Nouvelles parutions selon la date fournie par Amazon.fr


sans couverture

Le silence des bois de Maureen Martineau

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
8 etoiles
Huis clos dans dans les grands espaces
Contrairement à toutes les années précédentes, Lorie n’a pas accompagné sa mère pour leur traditionnel séjour en camping sauvage dans une forêt de Haute-Mauricie, au Québec, non loin de La Tuque. Ce séjour solitaire a tourné au drame sa mère a été retrouvée assassinée. Lorie n’accepte pas les conclusions bâclées de la police locale, elle décide donc, l’année suivante, de...

sans couverture

Le voyage de Nerval de Denis Langlois

critiqué par L. Breuil - (53 ans)
9 etoiles
Nerval toujours vivant
Gérard de Nerval fou ? Peut-être pas. Dans le "Le Voyage de Nerval" , Denis Langlois explique que Nerval, lors d'un séjour au Liban en 1843, a été profondément marqué par la religion druze qui s'appuie sur la transmigration des âmes. Quand quelqu'un meurt, son âme se retrouve dans le corps de quelqu'un qui vient au monde. Loin de mourir,...

sans couverture

Le jour d'après de Philippe de Villiers

critiqué par Maranatha - (49 ans)
10 etoiles
Le jour d'après c'est...aujourd'hui.
J'ai lu quasiment tous les essais de De Villiers, quelques romans historiques donc c'est un auteur que j'apprécie. Je lui accorde des qualités politiques et entrepreunariales. Il a cofondé le Vendée Globe Challenge, fondé La Puy du Fou qui a été élu meilleur parc du monde. Il a cofondé un parti politique après avoir été serviteur de l'Etat. C'est un...

sans couverture

Affaires d'Etat - Extrême Droite - Tome 01: Un homme encombrant de Philippe Richelle (Scénario), Pierre Wachs (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 65 ans)
8 etoiles
Pas mal du tout pour un début d'histoire... A suivre !
Les affaires d’État... Tout un programme et je suis très heureux de voir la bande dessinée oser s'emparer du sujet et montrer qu'en France nous en avons aussi comme dans grand nombre de républiques bananières... Attendez, je ne dis pas que la France serait pire que d'autres, je dis juste que nous avons quelques belles affaires dans notre histoire... La...

sans couverture

Cyberwar T03: Thuy Diêm de Daniel Pecqueur (Scénario), Denys (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 65 ans)
7 etoiles
Une histoire qui se tient...
Est-ce que tout cela est bien réaliste ? Probablement pas car depuis 1929 nous savons tous que lorsqu’un boursier éternue à New-York, le monde attrape le rhume… Alors, imaginer les Etats-Unis dans le chaos le plus total et constater que le Canada ou le Japon vivent en paix comme si de rien n’était… cela parait hors de la réalité, du...

sans couverture

Le Silence de Don DeLillo

critiqué par Kinbote - (Jumet - 62 ans)
8 etoiles
Mots, phrases, chiffres, temps restant
Au chapitre un, intitulé "Mots, phrases, chiffres, distante restante", on se trouve à bord d’un vol Paris New York en classe affaires en compagnie d’un couple qui tue le temps. L’homme relève sur un petit écran les coordonnées spatio-temporelles de l’appareil. Les chiffres affichés ne le renseignent pas précisément. L’heure de New York est-elle celle du matin ou du soir...

sans couverture

Le pouvoir des braves de Etienne Longueville

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 69 ans)
6 etoiles
TRAVAILLER ENCORE
On les appelle les romans d’entreprise, ces récits consacrés aux transformations douloureuses auxquelles sont confrontés les salariés d’entreprises délocalisées, détruites, anéanties par le cynisme d’actionnaires cupides ou par l’imprévoyance des gestionnaires. Nathalie Kuperman dans Et pourtant nous étions des êtres vivants, a restitué la souffrance des salariés d’un laboratoire, promis à la fermeture. Dans Ils désertent de Thierry Beinstingel, c’est...

