Le Trône de fer, tome 03 : La bataille des rois de George R. R. Martin

Le Trône de fer, tome 03 : La bataille des rois de George R. R. Martin
(A clash of kings 1/3)

Catégorie(s) : Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique

Critiqué par Wakkafr, le 24 juillet 2005 (Paris, Inscrit le 12 juin 2004, 44 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 8 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 113ème position).
Visites : 3 784  (depuis Novembre 2007)

Quelle constance !

Quatrième de couverture :

"Le Roi Robert Baratheon est mort, son ami Eddard Stark a été exécuté. la dynastie Baratheon n'aura duré qu'une génération, et la paix plusieurs fois centeniare qui régissait le Royaume des Sept Couronnes a volé en éclats.
Joffrey, le bâtard illégitime, se terre dans sa capitale, les frères de Robert rallient des troupes à leurs bannières, le fils de Ned a levé son armée et crie vengeance, des pirates razzient les côtes et des brigands pillent les campagnes.
Il y a quatre rois désormais, et chacun forge des alliances pour entraîner le royaume dans la tourmente de la guerre. maintenant c'est l'acier qui va hurler son chant de mort."

Oui, rien que ça... Mais mieux vaut-il ne pas lire les quatrièmes de couverture sans avoir fini le tome précédent, sinon attention ! les révélations qui y sont faites détruisent le suspense.

Si les personnages sont nombreux, j'ai fait mon choix ! Jon, Arya, Sansa, Bran sont mes préférés.
Mais le style constant de l'auteur et le découpage de chaque tome donnent envie de savoir comment tous vont évoluer !

Un pur plaisir !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Quatre rois pour un Trône

8 étoiles

Critique de Kabuto (Craponne, Inscrit le 10 août 2010, 57 ans) - 10 juillet 2015

C’est avec impatience que j’ai commencé ce troisième tome car c’est toujours un plaisir de replonger dans cette grande saga. Le royaume des sept couronnes est maintenant divisé. Les différents prétendants au trône se préparent à la guerre et cherchent de nouvelles alliances. Bref, la tension monte sur l’île de Westeros. Rivalité, vengeance et ambition sont les moteurs principaux des héros de Martin et comme toujours, chaque chapitre se concentre sur un seul personnage. L’occasion d’avoir à chaque fois un point de vue différent et toutes les pièces de ce même puzzle forment en définitive un tout très bien construit et diablement addictif. J’adore !

Manque d'action mais addictif!

6 étoiles

Critique de Sundernono (Nice, Inscrit le 21 février 2011, 34 ans) - 19 août 2013

Toujours aussi prenante, l'histoire qui nous est contée par George R.R Martin perd tout de fois un peu trop de rythme à mon goût.
D'ailleurs le tome porte très mal son nom puisque de batailles,que nenni, dommage...

Par contre les personnages s'épaississent, les intrigues de même. La narration par les personnages tour à tour fonctionne toujours aussi bien et force est de constater qu'à la fin du volume une seule envie demeure: connaître la suite.

J'en veux encore!!!

8 étoiles

Critique de Manu2793 (Voiron, Inscrit le 15 novembre 2010, 30 ans) - 3 mai 2013

Que dire? Une fois pris au jeu on ne s'arrête plus. Ce troisième tome est le premier des trois tomes qui composent le deuxième opus dans la version originale (vous me suivez?). Les prétendants au trône placent leurs pions. On fait le bilan après tous les chamboulements de la fin du tome 2 et on redistribue les cartes. En effet, il ne faut pas trop s'attendre à beaucoup d'action dans ce tome. Martin fait monter le suspense qui devient de plus en plus insoutenable. Bref! Je n'arrive pas à faire de pause et j'enchaine les tomes.

Sombre et vilain

9 étoiles

Critique de Spix (, Inscrit le 23 juillet 2008, 26 ans) - 25 février 2013

Je me suis aujourd'hui arrêté à la fin du troisième tome, et voila comment je présente LE TRONE DE FER, sombre et vilain, c'est ce qu'on aime ici. La cruauté du petit roi, de sa mère et des Lannister en général d'ailleurs... Quelles sont les attentions de chacun ? On le sait jamais vraiment... Tyrion est il bon ? Tyrion qui prend beaucoup de place dans La Bataille Des Rois, le nain nous fait toujours rire.
L'ambiance est parfaite, on rentre dans l'histoire sans difficulté, on apprécie d'autant plus quand tous les personnages sont mis en place comme ici où on commence a vraiment les connaitre.
A continuer évidemment ...

Le trône de fer : troisième tome

10 étoiles

Critique de Ayor (, Inscrit le 31 janvier 2005, 45 ans) - 1 mars 2012

Le rythme ne faiblit pas, l'auteur maintient le cap avec toujours autant d'intrigues dans lesquelles doivent se dépêtrer les différents héros de cette immense saga.

Quant à la galerie de personnages extraordinairement riche, mieux vaut se concentrer sur les protagonistes principaux, quitte à ne pas tout retenir des secondaires tant ils sont nombreux. A ce titre, consulter internet se révèle être un bon moyen quand il s'agit de situer ou confirmer que tel ou tel seigneur, suzerain, banneret et autre se trouve rattaché à telle ou telle maison.

