Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.


30.
149 visites
sans couverture

No et moi de Delphine de Vigan

critiqué par Cuné - (51 ans)
8 etoiles
Parce que Thaïs avait lâché l'affaire
Mademoiselle Lou, treize ans, un corps de fillette toute minuscule et un cerveau qui carbure beaucoup trop et trop vite pour son bonheur. Une famille en déréliction, touchée à n'en pas s'en remettre par le deuil. Une grande solitude, forcément, treize ans en classe de seconde, de retour sur Paris, après une primaire-collège à des centaines de kilomètres de chez...

32.
153 visites
sans couverture

Inconnu à cette adresse de Kathrine Kressmann Taylor

critiqué par Cléopâtre - (Beersel - 43 ans)
8 etoiles
Une amitié difficile à assumer ou quand la politique s'en mêle
D'extérieur, le livre est fin et peut paraître inintéressant : comment faire passer un message, comment se plonger dans une histoire en si peu de pages ? Et puis, la lecture commence. De lettre en lettre échangées entre deux amis, on découvre leurs vies respectives. Ils se sont rencontrés aux états-Unis, l'un est Juif, l'autre Allemand. Les deux hommes se complètent...

33.
150 visites
sans couverture

Freddie Mercury de Selim Rauer

critiqué par Patman - (56 ans)
9 etoiles
Love of my life...
Voici sans doute la meilleure biographie écrite en français sur Freddie Mercury, inoubliable chanteur du groupe Queen. Je craignais un peu que l'auteur ne se laisse entraîner dans la voie du panégyrique ou, pire, de l'hagiographie, ce qui arrive souvent lorsqu'un "fan" écrit sur son idole, mais Rauer tire très bien son épingle du jeu et évite l'écueil de la...

34.
148 visites
sans couverture

L'homme qui voulait être heureux de Laurent Gounelle

critiqué par Gabri - (32 ans)
9 etoiles
Une lecture qui rend heureux!
Voici un livre de développement personnel déguisé en roman : Un homme se trouve en vacances à Bali quand il décide d’aller consulter un guérisseur de renommée internationale juste avant de rentrer chez lui. Diagnostic : Il est en parfaite santé, mais il n’est pas vraiment heureux… Le guérisseur lui demande de revenir le lendemain, et c’est ainsi que commence...

35.
141 visites
sans couverture

Acide sulfurique de Amélie Nothomb

critiqué par Alys - (Toulouse - 30 ans)
7 etoiles
Pas si sulfureux
Un nouveau concept de télé-réalité : "Concentration". L'émission consistant à enlever des gens au hasard (ou presque) et à les enfermer dans un camps de concentration dans des conditions de (sur)vie équivalentes à celles des camps de la guerre de 39-45 sous la surveillance de kapos recrutés parmi, semble-il, les plus ignares et les plus ineptes de la société humaine....

36.
145 visites
sans couverture

Le parfum de Patrick Süskind

critiqué par Neurone - (Liège - 48 ans)
10 etoiles
Chef-d'oeuvre inclassable
Jean-Baptiste Grenouille, le personnage central du roman, est né à Paris en 1738 dans des conditions affreuses, au milieu des relents de la poissonnerie de sa mère. A travers une jeunesse misérable et une adolescence perturbée pendant lesquelles il s'ouvre au monde de l'odorat comme nul n'en est capable. Il ira même, à l'âge de quinze ans, jusqu'à tuer une jeune...

37.
133 visites
sans couverture

Millénium, tome 1 : Les hommes qui n'aimaient pas les femmes de Stieg Larsson

critiqué par Kernitou - (Genève - 58 ans)
8 etoiles
Un polar suédois - Les Hommes qui n'aimaient pas les femmes
Résumé: Chaque année depuis quarante-quatre ans, un vieil homme reçoit à son anniversaire une fleur séchée dans un joli petit cadre, un envoi évidemment anonyme; tous ont été accrochés à un mur de son bureau. Et, chaque année, il téléphone immédiatement à un commissaire à la retraite pour lui confirmer le message reçu. Quel message? De qui? Pourquoi? Mikael Blomkvist est un...

