plus dans la lecture de ce livre c'est l'idée du cimetière des livres oubliés.

Fantastique

10 étoiles

Critique de Amayelle (Québec, Inscrite le 13 février 2009, 22 ans) - 25 avril 2010

J'avais mis ce livre par hasard sur ma liste de romans à lire. Je ne connaissais à l'époque ni l'auteur, ni le succès du roman. Quand je l'ai acheté il y a de cela une semaine ou deux, je ne me rappelais même plus que j'avais décidé qu'un jour je devais lire ce livre. C'est seulement après que je me suis rappelée de cela. Le hasard fait parfois bien les choses.. Ce livre est un chef d'oeuvre, rien de moins qu'une merveille. Je l'ai adoré, du début jusqu'à la toute fin. Un livre envoûtant, avec qui nous devenons amis avec des personnages et ennemis de certains d'entre eux. Un roman à lire, sans aucun doute.

je ne l'ai pas dans ma peau

6 étoiles

Critique de Elya (, Inscrite le 22 février 2009, 27 ans) - 31 mars 2010

J'ai le ce livre il y a un an ; à l'époque son succès était déjà bien lancé, mais je l'avais pourtant découvert comme un livre d'anonyme. Je me rappelle encore l'émerveillement que j'ai ressenti en admirant sa couverture si énigmatique et prometteuse, et son résumé tout aussi évoquant. Malgré cet enthousiasme peu courant, et le fait que j'ai dévoré ce livre sur quelques jours, quelques mois plus tard je n'en retiens déjà plus grand chose ; l'auteur a su m'emporter dans une atmosphère particulière, dans cette espagne d'une autre époque. Il a incroyablement bien tenu le jeu du suspens et des révélations. Cependant, j'ai retenu un peu trop de retournements de situations, d'énigmes tirées par les cheveux.
Je me souviens vaguement que la psychologie des personnages et le point de vue du narrateur m'avait laissé pantoise.

Le fait que je n'ai gardé finalement que peu de souvenirs de cette lecture, qu'ils soient bons ou mauvais, me conduit à mettre une note moyenne, en attendant de m'y plonger à nouveau, pourquoi pas.

Bien écrit

8 étoiles

Critique de Flo29 (, Inscrite le 7 octobre 2009, 45 ans) - 26 mars 2010

J'ai connu ce livre grâce au site de critiquelibre, j'ai bien aimé l'écriture, mais pour l'histoire, je m'attendais à quelque chose de différent, c'est pourquoi je ne serai pas aussi élogieuse que tous ceux qui ont écrit des critiques.
C'est bien mené, mais j'ai trouvé l'atmosphère un peu trop sombre, j'aurais aimé un peu plus d'optimisme. En tant que lectrice avisée, j'ai apprécié le style et les métaphores.

Un petit chef d'oeuvre !

10 étoiles

Critique de Samba (, Inscrite le 3 mars 2010, 39 ans) - 19 mars 2010

Je remercie la personne qui m'a conseillé et prêté ce livre - Etonnant, envoûtant, sublime ... Histoire intriguante, et passionnante !
C'est un livre à lire et même à relire !

J'aime bien, mais

8 étoiles

Critique de Berpar (, Inscrit le 18 mars 2010, 50 ans) - 18 mars 2010

C'est vrai, c'est un bon bouquin, mais, quand on parle espagnol, on se rend compte qu'on peut trouver plein de "sagas" familiales comme celle-ci. Parfois, j'ai cru que j'allais décrocher, car je ne croyais plus à la ténacité des personnages. Mais au bout du compte, je ne sais pas comment cela se fait, je me rends compte que je n'ai pas pu lâcher le livre. Il y a des sentiments nobles: c'est ce qui me touche le plus. Je mettrais 4 étoiles.

furieusement magnifique

10 étoiles

Critique de Monocle (tournai, Inscrit le 19 février 2010, 57 ans) - 18 mars 2010

L'ombre du vent est livre qui fait réagir
C'est un des meilleurs titres que j'ai lu et je n'ai de cesse d'appliquer la technique qui consiste à manger un "sugus" quand tout va mal.
Seul petit reproche, je constate de plus en plus que les traductions espagnoles laissent parfois filer certaine expressions.
Mais ce n'est qu'un détail... La magie des mots rend ce livre vraiment magnifique

Magique, féerique, irréel....

10 étoiles

Critique de Clubber14 (Paris, Inscrit le 1 janvier 2010, 37 ans) - 18 mars 2010

Un rêve...voilà dans quoi nous sommes plongés tout au long de cet ouvrage. Un adolescent en quête de vérité, à la recherche de son propre coeur, de son propre corps qui plonge dans la vie romanesque d'un auteur oublié de tous et dont pourtant, la vie fût toute une épopée.

A travers une plume incroyable, Zafon, que je ne connaissais absolument pas avant cet ouvrage, m'a fait découvrir tour à tour la Barcelone de la guerre civile espagnole jusqu'à l'après seconde guerre mondiale, mais il m'a surtout fait plonger dans une atmosphère féerique dont nous ne sommes jamais sûr que ce soit un rêve ou la réalité. Deux destins entrecroisés, d'une similitude incroyable mais au dénouement si distinct.

Il est tout simplement impossible de ne pas se poser une infinité de questions après la dernière ligne de ce livre. Pourquoi sommes-nous sur cette Terre? Quel est notre rôle? Comment bien éduquer nos enfants? Comment les aimer sans être trop possessif? Comment réaliser ses rêves tout en gardant les pieds sur Terre?

Pour moi il s'agit d'un véritable roman d'apprentissage, j'y ai retrouvé un peu du Candide de Voltaire mais néanmoins en plus noir. L'écriture incroyable de Zafon (j'en profite pour tirer un immense coup de chapeau au traducteur) nous plonge corps et âme dans dans le récit et chaque personnage a une profondeur incroyable.

Je le conseille vraiment à toutes et à tous, quel que soit votre domaine littéraire de prédilection car le détour en vaut vraiment la chandelle.

Magique!

10 étoiles

Critique de Poki (, Inscrite le 1 mars 2010, 43 ans) - 1 mars 2010

Ce roman est une véritable quête spirituelle vers la passion authentique, une aventure pleine de charmes et de mystères peu à peu distillés et dévoilés tout au long des pages...merveilleusement écrit...Bibliothécaires, libraires et autres amoureux du livre, vous allez adorer!!

Une ombre mystérieuse erre dans les rues de Barcelone...

10 étoiles

Critique de Keox (, Inscrit le 24 février 2010, 33 ans) - 1 mars 2010

Ce roman est une véritable surprise ! Il se lit très facilement et son histoire surréaliste est envoutante du début jusqu'à la fin en dépit de petites longueurs sans gêne aucune ! Le mystère qui tourne autour de cet "ombre chimérique" m'a captivé même si je préfère nettement plus les polars bien noooooirs que les romans dits fantastiques... Dans ce roman, que je qualifierais "d'aventure fantastique", ce qui m'a le plus plu c'est la variété des émotions qui s'en dégage. Il y a de l'amour, de la haine, de la peur... et la manière dont elles sont retranscrites par l'auteur nous transperce directement le coeur... Et ça fait du bieeeeeeen... L'atmosphère est féérique, mystérieuse, onirique, fabuleuse, elliptique, charmante, homérique, dantesque, magique, tragique, poétique, méphistophélique (lol) et surtout retranscrite de manière très limpide... Bref... Ce livre est un petit bijou qui ne laissera personne indifférent !

Par contre, si vous ne l'avez pas lu, je vous conseille de ne pas vous faire spolier l'histoire par des commentaires comme celui de la première critique de "Sahkti" qui maladroitement nous dévoile et nous résume plus de 70% de l'intrigue !!! Je peux comprendre que lorsqu'on a aimé un roman jusqu'à la turgescence (lol), on ne peut pas avoir la langue dans sa poche...

Surprise..!

10 étoiles

Critique de Feriial (, Inscrite le 18 février 2010, 26 ans) - 18 février 2010

En commençant ce livre , je ne me doutais guère de ce qui m'attendait mais je n'ai absolument pas regretté de l'avoir commencé , et par la suite dévoré! Un livre sublime , une recherche captivante!

superbe

8 étoiles

Critique de Alexis100980 (, Inscrit le 2 février 2010, 37 ans) - 2 février 2010

impossible de se détacher des personnages, de l'intrigue, ...
un livre inoubliable. A se procurer absolument

Génial

10 étoiles

Critique de Sandrine45 (LAILLY EN VAL, Inscrite le 23 janvier 2010, 39 ans) - 23 janvier 2010

J'ai dévoré ce livre qui m'a passionnée du début à la fin.
Très bien écrit, il se lit très facilement sans aucune longueur. j'ai été complètement absorbée par ce livre qui a su marier intrigue semi-policière et histoire d'amour.
Vraiment un très bon livre!!!

Atmosphère envoutante

9 étoiles

Critique de Scarazabou (, Inscrite le 11 janvier 2010, 53 ans) - 12 janvier 2010

De la poésie, du suspens, une histoire d'amour sur fond de vengeance et de haine, très beau livre, à offrir absolument

Un bon roman... mais un mauvais policier

7 étoiles

Critique de Ngc111 (, Inscrit le 9 mai 2008, 31 ans) - 1 janvier 2010

En découvrant les premières pages du livre je ne m'attendais pas à ce que celui-ci prenne une tournure policière. Ce n'est pas mon genre préféré mais soit! On ne juge pas sans avoir lu.

En refermant le livre je me suis aperçu que l'on en ressortait un petit peu indifférent. Le mot est fort mais la fin du livre est quelconque loin du démarrage sobre et presque poétique que j'ai d'ailleurs trouvé très réussi et prometteur.
Par la suite donc cela se gâte un peu. Non pas que le livre soit mauvais mais il perd petit à petit en crédibilité ce qu'il gagne en péripéties. Les twists du récit se devinent très tôt (notamment l'identité du "pyromane") et les connections entre personnages sont parfois poussées jusqu'à l'absurde. Barcelone ne m'a jamais semblé aussi petite tellement les habitants paraissent tous se connaître! Tous les personnages de l'histoire sont reliés d'une manière ou d'une autre. On pourrait y ajouter la grotesque symétrie entre le parcours du narrateur et un personnage important (dont je ne peux dévoiler l'identité), procédé qui ne m'a pas convaincu.
Au final L'ombre du vent est un mauvais policier tellement son intrigue tombe à plat au fil des pages, sans parvenir à instaurer une once de suspense au dénouement.

Mais heureusement ce n'est pas un mauvais livre pour autant. Tout d'abord le récit est dense, un peu grotesque on l'a dit, mais très fouillé, avec une tonne de personnages, d'histoires, de souvenirs qui rendent l'univers du livre très riche. On peut apporter au crédit de l'auteur qu'il ne nous a pas concocté une intrigue légère de roman de gare!
Ensuite l'écriture en elle-même est agréable, le style ne versant là encore pas trop dans la facilité et la légèreté. Certes l'on peut regretter les allusions grivoises et autres histoires scabreuses qui parsèment un peu trop le roman mais finalement leur présence reste soutenable et relativement bien incorporée.
D'ailleurs le livre se lit vite et bien ce qui est bon signe et l'on a quand même envie de le finir, élément prépondérant d'une bon livre.

Il m'en restera de cette lecture que la balance s'incline du côté positif mais que quelques défauts grossiers et un penchant policier un peu manqué l'empêche de figurer parmi mes lectures les plus marquantes.

Sans plus

5 étoiles

Critique de MEISATSUKI (, Inscrite le 2 octobre 2009, 41 ans) - 31 décembre 2009

Certes c'est un bon livre, prenant, avec des personnages attachants, un décor riche, une bonne intrigue... mais pas de quoi non plus le mettre dans mon top 10. La fin est carrément tirée par les cheveux et complètement invraisemblable, dans la vraie vie cet homme n'aurait même pas dû survivre. Un peu comme Lisbeth dans Millénium qui se déterre toute seule avec un balle dans la hanche et l'autre dans le cerveau..... dommage encore un flop de fin pour moi. De l'imagination j'en redemande mais de grâce Messieurs-Dames les auteurs restez crédibles !!! ou écrivez de la fantasy....

Belle découverte !

9 étoiles

Critique de Leliseur (, Inscrit le 10 septembre 2009, 61 ans) - 30 décembre 2009

Grâce à vos critiques je fus attiré par ce roman , moi qui lis uniquement des romans policier , je me suis risqué à lire ce roman et je dois avouer que vous avez raison c'est un roman magnifique . Humour , amour , suspense et aventure . Je ne me suis pas ennuyé et merci à vous de m'avoir fait découvert ce nouvel auteur . Ici au Québec ce livre a reçu en 1995 le prix des libraires du Québec , ce prix est le livre le plus aimé par les libraires du Québec !
Bonne année 2010 ! je vous souhaite plein de beaux livres et bonne lecture !

Un effet d'entrainement sans doute ?

4 étoiles

Critique de Domimag (, Inscrit le 6 juillet 2007, 60 ans) - 29 décembre 2009

Je n'ai jamais pu accrocher à ce livre. Il ne donne jamais l'impression de démarrer.
Sans doute bien écrit, racontant une belle histoire, dans une période intéressante mais quel ennui !
J'ai eu du mal à finir.