sans couverture

Les fenêtres de Hanna Krall

critiqué par TRIEB - (BOULOGNE-BILLANCOURT - 69 ans)
7 etoiles
LA POLOGNE EN POINTILLES
La Pologne a capté l’attention dans les années soixante-dix : les observateurs ont assisté à la création d’un syndicat libre dans ce pays encore sous la domination du communisme, Solidarnosc. Le pape Jean-Paul II a contribué également, par son engagement et son prestige moral, au tournant de 1989, qui a engendré la disparition du communisme dans la partie orientale du...

sans couverture

Du bruit dans la nuit de Linwood Barclay

critiqué par Mimi62 - (Plaisance-du-Touch (31) - 68 ans)
7 etoiles
Une tension croissante
Tout à la fois polar et thriller psychologique, ce roman pourrait aisément servir de base à l'élaboration d'un scénario que n'aurait probablement pas dédaigné Hitchcock. Après une scène brutale associée au crime, le calme revient pour laisser ensuite la tension s'installer progressivement. Une psychologue tient d'abord le rôle du regard extérieur et se trouve peu à peu absorbée à son corps défendant...

sans couverture

Assise dans la chute immobile des heures de Florence Noël, Gwen Guégan (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
8 etoiles
Comme de la dentelle avec des mots
Comme toujours, Claude Donnay a déniché un excellent recueil de poésie, des vers fluides comme un filet d’air un soir de canicule, frais comme le cours d’un ru au fond d’un val ombragé. Ces poèmes sont dépouillés à l’extrême, arachnéens, je ne peux pas contourner ce truisme tant il s’impose, il ne reste que l’impression du texte tant il est...

sans couverture

Le tourbillon de la vie de Aurélie Valognes

critiqué par Bernard2 - (DAX - 72 ans)
7 etoiles
En vacances chez Papi
Arthur, un grand-père, et son petit-fils Louis, 8 ans, passent ensemble le temps des vacances en bord de mer. Leurs moments en commun, leurs conversations, vont être l’occasion d’échanges où la nostalgie du passé et les propos naïfs d’un enfant donnent à cette lecture un mélange d’émotions et de sourires. Un petit roman qui se lit facilement, même s’il laissera...

sans couverture

Ivo et Jorge de Patrick Rotman

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)
8 etoiles
Montand et Semprun, artistes charismatiques
Montand, Italien immigré en France, et Semprun, Espagnol déporté, partagent en commun des idéaux communistes et l'effervescence culturelle de l'après-guerre, ce qui les rapprochent inévitablement. Ils en viennent ainsi, assez logiquement, à croiser leur regard sur leurs engagements, leur carrière artistique et leurs désillusions face au vrai visage de la machine stalinienne. Auprès de ce duo charismatique, vient se greffer...

sans couverture

Rose, marie, Madeleine et moi de Claude Donnay

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
8 etoiles
Marie Madeleine
Rose c’est la maman de l’auteur qui raconte son histoire, comment il devenu muet après le décès brutal de sa mère à un âge où les mamans ne devraient pas mourir. Marie, c’est la Vierge Marie celle qu’on célèbre le 15 août, le jour où Rose a été frappée d’un accident vasculaire cérébral, celle qui n’a pas veillé sur la...

sans couverture

La fortune des Winczlav - Tome 1 - Vanko 1848 de Jean Van Hamme (Scénario), Philippe Berthet (Dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 51 ans)
8 etoiles
Retour gagnant pour Van Hamme
J'ai hésité avant d'acquérir cet album, ô pas bien longtemps. Je l'avais feuilleté et j'avoue avoir été un peu surpris pas le dessin de Berhet, auteur pourtant dont j'achète d'habitude les albums les yeux fermés. Mais là, l'encrage me paraissait différent et les couleurs plus ternes qu'à l'accoutumée. J'ai donc reposé l'album sur la pile. Et puis, mon côté collectionneur l'a emporté...

sans couverture

Rubine, Tome 14 : Sérial lover de Mythic (Scénario), Bruno Di Sano (Dessin), François Walthéry (Dessin)

critiqué par Shelton - (Chalon-sur-Saône - 65 ans)
8 etoiles
Rubine... Le retour !
C’est un peu par hasard, chez mon libraire BD préféré (bon, en même temps, il est le seul du département) que j’ai trouvé ce nouvel album des enquêtes de Rubine, Serial lover. Soit dit en passant, cela illustre parfaitement qu’il faille régulièrement aller chez son libraire d’autant plus qu’il a bien été confirmé que la librairie était essentielle à nos...

