Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.


31.
249 visites
sans couverture

Le journal d'Anne Frank de Anne Frank

critiqué par Doudou - (Rennes - 34 ans)
9 etoiles
Le journal d'une condamnée
Récit poignant d'une jeune fille juive pendant la guerre, le "Journal" d'Anne Frank est bien connu de tous. Or, nous n'en parlons pas assez. Qui aurait pu faire un aussi bon roman ? Personne. Car ce que nous raconte Anne Frank dans ce journal, ou plutôt ce qu'elle nous livre, n'est pas fictif. C'est bien réel. Elle l'a vécu, comme nous...

32.
249 visites
sans couverture

L'élégance du hérisson de Muriel Barbery

critiqué par Sahkti - (Genève - 42 ans)
9 etoiles
Concierge et QI exceptionnel
Quel savoureux roman que celui-ci! J'ai passé un très bon moment. Renée est une concierge croustillante, la cinquantaine bien faite, qui tient un immeuble bourgeois néo-conservateur et se fait passer pour une inculte qui se gave de télé aux yeux de ses locataires, snobinards bon teint qui la considèrent comme un objet de fonction et non comme une personne....

33.
236 visites
sans couverture

L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón

critiqué par Sahkti - (Genève - 42 ans)
9 etoiles
Présence irréelle
Ce récit est magnifique. Surréaliste et nostalgique, plein de poésie et de violence. C'est l'histoire de Daniel, huit ans, qui se rend avec son père libraire au "Cimetière des Livres oubliés", une bibliothèque magique, un lieu mystérieux auquel n'ont accès qu'un petit groupe de privilégiés. Nous sommes en 1945, Daniel va devoir "sauver" un livre, choisir celui qu'il devra, envers...

34.
227 visites
sans couverture

Les faux-monnayeurs de André Gide

critiqué par Rotko - (Avrillé - 43 ans)
8 etoiles
L'année du bac. Itinéraires adolescents.
Bernard Profitendieu (sic) découvre un secret de famille, sa bâtardise, et se réfugie chez son ami Vincent Molinier. Les deux adolescents vont faire, en cette année du bac, des rencontres décisives. Ainsi Bernard fait la connaissance d' Edouard Molinier, oncle d'Olivier, et romancier à ses heures, qui l'embauche comme secrétaire. Olivier, furieux de voir son ami Bernard le supplanter dans...

35.
224 visites
sans couverture

Le rouge et le noir de Stendhal

critiqué par Jules - (Bruxelles - 72 ans)
10 etoiles
Un très grand roman. A lire !
Aborder " le Rouge et le Noir " est une chose bien difficile. Ce roman est d’une telle richesse et d’une telle actualité que l’on ne sait pas très bien par où le prendre. Limitons-nous à l'intrigue pour commencer. Monsieur de Rênal est industriel à Verrières, en Franche-Comté. Il s’est fait une belle fortune. Il est aussi maire de sa commune. Julien...

35.
223 visites
sans couverture

La vague de Todd Strasser

critiqué par Luli - (Wavre - 37 ans)
9 etoiles
The classroom is out of control !
Il peut parfois se passer de drôles de choses dans les écoles, surtout quand un professeur décide de mettre un peu de vie dans un cours habituellement donné de manière « classique ». Voici le témoignage, basé sur des faits réels, que nous livre Morton Rhue, dans son livre ‘The Wave' ; peut-être cela permettra-t-il à certains de se rendre compte...

37.
222 visites
sans couverture

Le dieu du carnage de Yasmina Reza

critiqué par Ddh - (Mouscron - 75 ans)
8 etoiles
Un p'tit dieu provoque un p'tit carnage
Est-ce un carnage ? Les personnages présentés sont plutôt b.c.b.g. Et pourtant, il y a eu violence. Pourquoi le dieu, le dieu du carnage ? Tout tourne autour d’un méfait d’un enfant : une bagarre qui a provoqué un dommage. Les parents s’expliquent pour discuter du litige : les enfants, ces petits dieux, qui ont provoqué un carnage… hyperbole ! D’un...

38.
220 visites
sans couverture

La peste de Albert Camus

critiqué par Pétoman - (Tournai - 41 ans)
8 etoiles
Système et systèmes
La peste chez Camus est symbolique du repli sur soi...c'est à dire ne pas pouvoir communiquer avec d'autres systèmes ( groupes ) que le sien. a la longue, on verra que s'ensuivra un genre de névrose collective... La peste, pour moi, c'est un peu l'image des sacrifices que l'on fait par rapport aux fausses idoles, au "veau d'or": religion, argent et...

