Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.


32.
10 visites
sans couverture

Inconnu à cette adresse de Kathrine Kressmann Taylor

critiqué par Cléopâtre - (Beersel - 45 ans)
8 etoiles
Une amitié difficile à assumer ou quand la politique s'en mêle
D'extérieur, le livre est fin et peut paraître inintéressant : comment faire passer un message, comment se plonger dans une histoire en si peu de pages ? Et puis, la lecture commence. De lettre en lettre échangées entre deux amis, on découvre leurs vies respectives. Ils se sont rencontrés aux états-Unis, l'un est Juif, l'autre Allemand. Les deux hommes se complètent...

33.
5 visites
sans couverture

Paroles de Jacques Prévert

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
8 etoiles
Du rêve et de la fantaisie
Lors de la découverte de ce recueil, une bonne partie de notre génération est devenue poète. Il était possible de faire de la poésie sans rimes et longueur de vers plus ou moins imposées ?. Fissa !…Tous à nos plumes !… Et tous les Rimbaud en puissance de se mettre à remplir des feuilles. Nous pensions que les états d'âme, la...

34.
8 visites
sans couverture

Les misérables de Victor Hugo

critiqué par Sorcius - (Bruxelles - 50 ans)
8 etoiles
Les mots me manquent...
Une œuvre magistrale, unique, pleine de douleur et de misère, mais pleine d'espoir et d'amour aussi. Le plus populaire des livres de Victor Hugo est sans conteste un chef d'œuvre. Jean Valjean, Fantine, Cosette, Gavroche, les Thénardier, Javert, Fauchelevent. des noms qui éveillent quelque chose en chacun de nous. C'est que les Misérables sont partout : en film, en pièce de théâtre,...

35.
8 visites
sans couverture

Zouleikha ouvre les yeux de Gouzel Iakhina

critiqué par Myrco - (village de l'Orne - 71 ans)
9 etoiles
Captivant...
Bien que paru en Russie en 2015, ce premier roman de Gouzel Iakhina renoue avec la tradition du grand roman russe, invitant le lecteur à suivre les destinées dramatiques de personnages piégés dans le maelström de la grande Histoire. Le roman débute vers 1930 dans la région de Kazan en Tatarie (aujourd'hui République du Tatarstan) dans le contexte de la dékoulakisation...

36.
9 visites
sans couverture

L'Ingénu de Voltaire

critiqué par Lolita - (Bormes les mimosas - 34 ans)
8 etoiles
Ironie mordante de Voltaire
Voltaire nous divertit une fois de plus avec son ironie exacérbée mais derrière ce conte à l'allure distrayante se cache une véritable critique de la religion catholique, en particulier les jésuites. Ce conte satirique met en scène un sauvage, thème très largement abordé par les philosophes des Lumières, débarquant en Bretagne et découvrant la religion avec sa naïveté caractéristique de...

37.
9 visites
sans couverture

L'Avare de Molière

critiqué par Pétoman - (Tournai - 45 ans)
10 etoiles
Pas avare de talent
L'avare de Molière, Arpagon, est tellement avare qu'il ne donne pas son bonjour mais qu'il le prête. Sa raison de vivre est son or, à tel point que quand il le perd, il en vient à se soupçonner lui-même. Cette pièce est une bonne illustration philosophique de la fin et du moyen. Est ce que l'argent est une fin ou un...

38.
9 visites
sans couverture

Dix petits nègres de Agatha Christie

critiqué par Tophiv - (Reignier (Fr) - 45 ans)
8 etoiles
Le meilleur Agatha Christie
Dix personnes sont invitées sur l'île du Nègre. Arrivés sur place, aucune trace de leur mystérieux hôte. Coincés sur l'île, ils vont un par un être assassinés. Chacun soupçonne l'autre d'être le tueur, et les possibilités se réduisent au fur et à mesure des meurtres. Le grand classique d'Agatha Christie, adapté plusieurs fois au cinéma. Dans ce livre, on ne retrouve...

40.
13 visites
sans couverture

Le Prophète de Kahlil Gibran

critiqué par Leura - (-- - 69 ans)
10 etoiles
Un sommet de la littérature du 20e siècle
« Le Prophète » est plus qu'un livre. C'est un cadeau offert à l’humanité toute entière. Dans un langage très poétique, l’auteur relate le testament spirituel d'Almustapha au peuple d’Orphalèse. L’amour, le mariage, les enfants, le don, la prière, le travail, la joie, la tristesse, la liberté, les lois, le bien et le mal, le plaisir, la religion, la prière, la mort...

