Le parfum de Patrick Süskind

Le parfum de Patrick Süskind
( Das Parfum : die Geschichte eines Mörders)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Neurone, le 2 juillet 2001 (Liège, Inscrit le 1 juillet 2001, 47 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 138 avis)
Cote pondérée : 8 étoiles (213ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 42 418  (depuis Novembre 2007)

Chef-d'oeuvre inclassable

Jean-Baptiste Grenouille, le personnage central du roman, est né à Paris en 1738 dans des conditions affreuses, au milieu des relents de la poissonnerie de sa mère.
A travers une jeunesse misérable et une adolescence perturbée pendant lesquelles il s'ouvre au monde de l'odorat comme nul n'en est capable. Il ira même, à l'âge de quinze ans, jusqu'à tuer une jeune fille pour en posséder le sublime parfum.
Après avoir développé son art de la parfumerie à Paris et rendu riche le propriétaire qui l'employait, Jean-Baptiste Grenouille s'en va, seul, à Grasse. Il traversera la France à pieds et n'atteindra Grasse que 7 ans plus tard. Il est transformé. Seul durant tout ce temps, il a terminé de construire le monde dans lequel il s'est enfermé. Il est maintenant dégoûté des hommes et de leurs odeurs, et a même perdu la sienne!
Enfin arrivé, Jean-Baptiste étudie à nouveau la parfumerie et l'art de capter les fragrances délicieuses qu'il trouve dans la nature. Et il va ainsi capturer les odeurs de nombre de jeunes filles innocentes qui seront aussi toutes assassinées...
Le Parfum est inclassable. Il est avant tout un livre fantastique qui nous fait vivre le monde fantastique de l'odorat. Une découverte en forme d'aventure au gré du vent. On reçoit de toutes part des bouquets divers que l'on arrive à imaginer.
Le roman est aussi un thriller original où l'on assiste à la naissance d'un tueur psychopathe hors du commun. Dans une atmosphère croissante d'oppression, le récit nous mènera jusqu'à l'apothéose.
Il est enfin merveilleusement écrit et nous fait découvrir ce nouveau monde au travers d'un vocabulaire riche et instructif.
Un régal!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Les critiques éclairs (137) »

Enregistrez-vous pour publier une critique éclair!

Très réussi et original

9 étoiles

Critique de Warrel62 (, Inscrit le 30 mars 2013, 47 ans) - 5 janvier 2017

J'ai beaucoup aimé le parfum, grand livre, c'est si rare de lire quelque chose de réellement original et d'accrocheur à la fois. On prend vraiment plaisir à suivre l'évolution de ce personnage unique.

Juste la fin me laisse perplexe. J'aime pourtant beaucoup le surréalisme (le livre en garde une part dans sa globalité) mais je ne m'attendais pas à ça à cet endroit là, alors je suis partagé entre la satisfaction d'un final assez jouissif et inattendu et la déception de ne pas avoir eu une fin un peu plus en phase avec le reste de l'histoire.


Un roman olfactif original !

8 étoiles

Critique de Psychééé (, Inscrite le 16 avril 2012, 29 ans) - 26 avril 2016

Laissez-vous emporter par cette histoire atypique qui se déroule essentiellement dans le Paris du XVIIIème siècle puis à Grasse : celle de Jean-Baptiste Grenouille - abandonné par sa mère à la naissance et ses tuteurs successifs - personnage au nez tellement fin qu’il connait les milliers d’odeurs de Paris dès son plus jeune âge. Il souhaite par-dessus tout devenir parfumeur et le meilleur de tous. Pour cela, il commence par se faire embaucher par un maître parfumeur, Giuseppe Baldini et apprendre les techniques de conservation des odeurs. Et pour se procurer certaines d’entre elles, Grenouille va jusqu’à commettre des meurtres, n’ayant aucune notion du bien et du mal. Il vivra même reclus dans une grotte pendant 7 ans dans un monde imaginaire pour échapper à l’odeur des hommes qui le répugne. Il est incontestablement obsédé par les parfums qui nous enivrent tout au long du roman. D’ailleurs le fait que lui-même n’ait pas d’odeur le perturbe au plus haut point. Il se met alors en quête du parfum qui lui permettra d’être vénéré de tous et va agir au-delà de toute morale. Il fallait oser !

mitigée

5 étoiles

Critique de Camille28 (, Inscrite le 6 avril 2015, 20 ans) - 6 avril 2015

J'ai vraiment essayé de le lire, mais je n'ai pas vraiment accroché. Je me suis dit alors que ça venait de la traduction et l'ai lu en Allemand, mais je n'accroche vraiment pas au style de Süskind, du moins dans cette oeuvre car j'ai adoré son style dans La Contrebasse. Pour faire court, j'aime le concept, un enfant sans odeur pour qui le monde n'est que parfum, j'aime la folie du personnage, sa quête du parfum ultime, mais je n'accroche pas au style de l'auteur, trop pompeux et fait trop de "ronds de jambes" pour dire qu'un chat est gris.

hors du commun

9 étoiles

Critique de Glad01 (, Inscrit le 28 mars 2015, 37 ans) - 5 avril 2015

Ici tout est odeur, agréable ou désagréable, mais présente dans toutes choses, animée ou inanimée. Personnellement je ne me suis pas focalisé sur l'intrigue, la suite d'évènements qui conduisent notre anti-héros ou héros tout court pour certains ( aux quels je me rattache ), à commettre des actes criminels, ne m'a pas tenu en halène outre mesure. Le crime n'est pas le centre de ce roman. On n'est pas plongés dans le morbide et le manichéisme. Il n'y a pas de gentils ou méchants auxquels se fier ou dont se méfier. Force est de constater que la psychologie du personnage est travaillée avec une profondeur rarement égalée. Ce roman constitue en effet une sorte de biographie de ce Jean-Batiste : sa misère, ses fièvres et ses passions. A lire pour découvrir Paris au milieu du 18è siècle et traverser la France de l'époque.

La grenouille n'a pas d'odeur

10 étoiles

Critique de Pierraf (Lyon, Inscrit le 14 août 2012, 60 ans) - 6 janvier 2015

Quel magnifique roman ! je l'ai lu d'une traite. C'est incroyablement bien documenté, précis, une écriture alerte, les descriptions des odeurs sont telles que l'on sent les parfums. Un régal ! Et quelle histoire, plus vraie que nature, et l'on s'attache à ce M. Grenouille, malgré les meurtres sordides qu'il commet, on a de la peine pour lui.

Chef d'oeuvre

10 étoiles

Critique de T-Rexx (, Inscrit le 18 septembre 2014, 45 ans) - 18 septembre 2014

Un livre envoûtant, certainement parce que basé sur l'usage des sens, notamment celui qui est le plus rarement utilisé chez l'homme -et pourtant le plus puissant, le plus évocateur- l'odorat. Inclassable, comme disait une autre critique. Mais impossible d'en réchapper : il y a un avant et un après cette lecture. Il n'y a rien à jeter, c'est de la très bonne littérature. Pas besoin de pondre un pavé pour captiver le lecteur, la preuve. Et peu importe que l'histoire soit traitée avec un léger angle fantastique : ce n'est pas ce qui est important. L'univers décrit, la personnalité de Grenouille, son monde intérieur, son usage du nez... c'est ça qui compte. Quelle maîtrise dans l'écriture !

Mon livre de chevet ...

10 étoiles

Critique de Odile93 (Epinay sur Seine, Inscrite le 20 décembre 2004, 63 ans) - 30 mai 2014

... et pourtant je ne l'ai jamais relu, ni dans sa version (allemande) originale, ni en français. Je préfère rester sur cette première lecture d'un livre si inattendu, si original.

En passant, quel talent a le traducteur pour le rendu des odeurs!

Traduire de l'allemand littéraire en français est déjà un exercice difficile mais ici, c'est une grande réussite.

Curieusement, pendant les quinze jours consécutifs à la lecture du Parfum, mon nez percevait toutes les odeurs!

Un des livres les plus originaux que je connaisse.

A lire

7 étoiles

Critique de Sonic87 (, Inscrite le 28 mai 2014, 33 ans) - 28 mai 2014

C'est une histoire unique, à lire, qui nous plonge dans le XVIIIe siècle, au milieu des ordures, de leurs odeurs, et des parfumeurs.
Le début est original. Le roman multiplie ensuite les descriptions, surtout dans les chapitres concernant Baldini, que ce soit des fleurs, des essences, des arômes, etc.
La partie II m'a refroidie car elle m'a semblé être du grand n'importe quoi: Grenouille, le héros, se réfugie dans une grotte afin de se libérer de la société. Jusque-là, d'accord, mais sur une montagne déserte, où même les plantes ne poussent pas; il se nourrit de lierre et d'herbe et d'un oiseau mort; il lui faut lécher une paroi pendant 2 heures pour avoir de l'eau. Et tout cela pendant 7 ans. Puis un beau jour il décide de repartir, nous voici avec le Marquis Bidule qui invente une sorte de plante qui donne du lait grâce au sperme de taureau... Grenouille se retrouve quelques semaines dans la bourgeoisie, bien habillé et fardé. (Ce passage m'a fait penser au film "L'Homme qui rit" adapté de Victor Hugo)
Nous arrivons à la 3e partie qui me semble être la plus intéressante car elle exprime bien ce que veut dire le sous-titre, à savoir "Histoire d'un meurtrier".

et pan ! dans le nez

10 étoiles

Critique de Henrikoubbi (Saint Julien en Gènevois, Inscrit le 26 novembre 2013, 48 ans) - 5 décembre 2013

un pur bijou ! très original : c'est la première fois à mon sens que dans un roman, la description des lieux, des objets, des personnes, est d'abord rendue par les odeurs !!

Ce livre correspond tout à fait au genre de livre que j'affectionne tout particulièrement : il est à la fois un roman historique, un roman fantastique (le don du personnage Grenouille est tout à fait exceptionnel), un polar et un conte philosophique. le héros est un monstre mais on finit par l'accompagner dans sa folie meurtrière et à comprendre sa quête qui correspond à la construction d'un idéal.

DE A à Z

10 étoiles

Critique de Hugmat64 (, Inscrit le 8 mai 2013, 20 ans) - 8 mai 2013

Pour ma part, ce roman n'est qu'un chef d'oeuvre de la littérature comme il l'a déjà été signalé.
Cependant j'aimerais revenir sur la fin de ce livre si critiqué alors que...

spoiler
Pendant son voyage de Grasse à Paris se demande ce qu'il va faire avec le pouvoir de son parfum et il n'a aucune ambition alors il décide de se faire tuer au lieu d'avoir le roi à ses pieds

relisez ce passage c'est un CHEF D'OEUVRE

une odeur incomparable

10 étoiles

Critique de Jaimeoupas (Saint gratien, Inscrite le 4 octobre 2010, 45 ans) - 26 février 2013

Parmi la palette des sens, il y en a un, qui est peu exploité par la littérature : l'odeur.

Patrick Süskind est l'auteur qui a réussi cet exploit.

Ce livre est enivrant comme un bon vin et entêtant comme un parfum capiteux.

Impossible d'oublier ce livre même plusieurs années après.

Nez d'époque

6 étoiles

Critique de Elya (, Inscrite le 22 février 2009, 27 ans) - 20 août 2012

Roman à succès, adapté en film, Le Parfum appartient à ces romans dont je ne partage pas l’engouement de la majorité des lecteurs. Certes, le contexte reste original et percutant : l’univers des nez il y a quelques siècles, dans un pays où règnent en maîtres les odeurs nauséabondes. La façon dont est menée l’intrigue m’a cependant déçue. Grenouille, notre parfumeur hors paire, est en fait un anti-héros. Il met son don exceptionnel non pas au service de la société mais l’utilise dans son propre intérêt, à savoir, élaborer l’essence parfaite. Ce personnage antipathique évolue alors dans une histoire farfelue, dont j’ai eu du mal à saisir le fil conducteur. Le sous titre nous l’apprend déjà : l’homme deviendra peu à peu un véritable assassin au sang froid détonnant.

Quand au style de l’auteur, j’y ai vu parfois un peu de Victor Hugo, notamment par sa façon d’interpeller le lecteur en lui expliquant pourquoi il est utile de raconter cela, et aussi par sa manière d’aborder la misère sociale. Etant en ce moment même en train de découvrir petit à petit toute l’œuvre de Victor Hugo, je pense que la ressemblance que je trouve entre ce dernier et Patrice Suskind vient plutôt de là !

Je ne regrette cependant pas ma lecture, le livre n’est pas non plus désagréable, et il me semblait important de découvrir ce qu’il se cachait derrière ce titre assez énigmatique.

Une merveille !

10 étoiles

Critique de Joyeusevie (, Inscrite le 18 juillet 2012, 28 ans) - 18 juillet 2012

Ce livre est unique, le genre de livre qui, lorsqu'on le termine ne nous laisse pas indifférent. L'histoire de Grenouille nous transporte et nous enchante. Un mot m'est venu lorsque j'ai refermé ce livre : un chef d’œuvre. Des descriptions parfaites, une histoire originale et envoûtante, un style irréprochable, tout est là pour nous transporter dans un monde monde, celui des odeurs. On a l'impression de vivre les émotions de Grenouille qui, même s'il devient un monstre, est attachant. Une fin un peu étrange cependant mais un travail excellent de la part de l'auteur.

que reste-t-il après?

