Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.


31.
222 visites
sans couverture

Le rouge et le noir de Stendhal

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
10 etoiles
Un très grand roman. A lire !
Aborder " le Rouge et le Noir " est une chose bien difficile. Ce roman est d’une telle richesse et d’une telle actualité que l’on ne sait pas très bien par où le prendre. Limitons-nous à l'intrigue pour commencer. Monsieur de Rênal est industriel à Verrières, en Franche-Comté. Il s’est fait une belle fortune. Il est aussi maire de sa commune. Julien...

31.
222 visites
sans couverture

Candide ou L'optimisme, et autres contes de Voltaire

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
7 etoiles
Cultivons notre jardin...
Candide est un beau jeune homme qui vit au château du baron de Thunder-ten-tronckh, en Westphalie. Il a « le jugement assez droit, avec l'esprit le plus simple ». Il écoute avec beaucoup d'attention les leçons du précepteur Pangloss qui leur enseigne la « métaphysico-théologo-cosmolonigologie ». Cette vaste science prouve indiscutablement qu’il n'est pas d'effets sans causes et que tout est...

31.
222 visites
sans couverture

Vipère au poing de Hervé Bazin

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 33 ans)
8 etoiles
Enfance malheureuse
En 1922 dans la région craonnaise. Jean, surnommé Brasse-Bouillon, avec Ferdinand dit Frédie ou Chiffe et Marcel alias Cropette, sont issus d'une famille bourgeoise : les Rezeau. Jean et Ferdinand sont très tôt élevés par leur grand-mère dans un domaine nommé : "La Belle Angerie" où il fait bon vivre. Le dernier, Marcel, vit avec ses parents qui séjournent en...

34.
217 visites
sans couverture

Un secret de Philippe Grimbert

critiqué par Clarabel - (42 ans)
9 etoiles
Formidable !
Toute la beauté de ce dernier roman de Philippe Grimbert repose sur son secret ! J'ordonne à quiconque ayant déjà lu ce livre de ne pas trop en dévoiler : c'est une histoire personnelle, intimiste, bouleversante et qui captive son lecteur du début jusqu'à la fin. Ce secret vous enchaîne et les mots graves et mesurés de l'auteur vous picotent...

35.
217 visites
sans couverture

Ces enfants de ma vie de Gabrielle Roy

critiqué par Vigno - (67 ans)
9 etoiles
Ces enfants de ma vie
Ces enfants de ma vie Gabrielle Roy est née à St-Boniface au Manitoba. Elle y a enseigné pendant huit ans avant de déménager à Montréal où elle a commencé sa carrière littéraire. Bonheur d'occasion lui a valu le prix Femina en 1945. En 1976, elle a publié Ces enfants de ma vie, un recueil contenant six nouvelles d'inégale longueur (entre 10 et...

35.
214 visites
sans couverture

La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel

critiqué par Clarabel - (42 ans)
9 etoiles
L'oubli des mauvaises choses
Monsieur Linh a quitté un pays en guerre, un village en ruine et ravagé pour un ailleurs autrement plus étrange. Une ville, immense, bondée de gens qui vont et viennent, où l'on parle une langue différente de la sienne. Qu'importe pour ce vieil homme, il a auprès de lui sa petite fille, Sang Diû. Un bébé de quelques semaines qu'il...

37.
216 visites
sans couverture

A l'ouest rien de nouveau de Erich Maria Remarque

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
9 etoiles
Un très grand livre !
Ici, la guerre de 14-18 est vue du côté des Allemands et décrite par un très grand écrivain allemand. Ce n'est pas qu’un livre sur la guerre, loin de là ! C'est un livre d’abord sur l’homme et c'est aussi un livre intelligent. Les tranchées, les combats au corps à corps, à la baïonnette, l’incroyable boucherie qu’a été la guerre 14, le...

37.
213 visites
sans couverture

Notre-Dame de Paris de Victor Hugo

critiqué par Pétoman - (Tournai - 43 ans)
10 etoiles
Un amour non partagé est assassin
Le titre de cette critique résume bien la "morale" de cette histoire, enfin, plutôt de cette fresque baroque. Esméralda ( jeune bohémienne qui se balade dans le quartier de Notre Dame avec sa chèvre Djalli ), Quasimodo ( jeune bossu, sourd et borgne adopté par l'abbé Frollo ), l'abbé Frollo ( théologien qui finira par tomber amoureux d'Esméralda ), le jeune...

