Bleu de Prusse de Philip Kerr

Bleu de Prusse de Philip Kerr
(Prussian Blue)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Tanneguy, le 5 décembre 2018 (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 79 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (34 589ème position).
Visites : 438 

La fin de Bernie Günther ?

Ce roman vient de paraître après la mort de Philip Kerr, cela me rend nostalgique, ayant apprécié régulièrement ces récits plus ou moins historiques centrés sur le nazisme. Ce volume ne fait pas exception, en racontant deux évènements distincts auxquels Bernie Günther se trouve impliqué : l'un en 1939, alors que Hitler s'apprête à attaquer la Pologne, l'autre en 1956 : la fin de la guerre n'empêche pas les anciens nazis de prospérer au sein de la STASI, véritable Gestapo communiste qui n'hésitait pas à collaborer activement avec certains pays comme la France grâce aux puissants relais communistes.

Comme d'habitude bien des faits relatés ne paraissent pas très crédibles mais le contexte historique est rigoureux (voir en fin de volume une liste des principaux personnages évoqués), et l'ensemble est agréable à lire (plus de 650 pages quand même…).


Le crime que Bernie Günther doit résoudre en 1939 s'est déroulé à Berchtesgaden dans le nid d'aigle de Hitler ce qui est l'occasion de descriptions originales

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Du nid d'aigle à la STASI

6 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 54 ans) - 14 mars 2019

Ce roman clôt non par le décès du héros, mais par celui de son auteur, l’épopée de l’inspecteur Bernie Günther qui nous conte au départ d’un présent (1956), une enquête réalisée en avril 1939 dans l’Obersalzberg, là où se situait le fameux Nid d’Aigle du Führer.

Pour 1956, on est dans la suite de « Piège de l’Exil », où Bernie, concierge d’un hôtel sur la Côte d’Azur, est forcé à commettre un assassinat par d’anciens collègues devenus des affidés de la STASI. Il s’extirpe de cet étau au prix d’une errance à travers la France et la République fédérale allemande.

L’épisode d’avril 1939 qui concerne l’essentiel du roman, reprend la recette habituelle, soit mettre en présence notre héros avec des nazis connus, en l’occurrence Reinhard Heydrich, sans doute celui qui exerce la plus grande fascination chez l’auteur, mais ici surtout Martin Bormann et Rudolph Hess.

Comme à son habitude, Philip Kerr décrit avec la même verve les petites combines, les rivalités et les complots avec comme toile de fond, une enquête policière portant cette fois sur l’assassinat d’une petite main de la machine fasciste dans le lieu de villégiature d’Adolphe Hitler.

On reprend un peu la recette de « Prague fatale », mais en étalant la confiture sur 650 pages ; objectivement on aurait donc pu faire plus concis, même si je ne me lasse jamais.

Forums: Bleu de Prusse

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Bleu de Prusse".