38.
142 visites
sans couverture

Le rouge et le noir de Stendhal

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
10 etoiles
Un très grand roman. A lire !
Aborder " le Rouge et le Noir " est une chose bien difficile. Ce roman est d’une telle richesse et d’une telle actualité que l’on ne sait pas très bien par où le prendre. Limitons-nous à l'intrigue pour commencer. Monsieur de Rênal est industriel à Verrières, en Franche-Comté. Il s’est fait une belle fortune. Il est aussi maire de sa commune. Julien...

39.
145 visites
sans couverture

Candide ou L'optimisme, et autres contes de Voltaire

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
7 etoiles
Cultivons notre jardin...
Candide est un beau jeune homme qui vit au château du baron de Thunder-ten-tronckh, en Westphalie. Il a « le jugement assez droit, avec l'esprit le plus simple ». Il écoute avec beaucoup d'attention les leçons du précepteur Pangloss qui leur enseigne la « métaphysico-théologo-cosmolonigologie ». Cette vaste science prouve indiscutablement qu’il n'est pas d'effets sans causes et que tout est...

40.
187 visites
sans couverture

Mort d'un personnage de Jean Giono

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
8 etoiles
Une merveilleuse écriture au service d'un grand réalisme
Nous retrouvons un Angelo Pardi, mais il s’agit du petit-fils du héros du « Hussard sur le toit ». Nous retrouvons aussi Pauline de Theus, la jeune fille du « Hussard » qui est maintenant la grand-mère du petit. Le père d’Angelo a perdu sa femme et vit avec son fils, à Marseille, dans une institution pour aveugles qu'il dirige. Un...

41.
140 visites
sans couverture

David Copperfield de Charles Dickens

critiqué par Cyprien - (Lausanne - 30 ans)
7 etoiles
Non ce n'est pas le magicien
Commençons par le résumé de cette œuvre de Charles Dickens. Ce livre raconte la vie de David Copperfield, jeune anglais du dix-neuvième siècle, orphelin de père dès la naissance. Il connaît rapidement la cruauté en la personne de M. Murdstone, son beau-père, un homme cruel qui le bat et le place dans une école, dont le directeur est également un être...

41.
135 visites
sans couverture

Erectus de Xavier Muller

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 39 ans)
6 etoiles
Divertissement
Présentation éditeur À Richards Bay, en Afrique du Sud, c'est le choc. Un homme s'est métamorphosé. Il arbore des mâchoires proéminentes, est couvert de poils, ne parle plus. Bientôt, à New York, Paris, Genève, des Homo erectus apparaissent en meutes, déboussolés, imprévisibles, semant la panique dans la population. De quel virus s'agit-il ? Que se cache-t-il derrière cette terrifiante épidémie ? Une scientifique française, Anna Meunier,...

43.
141 visites
sans couverture

Stupeur et tremblements de Amélie Nothomb

critiqué par Brunette - (Crosne - 38 ans)
8 etoiles
Au japon c'est différent
Amélie Nothomb nous présente son expérience professionnelle au Japon. Nous pénétrons dans l'atmosphère glaciale du patronat japonais. Complètement autobiographique, cet ouvrage nous présente les Japonais tels qu'ils sont. Nous suivons Amélie Nothomb jusqu'à son départ du Japon, date à laquelle elle écrit son premier roman " Hygiène de l'assassin ". A ceux qui ne connaissaient pas les Japonais, à ceux qui n'aiment...

43.
131 visites
sans couverture

L'écume des jours de Boris Vian

critiqué par Lucien - (63 ans)
9 etoiles
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains »
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains » : c'est ainsi que Raymond Queneau définissait « L'écume des jours ». Queneau, le « pote » de Vian au « Collège de ’Pataphysique ». Queneau qui concluait ainsi l’avant-propos de « L’arrache-cœur » : « Boris Vian va devenir Boris Vian ». Boris n'aura pas eu le temps de réaliser...

45.
133 visites
sans couverture

Mercure de Amélie Nothomb

critiqué par Lou - (Bruxelles - 47 ans)
6 etoiles
Comment s'approprier l’amour d’une créature parfaite
Si Amélie Nothomb est constante dans la fréquence de sa production littéraire, elle l'est aussi dans ses obsessions. Une fois encore, ses personnages sont parfaitement monstrueux. Laideur et beauté physiques se côtoient effectivement dans "Mercure", tout comme dans "Attentat". Cependant, le terme monstruosité recouvre ici une deuxième acceptation. Hazel, Françoise et le Capitaine nous révulsent de par leurs actes ou...

