Les fiches les plus visitées ce mois ci

Ce classement est basé sur un compteur de visite remis à zéro le premier du mois en cours.


31.
166 visites
sans couverture

Le joueur d'échecs de Stefan Zweig

critiqué par Marco - (Seraing - 45 ans)
10 etoiles
Un testament d'humaniste
« Puissent mes amis voir encore l'aube après la longue nuit, moi je ne peux plus attendre, je pars avant eux. » Ainsi Zweig concluait-il, en février 1942, la note expliquant les raisons de son suicide. Le Joueur d'échecs est le dernier écrit de ce voyageur insatiable et grand connaisseur de l'âme humaine. Sur un paquebot reliant New York à Buenos Aires, le...

32.
165 visites
sans couverture

La tresse de Laetitia Colombani

critiqué par Peche07 - (62 ans)
8 etoiles
Belle tresse, belle histoire : à découvrir
Le prologue décrit minutieusement la réalisation d'une tresse. Laquelle réunit ensuite trois destins de femmes, qu'au demeurant tout sépare, tant la géographie ( trois continents ), que les conditions d'existence. En commun, ces trois femmes partagent la même détermination : échapper au déterminisme social et sexiste qui règne tant sur le village hindou que dans...

33.
159 visites
sans couverture

Les décombres de Lucien Rebatet

critiqué par CC.RIDER - (61 ans)
5 etoiles
Un national-socialiste dans la tourmente
Journaliste et critique d’art, Lucien Rebatet se trouve en Allemagne au moment de la reprise de la rive droite du Rhin par les armées hitlériennes. Quelques années plus tôt, il avait fait partie des troupes françaises qui occupaient misérablement cette même Rhénanie. Il avait tenu la rubrique musicale puis littérature et cinéma à « L’Action Française », revue royaliste dont la vedette...

34.
161 visites
sans couverture

Ombres et lumières de Salvatore Gucciardo

critiqué par Débézed - (Besançon - 72 ans)
8 etoiles
Lumières originelles
Avant d’avoir lu le premier mot de ce recueil, j’ai été ébloui par sa qualité éditoriale, un vrai livre d’art : le papier est de belle qualité tout comme l’impression, la couverture est illustrée d’une peinture de l’auteur lui-même et les dessins à l’intérieur sont aussi de l’auteur. Salvatore manie le pinceaux et le crayon avec autant de talent que...

35.
157 visites
sans couverture

L'homme et le sacré de Roger Caillois

critiqué par Eric Eliès - (45 ans)
10 etoiles
Un essai remarquable sur la nature du sacré et du profane, et sur l'évolution de leurs rapports au sein de la civilisation occidentale.
Ce livre de Roger Caillois fut écrit à l'aube de la 2ème guerre mondiale, alors que le cataclysme d'un conflit majeur devenait chaque jour plus certain. Après une longue analyse du sacré et du profane, Caillois étudie l'évolution historique de la civilisation occidentale, dont la complexité croissante a fragmenté la société tout en érodant la sphère du sacré sous l'effet...

35.
156 visites
sans couverture

Stupeur et tremblements de Amélie Nothomb

critiqué par Brunette - (Crosne - 39 ans)
8 etoiles
Au japon c'est différent
Amélie Nothomb nous présente son expérience professionnelle au Japon. Nous pénétrons dans l'atmosphère glaciale du patronat japonais. Complètement autobiographique, cet ouvrage nous présente les Japonais tels qu'ils sont. Nous suivons Amélie Nothomb jusqu'à son départ du Japon, date à laquelle elle écrit son premier roman " Hygiène de l'assassin ". A ceux qui ne connaissaient pas les Japonais, à ceux qui n'aiment...

37.
155 visites
sans couverture

Le Petit Prince de Antoine de Saint-Exupéry

critiqué par Bluewitch - (Charleroi - 40 ans)
10 etoiles
« Ce n’est pas un homme, c’est un champignon ! »
Un conte universellement connu, universellement lu, universellement aimé et, pourtant, pas encore sur ce site. Je m'empresse de lui rendre justice, au petit bonhomme à l'écharpe d'or, aux cheveux de blé et au regard candide et neuf, ce regard que nous n'aurons sans doute plus jamais. « Sil vous plaît, dessine-moi un mouton… » Phrase mille fois entendue. Et finalement,...