40.
10 visites
sans couverture

Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten

critiqué par Le petit K.V.Q. - (Paris - 27 ans)
10 etoiles
Un bijou de sensibilité et d'émotion
Quoi ? Personne n'a lu Howard Buten ? Bon, je m'y colle pour la première critique de ce grand écrivain, clown, spécialiste des autistes américano-français. Howard Buten est un chouette type qui écrit de chouettes bouquins. Créateur du clown Buffo, il est aussi psychologue clinicien, spécialiste des enfants autistiques, il est aussi écrivain. Il a un don réel pour l'écriture....

40.
10 visites
sans couverture

En son absence de Armel Job

critiqué par Ddh - (Mouscron - 79 ans)
9 etoiles
disparition inquiétante en Ardennes
L'absence de Bénédicte est troublante. Une ado de quinze ans... on peut tout supposer ! Bénédicte vit avec sa mère Marie-Louise ; son père Mehdi, elle le voit de temps à autre. Le matin, elle prend le bus pour l'école. Mais ce jour-là, Julien, le chauffeur ne la voit pas. Que se passe-t-il ? Il semble l'entrevoir dans la voiture de Walter. Mme Maca...

43.
11 visites
sans couverture

Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

critiqué par Bluewitch - (Charleroi - 41 ans)
10 etoiles
« Ce n’est pas un homme, c’est un champignon ! »
Un conte universellement connu, universellement lu, universellement aimé et, pourtant, pas encore sur ce site. Je m'empresse de lui rendre justice, au petit bonhomme à l'écharpe d'or, aux cheveux de blé et au regard candide et neuf, ce regard que nous n'aurons sans doute plus jamais. « Sil vous plaît, dessine-moi un mouton… » Phrase mille fois entendue. Et finalement,...

43.
5 visites
sans couverture

Candide ou L'optimisme, et autres contes de Voltaire

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
7 etoiles
Cultivons notre jardin...
Candide est un beau jeune homme qui vit au château du baron de Thunder-ten-tronckh, en Westphalie. Il a « le jugement assez droit, avec l'esprit le plus simple ». Il écoute avec beaucoup d'attention les leçons du précepteur Pangloss qui leur enseigne la « métaphysico-théologo-cosmolonigologie ». Cette vaste science prouve indiscutablement qu’il n'est pas d'effets sans causes et que tout est...

45.
1 visites
sans couverture

Taqiyya ! : comment les Frères musulmans veulent infiltrer la France de Mohamed Sifaoui

critiqué par CHALOT - (72 ans)
10 etoiles
Un document exceptionnel
Taqiyya Comment les frères musulmans veulent infiltrer la France livre de Mohamed Sifaoui Editions de l'Observatoire 411 pages Octobre 2019 Ce n'est pas la première fois que je fais une petite balade avec cet auteur. A chaque fois, comme aujourd'hui, j'en ressort plus instruit sur les sujets qu'il traite avec sérieux. Cet auteur, journaliste et écrivain est honni par tous les intégristes. Menacé de mort il est sous protection. Dans ce...

46.
2 visites
sans couverture

Ma Voisine Dans Tous Ses Etats (Ou Presque) de Pascal Herault

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
8 etoiles
Anaphores et mots à la queue
En lisant ce texte, je me suis souvenu qu’enfant j’ai souvent chanté cette comptine répétitive où le ver suivant commence par la fin du précédent, « Le jeu des queues » comme l’appel les spécialistes du langage : « Selle de cheval (bis) / selle de cheval, cheval, cheval cheval de course (bis) / cheval de course course course course à pied...

47.
4 visites
sans couverture

Le tour d'écrou de Henry James

critiqué par Kinbote - (Jumet - 61 ans)
7 etoiles
Mary Poppins au pays des fantômes!
Une gouvernante chargée de l’éducation de deux petits orphelins est sujette à des apparitions et se persuade que les enfants, Flora et Miles, en sont également les victimes. Grâce à Mrs Grose qui a connu les précédents occupants, elle identifie un homme et une femme, un valet et la gouvernante précédente, tous les deux décédés. Elle en conclut qu’il s'agit...