sans couverture

Meurtres en Gévaudan de Florence Metge

critiqué par Melis7 - (34 ans)
10 etoiles
Un excellent thriller. Bien construit, captivant et fascinant !
L'auteure Florence Metge s'empare de l'affaire de la bête du Gévaudan pour la revisiter à notre époque. Été 2017, Saint-Chély-d’Apcher (Lozère). Le corps d'une lycéenne est retrouvé en partie dévoré au pied de la statue de la bête du Gévaudan qui vient d'être inaugurée. Ce crime ne tarde pas à évoquer ceux commis dans la région par la mystérieuse créature,...

sans couverture

Mémoires argentiques de Jacques Carlot

critiqué par JPO - (71 ans)
8 etoiles
Carlot et le secret de la chambre noire
JPO Carlot et les secrets de la chambre noire Carlot est de ceux qui se tiennent dans l'ombre, dans la coulisse aux décalcomanies ou la discrétion délibérée....

sans couverture

En avant, marge ! de Patrick Henin, Miris (Dessin)

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
7 etoiles
Court mais percutant
Je me souviens d’avoir déjà lu un précédent recueil de Patrick Henin, « Une pellicule Sur la tête d'un pauvre type », l’éditeur y écrivait qu’il « ne sait pas grand-chose de cet auteur de « bonne rumeur » faute d’être de « bonne réputation ». Aujourd’hui, après ma deuxième lecture, je n’en sais pas plus même si ses...

sans couverture

Sous Terre de Mathieu Burniat

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
8 etoiles
Le royaume des morts, là où la vie grouille…
Il s’en passe des choses, sous terre ! Cette terre sous nos pieds que nous ne voyons pas et dont nous avons du mal à réaliser l’importance, un élément pourtant aussi indispensable à la vie que l’air, l’eau et le feu. Mathieu Burniat nous propose une découverte ludique de ce monde mystérieux, un monde lui aussi menacé par nos modes...

sans couverture

L'étymologie avec Pico Bogue - Tome 3 de Dominique Roques, Alexis Dormal (Illustration)

critiqué par Page - (Rennes - 33 ans)
8 etoiles
L'étymo jolie
Pour nous aider à approcher l’étymologie de certains mots sont parfois mis en scène des personnages réels ou imaginaires fortement présents dans les fictions enfantines. Ainsi pour expliquer l’origine du mot "harceler", on met en scène le Petit Cheperon rouge et le loup car l’origine du mot vient de latin "hirpus" qui signifie "loup". Après un avant-propos destiné à...

sans couverture

Buck Danny - Tome 58 - Le pacte ! de Frédéric Zumbiehl, Gil Formosa (Dessin)

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 51 ans)
8 etoiles
Une conclusion réussie !
Derrière une couverture que je trouve ratée, la fin de ce triptyque se joue à un train d'enfer ! Pas de temps mort ici, les scènes d'action sont efficaces et les combats aériens tout autant. Débutée en 2018, cette histoire autour d'un virus mutant est d'une actualité criante. Cet album donne la part belle à Lady X, ou encore Jane, comme l'appelle Buck...

sans couverture

Orient Sexpress de Augusto Chizzoli, Alberto Del mestre

critiqué par Hervé28 - (Chartres - 51 ans)
7 etoiles
Une curiosité à découvrir
Je ne connaissais ni ce titre, ni cette collection, pourtant je possède déjà de nombreux albums de bandes dessinées dites "pour adultes". J'ai juste été intrigué par cette couverture et le format qui me rappelait les albums petits formats que je lisais quand j'étais plus jeune, les fameux fumetti. Ces trois histoires présentées dans cet album sont il faut l'avouer assez soft....

sans couverture

L'Iris sauvage de Louise Glück

critiqué par Septularisen - (Luxembourg - 53 ans)
10 etoiles
«Et dans la froideur du matin sur la surface sombre de la terre des échos de ma voix dérivent, blancheur assidûment absorbée par les ténèbres».
Ce n’était pas supposé durer éternellement dans le monde réel. Mais pourquoi l’admettre quand tu peux continuer à faire ce que tu as toujours fait, le deuil et les reproches, toujours les deux ensemble. Je n’ai pas besoin de tes louanges pour survivre. J’étais là en premier, avant toi, avant même que tu aies planté le premier jardin. Et je serai là, quand il ne restera que le soleil, la...