37.
151 visites
sans couverture

Sa Majesté des Mouches de William Golding

critiqué par ALF - (Ondres (40) - 39 ans)
8 etoiles
Ile paradisiaque et régression sociale, la nuit affronte le jour
Quelque part dans l’immensité de l’océan, un avion transportant de jeunes écoliers anglais s’écrase, par chance à quelque lieues d’un paradis tropical, absolument désert… Passés les premiers pleurs et leurs rêves d’une Ile Au Trésor proche des descriptions envoûtantes de Stevenson, les enfants vont vite comprendre qu’ils sont bien trop peu nombreux et trop faibles physiquement pour bâtir un semblant...

39.
153 visites
sans couverture

Tison ardent de Thibaut Tekla

critiqué par Emilien Halard - (33 ans)
10 etoiles
La fascinante autobiographie spirituelle d’un de nos contemporains
« Tison ardent » est l’autobiographie spirituelle de Thibaut Tekla, un homme de 33 ans né de parents athées. Son récit est passionnant. Tout d’abord, son histoire paraît se dérouler devant les yeux des lecteurs, tant sa toile de fond nous est encore familière : qu’il s’agisse de l’interdiction des signes religieux à l’école en 2004 ou de l’élection présidentielle...

40.
150 visites
sans couverture

La fille du train de Paula Hawkins

critiqué par Cristina21 - (45 ans)
10 etoiles
Exceptionnel ! A lire sans tarder !
Présentation de l'éditeur Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller à Londres. Le 8 h 04 le matin, le 17 h 56 l’après-midi. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe, lors d’un arrêt, une jolie maison en contrebas de la voie ferrée. Cette maison, elle...

40.
147 visites
sans couverture

Cité de verre de Paul Auster

critiqué par Pendragon - (Liernu - 49 ans)
9 etoiles
... ou le Paul Auster des débuts
Cité de verre est le premier tome de la trilogie new-yorkaise de Paul Auster. Ecrit en 1985, ce roman décrit le parcours erratique d’un homme qui voit un jour sa vie bouleversée parce qu’on l'a pris pour un autre. Ecrivain plus ou moins raté, Quinn est un soir contacté par le couple Stillman qui le prend pour un détective privé du...

42.
149 visites
sans couverture

Fahrenheit 451 de Ray Bradbury

critiqué par Tophiv - (Reignier (Fr) - 44 ans)
10 etoiles
Le livre, symbole de culture
451 degrés Fahrenheit représentent la température à laquelle un livre s'enflamme. Dans une société future où la lecture, source de questionnement et de réflexion, est considérée comme un acte antisocial, un corps spécial de pompiers est chargé de brûler tous les livres dont la détention est interdite pour le bien collectif. Montag,l'un d'entre eux, se dresse peu à peu contre...

43.
147 visites
sans couverture

Le philosophe qui n'était pas sage de Laurent Gounelle

critiqué par AmaranthMimo - (28 ans)
8 etoiles
Réflexion sur la société occidentale à travers un conte plutôt bien écrit
Deuxième livre de Laurent Gounelle que j'ai lu (enfin celui là je l'ai plutôt écouté... mais je ne fais pas la différence personnellement). L'écriture est fluide, et la lecture de François Hatt très agréable (surtout certaines voix) J'ai beaucoup apprécié ce récit qui nous amène en Amazonie où l'on découvre le choc de deux civilisations : la civilisation américaine et une...

44.
157 visites
sans couverture

Un paquebot dans les arbres de Valentine Goby

critiqué par Killing79 - (Chamalieres - 40 ans)
10 etoiles
Coup au coeur!
Présentation de l'éditeur À la fin des années 1950, Mathilde, adolescente, voit partir son père puis sa mère pour le sanatorium d'Aincourt. Commerçants, ils tenaient le café de La Roche-Guyon. Doué pour le bonheur mais totalement imprévoyant, ce couple aimant laisse alors ses deux plus jeunes enfants dans la misère. Car à l'aube des années 1960, la Sécurité sociale ne protège...

44.
148 visites
sans couverture

L'écume des jours de Boris Vian

critiqué par Lucien - (64 ans)
9 etoiles
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains »
« Le plus poignant des romans d'amour contemporains » : c'est ainsi que Raymond Queneau définissait « L'écume des jours ». Queneau, le « pote » de Vian au « Collège de ’Pataphysique ». Queneau qui concluait ainsi l’avant-propos de « L’arrache-cœur » : « Boris Vian va devenir Boris Vian ». Boris n'aura pas eu le temps de réaliser...