3 étoiles

Critique de Mariefleur26 (Paris, Inscrite le 11 décembre 2011, 23 ans) - 25 avril 2012

J'ai dû lire ce «parfum» pour l'école, en dernière année du secondaire. Je n'ai pas réussi à terminer. La dernière fois que ceci m'est arrivé, je crois que c'est en deuxième, ou même première année du secondaire! Je lis plus de 100 pages et me demande: «Qu'ai-je lu dans le fond? Que s'est-il passé? Qu'est-ce que je pense de tout ça?» Impossible de répondre. J'avais l'impression de n'avoir rien lu, d'être encore au point zéro.

Heureusement, cela s'améliore, lorsque Grenouille se sépare d'un de ses parfumeurs (Baldini?) pour aller vivre complètement isolé du monde, au Plomb du Cantal. J'étais enfin entrée dans l'histoire! Mais ce plaisir n'a été qu'éphémère et rapidement je suis de nouveau passée à côté.

Les bonnes critiques disent que le livre est incroyable car l'auteur réussit à nous faire sentir toutes les odeurs créées et senties par Grenouille. Quant à moi, son écriture ne m'a pas du tout ouvert la porte au monde des odeurs, et tant mieux dans un sens, car la plupart d'entre elles ne semblaient pas très agréables. Le fait que beaucoup de produits utilisés par Grenouille me soient inconnus y est pour quelque chose, mais pas seulement. L'idée ne me séduit pas, ne fonctionne pas avec moi, c'est tout.

Bref, je ne retiens presque rien de ce livre. Adulte, peut-être cela fonctionnera-t-il, mais pour l'instant, non.

Plaisant

8 étoiles

Critique de Nb (Avion, Inscrit le 27 août 2009, 33 ans) - 4 avril 2012

Ce fut pour moi une lecture très plaisante: l'histoire est originale, le personnage principal est attachant malgré ses nombreux défauts, et l'écriture est très belle, même si parfois les descriptions des multiples odeurs sont un peu longues.
Comme dans certaines des critiques précédentes, j'ai été particulièrement charmé par le début du livre, puis j'ai trouvé que ça s'essoufflait un peu; je n'ai, par contre, pas particulièrement apprécié les trente dernières pages, qui me laissent un léger arrière-goût de déception.
A lire tout de même.

Un monde d'odeurs!

9 étoiles

Critique de Dany (, Inscrite le 18 janvier 2012, 44 ans) - 8 mars 2012

Avec ce roman, on réalise clairement qu'on est entouré d'odeurs. Tout est odeur, tout a une odeur!
Sans doute que contrairement à Grenouille, on ne développe pas assez notre odorat et nos cinq sens en général!
Bon roman ; le suspense est bien mené! A coup de nez , le parfum est une oeuvre littéraire rare.

Le parfum

8 étoiles

Critique de Exarkun1979 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 38 ans) - 1 mars 2012

Ce que j'ai aimé de ce livre, c'est le côté olfactif du XVIIIe siècle. Les films nous ont fait oublier qu'à cette époque les villes étaient des endroits affreusement puants. C'était tellement bien décrit que j'avais par moment l'impression de vraiment sentir l'odeur. Pour ce qui est de Jean-Baptiste Grenouille, c'est effectivement un génie mais en même temps, je n'ai jamais eu aucune sympathie pour ce monstre. La lecture du parfum fut très agréable malgré l'abject personnage principal.

Une tique qui a du nez !

9 étoiles

Critique de R. Knight (, Inscrite le 18 janvier 2012, 22 ans) - 24 février 2012

Tout au long du roman, ce 'monstre' de Grenouille est comparé à une tique. Qui sent le sang, s'agrippe là où il y a espoir et suce jusqu'au contentement.
Mais qu'elle est prodigieuse, cette bestiole malsaine ! lorsqu'elle flaire à 1000 lieues les effluves d'un parfum merveilleux.
Jean-Baptiste Grenouille, n'a pas d'existence. Il naît un jour de marché sur une place bondée de Paris, entre les entrailles des poissons et les moisissures. Et dès cet instant, s'installe la fatalité qui lui est propre. Telle la tique qui ne lâche pas prise, Grenouille s'agrippe à la vie alors qu'il devrait périr. Sa mère meurt pour lui, accusée d'infanticide. Ses divers maîtres mourront un à un. Et de ses mains, il abattra. Il détruira pour posséder. Pour posséder une chose volatile, en soi : une odeur, une odeur sacrément divine !

Pour moi, Grenouille m'apparaît comme un homme atteint d'autisme. Il ne comprend pas la communication, il est seul, rejeté, mais il accepte cela se créant son propre Monde Imaginaire. Un Monde sans couleur mais parfumé. Car ce dernier possède un don, qui n'est pas des moindres ! Celui d'avoir le meilleur nez qu'on ait jamais vu. Il se délecte d'odeurs toujours nouvelles, toujours uniques et reconnait leur composition, même à plusieurs milles de ça. Et Grenouille excelle maléfiquement !

La beauté de l'écriture de Süskind est pleinement à la hauteur de cet anti-héros fantastique qu'il a mis au monde. Chaque page a une odeur différente. on redécouvre vraiment son odorat une fois le roman achevé ! Et c'est prodigieux ! Le style est original, comme un conte merveilleux morbide. Et même si, par moments l'action manque un peu, les plongées dans l'univers et la psychologie de Grenouille rattrapent le coup.

Le tout est d'une poésie malsaine. On se prendrait presque à aimer le héros, à adopter son point de vue, à être obnubilé par sa création qui nous est décrite avec tant de puissance. Et si Grenouille gagne tout, devient un Dieu, il ne gagne pas son humanité, cette odeur d'homme qu'il ne possédera jamais.
La fin est d'ailleurs... très originale est surprenante, à la limite du grotesque sur un certain point de vue. Mais son originalité est tant éblouissante que je ne peux que la féliciter.

Ayant vu le film avant le livre, je m'attendais à ne pas être trop surprise, mais le roman diffère vraiment de l'adaptation cinématographique, pourtant réussie à mes yeux. Le film, en effet, ne nous permet pas une telle introspection dans l'esprit de Grenouille, contrairement à l'oeuvre de Süskind. Certains évènements diffèrent également.
Il est donc important de lire cet ouvrage magistral qui mérite amplement sa qualification de 'chef d'oeuvre'.

Je confirme

9 étoiles

Critique de Marie33 (Le Médoc, Inscrite le 1 octobre 2010, 51 ans) - 21 février 2012

Oui il est excellent, depuis longtemps j'entends dire que du bien de ce bouquin effectivement, c'est un pur bonheur de le lire. Jean Baptiste Grenouille va me manquer ainsi que toutes les odeurs , au travers d'un livre j'avais du mal à croire qu'une odeur soit si réelle et bien Mr Suskind nous le prouve.

Le 1er roman 100% olfactif

8 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 44 ans) - 22 novembre 2011

En effet, ce livre est totalement incroyable. Je n’avais encore jamais lu de descriptions olfactives si réelles (on arrive presque à sentir ce que l’auteur décrit). Cela m’a d’autant plus bluffée que je suis quelqu’un d’extrêmement sensible aux odeurs (mon mari m’appelle la truffe …). Il s’avère particulièrement ardu de décrire une odeur et quand je vois avec quel brio l’auteur y arrive alors là je suis plus qu’admirative !!!
Cependant le livre souffre de quelques longueurs et la fin n’est pas du tout à la hauteur de l’ensemble de l’ouvrage car c’est du grand n’importe quoi …
Dommage car le personnage de Grenouille, cet être marginal, terriblement glauque est un de ces personnages qu’on ne risque pas d’oublier. Presque 20 ans après l’avoir lu je m’en souviens parfaitement. C’est ce qu’on pourrait appeler une œuvre indélébile.

Fantastique parfum !

10 étoiles

Critique de Blue Boy (Saint-Denis, Inscrit le 28 janvier 2008, - ans) - 1 octobre 2011

Quel sacré livre que celui-là ! Je prends toujours autant de plaisir à le relire, même s’il n’y a plus l’effet de surprise, le choc de la découverte. Il faut dire que Süskind a un sacré talent de conteur et sait vous emmener dans son histoire. Car en effet, Le Parfum est un véritable conte, doté d’un scénario très bien construit, avec quatre parties distinctes. La description du Paris de cette époque est saisissante, l’auteur a dû pas mal se documenter pour restituer l’ambiance de manière aussi réaliste. Car on imagine que déjà en ce siècle, il ne faisait pas très bon humer l’air parisien, même si aujourd’hui la pollution est d’un autre ordre. Süskind nous fait pénétrer avec brio dans l’univers des senteurs et nous invite ainsi à redécouvrir notre nez qu’on a parfois tendance à négliger… c’est comme si mille odeurs (certes pas toujours les meilleures) surgissaient à chaque page.

Le personnage de Grenouille est aussi fascinant qu’inquiétant, lui la « tique », le paria, qui échappa à la mort à peine sorti du ventre de son ignoble mère. Son caractère monstrueux et sa laideur, si elle n’attire pas la sympathie, n’empêchent aucunement de le comprendre. Car Grenouille est un extra-terrestre, un ange noir maudit et misanthrope, doué pour sentir les parfums les plus subtils et lui-même dépourvu d’odeur… Prêt à tout pour accomplir son projet aussi sublime que diabolique, projet qui n’a d’autre objet que la beauté du geste, l’exploit artistique, l’amour du parfum.

Alors Jean-Baptiste Grenouille, (anti-)héros innocent ou tueur machiavélique ? Chacun devra se faire sa propre opinion, mais au final, Grenouille n’apparaît pas pire que la plupart des humains croisés sur sa route, son seul tort étant d’assassiner les jeunes filles en fleur… Il est vrai que l’humanité n’est pas dépeinte sous son meilleur jour dans ce livre très bien écrit (très bien traduit en tous cas) et à l’humour grinçant. Incontestablement un de mes livres préférés. Par contre, il faut éviter le film qui est une trahison absolue du roman, avec un acteur qui semble avoir été choisi sur casting, à dix mille lieues du personnage de Grenouille.

Pas mal mais...

6 étoiles

Critique de Lalie2548 (, Inscrite le 7 avril 2010, 32 ans) - 17 septembre 2011

J'étais curieuse avec ce livre d'en découvrir l'histoire dont j'avais tant entendu parler mais j'ai été un peu déçue.

J'ai trouvé que l'histoire et le personnage étaient assez étranges et que cela rendait la lecture attirante mais à certains moments je me suis ennuyée et ai été un peu calée car il y avait trop de descriptions qui rendent la lecture lourde pour moi. De plus, je trouve la fin bizarre. Elle m'a un peu laissée pantoise.

Je le conseille car il est à lire et c'est une bonne histoire. cependant, je ne le range pas parmi mes coups de coeur.

écoeurant

8 étoiles

Critique de Magicite (au gré du vent, Inscrit le 4 janvier 2006, 39 ans) - 13 septembre 2011

C'est noir, c'est sombre, l'auteur a une joie malsaine avec son méchant héros. C'est aussi très très bien écrit.
Une plongée dans la folie qui ne me dérange pas. Ce qui me dérange par contre c'est l'idée sous-jacente que l'intelligence, le génie de Grenouille allié à sa solitude frisant l'autisme en font forcément un psychopathe. Entre apologie et logique morbide un vrai livre dont la fin et la vie du héros dépeint l'homme sous son jour le plus sadique, où il ne reste que les pulsions de vie et de mort exacerbées et où l'idéal romantique est tué. La traduction française est excellente mais c'est bien l’œuvre d'un allemand cynique.

Un voyage olfactif à travers les Lumières

7 étoiles

Critique de AmonRa (Québec, Inscrit le 6 septembre 2011, 25 ans) - 6 septembre 2011

Je pourrais m'attarder sur l'aspect descriptif unique au roman, qui est bien évidemment l'un de ses points forts, mais ce serait un peu trop facile...

Un voyage sur-réel à travers les odeurs et les lieux, à travers les yeux ( où plutôt le nez ) du mémorable Grenouille, porté à merveille par des personnages secondaires très marquants ( Baldini, le parfumier dépassé par son époque, le passage vers les Lumières ).

Seul reproche, certains éléments de la trame narrative sont superflus, par exemple, le passage où Grenouille est recueilli par un marquis, qui tente de faire fortune avec lui, en vantant son supposé élixir de vie.

à lire au moins une fois, ne serait ce que pour lire un roman comme vous n'en avez très certainement jamais lu.

Une fragrance de plaisir

8 étoiles

Critique de Plume84 (Faucompierre, Inscrite le 26 août 2011, 33 ans) - 26 août 2011

Une œuvre d'art olfactive, qui nous plonge dans un univers de senteurs de fleurs, de relents et d'exhalaisons de corps en décomposition, de remugles de pièces closes, d'effluves de femmes, ...
Chaque scène est décrite avec précision, en fermant les yeux on peut non seulement s'imaginer les décors, mais on est littéralement projeté dans le Paris et le Grasse du XVIIIe siècle, le quartier des tanneurs et les champs de lavandes.
Une fragrance de bonheur.

Un monde d'odeurs

8 étoiles

Critique de Florian1981 (, Inscrit le 22 octobre 2010, 36 ans) - 23 août 2011

Quel est le comble d'un parfumeur? C'est celui de ne pas sentir son odeur! Et c'est ce qui arrive à notre jeune "héros" Jean-Baptiste Grenouille (j'adore ce nom!), un nez extrêmement fin, capable de distinguer et d'isoler des senteurs très complexes mais pas la sienne: et pour cause, il n'a pas d'odeur!

Cette absence d'odeur va être une gêne, puisqu'il sera insidieusement mis à l'écart par ses congénères à commencer par sa nourrice qui voit en lui le diable, autant qu'un avantage puisqu'il va lui permettre d'agir sans se faire repérer. De là va venir sa haine des hommes et sa volonté de se faire d'abord accepter par eux en se fondant dans la masse puis de les dominer en les ensorcelant par un parfum spécialement confectionné par lui avec des ingrédients très particuliers!