Inoubliable

8 étoiles

Critique de POOKIES (MONTPELLIER, Inscrit le 16 août 2006, 40 ans) - 27 décembre 2009

Ce livre est envoûtant. Pourtant, la construction est assez simple mais très efficace. Cela faisait bien longtemps que je n'avais pas passé des nuits entières à veiller sur un livre malgré ma grosse fatigue du moment.
Roman à ne pas manquer.

Une erreur de jugement

9 étoiles

Critique de Hasmik3103 (, Inscrite le 13 novembre 2009, 25 ans) - 13 novembre 2009

Je n'aime pas beaucoup lire pourtant je suis tombée dans le piège. "L'Ombre du vent " est un livre imposant qui m'a plus attirée par son titre suspect que par son apparence. Comme on nous l'a toujours dit: il ne faut pas juger un ouvrage sur sa dimension.

"L'Ombre du vent" est agréable à lire, car l'intrigue nous emprisonne tout de suite.
Dans ce roman, l'incipit in medias res nous emporte tout long de l'histoire. Les mystères sont si nombreux, si alléchants qu'on n'a pas la volonté de fermer le livre.

Le style de l'écrivain est fluide, le vocabulaire compréhensible, sans ambiguité. Le point négatif qui désavantage le livre est la présence de descriptions trop longues, qui malgré le style d'écriture, lassent le lecteur.


J'invite les amateurs en manque de suspense à se plonger dans l'univers de Carlos Ruiz Zafon.

Une vie antérieure

10 étoiles

Critique de Oussama1090 (, Inscrit le 13 novembre 2009, 25 ans) - 13 novembre 2009

L'histoire est assez attrayante, d'une certaine manière le livre se fait désirer. Le style est plutôt fluide, l'intrigue est très bien structurée avec beaucoup d'originalité afin d'aboutir à une bonne clarté du message. Dès le début, on se situe au coeur de l'action. Tous ces moments où l'auteur essaye de nous communiquer quelque chose sans trop en divulguer nous attirent.

De cette manière, je me suis attaché aux personnages, m'y suis identifié. Ce roman m'a procuré un plaisir inouï, nouveau. On s'attend au moment où l'un des personnages va énoncer les informations auxquelles on s'attendait, et on est bluffé.

Si vous êtes à la recherche d'une oeuvre ordinaire censée vous accrocher par un certain humour ou par une histoire d'amour, c'est trompeur. Ce livre vous lance dans une aventure loin d'être normale. Vous éprouvez le sentiment d'être présent dans l'histoire. Passer de bons et mauvais moments sera inévitables. Ce sera comme une deuxième vie. Je conseille ce livre aux passionnés et aux fanatiques de la réalité.

Ca fait mal aux dents

3 étoiles

Critique de Asgard (Liège, Inscrit le 14 juillet 2005, 39 ans) - 12 novembre 2009

Difficile de comprendre l'engouement pour ce livre. Pour ma part, je n'ai pas pu aller au-delà des 200 pages. Je poste toutefois ma critique ici...
Le style ? Je l'ai trouvé assez neutre. On voit les efforts de l'auteur, mais difficile d'y accrocher. Un ensemble de lourdeurs se dégage du roman. Certes, il y a de bon mots, mais cela ne suffit guère à convaincre, que du contraire.
Les personnages ? Caricaturaux au possible ! Les gentils bien gentils, les méchants... ben bien méchants, tiens ! Tout est plein de bons sentiments, tout sucré, tout mieilleux... Ils n'ont aucune profondeur et sont vraiment très creux.
L'histoire ? Intéressante au départ (des livres oubliés, une bibliothèque sans fond, des mystères...), mais je me suis lassé assez vite.
Bref, une très grande déception au vu de toutes les louanges que les critiqueurs avaient laissées sur ce site. Dommage...

Merveilleux

10 étoiles

Critique de Cruz (Punaauia, Inscrite le 16 novembre 2008, 26 ans) - 3 novembre 2009

Lisez simplement, un auteur qu'on n'oubliera jamais.

une histoire d'aventure et d'amour

10 étoiles

Critique de Tyty2410 (paris, Inscrite le 1 août 2005, 31 ans) - 31 octobre 2009

Une fabuleuse histoire d'aventure et d'amour. Tout a déjà été dit. Ce livre est étrange et envoûtant, tous les sentiments sont passés au crible, on est toujours étonné par la suite des évènements on ne s'attend pas à la suite. Le poids des traditions et de l'Espagne d'après guerre est également très présent. A lire absolument

Sublime, un régal

10 étoiles

Critique de Lasconi (pessac, Inscrit le 4 octobre 2009, 41 ans) - 4 octobre 2009

A lire absolument. Merci Sylvie

un livre sombre

8 étoiles

Critique de Bishop (, Inscrite le 13 avril 2005, 46 ans) - 12 septembre 2009

Ce que j'ai aimé dans ce livre c'est surtout l'histoire sur laquelle le jeune enquête, des destins tous détruits, des personnes rongées par les modalités d'une société établie et on reconnait parfaitement bien ce qu'a été l'Espagne avec le poids des conventions, du qu'en dira-t-on. Il y a des passages très sombres dans le livre qui sont en quelque sorte neutralisés par la présence de Fermin, un marginal philosophe qui a un regard sur la vie à la fois atypique et libéré de tout principe. Un livre qui nous montre que les beaux esprits n'ont pas toujours de belles vies ni de belles fins quoique la fin le démente.

Tiens ? Une merveille !

10 étoiles

Critique de Alexnoc (Carignan, Inscrite le 6 septembre 2005, 38 ans) - 10 septembre 2009

Alors voilà, je vois des critiques élogieuses sur le net d'un bouquin dont je n'ai jamais entendu parler, écrit par un auteur dont le nom ne me parle pas plus que ça, mais j'y vais, je fonce.

Et je découvre l'univers poétique et poignant de Daniel, de Fermin et de Julian, je passe du rire (les répliques de Fermin sont fameuses) aux larmes, de la surprise à l'étonnement.
637 pages de pur bonheur, voilà.

Alors ne vous posez pas de questions: foncez vous aussi!!

Sublissime!

10 étoiles

Critique de Rouchka1344 (, Inscrite le 31 août 2009, 27 ans) - 6 septembre 2009

Dès la première page du roman, on est pris dans un tourbillon délicieux: Suspence, fantastique, amour et mystères dans un contexte historique des plus sombres. On accompagne le héros de l'enfance à l'age adulte dans ses réflexions, sa quête et ses recherches sur le mystérieux auteur Julian Carax.
C'est LA révélation!! Après l'avoir fini on ne peut plus lire un autre livre pendant plusieurs jours.

Un conseil: Prenez quelques jours de vacances pour pouvoir vous couper du monde et lire du début à la fin ce petit bijou de la littérature espagnole.

Je confirme

9 étoiles

Critique de Anna Rose (, Inscrite le 3 octobre 2006, 45 ans) - 24 août 2009

Peu adepte de livre d'aventure, encore moins fantastique, j'ai abordé ce livre avec prudence. Je rejoins la cohorte des lecteurs heureux: j'ai adoré! La qualité de l'écriture, l'inventivité de l'histoire, son originalité et Barcelone... Je reste marquée par ce boomerang littéraire.

Eblouissant......

10 étoiles

Critique de Golfo66 (Perpignan, Inscrit le 19 août 2009, 52 ans) - 19 août 2009

Dès lors qu'un livre suscite louanges ou critiques c'est qu'il ne laisse pas indifférent. Et l'Ombre du vent loin de déroger à cette règle nous touche en plein coeur. L'intrigue portée par une écriture magistrale, nous emmène dès les premières pages dans un monde parallèle et l'histoire qui se déroule sous nos yeux devient la nôtre. A l'image du héros, nous avons envie de partir à la découverte de l'auteur, de son histoire, de sa vie. C'est beau, c'est fort, c'est magique. Il y a de l'amour et de la haine. Il y a la vie. Ce n'est pas un roman. C'est un hymne à la vie, au bonheur et personne ne peut sortir "indemne" de cette quête initiatique. A l'image d'un film dont on ne voudrait jamais voir le générique de fin, je n'aurais jamais voulu tourner la dernière page. C'est un livre à lire et relire pour le plus grand bonheur de chacun. Merci Mr Zafon.

Le vent noir

9 étoiles

Critique de Radetsky (Massieu, Inscrit le 13 août 2009, 74 ans) - 14 août 2009

Malaparte utilise cette expression dans "La peau", l'empruntant aux paysans russes, alors qu'il était correspondant de guerre en 1941-42...La même nuée obscure enveloppe le livre de Zafon, plein de personnages à la limite du réel et de l'onirique, policiers et mouchards, prêtres, mutilés et miséreux, bourgeois perdus dans l'irréalité de leur monde oublieux, "desparecidos", etc. Le présent du récit est le calque de l"histoire espagnole (catalane, surtout) depuis 1936. Le mythe de la bibliothèque secrète renforce le poids d'une mémoire refoulée et niée, sur la tragédie de la Guerre d'Espagne dont ce pays n'a pas encore fait ni l'examen, ni le deuil, enveloppé dans le mythe confortable de la "réconciliation". Rien n'est proclamé, mais tout est dit, au détour des mots et de l'innocence apparente d'un récit dont la trame "policière" n'est pas celle qu'on croit.

Amour, haine et littérature

7 étoiles

Critique de Steph-9 (, Inscrite le 15 juin 2009, 27 ans) - 2 août 2009

L'ombre du vent est un livre intéressant et divertissant. Toutefois, ce récit comporte certaines longueurs et semble parfois un peu tiré par les cheveux. Il vaut quand même la peine de le lire, ne serait-ce que pour ses nombreux mystères et rebondissements. De plus, le texte est parsemé de jolies phrases empreintes de poésie et de sagesse sur l'amour, la haine et les livres. En ce sens, on peut considérer ce roman de Carlos Ruiz Zafon comme un chef-d'œuvre.

« Une histoire d’amour, de haine et de rêves qui vivent dans l’ombre du vent »

9 étoiles

Critique de Débézed (Besançon, Inscrit le 10 février 2008, 70 ans) - 17 juillet 2009

Je ne me souviens pas d’avoir dévoré un livre avec une telle voracité, je me suis jeté dessus comme un affamé. « Avant même d’avoir pu m’en rendre compte, je me retrouvai dedans, sans espoir de retour. » Et, pourtant ce roman n’est sans doute pas le meilleur que j’ai lu mais il a un côté si fascinant et l’auteur à un tel talent pour empêcher le lecteur de poser ce livre qu’il est difficile de ménager quelques pauses pour s’alimenter avant d’en avoir avalé les cinq cent vingt cinq pages.

Tout au long de cette lecture, j’ai pensé à Pascal Mercier et à son « Train de nuit pour Lisbonne », le héros de Ruiz Zafon, comme celui de Mercier, découvre, par hasard, un livre qui va complètement chambouler sa vie et même celle de son entourage. Un bouquiniste de Barcelone fait découvrir, à son fils, le cimetière des livres perdus et lui demande, selon la tradition, de choisir un livre dont il aura le plus grand soin. Le héros de Mercier avait lui trouvé un livre par hasard chez un autre bouquiniste, à Berne, qui lui en avait fait cadeau.

Après avoir lu ce roman d’une traite, Daniel, le fils du bouquiniste, veut absolument en connaître l’auteur et la vie qu’il a eue comme le héros de Mercier veut lui aussi partir pour Lisbonne à la rencontre de l’auteur de son livre. Daniel va alors, pas à pas, après moult aventures, péripéties, arias et autres dangers, reconstituer la vie de celui qui a écrit le livre qu’il admire tant et constater que cette vie est étrangement semblable à la sienne. Et si Mercier, profite de l’intrigue qu’il a construite pour s’interroger sur la nature profonde de l’homme, celle que nous ne pouvons pas percevoir, Ruiz Zafon s’évertue lui à bâtir un édifice romanesque d’une grande virtuosité où il faut bien suivre les personnages pour ne pas se tromper entre les deux histoires parallèles qu’il nous livre. Mais, les parallèles ne se rejoignent qu’à l’infini et il n’est pas certain que le maître nous conduise jusque là bas.

Si ce livre est d’une grande virtuosité romanesque c’est aussi, et peut-être avant tout, un formidable de livre sur l’amour et la haine mais surtout sur la haine. J’ai rarement lu un livre où la haine est présente d’une façon si prégnante, où une accumulation de rancœur, de jalousie, d’envie, de frustration inspire un tel sentiment dans une telle démesure. L’action se situe bien sûr à Barcelone avant, pendant et après la guerre d’Espagne et, à cette époque, la haine était largement répandue dans les populations de cette ville que Ruiz Zafon nous montre plus grise, plus froide, plus humide et plus triste que n’importe quelle ville nordique sous la pluie pour accentuer le côté sinistre de son histoire sans doute.
Car cette histoire, c’est aussi le cimetière des amours impossibles, contrariés ou non partagés mais souvent porteurs d’une haine latente, d’un profond désespoir ou d’une blessure incurable. L’amour est aussi à l’origine de la faute qu’il faut expier, souvent de la manière la plus violente, car le diable est très présent dans ce livre même s’il ne les aime pas beaucoup. Il préfère l’autodafé qui permet de détruire l’auteur et le livre en un même geste comme le dictateur détruit ses opposants et leurs écrits pour tuer toute contestation. En revanche, l’amitié est un ciment fort qui permet d’affronter la vie et ses aléas avec moins de risques.