47.
1 visites
sans couverture

A ce soir de Laure Adler

critiqué par Bafie - (59 ans)
9 etoiles
Remuant, émouvant
Ce livre remue en nous maintes émotions. Cependant son ton est juste, il donne l'impression d'une parole vraie. On croit être aux côtés d'une personne qui nous fait le récit de son cheminement, j'ai d'ailleurs lu ce livre en une soirée...comme si je n'osais l'interrompre. Un témoignage très humain...tout en émotions vraies, à lire avec les oreilles et le coeur...

49.
7 visites
sans couverture

Vingt-quatre heures de la vie d'une femme de Stefan Zweig

critiqué par Leïa - (Montréal - 43 ans)
9 etoiles
Vivement la passion
L'histoire se déroule dans une petite pension de la Riviera sur la Côte d'Azur au début du 20e siècle. Mme Henriette, une femme « comme il faut » délaisse tout ce qu'elle possède et s'enfuie avec un inconnu, un homme qu'elle ne connaît que depuis 48 heures. Tous sont d'accord pour porter « le » jugement disgracieux ultime à l'endroit...

50.
39 visites
sans couverture

Un printemps pénivauxois de Jean-François Chalot, Collectif

critiqué par Jemo76 - (Yainville - 86 ans)
8 etoiles
Une chronique municipale
La démocratie participative est à la mode… On pourrait s’en réjouir, tant la démocratie représentative a montré ses limites, quand les représentants des citoyens s’empressent de renier leurs promesses électorales sous les prétextes les plus divers. Malheureusement, la façon dont les pouvoirs en place depuis des décennies ont conçu et utilisé la participation des Français sur les sujets qui les...

51.
1 visites
sans couverture

Les raisins de la colère de John Steinbeck

critiqué par Aethus - (Evreux - 34 ans)
8 etoiles
Une grande leçon de vie
Ce bouquin n'est pas seulement un roman, c'est le récit de la misère, le récit du combat pour la survie, plusieurs leçons de vie, plusieurs études sociologiques, une étude des comportements humains. Il est écrit de façon claire et limpide, avec des descriptions que certains trouveront trop longues, je les trouve personnellement juste comme il faut. C'est aussi le récit...

52.
8 visites
sans couverture

Les villes tentaculaires de Émile Verhaeren

critiqué par Pucksimberg - (Toulon - 40 ans)
10 etoiles
La ville en poésie
Quel titre expressif ! « Les Villes tentaculaires » ! Des villes animalisées qui se développent, envahissent la campagne et se propagent … Emile Verhaeren a rédigé un recueil de poésie moderne qui fait écho à un autre recueil « Les campagnes hallucinées ». Les métropoles grossissent, vident les campagnes, c’est la révolution industrielle, l’expansion coloniale et la ville monstrueuse...

52.
3 visites
sans couverture

L'ombre du vent de Carlos Ruiz Zafón

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)
9 etoiles
Présence irréelle
Ce récit est magnifique. Surréaliste et nostalgique, plein de poésie et de violence. C'est l'histoire de Daniel, huit ans, qui se rend avec son père libraire au "Cimetière des Livres oubliés", une bibliothèque magique, un lieu mystérieux auquel n'ont accès qu'un petit groupe de privilégiés. Nous sommes en 1945, Daniel va devoir "sauver" un livre, choisir celui qu'il devra, envers...

54.
4 visites
sans couverture

Le meilleur des mondes de Aldous Huxley

critiqué par Titi - (Bruxelles - 46 ans)
9 etoiles
Vision éclairée d'un futur proche
Qui aurait cru dans les années 1930 que le monde décrit dans ce bouquin existerait un jour ? Cette société aseptisée où ce qui n'est pas " beau à voir " est caché, où un produit chimique provoque " l'évasion " et le " bien-être " du corps, où les êtres sont " fabriqués " pour entrer dans le moule d'une...