J'ai bien aimé l'originalité de ce livre sur un thème peu commun, la puanteur des rues et les différentes senteurs sont bien retranscrites, on s'y croirait presque!
Le personnage de Grenouille est fascinant de complexité, tour à tour génie diabolique et personnage incompris et rejeté qui suscite la pitié du lecteur.

Un très bon livre mais de là à parler de chef d'oeuvre il y a un pas que je ne franchirai pas! L'épisode de l'isolement au Plomb du Cantal est trop long et n'apporte pas grand chose à l'histoire, et surtout la fin me semble bâclée et peu crédible, et en même temps assez prévisible! Grenouille aurait mérité mieux que ça!

merveilleux

10 étoiles

Critique de Gloub (, Inscrit le 10 août 2011, 44 ans) - 19 août 2011


Un livre merveilleux, à l'univers incomparable.

Quel parfum!

10 étoiles

Critique de LaCritiqueuse (, Inscrite le 14 avril 2011, 29 ans) - 15 août 2011

Excellent. On m'a beaucoup parlé de ce roman et je n'ai pas été déçue de le découvrir. Je ne trouve pas beaucoup de choses à ajouter à ce qui a déjà été dit ; le roman est d'une originalité folle et il m'a captivée du début jusqu'à la fin. Il n'y a rien à jeter. J'ai vu que la plupart de ceux qui ont critiqué le livre déplorent la fin. Je ne suis pas du tout de cet avis ; je l'ai trouvé non seulement bonne mais très appropriée. Qui a dit que tout devait être vraisemblable à cent pour cent? C'est une fiction. L'auteur a très bien su enrober ses improbabilités avec une bonne dose de talent.

Bref, j'ai adoré. Un roman à lire et à relire!

Impossible

4 étoiles

Critique de Perlimplim (Paris, Inscrit le 20 mars 2011, 41 ans) - 13 août 2011

Ce livre est impossible. L'idée de départ était bien trouvée, mais elle s'étiole au fur et à mesure que le roman se déroule. Comme si l'auteur avait été, à un certain moment, paralysé par son sujet. Déception donc.

Pas mal !

7 étoiles

Critique de Bouboule15 (, Inscrite le 12 juillet 2011, 28 ans) - 13 juillet 2011

J'ai lu ce livre il n'y a pas longtemps et j'ai été relativement surprise. Le début de l'histoire est très surprenant, le début de vie du personnage principal est peu commun. Si j'ai aimé la description des odeurs tout au long du livre (on pourrait presque les sentir et parfois à regret car elles ne sont pas toutes agréables) j'ai été prise au dépourvu par la fin qui pour moi dénotait avec le reste du livre... (par rapport à ce que j'attendais de l'effet des odeurs).
Cependant c'est très bien écrit, je ne me suis pas lassée au cours de la lecture. Je vois que plusieurs personnes ont trouvé qu'il tirait en longueur mais personnellement je n'ai pas ressenti cela!

L'essence du mal s'envole en fumée: une fin totalement ratée

5 étoiles

Critique de Thibaut (, Inscrit le 14 avril 2011, 44 ans) - 25 mai 2011

Voila un livre qui est soi-disant une référence.

Certes la description des parfums et des odeurs recèle plein de recherches, d'ingéniosité et d'inventivité : on a presque envie de sentir le livre pour vérifier les descriptions de ces (ses) essences, mais là n'est pas l'essentiel du livre...

Le déroulement et le contenu de l'histoire sont assez classiques: nous avons à faire à un tueur en série, en quête d'un absolu et d'une perfection en adéquation avec son système de pensées.

Mais pour moi le plus gênant est que certains passages sont totalement ratés:

- le passage dans la grotte ou la caverne, dans laquelle Grenouille passe un bon nombre d'années, est assez classique et surtout n'apporte pas un grand intérêt à l'histoire,

- la fin est un ratage COMPLET ! Je ne vois pas l'intérêt de cette orgie démoniaque, de cette partouze gigantesque ; le pire est que cette fin dessert l'inventivité et l'ingéniosité du livre: elle est classique et d'une nullité confondante. Je n'ai pas vraiment compris et apprécié l'orientation finale choisie par l'auteur ; que voulait-il proposer par le biais de cette fin à peine crédible et totalement risible ? Elle est pour moi un énorme "entartage" intellectuel et littéraire, à la limite de la stupidité, de l'ineptie et du film X parodique.

En dehors de ces deux point - qui restent importants tout de même, le livre est plaisant... il restera dans mon souvenir plus comme un bon roman "de gare" que comme le chef-d'œuvre tant annoncé par le quatrième de couverture.

puissant

10 étoiles

Critique de Bilo (, Inscrit le 25 mai 2011, 51 ans) - 25 mai 2011

C'est un roman puissant, absolument original dans sa trame et qui tient en haleine le lecteur, vraiment fantastique.

Trop d'odeur tue l'odeur...

4 étoiles

Critique de XAmayelle (, Inscrite le 10 avril 2011, 25 ans) - 10 avril 2011

Je l'ai lu il y a deux semaines.
Le début semblait prometteur : un style particulier mais pas déplaisant, le portrait du personnage laisser croire à une intrigue hors du commun...
Mais les descriptions un peu trop longues des odeurs m'ont lassée. Il faut dire que j'ai un odorat très peu développé et que certaines fragrances sont un peu trop abstraites pour moi, j'avais du mal à rentrer dans le récit.

Puis au fur et à mesure que l'histoire avançait, mon intérêt diminuait. J'avoue ne pas avoir lu la fin, j'ai craqué 20 pages avant.

Bref, je mets deux étoiles pour le début et l'idée.

L’odeur comme révélateur

9 étoiles

Critique de JEyre (Paris, Inscrite le 17 juillet 2010, 36 ans) - 29 janvier 2011

Jean-Baptiste Grenouille, enfant indésiré, naît et presque meurt dans le même temps sous un établi de découpe de poisson où sa mère est à l’ouvrage. Premier cri poussé au moment opportun, celui où il peut la punir de son infanticide souhaité. Là commence son premier meurtre. Etre étrange et sans odeur, il est doué d’une capacité olfactive extraordinaire.
L’histoire est celle de cet être à part, sans compassion, sans émotion-au sens habituel du terme et de sa quête improbable. L’histoire est celle aussi, d’une humanité vaniteuse, ambitieuse, faussement morale, pourrie jusqu’à la moelle. Jean-Baptiste Grenouille sert de révélateur de caractère à cette humanité qu’il rencontre au fil des odeurs. Tous y passe, la bourgeoisie, le clergé, les politiciens, les paysans, les artisans... Critique drôle et impertinente d’une nature humaine profondément « animale ».
Le lecteur est embarqué dans un monde fait d’odeurs, ce qui rend étonnamment plus visuel ce Paris du XVIIIème siècle, avec ses mœurs et ses métiers. Voyage olfactif, voyage introspectif partagé avec le personnage principal.
Roman très agréable, offrant à la fois une histoire prenante, une réflexion sur notre nature, et une balade dans une France d’autrefois. Je viens d’en terminer ma 3ème lecture (qui ne sera pas la dernière).

je ne sens plus de la même façon !

10 étoiles

Critique de Fantasile (, Inscrit le 28 décembre 2010, 26 ans) - 28 décembre 2010

Ce livre est un chef-d'oeuvre.

Suskind décrit magnifiquement les odeurs, les parfums des plus puants aux plus exquis.
Le personnage de Grenouille est différent, laid, étrange et à la fois terriblement attachant, ses actes terribles nous paraissent justifiés. La fin est magistrale, la scène de la place de grasse pétrifiante. Seul bémol, la mort de Grenouille, pas assez grandiose selon moi, peut-être que l'auteur manquait d'inspiration ...

Le monde des odeurs me parait différent désormais.

Géniale et mortelle fragrance !

10 étoiles

Critique de Frunny (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 52 ans) - 17 décembre 2010

Je garderai une " odeur éternelle " de ce roman magique.

Une oeuvre exceptionnelle dans la France du XVIII ième où les odeurs pestilentielles côtoient les parfums les plus élaborés.
Jean-Baptiste Grenouille est né dans la fange par accident et ira y mourir volontairement .
L'auteur retrace la vie d'un génie animé d'une volonté unique : la recherche du parfum parfait , absolu , qui parvient à renverser les foules et à les transporter dans l'Amour.
Comme tous les génies , il ne vit pas comme ses semblables . Dénué de sentiments , solitaire , misanthrope , ne s'aimant pas....... son destin était tracé .

J'ai été bouleversé par ce roman , de lecture simple et odorante.
On redécouvre la France du XVIII ième ( un Paris poisseux et populaire , une bourgeoisie riche et cynique , ainsi que les campagnes rurales et isolées )
L'auteur y décrit minutieusement les procédés de fabrication du parfum comme il en est des Grands vins .
Le Parfum comme un Art , son génie incarné par le monstrueux JB Grenouille .

Déjà 102 critiques pour ce " nectar " à humer sans modération !

quel parfum !

8 étoiles

Critique de Krapouto (Angouleme Charente, Inscrit le 4 mars 2008, 72 ans) - 25 novembre 2010

Au XVIII e siècle, vécut en France Jean-Baptiste Grenouille qui compta parmi les plus horribles de son époque . Sa naissance, son enfance furent épouvantables. Intelligent mais sans âme ni sentiment, sans besoins matériels, ne possédant qu’un odorat hors du commun, sa vie fût toute entière consacrée à l’assouvissement par tous les moyens que la morale réprouve d’un fantasme olfactif ahurissant..
mais la fin qui l’attend semble traduire un réel embarras de l’auteur pour terminer son ouvrage . Dommage.

Enivrant !

8 étoiles

Critique de Pakstones (saubens, Inscrit le 2 septembre 2010, 51 ans) - 9 octobre 2010

Habitué à lire des romans policiers et des romans noirs , je me suis laissé attirer par l'odeur de ce livre de Patrick Suskind.
Certes , plein d'éloges sont faites sur les critiques de ce best- seller, jusqu'à vouloir l'emporter sur une ile déserte et se sentir parfumé et attirant, dû au savoir-faire de Grenouille.
Un film a aussi été adapté fort d'un grand succès international, mais aussi , les libraires qui ne jurent que par Jean baptiste grenouille , maître incontesté des senteurs enivrantes !
Oubliez les YSL , les Dior , les Chanel et j'en passe ...vous allez être envoûté et hypnotisé par un personnage répugnant dans un Paris du XVIII siècle dépravé et curieusement vous serez ensorcelés par la puanteur de ses pages ( au début de l'histoire ) puis miraculeusement vous baignerez dans la clarté inondée comme un feu radieux ...
vous saurez , mais trop tard , qu'un flux irrésistible d'un tourbillon d'odeurs et d'horreurs vous aura fait lire cette histoire extraordinaire abominable ... sans pouvoir vous arrêter !
Attention , vous allez baigner dans une atmosphère oppressante et suffocante tout le long de ce récit jusqu'au dénouement apocalyptique !!!
Amateurs de romans noirs , et passionnés de très bons romans , cette oeuvre est à ranger dans votre bibliothèque près du démon de Mr. Hubert Selby et mérite une place dans vos cellules sensorielles.
Bon FLAIR à tous !

Une odeur de chef d'oeuvre

10 étoiles

Critique de Yaneva (, Inscrite le 6 septembre 2010, 38 ans) - 27 septembre 2010

Le Parfum est Le livre que je n'oublierai jamais. J'ai lu une critique qui disait que ce livre lui avait fait aimer la lecture. Moi je dirais que ce livre a rendu la plupart des livres que je lis.... fades.
Ce livre est un bijou à lire de toute urgence. Il laisse un souvenir impérissable. Je me souviens encore de la description du Paris du XVIIIième, de la description des odeurs, de la psychologie de Grenouille. Bref à tous points de vue ce livre est magnifique et vous transporte dans un monde étrange et pourtant si familier, le monde de l'odorat, un sens mis en valeur ici d'une façon magistrale.
Chapeau! car depuis des années il reste mon livre culte à ce jour.

Surprenant

8 étoiles

Critique de Vivi1706 (, Inscrite le 11 août 2010, 25 ans) - 11 août 2010

Ce livre est bien dans l'ensemble, l'histoire est vraiment originale, un tueur qui tue ses victimes pour le parfum. On est vraiment plongé dans l'histoire des odeurs du XVIIIe.
Mais malheureusement, il y a certains passages un peu ennuyants dans le livre, comme lorsqu'il s'exile dans une grotte pour ne plus avoir aucune odeur et pouvoir sentir la sienne (ce qui est impossible).

Par contre, j'ai aimé la fin qui est vraiment surprenante!