Et, pour revenir vers Mercier qui croit si fortement au hasard, Ruiz Zafon confie, lui aussi, le début de son intrigue au hasard, mais il semble faire quelque peu marche arrière et croire plus en la destinée en inscrivant la vie de son héros dans la trace de celui qu’il recherche en le confiant à un destin bien établi. « … Les hasards sont les cicatrices du destin. Le hasard n’existe pas, … Nous sommes les marionnettes de notre inconscience. ». Sur ce point les deux livres divergent sensiblement, Mercier entreprend une démarche plus philosophie alors que Ruiz Zafon sacrifie plus aux bonnes normes des romans à succès qui exigent le respect de certaines règles qui ne déstabilisent pas trop le lecteur.

Je ferai grâce à Carlos de ces concessions car son livre est comme un opéra de Verdi emporté dans une grande envolée épique qui emmène le lecteur dans un monde de rêves, de fantasmes et d’émotions dont il émerge difficilement. Et, il a un tel amour des livres qu’il traite avec une véritable sensualité, qu’on ne peut que l’aimer. « Je pensais que si j’avais découvert tout un univers dans un seul livre inconnu au sein de cette nécropole infinie, des dizaines de milliers resteraient inexplorés, à jamais oubliés. Je me sentis entouré d’un million de pages abandonnées, d’univers et d’âmes sans maître, qui restaient plongés dans un océan de ténèbres pendant que tout le monde qui palpitait au-dehors perdait la mémoire sans s’en rendre compte, jour après jour, se croyant sage à mesure qu’il oubliait. »

Magique et fantastique !

10 étoiles

Critique de Dahv (, Inscrite le 15 juillet 2009, 35 ans) - 15 juillet 2009

J'ai lu ce livre il y a quelques mois et j'avoue avoir eu du mal à quitter ces personnages, ce Barcelone incroyable, cette intrigue.
Ce livre est destiné aux amoureux de la littérature et surtout à tous ceux qui aiment la littérature pour ce qu'elle leur apporte. Daniel grandit avec L'Ombre du Vent, se transforme en homme, et vit sa vie et fait renaitre Julian Carax. En plus de la poésie, du récit très riche et du suspens qui nous tient en haleine. C'est un de mes romans préférés, un de ces romans qui m'a vraiment marqué et qui m'a aussi aidé à grandir :)

A Lire absolument !

Magnifico!

10 étoiles

Critique de Law (Marseille, Inscrite le 17 janvier 2009, 24 ans) - 30 mai 2009

Tout a déjà été dit... ce livre est fantastique! Je l'ai terminé il y a maintenant un mois et j'en suis encore traumatisée (dans le bon sens du terme, évidemment...) !

Captivant

8 étoiles

Critique de Nicole Khalil (, Inscrite le 29 mai 2009, 40 ans) - 29 mai 2009

J'ai bien aimé ce livre, l'histoire ainsi que le scénario et surtout le suspense de l'histoire. Je conseille de lire L'OMBRE DU VENT.

un peu mou

4 étoiles

Critique de Maxrun (, Inscrit le 23 avril 2009, 38 ans) - 9 mai 2009

Un début de roman passionnant et plein de promesses, malheureusement l'histoire s'embourbe un peu au milieu et j'ai eu du mal à finir le bouquin. Je ne comprends pas les 5 étoiles, c'est une belle histoire certes... mais un chef d'oeuvre... non

Il était une fois… un livre.

8 étoiles

Critique de Martell (, Inscrit le 27 février 2004, 64 ans) - 5 mai 2009

C’est une très belle histoire et ce, même si l’aspect psychologique des personnages m’a semblé assez superficiel. J’imagine bien qu’au nombre de critiques tout a déjà été dit.

En hommage à tous les amoureux de la littérature

10 étoiles

Critique de Jefopera (Paris, Inscrit le 9 avril 2009, 53 ans) - 30 avril 2009

J'ai eu la chance de découvrir ce merveilleux roman à Barcelone, conseillé par la charmante libraire du passeig de Gracia. Et une fois plongé dedans, je n'ai guère pu m'en sortir que pour me rendre sur les lieux évoqués par Zafon, à la recherche du fantôme de Julian Carax et de l'abominable Fumero...

Je rejoins la plupart des critiques enthousiastes du site sur les nombreuses qualités de ce Vrai roman, notamment sa construction exemplaire qui en ferait un parfait scenario.

L'ombre du vent est aussi un hommage splendide et émouvant à la littérature, un "tombeau" des amoureux des livres, des bibliophiles et de tous ceux qui croient que c'est la réalité qui imite la littérature et non l'inverse.

magnifique!!

10 étoiles

Critique de Cora13000 (, Inscrite le 21 juillet 2008, 30 ans) - 15 avril 2009

J'ai adoré ce livre qui se lit très vite non seulement parce qu'il est bien écrit mais aussi grâce au suspens et l'histoire qui est envoûtante!! Je n'ai rien trouvé de négatif dedans. Je le conseille vivement!

De l'art du récit

8 étoiles

Critique de Arval (Papeete, Inscrite le 8 mars 2008, 49 ans) - 24 mars 2009

Magnifique récit que voilà. Vraiment superbe, et angoissant à la fois. Une belle écriture aussi qui m'a transportée jusqu'à la dernière page. Une belle histoire, une belle lecture.

Un livre de genre

2 étoiles

Critique de Serguei (, Inscrit le 29 juin 2005, 43 ans) - 15 mars 2009

Je viens de finir ce livre que j'ai eu la curiosité de lire par l'entremise de CritiquesLibres.
Dès le début, j'ai eu la certitude d'avoir entre les mains un livre de genre. Mais de quel genre s'agissait-il? Je me suis interrogé tout au long de ma lecture. Dans un premier temps, j'y voyais un livre d'aventures pour la jeunesse recyclé pour adultes (un peu de sexe et de sang et le tour est joué) mais finalement je crois avoir trouvé : c'est un manga. Tout colle : des héros, tel Julian, teintés de romantisme à la japonaise, qu'on imagine très bien la mèche au vent, beaux ténébreux affrontant stoïquement un monde hostile et injuste... Et que dire du théâtre de l’intrigue, ce Barcelone d'opérette avec ses rues noires et ses boutiques obscures? Que dire aussi de ces personnages secondaires, ces méchants grimaçant dans l'ombre, qui semblent prendre la pose dès que l'occasion se présente ou ces belles héroïnes qui passent en quelques pages du statut de vierge immaculée à celui de folle-du-cul? bref, on trouve dans ce roman tout un fatras de clichés littéraires qu'on ne rencontre plus que dans les mangas. Et rien d'autre.
Le pire est peut-être le style de la traduction française, d'un ennui mortel et dépourvu de toute poésie alors que le traducteur visait peut-être au classicisme. J’aimerais comprendre l'espagnol pour lire ce roman dans sa version originale et vérifier s'il n'aurait pas pu être sauvé par son style d'écriture.
Je finis par où j’ai commencé : c’est un livre de genre, il faut sans doute accepter (aimer) les conventions d'intrigue, d’écriture et de structure qui le composent. Parce que je n’y arrive pas, pour moi ce livre est transparent, j’ai l’impression de voir au travers.

Je n'ai hélas pas accroché

2 étoiles

Critique de Gab2008 (brest, Inscrite le 8 juin 2008, 38 ans) - 5 mars 2009

Je me suis fiée aux critiques, toutes très bonnes mais ce n'est hélas pas mon style de roman...
L'écriture est très belle, poétique, l'idée intéressante mais ce n'est pas pour moi...
Néanmoins, ce roman se lit facilement....

Excellent!

8 étoiles

Critique de Soldatdeplomb4 (Nancy, Inscrit le 28 février 2008, 28 ans) - 1 mars 2009

Tout a été dit, envoûtant, surprenant, émouvant, touchant. Les personnages sont attachants, et contrairement à une critique précédente, je trouve que Fermin est particulièrement truculent et hilarant. Sinon Fumero et les Aldaya me semblent quelque peu caricaturaux, certes, mais ils servent une intrigue rondement menée du début à la fin.

MAIS Oserais-je déplorer un épilogue à la Disney?

F.A.N.T.A.S.T.I.Q.U.E

10 étoiles

Critique de Sosa263 (, Inscrit le 21 février 2009, 38 ans) - 21 février 2009

C'est un des livres les plus émouvants et captivants que j'ai lu, je l'ai acheté seulement parce qu'il était premier du classement et je ne suis pas du tout déçu loin de là. Le début est un peu flou mais tout se met en place au fur et à mesure et on comprend mieux cette investigation. je le recommande.

incroyable!

9 étoiles

Critique de Malisainto (, Inscrite le 17 février 2009, 43 ans) - 18 février 2009

ce livre est magique. Il nous emporte tout de suite dans un tourbillon dont on ne sait pas où il va s'arrêter. Jusqu'à la fin on retient notre souffle et on suit aveuglément le héros dans ce dédale palpitant! Tout simplement incroyable!

Envoûtant

10 étoiles

Critique de Annesop91 (, Inscrite le 29 novembre 2007, 32 ans) - 10 février 2009

J'ai adoré ce livre qui nous permet de nous évader. Je me suis plongée dans l'histoire et les mystères qui entourent Julian Carax. On tourne les pages de plus en plus vite pour découvrir tous les secrets.

Je ne rajouterai rien de plus que "magnifique".

du vent rien que du vent...

1 étoiles

Critique de Montag (Saint Etienne, Inscrit le 3 février 2009, 30 ans) - 9 février 2009

C'est en tout cas l'unique sentiment que me laisse la lecture des 200 premières pages de ce roman (je n'ai pas pu aller plus loin) superficiel et creux. C'est dommage car l'idée de départ me semblait bonne mais en fin de compte on se retrouve avec un livre dans la lignée d'un Da Vinci Code, de la littérature alimentaire qui se lit bien et s'oublie encore mieux...

L'histoire ne m'a pas du tout transportée car trop incroyable sans doute au sens stricte du terme: on n'y croit pas une seconde!! Les personnages manquent cruellement de profondeur psychologique (complètement stéréotypé en fait, je pense surtout à Firmin, le pseudo Don Juan, sans oublier cet homme fantôme qui rode dans Barcelone...question intrigue c'est limite...) , le style de l'écriture est assez bateau et on est très vite lassé par les multiples petites histoires de personnages secondaires qui alourdissent le rythme de l'intrigue principale..

Désolé donc de ne pas pouvoir me joindre au concert d'éloges et; je finirai sur un petit conseil à tous ceux qui veulent lire un bon livre se déroulant à cette période de l'Histoire sans avoir quelque chose de trop NIAIS, tournez vous plutôt vers l'excellent roman de C-J Sansom, Un hiver à Madrid, magnifique fresque historique de l'Espagne franquiste alliant une intrigue passionnante sur fond d'espionnage.

magnifique!

10 étoiles

Critique de Yogi (, Inscrite le 12 août 2008, 52 ans) - 4 février 2009

Un des plus beaux livres que j'ai lu. Je le recommande à tous ceux qui aiment les magnifiques histoires.

TROUBLANT. DIVIN. EXCELLENT. SUBLIME.

10 étoiles

Critique de Pauline3340 (BORDEAUX, Inscrite le 2 août 2008, 49 ans) - 25 janvier 2009

Je me suis longtemps demandé quand j’allais enfin me sentir transportée à travers un livre.
et bien cela c’est produit.. L’ombre du vent de monsieur Carlos Ruiz Zafon devrait passer entre toutes les mains. Je suis sûre que chaque être humain devrait le lire. Je l’ai déjà acheté a ma meilleure amie. Je vais continuer à l offrir. Je viens juste de le terminer, il me manque déjà. après la nuit des temps de René Barjavel je peux dire que depuis 20 ans je n’avais rien lu de plus bouleversant. A vous tous n’hésitez pas à vous le procurer à le transmettre. Il ne doit pas être parmi les livres qu’on oublie dans un cimetière...

De la poésie...

10 étoiles

Critique de Miettedelune (, Inscrite le 24 janvier 2009, 28 ans) - 24 janvier 2009

C'est un de ces livres qu'on n'a jamais envie de terminer! Mais on se trouve tellement captivé par l'intrigue qu'on ne peut pas s'empêcher de continuer sa lecture...
Je le lisais dans le train tous les jours et j'ai bien failli rater mon arrêt plusieurs fois.

Ce livre est à mettre entre toutes les mains, il a vraiment quelque chose de magique...

Génial

9 étoiles

Critique de Arnaud (Andenne, Inscrit le 29 novembre 2004, 37 ans) - 6 janvier 2009

J'ai acheté ce livre sur base du classement des meilleurs critiques publiées sur CL. Le moins que l'on puisse écrire est que je ne regrette pas mon choix. Ce livre est envoûtant et l'intrigue est parfaitement menée. Ce que j'ai préféré, ce sont les dialogues. Les mots mis par Carlos Ruiz Zafon dans la bouche de Fermin étaient tout simplement hilarants. À recommander ou à offrir pour que ce livre n'entre jamais dans le Cimetière des Livres Oubliés !

