Le Trône de fer, tome 04 : L'ombre maléfique de George R. R. Martin

Le Trône de fer, tome 04 : L'ombre maléfique de George R. R. Martin
(A clash of kings 2/3)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Wakkafr, le 24 juillet 2005 (Paris, Inscrit le 12 juin 2004, 44 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 295ème position).
Visites : 3 153  (depuis Novembre 2007)

Du pain et des dragons !

Quatrième de couverture :

" Plongé dans le chaos, le Royaume des Sept Couronnes est en proie à une formidable pandémie de violence. Les héritiers du souverain défunt se disputent le trône dans d'âpres et sanglants combats. Et les puissants seigneurs, ralliés aux diverses causes, négligent tout égard pour le peuple, qui supporte souffrance et famine.
Les énnemis jurés Catelyn et Tyron fourbissent chacun leurs armes. Catelyn Stark rejoint Renly Baratheon, à la tête des forces de Hautjardin et Accalmie, tandis que Tyron Lannister ourdit de nouvelles alliances et prépare Port-Réal à repousser le futur siège.
Mais un nouveau péril se profile : une ombre qui plane, frappe les rois et renverse les citadelles..."

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • L'ombre maléfique [Texte imprimé] George R. R. Martin trad. de l'américain par Jean Sola
    de Martin, George R. R. Sola, Jean (Traducteur)
    J'ai lu / J'ai lu. Fantasy
    ISBN : 9782290318195 ; EUR 7,60 ; 31/03/2002 ; 349 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

L'ombre maléfique

8 étoiles

Critique de Kabuto (Craponne, Inscrit le 10 août 2010, 57 ans) - 9 août 2015

Je suis maintenant familiarisé avec l’univers du Trône de fer et j’aime toujours autant m’y replonger. Jon et ses frères noirs, Sansa l’otage des Lannister, Arya la fugitive, la courageuse Catelyn et Tyrion le lutin sont tous des personnages passionnants dont on suit les aventures avec intérêt. D’autant plus que l’action se déroule dans un monde d’une richesse impressionnante. Les sept couronnes sont remplies de chevaliers valeureux et vindicatifs, de puissants ambitieux qui n’hésitent pas à utiliser les moyens les plus vils pour obtenir le pouvoir et d’un soupçon de magie sombre et inquiétante. Je ne me lasse pas.

Addictif

8 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 35 ans) - 24 août 2013

Comme beaucoup de monde je me suis plongé dans la lecture des épisodes du Trône de Fer après avoir succombé à l'excellente série éponyme sans être pour autant un amateur de Fantasy.

Après un démarrage un peu poussif à mon goût la saga est belle et bien définitivement lancée sur les chapeaux de roue et ce quatrième opus est vraiment bon!
De nouveaux personnages font leur apparition dans la narration, notamment Théon Greyjoy le pupille de Ned Stark ou encore le Chevalier Oignon, Ser Davos pour les intimes qui apportent encore et toujours plus d'épaisseur à une histoire toujours aussi passionnante.
Les intrigues se complexifient, les personnages se laissent découvrir dans toute leur splendeur et leur décadence. A cela s'ajoute une lecture devenue plus agréable car facilitée par un style plus avenant et par l’éradication de grossières erreurs de syntaxes (spéciale dédicace à @Morgan78 de l'Edition parisienne).

Dévoré en trois petits jours ce petit tome de 350 pages est pour l'instant celui que j'ai le plus apprécié de la saga.

Sacrément addictive cette drogue de papier!

complexe et passionnant!!!!

8 étoiles

Critique de Manu2793 (Voiron, Inscrit le 15 novembre 2010, 30 ans) - 20 juin 2013

La magie opère toujours avec sa farandole de personnages. Catelyn aspirante à une paix improbable. Tyrion le juste au milieu du mal se débat avec intelligence pour les intérêts des Lannisters. Arya perdu. Bran tourmenté cherchant un moyen d'exister. Sansa soumise, s'accrochant à l'espoir d'un retour. Theon tiraillé entre un passé de soumis et son futur de rebelle. Jon défendeur du royaume. Davon qui ne comprend pas son maitre. Ne cherchez pas les gentils et les méchants tous ont une part d'ombre et de lumière, et vont se déchirer encore longtemps pour la couronne.

Le trône de fer : quatrième tome

10 étoiles

Critique de Ayor (, Inscrit le 31 janvier 2005, 45 ans) - 10 mars 2012

S'entrecroisent toujours autant de personnages dans ce quatrième tome où les intrigues de cour, les manipulations en tout genre et surtout le désir de contrôler le royaume des sept couronnes nous entrainent de plus en plus passionnément dans cette immense saga de fantaisy.