Exceptionnel

10 étoiles

Critique de Cbarker (, Inscrit le 14 juillet 2009, 51 ans) - 7 août 2010

Jean baptiste Grenouille à la fois un grand nez et à la fois un tueur. C'est si bien raconté que vous avez les odeurs décrites qui vous montent au nez. Surement un des meilleurs livres que j'ai lu

L'insaisissable pouvoir des odeurs

8 étoiles

Critique de Lisancius (Poissy, Inscrit le 5 juillet 2010, - ans) - 15 juillet 2010

J'ai revu le film récemment, et je dois dire qu'il est excellent : on y trouve des pans entiers de génie, des acteurs savoureux (Alan Rickman et Dustin Hoffman en tête) et une bande-sonore qui aurait bien mérité un Oscar ! Un autre avantage qu'ont eu les réalisateurs de ce bijou du septième art, c'est évidemment le scénario tout tracé d'un livre hors-normes.
Je ne vais pas me répandre en éloges et flatteries sur ce livre que, à mon avis, tout le monde devrait avoir lu au moins une fois, et qui demeure un des plus grands chefs d'oeuvre de notre siècle, mais je ne puis résister au plaisir de souligner certains points, positifs comme négatifs, que mes lectures ont soulevé - eh oui, tout n'est pas parfait dans le Parfum, loin de là !
Le premier tour de force de Süskind réside dans une espèce de synesthésie que le roman cultive avec brio au long de ces trois cent pages : l'odorat et son monde extraordinairement riche, voluptueux et insaisissable supplante celui de la vue, et le lecteur, au bout de quelques lignes, ne sait plus s'il lit le livre, ou s'il le sent. C'était déjà un effet entrepris par d'autres grands auteurs (Balzac, Zola) dans de grandes oeuvres (Le Lys, Le Ventre de Paris ou La Faute de l'abbé Mouret), mais je crois que seul Süskind a réussi à cultiver - littéralement - ces odeurs dans son oeuvre. Plus ardue est la tâche, d'ailleurs, quand on prend conscience que, comme le dit l'auteur : "le langage n'est pas assez étendu pour pouvoir caractériser toutes les odeurs".
Le style, quant à lui , est assez old-fashioned, comme un bon whisky, et quoique l'ensemble convainque avec élégance, je ne peux m'empêcher de faire remarquer que certains passages, surtout si on les prend séparément du reste de l'oeuvre, sont quelque peu précieux et surannés. Ainsi l'instauration du suspens épaississant de l'instant où Grenouille va occire la dernière jeune fille est moins bien exposé dans le livre que dans le film. Il y a de plus, quelques longueurs, et phrases un peu redondantes, dans cette partie.
La meilleure, selon moi, est celle où Baldini enseigne à Grenouille son savoir. C'est d'ailleurs celle où les descriptions sont les plus poignantes et les personnages les mieux croqués.
Quelque chose qui m'a gêné, cependant, c'est ce final que je trouve tout à fait décevant. Mais, d'un autre côté, quelle autre opportunité aurait eu Süskind pour clore son oeuvre ?
C'est un roman poignant, bourré de talent, plein de senteurs plus profondes les unes que les autres, écrit dans un excellent style, par un auteur décidément très inspiré. A ce point de vue, le Parfum est sans conteste une très grande oeuvre ; mais est-ce réellement suffisant pour prétendre au génie ?

Ça pue au nez!

6 étoiles

Critique de Lutinette (, Inscrite le 18 mars 2009, 24 ans) - 5 juin 2010

Le Parfum... Oui, il est vrai que ce livre nous fait véritablement sentir des odeurs, ce qui est phénoménal. Mais à part cela, l'histoire n'est pas banale, mais n'est pas extraordinaire non plus. Il y a beaucoup de longueurs. Et la fin... Décevante.

le livre est beaucoup mieux que le film

9 étoiles

Critique de KAROLE (, Inscrite le 9 février 2010, 42 ans) - 9 février 2010

je l'ai lu il y a une quinzaine d'année
L'horreur d'un esprit pervers
Une histoire passionnante d'un monstre , un sérial killer.
Grenouille un meurtrier pour certains ou un génie pour d'autres.
C'est ce qui amènera malgré son côté repoussant et effrayant d'être aussi attachant; Un très bon souvenir de lecture.

impressionnant

7 étoiles

Critique de Alexis100980 (, Inscrit le 2 février 2010, 37 ans) - 2 février 2010

le seul livre, qui par l'écriture, a su me faire parvenir des odeurs jusque là inconnue ... tout simplement impressionnant

Inclassable mais incontournable

8 étoiles

Critique de Patsy80 (, Inscrite le 20 août 2009, 42 ans) - 29 décembre 2009

Je n'ai pas l'odorat sensible mais ce livre m'a permis d'accorder un peu d'attention à ce sens sous exploité par l'homme et dont je suis convaincue de l'importance.
Au delà de cet aspect terre à terre, ce livre est incroyablement surprenant et très agréable à lire malgré un dénouement assez dérangeant finalement. En même temps, j'ai toujours été convaincue que nos affinités avec les autres passaient par le nez sans que l'on s'en rende compte alors toute cette histoire fait bien réfléchir...

Quel Livre!

10 étoiles

Critique de Yogi (, Inscrite le 12 août 2008, 52 ans) - 1 septembre 2009

J'ai été agréablement surprise par ce livre où chaque page vous plonge dans un monde de senteurs. On ne peut rester indifférent à ce roman qui évoque de façon romanesque la vie de jean baptiste Grenouille UN NEZ meurtrier. Même si on trouve Grenouille ignoble, à la fin du livre on a de la sympathie pour lui.
Un roman comme il en existe peu. Comme j'aurais aimé écrire ce livre. Bravo !

Inoubliable

10 étoiles

Critique de Kaya* (, Inscrite le 1 août 2009, 28 ans) - 1 août 2009

J'ai lu ce livre il y a assez longtemps maintenant et pourtant l'impression que j'ai eue à sa fermeture persiste : ce livre est génial.
L'auteur réussit vraiment à nous emporter à l'époque de Grenouille grâce au formidable jeu d'odeurs qui nous parviennent. C'est grâce à ce livre que pour la première fois j'ai saisi la puissance des mots conjuguée à l'imagination. Pourquoi lire un ensemble de lettres, composant un mot puis une phrase, provoque selon l'odeur décrite plusieurs réactions physiques identifiables : salivation, plissement du nez de dégoût, etc... C'est incroyable cette force des mots, mais elle ne serait rien sans une histoire bien ficelée. J'ai été tenue en haleine durant tout le livre, vraiment accrochée à lui pour le finir au plus vite.
Bref, une vraiment bonne lecture que je conseille à tout le monde. D'ailleurs, quelques années après l'avoir lu, ma professeur de francais de 3ème nous l'a donné à étudier (à ma grande joie car n'étant pas fan des classiques que nous imposent toujours les professeurs au collège) et il a fait l'unanimité dans ma classe. Donc si un enseignant de français passe par là, vous êtes prévenu, succès assuré!

hummmm.

10 étoiles

Critique de La méchante martine (, Inscrit le 25 juin 2009, 35 ans) - 25 juin 2009

je ne saurais décrire ce roman aussi bien que Süskind y décrit les odeurs...

un livre à savourer.

Tout simplement magnifique

10 étoiles

Critique de Campanule (Orp-Le-Grand, Inscrite le 10 octobre 2007, 55 ans) - 24 mai 2009

Quel régal ce livre ,on en sentirait presque également les odeurs et les parfums.La fin me semble un peu tirée par les cheveux mais la folie humaine parfois nous étonne.

exceptionnel

9 étoiles

Critique de Pdesrosi (, Inscrit le 24 octobre 2008, 59 ans) - 24 avril 2009

il faut aimer les mots et les personnages plus grands que nature
Ceci est le livre le plus surprenant que j'ai lu. Je n'avais aucune attente de ce livre mais il m'a captivé pour ne pas dire envoûté.

Un chef-d'oeuvre

10 étoiles

Critique de Sandy91 (, Inscrite le 24 mars 2009, 30 ans) - 29 mars 2009

Ce livre fantastique m'a pris dès la première ligne, dès le premier mot. Rien n'est à jeter dans ce roman. L'histoire est tout simplement fascinante tout comme le meurtrier (le psychopathe) qui a un odorat plus développé. Cet odorat et son obsession pour les odeurs vont l'amener à commettre des crimes plus atroces les uns que les autres. Cette sorte de folie va l'amener à rechercher le parfum idéal.

spoiler
Il tombe amoureux de l'odeur d'une jeune femme aussi belle que son parfum. Et c'est là que tout va commencer! Après les rats, les chats voici les jeunes femme qui passe dans la casserole pour prendre leurs odeurs.

D'après le tueur c'est l'odeur qui attire, et non l'apparence ou le physique. Cette philosophie est intéressante.

A la recherche d'un certain bonheur et malgré qu'il réussisse à extirper ce parfum tant recherché, il se lassera de toute cette passion autour de lui pour finalement se laisser mourir.


Ce livre est bien écrit, il y a une poésie dans ce roman et on se laisse prendre sans aucune difficulté.

Je le conseille vivement.

LU ET RELU PUIS VU

8 étoiles

Critique de Aquarelle (Paris, Inscrite le 29 mai 2006, 43 ans) - 4 mars 2009

Voici un livre que j'ai déjà lu deux fois. "Le Parfum" est un thriller haletant et dérangeant. La première fois que je l'ai lu, je devais avoir 16 ans, l'histoire se déroulait dans ma tête tel un film d'angoisse particulièrement prenant. J'ai beaucoup aimé. D'ailleurs, ce livre m'a donné envie de mieux connaître Patrick Süskind que je trouve très très imaginatif. N'hésitez pas à jeter un oeil à "La Contrebasse" ou encore "Le Pigeon", deux livres minuscules tout aussi originaux. Revenons au Parfum qui est sorti sur écran : le film est tout aussi dérangeant que le livre et colle très bien au personnage. Mais attention aux enfants qui pourraient être gravement choqués à mon sens.

Fum(é)et

4 étoiles

Critique de Stavroguine (Paris, Inscrit le 4 avril 2008, 33 ans) - 28 février 2009

C’est dans un Paris un peu trop puant que naît au 18ème siècle Jean-Baptiste Grenouille, dont la mère entend aussitôt se débarrasser avec les carcasses de poissons qu’elle s’apprête à jeter. Mais le mioche chiale, la police l’entend et la mère est décapitée et son rejeton confié à une nourrice. Et bien aussi fou que ça puisse paraître, on est à la limite de l’erreur judiciaire.
Car le fiston, bien qu’il ne sente ni le soufre ni quoi se ce soit d’autre, a le diable au corps. Glouton, il va d’abord user les mamelles de plusieurs nourrices avant de se faire apprenti tanneur et enfin parfumeur. Plus qu'une vocation, c'est une prédestination. Car l'enfant Grenouille, s'il est laid comme pas deux, a un nez - mais un nez ! - avec lequel il voit, avec lequel il crée et pour lequel il tuera.

Pendant un mois, j'ai traîné ce livre interminable, un mois pour 280 malheureuses petites pages. Dès le début, je le sentais pas : trop d'odeurs justement, on dirait un défi lancé à soi-même par l'auteur et puis trop de crasse, de saleté, un style trop pesant, comme un parfum trop capiteux, le genre Thierry Mugler, qu'on met pour se faire remarquer. Mais bon, la première partie est loin d'être captivante, mais on avance quand même, on suit donc ce batracien infecte dans son marécage répugnant. Quand il arrive chez Baldini, on se dit qu'au milieu de ces bonnes effluves, ça va finir par décoller, mais non. On ne dira pas que ça devient technique, mais c'est gonflant ces histoires d'extraction de parfum. Rebelote après le premier meurtre où ça ne décolle pas.
Puis, certificat en poche, notre compagnon parfumeur s'en va à la campagne et cette seconde partie est à la fois inutile et exécrable. Dans sa grotte, l'amphibien des cavernes rêve et nous, on s'endort en tournant les pages. Et ça va de mal en pis quand on fait la connaissance du marquis Jenesaisquoi par le biais duquel l'auteur nous fait part de ses délires bourrés entre amis ou sous acides de faire arroser un champ au sperme de taureau pour y faire pousser une plante qui donnerait du lait - si, si...
En pénétrant dans la troisième partie, enfin !, on a quelque chose à se mettre sous la dent. Cinquante pages bien maîtrisées et intéressantes. Oh ! Rien d'un chef-d'oeuvre, mais au moins on est un peu happé par l'histoire, on avance mieux, les pages se font légères et on prend plaisir à lire. Puis vient la fin, et là... et là, on les paie cher ces cinquante pages d'intérêt relatif. Que c'est mauvais ! Une scène d'exécution-orgie absolument débile, mal écrite, ridicule suivie d'une fin du même acabit. Peu de choses à sauver et un mois parti en fumet...

Superbe

8 étoiles

Critique de PA57 (, Inscrite le 25 octobre 2006, 34 ans) - 19 janvier 2009

Je n'ai pas grand chose à ajouter aux différentes critiques, si ce n'est le fait que ce roman nous transporte vraiment. Süskind a su trouver les mots pour décrire toutes ces odeurs. J'ai souvent eu l'impression de moi même sentir certaines odeurs, alors que mon odorat n'est pas très développé.
Je conseille à tout le monde de le lire, car vraiment, il est remarquable.

Science fiction au Moyen Age

5 étoiles

Critique de Loic3544 (Liffré (35), Inscrit le 1 décembre 2007, 39 ans) - 15 décembre 2008

Quel livre ! Surprenant et original au départ, il sombre ensuite dans un grandiloquent n'importe quoi.
Partant d'un personnage ayant un don exceptionnel, Süskind nous entraîne dans un dédale d'odeurs et de parfums. Si le style est parfois lourd, avec des énumérations d'une longueur hallucinante (on peut atteindre la page complète), l'histoire de ce petit bonhomme est assez fascinante. Croisant tout type de personnage, se construisant une identité, on l'apprécie, même si le surnaturel pointe le bout de son nez. Malheureusement, ce Grenouille quitte Paris et, au même moment, Süskind perd son écriture. Si le style s'allège, c'est aussi le cas de l'histoire, qui dérive vers du grand n'importe quoi. Entre la bête que devient Grenouille qui survit 7 ans seuls, dans le Massif Central, survivant à des hivers rudes habillés en fripes, jusqu'aux délires de plus en plus inconcevables que provoquent ses parfums, Süskind ne décrit plus l'histoire d'un meurtrier, comme le dit le sous-titre du livre, mais un délire. A priori, l'auteur a lui aussi succombé au parfum génial créé par Grenouille et n'a plus su quoi écrire. La fin frise le ridicule.