39.
215 visites
sans couverture

Notre-Dame de Paris de Victor Hugo

critiqué par Pétoman - (Tournai - 41 ans)
10 etoiles
Un amour non partagé est assassin
Le titre de cette critique résume bien la "morale" de cette histoire, enfin, plutôt de cette fresque baroque. Esméralda ( jeune bohémienne qui se balade dans le quartier de Notre Dame avec sa chèvre Djalli ), Quasimodo ( jeune bossu, sourd et borgne adopté par l'abbé Frollo ), l'abbé Frollo ( théologien qui finira par tomber amoureux d'Esméralda ), le jeune...

40.
213 visites
sans couverture

Une vie entre deux océans de M. L. Stedman

critiqué par Bernard2 - (ARAMITS - 67 ans)
7 etoiles
Une aventure hors du commun
Dans la première moitié du XXème siècle, sur une île au large de l'Australie. Tom est gardien de phare, et vit isolé avec Isabel son épouse, laquelle n'arrive pas à être mère. Lorsque s'échoue sur leur île un canot, avec à son bord un homme mort et un bébé bien vivant, Isabel y voit un cadeau de la providence. Mais il n'est...

41.
212 visites
sans couverture

Au bonheur des dames de Émile Zola

critiqué par Pétoman - (Tournai - 41 ans)
9 etoiles
Waoh
Zola devait être un visionnaire pour ainsi deviner ce qu'allait devenir le monde de la grande consommation par le biais des grandes surfaces. Il nous brosse un portrait remarquable des clients, des vendeurs, du patron Octave Mouret. Ce roman se veut être une description sociale du monde des magasins à travers le parcours initiatique de Denise Baudu qui découvrira les affres...

41.
212 visites
sans couverture

Un saint homme de Anne Wiazemsky

critiqué par Poet75 - (Paris - 60 ans)
9 etoiles
Un coeur pur
Dans les écrits autobiographiques d'Anne Wiazemsky, jusqu'à présent, il était essentiellement question de personnalités plus ou moins célèbres du monde culturel : on y rencontrait, bien évidemment, son illustre grand-père, François Mauriac, mais aussi le cinéaste Robert Bresson avec qui la toute jeune fille de 18 ans avait commencé une carrière d'actrice (« Au hasard Balthazar » en 1965), puis Jean-Luc Godard qui...

43.
212 visites
sans couverture

Dix petits nègres de Agatha Christie

critiqué par Tophiv - (Reignier (Fr) - 41 ans)
8 etoiles
Le meilleur Agatha Christie
Dix personnes sont invitées sur l'île du Nègre. Arrivés sur place, aucune trace de leur mystérieux hôte. Coincés sur l'île, ils vont un par un être assassinés. Chacun soupçonne l'autre d'être le tueur, et les possibilités se réduisent au fur et à mesure des meurtres. Le grand classique d'Agatha Christie, adapté plusieurs fois au cinéma. Dans ce livre, on ne retrouve...

44.
211 visites
sans couverture

Bel Ami de Guy de Maupassant

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 31 ans)
9 etoiles
L'ascension professionnelle et sentimentale d'un parisien...
Georges Duroy, fils d'aubergistes normands vit depuis quelque temps à Paris où il vit misérablement, calculant le moindre sou pour vivre. Par un heureux hasard, il retrouve son ami d'armée Forestier. Ce dernier est un grand journaliste dans "La vie française". Mis au courant de la situation de son ami, il lui propose bien vite de travailler avec lui au...

45.
209 visites
sans couverture

Jacques Damour de Émile Zola

critiqué par Zagreus - (32 ans)
10 etoiles
Le temps perdu qu'on ne rattrape plus
Ancien communard déporté au bagne de Nouméa, Jacques Damour a attendu dix longues années de misère, d’errances en Amérique ou en Angleterre avant d’être amnistié et de rentrer à Paris où on le croit mort après une tentative d’évasion. Il se souvient très bien de son ancienne vie à Ménilmontant : ciseleur sur métaux, marié à Félicie (« une grande...