Tout "simplement" sublime

10 étoiles

Critique de Awély (, Inscrit le 1 janvier 2009, 32 ans) - 1 janvier 2009

J'ai été tenu en haleine du début à la fin. Je n'ai ressenti aucune longueur. A chaque fois que cela aurait pu être le cas, l'intrigue reprenait du mordant (comme si l'auteur sentait qu'il fallait remettre un coup par peur de me perdre)...

Histoire prenante, écriture majestueuse, descriptions fluides et profondes.

Le parallèle entre Daniel et Juliàn est tellement profond que je m'y suis perdu au point de confondre leurs histoires.

J'ai tout simplement adoré.

Le voilà mon livre de chevet !

10 étoiles

Critique de El grillo (val d'oise, Inscrit le 4 mai 2008, 43 ans) - 18 décembre 2008

Pas moins de 15 jours... j'ai mis 15 jours à lire ce livre. C'est beaucoup. Parce que j'ai pris mon temps à profiter de chaque page, de chaque phrase, à tel point qu'il va me manquer, maintenant que je l'ai refermé.
Bon, c'est un peu extrême comme sensation mais c'est un peu ça : on regrette de terminer un roman comme celui ci tellement il emporte loin. Tout a été dit, tout y est : l'amour, l'amitié, la mort, les sentiments, la sexualité, la paternité, l'Histoire... tout ça sur un fond permanent de suspens, d'humour et d'émotion...de plaisir tout simplement.
Et cette écriture... moi qui n'y suis pas toujours sensible, ou qui y vois souvent un moyen lourdingue de l'auteur à tenter de rendre joli ce qui est banal, ici ça prend : les flocons de neiges sont des pellicules de Dieu et moi je mors !!

Je viens de terminer un beau livre, qui à coup sur m'a marqué.
J'adresse un remerciement à Paquerette de me l'avoir offert, je vais continuer la chaine et l'offrir autour de moi afin de faire partager le plaisir que j'ai eu à le parcourir.
Je donne rendez vous à ce roman dans quelques années, j'y reviendrais, pas de doute possible.

ce que j'ai lu de plus beau ces 10 dernières années

10 étoiles

Critique de Sylevie (, Inscrite le 10 décembre 2008, 57 ans) - 10 décembre 2008

Impossible d'arrêter ce livre en cours... et pourtant, un pavé !
Merveilleusement bien écrit, captivant, un véritable bijou, incontournable

Sûr Prenant !

9 étoiles

Critique de Luange (, Inscrite le 25 novembre 2008, 36 ans) - 25 novembre 2008

Pris en haleine dès le début... on s'y croit, on y croit et on aimerait y être... au cimetière de ces livres qu'il ne faut surtout pas oublier !

histoire de parallèles

9 étoiles

Critique de Boboss (, Inscrit le 30 octobre 2008, 41 ans) - 24 novembre 2008

Une critique dithyrambique de plus pour ce titre, je l'ai ouvert en voyant l'enthousiasme qu'il avait créé sur ce site. J'avoue être moi aussi tombé sous le charme de cette intrigue mêlant deux vies parallèles à quelques dizaines d'années d'écart. Des descriptions formidables des êtres et des choses qui environnent cette histoire. L'histoire de ce jeune garçon fasciné par un ouvrage qu'il découvre au milieu d'une bibliothèque immense et oubliée de tous et sa quête perpétuelle afin de découvrir son auteur et les énigmes entourant sa vie.
C'est une oeuvre qu'il faut avoir lue.

L'ombre du vent de la littérature sans l'ombre d'un doute !

10 étoiles

Critique de Lalige (, Inscrit le 16 novembre 2008, 43 ans) - 16 novembre 2008

Dans le Barcelone d'après guerre, le cimetière des livres oubliés , le décor est posé. Un livre enchanteur que l'on n'a jamais envie de refermer.

émouvant

10 étoiles

Critique de Calimero champenois (, Inscrit le 10 juillet 2008, 34 ans) - 14 novembre 2008

je me devais de lire un livre encensé comme celui-ci dans CL

beau tragique parfois les qualificatifs me manquent pour dire la joie que j'ai eue en lisant ce livre


merci

Lu il y a longtemps mais....

9 étoiles

Critique de Oseille (Bruxelles, Inscrite le 11 novembre 2008, 26 ans) - 11 novembre 2008

J'ai un très bon souvenir de ce livre ! On me l'a offert à une occasion très spéciale et j'ai vraiment adoré !
Très chouette livre !

Extase littéraire

10 étoiles

Critique de Lindy (Toulouse, Inscrite le 28 mai 2006, 39 ans) - 31 octobre 2008

L’Ombre du vent est de ces livres qui nous transportent à la fois dans des lieux magiques et dans des époques fascinantes. Bien que ce soit un gros volume, je l’ai lu rapidement et avec engouement.
Daniel Sempere, malgré lui va faire ressurgir le destin de Julían Carax, écrivain maudit, en choisissant le dernier exemplaire de son ultime roman parmi les milliers d'ouvrages du cimetière des livres oubliés où son père l'emmena alors qu'il avait 8 ans. Sa propre destinée en sera inextricablement liée.
Des mystères et des rebondissements dignes d’un roman policier, des personnages fabuleux et complexes, une écriture fluide et riche pour une histoire extraordinaire, j’ai été enchantée par l’Ombre du vent, depuis la première jusqu’à la dernière page. A lire et à conseiller sans retenue…

Merci aux lecteurs de critiques libres qui m’ont donné envie de le lire !

Magnifique...

9 étoiles

Critique de -Moi- (, Inscrit le 13 mars 2008, 36 ans) - 18 octobre 2008

... fascinant, envoutant, captivant, etc... Je partage les critiques dithyrambiques lues ci-dessous et je me permets d'en ajouter une, vu que c'est en cherchant les livres les plus "critiqués" sur ce site que j'ai entendu parler de l'Ombre du vent pour la première fois. J'apporte donc ma pierre à l'édifice.

Magnifique

9 étoiles

Critique de GuiGui240888 (GANAC, Inscrit le 3 septembre 2008, 29 ans) - 6 octobre 2008

Excellent tout simplement tout a déjà été dit je pense

Consumer sans modération

8 étoiles

Critique de Stavroguine (Paris, Inscrit le 4 avril 2008, 33 ans) - 21 septembre 2008

Que pourrais-je bien dire de plus après toutes ces critiques ? D'abord, merci à CL qui m'a fait découvrir ce livre.

Ensuite, je ne reviendrai pas sur cette histoire de livres et de passions: après 60 critiques, les grands traits en sont connus. Je dirai simplement que ce livre est un véritable page-turner: on n'en décolle pas. Il se lit comme un bon polard, un Dumas ou un Harry Potter, une fois plongé dedans, on en ressort plus jusqu'à la dernière ligne, comme Daniel dévorant un bouquin de Carax.
Le livre n'est pas exempt de reproche: il y a quelques ficelles un peu grosses et les dialogues, par exemple, manquent parfois un peu de naturel... N'empêche que l'ensemble est diablement efficace. On n'est peut-être pas en train s'assister à la naissance d'un Classique, mais on est devant un vrai bon bouquin, qui procure un incroyable plaisir de lecture. Et c'est bien là tout ce qu'on lui demande !

Fabuleux comme la vie

10 étoiles

Critique de Falgo (Lauris, Inscrit(e) le 30 mai 2008, 78 ans) - 12 septembre 2008

Je rejoins toutes les opinions positives déjà émises sur ce livre. L'originalité de l'histoire, de l'écriture, de la construction des personnages est telle que l'on se demande toutes les cinquante pages si l'auteur a la capacité de poursuivre et, chaque fois, le miracle se reproduit. Ce mélange de réalisme et de fiction est proprement fabuleux.
J'ajoute, ce que les autres critiques soulignent peu, que cet ouvrage contient des passages d'une étonnante drôlerie. Il ya longtemps que je n'avais pas autant ri en lisant un livre. Ce qui, qualité majeure, ne l'empêche pas d'être en même temps noir et violent.
C'est la vie même.

Fascinant

10 étoiles

Critique de AntoineBXL (Bruxelles, Inscrit le 9 août 2008, 38 ans) - 9 septembre 2008

Dès les premières lignes, l'on pénètre dans un univers fascinant peuplé d'une foule de personnages hors du commun. L'histoire est riche d'un nombre incalculable de rebondissements nous tenant à chaque fois un peu plus en haleine. Ce livre est définitivement trop court!
En plus de cette histoire à couper le souffle, j'ai la chance de bien connaître Barcelone. J'ai donc eu le privilège de replacer la narration dans le décor original. Ce fut un bonus très appréciable.

Chapeau bas!

10 étoiles

Critique de Paquerette01 (Chambly, Inscrite le 11 juillet 2008, 46 ans) - 29 juillet 2008

Quoi dire sur ce livre?

Quand on arrive à la fin, il n'y a plus rien à dire!
Trois ans après, j'en ai encore le souffle coupé!

Certainement le plus beau moment de lecture que j'ai pu passer depuis des années.

C'est beau, c'est poétique...
L'histoire est magnifiquement contée. il y a de l'amour, du suspens, une imagination débordante, un univers hors du temps et de l'espace qui nous transporte au fil des pages.

Ce livre est inoubliable.

CHAPEAU BAS!

Top five illico!!

10 étoiles

Critique de Prouprette (Lyon, Inscrite le 5 février 2006, 33 ans) - 17 juillet 2008

en voilà un que je classe directement dans mon top5, voire même top3, aux côtés de Barjavel!

Quel voyage!! Cette confusion parfois entre Julian et Daniel (en plus il a les mêmes nom et prénom que mon beau-papa!hihi) m'a fait dévorer le livre en 3 jours pour en savoir la suite, la fin.

D'ailleurs pourquoi les beaux livres comme ceux-là ont-ils une fin? c'est sadique, ça nous laisse sur notre faim, on en veut encore...daniel reviens!!! :)

Fantastique

10 étoiles

Critique de Rock30 (Nimes, Inscrit le 6 juillet 2008, 54 ans) - 7 juillet 2008

J'ai chiné ce livre sur le net, sur le site de la fnac, et déjà à l'époque je n'ai lu que d'excellentes critiques des lecteurs.
Je ne peux pas m'empêcher d'y aller de mon petit grain de sel alors que par hasard je tombe à nouveau sur lui.
C'est un livre fantastique, autant par l'histoire que par l'ambiance qui s'en dégage. Moi aussi je le fais lire autour de moi, et j'en suis fier!!

En dehors du temps

8 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 61 ans) - 27 juin 2008

Bien qu’il soit référence explicitement à la guerre civile espagnole, ce qui permet de « dater » l’époque, au bout du compte, « l’ombre du vent » laisse une forte impression d’intemporalité. « Belle du seigneur » d’Albert Cohen m’avait également fait cette impression. Je ne poursuivrai pas pour autant la comparaison entre les deux ouvrages et les deux auteurs, « l’ombre du vent » s’avérant davantage soutenu par une histoire, moins philosophique.
Poésie, sans nul doute, nostalgie, un grand souffle romantique, voilà ce qui caractériserait cet ouvrage.

« Un jour, j’ai entendu un habitué de la librairie de mon père dire que rien ne marque autant un lecteur que le premier livre qui s’ouvre vraiment un chemin jusqu’à son coeur. Ces premières images, l’écho de ces premiers mots que nous croyons avoir laissés derrière nous, nous accompagnent toute notre vie et sculptent dans notre mémoire un palais auquel, tôt ou tard – et peu importe le nombre de livres que nous lisons, combien d’univers nous découvrons – nous reviendrons un jour. Pour moi, ces pages ensorcelées seront toujours celles que j’ai rencontrées dans les galeries du Cimetière des Livres Oubliés. »

Et le premier livre que Daniel, jeune garçon de onze ans, va découvrir d’une manière surréaliste et poétique dans ce « Cimetière des Livres Oubliés », où l’emmène son père, c’est … justement … « l’ombre du vent » d’un dénommé Julian Carax. Et pour sûr qu’il ne va pas l’oublier puisque le roman (celui qu’on a entre les mains !) consistera en une quête éperdue de Daniel, pendant plus de dix ans, sur le pourquoi, le comment de ce livre, et le « qui » de ce Julian Carax.
Une histoire donc, un peu abracadabrantesque, rocambolesque qui pourait n’être que cela mais qui parvient à nous ensorceler, nous envoûter par l’imagination sans bornes de l’auteur, et un style agréable, plutôt exubérant, très « latin ». On est dès lors prisonnier d’un maquis de mots, d’idées, d’images fortes dont abonde la plume de Carlos Ruiz Zafon.
J’ai évoqué « Belle du seigneur » à titre de comparaison. Une autre me parait s’imposer par son côté « histoire étrange » totalement imbibée par une ville : « La Matou » de Yves Beauchemin (pour Montréal, en ce qui le concerne).
« L’ombre du vent » semble universellement appréciée des lecteurs. Peut-être parce que c’est d’abord l’histoire d’un livre, de livres à sauver de la mort, de l’oubli ? C’est qu’il en contient, le Cimetière des Livres Oubliés !
Et si nous avions chacun le nôtre ?