39.
214 visites
sans couverture

Nana de Émile Zola

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
9 etoiles
Un grand roman !
Nana est la fille de Gervaise et de Coupeau, les personnages centraux de " l’Assommoir ". Elle a grandi la grande bringue bien trop délurée pour son âge. Elle a aussi beaucoup grandi en rondeurs et en adresse pour rendre les hommes fous. C’est qu'elle en connaît un bout de la misère et que, pour ne pas y retourner, elle a...

39.
212 visites
sans couverture

La fille du train de Paula Hawkins

critiqué par Cristina21 - (45 ans)
10 etoiles
Exceptionnel ! A lire sans tarder !
Présentation de l'éditeur Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle...

41.
214 visites
sans couverture

L'écume des jours de Boris Vian

critiqué par Lucien - (63 ans)
9 etoiles
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains »
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains » : c'est ainsi que Raymond Queneau définissait « L'écume des jours ». Queneau, le « pote » de Vian au « Collège de ’Pataphysique ». Queneau qui concluait ainsi l’avant-propos de « L’arrache-cœur » : « Boris Vian va devenir Boris Vian ». Boris n'aura pas eu le temps de réaliser...

42.
210 visites
sans couverture

Harry Potter, Tome 1 : Harry Potter à l'école des sorciers de Joanne Kathleen Rowling

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 49 ans)
10 etoiles
Whaw !
Qui n'a pas encore entendu parler d'Harry Potter ? C’est une histoire formidable, écrite admirablement, racontant la vie d’un petit garçon pas comme les autres parce qu’il est sorcier. Orphelin, il est élevé par les Dursley, son oncle et sa tante, en compagnie de leur fils Dudley. Ils sont tous les trois épouvantables avec lui, l’humiliant sans cesse et lui en...

42.
209 visites
sans couverture

L'amie prodigieuse: Enfance, adolescence de Elena Ferrante

critiqué par Psychééé - (30 ans)
8 etoiles
Un premier tome intrigant ...
L’amie prodigieuse raconte une amitié féminine, celle de Lila Cerullo et d’Elena Greco, de leur enfance dans les années 50 à aujourd’hui. L’histoire se déroule à Naples, dans un petit quartier assez pauvre, où les habitants sont cordonnier, charcutier, charpentier, vendeur de fruit … rarement ingénieurs. Tous se connaissent et sont plus ou moins liés, ce qui alimente bien entendu...

44.
207 visites
sans couverture

No et moi de Delphine de Vigan

critiqué par Cuné - (51 ans)
8 etoiles
Parce que Thaïs avait lâché l'affaire
Mademoiselle Lou, treize ans, un corps de fillette toute minuscule et un cerveau qui carbure beaucoup trop et trop vite pour son bonheur. Une famille en déréliction, touchée à n'en pas s'en remettre par le deuil. Une grande solitude, forcément, treize ans en classe de seconde, de retour sur Paris, après une primaire-collège à des centaines de kilomètres de chez...

44.
205 visites
sans couverture

L'Assommoir de Émile Zola

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
10 etoiles
Un grand livre
Oubliez quelques minutes que vous avez peut-être dû plancher sur ce livre au Lycée… Aujourd'hui, plus de professeur, plus d'interrogation, plus d'angoisse à devoir lire un bouquin rasoir, parce qu’exigé. Plus rien que Zola, vous et " L’Assommoir ". C'est-à-dire, enfin le vrai plaisir de lire un très grand livre sans arrière-pensée ! Car Zola est vraiment un très grand écrivain...

46.
204 visites
sans couverture

L'Avare de Molière

critiqué par Pétoman - (Tournai - 43 ans)
10 etoiles
Pas avare de talent
L'avare de Molière, Arpagon, est tellement avare qu'il ne donne pas son bonjour mais qu'il le prête. Sa raison de vivre est son or, à tel point que quand il le perd, il en vient à se soupçonner lui-même. Cette pièce est une bonne illustration philosophique de la fin et du moyen. Est ce que l'argent est une fin ou un...