46.
132 visites
sans couverture

Boule de suif de Guy de Maupassant

critiqué par Pétoman - (Tournai - 43 ans)
10 etoiles
Quand boule de suif salit...
" Boule de suif " est le titre du recueil de nouvelles qui a permis à Maupassant de se faire connaître. A l'origine, " Boule de suif " était une nouvelle d'un ouvrage collectif intitulé: " les Soirées de Médan " (série de nouvelles écrites dans le contexte de la guerre entre la France et la Prusse) où, entre autres, a...

47.
141 visites
sans couverture

La vie devant soi de Emile Ajar, Romain Gary

critiqué par Lucien - (63 ans)
9 etoiles
"Est-ce qu'on peut vivre sans amour?"
En 1956, Romain Gary reçoit le Prix Goncourt pour son roman, «Les Racines du Ciel». Près de vingt ans plus tard, en 1975, l'Académie Goncourt décerne son prix annuel à Emile Ajar, qui a déjà publié «Gros Câlin» et qui se présente comme le pseudonyme de Paul Pavlovitch, jeune neveu de Romain Gary. «La Vie devant soi» se vendra à...

48.
129 visites
sans couverture

Notre-Dame de Paris de Victor Hugo

critiqué par Pétoman - (Tournai - 43 ans)
10 etoiles
Un amour non partagé est assassin
Le titre de cette critique résume bien la "morale" de cette histoire, enfin, plutôt de cette fresque baroque. Esméralda ( jeune bohémienne qui se balade dans le quartier de Notre Dame avec sa chèvre Djalli ), Quasimodo ( jeune bossu, sourd et borgne adopté par l'abbé Frollo ), l'abbé Frollo ( théologien qui finira par tomber amoureux d'Esméralda ), le jeune...

49.
130 visites
sans couverture

Le grand cahier de Agota Kristof

critiqué par Cameleona - (Bruxelles - - ans)
6 etoiles
Humour noir
“ Le Grand Cahier ” constitue le premier volet d’une trilogie haletante, relatant les aventures de deux jumeaux, Claus et Lucas. Le réalisme et le cynisme dont ils font preuve dès leur plus jeune âge leur valent de survivre dans un monde totalitaire et sans pitié pour les faibles. Les deux enfants vivent dans un pays en guerre, dans une atmosphère rappelant...

49.
127 visites
sans couverture

Le Dernier Jour d'un condamné de Victor Hugo

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
8 etoiles
Un grand débat toujours d'actualité !
Ce livre a déclenché un véritable chambard à sa sortie ! Les gens étaient scandalisés que l'on pouvait écrire sur un tel sujet ! Quelle faute de goût !. D'ailleurs, Victor Hugo se moque d’eux dans l'introduction de son livre en faisant parler quelques personnages réunis dans un salon. Il y a là un poète, qui ne se veut surtout pas...

51.
126 visites
sans couverture

Dix petits nègres de Agatha Christie

critiqué par Tophiv - (Reignier (Fr) - 43 ans)
8 etoiles
Le meilleur Agatha Christie
Dix personnes sont invitées sur l'île du Nègre. Arrivés sur place, aucune trace de leur mystérieux hôte. Coincés sur l'île, ils vont un par un être assassinés. Chacun soupçonne l'autre d'être le tueur, et les possibilités se réduisent au fur et à mesure des meurtres. Le grand classique d'Agatha Christie, adapté plusieurs fois au cinéma. Dans ce livre, on ne retrouve...

52.
127 visites
sans couverture

Discours de Suède de Albert Camus

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
10 etoiles
Le rôle de l'art et de l'écrivain dans la société
Albert Camus reçoit le Nobel en 1957 et c'est le 10 décembre qu'il prononce son discours de remerciement à l’Hôtel de Ville de Stockholm. Il est dédicacé à l'homme auquel il doit le plus : Louis Germain, l'instituteur de son enfance. Dans ce discours, Camus va dessiner ce qu’il estime être le métier d'écrivain et ce que sont les devoirs de...