55.
9 visites
sans couverture

Le vieux qui lisait des romans d'amour de Luis Sepúlveda

critiqué par Leïa - (Montréal - 43 ans)
8 etoiles
Ode à la nature et à la littérature
Quelle belle ode à la nature et à ses habitants. Le vieux, c'est Antonio José Bolivar Poano, un amant de la nature et le seul à pouvoir chasser le félin tueur d'hommes. Du début à la fin du bouquin, on assiste à l'évolution du personnage soit dans sa vie aux côtés des Indiens Shuars, soit dans sa découverte et son appréciation...

55.
8 visites
sans couverture

Alcools de Guillaume Apollinaire

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
9 etoiles
Une merveille de musique
Ce recueil contient de véritables merveilles de musicalité de la langue. Il y a souvent beaucoup de mélancolie chez Apollinaire. Extraits du poème " A la Santé " : " Avant d’entrer dans ma cellule Il a fallu me mettre nu Et quelle voix sinistre ulule Guillaume qu’es-tu devenu (…) Que lentement passent les heures Comme passe un enterrement Tu pleureras l'heure où tu pleures Qui...

57.
6 visites
sans couverture

Le joueur d'échecs de Stefan Zweig

critiqué par Marco - (Seraing - 46 ans)
10 etoiles
Un testament d'humaniste
« Puissent mes amis voir encore l'aube après la longue nuit, moi je ne peux plus attendre, je pars avant eux. » Ainsi Zweig concluait-il, en février 1942, la note expliquant les raisons de son suicide. Le Joueur d'échecs est le dernier écrit de ce voyageur insatiable et grand connaisseur de l'âme humaine. Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, le...

58.
6 visites
sans couverture

Les orageuses de Marcia Burnier

critiqué par CHALOT - (72 ans)
10 etoiles
du féminisme musclé
« Les orageuses » roman de Marcia Burnier Editions Cambourakis 142 pages septembre 2020 Ces femmes en ont assez de cette violence subie et de ces viols impunis. Elles ont eu peur, le soir en rentrant chez elles. Il faut que la justice se fasse et que la peur change de camp. Mia et ses amies ont décidé d'agir, de rendre coup pour coup... Elles veulent vivre sans craindre et...

58.
2 visites
sans couverture

La sainte entreprise de Pascale Cornuel

critiqué par Débézed - (Besançon - 73 ans)
8 etoiles
Vie et oeuvre d'Anne-Marie Javouhey
Pascale Cornuel, agrégée de l’université, docteur ès lettres, a consacré sa thèse et l’ensemble de ses travaux à Anne, sœur Anne-Marie en religion, Javouhey fondatrice des Sœurs de Saint-Joseph de Cluny au début du XIX° siècle. Elle a tiré de ses travaux le présent ouvrage dans lequel elle raconte la vie et l’œuvre de cette religieuse particulièrement déterminée qui, contre...

60.
11 visites
sans couverture

A l'ouest rien de nouveau de Erich Maria Remarque

critiqué par Jules - (Bruxelles - 76 ans)
9 etoiles
Un très grand livre !
Ici, la guerre de 14-18 est vue du côté des Allemands et décrite par un très grand écrivain allemand. Ce n'est pas qu’un livre sur la guerre, loin de là ! C'est un livre d’abord sur l’homme et c'est aussi un livre intelligent. Les tranchées, les combats au corps à corps, à la baïonnette, l’incroyable boucherie qu’a été la guerre 14, le...

60.
5 visites
sans couverture

L'or de Blaise Cendrars

critiqué par Sahkti - (Genève - 46 ans)
8 etoiles
Simplicité trompeuse
"L'or", c'est la formidable aventure de Johann Augsut Suter, suisse allemand qui quitta sa patrie au début du 19e siècle pour fonder la Nouvelle-Helvétie en Californie, s'enrichir et vivre dans un paradis, jusqu'à ce qu'un de ses employés ne découvre de l'or dans la propriété. Le début de la richesse? Non, le début de la fin! La nouvelle se répand...

62.
5 visites
sans couverture

L'écume des jours de Boris Vian

critiqué par Lucien - (65 ans)
9 etoiles
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains »
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains » : c'est ainsi que Raymond Queneau définissait « L'écume des jours ». Queneau, le « pote » de Vian au « Collège de ’Pataphysique ». Queneau qui concluait ainsi l’avant-propos de « L’arrache-cœur » : « Boris Vian va devenir Boris Vian ». Boris n'aura pas eu le temps de réaliser...