Les personnages principaux dont les points de vue composent les différents chapitres nous dévoilent un peu plus à chaque fois une part de leur personnalité.

Catelyn Stark qui se découvre plus forte qu'elle ne le croyait, Sansa que l'on pensait certainement à tort quelque peu écervelée et qui finalement fait preuve de discernement, Arya au caractère bien trempé qui de son côté se fait des plus discrètes afin de s'octroyer le plus de chances possibles de rallier Winterfell, Bran qui ne rêve que de retrouver son autonomie et qui s'en découvre l'opportunité par l'intermédiaire d'Été, son loup-garou, Jon, frère de la Garde de nuit sur le Mur dans le nord, et qui en tant qu'aide de camp du lord commandant se retrouve en première ligne, et Tyrion Lannister qui, certes défend les siens ce qui après tout est naturel, mais qui en plus d'être d'une intelligence supérieure n'en reste pas moins honnête et droit.

Il s'agit là sans conteste d'une extraordinaire réussite, et savoir que l'adaptation télévisée, du moins la première saison, est jusque-là d'une grande fidélité, me rend impatient de regarder la suite, histoire de constater comment les scénaristes s'en sont sortis tant l'œuvre est immense.

L'aventure continue et c'est toujours génial

10 étoiles

Critique de Endymion (lille, Inscrit le 11 mai 2005, 37 ans) - 22 mai 2008

Dans L’Ombre Maléfique, quatrième opus de la version française du Trône de Fer, l’auteur George R.R. Martin continue sur la voie royale ouverte à la grande littérature de fantasy. Au programme ; toujours autant de personnages qui se croisent et s’entrecroisent, qui meurent, trahissent, combattent et se vautrent dans le stupre et la luxure. Du côté de l’atmosphère dégagée par cette écriture adulte – si rare dans le genre -, le ton devient de plus en plus grave et nihiliste emmenant le roman flirter avec les frontières de la Dark Fantasy. Et avec l’arrivée du grand Hiver qui se précise de plus en plus, la nébuleuse menace qui émane des terres sauvages du Nord, au-delà du Mur, se fait de plus en plus forte et prédit un avenir peu réjouissant.

Certains personnages, tombés sur les coups des trahisons ou de vains actes héroïques, ont disparu, d’autres, comme Tyrion le nain ou le prétendant lord Stannis prennent de l’importance, et de nouveaux – aux profils psychologiques toujours aussi bien ciselés - apparaissent. Mais tous, sans aucune exception, sont de passionnante compagnie pour tout lecteur qui accepte de se laisser entraîner dans cet univers sombre et violent, pourri par les complots et les ambitions des hommes.

Des hommes qui, d’ailleurs, sont les témoins de la résurgence d’anciens pouvoirs oubliés. Une magie terrible, pernicieuse, au service des plus vils. Alors que de l’autre côté des mers, commence à s’élever la puissance des dragons. Encore à peine esquissé, cet aspect fantastique n’en est pas moins présent, et devrait prendre encore plus d’importance dans le futur.

Le style est toujours aussi cru, l’écriture reste sophistiquée mais de très élégante facture (bravo au traducteur !) et la narration conserve ce découpage chapitré qui nous emmène d’un personnage à un autre, d’un lieu à un autre, d’un point de vue à un autre, d’un coup de cœur à un autre…. Il est parfois délicat de ne pas perdre de vue la structure hiérarchique de telle ou telle maison noble et la lecture demande parfois une grande attention, mais le jeu en vaut la chandelle, croyez-moi !

Exceptionnel ! Franchement, je suis devenu un véritable fan de cette saga ! Subjugué par la précision avec laquelle George R.R. Martin a construit son univers, je suis également un inconditionnel de son style narratif sophistiqué ainsi que de son choix de mettre en scène des personnages complexes et extrêmement bien décrits. Vu le nombre de protagonistes et les multiples enjeux, la lecture se révèle parfois un peu délicate, mais c’est un moindre coût au regard du résultat. Du grand art !

Vice...

9 étoiles

Critique de Poupi (Montpellier, Inscrit le 11 août 2005, 27 ans) - 18 avril 2007

Encore un tome achevé, et le goût de l'auteur pour le vice sous toutes ses formes se fait de plus en plus sentir. Que de sexe, que de violence, que de complots. Chacun aime la fantasy sous un angle différent : Hobb apportait du lyrisme, Tolkien un univers incroyable ; Martin, lui, met une dose de trash dans un monde médiéval haut en couleurs.
A lire, pour les amateurs du genre !

Forums: Le Trône de fer, tome 04 : L'ombre maléfique

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le Trône de fer, tome 04 : L'ombre maléfique".