Dommage, il y avait du potentiel dans cette histoire d'un être exceptionnel mais incompris. Süskind l'a gâché (et, peut-être, aussi le traducteur, certaines expressions me semblant bien décalées).

Je lui met la "moyenne", parce que le début est plutôt bon.

Wow

9 étoiles

Critique de Noura.f (, Inscrite le 7 octobre 2008, 27 ans) - 7 octobre 2008

Chef d'oeuvre.!

Une légende !

10 étoiles

Critique de Highlight (, Inscrit le 17 septembre 2008, 54 ans) - 17 septembre 2008

Un chef-d'oeuvre ! Patrick Suskind s'est surpassé dans son art de prédilection : le détail dans la description !
aborder un sujet aussi indescriptible, aussi "physique" relève de l'exploit.
Bravo et Merci à Patrick Suskind de nous avoir permis de vivre cette oeuvre "olfactive".....

Bien Bien!

8 étoiles

Critique de Wartyne (, Inscrite le 4 septembre 2008, 34 ans) - 4 septembre 2008

J'ai bien aimé ce livre, toutefois je m'attendais à plus selon les critiques que j'en avais eu.

Différent de ce que je lis habituellement, j'ai tout de même apprécié le style d'écriture... Je pense notamment aux descriptions qui me répugnent généralement, dans ce livre-ci c'était très bien exploité.

des goûts et des couleurs....

3 étoiles

Critique de Velmoz (, Inscrite le 28 octobre 2006, 51 ans) - 23 juillet 2008

J'ai lu ce livre il y a environ une dizaine d'années tout le monde me le décrivait comme Le chef d'oeuvre... donc j'ai voulu en avoir le coeur net... eh bien comme souvent dans ces cas là, je fus déçue l'histoire ne me passionna pas et je le trouvais même Oh scandale ! ennuyeux... Quand le film est sorti, là encore je me suis dit bon le livre ne t'a pas plu à une époque peut être que le film....Mais hélas... ce fut comme le livre : bien long....

Parfum envoutant

8 étoiles

Critique de El grillo (val d'oise, Inscrit le 4 mai 2008, 43 ans) - 7 juin 2008

Difficile de lâcher ce livre une fois commencé. Non pas que l'histoire soit d'un suspens torride, il ne s'y passe finalement pas grand chose, non pas que le ou les personnages soient attachants, bien au contraire, le milieu du récit est assez plat aussi... Mais j'ai beaucoup apprécié la lecture : l'écriture décriée par certains m'a réellement séduit, le détail des senteurs fait tout le charme du récit, on se surprend à humer l'air et tenter de percevoir des sensations olfactives douces ou nauséabondes. De plus la fin, peu appréciée dans les critiques que j'ai pu lire, m'a convenu puisqu'elle est finalement l'accomplissement et la conclusion logique des évènements précédents. On frise même par moment la science fiction.
C'est véritablement sous le charme que j'ai refermé le bouquin, même si je n'ai pas tout de même l'impression d'avoir taquiné un chef d'oeuvre !

Impossible !

1 étoiles

Critique de Legrandport (, Inscrite le 22 mai 2008, 51 ans) - 28 mai 2008

Je n'aime pas du tout ce livre, le style et le sujet ne me plaît pas, c'est comme ça; donc je ne suis pas allée le voir au cinéma et je ne le regarderai pas quand il passera à la télévision.

Superbe!

9 étoiles

Critique de Sihame (, Inscrite le 27 mai 2008, 28 ans) - 27 mai 2008

J'ai adoré ce livre! Süskind écrit admirablement bien et nous transporte dans un royaume de senteurs différent à chaque page.
Vraiment, c'est un coup de coeur, à lire absolument.

la grenouille qui devient un boeuf

6 étoiles

Critique de Wakayoda (, Inscrite le 12 septembre 2007, 37 ans) - 2 mars 2008

Ce livre est écrit de manière éloquente. Il est très original par son sujet : un homme ayant la capacité de passer de l’olfactif au visuel.
C’est un livre où l’on a un champ lexical sur les odeurs important, on redécouvre différentes odeurs de notre passé. Celles-ci sont le lieu à des descriptions effectuées par Grenouille qui peuvent être trop longues et rébarbatives.
Grenouille est un personnage intelligent où l’on éprouve une grande compassion pour son vécu et les différentes conditions professionnels dans lesquelles il passe. Néanmoins, on constate comment l’homme se laisse envahir par ces envies.
Il parvient à la fin à se faire idolâtrer, c’est sa revanche sur la vie, malgré sa laideur et son absence d’émotion (à part la haine)
Les personnages secondaires sont tous perfides et d’une méchanceté avec lui qui vise juste leur confort personnel. Heureusement que le monde n’est pas fait que d’humains comme ceux là.
Il est vrai que la dernière scène est surprenante et effrayante mais je trouve qu’elle est bien dans la continuité de l’histoire et grenouille finit par une offre d’amour très vorace.
Livre sympa et original à découvrir, à mettre dans la famille des bizarreries

Excellent

9 étoiles

Critique de Sophie_752001 (Vitry sur Seine, Inscrite le 12 février 2008, 32 ans) - 12 février 2008

A lire et à relire. Surprenant du début à la fin, génialissime !
Mais quel est l'idiot qui a voulu en faire un film ? Ma plus grosse déception cinématographique après avoir lu le livre.

Unique

10 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 18 janvier 2008

Un récit bien ficelé avec beaucoup de brio. Chaque phrase sent le chef d’oeuvre. Seul faiblesse, l’histoire est assez tirée par les cheveux, mais on pardonne parce que c’est du grandiose!

Le genre de livre que j'aurais voulu écrire.

Un bon concept

8 étoiles

Critique de Flavoun (, Inscrit le 4 décembre 2007, 34 ans) - 5 décembre 2007

Très bon moment de lecture, à lire selon moi!

Troublant...

9 étoiles

Critique de Olivier1180 (Bruxelles, Inscrit le 21 octobre 2007, 46 ans) - 21 octobre 2007

Un livre où l'on se sent immédiatement pris d'attachement pour ce jeune garçon qui au départ nous apparaît comme un gosse perdu qui développe un don exceptionnel.
La vie au travers de ses épreuves le transforme malgré lui pour terminer en apothéose.
Progessivement on assiste à la naissance d'un véritable psychopathe pour lequel malgré tout je ne peux m'empêcher d'avoir de l'affection alors que je devrais être révolté.
Très troublant, peut-être trop...
Un roman hors du commun, un excellent livre!

Une livre qui sent bon!

7 étoiles

Critique de Drgrowl (Saint-Lambert, Inscrit le 2 juin 2007, 28 ans) - 14 juin 2007

Unique en son genre, le parfum a su me captiver. Ce fut une lecture rapide vu toute l'action qui s'y déroule. Jamais une histoire de parfum n'aura semblé aussi grandiose. Mais encore aujourd'hui, une grande question s'impose... Pourquoi Süskind n'a-t-il écrit qu'une oeuvre semblable!?

Parce qu’il le vaut bien

7 étoiles

Critique de Jean Meurtrier (Tilff, Inscrit le 19 janvier 2005, 42 ans) - 21 mai 2007

Le parfum est un roman d’emblée capiteux. Le style, bien qu’expansif, apparaît limpide et sympathique, voire drolatique. Grenouille mis-à-part, les personnages sérieux en façade révèlent souvent une part de ridicule (voir les guilis du père Terrier), devenant d’autant plus grotesques qu’ils sont pétris d’ambition. La narration empathique, tout en restant à la troisième personne, nous instille tour à tour dans le for intérieur de Grenouille, de Baldini, de Richis…
Hélas, le roman s’essouffle en Auvergne et l’intensité se dilue progressivement dans l’esprit-de-vin. Des chapitres entiers sont consacrés à l’explication d’une attitude ou d’un sentiment pourtant compris depuis longtemps par le lecteur. Le pouvoir des parfums va crescendo au point de devenir de véritables potions magiques avec comme conséquence malencontreuse l’évaporation de la subtilité des descriptions olfactives, un des atouts du livre. D’un point de vue plus personnel, la solitude de Grenouille dans sa montagne couplée à cette sorte d’autisme tourné vers un monde intérieur m’a laissé une impression déprimante.
J’ai un autre grand regret, celui d’avoir lu ce roman en proie à un rhume, avec le nez complètement congestionné.

Super...ficiel!

5 étoiles

Critique de FightingIntellectual (Montréal, Inscrit le 12 mars 2004, 35 ans) - 14 mars 2007

En lisant ce livre de Süskind j'ai eu l'impression de voir ma grand-mère habillée dans les vêtements de ma grande soeur.
On m'a tellement vanté ce livre que j'étais content de m'y frotter, voire vendu d'avance au concept... et puis... et puis bof je suis resté sur mon appétit.

C'est bien les odeurs, c'est une manière très originale d'aborder un roman , que de l'aborder par le sens humain le plus sous-estimé de tous... mais c'est abordé sans vraiment de présentation exhaustive... on a une variété de description d'odeurs...et ca s'arrête là. La trame narrative est très pauvre, voire risible, le personnage principal est aliéné de tout le monde, voire du lecteur et de lui-même. Ses actions n'ont aucun fondement, aucune symbolique songée...


On m'a souvent rebattu les oreilles avec le fait que seul les gens très éduqués et avec une connaissance profonde de la littérature peuvent apprécier la beauté des descriptions... moi je dis booh. Si ce bouquin tient à la description des odeurs il ne tient pas à grand chose.

2.5 étoiles pour m'avoir fait remémorer les meilleurs odeurs de ma vie... et les pires, dans un sens, le bouquin atteint son but... mais il passe dans l'eau face à la postérité. Il y a des centaines d'auteurs au XXe siècle seulement, qui méritent qu'on s'attarde sur eux plus que Süskind. Nabokov, Joyce, Mann, Kafka, Beckett, Lovecraft, Gombrowicz, King, Murakami (X2), Crichton, Aquin, Ducharme, alouette!

Ce n'est pas un mauvais roman, il débute de façon très dynamique malgré les longues descriptions, mais tombe, cent pages avant la fin, dans un salmigondis sans vraiment de sens propre. Trop classique pour être post-moderne, voir contemporain. Trop nihiliste pour être classique. Pas assez conséquent pour une canonisation. Bref, ce roman est un peu a l'image que j'ai de son héros. Un n'importe quoi pas vraiment classable, qui débute bien et qui finit lamentablement mal.

Surprenant

8 étoiles

Critique de Babsid (La Varenne St Hilaire, Inscrite le 8 mai 2006, 30 ans) - 14 janvier 2007

L'écriture est parfaite. L'auteur sait surprendre son lecteur et faire aller son histoire là où s'y attend le moins.
La fin est plus qu'étrange.
Cependant, le sujet reste somme toute banal.
L'ensemble donne un jugement mitigé.
A lire tout de même.

Pas charmée

6 étoiles

Critique de Féline (Binche, Inscrite le 27 juin 2002, 39 ans) - 12 janvier 2007

On m'avait tellement vanté les mérites de ce livre, qui traînait dans ma liste depuis des années sans parvenir à me décider à le lire, que dès que l'occasion s'est présentée de l'emprunter, je l'ai saisie.

Et quelle déception !
L'histoire est prometteuse et originale, on ne peut le nier. Mais je suis totalement passée à côté du style. J'ai eu l'impression que le roman était écrit par deux personnes aux talents inégaux et qui se sont partagés la tâche. Certains chapitres sont un bijou de poésie, très bien écrit et palpitant. Les autres sont assommants, ennuyeux et mal écrits.
De plus, alors que l'essentiel du récit nous fait partager les pensées de Grenouille, on passe à une narration totalement externe pour les passages les plus intéressants et pour lesquels on aurait aimé connaître le ressenti du meurtrier !

Il reste une fin très très surprenante, même si elle est un peu dérangeante.
Au final, je suis contente de l'avoir lu mais le souvenir qui s'est inscrit dans ma mémoire n'est pas des plus positifs.

BOF, Bof

6 étoiles

Critique de Izora (bruxelles, Inscrite le 1 juillet 2005, 46 ans) - 12 janvier 2007

Concept pas mal, mais je m'attendais à autre chose. Histoire longue, lente, même si quelques fois on peut se laisser prendre dans l'histoire et son côté fantastiquement improbable. Certaines descritpions sont longues et un peu tirées par les cheveux ce qui fait qu'on a du mal à entrer dans l'action. Il faut néanmoins reconnaître le talent de l'auteur, j'entends sa créativité, pour écrire de telles choses. Je ressors de cette lecture avec un doux parfum dérangeant d'insatisfaction et de subtile frustration. Auncun regret de l'avoir lu mais aucun remord de ne pas le recommander.

Nez bouché...

4 étoiles

Critique de Ayla541 (, Inscrite le 5 décembre 2006, 31 ans) - 14 décembre 2006

Je suis désolée de ternir tant de bonnes critiques mais ce livre m'a vraiment déçue.Certes l'idée est très originale et le style est bon mais mis à part cela je n'ai pas réussi à rentrer dedans, en fait je me suis ennuyée...