E-X-T-R-A-O-R-D-I-N-A-I-R-E

10 étoiles

Critique de Dam (, Inscrit le 16 juin 2008, 37 ans) - 16 juin 2008

Voilà bien le mot qui me vient à l'esprit, et au coeur, après avoir lu ce livre tout simplement sublime. Je l'ai terminé hier au soir et autant vous dire que pour en avoir été privé toute la journée du fait de mon oubli (cruelle attente !), j'ai été récompensé le soir même quand je le retrouvai et dévorai les 50 dernières pages d'un roman que je qualifierai de captivant et phénoménal. Que dire de plus ? Toutes les critiques sont élogieuses, voire plus, et le livre les mérite amplement. J'ai été bouleversé par ce roman, j'ai été amusé par ce roman, il m'a transporté de la première à la dernière page. Sincèrement, merci à l'auteur, également au traducteur, pour nous offrir cette histoire et pour la retranscrire de façon si admirable. Merci.

L'ombre du vent

10 étoiles

Critique de Lxlie (, Inscrite le 25 mai 2008, 39 ans) - 25 mai 2008

Ce livre m'a transporté dans le temps et vers Barcelone qui m'avait tant plu à l'époque.

Lorsque j'ai commencé ce livre, je ne l'ai plus lâché jusqu'à la fin, et maintenant, je le fais lire autour de moi. Captivant.

un véritable chef d'oeuvre!

10 étoiles

Critique de Pixelle (, Inscrite le 22 mai 2008, 27 ans) - 22 mai 2008

je tiens d'abord à remercier les critiqueurs. C'est grace à vous que j'ai connu ce livre.
Il m'est impossible de qualifier ce roman à sa juste valeur, un mélange de poésie , tendresse et de magie tant le livre est passionnant.
De tous les livres que j'ai lus ( Dieu sait qu'il en a eu..) aucun ne lui arrive à la cheville (et ce n'est pas un euphémisme).Il est mon préféré.
C'est un livre à avoir entre les mains. Le seul regret que j'ai ...c'est de l'avoir fini et de ne rien trouver pour le moment à lire qui pourrait rivaliser avec l'ombre du vent.

Toutefois une question me trotte en tête. Pourquoi ses autres oeuvres (5 autres si je ne m'abuse) ne sont pas traduites du Catalan? L'ombre du Vent a tout de même eu un franc succès ( Toutefois pas autant qu'il le mérite.)...
Et la plume de Carlos Ruiz Zafon est à mon avis magnifique...
Si quelq'uun a la réponse je suis toute ouïe.

Un dernier mot à dire: A lire et à recommander

Une pépite...

10 étoiles

Critique de Elizabeth (, Inscrite le 3 avril 2008, 38 ans) - 3 avril 2008

Je viens de terminer la lecture de ce roman... L'impression qui m'habite est comparable à celle qui nous envahit au retour de merveilleuses vacances... Pour moi, ce livre ne contient absolument rien à jeter et j'ai adoré les personnages (mon préféré étant Fermin), les dialogues, l'écriture toute en finesse.
Je recommande ce livre à tous ceux qui sont à la recherche de grandes émotions, d'histoires de vies qui s'entrecoupent ou tout simplement, à tous les amoureux de livres...
L'ombre du vent laissera longtemps son empreinte...

Classique

9 étoiles

Critique de Nights (, Inscrit le 21 février 2008, 35 ans) - 2 mars 2008

Tout a déjà été dit ! A classer parmis les classiques...

Brillant

10 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 39 ans) - 10 février 2008

Alexandre Dumas aurait trouvé un digne successeur. J'ai rarement lu un roman aussi poignant et enjoué, que j'ai eu du mal à décrocher, malgré sa grosseur. L'intrigue va crescendo, l'atmosphère surréaliste amplifie le suspense, qui s'accomode à ravir des ruelles du quartier gothique de Barcelone, et qui sublime les aspects glauques de l'histoire en autant de questionnements.

C'est une merveille.

Je remercie chaleureusement ma mère de me l'avoir conseillé.

Jubilatoire !

9 étoiles

Critique de Alma (, Inscrite le 22 novembre 2006, - ans) - 8 janvier 2008

Carlos Ruiz Zafan connaît parfaitement les codes du roman rocambolesque et les ressorts du suspense dont il ponctue son ouvrage au moment où l’intérêt pourrait commencer à s’émousser ou quand le lecteur pourrait s’installer dans la certitude d’une piste . Il n'est pas devenu scénariste pour rien….
Il pratique aussi habilement le mélange des genres et le décalage humoristique , l’humour venant à point alléger ce que la seule enquête aurait eu de pesant ou ce que certaines situations auraient eu de dramatique .
La saveur du roman tient aussi - paradoxalement- à la présence régulière de clichés . On les attend, on en sourit, c’est la règle dans ce genre de littérature populaire (je ne mets aucune connotation péjorative dans cette expression …)
Mais ce qui confère à l’ouvrage une dimension supplémentaire c’est de lui avoir donné un arrière-plan politique en le situant dans le contexte de l’affrontement entre anarchistes et franquistes et d’avoir fait de la ville de Barcelone non seulement un décor mais un personnage à part entière .
Enfin, ce qui lui donne un « plus » non négligeable, une couleur littéraire, c’est d’avoir placé l’enquête sous le signe du livre : écriture, édition, vente, stockage et situé la scène d’ouverture dans un lieu joliment appelé : Cimetière des Livres .
Un excellent moment de lecture, où alternent émotion, curiosité, angoisse, sourire, pendant lequel je suis restée scotchée au livre, sans conscience du temps qui passait .
Un chef d’œuvre (au sens absolu du terme ) ? Non….mais un chef d’œuvre du genre, certainement

Une perle...

10 étoiles

Critique de Manumanu55 (Bruxelles, Inscrit le 17 février 2005, 38 ans) - 13 décembre 2007

Ce roman est une pépite d'or pour moi. Déjà, cela tourne autour de "l'écriture", où je suis dans mon élément. L'histoire commence un peu lentement mais le rythme s'emballe vraiment. Les personnages sont assez fascinants, les descriptions magnifiques (je rêve d'aller à Barcelone maintenant), l'intrigue est tissée avec soin.

L'Ombre du vent

10 étoiles

Critique de Clo31 (, Inscrite le 9 septembre 2005, 59 ans) - 27 novembre 2007

Bénévole à la Bibliothèque Pour Tous de ma ville j'ai eu l'immense privilège et joie de lire ce livre que je range dans les moments d'exception.
Ce sera un de mes cadeaux de Noël.

magnifique, irrésistible !!!

10 étoiles

Critique de Dudule (Orléans, Inscrite le 11 mars 2005, - ans) - 20 novembre 2007

Pourquoi refaire une nouvelle critique de ce livre ? Non, car tout ou presque a été dit, donc je remercie tout simplement les lecteurs pour les critiques de ce merveilleux livre, qui m'ont donné envie de le découvrir, de le dévorer, et surtout de le partager et de lui faire poursuivre son chemin.
C’est vraiment un livre que l’on n'a pas envie de quitter, l’intrigue est prenante et les personnages attachants.
Ce livre est un pur moment de plaisir pour les lecteurs à ne pas manquer.
A lire et à offrir

Magnifique !

9 étoiles

Critique de Olivier1180 (Bruxelles, Inscrit le 21 octobre 2007, 46 ans) - 11 novembre 2007

Cette critique très rapide juste pour ne faire que confirmer tout ce que les autres ont écrit...

C'est magnifique, j'ai adoré !

Magnifique!!!!!

10 étoiles

Critique de Wakayoda (, Inscrite le 12 septembre 2007, 37 ans) - 22 octobre 2007

C’est un livre envoûtant qui mêle roman et enquête policière. Les indices nous en apprennent peu à peu qui est ce fameux Julian Carax. On voit son histoire tragique tout aussi bien sur sa vie professionnelle que privée. Mais Julian n’a pas su oublier son passé et vit à travers son amour pour Pénélope. L’auteur, avec beaucoup de poésie et de bon français, écrit une histoire d’amour sur fond d’enquête policière. C’est un livre captivant où l’on arrive parfois à visualiser l’action. C’est une merveille.


[...]

10 étoiles

Critique de Patanock (Besancon, Inscrit le 10 septembre 2006, 29 ans) - 12 octobre 2007

Ce bouquin fait partie désormais pour moi du domaine de l'incontournable.
Ce livre est une merveille, un trésor qui recèle mille merveilles.
L'univers, les contours, le fond, les personnages de ce livre envoutent en une demi seconde.
Est-il besoin de préciser que l'auteur possède des talents de poète ? Des passages sont à couper le souffle.


C'est une merveille. Courez entre ses pages.

Barcelombre

8 étoiles

Critique de Jean Meurtrier (Tilff, Inscrit le 19 janvier 2005, 42 ans) - 9 octobre 2007

Comme le montrent les cotes données par les précédentes critiques, il est difficile de ne pas aimer «L’ombre du vent». Ce roman offre une palette de sentiments étonnamment large: amour, amitié, haine, jalousie, angoisse, épouvante… Une belle réussite, un beau produit fini, mais qui frise le consensuel. Cela manque parfois de subtilité et de réelle impertinence, pas celle convenue de Fermin. Ce dernier illustre le côté conventionnel des personnages. Son exubérance en fait le compagnon idéal pour Daniel, héro assez transparent, à la manière du capitaine Haddock pour Tintin.
L’histoire comprend une vague mise en abyme qui la rend quelque peu prévisible mais pas moins captivante (difficile de lâcher le livre malgré l’heure tardive). On note quelques incohérences sur des détails, très nombreux il faut le reconnaître, qui pourraient provenir de la traduction, excellente au demeurant. Le travail n’a pas du être évident avec ce style chargé, baroque tirant sur le rococo, comme en témoignent les dialogues franchement pompeux dans le chef de certains personnages.
Malgré l’abondance de noms de lieux, qui personnellement ne m’évoquent rien, l’atmosphère sombre d’une Barcelone gothique est très palpable, presque oppressante. A la lecture du récit, on en viendrait à se poser la question suivante: la ville de Gaudi souffre-t-elle d’un climat encore plus détestable que le nôtre?

le meilleur

10 étoiles

Critique de Maniki (, Inscrite le 20 juillet 2007, 61 ans) - 20 juillet 2007

Ce que j'ai lu de mieux depuis longtemps.

un vrai bonheur

9 étoiles

Critique de Livrophage (Pessoulens, Inscrite le 28 février 2007, 57 ans) - 16 avril 2007

voila un des rares livres que j'aimerais ne pas encore avoir lu ,pour avoir le plaisir de le découvrir ! et je ne peux pas essayer de l'oublier pour mieux le relire; c'est un livre qui ne s'oublie pas! bref je le conseille à tous les passionnés de livres et même aux autres; tous ceux à qui j'ai prêté mon exemplaire se sont régalés !

Vivenent le prochain roman de Carlos Ruiz Zafon!

10 étoiles

Critique de Nana31 (toulouse, Inscrite le 29 janvier 2006, 48 ans) - 24 mars 2007

Compte tenu des nombreuses critiques, déjà citées, je ne résumerai pas ce livre.
Si vous ne l'avez pas lu, N ' HESITEZ-PAS. C'est une merveilleuse histoire, racontée avec talent.

Un labyrinthe qui sent le vieux papier, la poussière et la magie

10 étoiles

Critique de Dumboonette (Strasbourg, Inscrite le 14 mars 2007, 32 ans) - 15 mars 2007

Voilà un livre qui m'est tombé dessus un peu par hasard.
Alors que je faisais un court séjour dans la région Catalane, j'ai choisi ce livre de Carlos Ruiz Zafòn parce qu'il paraîssait faire un peu "couleur locale". Effectivement, on retrouve les fameuses Ramblas et la colline de Montjuic entre autres.
Mais c'est Une Barcelone de l'après-guerre civile : On La voit qui cherche à se reconstruire, on La sent vivre car on y croise Daniel Sempere, un enfant qui grandira au fil des pages et qui n'aura de cesse de courir dans Ses rues, de fréquenter Ses cafés, Ses restaurants, et parfois aussi, Ses recoins les plus sombres et les plus lugubres.

Le premier chapitre du livre "Le cimetière des Livres Oubliés" reflète bien le thème récurrent de l'oeuvre : un hymne à la prose et à la lecture.

" Ce lieu est est un mystère, Daniel, un sanctuaire. Chaque livre, chaque volume que tu vois, a une âme. L'âme de celui qui l'a écrit, et l'âme de ceux qui l'ont lu, ont vécu et rêvé avec lui. Chaque fois qu'un livre change de mains, que quelqu'un promène son regard sur ses pages, son esprit grandit et devient plus fort."

Le petit Daniel doit donc choisir un livre au hasard parmis des milliers parce que : "Chaque ouvrage que tu vois ici a été le meilleur ami de quelqu'un. Aujourd'hui, ils n'ont plus que nous, Daniel."

Et le voilà qui choisit "L'Ombre du vent" d'un certain, Julian Carax. Mais qui est-il vraiment ?
Pourquoi n'a-t-on plus aucune trace de lui aujourd'hui ? C'est son amour pour la lecture qui va entraîner Daniel dans une intriguante affaire.

Ce livre est tout simplement envoûtant, tellement prenant que l'on souhaiterait presque ne jamais le terminer.

De belles histoires...