46.
147 visites
sans couverture

L'intuition du zéro coupé de Sophie Reverdi

critiqué par Francois Martini - (65 ans)
10 etoiles
L'histoire d'une femme véritable
Quelle personne merveilleuse que l’auteur de ce livre ! Sophie Reverdi a, toute jeune, juré de consacrer sa vie à lutter contre une maladie bien de notre temps : l’obésité. Mais sans douleur. Car elle, Sophie, toute jeune, enfant, adolescente, en a souffert plus que sa part. Car elle a maigri dans la douleur.
 ...

46.
141 visites
sans couverture

Spirou à Berlin de Flix

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 63 ans)
8 etoiles
Direction Berlin et anniversaire de la chute d'un certain mur...
Le personnage de Spirou est né avant la seconde Guerre mondiale et depuis il a navigué de main en main avec un grand nombre d’auteurs. Alors, bien sûr, certains préfèrent le Spirou de Franquin, d’autres ont un faible pour celui de Fournier tandis que d’autres sont sensibles à la version de Tome et Janry… Depuis que d’autres auteurs s’y sont...

48.
145 visites
sans couverture

FAM de Chantal Magalie Mbazoo-Kassa

critiqué par Imani - (Toulouse - 39 ans)
10 etoiles
C'est un roman qui vaut mille détours.
Une plume acerbe. Une intrigue bien ficelée. Un personnage principal haut en couleur : tout est réuni pour faire de ce roman un véritable coup de poing. L'on rencontre Fam le personnage principal dès la première page de ce roman et on le suit, lui qui après de brillantes études supérieures en Europe, rentre chez lui accompagné de sa femme, la...

48.
142 visites
sans couverture

Undertaker - tome 5 - L'Indien blanc de Xavier Dorison (Scénario), Ralph Meyer (Dessin)

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 52 ans)
8 etoiles
LES AVENTURES DE L’UNDERTAKER CONTINUENT!
Au début de l’histoire nous sommes en plein «Far West» (en gros autour de 1871, bien qu’aucune date précise n’est jamais donnée par le scénariste), nous retrouvons notre fossoyeur préféré, Jonas Crow, toujours recherché pour plusieurs meurtres commis à la fin de la guerre de Sécession, et en proie à une terrible mélancolie depuis que Lin qui était devenue une...

50.
140 visites
sans couverture

La mort est mon métier de Robert Merle

critiqué par Leura - (-- - 68 ans)
9 etoiles
Une étude clinique
Sous forme d'une autobiographie imaginaire, Robert Merle nous raconte la vie du commandant d'un camp de concentration nazi, depuis sa naissance jusqu'à son exécution comme criminel de guerre. Avec une précision clinique, il démontre comment un homme tout à fait ordinaire peut basculer dans l'abjection la plus totale, poussé par les circonstances. Il n'a aucune compassion pour son personnage, mais plutôt...

51.
153 visites
sans couverture

Quand j'avais cinq ans, je m'ai tué de Howard Buten

critiqué par Le petit K.V.Q. - (Paris - 26 ans)
10 etoiles
Un bijou de sensibilité et d'émotion
Quoi ? Personne n'a lu Howard Buten ? Bon, je m'y colle pour la première critique de ce grand écrivain, clown, spécialiste des autistes américano-français. Howard Buten est un chouette type qui écrit de chouettes bouquins. Créateur du clown Buffo, il est aussi psychologue clinicien, spécialiste des enfants autistiques, il est aussi écrivain. Il a un don réel pour l'écriture....

51.
143 visites
sans couverture

La petite fille de Monsieur Linh de Philippe Claudel

critiqué par Clarabel - (43 ans)
9 etoiles
L'oubli des mauvaises choses
Monsieur Linh a quitté un pays en guerre, un village en ruine et ravagé pour un ailleurs autrement plus étrange. Une ville, immense, bondée de gens qui vont et viennent, où l'on parle une langue différente de la sienne. Qu'importe pour ce vieil homme, il a auprès de lui sa petite fille, Sang Diû. Un bébé de quelques semaines qu'il...