Coasser

8 étoiles

Critique de Ketchupy (Bourges, Inscrit le 29 avril 2006, 37 ans) - 5 novembre 2006

C’est l’histoire d’un monstre, génie de l’odorat, capable de tout pour assouvir son sens.
C’est original et bien écrit. L’auteur a su parfaitement créer une atmosphère odoriférante qui fait la particularité de ce roman.

Malodorant

5 étoiles

Critique de Bernard2 (ARAMITS, Inscrit le 13 mai 2004, 68 ans) - 20 octobre 2006

Grenouille possède un don poussé à l'extrême. Son nez lui permet de sentir les odeurs à des kilomètres de distance. Embauché chez un parfumeur, il copie les parums existants, en crée de sublimes. Tout cela à l'instinct.
Ce livre est curieux, toujours poussé jusqu'à l'absurde. La sortie du film lui donne une nouvelle jeunesse. Mais il en reste un malaise. Grenouille est un être vil, sans âme. Et toutes les odeurs ne sont pas des parfums.
On donne surtout dans le mauvais goût, ou plutôt dans les mauvaises odeurs. Un passage pour comprendre le style du livre :
"Il commenca par un petit chien............ Grenouille lui assena derrière la tête un grand coup sec avec une bûche qu'il tenait dans sa main droite. La mort survint si vite que le petit chien avait encore sur les babines et dans les yeux une expression de bonheur, alors que Grenouille l'avait déjà installé depuis longtemps dans le local d'effleurage, couché sur une grille entre les plaques enduites de graisse, où il put dès lors exhaler son odeur de chien dans toute sa pureté, sans trace d'aucune sueur d'angoisse. Certes, il fallait faire attention ! Les cadavres, tout comme les fleurs coupées, se mettaient vite à pourrir."

quel original fumet !

9 étoiles

Critique de Norway (Entre le Rhin, la Méditerranée et les Alpes !, Inscrite le 7 septembre 2004, 42 ans) - 6 octobre 2006

quel bonheur ce livre ! très original et en même temps déroutant.

A lire et à sentir

8 étoiles

Critique de Michel Dimais (, Inscrit le 29 septembre 2006, 44 ans) - 29 septembre 2006

L’histoire est des plus originales. J’ai été transpercé par le don olfactif mais aussi par la démence du personnage, Jean-Baptiste Grenouille, qui se révèle à la fois terrifiant et touchant.

déçu voire plus

6 étoiles

Critique de Soili (, Inscrit le 28 mars 2005, 44 ans) - 28 septembre 2006

Bon suite à la pléthore de bonnes critiques je vous donne mon avis sur ce bouquin qui vous le constaterez ne va pas tout à fait dans le même sens.

L'histoire en elle-même est très originale et se lit très bien, j'en conviens et le début est prometteur, puis assez rapidement, on plonge dans une histoire sans relief, plate, prévisible.

En fait seules deux choses m'ont plu dans ce bouquin : le début de la vie de Grenouille jusqu'à son arrivée chez Baldini ainsi que la deuxième partie en entier, au delà de cela, l'histoire du parfum est un peu trop prévisible. Reste l'épilogue certes original mais un peu alambiqué.

J'en finirai en disant que ce livre n'est pas désagréable à lire mais n'a rien d'un chef-d'oeuvre.

Surprenant !

9 étoiles

Critique de Ediane (Yvelines, Inscrite le 5 juin 2006, 46 ans) - 26 septembre 2006

Après avoir lu de bonnes critiques sur ce site à propos de ce livre, je l'ai acheté, je l'ai lu et je n'ai pas été déçue, bien au contraire, ce livre est surprenant (comme beaucoup l'on dit), unique en son genre. C'est la première fois que je lis un livre avec autant de senteurs diverses (bonnes ou mauvaises), l'histoire de JB Grenouille est originale et bizarre à la fois, amusante et tragique également.
Bref, un régal pour les yeux et le nez également. A lire absolument !

Génial

9 étoiles

Critique de Asgard (Liège, Inscrit le 14 juillet 2005, 39 ans) - 7 septembre 2006

Quelle originalité ! Voilà un roman intriguant, étonnant, unique. Autant j’hésitais à en entamer la lecture, autant je n’ai aucun regret de l’avoir fait. On a parfois des bonnes surprises comme ça. Nous découvrons Grenouille, ce personnage si particulier, auquel on s’attache, bien qu’il soit mauvais, nous le suivons dans la recherche de son destin, de plus en plus incroyable, de plus en plus oppressant, ignorant jusqu’où l’auteur va nous emmener. J’ai bien aimé la fin également. Il ne me reste plus qu’à aller voir le film ;-)

au moins lu 3 fois

10 étoiles

Critique de Valeriane (Seraing, Inscrite le 16 novembre 2005, 38 ans) - 17 août 2006

Cette intringue nous plonge dans le monde des senteurs et odeurs. En lisant ce livre nous utilisons évidemment la vue, le toucher (contact avec le livre lui même), mais également l'odorat.
Pour moi, ces odeurs me touchaient et j'avais l'impression de les percevoir. Je l'ai lu trois fois et à chaque fois cela a été un réel plaisir.
C'est un peu comme Charlie et la chocolaterie, qui du début à la fin m'a donné l'eau à la bouche. je pense que la lecture doit nous procurer plein de sensations et Le parfum le fait agréablement.
(1999)

Quand la littérature devient magie...

10 étoiles

Critique de Marafabian (, Inscrit le 11 août 2006, 44 ans) - 11 août 2006

L' épatante, attristante, surprenante, déroutante, effrayante vie de Jean-Baptiste Grenouille. On ne peut ne pas le lire.

Bon souvenir

8 étoiles

Critique de Clop (, Inscrite le 15 juillet 2005, 33 ans) - 9 août 2006

J'ai lu ce roman lorsque j'étais en secondaire. Je me souviens que, malgré en effet des descriptions longues et parfois ennuyeuses, j'avais adoré cette histoire. J'étais très intriguée par le personnage principal et donc, contrairement à la plupart de mes condisciples, j'ai accroché ! Bien que les descriptions des odeurs soient très fréquentes, je ne m'en suis pas lassée ( à ma grande surprise). J'ai le souvenir d'un roman différent et interpellant. Je le conseille vivement.

Inégal

7 étoiles

Critique de Mieke Maaike (Bruxelles, Inscrite le 26 juillet 2005, 44 ans) - 8 août 2006

Voici donc ce livre encensé par la critique et dont j’ai souvent entendu parlé. J’ai cependant été un peu déçue. L’histoire est très originale et l’idée de rendre ce livre olfactif est particulièrement bien trouvée. Malheureusement, ce roman a certains défauts qui m’incitent à ne pas lui mettre une cote très positive.

J’ai trouvé le style assez inégal. J’ai été par moment prise par un lyrisme, un humour et une grande finesse d’écriture, mais à d’autres moments le style me semblait très plat, voire mauvais (mais n’est-ce pas dû à la traduction ?). L’histoire en elle-même est très bien racontée, mais à mon sens trop linéaire : la naissance à cet endroit-là, puis l’enfance à un autre endroit, puis l’adolescence encore ailleurs, etc. Et puis, une autre chose qui m’agace, c’est cette façon dont l’auteur prend le lecteur par la main en lui expliquant doctement ce que tout lecteur un tantinet proactif a deviné et anticipé quelques pages plus tôt, comme pour s’assurer qu’il suit bien l’histoire.

Ces défauts m’ont empêchée de réellement me passionner pour ce personnage particulièrement intriguant. Mais la quantité de trouvailles et l’originalité de l’histoire méritent néanmoins à ce livre d'être lu.

À lire

9 étoiles

Critique de Alix (Montréal, Inscrite le 29 janvier 2006, 44 ans) - 2 août 2006

Un petit chef d'oeuvre de cruauté... Un récit toujours plus oppressant, qui met presque mal à l'aise tant on se prend à en être passionné, à ne plus réussir à le lâcher avant d'avoir atteint la dernière page.

Dès les premières pages, le ton est donné... Dès le premier chapître, Grenouille nous apparait tour à tour attachant ou repoussant...

Un livre qui fait partie de mes "meilleurs"...

dur de s'accrocher

4 étoiles

Critique de Choubibou69 (, Inscrite le 5 juin 2006, 42 ans) - 23 juillet 2006

Un sujet intéressant et original mais une écriture classique et détaillée.
Le côté trop scolaire ou académique rend cette lecture ennuyeuse.
Les cinquante dernières pages ravivent quelque peu mon intérêt pour me laisser sur une fin décevante.

S'il me fallait choisir

10 étoiles

Critique de Nakora (, Inscrite le 15 juin 2006, 41 ans) - 15 juin 2006

un seul livre à emmener sur une ile déserte, je prendrai celui-ci.

Que dire de plus ?

Un livre éprouvant.

8 étoiles

Critique de Laurent63 (AMBERT, Inscrit le 15 avril 2005, 43 ans) - 2 mai 2006

Ce livre est un chef d'oeuvre, il peut se classer à la fois dans le roman historique et dans le roman policier. L'auteur a su capter le lecteur dès le départ, il nous plonge dans l'ambiance du XVIII siècle, surtout du point de vue des odeurs. C'est un magnifique livre, une réussite, à lire absolument.

de la vision à l'odorat

8 étoiles

Critique de Paradize80 (, Inscrite le 30 décembre 2004, 27 ans) - 2 avril 2006

En effet ce livre propose un critère original par le fait que le héros ne nous montre plus une vision du monde basée sur sa vision des choses mais il ouvre les portes aux mondes des odeurs et des parfums. C'est pourquoi la lecture reste captivante malgré la longueur relative. De plus, le passage où Grenouille s'éloigne du monde pour trouver refuge dans sa caverne est très important, il peut s'apparenter à une quête intérieure, il cherche à comprendre sa différence, retrouver un bien-être qu'il n'avait plus au milieu des gens si différents de lui qu'il dédaignait. Enfin, le livre est surprenant dans la mesure où certains évènements sont totalement déconcertants à l'image du dénouement, lorsqu'il finira mangé par des cannibales (symbole de certaines de ses émotions, dédain, mal-être.. ) Donc voilà, livre vivement conseillé

Etrange

8 étoiles

Critique de Elyria (, Inscrite le 25 mars 2006, 26 ans) - 1 avril 2006

Vraiment, on en sort, on se sent tout poisseux, englué dans cet atmosphère moite et gênante qui imprègne ce livre!
Une histoire originale.

sans grand intérêt

3 étoiles

Critique de Matru (cagnes sur mer, Inscrit le 27 mars 2006, 43 ans) - 28 mars 2006

voila un livre littéralement encensé par la critique, j'ai donc eu la curiosité de me pencher dessus.
L'auteur connaît son affaire, certes, en matière de narration, mais je trouve dommage qu'il ait usé d'un tel style.On aurait dit qu'il a cherché à singer celui des grands auteurs du 19e.
L'histoire se tient mais traîne véritablement en longueur.
Hugo, Tolstoi, Zola et tant d'autres savaient allier description fleuve et narration.
Süskind, lui, parait proposer un ersatz, un ersatz correct,mais un ersatz quand même.

long, long, long

4 étoiles

Critique de Guenievre (, Inscrite le 19 janvier 2005, 27 ans) - 22 mars 2006


J'ai du le lire pour mon cours de Français et c'est bien pour ça que je l'ai fini !!! L'histoire est assez originale, le texte bien écrit mais les descriptions sont longues, trop longues et puis toutes ces répétitions sont lassantes.

une atmosphère particuliere

9 étoiles

Critique de Kalcinator (Philippeville, Inscrite le 19 octobre 2005, 34 ans) - 2 février 2006

Ce que j'aime dans un livre c'est quand je rentre dedans, les moments où je peux parfaitement me glisser dans l'époque, le lieu voire même les personnages... avec le parfum je me suis complètement immergée dans une atmosphère tant au niveau olfactif qu'au niveau de l'étrangeté et de l'angoisse qu'un tel être peut procurer.
Comme d'autres, j'ai été "victime" de l'exacerbation de mon odorat durant la lecture.

incroyable

10 étoiles

Critique de Tyty2410 (paris, Inscrite le 1 août 2005, 31 ans) - 31 janvier 2006

J'ai lu ce livre il y a longtemps , je me souviens de l'histoire , mais je me souviens avoir été captivée par une histoire originale , chaque page est un moment de bonheur et on se demande comment ce livre va finir . A lire absolument , on n'en sera que transformé.

Passionnant, mais long...

7 étoiles

Critique de Julien_bordeaux (Bègles, Inscrit le 7 janvier 2006, 37 ans) - 29 janvier 2006

Sur un thème assez nouveau, un personnage pour le moins hors norme, Süskind nous construit un roman assez passionnant. Des péripéties tantôt sanglantes (le premier meurtre est véritablement inattendu), tantôt risibles (le noble qui prend Grenouille sous sa coupe) le ponctuent, mais malheureusement, certaines descriptions (quoiqu'intéressantes pour découvrir l'art du parfum) et certaines lenteurs l'alourdissent inutilement.

Il ne faut pas avoir peur de s'enivrer, à tous les sens du terme.

captivant

9 étoiles

Critique de Janou (, Inscrite le 14 novembre 2005, 41 ans) - 21 décembre 2005

J'avais entendu parler de ce livre depuis longtemps sans avoir eu l'occasion de le lire. Je n'ai pas été déçue... L'auteur nous fait découvrir La France au XVIII mais "côté odeurs" et c'est passionnant... les descriptions des odeurs ( bonnes ou mauvaises ) sont incroyables et d'un réalisme déconcertant, on a vraiment l'impression de se trouver au milieu de ces rues puantes et sales... Mais contrairement à certains lecteurs, je ne me suis pas prise d'affection pour Grenouille qui est un être d'une profonde cruauté, son personnage est totalement atypique et monstrueux. L'imagination de Suskind est sans bornes... quel talent !!!! je le recommande fortement !!