10 étoiles

Critique de Poupi (Montpellier, Inscrit le 11 août 2005, 27 ans) - 17 février 2007

Je rejoins Cuné, qui dit que c'est "l'art des récits dans le récit". Ce roman est des romans. Roman d'amour, roman d'aventure, roman initiatique (un peu comme "Le Maître et Marguerite" de l'ami Boulgakov), un peu fantastique aussi...
J'ai été tout à fait séduit par cette oeuvre, qui nous projette dans le Barcelone des années 30-40-50, avec une intrigue qui tourne autour d'un auteur, et d'un de ses livres, qu'on cherche partout à détruire... En trame de fond, le fantôme de Julian Carax, l'auteur, et de ses proches...
Magistral ,fascinant roman, qui est une bonne pub pour la littérature ibérique ! Je ne manquerai pas de m'y plonger, olé !

Merci chers critiqueurs

10 étoiles

Critique de Guigomas (Valenciennes, Inscrit le 1 juillet 2005, 48 ans) - 25 janvier 2007

Comme JLC je remercie les critiqueurs qui m'ont donné envie de lire ce livre , que j'ai dévoré en deux jours. Il y a tout dans ce roman qui est une histoire d'amour, un thriller, une enquête dans le passé, un roman d'initiation. Il y a d'abord une histoire pleine de mystère, terriblement prenante, des personnages tellement attachants qu'on appréhende la fin de la lecture, un cadre magnifiquement restitué et qui n'est pas n'importe lequel puisque c'est la Barcelone des années 30-50, une ville déchirée par la guerre civile, tellement bourgeoise mais si pleine de misère ! Ceux qui connaissent un peu Barcelone y retrouveront des lieux comme les collines de Montjuic et du Tibidabo, le Paseo de Gracias, l'Eixample ou le quartier Gothique, qu'on peut facilement imaginer il y a cinquante ans.
Et puis cette fable merveilleuse sur le cimetière des livres oubliés, qui ne peut que nous toucher, nous qui fréquentons ce site.

Pour tout cela, je claque les cinq étoiles, ne soyons pas radin.

Les mystères de Barcelone

8 étoiles

Critique de Jlc (, Inscrit le 6 décembre 2004, 74 ans) - 20 décembre 2006

Bien des critiques ont déjà dit ici tout le bonheur de lecture que leur a procuré ce livre et ce sont eux qui m’ont donné envie de le lire. Je leur dis un grand MERCI. Ce roman est bien construit, habilement raconté, vous tenant en haleine de bout en bout. Carlos Ruiz Zafon a su mélanger tous les ingrédients pour en faire un livre passionnant.

J’ai eu le sentiment que ce livre avait été réellement écrit plus pour le plaisir des lecteurs que pour celui de l’auteur, alors que tant d’écrivains d’aujourd’hui ne font que tourner autour de leur petit moi, avec un talent trop souvent minimaliste ou que d’autres utilisent des règles de marketing pour « ficeler » une histoire qui fera vendre. Ici nous sommes loin de tout ça, dans une excellente littérature populaire, c'est-à-dire accessible à tous. Zafon aime raconter des histoires et il le fait très bien. Son livre a un charme fou.

Ainsi parle-t-il admirablement de Barcelone, de cette période de l’après guerre qui avait fait de cette ville heureuse une cité de pluie et de rues désertes, une ville de méfiance et de dénonciations. Une ville où l’existence d’un cimetière des livres oubliés, idée magnifique, serait tout à fait plausible.

Cependant je n’irai pas, comme certains d’entre nous l’ont fait, jusqu’à parler de chef d’œuvre. Quelques personnages sont de simples caricatures qui altèrent la finesse du récit. J’ai trouvé la fin bâclée car trop attendue et un peu convenue. Certaines facilités de style m’ont déçu (« leurs lèvres se joignirent », par exemple). Je sais bien que d’aucuns ont vu dans ce livre un exercice où tous les genres romanesques se côtoient et notamment le roman sentimental, mais enfin !!

Il manque à « L’ombre du vent » ce petit quelque chose, indéfinissable, que l’on ne trouve que chez les très grands écrivains et, en lisant ce roman, je ne pouvais m’empêcher de me demander ce qu’un Munoz Molina, par exemple, en aurait fait. Vaine critique ou supputation stérile, direz-vous, et vous aurez raison. Mais voilà, ce roman est un peu trop bien fait, il y manque une sorte de densité poétique, peut-être aussi d’authenticité et de vraie sincérité, celles qui font les très grands livres.

Un excellent roman, oui ; un chef d’œuvre, non. Mais bien sûr, ce n’est que mon avis.

Du plaisir et des réserves

7 étoiles

Critique de Bolcho (Bruxelles, Inscrit le 20 octobre 2001, 69 ans) - 25 novembre 2006

Un récit touffu mais construit, un verbe inépuisable mais parfois épuisant, avec la marque indélébile des romans espagnols de parcours, d’aventure, d’initiation. On est à coup sûr dans le baroque et la filiation avec le picaresque est difficile à nier. Mettez là-dessus des pelletées d’aphorismes qui vous rappelleront que les femmes « c’est comme l’électricité, pas besoin de savoir comment ça fonctionne pour recevoir une secousse » ou que « le monde aurait besoin de plus de gens vraiment méchants et de moins de simples crétins », ou encore que « les raisons de dire la vérité sont limitées, mais le nombre de celles qui poussent à mentir est infini ».
Que demander d’autre ?
Un peu de retenue peut-être ? Un peu de classicisme ?
Mais c’est une question de goût.
Disons tout de même (d’autres l’ont déjà fait ici) que ce long récit met un certain temps avant de nous happer véritablement, avec alors, il faut l’avouer, beaucoup d’efficacité.
On a un peu l’impression qu’il n’y avait pas vraiment de bornes, qu’à partir de chacun des personnages, l’auteur aurait pu tisser sa toile encore plus loin qu’il ne l’a fait.
Je conseille une fois de plus aux distraits de noter les noms de ces personnages au fur et à mesure de leur apparition. Et de ne pas trop hacher la lecture.

Un grand chef d'oeuvre

10 étoiles

Critique de Laurent63 (AMBERT, Inscrit le 15 avril 2005, 43 ans) - 20 octobre 2006

Voilà un livre qui est magnifique, je n'avais pas lu de roman aussi prenant depuis longtemps et j'ai été captivé par sa force et sa splendeur. Tous les ingrédients de la réussite sont au rendez-vous, en effet on retrouve l'iniation d'un jeune garçon au monde de la lecture, la passion entre julian carrax et pénélope, puis daniel et béa, la haine entre firmin et l'inspecteur fumero, l'humour de firmin, l'histoire de l'espagne pendant la période franco, bref la saveur des grand roman qui marque la vie d'un lecteur. J'ai eu beaucoup de mal à terminer ce livre tant il était plaisant et agréable à lire, l'auteur a écrit un chef d'oeuvre qui mérite ses lettres de noblesse. A recommander absolument...

Incroyablement passionnant !

10 étoiles

Critique de BONNEAU Brice (Paris, Inscrit le 21 mars 2006, 33 ans) - 27 septembre 2006

Je me sens dans un état à mi-chemin entre la béatitude et l’ataraxie, un peu comme après un bon orgasme, ou après un bon restaurant. Mais si, vous savez ! Quand on a tout dévoré tellement c’était bon, qu’on ne souhaitait qu’une chose, que ça ne s’arrête jamais, et qu’au final, on s’allonge, repu, un peu épuisé, histoire de récupérer un peu, en repensant à ce qu’on vient de vivre, ce disant que c’était “vachement bon, quand même”.

Bah voilà, je me sens comme ça. Terriblement bien, stone, heureux.

Je ne remercierais jamais assez l'ami qui m'a fait découvrir ce bouquin. Bon, je vous raconte pas l’histoire, c'est déjà fait plus haut. J’ai adoré le style, et oui, je crois que le traducteur a fait un excellent travail, parce qu’on pourrait croire que ça a été initialement écrit en français.

Un bouquin qui parle de bouquins, des aventures qui naissent d’un roman, d’un écrivain, dans une Espagne d’entre deux-guerre, sombre et suintante, funeste, comme plongée dans un brouillard permanent. Julian Carax, Daniel Sempere, Fermin, Pénélope, Beatriz, Tomas, … sont autant de personnages qui nous paraissent presque familiers.

Une histoire d’amour, de non-dits, de haine, de bouquins. Une histoire palpitante, l’enquête d’un petit garçon qui grandit, jusqu’a devenir un homme. Un homme qui ne recule devant rien pour comprendre, remuer le passé, pour tenir une promesse qu’il s’est faite.

J’adore également l’idée du Cimetière des Livres Oubliés, cet endroit que j’imagine magique, chargé de l’âme d’autant d’auteurs, que chaque ouvrage dégagerait. Un lieu ou seraient rassemblés un exemplaire de chaque livre, une arche de Noé littéraire. Je genre de lieu ou j’adorerais me perdre, caresser des livres, divaguer d’un ouvrage à l’autre, pouvoir y passer des journées, des nuits, des semaines, seul, sans autre nourriture que celle de l’esprit.

Là, maintenant, je me sens repu.

J'ai du mal à ouvrir un autre livre...

10 étoiles

Critique de Saltamonte (, Inscrite le 9 septembre 2006, 52 ans) - 9 septembre 2006

J'ai terminé il y a maintenant 2 semaines L'Ombre du Vent, et je me rends compte à quel point il m'a marquée car j'ai à présent un mal fou à embrayer sur un autre livre... Le seul que j'aie réussi à "lire" jusqu'au bout depuis, c'est le nouveau catalogue IKEA -')
Bref, pour revenir sur ce merveilleux livre, je me suis littéralement faite happer par, non seulement l'histoire, mais aussi les rues de Barcelone (que j'ai retrouvées et essayer d'imaginer juste après la guerre et pendant les années sombres du Caudillo), mais aussi par le style de Ruiz Zafón, un enchantement !!! Je rends hommage au traducteur, car je suis hispanophone, et il a réussi l'exploit de rendre en français la musique de certaines expressions idiomatiques espagnoles ! Chapeau bas.
Pour terminer, je recommande vivement cette lecture à tous les amoureux de la littérature, et même classique, car il m'a semblé retrouver des accents de Benito Perez Galdos (Tristana), dans Ruiz Zafón.
Et puis l'intrigue, déjà très largement décrite dans les critiques précédentes (je n'y reviens pas, donc !) est à la fois un conte, une quête, un mystère, le tout mêlé de cette foison de sentiments qui nous font être des hommes, tout simplement.
En route pour le bonheur, et pour le rêve !

Une histoire envoûtante

8 étoiles

Critique de Kreen78 (Massy, Inscrite le 11 septembre 2004, 39 ans) - 30 juillet 2006

Pas besoin de s'étaler sur l'histoire après de si bonnes critiques!

Mon sentiment à la fin de la lecture : ai-je été à fond dans l'histoire? Peut-être pas. Pourtant j'ai trouvé l'histoire intéressante, le contexte rendant cette quête de Julian Carax envoûtante. Il ne doit rien manquer dans ce roman, Mr Zafon l'ayant superbement écrit. Cependant, j'ai dû louper quelque chose, car je n'arrive pas à le qualifier de chef-oeuvre comme beaucoup l'ont fait sur CL et sur Amazon. L'intrigue était bien trouvée, l'histoire du cimetière des livres oubliés m'a fait penser que j'aurais aimé me trouver à la place de Daniel (c'est une idée tellement originale) lorsqu'il découvre tous ces livres qui ont besoin d'un propriétaire souhaitant prendre soin de l'un d'eux. Mais je n'ai quand même pas été passionnée au même point que la majorité des lecteurs. Peut-être qu'en lisant les critiques avant, j'avais placé la barre trop haute...

Neige et brouillard, une atmosphère inoubliable

9 étoiles

Critique de Valeriane (Seraing, Inscrite le 16 novembre 2005, 38 ans) - 29 juillet 2006

L'histoire débute l'année des 10 ans du narrateur, Daniel Sempere. Cela fait déjà 6 ans qu'il a perdu sa mère. Il vit dans la Barcelone post-guerre civile avec son père, modeste bouquiniste. Dans la brume d'un matin de 1945, le père décide d'emmener Daniel dans un endroit mystérieux, sur lequel il devra garder le secret : "Le cimetière des livres oubliés". Dans cet endroit sont cachés des centaines de milliers de livres. Conformément à la tradition, le jeune garçon doit choisir un livre parmi tous ceux qui sont cachés dans ce formidable labyrinthe. Daniel va tomber alors sur le livre d'un certain Julian Carax, l'ombre du vent. Fasciné par l'auteur, le jeune garçon va dès lors partir à la recherche de son passé, de son histoire.
Commence alors un long cheminement qui va durer plus de 10 ans. Parcours initiatique, intrigue brumeuse et mystérieuse. Le lecteur est transporté dans le monde merveilleux des livres, dans des tableaux marqués par l'histoire, dans une atmosphère gothico-romantique. On ne peut que se laisser prendre au jeu de la recherche. Julian Carax prend vie. Le lecteur est pris dans la fiction, qui en devient presque réalité...
De nombreux personnages parcourent ce récit. Au départ, c'est un peu "difficile" de s'y retrouver. Néanmoins, on se familiarise assez vite, au fil des rebondissements, avec tous ces protagonistes. Certains sont très attachants, d'autres complètement détestables, mais il y a aussi ceux qu'il est plus difficile de cerner.
Un roman qu'on n'a pas envie de lâcher, même lorsque la dernière page est tournée, on a du mal à se détacher de cet univers livresque. Un beau moment de lecture. Le côté "historique" apporte son lot de magie et d'étoiles.

l'ombre du vent

10 étoiles

Critique de Mireï (, Inscrite le 11 novembre 2005, 66 ans) - 19 juillet 2006

Ce livre est génial de part l'idée et l'écriture, les livres sont traités comme des trésors auxquels on reste attaché et qui fascinent.
Je le compte parmi les meilleurs que j'ai lus tout comme le maître et marguerite de Makaïl Boulgakov et le jeu des perles de verre de Hermann Hesse.

