Le voleur de goûter de Andrea Camilleri

Le voleur de goûter de Andrea Camilleri
(Il ladro di merendine)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Tistou, le 16 février 2007 (Inscrit le 10 mai 2004, 62 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 2 408  (depuis Novembre 2007)

Sicile et Services Secrets

Andrea Camilleri ?
Sicile ! - Bravo !
Commissaire Montalbano ! - Rebravo !
Vigata, les tournures siciliennes adaptées par Serge Quadruppani - son traducteur - les hésitations amoureuses de Montalbano, le bon peuple de Sicile, la nourriture portée au pinacle, … Tout y est, c’est un vrai Camilleri.
Et tout part, anodinement ( ?) d’un petit garçon qui a volé un goûter. Les supérieurs du Commissaire Montalbano goûtent peu, eux, que ledit Commissaire consacre du temps à cet épiphénomène. Sauf que, sauf que … il a du nez notre Montalbano et l’affaire est plus grave qu’un simple goûter.
Il y a aussi un meurtre, une tunisienne qui pour être maman n’en a pas moins un côté Mata Hari du pauvre, du trafic tunisien au large des côtes, un colonel de Services Secrets qui comme tout colonel des Services Secrets a le mauvais rôle dans un polar. Il y a tout ça et plus encore. Il y a l’immense affection – amour – de Camilleri pour le peuple et la Terre sicilienne. Il y a qu’il écrit bien, qu’il est remarquablement traduit (merci M. Quadruppani) et que j’aime bien le lire.
On a l’impression d’un ami qu’on retrouve à intervalles réguliers, qui a ses faiblesses (la nourriture sicilienne notamment) qui nous font penser aux notres, et sur l’épaule de qui on aimerait bien pouvoir taper !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Forums: Le voleur de goûter

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le voleur de goûter".