47.
202 visites
sans couverture

Madame Bovary de Gustave Flaubert

critiqué par Maya - (Eghezée - 43 ans)
1 etoiles
Quel ennui !
Je vais peut-être en choquer plus d'un mais ce chef-d'oeuvre de la littérature française m'a ennuyée prodigieusement. J'ai été d'autant plus déçue que l'on m'avait beaucoup vanté cette belle histoire. Résultat, j'ai envers ce monument l'aversion la plus totale. D'abord, je voudrais qu'on m’explique l'intérêt qu’il y a à lire l’histoire d'une femme qui s'ennuie. Parce que c'est ça, la pauvre...

48.
201 visites
sans couverture

Le racisme expliqué à ma fille de Tahar Ben Jelloun

critiqué par Algo - (Bruxelles - 36 ans)
7 etoiles
Comment expliquer termes simples, une notion complexe
Petit livre qui s'appuie sur les conversations de l'auteur avec sa fille âgée de dix ans, et des amis de sa fille. De lecture facile, il a le mérite d'expliquer clairement, dans un souci de compréhension, des notions et concept complexes tels que les préjugés, l'étranger, la discrimination,... Cependant, on décèle chez l'auteur une certaine tendance à la fatalité quant à...

48.
201 visites
sans couverture

Sérotonine de Michel Houellebecq

critiqué par LOUIS DERITZ - (60 ans)
8 etoiles
Sombre comme la mort
« Ne nous suicidons pas tout de suite il reste encore des gens à décevoir ». Florent-Claude déambule dans le néant qu’est devenue sa vie et bientôt il n’y aura plus rien à quoi raccrocher son existence. Déçu par tout et surtout par lui-même, l’issue fatale, la libération de ses souffrances est inéluctable. Un proverbe arabe pourrait...

50.
200 visites
sans couverture

Soumission de Michel Houellebecq

critiqué par Sonic87 - (35 ans)
3 etoiles
Un roman pour misogynes névrosés
C'est le premier roman de Michel Houellebecq que je lis. Et ce sera le dernier. L'histoire d'abord pour ceux qui n'en auraient jamais entendu parler : France, 2022. François est un professeur de lettres à La Sorbonne âgé d'environ quarante-cinq ans. Il est du genre blasé, lassé de tout, son travail semble l'ennuyer ; il ne parvient pas à garder une compagne plusieurs mois....

51.
196 visites
sans couverture

Dix petits nègres de Agatha Christie

critiqué par Tophiv - (Reignier (Fr) - 43 ans)
8 etoiles
Le meilleur Agatha Christie
Dix personnes sont invitées sur l'île du Nègre. Arrivés sur place, aucune trace de leur mystérieux hôte. Coincés sur l'île, ils vont un par un être assassinés. Chacun soupçonne l'autre d'être le tueur, et les possibilités se réduisent au fur et à mesure des meurtres. Le grand classique d'Agatha Christie, adapté plusieurs fois au cinéma. Dans ce livre, on ne retrouve...

52.
194 visites
sans couverture

L'élégance du hérisson de Muriel Barbery

critiqué par Sahkti - (Genève - 44 ans)
9 etoiles
Concierge et QI exceptionnel
Quel savoureux roman que celui-ci! J'ai passé un très bon moment. Renée est une concierge croustillante, la cinquantaine bien faite, qui tient un immeuble bourgeois néo-conservateur et se fait passer pour une inculte qui se gave de télé aux yeux de ses locataires, snobinards bon teint qui la considèrent comme un objet de fonction et non comme une personne....

53.
195 visites
sans couverture

La guerre et la paix de Léon Tolstoï

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)
10 etoiles
Comme un marathon...
La guerre et la paix: 1650 pages. Au rythme de 50 pages par heure: 33 heures. Au prix de 50 euros (belle édition), cela fait 66 cents de l'heure. C'est nettement moins cher que le cinéma, même avec la carte UGL unlimited, et franchement bon marché pour un "chef d'oeuvre mythique de la littérature mondiale", comme ils disent au verso. Alors...