Un Livre

9 étoiles

Critique de Erwan (, Inscrit le 12 décembre 2005, 44 ans) - 25 juin 2006

Quand vous êtes un grand lecteur, quoique ce qualificatif serait à définir, vous vous abreuvez d'un certain nombre, pour ne pas dire un nombre certain, d'ouvrages. Parmis ceux-ci il y a ceux qui vous font passer un bon moment, ceux qui vous ennuient dès le début et jusqu'à la fin, et ceux, plus rares, qui vous laissent dans un état d'esprit indescriptible, à mi-chemin entre l'envie de rire, de crier l'histoire de ce livre sur tout les toits, voire même de le relire.
J'avoue envier les lecteurs qui ont su raconter ce livre. Cependant en lisant les critiques, vous vous apercevrez que chacun a choisi de parler d'un des personnages du roman et non pas du livre en lui-même. Pourquoi, parce que l'histoire ne peut pas se résumer en quelques lignes, mais bien en 600 pages. Certes quelques passages sont à lire en diagonale, mais le charme de ce livre est indéniable. Je ne saurais dire si j'ai aimé, détesté ce livre ou encore si j'y reste insensible. La seule chose que je puisse affirmer c'est que la libraire qui me l'a conseillé a très bien fait son travail et que je vais de ce pas transmettre ce livre à quelqu'un d'autre pour qu'il puisse passer un agréable moment de poésie.

Génial

8 étoiles

Critique de N@d (, Inscrite le 27 mai 2006, 55 ans) - 27 mai 2006

Je rêve d'un cimetière des livres oubliés...
Ce livre est captivant, il fait penser aux grandes épopées de cape et d'épées.

Une fois dedans impossible de le lacher. Je voudrais ne l'avoir pas encore lu pour le redécouvrir.

captivant comme un roman de Juliàn Carax...

10 étoiles

Critique de Léonora (, Inscrite le 7 avril 2006, 39 ans) - 12 mai 2006

c'est une très gracieuse libraire qui m'a mis sur la voie de L'ombre du vent.
Elle parlait de ce livre comme d'un mystère dont elle était encore captive.
Et c'est précisément là que commence notre histoire, au moment précis où un livre s'ouvre à nous pour nous livrer ses mystères...Ainsi La vie de Daniel prendra forme lorsque son père, libraire spécialiste des livres rares, l'entraîne dans les dédales du cimetière des livres oubliés. C'est dans ce lieu profond et mystique qu'il rencontre un livre qui semblait l'attendre depuis sa naissance et qui scellera son destin. Et Zafon nous soufflera par la suite que " l'art de la lecture est un rituel intime et qu' un livre est un miroir où nous trouvons seulement ce que nous portons déjà en nous, lire c'est engager son esprit et son âme". Le livre que choisit Daniel se nomme L'ombre du vent de Juliàn Carax. Sa lecture lancera Daniel à la poursuite de l'ombre de Juliàn Carax ...
la vie de ce fascinant Juliàn est elle aussi peuplée par les ombres du passé qui le dévorent à petit feu... ces romans aussi se consumment sous la main d'un homme masqué qui a juré de les détruire jusqu'au dernier... Daniel ne saura que bien plus tard que ce livre était son miroir et que l'ombre de Julian mettrait en lumière ses propres traces... Ainsi une toile d'histoires profondes commes des blessures se tissent au dessus de Barcelone écrasée sous le poid de la guerre et de la terreur franquiste... Et vous demeurez son captif et ne voulez plus en sortir, fasciné par le ballet d'intrigues, le jeu des miroirs, l'épaisseur du mystère ,et surtout Juliàn, fascinant... laissez-vous prendre dans la toile... ses formes vous poursuivront encore longtemps après... Zafon est comme Carax, un prestidigitateur... expert dans les jeux d'ombres et de lumière... Ce livre est magique !!!!

"Vive le vent, vive le vent, vive l'Ombre du vent !"

9 étoiles

Critique de Magdalili (Bordeaux, Inscrite le 24 décembre 2005, 33 ans) - 11 mai 2006

C'est en tombant sur les bonnes critiques du site que je me suis décidée à me procurer "L'Ombre du vent". C'est donc avec un excellent a priori que j'ai ouvert la couverture de cet épais récit.

Chemin faisant, j'ai eu parfois l'impression de me perdre et de faire preuve de nombreuses baisses d'attention... Honte sur moi : j'ai lu ce livre de manière assez décousue. Disons que je n'ai pas été passionnée de bout en bout.

Je dois cependant avouer que les deux cents dernières pages m'ont totalement hypnotisée. Car c'est à ce moment-là que l'opaque brouillard s'éclaircit, que des liens logiques se révèlent. J'ai manifesté tous les symptômes de la lectrice absorbée : haussements de sourcils, yeux écarquillés, bouche bée.

Je ne dirai pas plus que : moi, j'ai bien aimé...

Passions

9 étoiles

Critique de Printemps (, Inscrite le 30 avril 2005, 59 ans) - 1 mai 2006

Passion des livres, qui changent la vie, la colorent, malgré le brouillard de la vie; mais aussi passions amoureuses entrelacées, positives et négatives. Amour et haine sont bien proches l'un de l'autre, tout comme la vie et la mort. A la recherche d'un livre, de son auteur, de son passé, mais aussi d'un fil pour guider les pas du narrateur dans la vie. Des descriptions de Barcelone, de l'Espagne en période de guerre civile et avant et après, que l'on sent vivre même dans ses aspects mortifères. Une Espagne qui n'est pas faite que de soleil, mais aussi de "L'ombre du vent".
"Béa prétend que l'art de la lecture meurt de mort lente, que c'est un rituel intime, qu'un livre est un miroir où nous trouvons seulement ce que nous portons déjà en nous, que lire est engager son esprit et son âme, des biens qui se font de plus en plus rares." Puisse cet art en toucher plus d'un, et ce livre contribue certainement au plaisir de la lecture, même si, comme Jules, j'ai parfois ressenti des redondances ou des hasards trop programmés. Une très bonne invitation à renouer avec le plaisir de la lecture.

COUP DE COEUR...

10 étoiles

Critique de Fleur783 (, Inscrite le 8 décembre 2005, 65 ans) - 13 avril 2006

"Dans la Barcelone de l'après-guerre civile,marquée par la défaite, la vie est difficile ,les haines rôdent toujours.
Par un matin brumeux de 1945, un homme emmène son fils dans un lieu mystérieux du quartier gothique . Le Cimetière des Livres Oubliés. L'enfant, qui rêve toujours de sa mère morte, est ainsi convié par son père, modeste boutiquier de livres d'occasion, à un étrange rituel qui se transmet de génération en génération : il doit y "adopter" un volume parmi des centaines de milliers. Là, il rencontre le livre qui va bouleverser le cours de sa vie, le marquer à jamais, et l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures..."

Beau roman, dense et envôutant. Croisement de destins tragiques sous la dictature franquiste. Vous trouverez tout dans ce roman : atmosphère, belle écriture, richesse du vocabulaire, poésie, violence, amour, humour.

Un conseil : ne le commencez pas en début de soirée, car
insomnie garantie.. vous ne le lâcherez pas avant la page 636..

A lire et offrir à tous les amoureux des livres....
Une merveille!!!!!!!

Envoûtant, englobant

10 étoiles

Critique de Ald_bzh (Brest, Inscrite le 11 janvier 2005, 39 ans) - 7 avril 2006

Ce livre est passionnant. J'ai aimé m'y plonger et avancer pas à pas aux cotés de Daniel. C'est un savoureux mélange de roman, de suspense, de description d'une Barcelone inconnue (pour moi au tout cas), d'amour, de parcours initiatique.
J'ai vraiment aimé ce livre que je conseille vivement. L'écriture est très belle, le sujet original et les personnages percutants.

Mais quel bouquin !

9 étoiles

Critique de Alphabétix (, Inscrit(e) le 16 mars 2006, - ans) - 20 mars 2006

Une histoire étrange et envoûtante dont l'intérêt ne faiblit jamais au long de ses 525 pages.

Dans la Barcelone de l'après guerre civile, un enfant "adopte" un livre qui bouleversera toute sa vie. Il va l'entraîner dans un labyrinthe d'aventures et de secrets enterrés dans l'âme de la ville.

Le livre est dominé par deux personnages : le jeune Daniel et le mystérieux Julian Carax, écrivain maudit, dont Daniel a "adopté" le livre. Il tentera de percer le mystère de cet écrivain qui tente de brûler tous les livres qu'il a publiés.

Mais, qu'est-ce qui peut pousser un homme à tenter d'effacer son existence et toutes ses manifestations ? L'amour, la peur, le désespoir ?

Cherchez la réponse, vous y aurez tant de plaisir.

Un chef-d'oeuvre qui change un être !

10 étoiles

Critique de Kyzaré (Santeny, Inscrite le 20 février 2006, 30 ans) - 20 février 2006

C'est aujourd'hui que j'ai lu ses dernières pages :15 jours pour lire ces 634 pages de l'édition France Loisirs et une seule envie, le lire encore. Une oeuvre exceptionnelle qui ne laisse pas indemne : on m'a dit un jour qu'un bon livre était un livre qui nous modifiait, celui-ci en est donc un !!! Et si Zafon écrivait d'autres livres, je les achèterais dès maintenant, qui n'a pas un jour rêvé d'être Daniel et de partir en quête d'une vie qui nous échappe parce qu'elle nous est à la fois proche et étrangère ! Si l'auteur devient Lain Coubert je suis prête à le sauver de l'ombre !
Réjouissons-nous, cet auteur nous ravira probablement d'autres best-seller à la hauteur de celui-ci !!!! En attendant, je vous conseille de vous régaler à la lecture de cette histoire palpitante et parsemée de rebondissements exceptionnels parce qu'inattendus ...
Et si ce sont les frissons, les sourires et les larmes qui montent aux yeux que vous attendez, vous serez ravis de vous apercevoir que les personnages de L'ombre du vent nous offrent tous ces petits bonheurs !!!
Pour finir, l'auteur mène son chef-d'oeuvre de façon exemplaire !!! Lisez-le, aucune déception ne vous attend au tournant !

Magnifique

10 étoiles

Critique de Maria-rosa (Liège, Inscrite le 18 mai 2004, 62 ans) - 7 février 2006

Réellement délectable. L'écriture est très belle, l'histoire passionnante, les personnages attachants. Il transporte vraiment ailleurs, impossible de s'en détacher.
Je tiens à remercier ici Jules et Sahkti pour leurs critiques que j'apprécie tout spécialement et qui ont contribué à élargir mes choix de lecture.

la magie des secrets

9 étoiles

Critique de Nothingman (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 37 ans) - 28 novembre 2005

Incroyable roman que celui-ci! Une fois entamées les premières pages, on est comme happé dans cette quête initiatique dans une Barcelone mystérieuse. Impossible de s'arrêter tant les intrigues passionnantes se succèdent, tant l'ambiance brumeuse et gothique nous prend aux tripes, tant on aime ces personnages ténébreux et attachants ( Daniel, Fermin, Bea, Nuria, Julian , Penelope,…). Qu'il est difficile de fermer ce roman en cours de route! On n'attend qu'une chose, celui de l'ouvrir encore pour que la magie opère à nouveau. Ce livre emprunte un peu à la technique des romans feuilletons, les mystères se dévoilent progressivement, le puzzle se reconstitue au fil des pages. Ce roman , nous le devons à Carlos Ruiz Zafon, un prodigieux raconteurs d'histoires à l'imagination fertile.
Une lecture magique que l'on ne peut que conseiller!

Captivant

10 étoiles

Critique de Batman (Donnery, Inscrit le 4 août 2005, 30 ans) - 4 août 2005

Cette histoire mêle amour, suspente, et aventure dans une Barcelone vue des yeux d'un jeune homme. Je le conseille à tous.

Merci à Carlos Ruiz Zafón de nous avoir fait un très beau romant.

Très bon livre !

8 étoiles

Critique de Jules (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 73 ans) - 17 juillet 2005

Je viens de terminer ce livre que Sahkti m’avait décidé à acheter et bien m’en a pris. Une fois entamé, il est très difficile d’en sortir tant l’intrigue de fond est passionnante ! Le rapport au livre est particulièrement bien rendu et ces centaines de mètres de rayonnages de livres disparus est terriblement touchant. Bien sûr, notre jeune héros Daniel est une cible facile à ce sujet, vivant dans les livres avec la librairie de livres anciens de son père. Julian Carax est un personnage des plus mystérieux et je défie quiconque qui aura entamé son histoire d’arriver à refermer le livre.