51.
139 visites
sans couverture

Quelque chose à te dire de Hanif Kureishi

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 52 ans)
10 etoiles
UNE VÉRITABLE COMÉDIE HUMAINE!
Au début de l’histoire nous sommes à Londres aux environs de l’année 2003. Nous faisons la connaissance de Jamal, la cinquantaine, brillant psychanalyste de renom, d’origine anglo-pakistanaise, séparé de son épouse. Il vit une vie «immobile», rythmée par ses « petites habitudes », comme les visites de ses patients et les frasques excentriques de Miriam, sa sœur qui élève seule...

54.
140 visites
sans couverture

Europa : Notre histoire de Collectif

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
9 etoiles
Les racines et constances de l'Europe
Cet ouvrage historique traite des traits communs de l'Europe tenant à son passé, en bien comme en mal. La pensée chrétienne, l'unification romaine - ou presque - , les tentatives en ce sens par Alexandre, César et Napoléon, les émigrés européens à Hollywood, l'importance de Shakespeare et de l'opéra, mais aussi les colonies, le chaos de la Première guerre mondiale...

54.
137 visites
sans couverture

Prisonnière de l'île glacée de Trofimovsk : Mémoires d'une déportée dans les camps sibériens de Dalia Grinkevičiūtė

critiqué par Monocle - (tournai - 59 ans)
7 etoiles
Poignant
Ils furent plus de 14.000 les lituaniens qui furent déportés en 1941 par la police de Staline sur une île au delà du cercle polaire. Ils furent pratiquement livrés à eux-mêmes et pour la plupart moururent de froid, de faim ou de maladie. Des conditions inhumaines, des êtres réduits à vivre dans des souffrances physiques et...

56.
138 visites
sans couverture

L'artiste et son marché : Artiste, plasticien, photographe, designer, vidéaste... de Caroline Schirman

critiqué par Veneziano - (Paris - 41 ans)
9 etoiles
Un guide professionnel pour les artistes
Ce guide présente des fiches techniques à l'attention des artistes, en vue de gérer leur création et de les promouvoir, ainsi que leurs droits d'auteur et droits de suite sur la valeur prise par une oeuvre. Ces conseils interviennent dans le domaine de la propriété intellectuelle, de la fiscalité, de l'aide à la vente et des différents contrats afférent à...

56.
137 visites
sans couverture

Toni Darke de Sylvie Bardet

critiqué par LucieM - (29 ans)
10 etoiles
Bouleversant
Grande fan, je suis avec attention le parcours de cette autrice depuis de nombreuses années. Ce nouveau thriller vient juste de sortir. Je me suis jetée dessus ;) Il se lit vite, faut dire aussi que je l'ai dévoré. C'est encore un roman qui sort des classiques et clichés du genre. Encore une fois je n'ai rien vu venir. L'atmosphère si particulière de ses romans est...

58.
141 visites
sans couverture

Astérix, tome 38: La Fille de Vercingétorix de René Goscinny, Albert Uderzo, Jean-Yves Ferri (Scénario), Didier Conrad (Dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 50 ans)
5 etoiles
Un album décevant.
Le duo Ferri/Conrad m'avait habitué à mieux. En effet j'avais adoré leur précédente collaboration sur "Astérix et la transitalique" mais là j'avoue m'être ennuyé à la lecture de cet nouvel opus. J'ai trouvé la mise en place de l'intrigue assez laborieuse malgré l'habile trouvaille des FARC. J'ai eu l'impression que Ferri a essayé, avec moins de talent, de nous rejouer le...

58.
139 visites
sans couverture

Le cas Sneijder de Jean-Paul Dubois

critiqué par Patman - (57 ans)
8 etoiles
Une odeur de poulet rôti...
On ne présente plus Jean-Paul Dubois, auteur d’une quinzaine de romans qui ont connus pour certains un succès considérable. On connaît son humour parfois (souvent) grinçant. Tout beau tout chaud, voici qu’arrive « Le Cas Sneidjer ». Que dire de ce dernier né ? Je préfère ne point trop en dévoiler. Sachez seulement qu’il y sera beaucoup question d’ascenseurs, de...

58.
136 visites
sans couverture

La libraire de la place aux herbes: Dis moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es de Éric de Kermel

critiqué par Flo29 - (47 ans)
8 etoiles
Un peu déçue
Une professeure de français change de vie et rachète une librairie à Uzès. Au fil des mois se tissent avec les lecteurs des liens plutôt intimes. "Dis moi ce que tu lis, je te dirai qui tu es", c'est le sous-titre de ce livre. On peut être charmé par ces lecteurs rencontrés au fil des pages, mais personnellement au vu des...