Formidable

8 étoiles

Critique de Lectrice (Pas de calais, Inscrite le 8 octobre 2004, 43 ans) - 9 novembre 2005

Un très bon moment de lecture

Un livre qui m'a marqué

9 étoiles

Critique de Kaps (Montpellier, Inscrit le 9 novembre 2005, 41 ans) - 9 novembre 2005

Je crois que tout à été dit dans les critiques ci dessous. Je fais parti de ceux ayant adoré ce livre.

Fantastique!

8 étoiles

Critique de Neithan (, Inscrit le 19 juin 2005, 30 ans) - 26 août 2005

Le roman évoque l'histoire tragique d'un homme hors du commun, Jean Baptiste Grenouille, qui possède un sens olfactif fabuleux... En effet, aucune odeur ne lui est inconnue, il les "possède" toutes, et un des buts qu'il vise, une de ses perpétuelles recherches sera celle de l'odeur suprême, la reine des odeurs, l'absolue, l'odeur divine, d'où le titre de l'oeuvre: Le Parfum... Pour en être le possesseur, ce génie abominable sera prêt à tout...

Le personnage nous horrifie, on se pose encore la question: est-il "devenu" un monstre ou est-il né tel quel, cruel et sans odeurs... Est-il le Diable? Grenouille est en effet terrifiant, je me rapelle aisément de la scène où sa nourrice cherche absolument à s'en débarrasser, elle pressent toute l'horreur du jeune garçon... Brrr...

Le livre doit donc beaucoup à son personnage principal, mais aussi et surtout aux descriptions et aux superlatifs, qui nous font parfaitement pénétrer les lieux de l'histoire (Paris, Grasse, Montpellier...) et surtout sentir à vue de nez les odeurs décrites minutieusement... On ne nous fait pas voir les choses ainsi que les personnages, on nous les fait sentir...

Unique bémol: la fin, l'histoire est un peu trop vite expédiée à mon goût... Mais ca n'enlève rien au génie du roman: c'est un chef-d'oeuvre!

très original !

10 étoiles

Critique de Rue de la Tour (, Inscrite le 2 août 2005, 53 ans) - 2 août 2005

je l'ai lu il y a déjà quelques années , et il m'a laissé de très fortes impressions , dégoût , horreur , mais quel style ! un livre qui marque et à recommander. je ne savais pas qu'un film était en préparation , j'espère ne pas être déçue !

Bonheur olfactif

9 étoiles

Critique de Oxymore (Nantes, Inscrit le 25 mars 2005, 45 ans) - 2 juillet 2005

Mr Grenouille est un homme au destin singulier: né au milieu des étals de poissons pourris dans le Paris du 19ème siècle, ce traumatisme post-natal semble être la clé de voûte à un destin aussi étonnant qu'effrayant.
Balladé d'âmes charitables à couvents religieux, Grenouille n'inspire que dégout dès son plus jeune âge; sa personnalité même n'exhale que mépris, rejet et autisme social. Néanmoins il possède un don incroyable, son nez. Capable de sentir les moindres nuances de parfums, Grenouille survit dans Paris jusqu'au jour où un parfumeur l'embauche pour profiter de son odorat exceptionnel. Bientôt pourtant, Grenouille va basculer dans l'horreur, trahi par un nez qui lui suggère des pulsions malsaines et terribles.
Je laisse à tous le soin d'aller plus loin et de ne pas en dévoiler plus sur cette oeuvre énorme dont la lecture est agréable et qui vous mènera sur les sentiers exquis des glycines printanières et de la fange parisienne des hivers les plus froids.

Un bouquin.

8 étoiles

Critique de Clem\'s (Allonne, Inscrit le 2 juillet 2005, 30 ans) - 2 juillet 2005

Salut à tous, on m'a offert ce livre et personnellement j'ai été un peu déçu. Je m'attendais à vraiment sentir les odeurs, comme on m'avait dit... on a fait tout un tralalère sur ce livre et certains peuvent être déçus en le lisant. Ceci dit, rien n'enlève la fabuleuse qualité d'écriture de ce livre. Patrick Suskind nous emmène dans un univers surréaliste dans lequel on croit complètement. il a mis ses connaissance du moyen-âge au service de son oeuvre, et le résultat est vraiment surprenant de réalisme.

UN LIVRE ODORANT

10 étoiles

Critique de Septularisen (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 50 ans) - 27 juin 2005

Je rejoins dans ma critique FéeClo, après avoir lu ce livre et même pendant que je le lisais, je me suis demandé pourquoi je n'avais jamais pensé à le lire avant, alors que je l'avais dans ma bibliothèque.

C'est véritablement un chef d'oeuvre, un livre qui sent bon, un livre qui vous fait sentir les odeurs, après l'avoir lu on sent les odeurs d'une manière différente, on fait attention aux odeurs.

Et s'il est vrai que la fin du livre est un peu précipitée, presque bâclée, il n'en reste pas moins un très grand livre, avec une écriture fine et précieuse où chaque phrase fait mouche et vous interpelle quelque part...

Et même en faisant abstraction de l'horrible histoire de Grenouille et de ses meurtres en série, le livre vaut le coup d'être lu, rien que pour ce que l'on y aprend sur le monde de la parfumerie et les techniques de fabrication des parfums. D'ailleurs on se demande où l'auteur à bien pu trouver tous ces détails incroyables.

Un grand livre à (re)lire d'urgence!

Odorant à souhait

9 étoiles

Critique de FéeClo (Brabant wallon, Inscrite le 12 février 2004, 41 ans) - 23 mai 2005

Une question me travaille depuis la lecture de ce livre: pourquoi ai-je attendu si longtemps pour le lire? Depuis des années j'entends parler d'un superbe roman qui débute par une description de la puanteur... j'avoue que cette mise en bouche ne me tentait pas.
J'ai vraiment aimé ce livre: d'abord parce qu'il est bien écrit, ce qui n'est pas désagréable. Ensuite parce qu'il ouvre nos narines et nous mène dans le monde des odeurs de manière tout à fait surprenante.
Vraiment, j'ai eu plaisir à le lire et je le conseille!!

Du goût et des odeurs

7 étoiles

Critique de Veneziano (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 39 ans) - 9 mai 2005

Ce roman est captivant dans ses prémisses. Son auteur a l'art de décrire l'odeur, ce qu'il a pratiquement de plus difficile, au moins à mon sens - personnellement, j'ai du mal -.
Néanmoins, l'oeuvre devient de plus en plus sordide. Le premier tiers est fabuleux, le deuxième intriguant, le troisième particulièrement déroutant. Aussi, si je l'ai commence avec ferveur, j'en ai été tout autant désarçonné, même si l'impression reste positive.

Un vocabulaire riche et soigné

6 étoiles

Critique de Pandora (Manage, Inscrite le 2 mai 2005, 41 ans) - 3 mai 2005

Une histoire surprenante avec des passages très longs, lents, insipides parfois... Une histoire de tueur en série décrite joliment avec un vocabulaire très soigné mais une fin en eau de... boudin. Quel dommage!

Très insistant...

4 étoiles

Critique de Rbol7 (Paris, Inscrit le 30 décembre 2003, 28 ans) - 3 mai 2005

...sur la mort. Honnêtement j'ai lu pas mal de livres dont le début ne me captivais pas et dont le dénouement était surprenant...Pour "Le Parfum", j'attend toujours ce dénouement! Je dois reconnaître que le style d'écriture est très bon et qu'il y a une véritable palette d'adjectifs dans la sacoche de Patrick Süskind, mais pour moi, l'ensemble du livre sent plutôt l'endroit où est né Jean-Baptiste Grenouille.

Grenouille qui veut être prince...

10 étoiles

Critique de Dirlandaise (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 62 ans) - 29 avril 2005

L'histoire de Jean-Baptiste Grenouille pourrait se résumer à ces quelques mots. C'est un être défavorisé, né d'une mère dépravée, laid, pas très intelligent, sans famille ni amis. Bref, il n'a rien pour lui sauf un seul don: celui de l'odorat. Et quel odorat ! Il est capable de sentir une odeur à des kilomètres de distance, l'analyser et en décomposer les principaux éléments. Il se servira de ce don exceptionnel pour se composer un parfum ayant le pouvoir d'influencer les sentiments des êtres humains à son égard. Ce que veut Grenouille, c'est d'être accepté des autres et surtout aimé, ce qu'il ne parviendra jamais à réaliser. C'est un être profondément blessé par la vie et qui s'est refermé sur lui-même afin de survivre. Il supporte tout sans se plaindre, endure les privations, les longues heures de travail, les abus de toutes sortes et surtout son exploitation par des patrons sans scrupules tel ce parfumeur sur le déclin: Guiseppe Baldini. Les sentiments, il n'en a rien à faire. Il est prêt à tout pour arriver à ses fins, meurtres compris. Il contribuera à enrichir presque tous les personnages qu'il rencontre et restera cependant pauvre jusqu'à la fin.

Je suis impatiente de voir le film. C'est un livre à part, inclassable et les personnages uniques. Un livre à lire et relire. J'ai apprécié les descriptions des techniques de la parfumerie au XVIII ième siècle et les noms de plantes entrant dans la composition des parfums. Les personnages sont extrêmement bien imaginés et chacun possède une personnalité forte. Les différentes scènes du récit laissent des images colorées et pleines de détails vie. On arrive presque à sentir les odeurs... comme si on y était ! Fabuleux !

A lire

10 étoiles

Critique de Laloba (, Inscrite le 31 mars 2005, 28 ans) - 2 avril 2005

Un livre unique, qui ,et là en est toute l'originalité,au lieu de décrire par la vue exprime le monde par un sens inusité dans les textes :l'odorat .
A travers la quête d'une odeur ,de son parfum c'est aussi une quête identitaire.
Un livre dont la fin est une évidence , une quête qui s'achève à l'opposé de la vie de Grenouille et en prime une narration qui fait voler de ligne en ligne et de page en page.

MAGNIFIQUE

10 étoiles

Critique de Teytey (, Inscrite le 31 décembre 2004, 32 ans) - 5 janvier 2005

J'ai adoré ce livre je le conseille à tout le monde je ne peux même pas expliquer ce qui m'a plu dedans tellement je l'ai aimé

Du Chanel avec du Purin

9 étoiles

Critique de Matt (Paris, Inscrit le 30 novembre 2004, 38 ans) - 30 novembre 2004

Cet ouvrage où un personnage sert de révélateur à la puanteur humaine est un appel à l'armaggedon. Rien de ce qui émane ou de ce qui est mis en valeur d'un quelconque personnage humain dans ce livre n'est positif. Jouissif et dérangeant.

L'auteur nous confie un magnifique exercice de style où il fait du beau avec du laid, du Chanel avec du purin.

La narration est splendide, ce livre se lit comme se boit un verre d'eau par grande soif.

Un bémol, mon bémol qui ne vaut que ce qu'il vaut, l'histoire se termine un peu en queue de poisson, comme s'il avait fallu que l'auteur se résigne finalement à écrire une "fin". D'ailleurs le livre aurait très bien pu se terminer avant. Les goûts et les couleurs....

Personnellement, j'ai été épaté par le fait que ce livre m'a rendu plus réceptif et réactif aux différentes odeurs qui m'entouraient durant la période pendant laquelle je l'ai lu. Etrange...

A lire ;o)

Grandiose

9 étoiles

Critique de Le petit K.V.Q. (Paris, Inscrit le 8 juillet 2004, 24 ans) - 27 novembre 2004

Quel livre que celui-ci !... Grenouille, orphelin, au nerf olfactif surdéveloppé, horrible meurtrier, bizarrement, sous la magnifique plume de Suskind, nous est sympathique. Et ces odeurs !... Ah, ces odeurs !... Transmise comme par magie de la plume de Suskind à notre nez !... Virtusose, malsain, superbe, les dajectifs ne manquent as pour qualifierce "bouquin pas comme les autres" (Thémis)... Un best-seller, peut-être, mais un best-seller de qualité !.... Pourquoi serait-on obligé de détester les best-sellers et d'adorer les auteurs maudits !... Victor Hugo avait des énormes tirages, "Cent ans de solitude" était un best-seller égalmenet !... La preuve que le grand public n'aime pas qe la "Star Academy" ou d'autres merdes de ce genre !...
Penser que ce livre va bientôt être au cinéma, avec Orlando Bloom pour Grenouille, ca fait froid dans le dos !... Massacrer des oeuvres telles que "Le Parfum" !... Ils n'ont pas honte !...


Une réaction...

4 étoiles

Critique de FranBlan (Montréal, Québec, Inscrite le 28 août 2004, 75 ans) - 26 novembre 2004

Une réaction en rappelle une autre...
Personnellement, j'ai détesté cette lecture. Il m'est arrivé d'abandonner la lecture d'un livre pour différentes raisons.
J'ai persisté tout au long de cette lecture dans l'espoir de ..., je ne sais pas..., c'est l'horreur totale, sans fin, jusqu'à la fin!
Comme vous, Lachoute, je conserve une sensation de malaise permanent au souvenir de ce livre..., qui transcende toute qualité que j'aurais pu reconnaître à cet ouvrage.

Mauvaise odeur !

4 étoiles

Critique de Lachoute (La Perrière, Inscrite le 8 octobre 2004, 45 ans) - 26 novembre 2004

L'histoire est certes originale voire très étrange mais la sensation générale que j'en garde est le malaise. J'ai dû faire des efforts pour aller jusqu'au bout du roman tout en espérant trouver le déclic. Il n'est jamais venu. Un livre que je n'oublierai pas : mais pour de mauvaises raisons. Impossible de me positionner par rapport à ce personnage inodorant ou peut être seulement de l'écoeurement. Nez sensible s'abstenir ....

