Vert-de-gris de Philip Kerr

Vert-de-gris de Philip Kerr
(Field grey)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Tanneguy, le 26 mars 2014 (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 80 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 6 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 4 étoiles (42 172ème position).
Visites : 1 637 

Encore un Bernie Günther !

Mais aujourd'hui le personnage central est Erich Mielke, un personnage réel, que Philip Kerr présente lui-même en fin de volume : un communiste allemand convaincu de nombreux massacres sans qu'on ait pu l'inculper, mais qu'on a fini par condamner pour le meurtre de deux policiers dans les années 1920, qui figure explicitement dans "Vert-de-gris".

Nous retrouvons le héros habituel de Philip Kerr à Cuba en 1954 où il essaie d'échapper à tout le monde. Il finira par être rattrapé par les Américains qui veulent s'assurer qu'il ne peut être soupçonné de crimes de guerre, puis qui veulent sa collaboration. Il visitera de nombreuses prisons, nous racontera sa guerre sous l'uniforme vert-de gris et ses pérégrinations diverses.

Le style est toujours le même, les coups toujours aussi tordus, et les dernières pages réservent des surprises... mais on finit par se lasser de ce héros irréprochable et donneur de leçons, en particulier aux Américains, le mal incarné !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Bernie et ses prisons

6 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 54 ans) - 24 juillet 2019

Bernie Gunther est à Cuba en 1954 où il semble mener la belle vie jusqu’au moment où il est capturé par la CIA qui le réexpédiera en Allemagne.

Il nous projette alors dans différents épisodes de sa vie entre 1931 et 1954, en passant par la France, la Russie et les deux Allemagnes en évoquant la personne d’Erich Milke qui, avant de devenir le chef de la Stasi en RDA jusque fin des années 80, fut un militant communiste de la première heure, et pour les besoins du récit, un homme qui croisera les chemins de Bernie à plusieurs reprises. On retrouvera aussi ce personnage historique dans le dernier roman de Philip Kerr, « Bleu de Prusse ».

Ce nouvel épisode des aventures de Bernie Gunther présente quelques défauts, tels que des sauts du coq à l’âne en passant par des périodes très éloignées les unes des autres, des évocations à d’autres romans, et donc, un livre qui n’est pas trop indiqué pour ceux qui abordent cette série en commençant par celui-ci.

Il évoque aussi un pseudo criminel de guerre français, un certain Edgar de Boudel, qui est en réalité un personnage de pure fiction. Pas très malin de la part de l'auteur.

Certes, on retrouve toujours d’intéressantes évocations historiques, un héros qui s’en sort dans les pires situations, un humour cynique, mais on n’est tout de même pas dans le meilleur de la série.

Forums: Vert-de-gris

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Vert-de-gris".