46.
207 visites
sans couverture

L'homme qui avait soif de Hubert Mingarelli

critiqué par Tistou - (60 ans)
9 etoiles
Dramaturgie « mingarellienne »
Hubert Mingarelli ne déroge pas à ses fondamentaux : hommes, relation père-fils, unité de temps … « L’homme qui avait soif » est une nouvelle fois une affaire d’hommes. De Japonais plus précisément, D’un soldat vaincu, Hisao, qui s’en retourne chez lui, retrouver une femme qu’il ne connait que par courrier (de guerre). De son compagnon de guerre, Takeshi, laissé mort...

47.
206 visites
sans couverture

Si c'est un homme de Primo Levi

critiqué par Jules - (Bruxelles - 72 ans)
8 etoiles
Un monde absurde !
Primo Lévi a été fait prisonnier en 1943 et a été déporté à Auschwitz. Il était Italien et ingénieur chimiste de formation. Né en 1919 il s'est suicidé en 1987. Il a écrit plusieurs livres. Je ne vais pas ici vous décrire ce qu'étaient les horreurs de la vie quotidienne dans les camps de concentrations allemands et à Auschwitz en...

48.
206 visites
sans couverture

Les chants de Maldoror de Lautréamont

critiqué par Aleph - (Bruxelles - - ans)
10 etoiles
Poétique d'un destin
Les Chants de Maldoror, un livre extraordinaire et éprouvant, écrit dans un langage d'une grande beauté, un talent infini, une description du " mal ", de la " haine ". Mais peut-être aussi la destruction nécessaire à la création, une remise en question pour devenir son étoile et s'élever dans un élan d'une grande intensité... On ne le saura sans doute...

48.
206 visites
sans couverture

Le parfum de Patrick Süskind

critiqué par Neurone - (Liège - 47 ans)
10 etoiles
Chef-d'oeuvre inclassable
Jean-Baptiste Grenouille, le personnage central du roman, est né à Paris en 1738 dans des conditions affreuses, au milieu des relents de la poissonnerie de sa mère. A travers une jeunesse misérable et une adolescence perturbée pendant lesquelles il s'ouvre au monde de l'odorat comme nul n'en est capable. Il ira même, à l'âge de quinze ans, jusqu'à tuer une jeune...

50.
204 visites
sans couverture

Un sac de billes de Joseph Joffo

critiqué par Veneziano - (Paris - 39 ans)
8 etoiles
Etre enfant sous l'occupation
Ce livre est assez bouleversant et ne laisse pas indemne, dans la même mesure que L'Ami retrouvé de Fred Uhlmann. Il est d'autant plus secouant qu'il concerne des enfants. Je n'en ai pas de souvenirs très précis car je l'ai lu enfant moi-même, un an avant L'ami retrouvé. Sur l'occupation et le nazisme, je vous conseille également les excellents livres Le Grand...

51.
203 visites
sans couverture

Danser au bord de l'abîme de Grégoire Delacourt

critiqué par Hcdahlem - (57 ans)
8 etoiles
Danser au bord de l'abîme
L’auteur de La Liste de mes envies et des Quatre Saisons de l’été nous revient avec un roman qui devrait élargir encore davantage le cercle de ses lecteurs, car si sa plume est toujours aussi élégante, elle va cette fois chercher plus profondément les tourments de l’âme. À l’anecdote vient désormais s’ajouter la gravité, aux bonheurs de l’amour viennent désormais...

52.
200 visites
sans couverture

Fables de Jean de La Fontaine

critiqué par Fanfan1407 - (reims - 33 ans)
8 etoiles
Un classique à relire
Je m'en vais vous parler aujourd'hui d'un livre qui ne s'adresse pas qu'aux enfants, et pour cause, j'ai nommé : les Fables de la FONTAINE. La fable est souvent associée au monde de l'enfant. Qui n'a jamais appris, alors qu'il était tout petit, le Corbeau et le Renard, le Chêne et le Roseau ou encore le Lièvre et la Tortue...

53.
195 visites
sans couverture

L'homme et le sacré de Roger Caillois

critiqué par Eric Eliès - (42 ans)
10 etoiles
Un essai remarquable sur la nature du sacré et du profane, et sur l'évolution de leurs rapports au sein de la civilisation occidentale.
Ce livre de Roger Caillois fut écrit à l'aube de la 2ème guerre mondiale, alors que le cataclysme d'un conflit majeur devenait chaque jour plus certain. Après une longue analyse du sacré et du profane, Caillois étudie l'évolution historique de la civilisation occidentale, dont la complexité croissante a fragmenté la société tout en érodant la sphère du sacré sous l'effet...

