Valse macabre de Lincoln Child, Douglas Preston

Valse macabre de Lincoln Child, Douglas Preston
(Cemetery dance)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Poignant, le 15 août 2011 (Poitiers, Inscrit le 2 août 2010, 51 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (32 591ème position).
Visites : 1 577 

Pendergast et le zombi

William Smithback, journaliste ami de Pendergast, est sauvagement assassiné dans son appartement de Manhattan. L’enquête menée par Vincent d’Agosta révèle vite que le meurtrier est sans doute un voisin, mort depuis plusieurs semaines. Les soupçons se dirigent rapidement vers une étrange communauté qui pratique des sacrifices d’animaux dans un quartier isolé, la Ville…
Je suis un fan de Pendergast, mais je dois avouer que ce nouvel épisode m’a déçu. Certes, on retrouve les personnages de Laura Hayward, l’inspectrice de police et de Nora Kelly, l’archéologue. Mais le scénario est mal ficelé : on a l’impression que les auteurs cherchent vainement à faire progresser leur roman et font du remplissage.
Bien sûr tout cela se lit facilement, et on ne pas dire que l’on s’ennuie, mais c’est tout de même d’un niveau très inférieur à ce auquel Preston et Child nous ont habitué.
Un épisode de Pendergast que l’on peut éviter.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Plus réaliste

9 étoiles

Critique de Ayor (, Inscrit le 31 janvier 2005, 46 ans) - 25 octobre 2012

Ce roman est à mes yeux le meilleur de la série des "Pendergast" que j'ai lu jusqu'à présent ("La chambre des curiosités", "Le violon du Diable" et "Les croassements de la nuit").

Cela démarre vite et l'on est rapidement pris par cette histoire au scénario moins rocambolesque, et au final moins interminable et un peu plus concevable que d'habitude.
Aloysius Pendergast, le célèbre agent du FBI, reste lui aussi plus modeste et surtout plus réaliste. Le côté "parfait" et donc agaçant du personnage est moins mis en avant, et cela bonifie l'ensemble en lui donnant une dimension plus commune.

L'œuvre, servie par un excellent suspense, se tient du début à la fin et les révélations finales d'une logique implacable, ne laissent aucun doute quant aux rôles tenus par les sordides personnages de cette histoire.

Forums: Valse macabre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Valse macabre".