Les superlatifs manquent tant cette série est fabuleuse et maintient le lecteur en haleine.
Grandiose !

Excellent

10 étoiles

Critique de Endymion (lille, Inscrit le 11 mai 2005, 37 ans) - 22 mai 2008

La Bataille des rois, toujours avec ce style d’écriture assez ampoulé - un petit peu difficile à appréhender dans un premier temps mais qui sied si bien à cette description précise et complexe d’un univers médiéval emprunt de traditionalisme et de superstition -, l’auteur George R.R. Martin nous invite de nouveau à partager l’existence d’une myriade de personnages aux profils psychologiques passionnants. Passionnants car, bien loin des canevas manichéens et des stéréotypes propres aux univers de fantasy, on y découvre une galerie d’individus aux agissements ambigus et surprenants. On va de surprises en surprises, de rebondissements en coups de théâtre, et nombre sont ceux, parmi tous ces gens, dont on ne cerne encore guère les ambitions car ils dévoilent au fil des pages des facettes inattendues de leur personnalité (comme Tyrion, le lutin, qui est pour le moment le protagoniste le plus excitant de la saga).

Autre aspect intéressant de ce livre ; la noirceur adulte, qui colle parfaitement avec cette plume mature. Avec la mort du roi Robert Baratheon et la montée sur le trône d’un enfant capricieux et cruel, et jugé illégitime pour certains, l’équilibre du royaume des Sept Couronnes est mis à mal, et l’édifice millénaire est bel et bien sur le point de s’écrouler. La revendication du trône de fer par des princes de sang, comme la sécession de certaines parties du royaume, a entraîné tous les peuples à subir les affres de la guerre et les exactions des hordes de mercenaires. Un conflit horrible, sanglant et peu glorieux, là encore très loin des clichés habituels au genre. Point de gloire, point de destriers blancs, point de foules fanatiques et enthousiastes, juste du sang, des tripes, de la lâcheté et surtout la misère, la famine.

Invité, de la même manière que dans les précédents romans, à partager le point de vue d’importantes et diverses personnalités des factions antagonistes, le lecteur bascule ainsi au gré des chapitres dans une grande variété d’environnements, parcourant le monde à la découverte d’un monde riche et varié. Les marais boueux et pestilentiels, les culs de basse fosse, les palais rutilants, les caves d’alchimistes, les steppes de terres lointaines, les îles arides battues par les flots, tous sont autant de décors à ces aventures épiques et extraordinairement bien narrées et tous ont un point commun, un focus universel et céleste: une mystérieuse comète rouge qui, telle une griffe de dragon, déchire les cieux et attire vers le même point tous les regards de l’humanité. Présage des dieux ?

Pour finir, à noter que la Bataille des rois introduit très peu de personnages nouveaux (seul ser Davos, chevalier des mers, et ser Theon, un prince des îles du nord, bénéficient d’un chapitre entier) et que certains, comme lady Cathelyn ou la princesse Daenerys, se voient carrément passer au second plan. A contrario, Tyrion prend une place de plus en plus imposante (tant mieux) alors que les jeunes fils Stark – Bran, Arya et Jon et Sansa dans une moindre mesure -, sont confortés dans leur importance. On découvre également une nouvelle faction, celle de ser Stannis, installée dans son ancestrale citadelle de Peyredragon, une île qui voit apparaître les dévots d’une nouvelle religion monothéiste et impérialiste.

L’excellence romanesque. Voilà la première chose qui me vient à l’esprit, dans ma prime pensée, lorsque l’on m’interroge sur la valeur du cycle du Trône de Fer. La seconde est évolution. Evolution de ce cycle qui, d’une chronique pseudo-historique à forte couleur politique, mute lentement et naturellement vers un dark fantasy aux aspects fantastiques feutrés mais parfaitement perceptibles. Toute cette richesse à cependant un prix. En effet, il est nécessaire d’assimiler une imposante galerie de personnages et de mémoriser parfaitement les différentes généalogies et le découpage politique. Cela pourra en rebuter certains, mais plaira certainement aux amateurs de grandes fresques historiques ou fantastiques.

encore !!!

9 étoiles

Critique de Laurent2801 (, Inscrit le 12 février 2006, 44 ans) - 4 novembre 2007

Un royaume qui éclate, des seigneurs qui se proclament rois, une menace secrète derrière le Mur du nord, des dragons qui se réveillent après des centaines d'années de sommeil.

Tout est réuni pour nous plonger corps et âme dans cette saga passionnante, malgré quelques longueurs parfois.

Les intrigues de pouvoirs noués par des personnages retors (le plus intéressant est le nain Tyrion à l'humour ravageur) sont compliquées et ciselées avec talent.

Et ce n'est que le 3ème tome.

A lire

Forums: Le Trône de fer, tome 03 : La bataille des rois

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le Trône de fer, tome 03 : La bataille des rois".