52.
120 visites
sans couverture

Loin des mosquées de Armel Job

critiqué par Nothingman - (Marche-en- Famenne - 38 ans)
8 etoiles
Deux femmes face aux traditions
Avec ce nouveau roman, Armel Job nous plonge dans une famille au cœur de la communauté turque de Belgique. L’un des fils, Evren part finir ses études de comptabilité chez son oncle à Cologne. Là, il fait la connaissance de la belle et mystérieuse Derya, dont il tombe progressivement amoureux. Derya est une jeune fille moderne, indépendante, qui n’a que...

52.
118 visites
sans couverture

Belgique, terre d'Aphorismes de Michel Delhalle

critiqué par Débézed - (Besançon - 71 ans)
8 etoiles
La bible de l'aphorisme
L’aphorisme, cette forme littéraire dont peu connaissent réellement la définition et dont tous ceux qui en produisent ne sont pas toujours d’accord sur sa forme et son sens, il fallait en écrire la bible, le document de références disant ce qu’est un aphorisme et recensant tous ceux qui en ont produit et qui, pour certains, en produisent encore. Michel Delhalle...

52.
117 visites
sans couverture

Au revoir là-haut de Pierre Lemaitre

critiqué par JulesRomans - (Nantes - 60 ans)
8 etoiles
Des commerces au poil sur le dos des poilus !
Comment s’enrichir pendant la Grande Guerre ? En trafiquant avec les fournitures militaires (voir à ce sujet "14" de Jean Echenoz au sujet des chaussures des poilus). Comment faire fortune après l’Armistice ? En se lançant dans le commerce de la réinhumation des corps des morts de la Première Guerre mondiale ou l’escroquerie à la construction de monuments aux morts...

56.
115 visites
sans couverture

Le mystère du capital de Hernando de Soto

critiqué par Eric Eliès - (44 ans)
8 etoiles
Plaidoyer pour un capitalisme populaire fondé sur le droit à la propriété
Tout d’abord, ce qui frappe dans ce petit livre, c’est la maladresse de son titre, peu clair, et le mauvais goût immonde de la couverture qui donne presque honte de le lire dans les transports en commun… En fait, le sous-titre est beaucoup plus explicite : pourquoi le capitalisme échoue-t-il partout ailleurs qu'en Occident ? La thèse, très solidement argumentée...

57.
122 visites
sans couverture

Bel Ami de Guy de Maupassant

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 32 ans)
9 etoiles
L'ascension professionnelle et sentimentale d'un parisien...
Georges Duroy, fils d'aubergistes normands vit depuis quelque temps à Paris où il vit misérablement, calculant le moindre sou pour vivre. Par un heureux hasard, il retrouve son ami d'armée Forestier. Ce dernier est un grand journaliste dans "La vie française". Mis au courant de la situation de son ami, il lui propose bien vite de travailler avec lui au...

57.
118 visites
sans couverture

La couleur des sentiments de Kathryn Stockett

critiqué par Shan_Ze - (Lyon - 35 ans)
10 etoiles
Magnifique roman
Jackson, Mississippi, 1962. Aibileen a 53 ans. Elle est Noire et elle travaille chez les Leefolt. Elle s'occupe du ménage, de la cuisine et de la petite Mae Mobley, contrairement à la mère de celle-ci qui fait à peine attention à elle. Minny a 36 ans, elle aussi est Noire. Elle a 5 enfants, elle travaille chez Miss Walters avant...

59.
122 visites
sans couverture

Le Comte de Monte-Cristo de Alexandre Dumas

critiqué par Neurone - (Liège - 48 ans)
8 etoiles
Implacable Vengeance
Imaginez-vous un instant être Edmond Dantès. Jeune marin sur le point de devenir capitaine et de se marier avec la demoiselle qu'il aime. Il est malheureusement arrêté le jour de ses noces à cause de calomnieuses accusations rédigées par des arrivistes qui le jalousent. De fil en aiguille, il est rapidement emprisonné au secret dans le désormais célèbre château d'If, pour...

60.
117 visites
sans couverture

La tache de Philip Roth

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
9 etoiles
Décoiffant !...
« La tache » est le tout dernier roman de Philip Roth et vient de paraître chez Gallimard. Je me rue… Et je tombe sur quoi ?… Un nouveau chef-d'œuvre écrit par ce grand écrivain contemporain ! Puissant, au souffle décapant, il pousse ses personnages vers des sommets où les sentiments humains prennent des tournures effrayantes, ou totalement ridicules. Un personnage...