Une merveille

10 étoiles

Critique de Kreen78 (Massy, Inscrite le 11 septembre 2004, 39 ans) - 23 octobre 2004

J'ai été épatée par la narration. On sent... On imagine ou on se souvient de telle odeur. C'est magnifique, c'est merveilleux. C'est un livre que je relirai avec plaisir dans quelques années.

Sentir une histoire...

10 étoiles

Critique de Chipoune (, Inscrite le 26 juillet 2004, 42 ans) - 6 août 2004

J'ai lu ce livre il y a longtemps déjà, mais j'en garde un magnifique souvenir. Quel plaisir de "sentir" cette histoire tout au long des pages. Süskind a parfaitement su transmettre toutes ces odeurs qui nous accompagnent tous les jours et auxquelles nous ne faisons même plus attention.

Un plaisir de tous les sens

10 étoiles

Critique de Alandalus (BORDEAUX, Inscrite le 1 juillet 2004, 60 ans) - 6 août 2004

Je suis étonnée que ce livre ne figure pas encore sur le site.
L'histoire fascinante de ce personnage (J.B. Grenouille)en quête de son identité. Un roman superbe où toutes les odeurs vous parviennent et qui reste longtemps en mémoire.

un livre d'odeur !

8 étoiles

Critique de Fascagat (Toulouse, Inscrite le 27 juin 2004, 35 ans) - 27 juin 2004

Je conseille ce livre pour ses odeurs qui nous font découvrir la France au moyen âge.
Toutefois ce livre n'est pas un thriller proprement dit il y a quelques meutres surtout à la fin du livre.
C'est un livre que je conseille à lire car je n'en ai jamais lu dans ce style.

Un corbeau de trop

8 étoiles

Critique de Bérénice (Paris, Inscrite le 18 mai 2004, 31 ans) - 15 juin 2004

J'ai beaucoup aimé ce livre. Le héros, sa façon pour le moins originale de naître, le monde dans lequel il vit. J'ai apprécié l'atmosphère, les images évoquées ; l'idée aussi d'écrire un livre sur un type qui ne sait que renifler, et d'évoquer par des mots des parfums qu'on ne saurait sentir. J'ai aimé le soir sur le pont où Grenouille part à travers la foule à la recherche d'un parfum d'abricot, jusqu'à parvenir à sa source...non, vraiment, l'imagination de l'auteur est certes fascinante.
Seulement je me suis arrêtée avant la fin. Lorsque Grenouille se retrouve dans un terrier à manger des corbeaux (c'est loin, j'ai du mal à me souvenir des détails). Autant j'avais dévoré le début, autant à partir de ce moment mon intérêt s'est tari net et je n'ai plus réussi à le relancer. Peut-être que Suskind passait à un autre monde et que moi je voulais rester dans le premier. Plus de parfum, plus de recherche, une stagnation, un trou noir. Et du coup j'y suis restée et je ne connais toujours pas la fin de M.Grenouille. Pourtant, le début, ce que j'ai aimé !

L'odeur de la mort

9 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 43 ans) - 15 juin 2004

Le Parfum, c'est une belle intrigue. Et quel coup de plume ! Tout au long du roman, j'ai été partagée entre dégoût et attachement pour Jean-Baptiste Grenouille, malheureux meurtrier de son état, nez de génie, oublié de la société, doté d'une intelligence grandiose sous des airs de retardé mental.
Un homme machiavélique qui voulait devenir une sorte de maître du monde en prenant possession de la maîtrise absolue des odeurs.
Süskind a réussi à rendre les odeurs réelles, palpables, tactiles, on se surprend à fermer les yeux et à respirer, que ce soit la puanteur ou ces nombreuses effluves fleuries dont il parle si bien: "Grenouille sentit son coeur cogner dans sa poitrine et il sut que ce n'était pas l'effort d'avoir couru, mais l'excitation et le désarroi que lui causait la présence de ce parfum. Il tenta de se rappeler quelque chose de comparable et ne put que récuser toute comparaison. Ce parfum avait de la fraîcheur, mais pas la fraîcheur des limettes ou des oranges, pas la fraîcheur de la myrrhe ou de la feuille de cannelle ou de la menthe crépue ou des bouleaux ou du camphre ou des aiguilles de pin, ni celle d'une pluie de mai, d'un vent de gel ou d'une eau de source... et il y avait en même temps de la chaleur; mais pas comme la bergamote, le cyprès ou le musc, pas comme le jasmin ou le narcisse, pas comme le bois de rose et pas comme l'iris... Ce parfum était un mélange des deux, de ce qui passe et de ce qui pèse; pas un mélange, une unité, et avec ça modeste et faible, et pourtant robuste et serré, comme un morceau de fine soie chatoyante... et pourtant pas comme de la soie, plutôt comme du lait au miel où fond un biscuit - ce qui pour le coup n'allait pas du tout ensemble: du lait et de la soie ! Incompréhensible, ce parfum indescriptible, impossible à classer d'aucune manière, de fait il n'aurait pas dû exister. Et cependant il était là, avec un naturel parfait et splendide."
Le récit se termine dans toute la monstruosité qui caractérise l'oeuvre de Grenouille et pourtant, ses aspirations, on peut les comprendre, lui qui n'a pas d'odeur et qui fut si souvent décrié à cause de cela (l'épisode avec la nourrice qui n'en veut plus est atroce, quelle peur chez cette femme!).
Le livre fermé, j'étais horrifiée par cet homme et ses actes mais en même temps, je compatissais, j'arrivais presque à le plaindre. Un livre qui ne laisse pas indemne.

absolument fabuleux

10 étoiles

Critique de Lady_0 (, Inscrite le 15 juin 2004, 45 ans) - 15 juin 2004

je n'ai jamais autant ressenti, senti un livre.
c'est devenu ma bible.
jamais un livre ne m'a autant transportée. superbement "dark" et envoûtant.
A relire tous les ans...

Merci...

8 étoiles

Critique de Chacha (St Tricat, Inscrite le 1 juin 2004, 38 ans) - 11 juin 2004

... Papa qui m'a prêté ce livre un jour où j'étais à court de lecture. Je me disais aussi que si tu avais lu jusqu'au bout, c'est que ça devait être prenant... Et tu as eu du flair ;o)


Que de déceptions !

4 étoiles

Critique de Vigger (, Inscrite le 7 mai 2004, 41 ans) - 3 juin 2004

Suite à des critiques merveilleuses sur cette oeuvre, je me suis enfin décidée à la lire. Malheureusement je dois être une des seules personnes qui n'aie pas du tout accroché à l'histoire. J'ai dû me forcer pour la lire jusqu'à la fin, l'histoire n'ayant jamais réussi à me captiver. Je me disais : "pousse un peu plus loin, l'histoire doit sûrement vraiment commencer dans les pages suivantes". Eh bien non !Pourtant ce roman est très bien écrit, dans un beau style littéraire... Sans révéler quoique ce soit à l'histoire, je trouve la fin tout à fait stupide, j'ai halluciné en arrivant au bout du roman, et j'ai été épatée d'avoir pû arriver à la fin du roman sans abandonner. Désolée monsieur Süskind !

chef d'oeuvre

10 étoiles

Critique de Karl glogauer (, Inscrit le 17 mai 2004, 43 ans) - 25 mai 2004

rien a ajouter

Bon bon bon !

10 étoiles

Critique de Manu55 (João Pessoa, Inscrit le 21 janvier 2004, 44 ans) - 20 mars 2004

Rien a ajouter à tout ce qui a été déjà dit. Mais je tenais quand même à le dire ! Ce livre a sa place dans ma galerie des 5 étoiles.

magnifique

10 étoiles

Critique de Lolia (, Inscrite le 18 mars 2004, 44 ans) - 19 mars 2004

chef d'oeuvre de la littérature, c'est un voyage dans le temps, dans les odeurs, c'est un véritable enchantement, c'est l'histoire d'une quête, d'un homme hors du commun, à lire absolument, c'est tout simplement génial

Supérieur

10 étoiles

Critique de Aaro-Benjamin G. (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 48 ans) - 5 février 2004

Le Parfum est un des romans qui m'a le plus marqué parce qu'il réussit à nous faire aimer ce héros tordu, parce qu'il nous fait sentir avec des mots, parce qu'il transpire la passion et l'obsession. A la fois roman historique, d'horreur et de suspense, ce petit bijou m'a captivé du début à la fin. C'est un chef-d'oeuvre qui ne peut laisser personne indifférent. À lire sans hésiter.

La quête du pouvoir

10 étoiles

Critique de Leura (--, Inscrit le 29 janvier 2001, 66 ans) - 20 mars 2003

Ce livre est un chef d'oeuvre.
C'est le portrait d'un être amoral, en quête du pouvoir absolu au moyen d'un odorat exceptionnel. Pour lui tous les moyens y compris les plus horrifiques sont bons pour arriver à ses fins, se faire aimer. Grenouille est-il victime de son enfance ou est-il né fondamentalement mauvais?
C'est un roman passionnant comme un excellent thriller, extraordinairement bien écrit, au style littéraire éblouissant, au vocabulaire très riche, et je ne peux que remercier ma douce et belle amie qui m'en a recommandé la lecture.

Que d'odeurs!

5 étoiles

Critique de Ondatra (Tours, Inscrite le 8 juillet 2002, 36 ans) - 18 août 2002

Cette histoire d'un meurtrier, Jean-Baptiste GRENOUILLE est très originale et bizarre, on a un drôle de sentiment en lisant.... On découvre ainsi le monde des parfums et des odeurs qui nous entourent ainsi que la puanteur de la France du XVIIIème siècle, milieu dans lequel toutes les senteurs sont exacerbées par cet homme sans odeur..... Sentez l'odeur!

snif snif... ca sent le chef d'oeuvre...

9 étoiles

Critique de Virgile (Spy, Inscrit le 12 février 2001, 38 ans) - 7 septembre 2001

Une histoire originale, des personnages hors du commun, une magnifique découverte de l'univers des parfumeurs et de leurs techniques, ce livre est un petit bijou.
J'ai le culot de relever une petite erreur dans la critique: Grenouille ne perds pas son odeur, il n'en a jamais eu! (il me semble que ca a son importance).
Vraiment un livre sublime à lire absolument.
A quand le prochain roman de Süskind (ses autres textes plus courts valent également la peine d'être lus).

Du dégoût à l'affection...

10 étoiles

Critique de Maxou (Bruxelles, Inscrit le 6 septembre 2001, 39 ans) - 6 septembre 2001

Le livre qui m'a fait apprécier la lecture !!! Mr Süskind est un maître dans l'art de créer des ambiances et jouer avec nos sentiments... à la fois dégoûtant et attendrissant, le personnage principal nous emmène dans les rues du vieux Paris où l'on découvre à la fois cette époque difficile et les qualités exeptionelles du personnage. Un chef d'oeuvre Mr Süskind ....

Humons....

10 étoiles

Critique de Fanfan (Liège, Inscrite le 7 juillet 2001, 43 ans) - 9 juillet 2001

Que dire de plus sur cet extraordinaire descriptif du monde environnant au travers de cette sensation si peu exploitée qu'est l'odorat. A la lecture de ce livre, je me suis surprise à humer, à essayer de capturer les moindres détails, les moindres nuances de ces odeurs qui nous paraissent si familières. Le talent de Süskind nous englobe dans son monde, et c'est à regret que la dernière page nous fait revenir dans le notre....

Excellent !...

8 étoiles

Critique de Jules (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 73 ans) - 7 juillet 2001

Un tout grand livre que j'ai lu avec beaucoup de passion à l'époque. C'est vrais qu'il a tardé à apparaître sur le site et qu'il aurait pu s'y trouver plus tôt. Il fallait faire des choix dans les urgences...
Non seulement ce livre nous fait pénétrer dans un autre univers, à une autre époque, mais quelle langue aussi que celle de Süsskind ! J'ai aussi lu de lui "Le pigeon" et "La contrebasse" qui, si je ne m'abuse, a été adapté au théâtre par Villeret. Etonnant ce dialogue entre cette homme et son encombrant instrument...
Une très bonne critique !

Un bouquin pas comme les autres !

10 étoiles

Critique de Thémis (Ligny, Inscrite le 17 avril 2001, 47 ans) - 6 juillet 2001

Ce livre est pour le moins excentrique et extravagant. Je dirais pour ma part que c'est un livre comme on en fait peu..hélas. Les meilleurs ingrédients y sont rassemblés... Quoi de plus normal si on veut obtenir un grand parfum !!

un roman qui a du nez...

8 étoiles

Critique de Bluewitch (Quelque part sous les étoiles, entre Bruxelles et Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 38 ans) - 6 juillet 2001

On l'attendait un peu cette critique... Voilà un roman qui a fait parlé de lui! Mélange de thriller et de burlesque, "Le Parfum" est un livre inclassable. Quel étrange personnage que ce Jean-Baptiste Grenouille! Captivant et abominable pourtant. Présenté comme il l'est dans ce roman, on se prêterait bien au jeu de croire qu'il a réellement existé... Quel style drolatique et pourtant fascinant que celui de Süskind! Original, maîtrisé, ce livre, malgré quelques errances vers la fin, se doit de faire partie de toutes les bibliothèques!

Forums: Le parfum

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Bientôt au cinéma 4 Régis R. 24 octobre 2004 @ 23:35

Autres discussion autour de Le parfum »