54.
194 visites
sans couverture

La nuit des temps de René Barjavel

critiqué par Bluewitch - (Quelque part sous les étoiles, entre Bruxelles et Charleroi - 37 ans)
10 etoiles
Prodigieux !
Je ne serai pas la seule à affirmer que « La nuit des temps » fait partie des meilleurs romans de science-fiction du XXe siècle. Mais c'est aussi une fascinante histoire d'amour qui nous fait découvrir un monde à la fois mystique et fabuleux. L’histoire : une mission scientifique en Antarctique détecte un étrange signal provenant des profondeurs de la...

54.
194 visites
sans couverture

Le monde de Sophie de Jostein Gaarder

critiqué par Platonov - (Vernon - 33 ans)
1 etoiles
Une bonne blague...
Imaginez un dialogue, forcément socratique, entre Vanessa Paradis et Richard Bohringer. Imaginez ce que pourrait être la correspondance qu'échangerait un Bernard Kouchner norvégien avec une Francoise Giroud, version adolescente de grande banlieue, socquettes blanches et cheveux filasses. Correspondance qui aurait débuté par deux lettres anonymes au contenu sibyllin: "qui es-tu?" et "D'où vient le monde?" La suite, l'écrivain Jostein Gaarder...

56.
193 visites
sans couverture

Ce que le jour doit à la nuit de Yasmina Khadra

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 47 ans)
7 etoiles
Nostalgérie
Un nouveau roman sur la douleur d'un peuple, sur ses valeurs, ses idéaux, ses étrangers qui n'en sont pas toujours, son histoire, son honneur, sa fierté, ses drames et ses espérances. Un très beau livre, plus doux que les précédents, plus nostalgique - "nostalgérique" comme le dit si bien l'auteur. Une très belle histoire d'amitié surtout, plus forte que la vie,...

56.
193 visites
sans couverture

Tête-Dure de Francesco Pittau

critiqué par Débézed - (Besançon - 69 ans)
8 etoiles
Immigrés en Belgique
« Tête-Dure », c’est un môme d’une famille d’immigrés italiens qui sont venus travailler en Belgique pour gagner quelques sous pour survivre. On l’appelle « Tête-Dure » non pas parce qu’il aurait un mauvais caractère, une forte tête, ou un tempérament irascible, non seulement parce qu’il semble insensible à tout, son père lui a appris que lorsqu’on était un homme...

58.
191 visites
sans couverture

Les frères Karamazov de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

critiqué par Jules - (Bruxelles - 72 ans)
10 etoiles
Un chef-d'œuvre de la littérature mondiale
En la simplifiant un peu, l'intrigue du livre n'est pas des plus compliquées. Fiodor Pavlovitch Karamazov a été marié deux fois. La première, avec une jeune et belle femme qui, en outre, avait une forte personnalité. Le couple eut un fils, Dmitri. La seconde, à nouveau avec une jeune et jolie femme qu'il finit par rendre tout à fait hystérique et...

58.
190 visites
sans couverture

La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

critiqué par Shan_Ze - (Lyon - 33 ans)
10 etoiles
Magnifique roman
Jackson, Mississippi, 1962. Aibileen a 53 ans. Elle est Noire et elle travaille chez les Leefolt. Elle s'occupe du ménage, de la cuisine et de la petite Mae Mobley, contrairement à la mère de celle-ci qui fait à peine attention à elle. Minny a 36 ans, elle aussi est Noire. Elle a 5 enfants, elle travaille chez Miss Walters avant...

60.
189 visites
sans couverture

Harry Potter, Tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers de Joanne Kathleen Rowling

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 47 ans)
10 etoiles
Whaw !
Qui n'a pas encore entendu parler d'Harry Potter ? C’est une histoire formidable, écrite admirablement, racontant la vie d’un petit garçon pas comme les autres parce qu’il est sorcier. Orphelin, il est élevé par les Dursley, son oncle et sa tante, en compagnie de leur fils Dudley. Ils sont tous les trois épouvantables avec lui, l’humiliant sans cesse et lui en...