sans couverture

La bonne vie de Jean-Pierre Otte

critiqué par Elisa92 - (62 ans)
9 etoiles
La bonne vie
Voilà un petit livre revigorant, bienvenu en ces temps mauvais de Covid et de confinement. Un petit livre (par sa taille) à emmener partout avec vous, tel un viatique pour votre voyage intérieur et votre chemin par le monde. Une profonde et vivifiante bouffée d'air et d'écriture. Publié par un éditeur au nom bizarre et cocasse, Cactus Inébranlable éditions,...

sans couverture

La reine oubliée - tome 3: L'homme de Césarée de Françoise Chandernagor

critiqué par Veneziano - (Paris - 43 ans)
8 etoiles
La fille de Cléopâtre devenue reine
Ce roman historique retrace l'existence de Séléné, la fille de Cléopâtre. Elle se marie avec Juba, un prince berbère, devenu roi de Maurétanie, pays d'Afrique du nord, recouvrant une grande part du Maroc et de l'Algérie actuels, alors de culture hellénistique. Entre ces deux orphelins royaux, les abords restent compliqués, du fait de leur lourd passé, de leur charge d'un...

sans couverture

Le don de Rachel de Anne-Caroline Pandolfo (Scénario), Terkel Risbjerg (Dessin)

critiqué par Blue Boy - (Saint-Denis - - ans)
7 etoiles
Les heures astrales d'un personnage hors du commun
Paris, 1848. Rachel possède un don extralucide, celui de lire le passé et l’avenir à travers les gens et les choses. La jeune voyante, qui pense qu’un tel don est à la portée de tous, aimerait transmettre ses connaissances, mais va se rendre compte que l’époque n’est pas prête et disparaîtra corps et âme... Pourtant, plus d’un siècle plus tard,...

sans couverture

Le roi n'avait pas ri de Guillaume Meurice

critiqué par Hamilcar - (PARIS - 65 ans)
7 etoiles
Rire serait bouffon
Irrévérencieux. Tel fut Triboulet, bouffon des rois Louis XII et François 1er. Compensant sa monstruosité physique par un esprit vif et pugnace, le personnage cabotine parmi la cour, use de saillies verbales et de dérision, tourne en ridicule la monarchie au grand plaisir du souverain. Car le roi s’amuse. Le fol muni de sa marotte, vêtu en habit de nain...

sans couverture

Entre toutes les mères de Ashley Audrain

critiqué par Psychééé - (33 ans)
9 etoiles
Une maternité bouleversante
Ce livre raconte la maternité comme personne. Parce que tout ne se passe pas forcément comme prévu, qu’on ne nait pas mère. Qu’on peut avoir peur de reproduire ce qu’on a vécu. C’est une histoire bouleversante et terrifiante à la fois qui nous happe dès les premières lignes. L’ayant lu en version originale, j’ai été secouée par la force de...

sans couverture

Val d'Orléans de C''Nabum

critiqué par C''Nabum - (62 ans)
9 etoiles
Première lecture
Tout a commencé par un réflexion à moins que ce ne fut une requête d'un éditeur local : «  J'aimerais bien publier un anti-guide touristique, un recueil évoquant Orléans par les voies escarpées de l'anecdote, du récit qui échappe à l'hagiographie habituelle et à la liturgie johannique ». Je me doutais bien que la demande ne me fut pas adressée. L'homme n'ayant...

sans couverture

Mon coeur restera de glace de Éric Cherrière

critiqué par Débézed - (Besançon - 74 ans)
8 etoiles
La légende des Faure
Ce roman est construit comme une véritable épopée mythologique, il comporte tous les arguments de la tragédie grecque. Il se déroule en trois temps racontés simultanément : en 2020, à Hambourg, où un ancien tortionnaire nazi, « Le Croquemitaine », plus que centenaire défie son cancer et la maladie d’Alzheimer avec un réel succès ; en 1918, dans la Baie...