53.
193 visites
sans couverture

Le Prophète de Kahlil Gibran

critiqué par Leura - (-- - 68 ans)
10 etoiles
Un sommet de la littérature du 20e siècle
« Le Prophète » est plus qu'un livre. C'est un cadeau offert à l’humanité toute entière. Dans un langage très poétique, l’auteur relate le testament spirituel d'Almustapha au peuple d’Orphalèse. L’amour, le mariage, les enfants, le don, la prière, le travail, la joie, la tristesse, la liberté, les lois, le bien et le mal, le plaisir, la religion, la prière, la mort...

55.
192 visites
sans couverture

Les frères Karamazov de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
10 etoiles
Un chef-d'œuvre de la littérature mondiale
En la simplifiant un peu, l'intrigue du livre n'est pas des plus compliquées. Fiodor Pavlovitch Karamazov a été marié deux fois. La première, avec une jeune et belle femme qui, en outre, avait une forte personnalité. Le couple eut un fils, Dmitri. La seconde, à nouveau avec une jeune et jolie femme qu'il finit par rendre tout à fait hystérique et...

55.
192 visites
sans couverture

L'attentat de Yasmina Khadra

critiqué par Cuné - (51 ans)
8 etoiles
Quand tout bascule
Amine est de nationalité Israélienne, Arabe de naissance. A Tel-Aviv, c'est un chirurgien renommé qui a une vie dorée, avec une épouse qu'il adore depuis 15 ans. Le jour où elle se fait exploser dans un MacDonald bondé, tuant 17 personnes dont 11 enfants, il refuse d'y croire. Pourtant c'est la vérité, sa femme était une kamikaze. Ca le rend...

57.
190 visites
sans couverture

La part de l'autre de Éric-Emmanuel Schmitt

critiqué par Macréon - (la hulpe - 85 ans)
8 etoiles
Hitler et Adolf H.
Après une oeuvre théâtrale très remarquée et un roman comme “ l'Evangile selon Saint Pilate" qui a passionné de nombreux intervenants dans ce site, Eric-Emmanuel Schmitt (40 ans) se lance dans un roman au sujet glissant, à savoir la personnalité d'Adolphe Hitler, telle qu’il la conçoit sur le mode romancé. En fait, pour lui, il y a deux Hitler. Adolf...

57.
188 visites
sans couverture

Discours de Suède de Albert Camus

critiqué par Jules - (Bruxelles - 74 ans)
10 etoiles
Le rôle de l'art et de l'écrivain dans la société
Albert Camus reçoit le Nobel en 1957 et c'est le 10 décembre qu'il prononce son discours de remerciement à l’Hôtel de Ville de Stockholm. Il est dédicacé à l'homme auquel il doit le plus : Louis Germain, l'instituteur de son enfance. Dans ce discours, Camus va dessiner ce qu’il estime être le métier d'écrivain et ce que sont les devoirs de...

59.
191 visites
sans couverture

La vie devant soi de Emile Ajar, Romain Gary

critiqué par Lucien - (63 ans)
9 etoiles
"Est-ce qu'on peut vivre sans amour?"
En 1956, Romain Gary reçoit le Prix Goncourt pour son roman, «Les Racines du Ciel». Près de vingt ans plus tard, en 1975, l'Académie Goncourt décerne son prix annuel à Emile Ajar, qui a déjà publié «Gros Câlin» et qui se présente comme le pseudonyme de Paul Pavlovitch, jeune neveu de Romain Gary. «La Vie devant soi» se vendra à...

60.
184 visites
sans couverture

L'Idiot de Fedor Mikhaïlovitch Dostoïevski

critiqué par Saule - (Bruxelles - 53 ans)
10 etoiles
Bienheureux les simples d’esprit
Au moment ou le prince Mychkine débarque du train à Saint Petersbourg - il arrive de Suisse où il était soigné pour "Idiotie" - le lecteur embarque lui dans le train grande vitesse Dostoïevskien pour un trajet chaotique de près de mille pages. Il en sortira hébété, comme à la sortie d'un rêve tourmenté. Un rêve, c'est exactement de ça...