Derrière toute cette intrigue, assez complexe il faut le reconnaître, construite en escaliers, nous avons une ville en toile de fond : Barcelone. L’auteur nous fait percevoir jusqu’à sa respiration et ses effluves.
Mais il est d’autres toiles de fond : le livre, la haine et l’amour. Les trois se déchaînent tout au long de ce merveilleux roman et atteignent au paroxysme. Les trois nous valent aussi des phrases plus belles les unes que les autres.

L’amour de Julian pour Pénélope, celui de Daniel pour Clara d’abord, pour Béa après, celui de Nuria Montfort pour Julian et pourquoi pas celui de Fermin pour Daniel et pour Bernarda.
Et n’oublions pas celle de Fumero pour Pénélope.

La haine réciproque de Fermin pour Fumero et celle de Fumero pour Julian. La haine de Fumero pour sa mère et toute l’espèce humaine.

De là, nous passons à une autre toile de fond que les Espagnols sont bien loin d’oublier, celle de la guerre civile et de la dictature de Franco qui va s’ensuivre. Nous verrons ce qu’était ce régime au niveau de l’arbitraire le plus complet et de l’ouverture d’esprit à son temps.

Le style de Zafon est très beau et très efficace aussi. S’il devait poursuivre à écrire des romans, il marquerait la littérature espagnole de son temps mais écrire des scenarii pour Hollywood est bien souvent un exercice dangereux pour un écrivain.

Le destin joue un grand rôle dans ce livre et l’homme, une fois engagé, ne semble plus pouvoir lui échapper. L’auteur ne manque d’ailleurs pas d’insister souvent sur la question de savoir si un être a le droit de remuer des choses anciennes sous prétexte qu’il veut une réponse à ses questions. Ce faisant il déchaîne parfois d’anciennes passions étouffées par le temps et il ne sait quelles seront les conséquences de ce qu’il fait.

Je ne vois qu’un seul petit reproche à faire à ce livre : il arrive que certaines choses se devinent trop vite et d’autres semblent invraisemblables tellement il faut de hasards accumulés pour y aboutir. C’est le cas du fameux stylo qui aurait appartenu à Victor Hugo.

La réponse à un élément important du livre me semble aussi un peu facile, mais je n’en dirai pas plus sous peine de trop dévoiler.

De tout ceci, ma conclusion est que ce livre est vraiment à lire car il vous apportera une certaine vision de la vie, des gens, d’un pays, d’une ville et d’une époque. Un très bon livre !

Captivant!

9 étoiles

Critique de FéeClo (Brabant wallon, Inscrite le 12 février 2004, 41 ans) - 13 juin 2005

Ce livre est passionnant.

On ne s'imagine pas, en le commençant, qu'il va nous mener ainsi dans une énigme aussi forte. Il y a des moments vraiment poignants, des suspens qui nous tiennent en haleine, et de l'amour souvent destructeur...

Je confirme donc toutes les autres critiques: lisez-le!


La pasión

7 étoiles

Critique de Aaro-Benjamin G. (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 48 ans) - 31 mai 2005

Un roman très classique dans son écriture, à la Garcia Marquez, Bronte ou Byatt. Ce qui m’a plu dès le départ, c’est l’atmosphère de brouillard, presque gothique qui entoure ce groupe de personnages aux milles mystères. Toutefois, à la longue, la lourdeur de la construction a tranquillement érodé ma patience car Ruiz Zafón revisite et corrige son intrigue encore et encore avec chaque nouveau personnage, lui donnant les proportions d’une tragédie grecque. Une œuvre colossale comme il ne s’en écrit plus et qui m’aurait assurément conquis si elle avait été épurée…

Éblouie par l'écriture...

8 étoiles

Critique de FranBlan (Montréal, Québec, Inscrite le 28 août 2004, 75 ans) - 4 mai 2005

La qualité de l'écriture éblouit littéralement et celle-ci est soutenue par une traduction magistrale. Comme la majorité des lecteurs je fus immédiatement séduite par ce petit garçon conduit par son père au "cimetière des livres oubliés", dans la Barcelone de l'après-guerre civile.
Mais, je fus aussi très tôt déroutée par toutes ces histoires imbriquées les unes dans les autres, un nouveau personnage..., une nouvelle histoire!
Le récit est en perpétuel équilibre entre le récit fantastique et le suspense policier, énigme où les mystères s'emboîtent mais où la solution se laisse deviner bien tôt.
Mais j'avoue avoir été entièrement subjuguée par le talent de l'auteur, la richesse du vocabulaire et l'hommage rendu à la littérature.

Corne d’abondance

10 étoiles

Critique de Saint-Germain-des-Prés (Liernu, Inscrite le 1 avril 2001, 49 ans) - 9 février 2005

Petite merveille, ce livre… Une vraie caverne d’Ali Baba : les chapitres sont comme des coffres emplis de pierreries. On entrouvre certains d’entre eux comme on se plongeait dans les malles de nos aïeux pour découvrir qui ils étaient. C’est un peu ce que fait Daniel lorsqu’il se penche sur le passé, sur Julian Carax. Le récit offre de multiples plaisirs, ça part dans tous les sens, ça foisonne. Carlos Ruiz Zafon n’est pas avare de son art, il nous époustoufle, il nous coupe le souffle.

Il donne le ton dès la première page. Daniel n’a alors que onze ans et parle du décès de sa mère. « Six ans après, l’absence de ma mère était toujours pour moi un mirage, un silence hurlant que je n’avais pas encore appris à faire taire à coups de mots. »

Et puis il y a de l’humour aussi : « Les gens caquettent à qui mieux mieux. L’homme ne descend pas du singe, il descend de la poule. »

Mais surtout, surtout, ce livre parle d’émotions. Toute la gamme y figure ! Amour, haine, jalousie, beauté, amitié, simplicité, découverte, peur, mystère, initiation, toutes ces choses sont traduites en subtiles émotions.

Faites comme moi, achetez-le, offrez-le : plaisir garanti !

Un roman archétype

9 étoiles

Critique de Bluewitch (Quelque part sous les étoiles, entre Bruxelles et Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 38 ans) - 23 novembre 2004

Se transporter ailleurs, et par un simple bruissement de page. C'est bon de simplement se retrouver dans une histoire, dans un récit mené avec une agilité telle qu'il n'y a plus d'autre solution que de lire et lire encore. La tentation est forte... au point même d'hésiter à reprendre la lecture quand on sait qu'elle nous engloutira en un rien de temps.
Un roman d'atmosphère avant tout, qui oscille entre brume et clarté. Fait de secrets et d'amertume, d'amour, d'émotions qui ne s'embarrassent pas de demi-mesure.

"L'ombre du vent" est réellement un roman captivant. L'écriture est imagée, lumineuse. Son histoire s'inspire de ce qui, au fond, se cache en tout lecteur: le goût du rêve.
Des livres "maudits", des personnages au passé nébuleux, des amours impossibles, des secrets enfouis que l'on découvre à tâtons. Des éléments qui, malgré un très léger goût de déjà lu font de ce roman une délectation, un lieu qui fait envie et où l'aime aime se réfugier.
Une lecture à vivre absolument.


une merveille!

10 étoiles

Critique de Bréhec (paris, Inscrit le 21 novembre 2004, 59 ans) - 21 novembre 2004

Un livre magnifique sur un écrivain maudit dans la Barcelone des années 50. Une écriture lumineuse, des personnages inoubliables, un grand roman! Mon plus beau livre de l'année avec, dans un style beaucoup plus violent, Le Temps de la Colère, de Tawni O'Dell.

L'art DES récitS dans LE récit...

9 étoiles

Critique de Cuné (, Inscrite le 16 février 2004, 50 ans) - 14 novembre 2004

Daniel Sempere va voir sa vie changer dès qu'il entrera en possession d'un livre. Déjà, je suis séduite à l'énoncé de cette phrase. Oui, les livres ont un pouvoir. Ici il va déclencher une quête forcenée, recherche d'informations sur l'auteur, sur celles et ceux qui l'ont cotoyé, en parallèle avec la vie de Daniel avec qui le destin va être tour à tour facétieux, tragique, effrayant, tendre.... Avec lui, nous arpentons les rues de Barcelone entre 1945 et 1956.

Un très bon livre avec un suspens qui ne faiblit pas, mêlant il est vrai différents genres mais tous avec bonheur.

A ne commencer que lorsqu'on a du temps devant soi, sous peine de manque de sommeil assuré !!....

Une quête magique et poétique

9 étoiles

Critique de Féline (Binche, Inscrite le 27 juin 2002, 39 ans) - 2 août 2004

Le jour de ses 10 ans, le père de Daniel l'emmène au "cimetière des livres oubliés", lieu magique, dédale regorgeant de livres poussiéreux qui ne demandent qu'à sortir de leur oubli. Sur place, Daniel comme son père avant lui, a le droit de s'approprier un de ces livres afin de le sortir de l'anonymat. Daniel ne sait pas ce qui l'attend.

En choisissant "L'ombre du vent" de Julian Carax, il s'embarque dans une quête dangereuse et passionnante dans le Barcelone de l'après-guerre à la recherche de cet écrivain qui l'a ému et dont le passé semble si mystérieux.

Un magnifique roman qui mêle aventures, histoire, amour, amitié mais aussi haine et vengeance. Sous sa plume, le romancier fait revivre la ville de Barcelone avec poésie et magie. On imagine les lieux, il nous font rêver, on voudrait y être... Sans parler de sa maîtrise de la narration, du suspense, des surprises et des mystères dont les voiles se lèvent peu à peu pour notre plus grand plaisir.

Ce roman me rappelle un peu les romans du début du siècle passé, aussi palpitant et rocambolesque mais beaucoup plus moderne. Je pense que ce sera un des plus beaux livres que j'aurais dévoré cette année.
C'est de plus un véritable hommage aux livres, mais aussi à la passion et l'obsession que ceux-ci exercent sur certains. Un hommage également à tous ces livres qui disparaissent un jour, sans personne pour les lire et qui sait, atterrissent peut-être au cimetière des livres oubliés...

Magique!

10 étoiles

Critique de Isabe (Montréal, Inscrite le 14 juillet 2004, 42 ans) - 15 juillet 2004

J'ai lu le livre dehors, en écoutant la trame sonore d'Amistad (mélange sublime). J'en garde un de mes plus beaux souvenirs de lecture. C'est magique, on s'attache aux personnages, on imagine les lieux, on essaie de percer le fameux mystère, etc.

À l'arrière du livre, on fait une comparaison avec le Fantôme de l'opéra. J'ai donc lu ce dernier, cherchant à retrouver la même magie. Mais non... j'avais l'impression d'être en peine d'amour et de chercher quelque consolation auprès d'amants ressemblant à mon ex. :-)

Belle réussite que ce roman!

Belle littérature !

10 étoiles

Critique de THYSBE (, Inscrite le 10 avril 2004, 60 ans) - 18 mai 2004

Quelle belle traduction de ce chef-d'oeuvre littéraire, où les arguties dialectiques s'expriment sans acrimonie. Attendez-vous à gloser nombre de mots. Pour certains cet ouvrage peut paraître incunable avec ce vocabulaire passif, mais tellement délectable et riche qu'il nous transporte dans ce récit construit à la manière des poupées matriochkas. Cette mise en abyme onirique vous habite et vous possède longtemps après la dernière page.
C'est incroyable qu'il n'ait pas une meilleure (ou seulement une) place dans les vitrines des libraires.

Sublissime !

10 étoiles

Critique de Florence (Grenoble, Inscrite le 13 mai 2004, 42 ans) - 13 mai 2004

Ce pavé de plus de 500 pages est le plus beau livre que j’ai lu depuis longtemps. Une histoire enchanteresse, un style truculent (et contrairement à Islea, j'ai adoré le personnage de Fermin, à la fois fragile et fanfaron, à l'humour dévastateur). On pourrait penser que l'auteur va finir par s'essouffler : même pas ! Le livre est parfaitement maîtrisé de la première à la dernière page.
Ce roman m'a donné le sentiment d’être un enfant qui vient de découvrir le pouvoir enchanteur de la lecture.
Il m'a fait songé aux livres de Paul Auster, avec ses histoires en poupées russes, ses coïncidences jamais gratuites, mais avec un aspect plus romanesque.
La dernière page tournée, je n'avais qu'une envie : reprendre le roman au début !
Beaucoup trop court ;-)

très bien, mais...

8 étoiles

Critique de Islea (, Inscrite le 10 mai 2004, 49 ans) - 12 mai 2004

Le récit est effectivement captivant, et puis ce cimetière des livres oubliés, on a envie d'y être! cependant des fois des lourdeurs, surtout avec l'un ou l'autre personnage (notamment Fermin) qu'il est agaçant!
On n'a pas envie de l'écouter (enfin plutôt de le lire!)
Mis à part cela, j'ai beaucoup aimé, une belle histoire d'amour en fin de compte!

Forums: L'ombre du vent

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  L'ombre du vent 46 Cortomaltese 18 août 2015 @ 17:17
  Lire Ruiz Zafon? 120 Peguy 22 janvier 2012 @ 07:36
  Quelles critiques ! 18 Saule 5 février 2011 @ 21:27

Autres discussion autour de L'ombre du vent »